Archives du blog

Un homme crache au visage et assène des coups de couteau dans un bus à Pantin !

Un homme de 43 ans a été condamné mardi 13 avril 2021 à 18 mois de prison ferme pour violences aggravées suite à une altercation dans un bus à Pantin.

La moquerie a mal tourné. Jeudi 8 avril 2021, un homme de 43 ans crache sans raison apparente dans les cheveux d’une passagère du bus 249. Il était jugé mardi 13 avril 2021, au tribunal de Bobigny pour « violences aggravées« . 

Violente agression 

Les faits se sont déroulés alors que le bus circulait niveau de la gare RER de Pantin. Deux hommes interviennent alors face à l’individu qui sort un couteau pour les menacer. Un des deux passagers parvient à désarmer l’accusé, actionne le système d’ouverture d’urgence du bus et arrive à le faire sortir du véhicule. 

L’altercation se poursuit alors un peu plus loin entre les deux hommes. Le mis en cause sort un deuxième couteau et assène à la victime un coup à la tête causant une plaie profonde, un coup au bras et à la main avant d’être interpellé. La victime se verra prescrire dix jours d’interruption totale de travail (ITT). 

Source et article complet : Actu.fr

Vidéo, des policiers agressés à Sevran par plusieurs individus, jet de projectile et crachats

Jeudi soir, alors que le couvre-feu venait de commencer, une patrouille de police a été prise à partie par un individu connu des services de police. Cet individu s’en est pris à la voiture des policiers, donnant plusieurs coups en défonçant la porte.

Les policiers ont alors procédé à l’interpellation de cette personne, entraînant la réaction hostile de jeunes venus à sa rescousse. Selon les policiers, la patrouille aurait subi des crachats ainsi qu’un jet de trotinnette.

Pour voir la vidéo de l’interpellation et la réaction hostile de certains jeunes, cliquer sur l’image ci-dessous :

Trois mineurs mis en examen après l’agression sauvage d’un jeune à Clichy-sous-Bois au lycée Alfred Nobel

Illustration

Trois mineurs ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, mardi 6 avril 2021 après une rixe qui a éclaté à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) au lycée Alfred Nobel.

Trois mineurs de 15 et 16 ans ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, mardi 6 avril 2021, après une rixe qui a éclaté à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) au lycée Alfred Nobel, confirme le parquet de Bobigny.

Jeudi 1er avril 2021, une rixe a éclaté à l’intérieur puis à l’extérieur du lycée Alfred Nobel. Un jeune de 16 ans a été héliporté dans un état grave après avoir été blessé à la tête.

Jeudi soir, le pronostic vital du jeune homme, originaire de Montfermeil et habitant à Livry-Gargan, était engagé. Le parquet de Bobigny a indiqué à Actu Seine-Saint-Denis que « la victime est sortie du coma » , vendredi 2 avril 2021.

Source et article complet : Actu.fr

Un pitbull attaque et blesse violemment une dame et son petit chien à Noisy-le-Sec

@DR

Les faits se sont déroulés mercredi à Noisy-le-Sec. Alors qu’une dame se promenait avec son petit chien, un pitbull a, sans raison apparente, foncé sur le jeune canidé pour le dévorer. Choquée, la propriétaire du petit chien a tenté de sauver son fidèle compagnon, mais le pitbull a fait volte face et s’est mis à morde son bras, jusqu’à le broyer.

Plusieurs témoins sont venus à la rescousse pour maîtriser le pitbull qui a fini par lâcher prise. Ce pitbull a été confié à une association mais risque de se faire euthanasier. La dame a été conduite à l’hôpital. Quant au jeune chien, on ignore s’il a survécu.

Un lycéen entre la vie et la mort après une rixe à Clichy-sous-Bois

C’est une nouvelle bagarre à la sortie d’un lycée, cette fois-ci à Clichy-sous-Bois, qui tourne au drame. Un lycéen a été blessé aux environs de 17h par un objet contondant lorsqu’une rixe a éclatée à la sortie de l’établissement. Ce lycéen a 16 ans et selon plusieurs informations obtenues, une bagarre entre des bandes rivales serait la cause de ce nouveau drame.

Le pronostic vital est engagé. Le département déplore un nouveau drame.

Un homme blessé par balle à Rosny-sous-Bois et des policiers agressés par des projectiles

Illustration

Les faits se sont déroulés hier dans le quartier Bois-Perrier à Rosny-sous-Bois vers 20h en plein couvre-feu : des détonations ont été entendue et un homme a été blessé par balle. La victime a été blessée au niveau de la jambe et a été prise en charge par les secours.

La police municipale est arrivée rapidement sur les lieux.  De nombreux véhicules de la brigade anticriminalité (BAC), notamment de la BAC 93N sont arrivés après. La situation s’est envenimée et de nombreux individus, certains connus de la justice, s’en sont pris aux forces de l’ordre en jetant des projectiles. La police a dû utiliser des grenades lacrymogènes. Des policiers ont été frappés et deux individus ont été placés en détention.

Alisha, nouvelle victime d’un harcèlement à Argenteuil qui s’est traduit par un meurtre par deux lycéens

@DR

L’émotion est vive au Lycée Cognacq-Jay d’Argenteuil. Alisha n’avait que 14 quand elle fut sauvagement battue par deux de ses camarades lycéens sur les berges de la Seine, avant d’être probablement jetée dans l’eau. L’adolescente a été retrouvée sans vie dans l’eau par la police fluviale. C’est la mère de l’un des assaillant (le garçon de 15 ans) qui a donné l’alerte à la police après que son fils ait avoué son forfait. Mais il était déjà trop tard.

Les deux protagonistes ont pris la fuite mais ont rapidement été retrouvés dans un appartement de Saint-Denis, chez un ami. Selon les premiers éléments de l’enquête, Alisha était harcelée dans son lycée avec des vidéos intimes d’elle véhiculées sur les réseaux sociaux. La protagoniste aurait réussi à pirater son compte Snapshat et à retrouver des vidéos et photos où on voyait Alisha dénudée. Ces photos et vidéos ont été partagées sur Internet, ce qui aurait causé l’outrage d’Alisha. Tout cela se serait terminé en pugilat, avant que l’agresseuse et son petit ami ne décident de faire une expédition punitive.

Le lycée était informé du harcèlement et devait convoquer les personnes concernées. Finalement, le drame est arrivé et tout un secteur est bouleversé.

Un SDF arrêté dans l’affaire de la femme brûlée vive dans un bus à Noisy-le-Sec

Il semblerait que l’enquête patine à Noisy-le-Sec, le premier suspect arrêté ayant été relâché faute de preuve. Cette fois-ci, la police a appréhendé un sans domicile fixe mais ne garantit pas qu’il s’agit bel et bien de l’homme qui a aspergé un liquide inflammable sur une femme avant d’y mettre le feu.

La victime, âgée de 54 ans, a été brûlée au niveau du visage, du cuir chevelu et du cou, mais ses jours ne sont pas en danger. C’est son compagnon ainsi que le chauffeur du bus qui l’ont sauvée des flammes, le chauffeur ayant pu utiliser un extincteur.

Le premier suspect sur l’agression d’une femme au liquide inflammable à Noisy-le-Sec relâché

La personne qui a été appréhendée hier concernant l’attaque au liquide inflammable dans un bus à Noisy-le-Sec a été relâchée, faute de preuve. Pour la police, le suspect court. Il pourrait s’agir d’un déséquilibré qui pourrait  à tout moment repasser à l’acte sans raison apparente.

La femme a été gravement brûlée au cuir chevelu. Âgée de 54 ans, elle est dans un état de choc et a été hospitalisée.

La femme brûlée vive dans un bus à Noisy-le-Sec ne connaissait pas son agresseur, Adil, connu de la police

Une terrible scène eut lieu samedi dernier à Noisy-le-Sec lorsqu’un individu, pour une raison encore inconnue, a aspergé deux passagers d’un bus avec un liquide inflammable avant de mettre le feu. L’une des victimes, une femme, a été brûlée au niveau du visage, du cou et du cuir chevelu a été transportée en urgence absolue à l’hôpital. Aujourd’hui,  ses jours ne seraient plus en danger.

Une enquête pour « tentative d’homicide involontaire », faisant référence à « l’acte gratuit d’un déséquilibré », a été ouverte. Le lendemain, un suspect a été interpellé. Il s’agit d’un homme âgé de 41 ans qui se prénomme Adil. Il a été placé en garde à vue.

Cet individu est très défavorablement connu des services de police notamment pour violences et menaces de mort. On ignore s’il a fait de la prison.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :