Archives du blog

Soupçonné de préparer des représailles, le frère de Tiekoura K. interpellé à proximité d’une arme chargée à Bobigny

Illustration

La tension ne semble pas être retombée dans la cité du Chemin Vert à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Mercredi à 18h15, une patrouille de police a interpellé trois hommes, 37, rue du Chemin Vert. Non loin d’eux, un pistolet Glock 27 a été retrouvé. L’arme était chargée. Parmi les trois individus se trouvait Foussen, 39 ans, le frère de Tiekoura K., 37 ans, tué par balle vendredi dernier dans le quartier du Chemin Vert.

Ils ont tous les trois été placés en garde à vue pour association de malfaiteurs et infraction à la législation sur les armes. Ils n’étaient pas en possession de l’arme de poing mais ils sont fortement soupçonnés de l’avoir lâchée lors de l’intervention de la police. Si c’est le cas, avaient-ils l’intention de s’en servir, ou d’intimider quelqu’un ? La piste des représailles est sérieusement envisagée.

Source et article complet : Le Parisien

Deux suspects interpellés pour avoir tiré sur deux frères à Tremblay-en-France, Mohamed et Abdelmalik

Illustration

Quinze jours après la tentative de meurtre à Tremblay-en-France, deux hommes âgés de 26 et de 24 ans ont été déférés au parquet de Bobigny. Le premier avait été déféré le 9 février pour « tentative de meurtre en bande organisée » et placé en détention provisoire. Le plus jeune vient d’être présenté ce vendredi. Tous deux, originaires du quartier des Grands Ensembles, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) sont soupçonnés d’être les auteurs d’une double tentative d’homicide commise le 30 janvier dernier. Ce soir-là, peu avant minuit, des coups de feu sont entendus dans le square Léopold-Sedar-Senghor. Deux frères qui se trouvent sur la placette sont atteints par les tirs. Abdelmalik, 32 ans, est blessé grièvement à l’abdomen, Mohamed, 28 ans, entend une balle siffler à la hauteur de son crâne, provoquant une éraflure. Fort heureusement aucune partie vitale n’est touchée.

Source et article complet : Le Parisien

Décès de l’individu avec son couteau à Paris Gare du Nord abattu par les policiers, son couteau portait l’inscription ACAB !

Plusieurs coups de feu ont été entendus ce matin dans l’enceinte de la Gare du Nord à Paris. L’homme avec son couteau est mort suite à ses blessures par balle. Il était menaçant avec un couteau. Sur ce couteau était inscrit ACAB, qui signifie « All Cops Are Bastards ».

Etait-ce un acte anti-flics ?

Vidéo. Les policiers abattent en direct un homme armé d’un couteau Gare du Nord à Paris

Les policiers ont fait usage de leur arme à feu pour abattre un homme armé d’un couteau dans la Gare du Nord à Paris. Menaçant, il refusait d’obtempérer. Dans la vidéo ci-dessous, on voit les policiers abattre l’homme avec plusieurs coups de feu, les personnes présentent prennent la fuite.

Coups de feu à la Gare du Nord, un homme avec un couteau abattu par la police !

Illustration

Coups de feu à la Gare du Nord. Les policiers viennent de tirer sur un homme armé d’un couteau. L’homme se montrait menaçant envers les policiers qui tentaient de le faire obtempérer.

Un périmètre de sécurité a été mis en place. Les pompiers viennent d’arriver.

 

Une femme enceinte et une personne âgée blessées par balle à Saint-Denis lors d’une véritable scène de guerre !

Illustration

Des coups de feu ont été tirés vendredi 11 février à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), aux alentours de 18h30, indique dans un communiqué publié sur twitter le maire de la ville Mathieu Hanotin. Deux passants ont été victimes de balles perdues, indique l’élu qui précise que le pronostic vital de l’un des deux est engagé. 

« Cela fait trois jours que des tirs de mortiers et des tirs d’armes à feu surviennent dans ce quartier », le quartier de l’Emaillerie, précise Mathieu Hanotin. Les deux victimes de balles perdues vendredi soir se trouvaient rue Jean Jaurès. Il s’agit d’une femme enceinte et d’une personne âgée, précise le maire de Saint-Denis sans indiquer pour laquelle le pronostic vital est engagé. 

Source et article complet : France Info

Deux frères victimes d’une tentative d’homicide à Tremblay-en-France

Illustration

Il s’en est fallu d’un cheveu pour que deux frères ne succombent à un règlement de comptes, à Tremblay-en-France. Dans la soirée de dimanche, peu avant minuit, des coups de feu ont retenti dans le square Léopold-Sedar-Senghor, quartier du Grand-Ensemble. Plusieurs détonations ont clairement été entendues par les riverains.

Deux projectiles ont atteint deux frères qui se trouvaient sur la placette. Abdelmalik, 32 ans, a été blessé grièvement à l’abdomen ; Mohamed, 28 ans, a entendu une balle siffler à la hauteur de son crâne, lui provoquant une éraflure. Mais aucune partie vitale n’a été endommagée.

Source et article complet : Le Parisien

Ali trainé en voiture par un voyou à Noisy-le-Sec subit des pressions pour retirer sa plainte

Ali, personne âgée et plutôt fragile, a été trainé sur plusieurs dizaines de mètres par un conducteur qui l’avait agrippé au détour de cigarettes offertes. Il souffre de l’épaule gauche et a le genou arraché avec quatre points de suture. Conséquences : il a du mal à marcher.

Alors qu’il est venu porter plainte contre son agresseur (qui s’est rendu à la police), le retraité s’est vu offert 1000 € pour qu’il puisse abandonner les poursuites. Ali a désormais peur des représailles.

Le conducteur et la personne qui filmait sont pour l’instant en détention. Une troisième personne est vivement recherchée.

Vidéo, un proche du rappeur MAES se serait fait tirer dessus entre Sevran et Aulnay-sous-Bois

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des coups de feu en pleine nuit dans un quartier qui se trouverait soit à Aulnay-sous-Bois, soit à Sevran.

Selon un internaute, l’entourage du manager de MAES (rappeur très célèbre à Sevran) se serait pris une balle à la jambe hier devant leur chicha à Aulnay-sous-Bois.

On ignore les motifs de cette agression et si les faits se sont déroulés hier ou antérieurement. La vidéo est de mauvaise qualité et il est difficile d’authentifier les lieux.

S’agit-il d’une jambisation, d’un canular ou d’un montage ? En tout cas la vidéo circule. Espérons que cela ne soit qu’une blague de mauvais goût ou que la victime se porte bien. Ci-dessous la vidéo en question :

 

Un individu éclate des statues à coups de barre de fer dans la Basilique Saint-Denis

Avec une grande barre de fer, un individu a détruit trois statues, brisé une vitrine et a endommagé la crèche de la Basilique des Rois de France ce mardi 4 janvier.

La Basilique Saint-Denis, qui abrite la nécropole des Rois et Reines de France a dû être évacuée à cause de l’individu menaçant, armé d’une grande barre de fer.
Face à la menace trop dangereuse, le personnel de sécurité de la Basilique n’a pas pu s’interposer directement.

« Je n’ai jamais rien vu d’aussi violent » a confié un agent de sécurité à un fidèle. L’agresseur était muni d’une grande barre de fer, d’une stature imposante, il mesurait 1m 80. Il était habillé en survêtement. Il aurait crié à plusieurs reprise : « J’en ai marre ! »

L’évêque Saint-Denis a désormais la tête tranchée en biais (ironie du sort ? ce saint est mort martyr, décapité). Sainte Marie a perdu son bras droit comme Saint François. Une vitrine est brisée, et deux santons de la crèche sont cassés.

Source : Jean Bexon, Journaliste reporter

%d blogueurs aiment cette page :