Archives de Catégorie: Actualité

L’appel pour une laïcité renouvelée pleine et entière

Le 24 octobre 2020, 49 personnalités se sont unies dans une tribune dont ils sont co-signataires pour inviter nos dirigeants et nos politiques à insuffler une nouvelle dynamique en créant des « organismes publics adaptés à cet horizon politique transformé » afin de porter haut l’idéal laïque.

                                                       *******************************

Voici leur tribune publiée dans le Journal du Dimanche :

« On a tué un homme. De la manière la plus barbare et la plus expressive qui soit, dans le rituel codifié d’exécution religieuse de l’islam radical. On a assassiné un homme pour avoir accompli sa tâche avec modestie et sans frémir. On a exécuté un professeur qui remplissait la mission la plus noble, celle de contribuer à l’émancipation et à la construction de la conscience des jeunes élèves dont il avait la charge pédagogique et morale. On s’est attaqué au creuset de la République, son école.

Avec près de 300 morts dont le souvenir pèse sur nos cœurs depuis 2012, ce mort-là est l’électrochoc qui donne aux Français la force de ne plus accepter l’inacceptable. Et comme dans ces sursauts que peuvent accomplir les peuples souverains lorsqu’ils prennent conscience de leur unité, en quelques jours ce qui semblait impossible devient possible et s’accomplit même déjà.

Il est du devoir des responsables politiques d’insuffler une nouvelle dynamique

La remise en question permanente de la liberté d’expression et les assauts répétés contre notre école publique sont les symptômes évidents de la volonté ultime de nos ennemis : saper les fondements démocratiques de la République française. En voulant détourner une partie de la jeunesse de nos principes, en tentant de la liguer contre ses lois et ses institutions, c’est la promesse de tout un peuple que l’on tente d’arracher, c’est notre futur que l’on souhaite anéantir. Les Français en ont aujourd’hui conscience, dans leur immense majorité.

Les mêmes qui depuis trois décennies tentent de convaincre les Français qu’ils sont coupables de tout, qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient, que s’ils meurent sous les balles et les lames des couteaux, c’est bien leur faute et non celle des assassins, restent à l’écart de ce mouvement populaire et démocratique profond. Ceux-là ne comprennent pas ce qui est en train de se passer, ils ne comprennent pas l’éphémère et délicate union d’un peuple et de ses représentants autour d’un projet de salut public.

Pour accompagner cette prise de conscience et pour rétablir une laïcité pleine et entière, seule garante de la paix et de la concorde civile dans notre République, il est du devoir des responsables politiques d’insuffler une nouvelle dynamique. Des organismes publics adaptés à cet horizon politique transformé doivent voir le jour, nourris d’une ambition sans autres limites que celles de la raison, de la science et du droit.

C’est tout l’édifice laïque qui est aujourd’hui à restaurer sur la base de la loi de 1905

Nous attendons du président de la République, du gouvernement et des représentants du peuple qu’ils créent ces moyens inédits et orchestrent leur action pour porter haut l’idéal laïque, en remplacement de ceux qui ont fait leur temps et dont l’esprit, les objectifs, l’organisation et les travaux ne correspondent plus aux ambitions nouvelles. Ceux-là se sont écartés de la défense de la laïcité, allant jusqu’à prendre constamment le parti de ses adversaires, de tribune en préface, de critique des laïcs les plus respectés en prise de position des plus ambiguës.

L’espoir suscité parmi les Français ne peut être déçu. La mise en œuvre de nouveaux outils, de nouvelles instances, adaptés à ce paysage laïque transformé, est essentielle. C’est tout l’édifice laïque qui est aujourd’hui à restaurer sur la base de la loi de 1905, son fondement le plus solide. Cela ne pourra se faire qu’avec des femmes et des hommes intimement convaincus de leur mission de redonner aux Français la fierté de leur modèle émancipateur et fraternel. »

Liste de tous les signataires de cette tribune :

Elisabeth Badinter (philosophe), Marika Bret, Roland Castro (architecte), Caroline Fourest (essayiste), Marcel Gauchet (philosophe), Jean Glavany (ancien ministre), Patrick Kessel (journaliste), Catherine Kintzler (philosophe), Françoise Laborde (ancienne sénatrice), Richard Malka (avocat), Henri Peña-Ruiz (philosophe), Iannis Roder (historien), Gilbert Abergel, Joël Andriantsimbazovina (professeur de droit), Isabelle Barbéris (universitaire), Florence Bergeaud-Blackler (anthropologue), Yves Bréchet (membre de l’Académie des sciences), Gérald Bronner (sociologue), Gwenaële Calvès (professeure de droit), Martine Cerf, Gilles Clavreul (délégué général du think tank L’Aurore), Jacqueline Costa-Lascoux (sociologue), Charles Coutel (universitaire), Gérard Delfau (ancien sénateur), Éric Desmons (professeur de droit), Frédéric Encel (géopolitologue), Philippe Foussier, Jean-Philippe Hubsch (grand maître du Grand Orient de France), Alain Jakubowicz (avocat), Pierre Juston (doctorant), Guy Konopnicki (journaliste), Laurent Kupferman (essayiste), Françoise Laborde (journaliste), Jacques Lafouge, Guy Lengagne (ancien secrétaire d’Etat), Denis Maillard (philosophe), Tania de Montaigne (journaliste), Hiam Mouannès (universitaire), Agnès Perrin-Doucey (universitaire), Jérémie Peltier, Emmanuel Pierrat (avocat), Bernard Ravet (ancien enseignant), Dominique Reynié (politologue), Jacques de Saint Victor (écrivain et universitaire), Jean-Pierre Sakoun (président du Comité Laïcité République), Mario Stasi (avocat), Pierre-André Taguieff (politologue) et Virginie Tournay (universitaire), Amine El Khatmi, président du Printemps républicain.

                                                        *****************************                                                                          Il est à noter que ces personnalités sans viser qui que ce soit en particulier reprochent à certains leaders politiques de s’être trop souvent : « écartés de la défense de la laïcité, allant jusqu’à prendre constamment le parti de ses adversaires ». Des anonymes qui souhaitent le demeurer avaient également remarqué qu’en France on semblait : « plus préoccupé par la lutte contre la stigmatisation des musulmans que par la défense de la laïcité ».  Il faut peut-être rééquilibrer les droits des non musulmans qui subissent tous les jours la francophobie, l’occidentophobie de la part de ces islamistes radicaux qui cherchent à diviser l’unité de la France en imposant son idéologie obscurantiste contemporaine de Mahomet, et en l’accusant constamment et sournoisement d’islamophobie.

Article rédigé le 25 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Le Coran, ses prescriptions et la violence qui transpire de ses versets

Les abominables attentats qui émaillent régulièrement notre actualité nationale depuis de trop nombreuses années, amènent forcément tôt ou tard les gens doués de sensibilité et de raison à s’interroger sur ce qui est enseigné dans le Coran pour comprendre comment les musulmans peuvent être à ce point divisés sur son interprétation.

D’un côté nous observons parmi nos amis musulmans pratiquant, des personnes douées de grande qualité de cœur qui ne feraient pas de mal à une mouche, et d’un autre côté nous sommes sidérés et choqués par la violence et la barbarie de certains d’entre eux qui se réclament du même dieu et du même prophète !

Comment expliquer cette différence de comportement entre les musulmans pacifiques et respectueux de l’état démocratique et laïque dans lequel ils ont choisi de vivre et de s’établir et les musulmans djihadistes qui ne cessent de perpétrer le crime et la barbarie envers tous ceux qu’ils désignent d’office  » impie  » et  » mécréant « . Ces deux accusations arbitraires et infondées d’ailleurs servent de justification à la tuerie, à la guerre qui n’est pas sainte, et au génocide de tous ceux qui ne sont pas musulmans !

Dès lors, nous devons comprendre, car dans les versets du Coran cela est clairement écrit et inscrit, que tous les non musulmans qui sont athées, agnostiques, chrétiens, juifs, protestants, bouddhistes, ainsi que les fidèles et croyants de toutes les autres religions et pratiques spirituelles existant sur terre, doivent être tués s’ils refusent de se convertir à l’islam !!!

Qui au sein de l’humanité entière trouverait équitable de se voir supprimer la vie et celle de sa famille juste parce que leur seul tort serait de n’être point musulman ? Qui, doué d’intelligence, de bon sens et de raison peut accréditer et cautionner ou même valider la teneur incroyablement violente et sanguinaire des versets du Coran ?

Plusieurs lecteurs et chercheurs ont relevé dans le Coran :

  • Plus de 600 versets consacrés à la guerre aux non-musulmans et aux apostats,
  • 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, anti-chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles.
  • 129 versets coraniques prônant la guerre et le djihad.
  • 3 versets consacrés à la paix des peuples (IV:92, IX:46, X:10). Il y a plusieurs dizaines de versets pour la paix, mais ils concernent uniquement la paix entre musulmans.
  • Plus de 200 répétitions du mot « enfer« ,
  • 163 répétitions de la phrase « jour du jugement« ,
  • 117 répétitions du terme « résurrection« .
  • Au moins 365 répétitions du mot « châtiment » et ses nombreuses variantes (menaces, intimidation …).
  • Il y a 41 versets coraniques misogynes et/ou associant la femme au mal et au diable.

Majid Oukacha qui a publié de nombreuses vidéos sur youtube ainsi qu’un livre dans lequel il analyse le sens et les conséquences dommageables des versets du Coran a quitté l’islam parce qu’il considère qu’elle a toutes les caractéristiques d’une secte liberticide.

https://www.youtube.com/watch?v=NIl5wTcrPdkJ’AI QUITTÉ L’ISLAM (POUR UNE BONNE RAISON…)  328 490 vues •23 sept. 2017

https://www.youtube.com/watch?v=URHiyArtZHU (CE QUE DIT LE CORAN SUR LE TERRORISME JIHADISTE   89 968 vues    •8 avr. 2018

https://www.youtube.com/watch?v=kKW3uobW4u8 (Samuel Paty, le professeur décapité pour des caricatures (ma réaction) 18-10-2020 

https://www.youtube.com/watch?v=mIHA2LVrO6A (dessins animés pour enfants musulmans) .  Les dessins animés islamiques   82 689 vues   •22 nov. 2019)

https://www.youtube.com/watch?v=QGfXnWNCQek (Un musulman jugé par Dieu dans l’au-delà 105 824 vues   •8 juil. 2020

https://www.youtube.com/watch?v=SrUWAkGekV8 : L’ISLAM ET LES FEMMES 129 188 vues •2 janv. 2018

Il affirme :

 » Il y a plus de frustrations et plus de malheurs dans les pays musulmans aujourd’hui que dans les pays occidentaux, surtout ceux qui se sont préservés de l’Islam. Cela se vérifie sur le terrain des libertés individuelles. Les individus les moins libres sur terre vivent dans les pays islamiques. Ces communautés là restreignent le plus les libertés d’aimer et de penser, qui sont deux libertés essentielles et fondamentales « 

« Le Coran comporte plus de 500 versets qui concernent les mécréants (= non musulmans) !  L’islam est une secte apocalyptique qui menace ceux qui en sortent afin de les dissuader d’en sortir. Les pays musulmans d’aujourd’hui sont des pays liberticides. Pratiquement toute leur jeunesse a envie de fuir pour aller vivre dans les pays occidentaux. Mais ce sont aussi des pays où les femmes sont traitées comme des moins que rien et où les libre-penseurs sont persécutés. « 

 » L’islam est une secte liberticide, mensongère, fallacieuse et non une religion utile et véridique. Le dieu des musulmans ne s’exprime qu’à travers un intermédiaire humain, Mohamed, prophète autoproclamé, qui n’a pas donné le meilleur exemple par ses comportements :  il avait une dizaine de femmes dont la plus jeune avait 11 ans ! Il était donc pédophile, avait également des esclaves et autorisait l’esclavage, pillait pour lui-même dans les butins de guerre, faisait tuer les non musulmans et tous ceux qui fuyaient la secte ! « 

Les femmes encadrées de rouge sont toutes les épouses de Mohamed en même temps ! Il manque Kadhija. Aicha a été épousée alors qu’elle avait 6 ans par un quinquagénaire ! Un exemple à suivre en occident ?

Ci-dessus, les pays où les inégalités hommes-femmes sont les plus fortes. il faut ajouter le Mali, l’Iran, le Tchad, la Syrie, le Pakistan, le Yémen, pays qui ont tous le même dénominateur commun, l’islam !

« Dans l’islam, démontre Majid Oukacha, la haine de la différence religieuse est institutionnalisée, ce qui est typique d’une secte. Le Coran est un récit rébarbatif, phallocratique, misogyne et sectaire inutile pour le monde réel actuel. J’ai quitté l’islam parce que j’ai quitté une secte. »  

Recherches et article rédigé le 25 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Vidéo, violent incendie dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois !

Un violent incendie s’est déclaré en plein coeur du quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Les pompiers sont sur place. On ignore s’il y a des blessés mais les secours sont arrivés.

Nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure que les informations nous arrivent.

MAJ :

  • L’incendie serait en fait accidentel, une cigarette jetée sur un balcon où se trouvaient des matières inflammables a permis le départ de l’incendie
  • Plusieurs appartements ont été touchés
  • Pas de mort ni de blessé, l’incendie est éteint

Ci-dessous, un extrait vidéo de l’incendie :

Le Docteur Bellaïche, Médecin à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, explique que l’on doit vivre avec le Covid

Le docteur Bellaïche est chef du service d’hépato gastro-entérologie à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois et exerce ses fonctions depuis plus de 20 ans. Dans une interview, M. Bellaïche explique qu’il existe au moins 3 traitements permettant de sauver les patients du Coronavirus, avec des résultats probants.

Il explique être contre le confinement car cela engendrerait des dettes énormes que nos enfants et petits enfants devront rembourser. Il estime qu’il faut savoir vivre avec le coronavirus en prenant des précautions.

Interview vidéo disponible ci-dessous :

Covid, le taux d’incidence pour 100000 habitants par ville via une carte interactive

Avec près de 300 décès ce jours liés au coronavirus et plus de 40000 personnes contaminées, le virus continue sa progression. Afin de connaître l’état sanitaire par ville, une carte interactive est désormais accessible. Vous pouvez ainsi déterminer si votre ville se trouve en zone très affectée ou non en quelques secondes.

Concernant la ville d’Aulnay-sous-Bois, elle s’en sort plutôt bien avec un taux d’incidence entre 150 et 250 cas pour 100000 habitants. C’est bien moins que la moyenne du département de la Seine-Saint-Denis, et aussi moins que la moyenne nationale.

Pour accéder à la carte interactive, cliquer ici.

Visage d’Hervé Gourdel, martyre des bouchers d’Allah et de Mahomet

Hervé Gourdel né le 12-09-1959 et décapité le 24-09-2014

NDLR: photo retirées, inapropriées

Il est le sixième Français séquestré puis assassiné par des djihadistes après Michel Germaneau, Denis Allex, Philippe Verdon, Ghislaine Dupont, et Claude Verlon. Hervé Gourdel est en revanche le premier Français dont la vidéo de l’assassinat a été publiée sur YouTube puis retirée. La précédente victime civile française d’une action terroriste en Algérie était Yann Desjeux, lors de la prise d’otages d’In Amenas en janvier 2013. 

Hervé Gourdel a été promu Chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.

Trois jours de mise en berne des drapeaux marquèrent le deuil national en hommage à Hervé Gourdel. De son côté, Dalil Boubakeur, Recteur de la Mosquée de paris et président du Conseil français du Culte musulman, (CFCM), appelle la communauté musulmane et leurs amis à un rassemblement devant la Mosquée de Paris, en hommage à l’otage français exécuté, Hervé Gourdel.

Dalil Boubakeur entend « dénoncer l’horreur barbare et sanguinaire des terroristes qui, au nom d’une idéologie mortifère, pervertissent l’islam et ses valeurs ». « Une idéologie contre laquelle s’élève avec force toute la communauté musulmane ».

De nombreux musulmans anonymes, suite à cet acte barbare se sont exprimés sur les réseaux sociaux en publiant leur photo avec une pancarte où se trouvait écrit en français et en anglais :

« Pas en mon nom, not in my name »

Des martyrs ressortissants d’autres pays occidentaux ont subi le même sort que Hervé Gourdel et ne doivent pas être oubliés. Leurs morts innocentes et gratuites sont autant de preuves que l’islam radical et rigoriste est contraire à toutes les religions de la planète, car au lieu de véhiculer une idéologie d’amour et de tolérance comme le font toutes les autres religions, ils ne cherchent à s’imposer que par le fascisme, la barbarie et la haine des non musulmans !

Quant aux musulmans de l’Islam de paix qui refusent de s’engouffrer dans cette idéologie obscurantiste de la mort, ils sont susceptibles à leur tour d’être jugés comme de faux musulmans, des apostats, des impies et des mécréants par les cinglés d’Allah qui mènent le djihad et par l’état islamique ! Nous devons rester unis !

Article rédigé le 23 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Passage à l’heure d’hiver, a vos pendules

À vos pendules !

Dans la nuit du 24 au 25 octobre 2020, nous changerons d’heure, nous passerons à l’heure d’hiver.

Nous gagnerons une heure de sommeil, à 3 heures du matin, il sera 2 heures.

 

Covid, une gestion rigoureuse de l’espace public à Aulnay-sous-Bois

C’est ce que semble signaler Laurent Comparot, personnalité locale à Aulnay-sous-Bois, dans un Tweet montrant la terrasse d’un bar-restaurant situé sue une artère commerçante, vraisemblablement le boulevard de Strasbourg. Mais celles et ceux qui connaissance M. Comparot savent qu’il serait surprenant que ce dernier félicite l’édile d’Aulnay compte-tenu des relations entre les deux hommes. Laurent Comparot est un homme de Gauche, est opposant à la politique du Maire-Conseiller Régional-Président de Paris Terrre d’Envol.

Sur cette image, on peut en effet constater que le sol n’est pas très propre, que les distances de sécurité ne semblent pas respectées. Alors où le Covid est en train de faire des ravages dans le département, ne faudrait-il pas un peu plus de rigueur pour enrayer la catstrophe sanitaire ?

Lutte contre les dérives sectaires

Créé en 2002 et désignée par son acronyme MIVILUDES, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, est un organisme d’état qui a pour mission d’observer et d’analyser le phénomène des dérives sectaires, d’informer le public sur les risques qu’elles représentent et de coordonner l’action préventive et répressive des pouvoirs publics.

Le décret du 28 novembre 2002 définit les fonctions de la mission :

  • Observer et analyser le phénomène des mouvements à caractère sectaire dont les agissements sont attentatoires aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l’ordre public ou sont contraires aux lois et règlements ;
  • Favoriser, dans le respect des libertés publiques, la coordination de l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre de ces agissements ;
  • Développer l’échange des informations entre les services publics sur les pratiques administratives dans le domaine de la lutte contre les dérives sectaires ;
  • Contribuer à l’information et à la formation des agents publics dans ce domaine ;
  • Informer le public sur les risques, et le cas échéant les dangers, auxquels les dérives sectaires l’exposent et de faciliter la mise en œuvre d’actions d’aide aux victimes de ces dérives ;
  • Participer aux travaux relatifs aux questions relevant de sa compétence menés par le ministère des affaires étrangères dans le champ international.

Toujours attachée au premier ministre, la MIVILUDES est présidée par « une personnalité nommée par décret », aidée par un « comité exécutif de pilotage opérationnel » constitué de représentants et délégués des différents ministères, ainsi que par un « conseil d’orientation », constitué de personnalités issues de la société civile.

En Août 2005 le président de la Miviludes Jean-Michel Roulet a déclaré qu’il entend privilégier la constitution d’une jurisprudence, avec des éléments concrets, et aimerait  » avancer ne serait-ce que de cinq jugements  » durant sa présidence. La lutte antisecte n’est pas politicienne », a-t-il insisté, « les dérives sectaires sont un enjeu trop grave pour être purement politicien « 

En janvier 2008 le gouvernement remet l’accent sur la répression des dérives plutôt que sur leur stigmatisation.  François Fillon confie d’ailleurs en avril 2008 à Georges Fenech, ancien député UMP, une mission d’évaluation des dispositifs judiciaires conçus pour lutter plus efficacement contre les dérives sectaires.

Le 15 juillet 2020, la Miviludes a été rattachée au Ministère de l’intérieur sous la présidence du secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, (SG-CIPDR), qui comporte désormais un pôle  » lutte contre les dérives sectaires  » pour animer les politiques publiques  » sur la lutte contre le séparatisme et sur les actions préventive et répressive à l’encontre des dérives sectaires. « 

Qu’appelle-t-on une dérive sectaire ?

Sur la base de l’expérience de la Miviludes, qui reçoit quelques 2 000 signalements par an, la dérive sectaire peut être définie comme suit :

« Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société. »

Pour définir les dérives sectaires, La Miviludes reprend les critères établis par les Renseignements généraux ainsi que ceux issus des travaux des commissions parlementaires, à savoir :

  • La déstabilisation mentale ;
  • Le caractère exorbitant des exigences financières ;
  • La rupture avec l’environnement d’origine ;
  • L’existence d’atteintes à l’intégrité physique ;
  • L’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public ;
  • L’importance des démêlés judiciaires ;
  • L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels ;
  • Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Elle ajoute à ces critères :

  • La menace d’atteinte à l’ordre public ;
  • Des conditions de vie déstabilisantes ;
  • Les atteintes à des personnes en état de faiblesse et d’ignorance ;
  • La sujétion mentale conduisant à des actes ou à des abstentions préjudiciables ;
  • Le refus des autres et l’isolement dans un groupe ;
  • La violation des principes fondateurs de la République ;
  • Le non-respect des conventions internationales ratifiées par la France.

La miviludes précise cependant qu’un seul critère ne suffit pas à établir l’existence d’une dérive sectaire, mais que la déstabilisation mentale est toujours impliquée.

En novembre 2014 le député et ancien président de la miviludes, Georges Fenech demande au premier ministre Manuel Valls de confier à la miviludes qui selon lui dispose des moyens nécessaires pour  » éradiquer sur notre territoire national le prosélytisme d’un islamisme radical, porteur de dérives gravement attentatoires à l’ordre public « , la mise en œuvre d’un  » plan national de prévention contre le phénomène d’endoctrinement en vue du recrutement de candidats au djihad « 

Déceler l’influence sectaire dans le domaine de la vie sociale et démocratique :

  • Discours antisocial ou anti démocratique
  • Critique des institutions de la République
  • Troubles à l’ordre public
  • Perturbation du fonctionnement normal des services publics (par exemple intrusion non autorisée dans les hôpitaux pour empêcher certains actes médicaux)
  • Existence de condamnations judiciaires ou ordinales
  • Détournement des circuits économiques traditionnels
  • Tentatives d’infiltration ou de déstabilisation des pouvoirs publics
  • Publication de documents ayant l’apparence d’un caractère officiel dénigrant certains services publics
  • Détournement de marques, dessins, titres et modèles officiels pour amener une confusion dans l’esprit du public

Tous ces indices de dérives sectaires formulés et compilés par la miviludes, organisme d’état, permettent d’éclairer nos points de vue à propos des récents évènements qui ont provoqué, une fois de plus, un électrochoc à la France entière. Notre pays étant « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale », (article 1er de la constitution du 4 octobre 1958), aucune organisation religieuse n’a le droit d’enfreindre ni de violer ses lois, notamment en  » menaçant gravement les institutions de la République, l’indépendance de la nation, l’intégrité de son territoire  » (article 16 de la constitution du 4 Octobre 1958).

En outre, la loi du 9 décembre 1905 stipule en son article 34 que :   »  Tout ministre d’un culte qui, dans les lieux où s’exerce ce culte, aura publiquement par des discours prononcés, des lectures faites, des écrits distribués ou des affiches apposées, outragé ou diffamé un citoyen chargé d’un service public, sera puni  » ( les nombreuses personnes placées en garde à vue suite au meurtre d’un professeur de la république qui a été outragé et diffamé  avant d’être sauvagement assassiné doivent être donc être condamnées et punies ! )

L’article 35 de cette même loi puni toute personne qui aura cherché à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, que ce soit par un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement contenant une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique !

L’islam radical est une dérive sectaire qui contrevient à nos lois et à notre laïcité. Il doit donc être éradiqué de notre pays !

Article rédigé le 22 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Covid-19, un patient décédé à l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, les services de réanimation saturés

La rédaction vient d’apprendre récemment la mort tragique d’un patient qui était atteint du Covid à l’hôpital Ballanger. Admis en réanimation, le patient n’a pas survécu au virus et est mort de complications pulmonaires.

L’hôpital Ballanger est également au bord de la rupture puisqu’il n’y a plus de lit en réanimation disponible pour les nouveaux patients atteints du Covid. On se retrouve dans la même situation que fin mars 2020, où l’hôpital avait tiré la sonnette d’alarme. Le confinement semble inévitable…

%d blogueurs aiment cette page :