Archives du blog

134 kg de cannabis saisis par hasard dans un pavillon à Bobigny

@Adobe Stock

La police a saisi pour 650 000 € de drogue dans un pavillon à Bobigny. C’est une agence immobilière qui a donné l’alerte. Au total, 134 kg de cannabis ont été saisis. Pour rappel, les dealers (souvent violents) ne se feraient pas autant d’argent s’il n’y avait pas de consommateurs…

le syndicat Sud Education 93 à nouveau devant la justice pour des réunions racistes

Cinq parlementaires ont demandé à la justice de dissoudre le syndicat d’enseignants Sud Education 93 qui avait organisé des ateliers en «non-mixité raciale» lors d’un stage sur le racisme à l’école en 2017. L’audience se tenait ce jeudi au tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Proposer des ateliers en « non-mixité raciale » est-il contraire aux valeurs de la République ? C’est ce qu’estiment cinq parlementaires du groupe Les Républicains qui ont réclamé la dissolution du syndicat d’enseignants Sud Éducation 93. Leur requête faisait l’objet d’une audience ce jeudi au tribunal judiciaire de Bobigny, dont le délibéré sera connu le 19 mai prochain.

Source et article complet : Le Parisien

Bobigny s’est montré à la hauteur malgré l’élimination de la coupe Gambardella

Après avoir encaissé les deux premiers buts juste avant la mi-temps, les U18 de Bobigny se sont inclinés, dimanche 13 mars, face à Rennes (0-4) en quarts de finale de la Coupe Gambardella. Mais l’évènement a été une «magnifique journée» pour le club et les supporters.

Devant la tribune archi-comble du stade Auguste-Delaune, les joueurs de Bobigny, battus par Rennes (0-4), reçoivent les félicitations méritées du nombreux public. Pour ce quart de finale de Gambardella, on a joué à guichets fermés avec plus de 1 000 spectateurs. Une centaine de personnes sont restées à l’extérieur du stade. Malgré un score qui ne reflète pas la physionomie du match, les U18 de Bobigny ont vécu une « magnifique journée » comme le souligne le capitaine Arnaud Akué Adotevi. « On était au stade dès 10 heures, on a pris le petit-déjeuner ensemble, on ne gardera vraiment que de bons souvenirs », poursuit le défenseur central.

Source et article complet : Le Parisien

Soupçonné de préparer des représailles, le frère de Tiekoura K. interpellé à proximité d’une arme chargée à Bobigny

Illustration

La tension ne semble pas être retombée dans la cité du Chemin Vert à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Mercredi à 18h15, une patrouille de police a interpellé trois hommes, 37, rue du Chemin Vert. Non loin d’eux, un pistolet Glock 27 a été retrouvé. L’arme était chargée. Parmi les trois individus se trouvait Foussen, 39 ans, le frère de Tiekoura K., 37 ans, tué par balle vendredi dernier dans le quartier du Chemin Vert.

Ils ont tous les trois été placés en garde à vue pour association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les armes. Ils n’étaient pas en possession de l’arme de poing mais ils sont fortement soupçonnés de l’avoir lâchée lors de l’intervention de la police. Si c’est le cas, avaient-ils l’intention de s’en servir, ou d’intimider quelqu’un ? La piste des représailles est sérieusement envisagée.

Source et article complet : Le Parisien

Un homme en sang à Bobigny trouve refuge à l’association d’aide aux devoirs, les enfants mis en sécurité

Un homme de 23 ans a été retrouvé ce mercredi, couvert de sang, devant les locaux de l’association Génération Avisée, dans le quartier Hector-Berlioz à Bobigny. Secouru par la directrice et les bénévoles qui s’occupaient des enfants, il venait d’être frappé violemment à coups de batte de base-ball. Ses agresseurs n’ont pas été interpellés.

Il était 16h15, ce mercredi, dans les locaux de Génération Avisée à Bobigny (Seine-Saint-Denis), huit enfants inscrits à un atelier s’appliquaient penchés sur leurs devoirs. Ambiance studieuse et feutrée dans ces locaux aux couleurs pastel apaisantes pour ces élèves de CP et CE2. Génération Avisée œuvre aussi dans le domaine de prévention de la délinquance et des conduites à risque. Avec ses grandes portes vitrées, l’association située en rez-de-chaussée dispose d’une vue directe sur le quartier.

Source et article complet : Le Parisien

Le meurtrier et sa victime à Bobigny étaient de proches amis impliqués dans le trafic de drogue

Illustration

Elias Z., le principal suspect dans la mort d’un homme de 37 ans, tué par balles vendredi 18 février, a été mis en examen ce mardi à Paris pour le meurtre de Tiekoura K.. L’hypothèse d’une dispute mortelle sur fond de trafic de drogue tient la corde. Pourtant les deux hommes étaient très proches.

Trois balles tirées, dont une mortelle dans la tête. L’affaire a tout du règlement de comptes. Mais selon une source proche du dossier, il s’agirait « d’une rixe entre amis et partenaires de trafic qui se serait terminée dans le sang ».

Source et article complet : Le Parisien

Meurtre, tentative de meurtre et prise d’otages à Bobigny

Illustration

Longue soirée d’intervention pour les policiers et les secours de la Seine-Saint-Denis. Un homme a été tué par balles à Bobigny (Seine-Saint-Denis) ce vendredi soir vers 20 heures. La victime a été retrouvée dans la rue du Chemin-Vert mais aurait été attaquée à quelques centaines de mètres de là, alors qu’elle se trouvait à proximité d’un établissement de restauration rapide situé sur le boulevard de l’Hôtel-de-ville. L’homme était co-gérant de cet établissement. Évacué à l’hôpital Avicenne, il est décédé des suites de ses blessures peu après. Il aurait été touché par trois balles. Le défunt était connu des services de police précise une source proche du dossier.

Source et article complet : Actu17.fr

Soupçonné de « communautarisme », un établissement islamique à Bobigny en passe d’être fermé

Soupçonné de communautarisme, un établissement d’enseignement islamique proposant cours et soutien scolaire notamment à destination d’enfants à Bobigny, sera bientôt fermé à la suite d’un contrôle administratif mercredi, a annoncé ce jeudi 17 février 2022 la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Le cadavre de son père laissé dans la salle de bains durant quatre jours à Bobigny

Sébastien ne comprend pas comment le corps de son père, mort d’une crise cardiaque, a pu rester prostré dans la salle de bains près de quatre jours après sa découverte par les secours, dans la nuit du 11 au 12 février à Bobigny. Il compte déposer plainte contre X pour non-respect de la dignité humaine.

Il l’a retrouvé près des toilettes, à genoux, prostré et à moitié dénudé. « Je viens tout juste de sortir de chez lui. Comment peut-il être laissé comme ça ? Ça fait quatre jours que ça dure », s’émeut Sébastien. Ce mardi midi, cet Alsacien est venu voir le corps de son père, Michel, un retraité de 63 ans retrouvé mort par les pompiers et la police dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 février dans son appartement de Bobigny (Seine-Saint-Denis). C’est une amie du défunt qui a donné l’alerte. Elle n’arrivait plus à joindre le père de famille depuis plusieurs jours. Vendredi, elle demande donc à la propriétaire du logement de Michel de se rendre sur place. La porte est fermée de l’intérieur et la propriétaire décide d’appeler les secours.

Source et article complet : Le Parisien

Des maires de Seine-Saint-Denis déboutés pour non-application des 35 heures

Assignés en référé suspension par le préfet du département de la Seine-Saint-Denis, les maires (PCF) de Bobigny (Abdel Sadi), Stains (Azzédine Taïbi), Montreuil (Patrice Bessac) Noisy-le-Sec (Olivier Sarrabeyrouse) ainsi que François Asensi, édile (Ensemble !) de Tremblay-en-France, n’ont pas obtenu gain de cause.

Il leur était reproché de ne pas avoir appliqué la loi de transformation de la fonction publique territoriale de 2019, qui oblige depuis le premier janvier 2022, l’ensemble des communes et intercommunalités françaises à appliquer un temps de travail de 1.607 heures par an minimum pour l’ensemble de leurs agents, soit l’équivalent de 35 heures par semaine.

Source et article complet : Le Echos

%d blogueurs aiment cette page :