Archives du blog

Quatre jeunes dont une mineure et trois majeurs d’Aulnay-sous-Bois poursuivis pour proxénétisme aggravé

@Le Parisien

Quatre jeunes, dont une mineure, seront jugés en mars à Bobigny pour avoir contraint trois adolescentes à se prostituer dans différents appartements et hôtels en Ile-de-France.

Quatre jeunes, dont une mineure, seront jugés en mars à Bobigny pour avoir contraint trois adolescentes en fugue, âgées de 13 à 16 ans, à se prostituer dans différents appartements et hôtels en Ile-de-France entre 2016 et 2018, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les quatre suspects ont été interpellés mardi et déférés vendredi pour proxénétisme aggravé, a confirmé le parquet de Bobigny.

Complicité d’une mineure chargée de recruter

L’enquête, d’abord confiée à la brigade de protection des mineurs, avait été ouverte fin 2016, lorsque deux des jeunes filles prostituées avaient dénoncé les faits à leur retour de fugue. 

En janvier 2019, la troisième adolescente a déposé plainte, permettant d’effectuer un rapprochement entre les deux affaires, qui ont été reprises par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Originaires d’Aulnay-sous-Bois, les trois suspects, âgés de 20 à 22 ans au moment des faits, agissaient avec la complicité d’une mineure chargée de recruter et surveiller les victimes, a précisé la source judiciaire.

Source et article complet : Ouest-France

Trois personnes suspectées d’avoir prostitué des adolescentes à Aulnay-sous-Bois

Deux hommes et une jeune femme ont été mis en examen pour proxénétisme. Une jeune fille avait alerté sa famille qu’elle était séquestrée à Aulnay-sous-Bois.

Deux jeunes hommes originaires du Val-d’Oise ont été déférés au tribunal de Bobigny pour proxénétisme, ce week-end. Ils sont soupçonnés d’avoir prostitué et violenté plusieurs jeunes filles dans le nord francilien.

C’est ce qu’a permis de mettre au jour l’enquête menée par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, sur la piste d’un réseau de prostitution d’appartement, depuis l’alerte d’une mère de famille en mars dernier. Sa fille l’avait alertée qu’elle était séquestrée.

Celle-ci, mineure, a été découverte par des policiers du commissariat d’Aulnay dans un appartement du quartier de la gare. Une autre jeune femme se trouvait sur place. Soupçonnée d’être en affaire avec les proxénètes, cette dernière a été interpellée.

L’enquête ne faisait que démarrer. Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire, et c’est la PJ du 93 qui s’est vu délivrer la commission rogatoire pour conduire les investigations. D’après l’enquête, la prostitution ne s’effectuait pas que dans cet appartement qui avait été loué.

Les recherches ont conduit les policiers vers des hôtels, et même chez des particuliers, à Paris et dans le Val-d’Oise, à Saint-Brice notamment, où les relations étaient monnayées, une centaine d’euros la passe. La mise en relation passait par Internet.

Les interpellations ont eu lieu la semaine dernière. Les deux proxénètes présumés ont été arrêtés chez eux, dans le Val-d’Oise. Ils ont 22 et 28 ans. S’ils étaient déjà connus de la police, ils n’avaient jamais fait parler d’eux pour des faits de prostitution. Ils sont aussi suspectés d’avoir eu la main lourde sur les jeunes prostituées, puisqu’on leur reproche de les avoir frappées, et d’avoir utilisé un taser, pistolet à impulsion électrique.

Deux relations féminines, âgées d’une vingtaine d’années elles aussi, sont aussi mises en cause. Elles sont suspectées d’avoir aidé la logistique, tant dans la surveillance des filles que pour la mise en relation avec les clients. Parmi elles figurerait la petite amie d’un des suspects, une ancienne prostituée. Tous les quatre ont été mis en examen, trois sont écroués en détention provisoire.

Combien de jeunes filles sont tombées dans leurs griffes en un an ? Deux au moins, âgées de 16 et 18 ans, mais il est probable qu’elles soient encore davantage.

Source et article complet : Le Parisien

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois faisait du proxénétisme sur mineure à Saint-Germain-en-Laye

@Le Parisien

Cette histoire commence durant la soirée du 16 février dernier devant l’hôtel Campanile de Saint-Germain-en-Laye. Les policiers de la brigade anti-criminalité surveillent une voiture avec deux hommes à bord. Ils sont rejoints par une jeune fille de 17 ans et la voiture file dans la nuit. Les forces de l’ordre décident de l’intercepter et contrôlent les identités du trio. Lors de la fouille, les fonctionnaires découvrent un peu de résine de cannabis. Cette jeune apprentie, qui habite officiellement à Lausanne (Suisse), est arrêtée et placée en garde à vue au commissariat.

Un SMS, provenant d’un des occupants de la voiture dans laquelle elle a été arrêtée, semble être un message de proxénète. Il lui ordonne d’aller travailler, précisant qu’il va la conduire sur un lieu de rendez-vous. L’ado estime qu’en quelques semaines, elle est parvenue à gagner 7 000 € et qu’elle a reversé 1 000 € à son souteneur contre sa protection.

Mardi, cet homme s’est présenté au commissariat de Saint-Germain-en-Laye, au lendemain d’une visite infructueuse des enquêteurs à son domicile d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Il a été placé en garde à vue et lors de son audition, il a expliqué qu’il était tombé amoureux de l’ado qu’il croyait plus âgée. Il affirme aussi avoir découvert durant cette relation sentimentale qu’elle se livrait à la prostitution. Ce serait donc « par amour » qu’il l’accompagnait, pour « la protéger » lors des passes. Il a été remis en liberté avec une convocation devant le tribunal correctionnel pour le 4 octobre prochain.

Source et article complet : Le Parisien

Un islamiste originaire de Pantin jouait les proxénètes et faisait gagner à sa petite amie la somme de 20 000 € par mois

argentIl y a souvent des histoires sordides qui sortent de l’ordinaire et qui ont lieu en Seine-Saint-Denis. Et comme d’habitude, c’est notre très cher journal Le Parsien qui s’en fait l’écho.

Un jeune de 23 ans converti à l’Islam, nommé Geoffrey G. dans le reportage, a été condamné à 3 ans de prison ferme de proxénétisme aggravé. Le jeune homme prostituait des jeunes de 18 à 19 ans, et même sa petite amie, pour se faire un beau pactole. Cette dernière gagnait, selon son témoignage, jusqu’à 20 000 € net par mois. De quoi faire pâlir pas mal de cadres dirigeants.

Cet homme peu ordinaire, dont l’Islam lui fût révélé derrière les barreaux de la prison de Villepinte, a rejeté son appel et accepté la sentence. Alors qu’il pressentait partir en Syrie pour faire le Djihad, selon les aveux de sa propre mère…

Le rapport avec Aulnay-sous-Bois ? Geoffrey était suivi par la responsable de la maison de la prévention et de la famille de la ville.

Lutte contre la prostitution : mesures à venir

prostitutionLa proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale le 4 décembre 2013.

De quoi s’agit-il ?

La proposition de loi prévoit notamment d’améliorer la prise en charge et la protection des personnes prostituées victimes de la traite des êtres humains et du proxénétisme (dispositions en matière de logement, de revenu de substitution, de titre de séjour…). La proposition de loi vise aussi à responsabiliser les clients en instaurant une interdiction d’achat d’acte sexuel et en créant une contravention sanctionnant le recours à la prostitution (amende de 1 500 euros, 3 750 euros en cas de récidive).

%d blogueurs aiment cette page :