Archives de Catégorie: Non classé

Une Israélienne dénonce l’imposture des vaccins en Israël

 »   Pour l’amour de D*** et pour celui de nos enfants et des générations à venir, que plus personne en France, dans tout pays européen, dans chaque pays du monde, ne fasse cette erreur, cette faute, ce crime !                                                                                                                                                                             

Nous sommes bien placés en Israël pour en connaitre le terrible coût déjà visible et audible quand bien même censuré systématiquement . Et nous ne sommes qu’au début des effets secondaires potentiels ! La peur, le conformisme social, la bien-pensance de tous les idiots utiles, le cynisme, l’intérêt et la lâcheté des « élites » à tous les niveaux, et la menace, le chantage odieux, des pratiques répressives ici et là dans l’armée, des chefaillons dans le monde du travail, prenant l’initiative d’interpréter à leur guise les diktats du tout puissant MINISTERE de LA SANTE israélien, ont conduit une bien trop grande majorité de nos concitoyens à s’abandonner, à se laisser forcer la main, violenter leur volonté et leur conviction la plus intime !                                                                                              

C’est un scandale! Les femmes ménopausées avec des pertes abondantes de sang et de caillots sanguins qui durent des semaines! Myocardites, péricardites chez les jeunes ! Arrêts du coeur chez des cinquantenaires en bonne santé ! Le 19 ,nous manifesterons pour défendre les derniers jeunes conscrits et soldats de carrière qui sont parvenus à résister à tous les chantages, à toutes les pressions.

Sachez que deux millions d’Israéliens refusent de s’injecter la troisième piqûre, soi-disant de rappel, perdant ainsi leur infâme « passe vert », s’ajoutant ainsi au million de citoyens qui ne sont jamais laissé injecter ce produit expérimental abusivement autorisé avec des prétextes fallacieux, aux résultats insatisfaisants, avec des effets secondaires très souvent dramatiques que notre gouvernement s’obstine à occulter, minimiser et trafiquer ! Que Pascal Praud invite les autres voix d’Israël concernant les multiples tragédies qu’engendre cette tyrannie sanitaire soumise aux intérêts de Pfizer, de Big Pharma et de big Tech, dont nous avons été les premiers rats de laboratoire et continuons de l’être.                                                                                                                                                                                                              

Nous sommes nombreux à pouvoir vous dire qui est Chezi Levy, ex-directeur général du ministère de la santé israélien (du 27 mai 2020 au 28 juin 2021) !!!

Nous pouvons vous faire entendre l’échange entre le ministre de la santé, le sieur Horowitz et dame Shaked , ministre de l’intérieur, croyant leurs microphones éteints, et avouant que le « Green Pass » israélien n’a rien a voir avec la santé de leurs cons de citoyens!
Français, Françaises, sauvez vos jeunes, vos enfants et le futur de votre famille ainsi que celui de la France !

Si seulement mon témoignage  pouvait aider à ouvrir les yeux de ceux qui sont prêts à sacrifier leurs enfants et les générations à venir à leur idolâtrie covidiste ! Les collabos chez nous sont de toutes origines, observances religieuses et opinions politiques, les résistants aussi.

J’ai trois fils dans l’armée. L’un d’entre eux par sens du devoir, respect de l’armée de défense nationale, amour de sa solidarité, s’est laissé injecter deux doses, contre sa volonté réelle, son bon sens,  par sacrifice ! Il ne prendra pas la 3ème !  Mais qu’en est-il de mon troisième fils dont les études et la future carrière dans le cadre du service militaire obligatoire ne peuvent que le contraindre à abandonner sa santé ?  De mon quatrième, le cadet, alors que le Pass sanitaire  est devenu obligatoire dans l’armée ?  Pour étudier, notre fils aîné devra dépenser environ 2500 euros pour régler ses frais de test obligatoire pour non-inoculés !

Et les militaires français, américains …N’est-ce pas assez qu’ils soient prêts a donner leur vie ? Et les jeunes filles, les femmes avec fausses couches… ?   « 

Elisheva  Rochefort,  19 octobre 2021

Devons-nous ignorer toutes les alertes émises dans le monde entier par des personnes qui ont subi les injections vaccinales et qui après avoir constaté et expérimenté les nombreux et parfois dramatiques effets indésirables, cherchent à  prévenir tous ceux qui font l’objet de pressions énormes et de chantage pour se faire injecter ce qui détruira leur santé ?  Cette femme souligne la censure et les mensonges autour de cette vaccination en Israël, mais d’autres ont remarqué les mêmes phénomènes dans leurs pays, et la France est loin d’en être exempt ! La censure, le déni, les mensonges et les manipulations de chiffres et de faits font rage…. Il y a urgence à ouvrir les yeux !

                                                                                                                                                               

Lettre proposée et article  rédigé  le  22  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni.

Pass Sanitaire prolongé jusqu’au 31 juillet 2022  et voté par 74 voix. 430 députés absents sur 577 !  Quelle honte !

Image très éloquente de la désaffection de notre assemblée nationale par les 430 députés concernant le vote pour ou contre la prolongation de Pass Sanitaire !

Alors que la France d’en bas gronde son exaspération et sa colère contre le Pass sanitaire et l’obligation vaccinale qui installe durablement des pans entiers de la société dans des zones de nos droits pourtant constitutionnels, les députés qui la représentent, toutes sensibilités confondues ont pris la fuite, se sont faits porter pâle ou ont déclaré honteusement forfait pour ne pas avoir à se prononcer sur l’arrêt ou la prolongation du Pass sanitaire !

Vous trouverez ci-dessous les tableaux indiquant les votes pour et contre et les abstentions de chaque groupe politique. Dans ces tableaux ne figurent pas les noms des absents. Le nombre de députés pour chaque parti est seulement indiqué, ce qui fait qu’en soustrayant les présents du nombre des députés de chaque groupe, nous pouvons quantifier ceux qui ne remplissent pas leur mission  ni leur travail !

Ainsi,  pour le groupe La République en Marche qui comptabilise 269 membres, nous avons 64 présents dans l’hémicycle et 205 absents ! On ne sait point trop où ces absents sont allé marcher, mais en tous les cas, ils ne marchent pas pour le peuple ! Notons toutefois que 3 ont voté contre….

Le groupe Les Républicains qui dispose de 103 députés n’avait que 28 présents qui ont unanimement voté contre la prolongation du Pass sanitaire. Qu’ils en soient ici tous remerciés et tout spécialement notre député Alain Ramadier.

Au sein du groupe Mouvement démocrate, alias MoDem, et démocrates apparentés qui comporte 57 membres, seuls 12 députés étaient présents. Où étaient donc les 45 autres députés ? Un seul sur les 12 présents a voté contre !

Le groupe socialistes et apparentés qui comprend 29 membres, n’avaient que 12 présents dont 11 députés qui ont voté contre…. Merci à ces députés de s’opposer à ce Pass qui clive toute la société française ! Cependant, où étaient les 17 absents ?

Le groupe Agir ensemble  constitué de 22 membres ne disposait que de 4 présents, dont 3 ont voté pour et un s’est abstenu.  Là aussi, que faisaient les 18 députés absents qui ne remplissent pas leur mandat lors des votes ?

Le groupe UDI et indépendants n’avait que deux députés présents sur les 19 que compte cette formation politique et ils se sont abstenu l’un et l’autre ….. 17 députés manquants sur un petit groupe de 19, cela est énorme. La France n’est plus représentée lorsque des lois sont votées ….

Le groupe La France Insoumise dotée de 17 députés comptait 9 présents qui ont unanimement voté contre. Qu’ils en soient remerciés.

Le groupe Libertés et territoires représenté par 17 députés n’avait que 4 députés présents qui ont unanimement voté contre.

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine qui comporte 15 membres disposait de 7 présents qui ont tous et unanimement voté contre la prolongation du Pass Sanitaire.

Le groupe classé  » non inscrits  » comporte 22 membres et présentait 10 députés qui ont tous voté contre.

N’observez-vous pas là les signaux alarmants d’une démocratie en totale décrépitude ? Une assemblée constituée d’une majorité de parlementaires  » en marche  » qui aux régionales et départementales de juin 2021 s’était  pris une maxi-claque de la France d’en bas ( ils avaient fait moins de 10 % ),  avec à sa tête un chef d’état qui n’avait été élu qu’avec un taux record d’abstention de 25, 4 % et un record de votes blancs et nuls, soit plus de 4  millions d’électeurs tout de même !

 Le virus est arrivé miraculeusement à temps pour mettre fin au mouvement des gilets jaunes qui n’envisageait pourtant pas de cesser de clamer leurs doléances et d’exiger un réel changement de régime en faveur des plus laissés pour compte de notre société. Les confinements et les couvre-feux n’ont fait que mettre en veilleuse cette colère qui n’hésitera pas à ressurgir si Macron persiste à  séquestrer indument liberté et droits par un état d’urgence devenu quasi permanent ….

Article  rédigé  le  22  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Laurence Muller-Bronn, sénatrice du Bas-Rhin, vote NON à la prolongation du Pass sanitaire

Qui aujourd’hui se lève courageusement pour défendre les libertés publiques et les droits fondamentaux incompressibles de chaque être humain, balayés par un chef d’état devenu sournoisement despotique car il s’assoit littéralement sur toutes les lois nationales et les traités internationaux protégeant chaque citoyen des abus et des déviances psychotiques du pouvoir ?

L’électorat de gauche à de quoi être sérieusement inquiet d’observer leurs représentants glisser scandaleusement vers des procédés anti-démocratiques qui les dépossèderaient de leur choix et de la souveraineté sur leur propre corps par une loi qui ne pourrait pas être qualifiée autrement qu’inique et scélérate !  Le 13 Octobre dernier, fort heureusement, le sénat avait rejeté les propositions des sénateurs PS qui avaient honteusement eu le culot de vouloir imposer par une loi, la vaccination obligatoire pour tous, violant ainsi le serment d’Hippocrate et faisant des opposants légitimes à cette vaccination les parias de la société !

Il est réconfortant de découvrir des députés et des sénateurs qui, bien que pas nécessairement de notre bord politique, ont encore du discernement et du bons sens pour ne pas se laisser embrigader par les dérives dangereusement autoritaires et nauséabondes des dirigeants en place…. Hier j’ai publié un article transcrivant l’intervention courageuse d’un jeune député devant l’assemblée nationale, Aurélien Pradié, et aujourd’hui j’ai retranscris l’intervention de la sénatrice du bas Rhin, Madame  Laurence Muller-Bronn.  Vous pourrez écouter son intervention sur le lien de la vidéo ci-dessous qui dure 5 minutes et 52 secondes :

https://videas.fr/embed/c5711703-dece-4e16-8f09-4001b46aae87/

Laurence Muller-Bronn  »  A entendre les partisans de la vaccination obligatoire, vacciner massivement les populations apparait comme une décision simple, une décision de progrès qui s’imposerait à tous pour faire reculer le virus.  Et ceux qui osent douter, réfléchir, et finalement faire un autre choix [que celui de la vaccination obligatoire généralisée] seraient d’obscurs complotistes.  Pourtant parmi eux, on trouve des institutions très sérieuses  comme l’ Académie de médecine qui s’est prononcé contre une troisième dose généralisée, Comme le professeur Alain Fischer,  le Monsieur Vaccin du gouvernement, contre la vaccination obligatoire, « le contexte ne le justifiant pas ».  Comme le Conseil de l’Europe dans sa résolution du 27 janvier 2021 qui demande que la vaccination ne soit pas obligatoire et qui affirme que personne ne doit subir de pressions politiques sociales ou autres pour se faire vacciner.  Récemment quatre pays, la Finlande, la Suède, la Norvège et le Danemark interdisent le vaccin Moderna pour les homme jeunes en raisons des risques encourus. Ou encore les nombreux collectifs de chercheurs et de scientifiques qui expliquent leur refus de du vaccin obligatoire. Enfin la France a inscrit dans sa constitution le principe de précaution. il est impossible légalement d’imposer un vaccin avec des produits expérimentaux qui nécessitent un consentement libre et éclairé. Je rappelle que les injection ARN messager sont toujours en phase expérimentale 3 et ce, jusqu’en 2023. C’est une autorisation de mise sur le marché temporaire. Chers collègues, au delà des institutions, nous sommes tous destinataires d’informations sourcées, de publications de qualité, d’études et de rapports français et internationaux. Dans les documents qui nous sont transmis, on nous alerte sur l’insuffisance des preuves concernant l’innocuité et l’efficacité des vaccins, sur la sécurité des injections, sur la transmission du virus ou encore sur les risques qui pèsent sur la vaccination des jeunes, des enfants, sur les sujets souffrant de pathologies graves ou sur les femmes enceintes. On nous alerte aussi sur les dégâts psychiques des injonctions sanitaires. Il n’y a donc pas de consensus scientifique autour de la vaccination obligatoire et  de masse. Il y a des vues et des orientations divergentes de la part des professionnels de santé. Parmi elles, adapter la vaccination aux risques et renforcer le ciblage des populations fragiles. Réhabiliter l’immunité naturelle dont des études récentes ont confirmé l’intensité, la globalité et la durabilité qui la rende bien supérieure à celle des vaccins. Rendre aux médecins le droit de soigner à l’aide des traitements précoces reconnus. Ce sont eux qui connaissent le mieux l’état de santé de leurs patients. mettre à disposition les données scientifiques et statistiques aux spécialistes de la pharmacovigilance, les universitaires, les virologues, les généticiens ou les immunologistes.  Au vu de tous ces éléments, nous parlementaires, chers collègues, quelle légitimité aurions-nous à rester sourds à d’autres arguments pour garantir la santé de nos citoyens. Comment pourrions nous nous contenter d’une seule doctrine sur la situation ? Quelle légitimité aurions nous pour instaurer de manière autoritaire une vaccination obligatoire et une troisième dose, alors que des médecins, des chercheurs, des soignants qui ont des compétences et l’expérience du virus doutent, au point de renoncer pour certains d’ailleurs, à exercer leur métier et de renoncer à leurs revenus ?  Chers collègues, nous avons besoin d’un débat contradictoire d’où pourront naitre des lois équilibrées et respectées. Il nous faut ouvrir ce débat et le nourrir d’une information loyale, transparente et indépendante. Si le gouvernement est convaincu et sûr de lui sur tous ces sujets, alors ouvrons le dialogue. Nous ne sommes pas la chambre d’enregistrement du Conseil scientifique et aujourd’hui, il est de notre devoir en tant qu’élus de la République, représentant les Français, tous les Français, de restaurer le droit commun et les libertés publiques, car il y va de leur confiance. A cet instant où l’épidémie nous offre une accalmie, où le taux de vaccination de la population française a atteint des niveaux élevés, il est temps de renoncer à la vaccination obligatoire. Il est temps de renoncer à la 3ème dose, il est temps d’arrêter de supprimer des lits dans les hôpitaux ! Bien au contraire, il est temps de faire un bilan, d’envisager de façon rationnelle la suite, en sortant de la doctrine du tout vaccinal, plutôt que de gouverner par la peur et le contrôle. Il serait bon d’agir avec calme et raison. Vous l’aurez compris mes chers collègues, je voterai contre cette proposition de loi ! « 

Je remercie chaleureusement madame Laurence Muller-Bronn pour sa contribution pertinente au débat,  qui expose de solides arguments à la non prolongation d’un Pass sanitaire inutile qui relègue des pans entier de la population dans des zones scandaleuses de non droits. Sa position reflète exactement ce que les réfractaires à ce vaccin ressentent et pensent.  Puissent tous les représentants des français de toutes sensibilités politiques remettre en cause ce Pass et la vaccination obligatoire et lui emboîter le pas avec le même courage, contre un gouvernement qui opprime et fait souffrir son peuple  !

Transcription et article  rédigé  le  22  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Aurélien Pradié, Courageux député du lot demande la fin du Pass sanitaire

C’est seulement vers 18 h ce  mardi 19 octobre, que les députés ont débuté l’examen du Projet de loi de vigilance sanitaire.  Étrangement, alors que l’hémicycle était plein pour les questions au gouvernement et pour le vote de la loi de finances 2022, il s’est vidé de la majorité de ses députés au moment de décider s’il fallait prolonger le Pass sanitaire ou pas  ! Ci-dessous les photos de l’avant-après, montrant la fuite des députés quand il s’est agit d’assumer ou de refuser la prolongation du Pass sanitaire   :

Aurélien Pradier   :    »  L’état sanitaire étant sous contrôle, rien ne justifie donc d’appliquer aux mois à venir, jusqu’à l’élection présidentielle, un régime sanitaire de crise grave !  J’assume de dire ici à cette tribune que la société du Pass sanitaire n’est pas la société que nous souhaitons.  J’assume de dire à cette tribune que la démocratie des états d’urgence et de la marginalisation du parlement, n’est pas la démocratie que nous devons souhaiter pour notre pays. J’assume de dire, mesdames et messieurs les membres du gouvernement que vous prenez de mauvaises habitudes qui abiment et abimeront durablement l’exigence démocratique. J’assume  de dire mesdames et messieurs les dociles députés de la majorité, que vous n’assumez pas pleinement votre mission, en refusant de fixer des limites et un contrôle strict aux désirs excessifs de ce gouvernement (  NDLR  : A ce moment là, on entend les applaudissements nourris de l’hémicycle ) . J’assume de dire à cette tribune, aux français qui nous écoutent que désormais nous devons nous inquiéter autant de la santé de notre démocratie que de celle de nos concitoyens. « 

Il est très inquiétant de constater que l’assemblée se vide de ses députés pourtant représentants des français, lorsqu’il s’agit de voter ou de s’opposer à la prolongation du Pass sanitaire qui est loin de faire l’unanimité, qui insupporte tout le monde par la suppression arbitraire des droits et libertés fondamentales faisant souffrir tant de citoyens et qui clivent et divisent toute la société ! Une loi votée avec si peu de parlementaires n’est plus du tout démocratique et démontre qu’elle est très loin d’obtenir un consensus unanime. Pourquoi tous ces députés ont quitté l’assemblée ?  N’est-ce pas une façon de fuir ses responsabilités et de se montrer lâche devant un gouvernement autoritaire et despotique  ? Nous avons besoin de députés courageux, respectueux et défenseurs acharnés des libertés individuelles et des droits fondamentaux dus au peuple ! Nous n’avons pas besoin de députés serviles  qui se couchent comme des carpettes !

Merci chaleureusement à Aurélien Pradié, député Les républicains du Lot,  d’avoir clamé haut et fort ce que beaucoup de français de toutes sensibilités politiques pensent tout bas ! Merci pour votre courage et pour votre liberté de pensée et de parole  !

Article   rédigé  le  21  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Pass sanitaire rejeté par les bibliothécaires de France

L’Association des bibliothécaires de France  a organisé du 15 septembre au 2 octobre, un sondage auprès des professionnels de ce secteur pour s’enquérir de leur point de vue sur les mesures qui restreignent l’entrée des usagers à ces lieux de culture.  Ce 18 octobre donc, elle a publié les  retours et les analyses qu’elle à réalisé à l’issue  de son enquête sur le Pass sanitaire. Mise en place du dispositif, réception par les usagers comme par le personnel, évolution de la fréquentation ont été passé au crible au travers des réponses de plus de 2800 bibliothécaires qui se sont exprimés. Et le constat est plutôt un désaveu absolu de la politique du gouvernement.

Parmi les questions posées par l’Association des bibliothécaires de France (ABF) figuraient celles-ci  : 

—     Avez-vous eu le matériel nécessaire pour contrôler les passe sanitaires ?

—     Certains agents ou bénévoles refusent-ils de le demander aux usagers ?

—     Les relations sont-elles plus conflictuelles avec ces derniers ?

—     Avez-vous noté une baisse de la fréquentation ?

Déjà  et parce que depuis le 30 septembre, les 12-17 ans devaient présenter un Pass sanitaire pour entrer dans les bibliothèques, des grèves avaient eu lieu le lendemain dans toute la France. Quantité de villes avaient fermé leur bibliothèque, notamment à Montpellier, Chambéry, Saint-Nazaire, Guingamp, Poitiers, le bassin d’Aurillac, Sète, Rouen, le Havre, Romainville  etc…pour protester contre ces mesures discriminatoires  qui vont à l’encontre de l’accès à la culture pour tous.

 »  Non au passe en bibliothèque  « ,   » Pour un accès libre au savoir  « ,   »  Pour une médiathèque accessible à tous   »   » discriminer n’est pas mon métier « ,   » contrôler n’est pas mon métier  » ornaient les pancartes de la colère.

Les bibliothécaires estiment que le passe sanitaire est contraire à leur mission d’accueillir tous les publics sans discrimination. Ils notent également que ce Pass sanitaire engendre des incompréhensions et des conflits relationnels avec les usagers  : « Les agents sont en plus exposés à des insultes, voire à des agressions physiques.  »  »  On n’en peut plus de se faire continuellement agresser à la porte depuis la mise en place du Pass sanitaire. Et puis on considère que ce n’est pas notre job de faire ce contrôle ! »

Début Août vingt bibliothèques de la capitale avaient fait grève contre le Pass sanitaire, ce nouveau sésame que les personnes majeures doivent présenter pour pouvoir y entrer : un justificatif qui atteste que l’usager est soit complètement vacciné contre le Covid, soit testé négatif depuis moins de 72 heures, soit rétabli de la maladie depuis onze jours et moins de six mois.

Cette enquête a le mérite de mettre sous les feux de la rampe,  le malaise évoqué sur le terrain par les professionnels et l’ampleur de l’impact de ce dispositif sur le service public de la lecture, qui, selon les bibliothécaires, a perdu des usagers.  Le filtrage des entrées dans un équipement public dont une des raisons d’être est l’accès de tous à la culture et aux services proposés (ordinateurs, consultations d’ouvrages, animations culturelles etc. )  est assimilé à une discrimination anticonstitutionnelle  et ressenti  par les professionnels du secteur comme une mesure qui tue le métier de l’intérieur.

Ce qui se passe pour le secteur public des bibliothèques ( désaffection des usagers non vaccinés ) se passe également pour quantité d’entreprises privées qui ont perdu de nombreux clients et qui déplorent la baisse de fréquentation et la perte de revenus.

Les non vaccinés préfèrent renoncer à tout plutôt que de se laisser injecter ces substances qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité et qui en plus démontrent chaque jour qu’ils ne sont pas du tout exempts d’effets sanitaires indésirables, voire dangereux. Les restaurants, les cinémas, les théâtres,  les opéras, les lieux de loisirs, les agences de tourisme, les associations sportives et culturelles, les transports ( avion, trains et bus longue distance ) ont perdu la clientèle des non vaccinés qui ne cèderont jamais aux injonctions illégales et scélérates du gouvernement !

Ils sont nés libres et souverains et entendent le rester !

Article  rédigé  le  20  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Nul ne pourra s’exonérer de ses responsabilités !

Si en exécutant des ordres qui vous viennent du dessus et que vous n’écoutez pas votre petite voix intérieure qui vous prescrit de faire le contraire, vous pourriez avoir à le regretter pour le restant de vos jours…. Imposer un acte médical qui n’est pas consenti est grave ! L’imposer alors qu’il engendre des maladies, des handicaps et des décès n’est plus rien d’autre qu’un assassinat illusoirement légalisé qui sera qualifié de crime contre l’humanité !

Article  Rédigé  le  19  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Alerte vigilance sur les occlusions veineuses rétiniennes suite à la vaccination contre le Covid.

Cette alerte ne vient-elle pas un peu tard, et les vaccinés n’ont-ils pas été pris pour des cobayes depuis les tous débuts de la vaccination ? Ci-dessous le lien d’une courte vidéo de 2 minutes et 19 secondes d’un enfant qui témoigne qu’il a perdu la vue après sa vaccination :

https://crowdbunker.com/v/HzP1eXup9iQ

Quand est-ce que l’OMS, les Agences nationales de Sécurité du médicament et les dirigeants de la planète vont cesser d’imposer une vaccination qui engendre de graves problèmes de santé et de décès ? Combien de temps encore vont-ils nier ces effets indésirables qui sont plus importants que les bénéfices de cette prophylaxie douteuse aux allures criminelles ?

Imposer une vaccination, la rendre obligatoire lorsqu’elle a démontré ses bénéfices et sa parfaite innocuité sur la totalité de la population peut se comprendre et s’admettre, mais rendre obligatoire une vaccination encore en phase de tests et qui apporte chaque jour sont lot de témoignages préoccupants concernant ses effets délétères, devient de l’inconséquence, de l’irresponsabilité et même un acte criminel qui devra être traduit en justice ! Nos dirigeants sont fous !

Il est à noter que la vidéo dont je vous ai fourni le lien dans l’article a été censurée, ce qui prouve bien qu’il existe une police de la pensée qui sévit sur internet et qui supprime tout ce qui contredit le narratif gouvernemental. Peut-on concevoir que de telles pratiques soient mises en œuvre dans le pays des droits de l’homme et du citoyen ? Nous glissons vraiment dans un état de plus en plus totalitaire !  Est-ce vraiment ce que veulent les Français ?

Article  rédigé  le  19  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Une jeune femme en souffrance après ses deux injections

Les témoignages d’effets indésirables et parfois catastrophiques continuent d’affluer chaque jour sur ce groupe résilient qui renait à chaque fois de ses propres cendres car il est continuellement censuré et fermé par Facebook qui soutient le narratif de l’OMS et du gouvernement. Ils en sont au groupe 5, mais dès qu’il sera censuré et fermé comme les précédents, le groupe 6 se mettra en place car il ne faut pas sous-estimer la résilience du peuple à faire entendre sa voix pour dénoncer les mensonges et les manipulations dangereuses concernant cette vaccination. Devant tant de témoignages de gens simples et modestes, issus de la vraie vie, pas des plateaux TV qui répandent les mensonges du gouvernement, Vous n’avez pas le sentiment que nous sommes face à des contradictions, des incohérences et pour finir à une magistrale dissonance cognitive ? Cela ne devrait-il pas vous mettre comme on dit  » la puce à l’oreille  » ?

Un des blogueurs du Blog voisin, justicier autoproclamé et intégriste acharné en faveur de la vaccination, affirmait  en substance que les  » vraies scientifiques étaient humbles et cultivaient le doute…. Sauf que les plus humbles qui cultivent le doute ne sont probablement plus les médecins de plateaux TV estampillés  » scientifiques « ,  mais tous les vaccinés blessés qui dans un élan de solidarité avec leurs frères et sœurs en humanité alertent leurs concitoyens….

Plusieurs mois se sont écoulés depuis les débuts de la vaccination. Quantités de médecins honnêtes et courageux ont activé le signal d’alarme pour demander la suspension de ces injections face aux pathologies graves qui se développent sur leurs patients près leur vaccination. Des statisticiens chevronnés et titulaires de postes dans nos universités ont étudié et comparé les déclarations de toutes les pharmacovigilance européennes et ont conclu que :  » la létalité vaccinale était de loin supérieure à la létalité Covidienne  » !

Et pendant ce temps là, L’OMS influencé par Bill Gates qui est son plus gros financeur continue à faire invariablement publier par Facebook sous chaque publication concernant le Covid et la vaccination le message  suivant :

N’est-ce pas un conditionnement de la population dangereux et un message qui porte en lui-même les attributs du dol, quand depuis des mois, affluent des retours très inquiétants de décès, de blessures graves et sérieuses et de handicaps irréversibles ? En quoi les citoyens arbitrairement étiquetés  » complotistes  »  n’auraient aucune légitimité à alerter pour protéger leurs concitoyens et éviter des maladies inutiles et des morts provoqués par ces injections ?

Les conséquences fâcheuses du vaccin pourtant bien physiques sont clairement minimisées, niées, considérées comme résultant des effets du stress. Jusqu’à quand les vaccinateurs grassement payés par le gouvernement avec notre argent et les médecins qui se réfugient dans le déni vont rester positionnés dans un aveuglement coupable ?

Article  rédigé  le  14  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Que reste-t-il de la forêt de Bondy à Aulnay sous Bois ?

Le viol du consentement est toujours un acte abusif, autoritaire, déviant et illégal qui doit interpeller !

Quelque soit le domaine où le viol est perpétré, il est immanquablement le fait de personnes qui se placent au dessus des autres pour leur imposer une volonté, une injonction qui n’est pas la leur et qui ne constitue jamais un droit quelconque pour la personne qui s’y autorise et s’en rend coupable. Ce sont les actes de dictateurs qui se sont indument octroyé des pouvoirs et des droits par la force et qui vont engendrer de grandes souffrances et des dommages immérités pour les humains qu’ils placeront pieds et mains liés en position de victimes involontaires, acculées et non consentantes.

L’irrespect de l’altérité et de l’intégrité tant physique que morale des victimes de ces abus est toujours présent et devrait automatiquement soulever une levée de protestations et de boucliers !

Mais que se passe-t-il donc dans notre France qui avait pour devise,  » liberté, égalité, fraternité  » pour qu’une grande partie de sa population se soit laissée  endormir à ce point et  bercer par des mensonges énormes et des manipulations illusionnistes fort mal ficelées ? Comment cette fraction du peuple qui est en train de renier et de déféquer sur notre devise nationale, peut-elle  tolérer l’inacceptable  et se rendre sans conscience et stupidement à l’ennemi qui fait mine de lui vouloir du bien et qui en réalité ne fait qu’aliéner activement nos libertés et supprimer tous nos droits depuis les débuts de la fausse pandémie et même depuis les débuts de son mandat avec la crise légitime des gilets jaunes  arrêtée comme par  » miracle  » bienvenu et opportun, grâce au virus qui occupe quasiment la totalité de l’espace médiatique ?

Notre époque actuelle fournit malheureusement d’abondants exemples de viol du consentement toujours perpétrés par des individus en position de pouvoir et d’autorité, et qui se sentent indument investis du droit de décider pour et à la place des autres et qui, s’ils se trouvent face à des réticences, des obstacles ou des refus catégoriques, n’hésitent plus à employer les moyens les plus pervers, les plus retords et les plus coercitifs pour les y contraindre !

Il est évident et certain que dans ces situations extrêmement pathologiques et dangereuses pour les citoyens et le peuple, nous ne sommes plus ni en démocratie, ni dans le pays des droits humains et citoyens, mais dans une société gravement malade où les valeurs du bien et du mal sont inversées et où nous glissons inexorablement vers une dictature, pas uniquement à cause de ceux qui la mette abusivement en place, mais essentiellement et surtout à cause de ceux qui regardent, approuvent ou laissent  faire !

Nous avons actuellement deux exemples patents et manifeste de viol du consentement révélés et manifestés au grand jour grâce à des lanceurs d’alerte que l’on ne rencontrera jamais du côté de nos dirigeants ni des médias qui ne nous délivrent que des informations partielles ou falsifiées,  mais plutôt du côté des citoyens qui exercent une veille citoyenne et une vigilance accrue sur tous les faits de société susceptibles de menacer les droits humains et citoyens !

Le viol du consentement dans le cadre d’une sexualité imposée par la force et la violence,  abusive, déviante, autoritaire  et non consentie constitue le premier exemple, et aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que ce viol du consentement n’est plus ni admissible ni tolérable et doit appeler des mesures efficaces de prévention, mais également des condamnations sans indulgence ni complaisance !

Le second exemple de viol du consentement est scandaleusement et brutalement pratiqué par de nombreux dirigeants de pays  comme le nôtre, où Macron, pourtant seulement chef d’état et non point Dieu en personne, se permet de violer l’éthique médicale honorée et scrupuleusement appliquée par tous les soignants dignes de cette fonction ! Avec l’appui machiavélique d’un comité pseudo-scientifique corrompu et malveillant  qu’il a choisi et dont il s’est entouré, et dont les membres sont connus ou soupçonnés pour avoir de nombreux liens et conflits d’intérêts avec les laboratoires qui fabriquent les vaccins qu’ils veulent nous inoculer de force, l’éthique médicale est piétinée et les droits souverains de chaque être humain sont violés !

Nous sommes dirigés par de grands psychopathes qui ne respectent aucune loi, aucune déontologie médicale  ni traités internationaux interdisant les expérimentations et les actes médicaux non consentis ! Cela va forcément très mal se terminer, et si les dirigeants de la planète poursuivent le viol du consentement des peuples, les citoyens devront invoquer et mettre en œuvre l’article 35 de la convention universelle des droits de l’homme et du citoyen :

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Réflexions, analyses, constats et article  rédigé le  8  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :