Archives de Catégorie: Actualité

Scandale !  Des médecins Antillais sous anonymat révèlent que l’ordre des médecins leur conseille indirectement d’euthanasier les patients !

Compte tenu du fait que l’omerta est désormais devenue la règle dans le milieu médical Français sous l’impulsion délibérément orchestrée par nos dirigeants malfaisants qui pensent avoir le droit de contenir et contrôler l’information qui nous est divulguée, des médecins antillais qui veulent être en paix avec leur conscience mais également avec leur déontologie et le serment d’Hippocrate auquel ils ont tous adhéré,  se retrouvent à devoir dénoncer sous anonymat des pratiques de soins avec lesquelles ils ne sont plus du tout en accord.

L’anonymat ne serait absolument pas nécessaire si le droit d’information et d’expression consacrés par la déclaration universelle des droits humains et citoyens, étaient vraiment respectés en notre république tombée sous la coupe de dirigeants corrompus et sans âmes qui ne reculent devant aucune ignominie pour faire taire les lanceurs d’alerte !  Le droit de la presse, mais également les droits d’information et d’expression sont l’un et l’autre l’objet d’attaques virulentes, d’excès de pouvoirs sophistiqués, pervers et retords, de menaces et de pressions sous-tendues par des mesures coercitives radicales de rétorsion touchant à leur vie et à leur gagne-pain !

Ces  courageux médecins au nombre d’une dizaine, conscients des risques qu’ils prennent pour eux-mêmes et leurs familles,  n’utilisent pas l’anonymat par lâcheté ni de gaité de cœur, mais pour se protéger de la guerre acharnée et sans merci qui leur est réservée pour oser refuser de participer aux objectifs génocidaires de notre gouvernement et des scientifiques adoubés par eux qui leur servent de caution morale alors qu’ils valident des décisions immorales et encouragent des mesures ultra liberticides.

Il faut absolument soutenir et protéger tous ces médecins lanceurs d’alerte qui rompent de plus en plus le silence assourdissant de l’abomination qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Comme ils l’expliquent eux-mêmes :

 »  Nous sommes malheureusement obligés d’alerter de façon anonyme car le système nous musèle. Nous n’avons pas le droit de nous exprimer sous peine d’être radiés…. « 

En tout premier lieu, ils déplorent l’absence de prise en charge efficace de la grande majorité des patients atteints de Covid 19. Ils se demandent :

 »  Pourquoi le Conseil de l’Ordre des Médecins ( COM ) ne propose aucun protocole pour soigner les malades du Covid ? La seule pratique en cours consiste à prescrire du Doliprane aux malades puis à les renvoyer chez eux ! Au mieux, ils guérissent seuls. Au pire, leur état de santé se dégrade et ils vont remplir les lits de la Meynard « 

On peut observer que les constats mentionnés ci-dessus par les médecins sur le terrain sont totalement incohérents avec la gravité de la pandémie dont nos dirigeants nous ont rebattu les oreilles pendant des mois ! Si vraiment le virus est aussi grave et mortel que ce qu’ils ont affirmé pour effrayer la population, comment peut-il être conseillé par nos  » élites médicales  » et autres instances sanitaires adoubées par le pouvoir, de ne prescrire que du Doliprane et de renvoyer les contaminés chez eux sans soins ni sans surveillance ?

Ne voyez-vous pas là, cher lectorat, une véritable dissonance cognitive très révélatrice d’une manipulation, voire d’une machination à laquelle nous sommes horrifiés de penser  tant les incohérences dans les discours gouvernementaux sont délirants et contradictoires ?

Dans les colonnes  du journal France-Antilles ces médecins affirment que :

 »  Des médicaments qui ont prouvé leur efficacité existent : l’ivermectine notamment. Pourquoi ne pas les utiliser ? Certains médecins ont eu le courage de les prescrire. Ils ont été dénoncés par des pharmaciens ! « 

La délation et même la dénonciation entre deux corps de métiers appartenant à la sphère de la santé sont assez laides et immondes en elles-mêmes, et fournissent si besoin en était un indice très inquiétant de la main mise du pharmaceutique reliés aux laboratoires sur les prescriptions dont la liberté n’est plus du tout ni respectée ni garantie aux médecins. Cette volonté de piloter sans contradiction un protocole sanitaire qui ne fait manifestement pas l’unanimité parmi les professionnels en exercice et tous dûment diplômés, est assurément suspecte et semble être contraire aux intérêts des patients qui se retrouvent malgré eux au centre de controverses et autres excès de pouvoirs qui peuvent leur coûter la vie.

Tous ces praticiens abasourdis et perplexes face à des questionnements pertinents sans réponses, révèlent avoir reçu le 23 Août dernier du  Docteur Raymond Hélénon, président du conseil départemental de la Martinique de l’Ordre des Médecins, un mail  leur donnant les coordonnées de l’équipe mobile de soins palliatifs du CHU, ainsi que leurs deux procédures Covid à mettre en œuvre….

Il s’agit selon ces médecins  » de protocoles consistant à  faire mourir les malades. On ne peut nous demander à nous médecins de ville, d’euthanasier les malades chez eux. N’y a-t-il pas d’autres alternatives que de tuer les malades ?  Jamais nous n’aurions cru un jour recevoir du conseil de l’Ordre des Médecins, un protocole pour faire mourir les patients !  « 

D’autres questions émergent alors :

 »  Pourquoi les protocoles proposés en Martinique ont-ils été décidés par le Professeur Cahié, alors que ce dernier ne fait même pas partie du bureau du Conseil de l’Ordre des Médecins ?

Autre désaccord souligné par ce collectif de médecins dont l’anonymat est  indispensable : le fait que la stratégie vaccinale soit la seule mise en avant ! De façon plus générale,  ils s’élèvent contre la difficulté de faire entendre, dans ce contexte de crise Covid, des voix discordantes :   » n’y a-t-il  qu’un seul discours ….?  Le bon discours ? « 

Les praticiens ont également évoqué les conséquences dommageables pour le droit d’information de la condamnation du Conseil de l’ordre des médecins à propos d’une émission organisée par La Martinique Première qui avait reçu en plateau des médecins pour parler du Covid et de la prise en charge des patients. A la suite de l’émission, le conseil de l’ordre a envoyé à la chaine de télévision et aux médecins présents pour dire avec violence que :

 » les débats contradictoires devraient être interdits et que le rédacteur en chef aurait du demander l’autorisation au Conseil de l’ordre des Médecins, avant d’inviter des médecins ! « 

Ce fâcheux incident perpétré par le COM a ulcéré les médecins qui ont bien retenu que selon ce conseil  :   » LES  DEBATS CONTRADICTOIRES DEVRAIENT ÊTRE INTERDITS « 

Que craint donc le conseil de l’ordre de La Martinique ?  Qu’il puisse être tenu des propos contraires à ce que lui ordonne ? Le contradictoire et le pluralisme des points de vue pourtant constituent le fondement même de la démocratie. Quand il n’y a plus de contradiction, quand le discours narratif est univoque et  met tout en œuvre pour le rester, la démocratie est morte et laisse place à une dystopie autoritaire !

Mais ajoutent ces médecins  en colère :  » depuis quand les médias doivent-ils demander l’autorisation pour faire leur métier, dénoncer ce qui ne va pas ? C’est juste intolérable ! « 

il est clair ici, à la lumière de cette volonté très condamnable de contrôler les débats en interdisant le contradictoire, que le conseil de L’ordre outrepasse ses prérogatives en entravant la liberté de la presse, le droit d’expression des médecins et le droit d’informations non filtrées, non expurgées ni censurées des citoyens téléspectateurs.

Et  de conclure  :   »   l’Ordre des médecins manque à l’une de ses principales missions : celle d’accompagner et aider les médecins dans leur activité quotidienne « 

Merci au journal  France-Antilles qui a respecté l’anonymat de ces courageux médecins et qui elle aussi a relayé courageusement leurs mécontentements, lesquels intéressent au premier chef tous les citoyens de France.

https://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/jamais-nous-n-aurions-cru-recevoir-un-protocole-pour-faire-mourir-les-patients-587466.php

 Tout est fait pour nous cacher la vérité…. Or c’est elle qui nous rendra libre !

Article  rédigé  le  17  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni

Le meurtre de Tremblay-en-France serait lié au trafic de drogue, comment mettre fin à ce fléau ?

Un jeune homme de 22 ans qui avait toute la vie devant lui a été assassiné dans une rue paisible de Tremblay-en-France par des individus qui ont foncé sur lui en voiture avant de l’achever à coups de couteau. 

Ce nouveau drame a choqué toute une ville, mais aussi un département qui tente désespérément de se débarrasser de l’image qui lui colle à la peau. Selon les premiers indices qui restent à confirmer, il s’agirait d’un règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Des cartels se partagent le territoire et des affrontements sont fréquents. Ce trafic est non seulement dangereux pour les consommateurs (dépendance, mort, santé détériorée, bouffées délirantes…), mais aussi pour la quiétude des habitants qui conchient autant les trafiquants que ceux qui consomment cette dope.

Comment mettre fin à cette tragédie ? L’adage dit que s’il n’y avait pas de consommateurs de drogue, il n’y aurait pas de trafic et donc pas de victimes. Il y aurait moins de dépendance, les services hospitaliers seraient moins surchargés et la France certainement plus productive.

A l’image de celles et de ceux qui accusent les non-vaccinés d’égoïsme et d’inconscience, cette qualification ne pourrait-elle pas s’appliquer aux consommateurs de drogue qui enrichissent et renforcent les trafiquants, qui peuvent se développer, d’armer et devenir encore plus dangereux ? Celles et ceux qui ne comprennent pas que les non-vaccinés pourraient prendre rendez-vous via Doctolib pour une injection peuvent-ils comprendre que les drogués ne contactent pas les services spécialisés dans la désintoxication et la lutte contre les dépendances ? 

Et si on se mettait à lutter efficacement contre le trafic de drogue pour mettre fin à ce climat de terreur dans certains quartiers ? Après le « tous vaccinés, tous protégés », pourrions-nous avoir un slogan de style « sans stupéfiants, sans trafiquants » ?

Chèque énergie,100 euros d’aide supplémentaire pour 5,8 millions de foyers français

Les foyers modestes vont pouvoir obtenir un chèque énergie de 100 € supplémentaire pour faire face à l’augmentation significative du prix du gaz et de l’électricité. Cela concerne les personnes aux faibles revenus quel que soit leur mode de chauffage (gaz, fioul, électricité…).

Cette attribution est automatique et sans démarche. Elle peut également s’appliquer aux personnes en copropriété qui payent des charges importantes de chauffage.

L’ex Maire de Noisy-le-Sec Laurent Rivoire risque 130 000 € d’amende pour prise illégale d’intérêts

Il avait été accueilli comme le messie en 2010 à Noisy-le-Sec pour mettre fin au règne peu glorieux d’Alda Perreira Lemaitre (PS) suite à une élection municipale anticipée en battant le Parti Communiste. Au sommet de sa gloire après une réélection facile en 2014, Laurent Rivoire (UDI) connait désormais une descente aux enfers.

Il comparaissait au tribunal pour favoritisme, prise illégale d’intérêts et trafic d’influence. Selon Le Parisien, La procureure a requis trois ans de prison avec sursis, 130 000 euros d’amende et une inéligibilité de trois ans à son encontre.

De quoi est-il accusé exactement ? Selon le parquet, il n’aurait pas respecté les règles d’octroi de marchés publics à la tête de l’office HLM. Pour beaucoup de Noiséens, cela doit être la stupéfaction.

Procédures judiciaires en cours contre l’obligation vaccinale des soignants 

Suite à l’injonction autoritariste du 12 juillet 2021 d’Emmanuel Macron envers les soignants, ces derniers ont déposé de nombreuses plaintes contestant l’obligation qui leur était faite d’obtempérer avant le 15 septembre dernier délais.

les injections imposées, toujours en phase 3 d’essai clinique, et toujours assujetties à une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle ont conduit des associations de médecins, de chercheurs et de citoyens à se regrouper pour déposer un référé-liberté représenté et défendu par  maitre Teissedre, afin de savoir si les fabricants ont bien rempli les conditions de leur autorisation conditionnelle, en particulier la demande de renouvellement de l’AMM après six mois.

Trois catégories de soignants ont été identifiés afin de mener des actions spécifiques et ciblées pour chaque groupe dont les problématiques et les enjeux peuvent différer:

—    les indépendants,                                                                                                                                                   —    les salariés du privé                                                                                                                                                   —    les salariés du public

Concernant les soignants indépendants, Me Diane Protat a déposé un référé au tribunal d’instance, plaidant la voie de fait.

Maitre Corine Serfati-Chétrit, spécialisée en droit du travail et endroit social, a lancé de son côté une action collective pour défendre les soignants salariés à la fois dans le public et dans le privé.

Concernant les soignants salariés du service public qui dépendent de l’autorité administrative et donc des tribunaux administratifs, un référé-liberté qui est une procédure d’urgence a été déposé au tribunal administratifdemandant notamment la suspension en urgence de l’obligation vaccinale contre la Covid-19.

Les initiatives se multiplient ( maitres Di Vizio, Krikorian, Prigent Etc…. pour contester l’obligation vaccinale assortie de mesures ultra coercitives qui touchent aux droits fondamentaux inaliénables des citoyens contre le coronavirus, parce qu’elle ne respecte aucunement le respect du libre consentement sans chantage, sans pression et sans contrainte sur le droit de travailler, de circuler et de vivre.

De son point de vue Olivier Frot, Docteur en droit plaidant pour l’équité entre les parties, déplore après avoir fait l’analyse juridique des contrats des laboratoires et notamment celui de Pfizer , que leur contenu soit aussi déséquilibré et aussi favorable à l’industriel au total détriment de ceux qui se feront inoculer leurs vaccins.

Avec ses mesures autoritaires et ultra liberticides,  Macron a réussi à monter tous les français les uns contre les autres…. Pas sûr que les citoyens le reconduisent pour un second mandat !

Article  rédigé  le  15  septembre  2021  par Catherine  Medioni

Fermeture de l’ex-RN2 à cause des inondations à Aulnay-sous-Bois

La coupure, depuis 14h45, fait suite aux inondations « sur toute la chaussée ». La durée de la coupure est pour le moment « indéterminée ». 

Depuis 14 heures ce mercredi, la Seine-Saint-Denis est placée en vigilance jaune aux orages. Des orages sont attendus entre 15 heures et 17 heures. Ils sont accompagnés d’importantes averses. 

Source et article complet : Actu.fr

Un parlementaire Anglais dénonce les morts et les effets secondaires des vaccins contre le coronavirus

Après avoir consulté et étudié les informations données dans les rapports de la pharmacovigilance anglaise, Sir Christopher Chope affirme  qu’Il y a beaucoup plus de dommages causés à nos citoyens par les vaccinations au COVID-19 que par tout autre programme de vaccination dans l’histoire.

C’est  alors qu’il se met à lister tous les morts et les effets secondaires graves enregistrés dans la base de données anglaise :

 »  il est dit qu’il y a eu 767 cas d’inflammation du cœur, une condition qui est presque inconnue en médecine au quotidien. Il apparait qu’il y a eu 35 000 rapports de troubles menstruels et il y a toutes sortes d’autres effets qui sont exposés dans le rapport complet.  mais il est également indiqué, et cela est très inquiétant, je pense, que 1632 décès ont été signalés peu après la vaccination. Et je pense que si nous essayons de renforcer la confiance dans les vaccins, nous devons alors nous assurer que nous sommes transparents avec le public, à propos des faits. Et c’est pourquoi j’ai été très déçu quand j’ai demandé au secrétaire d’état, le 7 juillet, quelles informations son département détenait sur le nombre de décès signalés, concernant les personnes décédées, dans le mois, dans les 2 mois et  dans les 3 mois, suite à une vaccination Covid depuis le 1er janvier. il serait peut-être plus intéressant que je lise la réponse que nous avons reçue de la part du ministre. Il a déclaré que les données concernant le nombre de personnes décédées dans un délais d’un, de deux ou de trois mois, après avoir reçu le vaccin contre le Covid 19 depuis le 1er janvier ne sont pas disponibles dans le format demandé. Public Health England  suit le nombre de personnes qui ont été admises à l’hôpital avec une ou deux doses du vaccin et sont décédées du Covid 19. Ces données seront publiées en temps utile. Ces données n’ont pas encore été publiées. Et je pense qu’il est très important de pouvoir replacer cette question dans son contexte car on constate bien plus de dommages causés à nos citoyens par la vaccination contre le Covid 19 que par tout autre programme de vaccination dans l’histoire. « 

Vous pourrez visionner cette vidéo de 2 minutes 19 secondes sous-titrée en français et dont j’ai réalisée la transcription ci-dessus sur le lien ci-dessous :

https://rumble.com/vmgmk1-au-royaume-uni-sir-christopher-chope-appelle-la-transparence-au-sujet-des-v.html

Bien que nous vivions dans une société où la corruption fait rage dans les plus hauts sommets des états et de la pyramide, et dans un monde où le mensonge fait loi avec une propension terrible à inverser les valeurs du bien et du mal, il est réconfortant de découvrir que petit à petit des voix s’élèvent pour dénoncer les supercheries et les dangers qu’elles entrainent pour l’humanité.

Merci Sir Christopher Chope d’avoir le courage de mettre à jour comme d’autres en même temps que vous partout dans le monde, l’incroyable omerta organisée pour que les méfaits de ce vaccin ultra toxique ne soient pas portés à la connaissance des citoyens inoculés par obligation bien davantage que par consentement éclairé et volontaire !

Vous démontrez implicitement que nous sommes face à un véritable génocide voulu et programmé par tous ceux qui détiennent les pouvoirs contre ceux qui ne les détiennent pas et en subissent pourtant toutes les nuisances !

Je note au passage que dans votre nom patronymique, brille le terme  » hope  » qui en anglais signifie « espoir « . Puisse-t-il être le signe d’un heureux présage pour le futur actuellement bien sombre de l’humanité….

Recherches, transcription et Article  rédigé  le  15  septembre 2021  par  Catherine  Medioni

Des orages violents et terribles attendus en Seine-Saint-Denis cet après-midi

Le temps est de nouveau instable dans le ciel francilien. Mercredi 15 septembre 2021, des orages devraient s’abattre en Seine-Saint-Denis, selon Météo France qui a placé le département en vigilance jaune. 

La vigilance sera active de 14 heures à 20 heures. En Seine-Saint-Denis, les premiers orages sont attendus vers 15 heures et devraient durer deux heures jusqu’à 17 heures. Les températures resteront élevées avec des maximales pouvant atteindre les 22 degrés.

Source et article complet : Actu.fr

L’ex maire de Noisy-le-Sec Laurent Rivoire jugé pour délit de favoritisme, une déception ?

Laurent Rivoire est jugé du mardi 14 au vendredi 17 septembre 2021 dans une affaire de favoritisme présumée. Lorsqu’il était Maire de Noisy-le-Sec et président de la société anonyme d’économie mixte (SAEM) Noisy-le-Sec Habitat, M. Rivoire aurait, selon les accusations de la nouvelle municipalité (communiste) de Noisy-le-Sec mais aussi de l’association Anticor, favorisé des proches.

Laurent Rivoire (UDI) avait réussi à ravir la mairie de Noisy-le-Sec à la Gauche en 2010 en remportant, contre toute attente, une élection municipale anticipée à la suite de l’éclatement de la coalition PS-PCF-EELV d’Alda Perreira-Lemaître. Après avoir été réélu facilement en 2014, il fut battu assez largement face au candidat communiste Olivier Sarrabeyrouse.

Soupçons de clientélisme, un DIRCAB tout puissant

Parmi les reproches des adversaires de M. Rivoire, il y a les soupçons de clientélisme avec la cité du Londeau en toile de fond. Dans cette cité populaire, un club sportif aurait été sollicité pour fournir des voix lors de la campagne de 2014. Des personnalités locales auraient également participé à une vaste campagne de «favoritisme», «prise illégale d’intérêt» et «trafic d’influence». 

Un homme est aussi dans le collimateur de la justice : Sébastien Moulinat qui était directeur général de la SAEM, et qui fut DIRCAB de Nicole Rivoire (la mère) de 2003 à 2008 et collaborateur du député Jean-Christophe Lagarde (UDI). Il serait, selon l’association Anticor, un homme clé dans un système clientéliste bien huilé.

Une grosse déception pour celles et ceux qui s’attendaient à du changement ?

Si Laurent Rivoire a l’air sympathique, c’est aussi un homme de poigne qui a refusé de nombreux projets imposés par le département ou l’Etat, comme la construction d’un collège dans un quartier qu’il ne souhaitait pas ou le prolongement du Tramway T1 en plein centre-ville. Il fut également hostile à l’installation de migrants dans sa ville car il craignait que des terroristes s’infiltrent dans le lot.

Mais Laurent Rivoire, c’était aussi pour beaucoup l’homme providentiel qui avait mis fin au règne de la Gauche (2008-2010), Gauche qui faisait des procès baillons à profusion pour faire taire les détracteurs, entraînant une atmosphère délétère sur la ville. Une déception pour de nombreux sympathisants, à moins que M. Rivoire ne ressorte blanchi de ce procès.

Le vaccin en spray nasal pourrait tout changer dans la lutte contre le Covid-19

@©Adobe Stock illustration

Alors que près de 70% de la population française est entièrement vaccinée, selon les chiffres des autorités sanitaires au 12 septembre 2021, la vaccination seule ne sera pas suffisante pour stopper la pandémie de Covid-19 et empêcher de nouvelles vagues. D’autant plus face au variant Delta, selon les dernières modélisations de l’Institut Pasteur. 

Dès lors, comment se sortir de cette crise sanitaire ? Et si la solution passait par un nouveau vaccin, en spray nasal, pour une « immunité muqueuse » ? C’est ce sur quoi misent des chercheurs de l’Université de Tours et de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) de Nouzilly (Indre-et-Loire), qui ont annoncé le 9 septembre 2021 des résultats pré-cliniques encourageants.

Source et article complet : Actu.fr

%d blogueurs aiment cette page :