Archives de Catégorie: Non classé

Mediapart dénonce la main mise sur l’information par des propriétaires milliardaires… qui trient et censurent

Présentation d’un extrait vidéo du reportage accessible en streaming  :

Proposé  le  22  mai  2022  par  Catherine  Medioni

L’appel de Vincent Lindon à tous les artistes

Publié  le  22  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Transparence insuffisante à l’agence européenne des médicaments

Publié  le  22  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Effets indésirables post vaccination… Pourquoi le déni et les censures ?

Pour en être au 7ème groupe, c’est que les 6 premiers ont été censurés et arbitrairement fermés, précisément dans le pays des droits de l’homme et du droit d’expression !  La censure pratiquée dans une supposée démocratie devrait toujours interpeller  et inquiéter…..

Le vécu de ces personnes est réel,  bien que tout soit mis en œuvre pour que ces témoignages soient censurés, supprimés ou niés. A chacun de s’informer et de ne pas prendre pour argent comptant la propagande acharnée qui nous est servie pour que le maximum de personnes se vaccinent. Au moins vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été informés ou que vous ne saviez pas  que les injections contre le covid pouvaient engendrer de graves effets indésirables, certains irréversibles et provoquer des décès  ! A chacun, qu’il soit fait  comme il a choisi…..     

Collecte et Article  rédigé  du 12  au 20 mai  2022  par Catherine  Medioni

Le Sommet mondial Covid-19  présente ses recommandations  (2) 

Lors  de l’examen des risques et des avantages des décisions politiques, le sommet mondial covid  composé de plus de 17 000 médecins et scientifiques médicaux du monde entier,  est parvenu à un consensus  sur les 10 principes fondamentaux  suivants  présentés par le docteur Malone :

Docteur Robert Malone  :

   » Nous déclarons, et les données ont confirmé que les injections de la thérapie génétique expérimentale Covid 19 doivent cesser. Nous pensons,  et nous l’avons observé, que ces produits n’empêchent pas l’infection, la réplication et la transmission d’omicron. La grande majorité des  infections Covid se produisent chez des personnes qui ont été vaccinées. Les données montrent maintenant que la vaccination augmente le risque d’infection par Omicron.  Ce qui n’a pas été réalisé par l’industrie pharmaceutique, c’est la batterie complète requise de tests pharmacocinétiques de sécurité toxicologique.  « 

 »  Où va l’ARN  et combien de temps dure-t-il dans votre corps ? Il en va de même avec les vecteurs adénoviraux. La distribution de l’ARNm ou des vecteurs adénoviraux et la toxicologie de la protéine de pointe qui en résulte n’ont pas été bien caractérisées et nous ne comprenons toujours pas ce qui se passe chez les patients qui ont reçu ces pseudos-vaccins.  »   

 »  Nous recommandons vivement que ces produits, aujourd’hui et à l’avenir, soient règlementés comme les produits de thérapie génique qu’ils sont, et que les scientifiques et les comités de thérapie génique  de la FDA soient impliqués publiquement dans l’examen et l’approbation de ces médicaments. Nous pensons qu’il est nécessaire de rétablir la période  nécessaire minimale de 5 ans de la FDA et de supprimer l’autorisation d’utilisation d’urgence et d’exiger une licence complète de la FDA pour tous les nouveaux  produits médicaux utilisés pour le covid 19.  « 

 »  Nous recommandons également vivement que des enquêtes soient menées sur les causes réelles des décès et des dommages subis par les millions de personnes qui ont été soumises à ces injections obligatoires d’ARNm et de vecteurs adénoviraux de thérapie génique. « 

 »  Nous recommandons également vivement à la FDA de reconnaitre et d’étudier le fait que la pseudouridine contenant du matériel génétique synthétique semblable à l’ARNm,  persiste  dans l’organisme 60 jours ou plus et produit des protéines Spike à des niveaux supérieurs que ceux observés lors de l’infection réelle par le SRAS-COV-2. Cela est bien documenté dans une publication récente de janvier du journal Cell, et cela doit être étayé par des études rigoureuses supplémentaires pour caractériser la  durée pendant laquelle le matériel génétique reste dans votre corps après avoir été vacciné ou avoir reçu le produit et combien de temps et à quel niveau la protéine Spike continue de persister. « 

 »  En outre les évaluations des effets indésirables associés aux vaccins doivent être recalculées,  pour refléter le temps réel pendant lequel l’ARN  reste dans l’organisme et continue à produire la protéine Spike. 60 jours ou plus ne sont pas suffisants pour considérer uniquement les effets indésirables à court terme comme étant liés au vaccin. Nous devons reconnaitre que les injections génétiques covid 19 ont causé beaucoup plus de mal que de bien et ne présentent aucun avantage par rapport au risque pour les jeunes et pour les personnes en bonne santé. Elles ne réduisent pas l’infection par le covid 19 qui est traitable et non terminal. « 

 »  En outre, les données les plus récentes montrent que le risque d’infection, de maladie ou même de décès  est plus élevé chez les personnes vaccinés que chez les personnes non vaccinées. C’est choquant à entendre, mais c’est ce que les données nous montrent.  Les données montrent maintenant que ces traitement expérimentaux de thérapie génique peuvent nuire à vos enfants ainsi qu’à vous mêmes. Ils peuvent endommager votre cœur, votre cerveau, vos tissus reproducteurs ou vos poumons.  Cela peut inclure des dommages permanents et l’incapacité de votre système immunitaire.

Transcription réalisée à partir d’une vidéo dont voici le lien :

Article  rédigé  le  20  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Déclaration solennelle du Global Covid-19 Summit du 11 mai 2022 (1)

Le 11 mai 2022 avait lieu la conférence de Presse du Global Covid-19 Summit constitué désormais de plus de 17 000 médecins  et scientifiques du monde entier qui s’opposent aux protocoles prophylactiques  mis en place par les différents gouvernements, lesquels ont été imposés aux populations sans que leur soit accordé le droit de s’y opposer, les obligeant à y consentir de gré ou de force par les différentes mesures répressives, le chantage ou les pressions pourtant interdites dans les lois nationales et les traités internationaux !

Le symposium a été constitué il y a un peu plus d’un an et a vu ses rangs grossir au fur et à mesure de l’épidémie de Covid et de  la  prophylaxie vaccinale qui a été privilégiée au détriment de la recherche d’autres alternatives de soins.

 »  Nous sommes donc présents à ce sommet pour déclarer que  l’intégrité et l’éthique médicale auxquelles nous avons prêté serment doivent être restaurées et que ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité vont devoir rendre des comptes. Nous l’avons consigné dans un document que nous souhaitons partager :

 »  Nous, médecins et scientifiques du monde entier, unis par notre loyauté au serment d’Hippocrate, reconnaissons que les désastreuses politiques de santé publique covid 19 imposées aux médecins et à nos patients sont le point culminant d’une alliance médicale corrompue d’institutions pharmaceutiques,  d’assurances et de soins de santé ainsi que des trusts financiers qui les contrôlent.  Ils ont infiltré notre système médical à tous les niveaux et sont protégés et soutenus par une alliance parallèle de grandes entreprises technologiques, de médias, d’universitaires et d’agences gouvernementales qui ont profité de cette catastrophe orchestrée. « 

 »  Cette alliance corrompue a compromis l’intégrité de la plupart des sociétés médicales les plus prestigieuses  auxquelles nous appartenons, générant une illusion de consensus scientifique en substituant la propagande à la vérité. Cette alliance continue d’avancer des affirmations non scientifiques en censurant des données, en intimidant et en licenciant des médecins et des scientifiques, pour avoir simplement publié des résultats cliniques ou traité leurs patients avec des médicaments dont la sécurité et l’efficacité ont été prouvées. Ces décisions catastrophiques ont été prises aux dépens d’innocents, qui sont contraints de souffrir de problèmes de santé et de décès causés par le refus intentionnel de traitements critiques et urgents ou par des injections forcées de thérapie génique, qui ne sont ni sures ni efficaces. « 

 »  la communauté médicale a refusé aux patients le droit humain fondamental de donner un véritable consentement éclairé pour les injections expérimentales de Covid-19. Nos patients sont également empêchés d’obtenir les informations nécessaires pour comprendre les risques et les avantages des  vaccins et des alternatives.  En raison de la censure et de la propagande largement répandues par les gouvernements, les responsables de la santé publique et les médias, les patients continuent d’être soumis à des confinements forcés qui nuisent à leur santé, à leur carrière, à l’éducation de leurs enfants et portent atteinte aux liens sociaux et familiaux essentiels à la société civile. Ce n’est pas une coïncidence !   Dans le livre intitulé   » Covid 19 : The great reset  » les dirigeants de cette alliance ont clairement indiqué  que leur intention était de tirer parti du Covid, pour réinitialiser l’ensemble de notre société, de notre culture, de nos structures politiques et de notre économie et de reconstruire en mieux.

 »  Klaus  Schwab, Fondateur et président exécutif du forum économique mondial, a fait une déclaration célèbre :  » la pandémie représente une fenêtre d’opportunité rare mais étroite pour réfléchir, ré-imaginer et réinitialiser notre monde. « 

 »   Nos 17 000 médecins et scientifiques médicaux du sommet mondiaél du Covid  représentent une communauté médicale mondiale éclairée beaucoup plus large qui refuse d’être compromise, qui est unie et qui est prête à risquer la colère de l’alliance médicale corrompue pour défendre la santé de ses patients. « 

 »  la mission du somment mondial du covid est de mettre fin à cette crise orchestrée qui a été illégitimement imposée au monde, et de déclarer formellement que les actions de cette alliance corrompue ne constituent rien de moins que des crimes contre l’humanité. « 

 »  Nous devons rétablir la confiance de la population dans la médecine, ce qui commence par un dialogue libre et ouvert entre les médecins et les scientifiques médicaux. Nous devons rétablir les droits médicaux et l’autonomie des patients. Cela inclut le principe fondamental de la relation sacrée entre le médecin et le patient. La nécessité sociale de cette mesure s’est faite attendre pendant des décennies,  et c’est  pourquoi nous, les médecins du monde, sommes obligés d’agir.  » 

 »  Après deux ans de recherches scientifiques, des millions de patients traités, des centaines d’essais cliniques réalisés et des données scientifiques partagées, nous avons démontré et documenté notre succès dans la compréhension et la lutte contre le covid 19.

Transcription à partir d’un extrait de vidéo que vous pouvez écouter en suivant ce lien  :

Article rédigé  le  20  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Robert Malone s’inquiète du taux anormalement élevé de cancers agressifs après les injections contre le Covid  

 Courte vidéo Consultable sur ce lien tweeter :

Publié  le   20  mai  2022  par  Catherine  Medioni

14 ème défaite judiciaire de Bruno Beschizza et relaxe pour  Hervé Suaudeau calomnieusement accusé de diffamation 

La Victoire judiciaire est définitive pour MonAulnay.com qui affirme que : « Bruno Beschizza n’a pas hésité à encombrer les tribunaux pour qu’on ne parle pas de ses arrangements clientélistes peu avouables »

Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois, a été définitivement débouté par la cour d’appel de Paris ce mercredi 18 mai 2022 dans une affaire de diffamation où MonAulnay.com parlait des financements municipaux à des associations faisant la promotion du salafisme. C’est la 14e défaite consécutive de la mairie d’Aulnay qui, pas une seule fois n’a gagné contre des blogueurs et opposants politiques locaux.

Bruno Beschizza est maire d’Aulnay-sous-Bois depuis 2014. Proche de Nicolas Sarkozy, il avait été nommé en 2015 secrétaire national de l’UMP aux relations à la sécurité. Depuis le début de son mandat à Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza a intenté plusieurs actions contre des blogueurs et opposants politiques locaux. Ces actions ont été financées par la mairie d’Aulnay-sous-Bois. Jusqu’à ce jour, elles se sont toutes soldées par des échecs.

Le 7 juillet 2017, Bruno Beschizza avait déposé une plainte pour diffamation contre Hervé Suaudeau, rédacteur du blog MonAulnay.com, en raison d’un article intitulé « A Aulnay-sous-Bois, « La politique ? Les gens n’y croient plus » », publié dans le journal belge L’Écho. Bruno Beschizza reprochait à Hervé Suaudeau d’avoir déclaré au journaliste de l’Écho : « L’attitude du maire est paradoxale. Au niveau national, Bruno Beschizza affiche sa lutte contre l’islamisme. Au niveau local, il soutient les imams salafistes. ».

Le 18 mai 2022, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement du Tribunal correctionnel de Paris  du 2 avril 2021. Hervé Suaudeau est définitivement relaxé, ainsi que le journaliste et le directeur de la publication du journal belge L’Écho, estimant que les propos, qui manifestaient l’opinion d’Hervé Suaudeau, n’étaient pas constitutifs de diffamation. Même si la cour d’appel ne confirme pas la procédure abusive pour laquelle Bruno Beschizza avait été condamné à 9 000 € en première instance, il blanchit définitivement le rédacteur du blog d’information indépendante MonAulnay.com qui a été la cible de cinq procédures de la part de la municipalité, toutes financées avec l’argent du contribuable.

Par ailleurs les enquêtes du blog MonAulnay.com ainsi que celles de journaux de la presse régionale et nationale ont bien explicité les liens de financements de Bruno Beschizza avec des islamistes radicaux, ce que le maire d’Aulnay-sous-Bois contestait en justice. Des éléments factuels et documentés rigoureusement prouvent le financement massif et continu jusqu’à ce jour, d’associations ayant invité des prédicateurs salafistes (dont l’un était lien avec la filière jihadiste des Buttes Chaumont selon le journal Marianne).

Pour Hervé Suaudeau « cette victoire définitive est importante. Bruno Beschizza n’a pas hésité à encombrer les tribunaux pour qu’on ne parle pas de ses arrangements clientélistes peu avouables. Cette 14e défaite consécutive confirme que la justice n’a jamais été dupe de la volonté de harcèlement judiciaire de Bruno Beschizza envers ses contradicteurs locaux ».

Bruno Beschizza doit cesser d’instrumentaliser la justice pour intenter des procès-baillons qui coûtent très chers aux contribuables Aulnaysiens ainsi qu’aux personnes qu’il attaque sans motif valable,  juste parce que en parfait antidémocrate, il est hostile au droit de penser et de s’exprimer !.

Publié  le  18  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Invitation et Réception des anciens et futurs étudiants qui souhaiteraient candidater à sciences-Po le vendredi 20 mai à 19h30 au lycée Jean Zay

A l’occasion des 20 ans de la Convention d’Éducation Prioritaire du Lycée Jean Zay, l’association sciences-pistes a le plaisir et l’honneur d’inviter  toute personne concernée par l’accès à des études à science-po, à la réception qu’elle   organise  au Lycée Jean Zay le 20 mai prochain à partir de 19h30.  

L’évènement réunira les anciens et actuels étudiants de Sciences Po Paris issus de la Convention d’éducation prioritaire du Lycée Jean Zay, les professeurs et représentants du Lycée Jean Zay ayant permis la tenue de l’atelier CEP pendant vingt ans, les élus locaux de la ville d’Aulnay-sous-Bois, ainsi que le Pôle Egalité des Chances de Sciences Po.

Parlez -nous des actions que vous menez au sein de l’association des Sciences-Pistes du Lycée Jean Zay…

Nos actions au sein de l’association sont multiples: nous accompagnons les élèves de terminale tout au long de l’année, en faisant des interventions ponctuelles au sein de l’atelier, en mettant en place un tutorat personnalisé entre un lycéen et un ancien de la CEP, en organisant des oraux blancs et des entraînements à l’art oratoire afin de les préparer au format de l’oral d’admission à Sciences Po, et en les accompagnant dans la rédaction de leur dossier d’admission universitaire. Pour les lycéens finalement admis à Sciences Po, nous constitutions également un réseau d’entraide et de soutien afin que leur arrivée dans l’institution se déroule au mieux. 

Quels sont les dispositifs d’égalité des chances en matière d’éducation à Aulnay-sous-Bois ?

En 2001, le lycée Jean Zay signait un partenariat avec l’institut d’études politiques de Paris et faisait partie des sept lycées qui ont inauguré la convention d’éducation prioritaire (CEP). Mise en place par Richard Descoings alors directeur de l’école, cette nouvelle voie d’admission vise à démocratiser l’accès à la prestigieuse institution et à diversifier l’origine sociale de ses étudiants. Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 106 lycées conventionnés répartis en France métropolitaine et en Outre-mer. Depuis le lancement de cette initiative, c’est plus de 2000 étudiants diplômés qui sont passés par cette voie d’accès et parmi eux, 63 anciens élèves du lycée Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois. À travers ce dispositif, c’est également tout un accompagnement qui est mis en place à travers un atelier CEP interne au lycée : à travers un atelier hebdomadaire tenu par des enseignants volontaires au sein du lycée, de nombreuses générations d’élèves de Terminale du lycée Jean-Zay ont pu être sensibilisés aux sciences politiques et sociales, aux affaires internationales et à l’art oratoire, et être admis à Sciences Po Paris au terme d’un travail personnel mené tout au long de leur dernière année de lycée. 

Le lycée Voillaume – qui vient également de rejoindre le dispositif CEP avec Sciences Po – est quant à lui tête de cordée de huit lycées professionnels engagés afin d’épauler les lycéens dans leur orientation dans le cadre des “Cordées de la Réussite”, un autre dispositif visant à faire de l’accompagnement à l’orientation un réel levier d’égalité des chances – en faisant notamment intervenir des acteurs issus de l’enseignement supérieur.

Vous organisez une soirée pour faire connaitre votre association et ouvrir le champs des possibles à de futurs étudiants qui pourraient bénéficier de ce dispositif  d’accès à Sciences-po.  Quelles personnes selon vous  pourraient ou devraient se rendre à cette soirée ?

La soirée est dédiée aux anciens lycéens qui ont été admis à Sciences Po par le biais de la Convention d’éducation prioritaire, mais également aux élèves de terminale du lycée qui candidatent actuellement à Sciences Po et que nous avons suivi tout au long de l’année, ainsi qu’à toute personne souhaitant en apprendre plus sur le dispositif de CEP (dans la limite des capacités d’accueil du lycée). 

Quels sont les objectifs de la soirée que vous organisez ? Avez-vous des souhaits à formuler ? Comment voyez vous l’avenir des actions que vous mettez en place ?

L’objectif de notre soirée est multiple. Il s’agit avant tout de donner l’occasion aux anciens élèves du lycée admis par la CEP de se retrouve, ainsi que les professeurs qui ont fidèlement animé l’atelier pendant 20 ans. 

Il s’agit également de rassembler les acteurs locaux autour d’une discussion sur l’égalité des chances en matière d’éducation et d’orientation, d’informer les élus municipaux et départementaux de l’activité de notre association au sein du lycée Jean Zay, et de réfléchir ensemble à des perspectives de développement. 

L’intérêt d’inviter des blogs locaux à l’évènement est également de diffuser l’information quant aux dispositifs d’égalité aux chances qui existent à Aulnay-sous-Bois, et qui se développent actuellement notamment au Lycée Voillaume. Beaucoup de jeunes lycéens ainsi que leurs familles ignorent la possibilité de candidater à Sciences Po tout en étant accompagnés, ce qui est de nature à pouvoir les décourager. 

 

Article  et  interview  réalisée  le 17  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Bruno Beschizza une fois de plus débouté dans sa plainte contre Hervé Suaudeau, blogueur de MonAulnay

Le tribunal de Bobigny vient de transmettre la copie du jugement dans l’affaire qui opposait à nouveau un rédacteur du blog MonAulnay.com au maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza. Les juges ont une fois de plus blanchi le blog d’information indépendante. Cette affaire est l’une des cinq attaques judiciaires intentées par la mairie indirectement à MonAulnay.com (pour le moment toutes déboutées).

Bruno Beschizza est maire d’Aulnay-sous-Bois depuis 2014. Depuis le début de son mandat il a intenté plusieurs actions contre des blogueurs et opposants politiques locaux. Ces actions ont été financées par la mairie et, jusqu’à ce jour, ont toutes échouées (13 défaites consécutives).

Pour cette affaire, Bruno Beschizza a déposé le 20 avril 2020 une plainte pour diffamation contre l’un des deux rédacteurs du blog MonAulnay.com et opposant au maire. Deux messages postés sur Twitter  étaient visés. Hervé Suaudeau, qui découvrait la dégradation de son habitation et le sabotage des freins de sa voiture familiale, posait publiquement la question si cette intrusion à son domicile n’était pas en lien avec l’agression et les menaces de mort qu’il avait subi un mois plus tôt devant les bureaux de vote de la part de proches collaborateurs du maire (dont son chauffeur). Les messages Twitter, que Bruno Beschizza poursuivait en justice, dénonçaient le « laxisme inadmissible » de Bruno Beschizza qui « encourage l’installation d’un système mafieux » car il a refusé de sanctionner « ses collaborateurs pourtant convaincus d’avoir commis des graves délits ».

Le 21 octobre 2021, le Tribunal correctionnel de Paris a relaxé Hervé Suaudeau, estimant que les propos poursuivaient un « but légitime » et n’étaient pas constitutifs de diffamation. Le tribunal souligne que Hervé Suaudeau ne s’est pas contenté « de ces simples allégations sur un réseau social » en ayant en parallèle donné toutes les suites pénales à l’agression par ses collaborateurs dont il a été la victime. Les juges estiment que les propos étaient de « bonne foi » et qu’ils étaient même emprunts d’une « certaine mesure ».

Hervé Suaudeau est satisfait du jugement devenu définitif : « Nous aurions aimé que la justice reconnaisse le préjudice financier de cette nouvelle procédure-bâillon. Néanmoins nous nous réjouissons de cette victoire haute en symbole face à cette plainte totalement indécente, car contre une victime. N’ayant pas des milliers d’euros à risquer dans une nouvelle procédure pour obtenir réparation, nous n’avons pas fait appel, car contrairement à Bruno Beschizza, nos frais d’avocats ne sont pas payés avec l’argent du contribuable ».

Six mois avant ce délibéré, le Tribunal correctionnel de Paris avait considéré qu’une autre action en diffamation par Bruno Beschizza à l’encontre de monAulnay.com avait été engagée de « mauvaise foi » et visait à faire taire « toute forme de critique » des blogueurs et opposants politiques locaux. Il avait été condamné à 9 000 € pour procédure abusive mais a fait appel de la décision. Le délibéré du jugement en appel de cette autre affaire doit être rendu dans les jours prochains, le 18 mai 2022.

Il est heureux que la justice ait reconnu le droit pour Hervé Suaudeau de parler d’un système mafieux sans être accusé de diffamer. En France tout citoyen a le droit de s’exprimer sans être inquiété ( article 19 de la déclaration universelle ) . Puisse Bruno Beschizza s’en souvenir dorénavant et cesser de harceler  judiciairement les blogueurs et autres opposants politiques avec les deniers des contribuables !

Publié  le  12  mai  2022  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :