Archives du blog

Philippe Dallier lâche le Sénat pour se consacrer au local et aux Pavillons-sous-Bois

On ne l’avait pas vu venir. Philippe Dallier, chef de file de la droite en Seine-Saint-Denis lors des élections départementales a annoncé, mardi 27 juillet 2021, dans les colonnes du Parisien, renoncer à son mandat de sénateur pour se consacrer à ses fonctions locales. 

Récemment réélu au conseil départemental en plus de ses mandats de conseiller municipal aux Pavillons-sous-Bois, de conseiller territorial à l’établissement public territorial (EPT) Grand Paris Grand Est et de conseiller métropolitain à la métropole du Grand Paris, la loi sur le cumul des mandats obligeait le 1er vice-président du Sénat à renoncer à l’un de ses mandats. 

La loi ne l’autorisant pas à quitter le dernier mandat pour lequel il a été élu, le choix devait se faire entre ses fonctions municipales ou sénatoriales. A la surprise générale, c’est le Sénat que le président de la fédération des Républicains de Seine-Saint-Denis a décidé de quitter. 

« La politique n’est pas qu’une question de prestige, c’est aussi une question d’intérêt personnel, confie l’intéressé. Je n’avais pas envie de quitter Les Pavillons, l’EPT et la métropole du Grand Paris », explique au quotidien national celui qui est devenu sénateur en 2004. 

Source et article complet : Actu.fr

Après la condamnation des éducateurs auteurs de violences sur son fils autiste, la mère de Tedrick est inquiète pour sa sécurité

©La 1ère

Deux ans après avoir porté plainte pour « violences aggravées« , le procès s’est finalement tenu au tribunal de Bobigny, en région parisienne. Depuis, Monique François, originaire de la Martinique, demande des mesures supplémentaires pour que son fils soit protégé et mieux pris en charge.

Tedrick a 31 ans. Et une excellente mémoire, à en croire sa mère, la Martiniquaise Monique François. “Il se souvient de tout. Des détails, des prénoms, des dates, des voyages… Il a passé un an et demi en Belgique en 2008 et il me parle encore de tous les gens qu’il a côtoyé à ce moment-là”, raconte la mère de famille. Une mémoire infaillible qui a permis à Tedrick de raconter avec précision à sa maman les mauvais traitements qu’il subissait au sein de la maison d’accueil spécialisée dans laquelle il était admis depuis 2011. Des coups, des brûlures, des intimidations, des insultes…

Source et article complet : FranceTVInfo

Une ferme de cannabis découverte chez un particulier aux Pavillons-sous-Bois

Les policiers n’avaient pas prévu, en ce mardi 4 mai, de découvrir une mettre la main sur une telle cargaison de cannabis. En plein après-midi, une patrouille de police des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) remarque qu’un homme prend la fuite à la vue de leur véhicule. Intrigués, les fonctionnaires le suivent. L’homme se réfugie devant une maison, puis il est interpellé.

Sur place, les policiers notent une forte odeur de cannabis qui émane d’un pavillon, et voient un deuxième homme prendre la fuite. En pénétrant les lieux, ils découvrent une ferme de cannabis avec, au total, 336 plants.

Les officiers ont par ailleurs trouvé sur les lieux tout le matériel nécessaire à la culture indoor, pour faire pousser du cannabis en intérieur. Le deuxième homme qui a pris la fuite lors de l’arrivée des agents de police devant le pavillon est pour l’heure introuvable.

Source : RTL

Les voleurs fouillent leur chambre pendant leur sommeil aux Pavillons-sous-Bois !

Un couple et leur bébé ont eu la peur de leur vie dans leur logement des Pavillons-sous-Bois quand deux inconnus se sont introduits dans leur domicile la nuit du 4 avril 2021. Les deux lascars ont dérobés 2000 € qui étaient cachés derrière un tableau, ainsi que du matériel de chantier et un ordinateur.

C’est en s’introduisant dans leur chambre, en fouillant la commode juste à côté de leur lit, que le couple et le bébé se sont réveillés. Les deux intrus auraient utilisé du gaz soporifique pour commettre leur méfait. Un homme de 26 ans a été interpellé et condamné à 10 mois de prison dont 5 avec sursis, et 1600 € d’amende.

Deux hommes prostituent trois mineures dans un appartement aux Pavillons-sous-Bois !

Cette histoire glauque a eu lieu and un appartement de l’allée de Berlin aux Pavillons-sous-Bois. 3 jeunes filles, de 16 à 17 ans au moment des faits, ont été prostituées de force par deux individus peu scrupuleux. Ces trois jeunes filles avaient fugué et sont originaires de Bordeaux, sans aucune attache en région Parisienne.

Tout commence par une « dette » qu’une des jeunes filles doit s’acquitter pour avoir abîmé la voiture d’un des prévenus. Cette dette de 200 € passe rapidement à 1000 € sous l’effet des agios ! Pour héberger ces filles fugueuses et pour payer cette dette, les deux lascars leur proposent de se prostituer. Quelques annonces Internet suffisent à faire venir de nombreux individus qui font la queue en bas de l’immeuble. Les filles auront jusqu’à 7 clients par jour, apportant un maximum d’argent aux deux compères.

Finalement, la mère de l’une des jeunes filles découvre le pot aux roses et alerte la police, qui interpellera les deux individus. Ils seront condamnés de 2 à 3 ans de prison dont une partie avec sursis, les peines sont assorties d’un mandat d’arrêt.

10 mois de prison ferme pour un éducateur qui a frappé Tédrick, jeune autiste

©La 1ère

Le couperet est tombé : l’éducateur qui avait frappé Tédrick, jeune autiste, avec un bâton passera 10 mois derrières les barreaux. Le jeune Tédrick, qui avait été choqué par ce traitement, recevra également 5000 € de dommages et intérêts.

L’éducateur avait affirmé vouloir calmer le jeune garçon qui était, selon lui, trop agité. La scène avait été filmée et avait fait le tour des réseaux sociaux.

10 mois de prison ferme requis contre un éducateur aux Pavillons-sous-Bois pour torture sur un autiste

©La 1ère

Les faits se sont déroulés en juin 2019 mais la sanction n’est tombée qu’hier : le procureur a requis 10 mois de prison ferme contre un éducateur pour avoir frappé violemment un autiste de 29 ans, Tédrick, avec un baton. Contre sa collègue, aide psychologique, le parquet a requis six mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer pendant cinq ans.

Si le jugement est attendu le 26 février, la vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux avait beaucoup ému. Tédrick aurait été agité ce jour là selon l’éducateur, ce qui l’aurait poussé à lui donner des coups de baton sur la cuisse et sur les bras. Des aveux qui ont profondément choqué les enquêteurs.

Le député d’Aulnay-sous-Bois Alain Ramadier se dote d’un nouveau site pour mieux communiquer

Le député de la 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis Alain Ramadier vient de lancer son nouveau site Internet pour rester connecté avec ses administrés. Le site s’articule autour de ses principales actions à l’assemblée nationale, mais aussi au niveau local dans sa circonscription (Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois, Bondy Sud-Est).

Il y a également une page de contact où vous pouvez lui poser vos questions ou faire part de vos doléances.

Pour consulter le site, cliquer ici.

Exposition aux Pavillons-sous-Bois Les Visiteurs par René-Augustin Bougourd

René-Augustin BOUGOURD n’est pas seulement le président d’Aulnay Environnement, c’est aussi un homme d’images expérimenté. Il vous propose une exposition qui devrait vous séduire, et parfois, vous amuser.

Avec plus de 30 mètres de long, la Galerie Jean-Baptiste Claudot de l’Espace des Arts aux Pavillons-sous-Bois est un écrin exceptionnel pour une soixantaine de photographies grand format (jusqu’au 120×90) où se rencontrent l’art contemporain et dans l’art de se vêtir, notre modernité.

Vernissage le vendredi 10 janvier à 19h ». En introduction, rendez-vous sur le site : https://reneaugustinbougourd.com

 

Le harceleur Nouri passe 1954 appels malveillants avant d’être interpellé aux Pavillons-sous-Bois

Une famille des Pavillons-sous-Bois a vécu l’enfer pendant un an. Des centaines d’appels étaient passés tous les jours par un cousin éloigné.

Le tribunal a renvoyé Nouri D. 26 ans, en détention, expliquant qu’il présentait de gros risques de réitération. Ce jeune Tunisien a harcelé et menacé une famille des Pavillons-sous-Bois pendant un an. La cible de ces appels en rafale était un père et sa fille âgée de 21 ans. Celle-ci a confié, après le renvoi de l’affaire au 28 novembre prochain, qu’elle pouvait recevoir « plus d’une centaine d’appels par jour ». 1 954 coups de téléphone ont été recensés au total.

Le jeune homme, cousin éloigné des victimes, ouvrier dans le bâtiment, a brièvement expliqué qu’il s’en prenait à cette famille car « il avait été leur esclave pendant 4 ans ».

Le dossier n’étant pas jugé au fond ce jeudi, aucune précision n’a pu être donnée sur ces griefs. Mais lorsque la procureur a indiqué que le prévenu resterait en détention, un soupir de soulagement s’est fait entendre sur les bancs de la partie civile.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :