Archives du blog

Vidéo, l’aire de jeux à l’abandon et jonchée de détritus des Merisiers à Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois a la chance d’avoir de nombreux aires de jeux disponibles, au Nord comme au Sud, pour permettre aux enfants de se défouler. En cette période de vacances scolaires, ces aires de jeux sont d’autant plus importants dans la mesure où de nombreuses familles ne peuvent pas partir en vacances.

La responsable du groupe Facebook #SLAPC a réalisé récemment un reportage sur l’état déplorable de l’aire de jeux des Merisiers, dans les quartiers Nord de la ville. Des trous sur la chaussée, des équipements manquants ou arrachés, des poubelles non vidés, des détritus qui jonchent le sol ou encore des herbes folles : les équipements sont à l’abandon.

Que fait la ville ? Est-il prévu des investissements pour remettre en état cette aire de jeux ? En attendant, vous pouvez prendre connaissance de la vidéo en cliquant ici.

Le gouvernement doit préserver les terres agricoles du Triangle, seule décision compatible avec la COP 21

Un an après l’abandon d’EuropaCity montrera-t-il le cap à suivre ou restera-t-il dans les schémas du passé ?

Après la décision prise par le gouvernement d’annuler le projet EuropaCity, le haut fonctionnaire Francis Rol-Tanguy a été chargé d’une mission portant sur le territoire impacté par Roissy dont l’avenir du Triangle de Gonesse. Le rapport a été remis mi-juillet dans la discrétion.

La forte mobilisation pour la 4e Fête des Terres de Gonesse n’a pas eu d’effet apparent sur le gouvernement. Le contexte sanitaire peut en être la raison.  Par contre  les instances qui n’imaginent pas d’autres solutions que l’urbanisation avec sa gare mettent la pression : lettre à Macron du maire de Gonesse, communiqués de presse de la CCI Paris Île-de-France et des acteurs économiques du Val d’Oise etc…

A la demande de France Nature Environnement (FNE), une délégation de FNE, CARMA et le CPTG a été reçue le 19 octobre par la conseillère en charge l’urbanisme, l’aménagement et la lutte contre l’étalement urbain auprès de la ministre chargée du Logement, Emmanuelle WARGON. Nous avons aussi dans un communiqué de presse dénoncé la dramatisation de la situation du chômage et les chiffres erronés publiés par la CCI Paris Île-de-France.

Le 12 novembre, le premier ministre a chargé le préfet du Val d’Oise « d’une mission d’élaboration d’un contrat de territoire ». Ce dernier a aussitôt demandé aux associations CARMA, CPTG et VOE de lui «  transmettre leurs contributions sur tout projet susceptible d’être intégré dans ce contrat de territoire ». Ce qui a été fait par chacune des trois associations (lire la contribution du CPTG, accompagnée d’une annexe transport).

Lors d’une visite à Cergy, le premier ministre a annoncé « un plan pour le Val d’Oise, tout comme mon prédécesseur avait engagé un plan spécifique pour la Seine-Saint-Denis » (en novembre 2019). 

Le Triangle de Gonesse – après dix ans de lutte contre la démesure d’un méga-centre de commerces et de loisirs et pour la préservation de terres agricoles -, est devenu un symbole, qui réclame une réponse à la hauteur de sa singularité, compte tenu de sa taille, de sa situation aux portes de la deuxième métropole européenne et de son patrimoine pédologique exceptionnel.

Pour le CPTG, le Triangle de Gonesse ne doit pas être urbanisé.

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse

C’est à Aulnay-sous-Bois mais cela pourrait être ailleurs

Ce ne sont que de petits larcins aujourd’hui totalement banalisés voire même sans grand intérêt pour une grande partie des Aulnaysiens non concernés,  et un détail pour le Maire d’une telle ville pourtant chargé de la sécurité publique,  pardon, pour Mme la 1ère adjointe déléguée à la sécurité,  chef de la police intérieure, merci.

Et pourtant, multiplication des effectifs de police municipale (puisque la police nationale est mobilisée certainement pour la répression des gilets jaunes mais de toute façon peu présente sur Aulnay…), multiplication des installations de vidéosurveillance sur Aulnay mais sur points stratégiques et tutti quanti…des résultats pourraient être attendus, sûr que l’on ne peut pas être partout, difficile de casser les casseurs…..Au fait, où en est un véritable commissariat digne de ce nom dans une telle agglomération ?

Un détail

Mais des dégradations dans le même quartier qui passent inaperçues, on n’en parle pas, cela augmenterait les pourcentages de la délinquance surtout quand elles se situent dans des secteurs considérés comme apaisés enfin uniquement par des élus qui eux, vivent le plus souvent des jours tranquilles dans leurs belles résidences du … sud  d’Aulnay sous bois . Et non, ici les cordonniers ne sont pas les plus mal chaussés.

Un autre détail

Imaginons une voiture brûlée, des vitres brisées dans une petite commune de province…révolte des habitants, recherche des auteurs…, mais je rêvais. Sûr que les conditions sont si différentes, 83 000 habitants, Seine Saint Denis, le département où l’on semble découvrir subitement que c’est l’un de plus touchés de France : justice, éducation, habitat… etc, lu dans des journaux : « Ce département est en danger » mais j’ajouterais : «  pas pour tous ».

Et pourtant, je ne suis pas adepte des faits divers qui peuvent ternir la ville, les élections arrivent sans appréhension d’ailleurs pour nos édiles, mais assez de la politique de l’autruche puisqu’ils ont  boycotté les réseaux locaux, mais pas les nationaux, plus visibles … Désolé pour les contradicteurs car si difficile de s’exprimer sans en subir le plus souvent les agressons, simple citoyen honnête, ni droite, ni gauche car je ne sais plus ? Pas d’inquiétude, nos élus poursuivront leur chemin sans compte à rendre à leurs électeurs…tiens cela me fait penser à des faits très, très actuels mais je dois me tromper ?

Source : contribution externe

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :