Archives du blog

Les attentats terroristes exacerbent-ils l’islamophobie ?

Photo publiée circulant sur les réseaux sociaux

Il n’est pas possible de condamner la Francophobie, cette haine de la France sans condamner également l’islamophobie, si elle est avérée, (et cela seule l’enquête pourra le déterminer), lorsqu’elle frappe aveuglément deux femmes musulmanes, sur notre sol, parce que supposément l’une d’entre elles portait le voile !!!

L’agression à l’arme blanche aurait eu lieu le soir du 18 Octobre 2020, sur le champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel et aurait été perpétrée par deux femmes de type caucasien selon les dires des plaignantes. En réalité un différend autour d’un chien non attaché serait à l’origine de l’incident et aurait donné lieu à des insultes racistes.

Le commissariat du 7e arrondissement, chargé des investigations a placé deux personnes en garde à vue. Le parquet de Paris à ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire. Les réseaux sociaux ont une fois de plus servi à relayer et amplifier cette information qui circule depuis plus de 24 heures : Facebook, Twitter, ou encore Snapchat rapportent que deux cousines d’origine algérienne et voilées auraient été victimes d’une agression à caractère supposément islamophobe en présence de leurs enfants.

Procès verbal de la plainte

La raison clairement invoquée pour expliquer cette agression indique :  » parce que musulmanes et voilées », dans un tweet partagé plus de 25 000 fois !  Toutefois une source proche de l’enquête affirme au Monde que :  » « A ce stade des investigations, aucun élément ne permet d’accréditer la thèse d’un mobile raciste ou lié au port du voile ». Par conséquent, même si la décapitation choquante d’un enseignant de la république est encore dans tous les esprits, rien ne dit que le motif de l’agression découle de cette récente actualité et soit de nature punitive à l’égard des deux femmes musulmanes.

Le journal Libération qui a pris l’initiative de contacter l’une des deux plaignantes explique que cette famille était en promenade avec leurs enfants et qu’ils ont demandé aux deux femmes propriétaires du chien qui effrayait leurs enfants de bien vouloir l’attacher. Refusant d’obtempérer, le ton serait monté…. Et des insultes auraient été proférées :  » sale arabe  »  » on est chez nous »  » rentre dans ton pays  » avant que l’une des agresseuses arrache un voile !

Information circulant sur les réseaux sociaux

L’une des deux cousines opérées de la main a reçu de multiples coups de couteau, et a été placée en arrêt de travail d’une durée de 2 mois. Quant à l’autre cousine dont les jours ne sont pas en danger, elle a également reçu six coups d’arme blanche et subi une perforation du poumon.

Je voudrais saisir l’opportunité de cette agression en direction de ces deux femmes musulmanes, pour affirmer que la violence ne résout rien et qu’au contraire, elle devient la première marche d’un engrenage dont on n’a plus la maitrise ! Je condamne donc fermement ce déferlement de violence à l’égard de personnes qui ont le droit à la sécurité sur notre territoire, quelque soit le motif à l’origine du différent, et je m’interroge sur la nécessité, la présence et l’utilité d’une arme blanche avec soi ! Nul n’a le droit de se faire justice, nul n’a le droit de porter atteinte à l’intégrité physique d’autrui.

Triste d’assister à ces manifestations agressives qui rompent notre unité et notre fraternité, j’adresse mes souhaits de prompt rétablissement à ces deux jeunes femmes.

Article rédigé le 20 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Instant détente en vidéos avec Aulnaycap : les animaux en folie !

Autre jour de confinement et autre moment détente que nous vous proposons de partager en vidéos. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir quelques vidéos rafraîchissantes où l’on voit nos amis les animaux dans tous leurs états !

Ci-dessous, un perroquet qui s’attaque sans gravité à une spectatrice du zoo de Beauval :

Des animaux qui font le clown toujours dans ce même zoo :

Un chat qui se prend pour un guépard :

Un Jack Russel plein de vivacité :

Un écureuil qui joue avec deux pies :

Bon dimanche à toutes et à tous !

Le propriétaire du molosse qui a attaqué un policier municipal à Aulnay-sous-Bois estime que son chien a été tué par vengeance

Un policier municipal, mordu par un chien, poursuit le propriétaire, qui, à son tour, dépose une plainte pour « mise à mort volontaire d’un animal domestique ».

Le 18 novembre, vers 17 h 30, la police municipale d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est alertée par un riverain : un pitbull erre dans le quartier et inquiète le voisinage. Quatre agents se présentent au domicile du propriétaire du molosse, classé a priori dans la catégorie 1 des chiens d’attaque. « Le portail du pavillon était ouvert, il faisait nuit, mais deux yeux luisants nous observaient », a raconté au Parisien l’un des policiers.

Le propriétaire du chien, qui a passé quarante-huit heures en garde à vue, est désormais visé par deux plaintes des policiers d’Aulnay : l’une pour « menaces de mort », l’autre pour « violences volontaires ». Mais cet ouvrier de 23 ans conteste formellement la version des agents. « Mon client raconte une tout autre histoire que celle que j’ai pu lire dans la presse », confie au Point son conseil, Me Paul Latouche. Cet avocat vient, à son tour, de déposer une plainte pour « intrusion de personnes dépositaires de l’autorité publique dans un domicile privé » et « mise à mort volontaire d’un animal domestique ».

« Un animal calme et affectueux »

« Le chien en cause n’était pas un pitbull, comme il a été dit, mais un cane corso, animal calme et affectueux qui n’entre en aucune façon dans la catégorie des chiens dangereux », rectifie, « pour commencer », Me Latouche. « Le jour des faits, ajoute-t-il, mon client entend l’animal aboyer dans la cour et constate, depuis sa fenêtre, la présence de plusieurs personnes en uniforme au niveau du portail ; certaines sont cagoulées et munies de lampes torches. Alors qu’il vient à leur rencontre, les policiers ouvrent le portillon. Mon client est formel sur ce point, la porte était verrouillée. »

Comme les policiers l’ont rapporté, le chien bondit sur l’un des agents et le mord au bras. Son maître tente de le maîtriser en l’étranglant puis en le tirant par l’arrière-train. « Sous l’effet du Taser, dont mon client sentira lui aussi l’impulsion, l’animal lâche prise et rebrousse chemin, mais les policiers n’en restent pas là : ils abattent l’animal, qui ne présentait pourtant plus aucun danger », dénonce l’avocat. Une altercation s’ensuit. « Mon client, qui n’avait rien demandé à quiconque et chez qui les policiers s’étaient introduits sans motif valable, croupira deux jours en garde à vue et verra son domicile perquisitionné. »

« Un sentiment de vengeance »

« Aucun texte n’autorise un policier municipal à pénétrer dans un domicile privé sans l’accord de son propriétaire », souligne Me Latouche, qui s’interroge : « Pourquoi la police municipale a-t-elle fait irruption chez mon client alors qu’elle était censée chercher un chien errant ? Pourquoi mon client aurait-il laissé son portail ouvert alors que son chien se trouvait dans le jardin ? Rien ne colle ! » estime-t-il.

Source et article complet : Le Point

Pétition tous pour Demsey, le chien qui gêne le Maire à Aulnay-sous-Bois

J’ai un dogue argentin de 3 ans, un vrai nounours. J’habite la commune d’Aulnay-sous-Bois depuis 1 an et je subis une pression de la police municipale et du maire qui nous ont mis 2 arrêtés municipaux sur mon chien !

Ils n’en veulent pas à Aulnay-sous-Bois, ils le considèrent dangereux alors qu’il n’a jamais mordu personne, aucune plainte sur lui !

Ils m’ont demandé un test de comportement chez un vétérinaire comportementaliste à mes frais pour évaluer la dangerosité du chien qui est un molosse non catégorisé qui n’a pas besoin de port de muselière. 

Bilan du professionnel : mais c’est un gros chien qui n’est pas à mettre entre les mains de n’importe qui.

Malgré cela, contrôle tous les jours  aux promenades du chien, amendes, pression de la police municipale qui veut le prendre et le mettre en fourrière ou alors qu’on déménage ou le donne !

Voilà comment ça se passe ici à aulnay sous bois.

Ce chien je l’ai sauvé à 6 mois, il avait été abandonné, je l’aime c’est ma famille !

Source : pétition que vous pouvez signer en cliquer ici

Une récompense pour celui ou celle qui retrouve la chienne volée ou perdue Leeloo

En 2017, lors d’un accident à Mitry-Mory, la chienne Leeloo s’est échappée. Depuis, ses propriétaires sont à sa recherche, mais pour l’instant tout reste vain.

Il semblerait que Leeloo ait été aperçue à Aulnay-sous-Bois. Si vous savez où elle est, n’hésitez pas à cliquer sur l’image ci-contre pour contacter le propriétaires. Une récompense est à la clé.

Aulnay-sous-Bois : un chien en détresse secouru par la Fondation 30 Millions d’Amis !

chien_abandonneEnfermée sur un balcon, une jeune croisée malinoise a été secourue par la Fondation 30 Millions d’Amis à Aulnay-sous-Bois. Sa maîtresse était déjà connue des autorités pour des actes de cruauté. La Fondation, qui suit ce dossier depuis 2011 avec une attention particulière, espère une condamnation ferme.

Article complet à lire ici.

Un chien attaché à une pelleteuse, muselé pour protéger le site de l’ancienne usine d’amiante à Aulnay-sous-Bois ?

Amiane_Chien_Aulnay_CMMPUne lectrice du site Aulnaycap nous fait remarque que le site de l’ancienne usine d’amiante, située route de Mitry à Aulnay-sous-Bois (à proximité de l’ancien cimetière), est désormais protégé par un chien muselé et attaché à une pelleteuse.

Il y a quelques mois, plusieurs camions avaient déversé des tonnes de terres et de gravats, en forçant l’entrée du site. Devant le tollé et et l’émotion suscités par cet acte de malveillance,  Deltaville avait promis de renforcer la sécurité du site. C’est désormais chose faite !

Sous une chaleur étouffante et avec très peu d’ombre, nous pouvons qu’être admiratif pour ce canidé, qui a sur son dos de lourdes responsabilités. espérons que les semi-remorques seront tenus à distance respectable pour éviter que ce terrain ne soit de nouveau pollué.

Amiante_chien_AulnayA noter que quasiment toutes les terres déversées ont été évacuées.

%d blogueurs aiment cette page :