Archives de Catégorie: Non classé

Le sociologue Michel Pinçon est décédé à 80 ans

Michel Pinçon, ancien directeur de recherches au CNRS, s’est éteint à son domicile en région parisienne, à l’âge de 80 ans, après avoir été touché par la maladie d’Alzheimer, a précisé Monique Pinçon-Charlot.

L’essentiel de ses travaux  a été écrit en collaboration avec elle. «Je dis toujours que nous avons écrit 27 livres à quatre mains», a-t-elle déclaré à l’AFP. Leurs ouvrages de référence s’appellent «Les Beaux Quartiers» (PUF, 1989) ou encore «Les Ghettos du gotha» (Seuil, 2007).

Depuis leur retraite en 2007 et l’abandon de leur obligation de réserve, les Pinçon-Charlot ont pris des positions parfois vivement critiquées, pour une taxation des riches surtout. Né le 18 mai 1942 à Lonny, un village des Ardennes, Michel Pinçon a grandi dans une famille ouvrière.

«Il a été passionné, habité par la sociologie depuis son enfance, avec son origine ouvrière de la vallée de la Meuse, et son attachement à l’État providence qui donnait à des enfants comme lui, la possibilité de faire ses études», a dit son épouse.

Pourquoi les époux se sont-ils intéressé à la grande bourgeoisie et aux classes dominantes ?

Monique Pinçon-Charlot :  » Au CNRS, personne ne s’intéressait à eux. En sociologie urbaine notamment, tous les regards portaient sur les cités défavorisées, les jeunes des ghettos de banlieue. Dans les colloques, les séminaires, on parlait de « ségrégation », en mettant le ton, la tête penchée, les mines pleines de compassion. Tout cela m’agaçait au plus haut point, il me semblait qu’on avait tort de négliger le moteur de cette ségrégation. C’était en 1986. Michel et moi avions achevé nos travaux respectifs, nous avons décidé de partir ensemble pour les beaux quartiers. Et nous n’en sommes jamais sortis ! « 

Michel Pinçon :   » Nous voulions étudier la ségrégation du côté de ceux qui en profitent. Et ce que nous avons découvert, c’est plutôt l’agrégation des classes dominantes. À la différence des pauvres, les riches restent entre eux parce qu’ils le choisissent. Dans Les Ghettos du gotha, nous avons ainsi montré comment les familles fortunées défendent bec et ongles leurs espaces, nécessaires à la gestion de l’entre-soi. Ils se mobilisent pour préserver l’intégrité de leurs rues, de leurs quartiers, de leurs banlieues chic – pas de HLM à Neuilly ! –, de leurs lieux de vacances. Les propriétaires de vieilles maisons, de châteaux s’engagent ardemment dans la défense du patrimoine. Tous exercent un contrôle vigilant sur leurs institutions, leurs cercles et leurs clubs, où ils sont certains de ne se retrouver qu’entre eux. Et les familles veillent, à l’école en particulier, à ce que leurs enfants fréquentent le moins possible les jeunes d’autres milieux sociaux. La bourgeoisie s’affirme ainsi ouvertement comme classe consciente d’elle-même et de ses intérêts. « 

Article  proposé   le  30  Septembre  2022  par  Catherine  Medioni

La peste de la corruption dans le monde de la santé

Il s’agit d’un livre qui révèle des vérités que l’on cache soigneusement au public. Voici le résumé que l’on en trouve sur amazon qui le vend à  23 euros :

« Cette corruption rampante est là pour cacher au public des vérités scientifiques » ( Pr Luc montagnier, prix Nobel, à propos de ce livre ).
Le Dr. Judy Mikovits, virologue, diplômée de biologie moléculaire ( University of Virginia et George Washington University ), se bat depuis des années contre les multinationales pharmaceutiques. Dans ce livre qui est devenu un succès instantané aux États-Unis, elle dénonce la collusion des médecins, des laboratoires et des gouvernements qu’elle accuse de tricheries pour mieux vendre leurs vaccins et médicaments le plus cher possible, même lorsqu’ils sont inefficaces. Le monde des grands laboratoires s’est retourné contre Judy Mikovits quand elle a commencé à dénoncer l’usage de tissus d’animaux dans les recherches de médicaments qui finissaient par déclencher des nouvelles vagues de maladies chroniques, comme par exemple l’autisme ou le syndrome de la fatigue chronique. Elle raconte ici toutes les tricheries et corruptions qu’elle a pu observer au cours de ses 35 années de carrière auprès du Dr Ruscetti (l’un des fondateurs du champ rétrovirologie humaine), et ce qu’elle a vu dans les laboratoires privés et publics. Il s’agit d’une chronologie dévastatrice qui est illustrée par exemple par la guerre que les médias et les médecins (payés par les grands laboratoires) livrent au Pr Didier Raoult et à son médicament qui non seulement guérit la très grande majorité des malades du Covid19, mais surtout pour quelques petits euros. Ce qui n’est pas du goût de ces mêmes grands laboratoires pharmaceutiques. À l’heure de la pandémie qui oblige la population mondiale à porter des masques pour un virus venant d’un laboratoire, la lecture de ce livre est vitale, comme le recommande d’ailleurs le Pr Luc Montagnier, car elle permet au lecteur de prendre conscience de ce qui se passe derrière les rideaux de ces grands laboratoires. «  »Ce livre révèle la corruption d’une partie du monde scientifique qui va à l’encontre des intérêts économiques des multinationales » » Dr. Luc Montagnier, prix Nobel «  »Bill Gates, les Big Pharma et le ministre de la Santé ne veulent pas que vous lisiez ce livre. Prenez-le maintenant et découvrez la vérité sur la santé publique et tout ce que le complexe pharmaceutique a caché à propos des vaccinations » » Michelle Malkin, journaliste «  »Mikovits & Heckenlively sont le nouveau duo qui se battent contre la corruption dans la science » » Ben Garrison, journaliste radio «  »Des révélations fascinantes sur le monde des rétrovirus et de certaines maladies comme l’autisme » » Dr. Stephanie Seneff, Senior Research Scientist, MIT Computer Science and AI Laboratory «  »Ce livre, qui révèle les méthodes insidieuses des acteurs qui corrompent la science, vous laisse sans voix » » J.B. Handley, spécialiste de l’autisme «  »Cet ouvrage est une excursion dans le monde mensonger des Big Money, Big Government & Big Pharma. Que Dieu bénisse le Dr Mikovits pour son courage d’avoir partagé cette histoire » » Max Swafford, écrivain

Il fallait que ce travail soit fait pour sortir le public de la torpeur dans laquelle on l’enferme pour altérer sa santé au lieu de l’améliorer.  Le monde de la santé est corrompu et gangréné par les conflits d’intérêts….

Brève  rédigée  le  30  septembre  2022  par  Catherine  Medioni

Arrêté du 22 septembre 2022 relatif aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics de distribution d’électricité

Attendez-vous à des coupures d’électricité au cours de cet hiver…..

Lire l’arrêté :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046331146

La mairie annexe à la ferme Garçelon : les nouveaux fabulistes

Source : Aulnay environnement

L’impact des réformes fiscales sur l’aménagement des territoires

Avec la suppression de la taxe d’habitation et la baisse des impôts de production, les élus ne disposent plus que de la taxe foncière pour piloter leur fiscalité locale.  La seule façon de l’optimiser, c’est de construire. Chaque mètre carré viabilisé est une source de revenus pour les communes et Aulnay sous bois n’échappe pas à cette réalité.

Afin de lutter contre l’artificialisation des sols liée à la création de surfaces commerciales, la loi Climat et Résilience sur l’objectif ZAN ( zéro artificialisation nette  pose un principe général inédit d’interdiction de délivrance d’autorisation d’exploitation commerciale (AEC) pour toute implantation ou extension qui engendrerait une artificialisation des sols.  Le titre V « Se loger » de la loi Climat et Résilience du 22 août 2021 comporte de nombreuses dispositions visant à adapter les règles d’urbanisme pour lutter contre l’étalement urbain et protéger les écosystèmes.

Mais au moment où le gouvernement souhaite inciter les collectivités à tendre vers la  ZAN  ( Zéro artificialisation nette des sols ) et à re-densifier les formes d’aménagement urbain, la réforme fiscale n’accentue-t-elle  pas les incitations économiques à l’étalement urbain ?

Faudra-t-il choisir entre optimisation fiscale et préservation de l’environnement ? En effet, Les ressources fiscales qui restent aux collectivités locales aboutissent à ce paradoxe que les élus ont un intérêt à construire, pour booster la taxe foncière, alors que dans le même temps, il s’agit d’économiser de manière drastique le foncier disponible.

Article  Rédigé  le  28  Septembre  2022  par  Catherine  Medioni

Grève jeudi sur le RER B, 3 trains sur 4

Les syndicats CGT, Unsa et Solidaires appellent à une journée de grève interprofessionnelle le jeudi 29 septembre, pour les salaires et contre la réforme du système de retraite. Quelques perturbations dans les transports sont à prévoir. La SNCF Transilien doit communiquer des prévisions de trafic détaillées mercredi. Quant à la RATP, voici les prévisions de trafic pour jeudi :

Métro : trafic normal

RER A (zone RATP) : trafic normal. Interconnexion maintenue à Nanterre-Préfecture.

RER B : trafic perturbé avec en moyenne 3 trains sur 4. Interconnexion maintenue à Gare du Nord.

Bus : trafic perturbé. En moyenne 2 bus sur 3 circuleront sur l’ensemble du réseau avec certaines lignes très perturbées. Trafic normal sur le réseau Noctilien.

Tramway : trafic légèrement perturbé. En moyenne 9 tramways sur 10 circuleront sur l’ensemble du réseau à l’exception de la ligne T3a qui circulera uniquement entre Pont du Garigliano et Porte d’Ivry avec 1 tramway sur 2.

Réseau SNCF en Ile-de-France

RER C: perturbé sur l’ensemble de la ligne

RER D : perturbé sur l’ensemble de la ligne

Ligne J : 2 trains sur 3 en moyenne

Ligne R : fortement perturbé

T4 : légèrement perturbé

Source  Le Parisien

Brève  collectée  le  28  Septembre  2022  par  Catherine  Medioni

6ème marché des producteurs le samedi 1er Octobre à la ferme du vieux pays

Ménopauses précoces, métrorragies, ménorragies,  infertilités, ablation de l’utérus surviennent après les injections contre le covid

A écouter sur le lien

https://t.me/STOP_Masques_Vaccins_National/24486

Ces phénomènes sont suffisamment inquiétants pour que l’on ne se pose pas des questions quant à ces injections aux multiples effets secondaires… Face à ces situations  dramatiques pour les femmes qui en sont victimes, n’est-il pas préférable de prendre le risque d’attraper le virus qui n’est pas si létal que cela, et qui peut se soigner,  plutôt que de s’inoculer des substances sur lesquelles nous n’avons strictement aucun recul ?

Brève  rédigée  le 27  Septembre  2022  par  Catherine  Medioni

Les femmes victimes de violences conjugales disposent d’un accueil au centre commercial Beausevran

Pour Aline Derlot, la directrice de Beau-Sevran, la présence d’une cellule d’écoute de femmes victimes de violences conjugales dans un centre commercial « fait complètement sens ». Depuis un peu plus de deux ans, les associations se relaient cinq jours sur sept pour écouter et conseiller les femmes qui passent entre les paravents disposés à l’entrée de la boutique, dépourvue d’enseigne. Durant sa première année d’existence, le point d’accueil a enregistré plus de 160 visites, qui ont entraîné une cinquantaine de procédures policières. Un nombre qui aurait aujourd’hui doublé.

Depuis deux ans, Beau Sevran dispose de ce point d’accueil où des bénévoles d’associations locales se relayent pour recueillir les témoignages de femmes battues. Une initiative concluante que le groupe Klépierre s’apprête à élargir à l’échelle nationale au sein de ses centres.

Source  : Le Parisien

Brève  proposée  le  27 Septembre  2022  par  Catherine  Medioni

Garde à vue levée pour 12 militants écologistes qui avaient bloqué l’accès aux jets privés

Le 23 septembre dernier, à partir de 15 heures, une vingtaine de militants des associations Attac et Extinction Rébellion, vêtus d’une combinaison blanche de peintre en bâtiment, ont bloqué pendant plus d’une heure le hall d’un bâtiment qui permet d’accéder aux jets privés. Il s’agissait de dénoncer les « criminels climatiques » et les déplacements en avions privés.

Les images de leur opération de désobéissance civile, de même que celles de leur arrestation, avaient été largement relayées sur les réseaux sociaux. La garde à vue des douze militants écologistes, a été levée dans la nuit de samedi à dimanche, indique ce lundi le parquet de Bobigny.

Ces activistes auront donc passé plus de 24 heures en cellule au commissariat de La Courneuve, avant d’en ressortir libres.

Source : le Parisien

Brève  rédigée  le 27  septembre  2022  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :