Publicités

Archives de Catégorie: Transports

Un accident grave de voyageur ou suicide sur la ligne RER B provoque une interruption

Ce matin vers 5h30, le RER B a été interrompu sur les deux sens de circulation suite à un accident grave de voyageur ou suicide entre Le Bourget et Châtelet les Halles. Le service a repris difficilement vers 7h30 même si des navettes de substitution avaient été mises en place.

La ligne K a également été impactée.

Publicités

Qui se souvient des locomotives qui desservaient la zone industrielle Garonor à Aulnay-sous-Bois ?

forum.e-train.fr

Construite dans les années 1970, la voie ferrée appelée « la voie mère » reliait le centre de triage du Bourget à Paris Nord 2, et desservait Garonor, Citroën (puis PSA), Ikea et quelques entrepôts au niveau de Paris Nord 2.

Ikea utilisait essentiellement le fret ferroviaire pour réapprovisionner jusqu’au milieu des années 90s, tout comme Garonor. On n’a pas trop d’information concernant les entrepôts de Paris Nord 2, et PSA utilisait cette voie jusqu’à sa fermeture.

Aujourd’hui, c’est 100% camion, il n’y a plus de trains qui circulent sur la voie mère (qui a été en partie déferrée suite à l’installation d’un camp de Roms au niveau de l’autoroute A3). Les raisons de l’abandon du train sont multiples : non respect des délais, marchandise abîmée, tarifs de plus en plus importants, des infrastructures pas toujours entretenues…

Les plus anciens ont certainement vu les anciennes locomotives diesel vertes tracter des wagons en direction de Garonor, où plusieurs entrepôts étaient raccordés. Jusqu’au milieu des années 1990s, 1 à 2 convois par semaine passaient à l’intérieur de la zone industrielle. Aujourd’hui, si l’on voit encore les voies ferrées, elles ne sont plus utilisées.

La photo ci-contre montre une vielle locomotive qui se trouvait jusqu’en 2007 dans la zone de Garonor. En bon état, elle a été depuis évacuée. Elle acheminait les wagons dans plusieurs entrepôts et était conduite par un conducteur de la société en charge de l’exploitation de cette zone industrielle. Si des lecteurs ont des photos de cette époque révolue, nous sommes preneurs pour les faire partager au plus grand nombre !

 

Quelques maires associés au transport ferroviaire d’Aulnay-sous-Bois

Au moment où la ville se dote d’une gare rénovée qui se fondra dans le paysage aulnaysien pendant  de longues années, il est intéressant de faire un retour sur les maires d’ Aulnay liés  de près ou de loin au chemin de fer car le fait qu’Aulnay soit devenu un des noeuds ferrovières les plus importants du réseau nord voire même d’île de France n’est peut être pas le fait du hasard

La première ligne Paris / Soissons traversant Aulnay ne disposait pas de gare implantée sur la commune essentiellement agricole.

C’est en 1868 que le maire de l’époque, le comte de GOURGUES s’impliquera directement dans le réseau ferré associé avec M.Gargan, pour le projet de construire une ligne transversale reliant la ligne du nord avec celle de l’est …

Par la suite, plusieurs  Aulnaysiens proches de la SNCF furent nommés les premiers magistrats de la ville

Au début de la deuxième guerre mondiale, André FOURQUEZ , ingénieur du chemin de fer du nord  assurera sa fonction pendant 8 mois

En 1945 , Pierre Etienne SCOHY, contrôleur de la SNCF sera maire pendant un peu plus d’un an

Suivra de 1947 à 1959, Fernand HERBAUT, ancien cheminot , qui quittera son dernier emploi de sous chef de bureau à la gare d’Aubervilliers pour se consacrer entièrement à sa ville , un maire qui suivra de très près les améliorations que la toute jeune SNCF apportait au service des usagers du réseau nord.

Ensuite, court mandat de 8 mois en 1964 de Maurice CADOT, dessinateur en retraite de la SNCF

Et plus proche de nous, Jean Claude ABRIOUX , Maire de 1983  à 2005

En décembre 1948, un jeune Aulnaysien de 17 ans vient de réussir son concours d’entrée à la SNCF.  Il sera affecté à la gare d’Aubervillers  comme élève d’exploitation. Il continuera sa formation dans les gares d’Aulnay , Sevran,  Vert Galant…et sera toute sa vie professionnelle fidèle à la ligne Paris Soissons. Un service militaire en Allemagne en 1953 puis rappel en 1956 pour le conflit d’Algérie. A son retour, il est affecté à la division commerciale Nord se poursuivant à la direction commerciale Marchandises où il finira comme inspecteur de première classe

En 1982, les Aulnaysiens l’éliront comme conseiller général puis comme maire en 1983 ce qui l’obligera à se mettre en disponibilité pour se vouer à la ville.

A 72 ans le député J.C.Abrioux se projette pour la mise en place d’un tram train, moins perturbant sur la ligne des Coquetiers. Elle s’enrichira de deux nouvelles stations dont l’une desservira le lieu dit de Chanteloup.

De Christian PICQ

(Ref. Livre/ « La ligne de M.GARGAN »)

1 train sur 3 entre la gare d’Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle

En raison d’un rail endommagé, le service communication RER B nous informe que seulement 1 train sur 3 circule entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport Charles de Gaulle ce martin.

Le centre d’exploitation des lignes 16 et 17 sera construit sur l’ancien site PSA à Aulnay-sous-Bois

On se demandait ce qu’allait devenir le site PSA à Aulnay. Après la vente de quelques parcelles à des entreprises de logistique et à Carrefour, nous apprenons que la société du Grand Paris prévoit d’installer le centre d’exploitation des lignes 16 et 17 sur l’ancien site PSA à Aulnay.

La Société du Grand Paris va investir  592 millions dans ce centre. Cela créera 350 emplois, avec comme objectif de rendre opérationnel l’infrastructure pour 2023.

Le centre sera connecté à la ligne 16 par un tunnel d’environ 1,5 km. A environ un kilomètre du centre, le raccordement à la 17 se fera par une voie en viaduc, puis un ouvrage de franchissement existant sous l’A104 (il semblerait que ce soit une partie de cette ligne où la rédaction d’Aulnaycap a fait un reportage).

Retour à la normale sur les lignes 1, 15, 39, 43, 44, 45, 93

Bus_CIFLes récents événements qui se sont déroulés sur les communes de Tremblay-en-France, Aulnay-sous-Bois, Goussainville, Sarcelles et Garges-lès-Gonesse ont fortement impacté la circulation des lignes de bus KEOLIS CIF.

Toutefois, nous vous informons que le trafic des lignes 1, 15, 39, 43, 44, 45, 93 et T’bus a repris normalement. Les déviations qui avaient été mises en place ont été levées.

Si de nouveaux incidents survenaient, le CIF sera contraint de mettre en place des déviations ou d’interrompre la circulation des lignes.

Le trafic des lignes filéo Sarcelles et Goussainville, 11, 31 et Gbus, reste perturbé.

Selon le Front National, les islamistes conduisent nos bus et assurent notre sécurité en Ile-de-France !

ratp_350Selon un article paru ce jour, l’Île-de-France compterait 5 325 islamistes radicalisés, parmi lesquels 4 030 font l’objet d’une prise en compte active par les services antiterroristes. Ce recensement au sein du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) ne prévient pas pour autant les menaces. En effet, ces islamistes exercent pour bonne partie des métiers à risque au contact du grand public. On les retrouve surtout dans les métiers du transport et de la sécurité privée et, dans une moindre mesure, au sein de l’administration.
Il était déjà apparu en 2015 que la RATP était le plus gros employeur de fichiers S. Passée la polémique, aucune mesure n’a été prise malgré les demandes répétées du groupe Front National en Conseil régional d’Ile-de-France et au STIF.

Au volant de nos bus, métros ou RER se trouvent donc des individus potentiellement dangereux. Sans parler des métiers de la sécurité, où se multiplie le paradoxe d’islamistes chargés de sécuriser notre quotidien contre le terrorisme islamiste…

Le Groupe Front National Île-de-France Bleu Marine demande une fois de plus à ce que soient désormais communiqués à l’organisme employeur les profils des radicalisés afin de les exclure définitivement des métiers à risque. Il ne faut plus seulement les « observer », il faut protéger les Franciliens !

Source : communiqué du Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis ne seront pas desservis ce soir par les bus pour cause d’insécurité

Bus_CIFPour des raisons de sécurité, plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis, notamment à La Courneuve, au Blanc-Mesnil et à Sevran, ne seront pas desservis par les bus ce soir. Les années précédentes, des bus avaient été attaqués.

Les quartiers concernés sont :

  • Zone située entre gare de Sevran-Livry et Ronsard, ligne 147
  • Quartier du Tilleul au Blanc-Mesnil, ligne 148
  • Quartiers Division-Leclerc et Courtilières à Pantin, lignes 134 et 234
  • Plusieurs quartiers de La Courneuve, ligne 143

Un nouveau suicide provoque de graves perturbations sur le RER B entre Aulnay-sous-Bois et Paris

suicide_rerDe milieu d’après midi, un « incident grave de voyageur » est survenu à proximité de la Gare du Nord, paralysant le RER B entre Paris et Aulnay-sous-Bois. Depuis 17h30, le trafic ferroviaire reprenait petit à petit. De nombreux voyageurs étaient cependant pris au piège dans l’attente du retour à la normale.

Bientôt un retour à la normale sur le RER B entre l’aéroport et Paris en passant par Aulnay-sous-Bois

Rames-du-RER-B-à-Aulnay-sous-BoisEn milieu de matinée, le RER B devrait enfin pouvoir reprendre du service après une interruption de plus de 24h. La panne électrique avait immobilisé le réseau, ce qui tombait bien mal suite à la mise en place de la circulation alternée sur Paris et sa proche banlieue.

En début d’après-midi, tout devrait rentrer dans l’ordre au niveau des horaires.

%d blogueurs aiment cette page :