Archives du blog

Ali trainé en voiture par un voyou à Noisy-le-Sec subit des pressions pour retirer sa plainte

Ali, personne âgée et plutôt fragile, a été trainé sur plusieurs dizaines de mètres par un conducteur qui l’avait agrippé au détour de cigarettes offertes. Il souffre de l’épaule gauche et a le genou arraché avec quatre points de suture. Conséquences : il a du mal à marcher.

Alors qu’il est venu porter plainte contre son agresseur (qui s’est rendu à la police), le retraité s’est vu offert 1000 € pour qu’il puisse abandonner les poursuites. Ali a désormais peur des représailles.

Le conducteur et la personne qui filmait sont pour l’instant en détention. Une troisième personne est vivement recherchée.

Vidéo, un proche du rappeur MAES se serait fait tirer dessus entre Sevran et Aulnay-sous-Bois

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des coups de feu en pleine nuit dans un quartier qui se trouverait soit à Aulnay-sous-Bois, soit à Sevran.

Selon un internaute, l’entourage du manager de MAES (rappeur très célèbre à Sevran) se serait pris une balle à la jambe hier devant leur chicha à Aulnay-sous-Bois.

On ignore les motifs de cette agression et si les faits se sont déroulés hier ou antérieurement. La vidéo est de mauvaise qualité et il est difficile d’authentifier les lieux.

S’agit-il d’une jambisation, d’un canular ou d’un montage ? En tout cas la vidéo circule. Espérons que cela ne soit qu’une blague de mauvais goût ou que la victime se porte bien. Ci-dessous la vidéo en question :

 

Un individu éclate des statues à coups de barre de fer dans la Basilique Saint-Denis

Avec une grande barre de fer, un individu a détruit trois statues, brisé une vitrine et a endommagé la crèche de la Basilique des Rois de France ce mardi 4 janvier.

La Basilique Saint-Denis, qui abrite la nécropole des Rois et Reines de France a dû être évacuée à cause de l’individu menaçant, armé d’une grande barre de fer.
Face à la menace trop dangereuse, le personnel de sécurité de la Basilique n’a pas pu s’interposer directement.

« Je n’ai jamais rien vu d’aussi violent » a confié un agent de sécurité à un fidèle. L’agresseur était muni d’une grande barre de fer, d’une stature imposante, il mesurait 1m 80. Il était habillé en survêtement. Il aurait crié à plusieurs reprise : « J’en ai marre ! »

L’évêque Saint-Denis a désormais la tête tranchée en biais (ironie du sort ? ce saint est mort martyr, décapité). Sainte Marie a perdu son bras droit comme Saint François. Une vitrine est brisée, et deux santons de la crèche sont cassés.

Source : Jean Bexon, Journaliste reporter

Un certain Mamad à Epinay-sur-Seine dans le 93 s’amuse à tabasser gratuitement un chien en vidéo

Il est de notoriété que tout homme recèle en lui une part d’ombre, une certaine méchanceté qui, depuis la nuit des temps, a contribué à modifier son environnement et à tuer toute espèce animale qu’il considérait comme un danger ou un concurrent. Il n’est pas rare que quelqu’un maltraite un animal par plaisir ou par négligence.

Ainsi, la vidéo qui fait le buzz en ce moment n’est pas vraiment une surprise : un certain Mamad s’amuse à combattre courageusement un chien de combat qui est équipé d’une muselière. Sans cette dernière, le chien n’aurait fait qu’une bouchée de ce petit caïd mais quel ne fut pas son plaisir de donner de nombreux coups de pieds à un animal qui, voyant le combat perdu, a préféré battre en retraite.

Reste à savoir si les associations de défense des animaux iront à la charge pour confondre cet individu. Ci-dessous la vidéo, âme sensible s’abstenir :

Une homme tué avec un trou dans la tête au Blanc-Mesnil, deux autres blessés graves !

Illustration

Un homme mort avec un trou dans la tête, un autre, en vie, mais avec une balle dans la fesse et un troisième dans un sale état mais qui devrait également s’en tirer. Que s’est-il passé dans la nuit de samedi à dimanche dans un bar à chicha du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) ?

Ce sera l’objet de l’enquête confiée à la SDPJ 93 (sous-direction de la police judiciaire) pour homicide volontaire, tentative de meurtre et violences volontaires, nous a confié ce dimanche soir le procureur de Bobigny Éric Mathais.

Source et article complet : Le Parisien

Un homme d’Aulnay-sous-Bois avec un couteau criant Allah Akbar abattu par la police à Colombes

Illustration

Un contrôle routier aurait pu mal tourner pour les forces de l’ordre. Ce vendredi vers 18h20, un homme armé d’un couteau a menacé des policiers à Colombes. Il a d’abord jeté une bouteille vers les agents, avant de se diriger vers eux, un couteau à la main, en criant « Allah Akbar« . Les policiers ont été contraints de lui tirer dessus pour le neutraliser

L’homme était connu des services de police

L’homme, habitant d’Aulnay-sous-Bois, est d’abord blessé au bassin, avant de décéder deux heures plus tard. Il n’était pas fiché S mais il était connu des services de police pour des faits de droit commun. Une enquête a été confiée à la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Une autre enquête a été ouverte auprès de l’IGPN. Le parquet de Nanterre précise que le parquet national anti-terroriste « est tenu informé ».

Source et article complet : France Bleu

Les jeunes qui ont agressé les policiers en janvier à Aulnay-sous-Bois n’ont pas de regret

En janvier dernier, des policers avaient été pris à partie par des jeunes dans le quartier de La Rose des Vents (Les 3000) à Aulnay-sous-Bois. Un des policiers avaient été roué de coups.

Selon les individus qui comparaissent aujourd’hui devant le tribunal de Bobigny, ce serait eux les victimes et n’éprouvent aucun regret. Pour rappel, lors d’un banal contrôle routier qui s’est envenimé, des jeunes sont venus à la rescousse d’un motard interpellé et deux policiers avaient été insultés et frappés.

Vidéo, violence entre bandes rivales à Noisy-le-Sec, des voitures endommagées

Une violente rixe a éclaté au centre-ville de Noisy-le-Sec ce samedi après-midi, rue Anatole-France, non loin de la mairie. Une vingtaine d’individus se sont affrontés, utilisant des projectiles et notamment des panneaux de chantier. L’un des protagonistes était également muni d’une bombe lacrymogène. Un blessé est à déplorer et aurait la jambe cassée.

Selon Actu17, ce serait une vengeance suite à un la tentative d’assassinat d’un jeune de quartier qui a reçu une balle.

Un jeune homme grièvement blessé d’une balle dans le dos en pleine rue à Noisy-le-Sec

Illustration

Un jeune homme a été grièvement blessé d’une balle dans le dos ce vendredi en fin d’après-midi, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Il a été évacué à l’hôpital dans un état grave. Ses jours ne sont toutefois plus en danger ce samedi.

Il pourrait s’agir d’un règlement de comptes sur fond de rivalité entre deux cités. Vers 17h30 ce vendredi, un jeune du quartier du 140 a été grièvement blessé d’une balle dans le dos sur l’avenue Gallieni selon nos informations, confirmant celles du Parisien. Le tireur serait arrivé à motocross avant de prendre la fuite précise une source.

La jeune victime a été évacuée avec une escorte vers l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). Son pronostic vital n’est plus engagé ce samedi. Au moment où il a été pris pour cible, le jeune homme se trouvait avec d’autres personnes de son âge, assis.

Un homme en garde à vue

Les policiers ont interpellé un suspect âgé de 20 ans dans la soirée, qui a été placé en garde à vue. Ce dernier est originaire de la cité du Londeau, une autre cité de la ville. L’arme utilisée n’a pas été retrouvée sur place mais les enquêteurs ont découvert un étui qui correspond à ce coup de feu. Des gants qui appartiendraient à l’auteur ont également été récupérés.

Source et article complet : Actu17

Vidéo, violent combat à Epinay-sur-Seine avec des jeunes qui attaquent des policier au cocktail molotov

Une patrouille de police a été attaquée au mortier d’artifice et au cocktail molotov vendredi soir à Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, affirme le syndicat Unité SGP Police. Les policiers n’ont pas été blessés, « par miracle » selon le syndicat. 2 personnes ont été interpellées.

Dans une vidéo postée sur son compte twitter, le syndicat montre les projectiles reçus vendredi soir vers minuit par une patrouille de police secours alors qu’elle circulait près d’Orgemont, à Epinay-sur-Seine.

Source : France bleu

%d blogueurs aiment cette page :