Archives de Catégorie: faits divers

Une ferme de cannabis découverte chez un particulier aux Pavillons-sous-Bois

Les policiers n’avaient pas prévu, en ce mardi 4 mai, de découvrir une mettre la main sur une telle cargaison de cannabis. En plein après-midi, une patrouille de police des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) remarque qu’un homme prend la fuite à la vue de leur véhicule. Intrigués, les fonctionnaires le suivent. L’homme se réfugie devant une maison, puis il est interpellé.

Sur place, les policiers notent une forte odeur de cannabis qui émane d’un pavillon, et voient un deuxième homme prendre la fuite. En pénétrant les lieux, ils découvrent une ferme de cannabis avec, au total, 336 plants.

Les officiers ont par ailleurs trouvé sur les lieux tout le matériel nécessaire à la culture indoor, pour faire pousser du cannabis en intérieur. Le deuxième homme qui a pris la fuite lors de l’arrivée des agents de police devant le pavillon est pour l’heure introuvable.

Source : RTL

Un bagage oublié au Bourget provoque de grosses galères sur le RER B de Paris à Aulnay-sous-Bois !

Quand ce ne sont pas des problèmes techniques ou des incidents de personne, c’est l’étourderie des usagers qui joue des tours au RER B ! Ce soir, un bagage a été oublié au niveau de la gare RER B du Bourget, provoquant la paralyse du trafic et de nombreux mécontentements chez les voyageurs. Le service de déminage a dû intervenir pour vérifier le bagage qui, aux premières nouvelles, ne comportait pas de bombe.

Le trafic reste perturbé jusqu’à la fin du service.

Un obus de la seconde guerre mondiale prêt à exploser paralyse le REB B entre Mitry-Claye et Aulnay-sous-Bois

@BPI/REX Shutterstock/SIPA

Les ouvriers du chantier du Grand Paris Express en gare de Sevran-Livry on fait une découverte détonnante : un obus datant de la Seconde Guerre mondiale a été découvert.

La police a mis en place un périmètre de sécurité pour les opérations de déminage. Cet obus est dangereux et aurait pu causer victimes et dommages matériels importants.

Le trafic du RER B et de la ligne K est interrompu entre Mitry-Claye et Aulnay-sous-Bois jusqu’à nouvel ordre.

Terrible accident de personne en gare de Drancy, circulation du RER B coupée entre Aulnay-sous-Bois et Paris

Tôt ce matin, une personne a été percutée par un train au niveau de la gare de Drancy. La circulation est coupée dans les deux sens entre Aulnay-sous-Bois et Paris. On ignore les raison de ce nouvel accident.

Reprise de la circulation peu avant 9h.

Un malade du Covid-19 en garde à vue pour avoir frappé une employée de l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois

Un homme de 41 ans a été interpellé mardi soir à l’hôpital Robert-Ballanger pour avoir asséné deux coups de points à un agent.

Des soignants au bout du rouleau, des conditions de travail déplorables et un service des urgences submergé. C’est un quotidien pathétique que décrit Thomas Lilti dans la série « Hippocrate » dont la saison 2 est diffusée en ce moment sur Canal plus. Il faut croire que le réalisateur, qui s’est servi de l’hôpital Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois comme décor de sa fiction et où il a ensuite enfilé pour de vrai sa blouse de médecin, n’en a pas rajouté. Deux semaines après la mobilisation d’une centaine de soignants en colère, une nouvelle affaire vient illustrer les difficultés que rencontre le personnel de cet établissement de santé intercommunal.

Ce mardi soir, vers 20h40, un des patients a été interpellé par les policiers de Villepinte qui avaient été appelés pour des violences au service des urgences. Selon nos informations, cet homme de 41 ans est soupçonné d’avoir asséné deux coups de poing à une employée administrative. Atteint du Covid-19, il n’était pas porteur de masque de protection au moment où il a été appréhendé. Pourquoi aurait-il frappé cette femme ? « Il était ivre quand on est arrivé », précise une source policière.

Source et article complet : Le Parisien

Le chauffard qui a tué une mère et son fils de 3 ans à Aulnay-sous-Bois a été placé en détention provisoire

Suite à l’accident qu’il a causé au niveau du rond-point des droits de l’homme à Aulnay-sous-Bois la nuit du 24 avril, le chauffard été conduit au tribunal de Bobigny où il a reconnu les faits. Se sentant impardonnable, il a pris conscience de la gravité de son action et a été placé en détention provisoire.

Responsable de la mort d’une mère et de son fils et des blessures graves infligées à la fille et au père, cet habitant de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne) avait été déféré un peu plus tôt pour homicide involontaire, blessure involontaire, refus d’obtempérer, délit de fuite et conduite sous l’empire d’un état alcoolique.

Il avait quitté une fête bien arrosée entre amis vers 1h du matin et pris la voiture de sa mère pour rentrer. Alors qu’une patrouille souhaitait le contrôler, il prit la fuite et arriva jusqu’à Aulnay-sous-Bois ou il percuta le véhicule de la famille.

Source : Le Parisien

Un homme qui défendait sa compagne contre des sifflements à Aulnay-sous-Bois a été tabassé par 7 individus

Hier à Aulnay-sous-Bois, une femme a été sifflée avec insistance dans la rue. Son compagnon, voulant interrompre les auteurs, a été violemment frappé. Rapidement sur zone, les
policiers ont interpellé 7 individus.

L’homme, blessé sans pronostic vital engagé, a été conduit à l’hôpital. Les femmes sont souvent harcelées dans les rues par des goujats qui n’hésitent pas à utiliser leur masculinité pour les importuner. Reste à savoir si les féministes vont réagir face à ce nouvel incident. 

Source : préfecture de police

Le chauffard qui a causé 2 morts à Aulnay-sous-Bois et détruit une famille est un récidiviste !

Déjà connu de la police pour refus d’obtempérer, conduite en état d’Ivresse et usage de stupéfiants, l’homme qui a provoqué ce week-end un dramatique accident devrait être déféré, ce lundi soir, au tribunal de Bobigny.

Même après avoir été rattrapé par la police, il a continué à fuir ses responsabilités. Il n’était que le passager, a-t-il juré. Le conducteur venait de s’échapper. Cette version, les enquêteurs d’Aulnay-sous-Bois chargés de l’affaire n’ont pas mis longtemps à la démonter. Personne, parmi les témoins du drame et les équipages à la poursuite du chauffard, n’avait remarqué une tierce personne.

L’examen de la ceinture de sécurité et de la vidéosurveillance a dissipé les derniers doutes. L’homme de 26 ans, qui a provoqué un effroyable accident dans la nuit de samedi à dimanche au niveau du carrefour des Droits-de-l’Homme, était bien seul au moment où son Mercedes Viano a heurté de plein fouet la Citroën C3 occupée par une famille qui se rendait au Blanc-Mesnil chez une cousine.

Yasmine, 7 ans, toujours entre la vie et la mort

Sabrina, la mère âgée de 38 ans, et son fils de 3 ans sont morts quasiment sur le coup. Mehdi, le papa âgé de 39 ans, est le seul qui survivra à coup sûr. « Il va s’en tirer mais il est polytraumatisé », lâche une source proche du dossier. Quant à la quatrième victime, la petite Yasmine, 7 ans, elle était toujours ce lundi après-midi entre la vie et la mort à l’hôpital Necker, à Paris.

Cet accident a provoqué un énorme émoi dans la ville, en particulier dans le quartier du centre-ville où la famille est très appréciée. Les secouristes, qui ont fait le maximum pour sauver des vies, étaient eux aussi très affectés. « Les policiers d’Aulnay-sous-Bois ont découvert les premiers les corps, explique la même source. Le père était dans une moitié de voiture. Les autres par terre. C’était vraiment très choquant. Ils ont tenté des massages cardiaques. » Exceptionnellement, une cellule psychologique a même été ouverte pour prendre en charge les fonctionnaires.

Ce lundi, en début de soirée, le chauffard, qui habite Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne), était toujours en garde à vue au commissariat. Il n’avait pas pu être entendu tout de suite par les enquêteurs car il devait être placé en cellule de dégrisement. Son taux d’alcool dans le sang était de 0,86 mg/l.

A-t-il pris conscience du drame qu’il venait de provoquer ? « Au début, en tout cas, il ne mesurait pas encore la gravité de ses actes », a observé la même source. Il devrait être déféré ce lundi soir, dans le cadre de cette enquête ouverte notamment pour homicide involontaire.

Source et article complet : Le Parisien

L’horrible accident de la route qui a détruit une famille à Aulnay-sous-Bois est du à un chauffard qui fuyait la police !

BSPP/C. Nicolas / @Le Parisien

La rédaction en parlait ce matin suite à de nombreux témoignages qui nous sont parvenus pendant la nuit : une famille a été décimée au niveau du carrefour des droits de l’homme à proximité de la sortie A3 Aulnay-sous-Bois (centre-ville). Un chauffard qui fuyait la police est à l’origine de ce désastre.

Le chauffard roulait à bord d’une Mercedes Vitto de couleur noire. Il était pris en chasse par la police suite à un refus d’obtempérer à Champigny-sur-Marne. Dans sa fuite, il a grillé un feu rouge et a percuté de plein fouet une Citroën C4 occupée par une famille de 4 personnes. Une mère de famille (36 ans) et le fils (3 ans) sont morts sur le coup alors que le père (39 ans) et la fille (7 ans) ont été conduits à l’hôpital dans un état grave. Le chauffard est sorti indemne de la collision et a même tenté de fuir à pied. Il a été rattrapé par des membres de la police municipale.

Selon les informations obtenues, le chauffard était sous l’emprise du cannabis et de l’alcool.

 

Une balayeuse dérange une habitante d’Aulnay-sous-Bois un dimanche matin avec un chauffeur au téléphone

C’est bien connu, le dimanche matin est sacré pour de nombreux actifs qui recherchent la quiétude pour récupérer d’une semaine bien chargée. Cependant, la propreté de la ville d’Aulnay nécessite parfois que les services techniques et de voirie interviennent pour procéder à un nettoyage urgent compte-tenu des impératifs sanitaires en vigueur.

Il était 7h30 du matin quand une balayeuse a surpris une habitante dans son repos. Très critique, celle-ci a posté une vidéo sur le groupe #SLAPC se plaignant du bruit et de l’inutilité de cette action, la rue étant propre. Elle critique également le fait que le chauffeur soit au téléphone pendant l’opération (même si le véhicule circule à vitesse réduite).

Faut-il privilégier le confort et le repos de certains habitants ou nettoyer les rues et obtenir une ville propre ? Faut-il privilégier l’intérêt individuel à l’intérêt collectif ? Faut-il faire de la récupération politique en disant que le véhicule est intervenu trop tôt alors que le personnel travaille un dimanche pour rendre la ville plus agréable sans pour autant avoir un salaire important ? Faut-il plaindre ces désagréments sachant que certains quartiers de la ville réclament activement un passage plus fréquent de cette balayeuse ? Chacun pourra choisir en son âme et conscience.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-dessous :

%d blogueurs aiment cette page :