Publicités

Archives du blog

Les opposants au projet Europa City communiquent de nouveau

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées autour d’une soupe d’automne place de la République, à Paris, pour défendre les terres agricoles du Triangle de Gonesse, menacées de destruction par le projet de mégacomplexe commercial et de loisirs EuropaCity.

« Des radis, pas des caddies », « Des terres, pas d’hypers », a scandé le cortège, qui a défilé le long du canal Saint Martin. Des brouettes et des carrioles remplies de potirons, de pommes de terre et de carottes ont été convoyées place de la République, où les légumes ont été transformés en soupe, servie gratuitement aux passants.

« Cette récolte prouve  la grande qualité nourricière des terres du Triangle de Gonesse », a déclaré Bernard Loup, président du CPTG. Depuis le 21 mai dernier, un champ situé dans le Triangle est cultivé par les opposants au projet de centre commercial et de loisirs porté par le groupe Auchan.

Le rassemblement a été l’occasion de présenter au public un contre-projet pour les 670 hectares du Triangle de Gonesse. Baptisé CARMA, il prévoit de se substituer au projet Europacity, peu créateur d’emplois pour les actifs locaux. « Le projet CARMA est un véritable catalyseur pour le territoire, qui permettra de sauver les terres fertiles de Gonesse, mais aussi de développer de nombreuses activités dans toutes les filières de la transition énergétique », a précisé Robert Spizzichino, ingénieur-urbaniste et coordinateur du projet.

Le rassemblement de dimanche intervient alors que s’intensifient les débats autour du financement des lignes du Grand Paris Express, et notamment de la gare de la ligne 17 initialement prévue pour desservir le projet EuropaCity. L’annonce d’un dérapage budgétaire de 8 milliards d’euros par rapport aux 27 milliards estimés début 2013 pousse le gouvernement à une remise à plat de ses projets d’investissement.

Par ailleurs, la nécessité d’accorder la priorité aux besoins existants aboutit à une remise en cause de la ligne 17 nord du Grand Paris Express, dont la déclaration d’utilité publique signée le 14 février 2017 a été contestée en justice par le CPTG. En effet, le nombre d’actifs du Grand Roissy (parties Val d’Oise et Seine-St-Denis) travaillant sur le pôle aéroportuaire ne représente plus en 2013 que 16200 actifs sur un total de 250 000 résidants ayant un emploi, soit 6,5%. Avec 70% d’emplois postés à Roissy, cela réduit à moins de 5000 personnes les salariés potentiels pouvant utiliser régulièrement les transports en commun pour s’y rendre. Nous observons aussi que sur 7 gares de la ligne 17 nord, cinq ne desservent aucun habitant dans un rayon de 800 m autour (Triangle de Gonesse, Parc des Expositions de Villepinte, deux gares de l’aéroport Charles-de-Gaulle, Le Mesnil-Amelot).

« Pour les habitants, il serait plus utile de moderniser le RER D, de prolonger le tramway T5 Sarcelles-Saint-Denis vers Villiers-le-Bel, d’accélérer la Tangentielle Nord (liaison ferrée transversale, en zone urbaine dense, reliant tous les RER en radiale du nord de l’Île-de-France) et de raccorder, en gare de Saint-Denis-Pleyel, la ligne H au réseau Grand Paris Express et à la ligne 14 prolongée », déclare Jacqueline Lorthiois, socio-économiste …

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Publicités

Lettre ouverte à monsieur Blazy , maire de Gonesse, par le Collectif du Triangle de Gonesse

Non , Monsieur Blazy

Vous n’avez pas le monopole de pouvoir donner votre avis sur l’avenir du Triangle de Gonesse, ni sur l’intérêt économique et social pour les habitants du territoire de l’implantation du méga-projet Europacity porté par les groupes Auchan et Wanda.

Deux arguments reviennent sans cesse dans les attaques dont nous sommes l’objet :

1/ Nous ne serions pas « du territoire » et donc illégitimes pour avoir un avis sur l’implantation d’Europacity, sur la ZAC du Triangle de Gonesse et sur la ligne 17 du Grand Paris Express.

Mais QUI est légitime pour parler AU NOM du territoire ? Les 2820 Gonessiennes et Gonessiens qui occupent les emplois de Gonesse (moins d’1 emploi sur 5) ou les 12061 travailleurs extérieurs venant chaque jour produire les biens et services qui permettent aux entreprises gonessiennes d’exercer leur activité ? Car Gonesse a beau avoir gagné 4% d’emplois supplémentaires en 5 ans, cela n’a pas empêché le taux de chômage d’augmenter de 9% ce qui montre l’inefficacité de votre politique d’emplois.

Vous prétendez M. Blazy, que « les opposants voudraient empêcher tout développement qui profiteraient aux habitants de l’Est du Val d’Oise ». Vous implantez des emplois qui sont tellement décalés par rapport à la population, qu’il y a chaque jour 7500 Gonessiennes et Gonessiens qui quittent leur commune pour aller travailler ailleurs, dont plus de 2000 qui subissent la « galère des transports » vers Paris.

Vous vous battez pour « une station du métro de la ligne 17 qui raccroche le Val d’Oise au Grand Paris ». Cette gare en plein champ n’est que pour EuropaCity, les Gonessiennes et les Gonessiens et les Val d’Oisiens continueront à s’entasser dans le RER D et le réseau existant qui manque cruellement d’investissements.

2/ Et de QUEL TERRITOIRE s’agit-il ?

Vous voulez implanter un pôle culturel de la taille de Beaubourg, mais vous refusez aux Franciliennes et aux Franciliens d’exprimer un avis sur Europacity ;

Vous prétendez que c’est un projet LOCAL, mais c’est le projet de la famille MULLIEZ qui pour des raisons fiscales vit en grande partie en Belgique, et du groupe chinois Wanda.

 Votre territoire de légitimité est élastique, tout comme la démocratie que vous prétendez défendre.

 Vous pouvez ne pas être d’accord avec nos arguments.

Mais cela ne vous donne pas le droit de nous interdire de les faire prévaloir dans le respect des règles institutionnelles, ce que nous avons toujours fait.

Votre attitude agressive après l’avis du commissaire enquêteur cache mal le désarroi qui s’est emparé depuis quelque temps des partisans de ce projet insensé.

Vous seriez mieux inspiré de rechercher, avec nous et le groupement CARMA, une autre solution pour un développement plus respectueux de l’environnement et plus conforme aux intérêts des habitants de votre commune et plus généralement de l’Ile de France.

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

Le commissaire-enquêteur émet un avis défavorable à l’urbanisation du Triangle de Gonesse incluant Europacity

L’objet principal de la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse, mis à enquête publique en juin dernier, était l’urbanisation, à 16 km au nord de Paris, de 300 des 700 hectares du Triangle de Gonesse, et son corollaire, le projet Europacity, centre commercial et parc de loisirs géant porté par le groupe Auchan et l’investisseur chinois Wanda. Le commissaire-enquêteur a rendu un avis qu’on peut qualifier de très défavorable à cette révision. http://www.ville-gonesse.fr/content/rapport-denqu%C3%AAte-publique-sur-la-r%C3%A9vision-du-plu

  Des conclusions du rapport, il ressort que « L’orientation d’aménagement et de programmation du Triangle de Gonesse présente des impacts environnementaux négatifs à très négatifs qui vont à l’inverse des grandes orientations politiques nationales et internationales en matière de lutte contre la disparition des terres agricoles, de lutte contre le réchauffement climatique ».Bien d’autres observations portant sur le manque de fiabilité du projet d’aménagement du Triangle de Gonesse ont été avancées pour justifier un tel avis.

Bien que consultatif, l’avis défavorable rendu par le commissaire-enquêteur à l’issue de l’enquête publique intervient après les avis très critiques émanant de l’Autorité environnementale et défavorable de la CDPENAF (commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers), présidée par le préfet du Val d’Oise. Il est clair que l’Etat ne peut laisser faire, ce qui corrobore les déclarations de Nicolas Hulot sur l’incompatibilité d’EuropaCity avec les objectifs climatiques de la France. Il est nécessaire d’abandonner ce projet coûteux et destructeur, et urgent de passer des discours sur le développement durable aux actes pour l’avenir du Triangle de Gonesse.

Ce projet est d’un autre temps. Ce qui était envisageable il y a vingt ans n’est plus acceptable aujourd’hui. Avec l’accélération du dérèglement climatique, l’aggravation des nuisances et des inégalités pour les habitants de l’Ile de France, il n’est plus possible de bétonner à tout-va.

Or il existe un projet alternatif à la construction du centre commercial Europacity qui prévoit la valorisation des terres agricoles du Triangle de Gonesse autour d’un cycle d’économie circulaire en agro-écologie : il envisage la création d’emplois durables et utiles dans le domaine de la transition  énergétique ainsi que la localisation dans le Nord-Est francilien d’un centre de recherches, d’innovations et de transfert de technologies sur l’agro-écologie et la sécurité alimentaire. Porté par le groupement CARMA (Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole), qui fédère des professionnels de l’aménagement et des associations régionales et locales, ainsi que des acteurs économiques nationaux. Ce projet qui devrait faire l’objet d’une co-construction avec de nombreux partenaires propose de répondre aux besoins des habitants de l’Ile-de-France en s’appuyant sur le patrimoine agricole de proximité pour en faire un levier d’attractivité et de prospérité pour l’ensemble de la région.

Source : communique Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Grave revers financier pour Wanda, défaite judiciaire de Val Tolosa : avis de gros temps sur EuropaCity

Deux semaines après les critiques formulées par Nicolas Hulot contre l’urbanisation du Triangle de Gonesse et une semaine après le revers subi par la candidature du Val d’Oise à l’accueil du Village global de l’Exposition universelle 2025, les nuages s’accumulent au-dessus du projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity. Le groupe d’immobilier et de loisirs chinois Dalian Wanda, présenté par le groupe Auchan comme un partenaire technique et financier qui devait crédibiliser son projet de centre commercial et de loisirs géant, rencontre depuis quelques semaines une série de graves difficultés. 

Wanda avait pourtant bénéficié du soutien des plus hautes instances de l’Etat : en février 2016, son PDG Wang Jianlin avait été reçu en compagnie de Vianney Mulliez par le président Hollande en personne. Mais depuis fin juin 2017, la société est visée par une enquête du régulateur bancaire chinois, inquiet de son énorme endettement lié à une boulimie d’acquisitions. Lundi 17 juillet 2017, des médias ont annoncé que le gouvernement chinois voulait sanctionner Wanda pour avoir violé la réglementation sur les investissements à l’étranger, en lui interdisant de consentir de nouveaux prêts à ses acquisitions hors de Chine. La direction du groupe a annoncé le 10 juillet 2017 la cession de 91 % du capital de ses treize projets de parcs d’attractions, dont trois seulement sont déjà ouverts, et de l’essentiel de ses hôtels – 76 sur les 102 qu’il possède.

A ces déconvenues financières s’ajoutent des déboires commerciaux. Après avoir été obligé de fermer en juillet 2016 son parc à thème de Wuhan (centre de la Chine) pour fréquentation insuffisante, Wanda rencontre le même problème avec le parc d’attractions Wanda City inauguré en mai 2016 à Nanchang : au cours des sept premiers mois il n’a attiré que 1,3 million de visiteurs, pour dix millions attendus sur l’année. Ces échecs à répétition se doublent d’un manque de fiabilité financière du groupe : ainsi en mars 2017, il s’était révélé incapable d’honorer un paiement d’un milliard de dollars pour acquérir aux Etats-Unis la société Dick Clark Productions, qui produit la cérémonie des Golden Globes.

Alors que La Belle Etoile, filiale du groupe Auchan qui porte le projet EuropaCity, affirme vouloir « mettre en œuvre une concertation qui permette au public (…) d’avoir accès à une information actualisée sur le projet et ses différentes étapes », le moment est venu de fournir une information claire et transparente sur l’implication de Wanda, partenaire désormais bien fragile d’Auchan dans le projet EuropaCity.

En France l’horizon s’assombrit pour les projets de centres commerciaux géants. Ainsi le 13 juillet dernier la cour administrative d’appel de Bordeaux a affirmé que le projet Val Tolosa, qui prévoit de bétonner 44 hectares de terres abritant des espèces protégées, allait à l’encontre du schéma de cohérence territoriale de l’agglomération de Toulouse. Pour le juge administratif, l’intérêt économique et social du projet n’a pas été sérieusement démontré.

De telles critiques s’appliquent aussi à l’OVNI immobilier EuropaCity, qui tente de se poser sur les champs fertiles de la plaine de France, méprisant les engagements internationaux de la France pour lutter contre le changement climatique et niant les véritables besoins des Franciliens. « Alors que Disneyland Paris connaît une importante baisse de fréquentation et un déficit record, l’Ile de France n’a pas besoin d’un parc d’attractions supplémentaire.Pour les 700 hectares du Triangle de Gonesse, les citoyens sont en droit d’exiger un projet qui crée des emplois pérennes et qui protège un patrimoine agricole unique en Europe », déclare Bernard Loup, président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

Source : communiqué Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Réunion VME sur Europa City le 8 juin à Aulnay-sous-Bois

Suite à la grande manifestation à Gonesse contre EuropaCity dimanche dernier, VME propose jeudi 8 juin prochain de découvrir le projet alternatif qui peut être une chance pour notre territoire en

  • Créant nombre d’emplois durables qui ne seront pas essentiellement détruits ailleurs
  • Préservant nos commerces de proximité et l’attractivité de nos centres villes
  • Préservant les terres agricoles en bordure immédiate d’Aulnay, faisant partie des plus fertiles d’Europe.

C’est un projet phare régional aux portes d’Aulnay consacré à l’agriculture urbaine et péri-urbaine et aux territoires en transition.
Le groupement CARMA a en effet mis au point un projet alternatif sur le triangle de Gonesse, il sera présent salle Dumont. CARMA est un groupement réunissant Terres de Lien, Les AMAP, Biocoop, France Nature Environnement, Fermes d’Avenir, Commerce de France…
Cette rencontre sera une bonne occasion de mieux cerner l’immense opportunité que représentent ces 700 ha en bordure immédiate d’Aulnay…
Ce projet résolument humain et environnemental est présenté le début juin à la mairie de Paris, le 8 à Aulnay-sous-Bois.

Jeudi 8 juin 2017 à 19h45 salle Dumont avec Robert Spizzichino ingénieur architecte, pilote du projet Carma

Source : communiqué VME

ECHO du TRIANGLE du 2 juin 2017

L’enquête publique se déroule du 29 mai au 30 juin 2017. A cette occasion, nous sollicitons tou(te)s nos ami(e)s, que vous habitiez ou non à Gonesse,   pour marquer votre refus de voir le PLU modifié à seule fin de permettre des opérations d’urbanisation sur le Triangle de Gonesse et de faire disparaître la moitié des dernières et excellentes terres agricoles au Nord de Paris entre Roissy et Le Bourget.

Le Commissaire enquêteur, M. Ronan HEBERT, se tiendra à la disposition du public en mairie de GONESSE – Bureaux du Parc – 66 rue de Paris :

Lundi 29 mai 2017                         de 09h00 à 12h00

Mercredi 07 juin 2017                  de 16h00 à 19h00

Vendredi 30 juin 2017                   de 14h30 à 17h30

Au Pôle Prévention Éducation Solidarité – 2 avenue Pierre Salvi, le :

Samedi 17 juin 2017                     de 09h00 à 12h00

Vous pouvez télécharger l’intégralité du dossier du PLU en cliquant  ici 

Vos observations et remarques sont à envoyer à l’adresse mail suivanteenquetepubliqueplu@mairie-gonesse.fr

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

EUROPACITY : CAPADE , association aulnaysienne Les Vitrines de France et le CPTG s’adressent aux candidats de la Présidentielle

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à l’élection présidentielle les 23 avril et 7 mai prochains. Si les Français vous désignent comme leur Président(e), vous serez amené(e) à prendre des décisions qui devront aller dans l’intérêt de la France.

C’est pour cette raison que nous, commerçants de la région, acteurs engagés de la société civile ou citoyens soucieux de la préservation des territoires dans lesquels nous travaillons ou vivons, avons décidé, d’adresser un courrier à tous les candidats pour les alerter sur le projet « EuropaCity ». Initié par le groupe Auchan et maintenant conduit avec la participation active du groupe chinois Wanda, nous sommes convaincus qu’un prochain « Notre-Dame-des-Landes » se prépare !

ECONOMIQUEMENT, UN PROJET QUI VA ASSECHER CE TERRITOIRE

Sur le plan commercial, 75% du chiffre d’affaires de ce projet sera capté par ce projet au détriment des commerces de toutes les communes avoisinantes, comme Aulnay-Sous-Bois, le Blanc-Mesnil ou Drancy, ainsi que des nombreux centres commerciaux de la zone. Faute de potentiel économique suffisant, un nouvel acteur sur le territoire détruirait inévitablement le tissu économique existant et, à terme, créerait autour de lui de nouveaux déserts urbains.

Par ailleurs, concernant  les équipements de loisirs à proximité, tels Disneyland Paris ou le Parc Astérix, la perte de chiffre d’affaires serait ’d’environ 100 millions d’euros, un montant colossal quand on connaît les difficultés déjà rencontrées par ces sites.

UN PROJET DESTRUCTEUR D’EMPLOIS

Les porteurs du projet promettent monts et merveilles : plus de 4 000 emplois en phase de construction, près de 11 000 créations d’emplois en phase d’exploitation. Mais quid des emplois détruits dans tous les commerces existants aux alentours ? Ce sont des hypothèses près de 10 fois plus élevées que celles estimées par des expertises externes ! Moins de chiffre d’affaires égale plus de chômage, dans des villes et des quartiers déjà socialement et économiquement d’une extrême fragilité ! La vérité : « EuropaCity » détruira des milliers d’emplois, les nôtres !

UN PROJET ABERRANT, SURDIMENSIONNE SUR LE PLAN URBANISTIQUE : SATURATION GARANTIE !

Ce projet pharaonique regroupera des loisirs, une piste de ski, des équipements culturels et des commerces pour un total de plus de 700 000 m² et environ 500 boutiques. Ses promoteurs espèrent attirer plus de 30 millions de visiteurs par an, soit deux fois plus que Disneyland Paris, sans en avoir le dixième des capacités d’accès !

« EuropaCity » sera niché le long de l’autoroute A1, entre les aéroports de Roissy et du Bourget. Ce territoire se caractérise déjà par une dramatique saturation des infrastructures existantes (A1, A3) et une pénurie de transports en commun.  « EuropaCity » veut faire croire qu’avec une seule ligne de métro, la future ligne 17,  générerait 50% des accès par les transports en commun, là où Disneyland Paris, raccordé par le RER A et par le TGV, atteint à peine 25% après 25 ans d’existence ! « EuropaCity » génèrera 14% de flux additionnels sur l’A1 et multipliera par deux les bouchons ! La vérité : « EuropaCity » étouffera ce territoire et handicapera tout potentiel futur de développement !

LA DESTRUCTION ASSUREE DE TERRES AGRICOLES

Sur le plan agricole et environnemental, ce projet est tout simplement insensé. Il détruirait des sols tout à fait hors du commun, capables de se passer de toute irrigation, et classés parmi les meilleures terres arables au monde par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ! La vérité : sans pour autant remettre en cause l’urbanisation de ce territoire, celle-ci doit être raisonnée et maîtrisée, dans le respect des sols de cette partie du bassin parisien.

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Bref, ce que Auchan et Wanda nous préparent, c’est un monstre irréaliste et irréalisable, et dont on ne sait pas véritablement ce qu’il cache : de la spéculation foncière pour l’un, qui revendrait ses parts après avoir obtenu toutes les autorisations administratives ? Un point d’entrée en France pour l’autre, l’un des premiers groupes chinois ? Groupe qui a clairement affirmé sa volonté de faire la guerre à Disney partout dans le monde, et qui se heurte à des difficultés économiques avec un chiffre d’affaires en chute de 14% en 2016, plombé justement par l’immobilier commercial ! Un nouveau lieu de destination pour touristes chinois au détriment de la culture et des commerces de la capitale ? La vérité : encore un coup dur aussi pour Paris et son attractivité !

Devant l’ampleur d’un tel désastre annoncé, nous vous demandons un engagement clair et sans ambiguïté : suspendre « EuropaCity » et mettre en place une gouvernance claire (comme demandé par le Conseil général de l’Environnement et du Développement durable, en novembre 2016) pour l’ensemble du Quart Nord-Est-Francilien où – faut-il le rappeler ! – les ruines de l’ancienne usine PSA sont encore fumantes !

Ne soyez pas dupes : un Grand Projet Inutile se prépare, toxique pour ce territoire ! L’Etat ne peut en être ni complice en facilitant la réalisation de ce projet, ni victime lorsqu’il s’enlisera pour de longues années !

Nous vous remercions pour l’attention que vous nous accorderez. Nous solliciterons également votre équipe de campagne pour un rendez-vous qui nous permettra de vous donner de plus amples détails sur ce projet, certainement à maints égards contraire aux engagements qui sont les vôtres.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Source : lettre de Capade, Les Vitrines de France et du Collectif pour le Triangle de Gonesse aux candidats à l’élection présidentielle

EuropaCity : premier désaveu après le débat public !

Le 24 mars 2017 la CDPENAF* du Val d’Oise a voté très        majoritairement contre la révision du PLU de Gonesse          ( 7 contre, 2 abstentions et 2 pour )

L’objectif principal de cette révision vise à permettre l’urbanisation de 260 hectares du Triangle de Gonesse pour l’implantation du centre commercial et de loisirs EuropaCity. Cette commission, présidée par le préfet du Val d’Oise, se compose outre des représentants des collectivités locales, de la Chambre d’agriculture, des syndicats agricoles et forestiers, des chasseurs et des associations d’environnement.

Depuis l’annonce du projet en 2010, grâce à la technique du saucissonnage, le projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity sur le Triangle de Gonesse pouvait donner l’impression d’une irrésistible avancée : arrêté préfectoral de création de la ZAC du Triangle de Gonesse, déclaration d’utilité publique de la ligne 17 nord du réseau Grand Paris Express avec sa gare en plein champ et le début de l’expropriation des terres agricoles, révision du plan de servitudes aériennes du Bourget pour que la construction d’Europacity puisse s’affranchir des normes de hauteur en vigueur. C’est en tout cas le premier vote défavorable à EuropaCity.

Bien que ce vote ne soit que consultatif, beaucoup s’accordent à penser que c’est un désaveu de taille, qui fait suite aux deux avis très critiques de l’Autorité environnementale sur le projet de ZAC Triangle de Gonesse et sur la ligne 17 Nord, au rapport incisif du Conseil général de l’environnement et du développement durable remis à la ministre du Logement et de l’Habitat durable, ainsi qu’aux 80% d’avis opposés au projet, exprimés lors du débat public par les différents acteurs économiques, sociaux et environnementaux.

A noter que dans la même période l’architecte Jean NOUVEL, auquel les promoteurs du Grand Paris aiment souvent se référer, écrivait dans le journal LE MONDE une Tribune libre qui a connu un grand écho. Après bien d’autres architectes et urbanistes, Jean NOUVEL admet que « la mutation douce de nos villes sera la raison d’être de l’architecture du XXIe siècle » et qu’à cette fin il est nécessaire et urgent de « protéger » et « sanctuariser les terres agricoles et forestières contre l’expansion urbaine ».

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Assemblée générale du CPTG à Villiers-le-Bel le 2 mars

Europa_CityCréé en mars 2011, le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) s’est constitué en 2013 en association loi 1901.Toutes les personnes soucieuses de la préservation des derniers espaces agricoles entre les aéroports de Roissy et du Bourget sont les bienvenues. Pour recevoir la convocation à l’AG, écrivez à cptg@nonaeuropacity si vous n’êtes pas encore adhérent.

Quand : le jeudi 2 mars de 19h30 à 22h00, Maison Jacques Brel, 44 avenue Pierre Sémard.

Visite découverte du Triangle de Gonesse le 26 février

Europa_CityRendez-vous à  14h, le dimanche 26 février, sur le pont de l’autoroute A1, face au parking derrière IKEA (stationnement parking IKEA) ou Gare des expositions Villepinte du RER B, une personne du CPTG vous accueillera jusqu’à 13h30.

%d blogueurs aiment cette page :