Archives du blog

Deux chiens abandonnés dans une voiture au milieu de déchets et excréments à Saint-Denis

La police municipale de Saint-Denis a récupéré deux chiens que le propriétaire faisait vivre dans une voiture au milieu de déchets et d’excréments.

Ces chiens subissaient clairement une maltraitance. Ces chiens, selon la Mairie de Saint-Denis, étaient amorphes et mourants.

Vidéo, l’international footballeur Français Kurt Zouma torture son chat et le prend pour un ballon de foot

@Icon Sport

Qui a dit que les humains étaient nés tous bons ? Cette vidéo du Sun (tabloid anglais) qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux prouve le contraire. Le footballeur Kurt Zouma, qui évolue dans le championnat Anglais et qui joue dans l’équipe de France de Didier Deschamps, a été filmé hilare en train de maltraiter son chat.

Dans cette vidéo ci-dessous, on le voit « shooter » le pauvre félin, le gifler et même lui jeter des objets. Mais ce n’est pas tout : on voit même un enfant participer à cette horrible torture. Pourquoi prendre un chat si c’est pour le torturer ? Est-ce que nous, êtres humains, avons le droit de faire cela aux animaux tout simplement parce que l’on est plus fort et plus intelligent ?

 

On maltraite les patients dans l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois selon Clémentine Autain

Une soignante de l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, affirme avoir été contrainte de maltraiter des patients. Ces propos sont rapportés par Clémentine Autain, députée de La France Insoumise à Sevran.

Selon le témoignage dans la vidéo ci-dessous, les patients ne seraient pas soulagés lorsqu’ils ont froid ou lorsqu’ils ont du mal à aller faire leurs besoins.

Vidéo du pauvre chien enfermé dans un garage à la Courneuve depuis des mois et sauvé

Un acte de cruauté sans précédent vient de prendre fin à la Courneuve. Début janvier 2022, des membres de l’association Action Protection Animale ont libéré Scott, un berger malinois, d’un garage, selon Actu.

Alertée par des riverains qui voyaient sa truffe dépasser, l’association  Action Protection Animale est intervenue rapidement pour sauver la bête.  Les riverains entendaient des bruits et sentaient une forte odeur. 

En attendant le procès de son ancien propriétaire pour maltraitance animale, le berger malinois va trouver une nouvelle famille d’accueil.

Ci-dessous la vidéo du chien sauvé :

Le calvaire de Youssef, 4 mois, victime du syndrome du bébé secoué en Seine-Saint-Denis

J’ai donné beaucoup d’amour à mon fils », assurera Ouarda lors d’une audition, pendant l’instruction. En ce deuxième jour de procès — qui en compte quatre — devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis, ce mercredi, cette jeune femme, de 29 ans, accusée de violences ayant entraîné la mort sur Youssef, tente d’expliquer pourquoi elle s’est acharnée sur son bébé de 4 mois, jusqu’à ce qu’il succombe, au bout d’une dizaine de jours, des suites de ses coups. Les experts seront formels. Youssef a été victime du syndrome du bébé secoué.

Source et article complet : Le Parisien

Un bourreau torturait son chien qui crevait de faim dans un petit enclos !

C’est sur la commune de Bobigny que Tiguy a été saisi au profit d’Action Protection Animale. Il survivait, pris au piège d’un carré de béton aux murs si hauts qu’il n’y est pas possible de voir un quelconque horizon, à la fois si loin et si près de la vie de famille qui se déroulait à l’intérieur et à laquelle, lui, n’avait pas droit.

Lorsque notre équipe arrive sur place, elle découvre un chien maigre et transit de froid.

Replié sur lui même, Tiguy tente de maintenir la chaleur de son corps comme il le peut.

Le contact humain ne lui rappelle pas des souvenirs heureux alors Tiguy se méfiera de ces nouveaux visages qui s’approchent de lui.

L’espace où il est détenu est jonché d’excréments et d’urines. Une odeur pestilentielle se dégage. Son tortionnaire a veillé à la logistique et à le placer dans un endroit avec un tout à l’égout : un coup d’eau avec l’animal et l’affaire est « propre ». Reparti pour des semaines de calvaire dans l’insalubrité où il est balancé des croquettes à même le sol lorsque son détenteur y pense, rarement.

L’enquête de voisinage nous aura permis également d’apprendre que son tortionnaire s’amusait à sortir Tiguy d’une manière terrifiante : des ordres donnés avec une grande agressivité afin de fixer le chien par la peur à quelques mètres de la voiture, ensuite le détenteur monte seul dans le véhicule et démarre à toute vitesse.

Alors qu’il manque de renverser son chien avec sa voiture, Tiguy se lance dans une course effrénée.

La peur d’être abandonné, voilà ce que vivait ce chien aux rares sorties qui lui étaient permises. Des sorties qui se résumaient à jouer avec la vie de Tiguy, peu importe ce qui lui arrive. Alors qu’il manque de tout au quotidien, qu’il est maltraité, Tiguy courrait pour sa vie derrière cette voiture.

Action Protection Animale a porté plainte contre son bourreau.

Un chien utilisé pour la sécurité à Aulnay-sous-Bois saisi à cause de maltraitance !

C’est le syndic de l’immeuble qui a donné l’alerte. Benjaune, 7 ans, était détenu en permanence sur un balcon depuis 2017 !

Les déjections qui s’écoulent du balcon laissent peu de place au doute et le voisinage est dépassé car personne ne veut intervenir malgré leurs multiples signalements. 

Mais A.P.A ne fait aucune distinction de race et agit contre toutes formes de maltraitance. 

Source et article complet : actionprotectionanimale.com

A l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois, maltraitance des patients à cause du manque d’effectif

Prise en charte insuffisante ou tardive, installation des patients dans des endroits inadéquats, impossibilité d’être aux côtés des personnes qui en ont le plus besoin : plusieurs membres du personnel de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois tirent la sonnette d’alarme.

Vous pouvez consulter le reportage en cliquant ici.

Soupçons de violences dans un foyer pour handicapés des Pavillons-sous-Bois

Une mère de famille a porté plainte il y a quelques jours après des soupçons de violences commises sur son fils à la Maison d’Accueil Spécialisée des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). L’Agence Régionale de Santé a lancé une inspection.

Tout a commencé par une vidéo qu’elle reçoit fin juin sur son téléphone portable, : un envoi anonyme, comme le raconte Le Parisien. Monique découvre des images tournées en cachette lors d’une sortie extérieure des jeunes de la Maison d’Accueil Spécialisée des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Une vidéo et des menaces

La mère de famille a choisi d’envoyer Kevin, son fils de 29 ans, autiste, dans cette structure ouverte en 2011 « après quatre années de galère à chercher une place dans un lieu adapté ». Jusqu’à présent, elle en était satisfaite mais depuis quelques semaines, son fils « se réveille tôt, est agité, il pleure, » « je ne comprenais pas », dit-elle. Avec les images qu’elle découvre et qui la terrifient, elle dit enfin comprendre ce changement de comportement

« Je vais t’exploser »

Un des éducateurs frappe avec un bâton son fils et on l’entend proférer des menaces. « Je vais t’exploser » a su déchiffrer Monique qui a également reconnu les cris de douleurs de Kevin. Elle reçoit également des photos du corps de son fils, plein d’hématomes et avec une trace sur le pied « qui ressemble à une brûlure de cigarette ».

Source et article complet : France Bleu

La belle-mère privait les enfants de son mari de jeu, de soin et de nourriture à Aulnay-sous-Bois

Un couple a été condamné par le tribunal d’Evry. La vie des enfants a été comparée à celle de Cendrillon ou de Cosette.

L’histoire est digne des contes les plus cruels. Le procureur ne s’y est pas trompé, invoquant « les Misérables ou Cendrillon » à l’audience qui s’est tenue mercredi soir devant le tribunal correctionnel d’Evry. « Des récits qu’on juge insupportables, souligne-t-il. On n’admet pas qu’une telle méchanceté puisse être reproduite en vrai. »

Et pourtant, comme les personnages de Cosette ou Blanche-Neige, trois enfants ont été plus particulièrement victimes de la « haine » de leur belle-mère. Même si au final, les cinq enfants d’un couple qui vivait à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) avant de déménager à Grigny (Essonne) ont été placés en foyer en 2012.

Depuis 2004, ils étaient tous frappés à coups de ceinture. Mais les trois plus grands, issus d’un premier mariage, vivaient un calvaire encore plus intense que les plus jeunes : ils n’avaient pas de jeux, pas de jouets, pas de livres, interdiction de sortir de leur chambre, de manger, de regarder la TV ou de prendre une douche chaude.

Ariston, le mari de 48 ans, sous l’emprise de la « mégère », comme l’a appelée un avocat, et Marie-Roselène, 46 ans, ont été condamnés à 3 ans de prison dont deux ans ferme. « Nous sommes allés plus loin que les réquisitions du procureur parce que les faits sont extrêmement graves, ces enfants ont failli mourir, lance la présidente du tribunal. Et vous n’avez pas eu un mot d’excuse pour les victimes. Deux ans c’est trop long pour un bracelet électronique, vous ferez de la semi-liberté ou de la prison. »

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :