Publicités

Archives du blog

Capade auprès des commerçants d’Aulnay-sous-Bois contre le projet Europa City

Notre chroniqueur Christian Picq vous propose de découvrir un article du Parisien sur la mobilisation des commerçants et du tissu associatif contre le projet Europa City en cliquant sur l’image ci-dessous.

Publicités

Le Capade se félicite de l’annulation de l’arrêté créant la ZAC dite du « Triangle de Gonesse » ou Europa City

Le Capade, association de défense de la qualité de vie en général et principalement du commerce, avait saisi le tribunal administratif de Cergy-Pontoise contre l’arrêté préfectoral du Val-d’Oise autorisant la création de la zone d’aménagement concerté dite du « triangle de Gonesse ».

L’association se félicite de la décision du tribunal qui reconnaît les graves manquements de l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique, manquements qui ont faussé le débat démocratique en induisant les citoyens en erreur.

Au delà des nombreuses incidences environnementales néfastes pour la population, le Capade rappelle que ces dernières ne doivent pas masquer un aspect tout aussi important que sont les répercussions économiques dramatiques pour le territoire avec la disparition programmée du commerce existant et la suppression de 8000 emplois du fait de la création par EuropaCity de 230 000 m2 de cellules commerciales.

Pour continuer d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur ce gigantesque plan social, un collectif de commerçants se refusant de faire de leur territoire la plus grande friche commerciale d’Europe et dont le Capade sera partie prenante sera lancé dans les prochaines semaines. 

Alain Boulanger / Le Capade

La justice annule la création de la zone d’aménagement devant accueillir le mégaprojet Europa City

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, mardi 6 mars, l’arrêté du préfet du Val-d’Oise autorisant la création de la zone d’aménagement concerté (ZAC) dite du « Triangle de Gonnesse » devant accueillir le mégacomplexe. Le tribunal, saisi par plusieurs associations de défense de l’environnement, a estimé « que l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique (…) était insuffisante ». On peut lire dans le jugement :

« Le dossier mis à disposition du public ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts. Le tribunal a également relevé que l’étude était insuffisante s’agissant de l’incidence du projet sur la qualité de l’air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes, eu égard à la création d’Europacity. Enfin le tribunal a estimé que l’étude d’impact n’avait pas suffisamment procédé à l’évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17, alors que les deux projets sont liés. »

Source et article complet : Le Monde

Le mégacentre commercial Europa City en échange de l’abandon de Notre-Dame-Des-Landes ?

Le Gouvernement vient de rendre ses arbitrages sur la réalisation du Grand Paris Express. La ligne 17 Nord, certes retardée, est néanmoins maintenue dans son tracé initial afin de permettre la seule desserte du méga-centre commercial et de loisirs EuropaCity et des milliers de mètres carrés de bureaux prévus sur le Triangle de Gonesse. Ce tracé n’offre aucun avantage aux habitants de Gonesse et du Grand Roissy, coûte cher au contribuable et se justifie seulement par les pressions des intérêts privés et de la spéculation foncière et immobilière.

Oubliés la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation des terres agricoles, l’arrêt des centres commerciaux de périphérie, la santé alimentaire, la création d’emplois d’avenir ! On en revient aux pratiques de l’aménagement des temps anciens. Qu’en dit Nicolas Hulot, qui avait condamné le projet EuropaCity ?

Forts du soutien des intellectuels, artistes, syndicalistes agricoles, commerçants, urbanistes, élus politiques de tous horizons qui ont réclamé le 1er décembre dans Libération l’arrêt du projet et ont souligné l’intérêt du projet alternatif de « remaraîchage » du Triangle de Gonesse porté par le collectif CARMA (Coopération pour une ambition Agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir),

forts des objections précises et argumentées émises contre le projet EuropaCity tant dans les rapports de l’Autorité environnementale que lors des enquêtes publiques sur la révision du Plan Local d’Urbanisme de Gonesse et sur la déclaration d’utilité publique de la Zone d’Aménagement Concertée du Triangle de Gonesse,

forts des nombreux appuis à notre lutte qui se sont exprimés lors de manifestations récentes, et notamment ceux des Comités « Terres de Gonesse »,

Nous lançons un appel solennel pour :

  • Faire de la journée du 27 mai sur le site du Triangle de Gonesse un grand événementpopulaire de convergence de toutes les luttes contre l’artificialisation des sols et les grands projets inutiles, en Ile-de-France et au-delà.​​​​​​​
  • Continuer le dialogue avec la population et les élus responsables afin de mettre en évidence les dangers économiques, sociaux et financiers des projets actuels d’urbanisation du Triangle de Gonesse, et pour débattre du projet alternatif CARMA.
  • Organiser des Etats Généraux du Grand Roissy pour stopper les concurrences inutiles entre communes, remettre à plat les projets en cours, et doter enfin ce territoire d’exception d’une vraie vision d’avenir et d’une organisation démocratique.

Nous ne pouvons laisser le gouvernement et quelques groupes financiers agiter sans scrupule fausses promesses et animations enjolivées. Le projet EuropaCity n’est pas seulement dangereux pour l’environnement : il l’est aussi pour la jeunesse d’Ile de France, pour qui ce nouveau temple de la marchandise ne fournira pas les emplois annoncés et éloignera encore plus l’horizon de la nécessaire transition écologique, qui elle est riche en emplois d’avenir.

Nous ne faiblirons pas, nous ne céderons pas face aux tentatives de passage en force !​​​​​​​

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

18 ados du Val d’Oise et de Seine-Saint-Denis gagnent leur billet pour le mondial en Russie

@Leparisien

Des jeunes du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et de Seine-et-Marne se sont départagés lors d’un tournoi de foot.

«C’est un honneur pour nous ! On va représenter la France ! » Kahyla, Samir et leurs copains de l’équipe mixte U 13 de Sarcelles ont du mal à le croire. Avec les garçons U15 de Montfermeil et les filles U 17 de Neuilly-sur-Marne qui ont accueilli dans les cris leur victoire, ils passeront trois jours en Russie à l’occasion de la coupe du monde Football en juin prochain. Les 18 jeunes assisteront à un des matches de l’équipe de France (Australie, Pérou et Danemark) après avoir porté le drapeau de la Fifa. Ce prix a été remis à l’issue d’un tournoi de foot en salle organisé ce samedi par EuropaCity et qui a réuni 144 jeunes.

Ils y verront peut-être Moussa Cissoko, le milieu de l’équipe de France, présent une partie de la journée, très vite entouré des jeunes. «Etre ici me tient à coeur. J’ai grandi à Aulnay, ma famille est toujours là», confie l’international, parrain d’EuropaCity. «Si ce projet peut les aider à trouver un emploi dans l’avenir, c’est très important. Aulnay m’a énormément aidé. Si j’en suis là, c’est aujourd’hui grâce à eux. Je suis redevable.»

Le tournoi, organisé par EuropaCity, le promoteur d’un vaste projet commercial et touristique à Gonesse – l’un des actionnaires, Wanda, est partenaire de la Fifa – a rassemblé 26 équipes de garçons et de filles, venu du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Seine-et-Marne.

Source, crédit photo et article complet : Le Parisien

Le CSL Aulnay participe à l’EuropaCity Cup pour porter le drapeau de la FIFA à la coupe du monde 2018 de football

Organisée par EuropaCity et l’association SAT-ÉLITES, l’EuropaCity Cup 2018 est une compétition sportive de football à 5 indoor qui se déroulera le 17 février prochain.

Sous le parrainage et en présence de Moussa Sissoko, ce tournoi permet aux équipes participantes de se confronter à la fois sur le terrain et sur les réseaux sociaux.

Au final, 3 équipes de 6 jeunes de 12 à 17 ans seront sélectionnées pour porter le drapeau de la FIFA lors des 3 premiers matchs de l’Equipe de France à la coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Le CSL Aulnay participe au tournoi.

Source : EuropaCity Cup

ENCORE et TOUJOURS EUROPACITY pour CAPADE

Oui mais….

… l’association aulnaysienne CAPADE qui fédère de nombreux commerçants du secteur vient de déposer un RECOURS gracieux, par l’intermédiaire de ses avocats, contre le PLU de Gonesse dont la cible est évidemment le projet pharaonique de loisirs et  de commerces prévu pour 2024,  recours qui s’appuie sur :

des éléments environnementaux et économiques

précise Alain BOULANGER, Président de CAPADE

La municipalité de Gonesse a modifié son PLU  en septembre 2017 afin de rendre constructible, pour des projets à vocation commerciale, EuropaCity naturellement à 3 milliards d’euros…,  les 300 ha des terres agricoles du triangle de Gonesse alors que précédemment ce projet avait pour objectif de prendre en compte le patrimoine naturel et végétal de la commune pour ses  futurs projets

« Bizarre pourrait-on penser ? »

Le recours  de CAPADE pointe aussi l’impact négatif « dramatique » sur l’ensemble des commerces existants : grandes surfaces du secteur dont certaines sont parfois elles-mêmes en difficultés ou petits commerces des centres villes…

Et enfin, signalons que le Président de CAPADE a claqué la porte du Comité de Pilotage d’EuropaCity qui , s’estimant un organe de discussion est en fait très « pro EuropaCity » , peut être pas très objectif sur la situation?

Extrait du Parisien du 7 décembre 2017 « La contre offensive de CAPADE contre EuropaCity »

Source : Le bureau de l’association CAPADE : Comité Aulnaysien de PArticipation DEmocratique

Les opposants au projet Europa City communiquent de nouveau

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées autour d’une soupe d’automne place de la République, à Paris, pour défendre les terres agricoles du Triangle de Gonesse, menacées de destruction par le projet de mégacomplexe commercial et de loisirs EuropaCity.

« Des radis, pas des caddies », « Des terres, pas d’hypers », a scandé le cortège, qui a défilé le long du canal Saint Martin. Des brouettes et des carrioles remplies de potirons, de pommes de terre et de carottes ont été convoyées place de la République, où les légumes ont été transformés en soupe, servie gratuitement aux passants.

« Cette récolte prouve  la grande qualité nourricière des terres du Triangle de Gonesse », a déclaré Bernard Loup, président du CPTG. Depuis le 21 mai dernier, un champ situé dans le Triangle est cultivé par les opposants au projet de centre commercial et de loisirs porté par le groupe Auchan.

Le rassemblement a été l’occasion de présenter au public un contre-projet pour les 670 hectares du Triangle de Gonesse. Baptisé CARMA, il prévoit de se substituer au projet Europacity, peu créateur d’emplois pour les actifs locaux. « Le projet CARMA est un véritable catalyseur pour le territoire, qui permettra de sauver les terres fertiles de Gonesse, mais aussi de développer de nombreuses activités dans toutes les filières de la transition énergétique », a précisé Robert Spizzichino, ingénieur-urbaniste et coordinateur du projet.

Le rassemblement de dimanche intervient alors que s’intensifient les débats autour du financement des lignes du Grand Paris Express, et notamment de la gare de la ligne 17 initialement prévue pour desservir le projet EuropaCity. L’annonce d’un dérapage budgétaire de 8 milliards d’euros par rapport aux 27 milliards estimés début 2013 pousse le gouvernement à une remise à plat de ses projets d’investissement.

Par ailleurs, la nécessité d’accorder la priorité aux besoins existants aboutit à une remise en cause de la ligne 17 nord du Grand Paris Express, dont la déclaration d’utilité publique signée le 14 février 2017 a été contestée en justice par le CPTG. En effet, le nombre d’actifs du Grand Roissy (parties Val d’Oise et Seine-St-Denis) travaillant sur le pôle aéroportuaire ne représente plus en 2013 que 16200 actifs sur un total de 250 000 résidants ayant un emploi, soit 6,5%. Avec 70% d’emplois postés à Roissy, cela réduit à moins de 5000 personnes les salariés potentiels pouvant utiliser régulièrement les transports en commun pour s’y rendre. Nous observons aussi que sur 7 gares de la ligne 17 nord, cinq ne desservent aucun habitant dans un rayon de 800 m autour (Triangle de Gonesse, Parc des Expositions de Villepinte, deux gares de l’aéroport Charles-de-Gaulle, Le Mesnil-Amelot).

« Pour les habitants, il serait plus utile de moderniser le RER D, de prolonger le tramway T5 Sarcelles-Saint-Denis vers Villiers-le-Bel, d’accélérer la Tangentielle Nord (liaison ferrée transversale, en zone urbaine dense, reliant tous les RER en radiale du nord de l’Île-de-France) et de raccorder, en gare de Saint-Denis-Pleyel, la ligne H au réseau Grand Paris Express et à la ligne 14 prolongée », déclare Jacqueline Lorthiois, socio-économiste …

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Lettre ouverte à monsieur Blazy , maire de Gonesse, par le Collectif du Triangle de Gonesse

Non , Monsieur Blazy

Vous n’avez pas le monopole de pouvoir donner votre avis sur l’avenir du Triangle de Gonesse, ni sur l’intérêt économique et social pour les habitants du territoire de l’implantation du méga-projet Europacity porté par les groupes Auchan et Wanda.

Deux arguments reviennent sans cesse dans les attaques dont nous sommes l’objet :

1/ Nous ne serions pas « du territoire » et donc illégitimes pour avoir un avis sur l’implantation d’Europacity, sur la ZAC du Triangle de Gonesse et sur la ligne 17 du Grand Paris Express.

Mais QUI est légitime pour parler AU NOM du territoire ? Les 2820 Gonessiennes et Gonessiens qui occupent les emplois de Gonesse (moins d’1 emploi sur 5) ou les 12061 travailleurs extérieurs venant chaque jour produire les biens et services qui permettent aux entreprises gonessiennes d’exercer leur activité ? Car Gonesse a beau avoir gagné 4% d’emplois supplémentaires en 5 ans, cela n’a pas empêché le taux de chômage d’augmenter de 9% ce qui montre l’inefficacité de votre politique d’emplois.

Vous prétendez M. Blazy, que « les opposants voudraient empêcher tout développement qui profiteraient aux habitants de l’Est du Val d’Oise ». Vous implantez des emplois qui sont tellement décalés par rapport à la population, qu’il y a chaque jour 7500 Gonessiennes et Gonessiens qui quittent leur commune pour aller travailler ailleurs, dont plus de 2000 qui subissent la « galère des transports » vers Paris.

Vous vous battez pour « une station du métro de la ligne 17 qui raccroche le Val d’Oise au Grand Paris ». Cette gare en plein champ n’est que pour EuropaCity, les Gonessiennes et les Gonessiens et les Val d’Oisiens continueront à s’entasser dans le RER D et le réseau existant qui manque cruellement d’investissements.

2/ Et de QUEL TERRITOIRE s’agit-il ?

Vous voulez implanter un pôle culturel de la taille de Beaubourg, mais vous refusez aux Franciliennes et aux Franciliens d’exprimer un avis sur Europacity ;

Vous prétendez que c’est un projet LOCAL, mais c’est le projet de la famille MULLIEZ qui pour des raisons fiscales vit en grande partie en Belgique, et du groupe chinois Wanda.

 Votre territoire de légitimité est élastique, tout comme la démocratie que vous prétendez défendre.

 Vous pouvez ne pas être d’accord avec nos arguments.

Mais cela ne vous donne pas le droit de nous interdire de les faire prévaloir dans le respect des règles institutionnelles, ce que nous avons toujours fait.

Votre attitude agressive après l’avis du commissaire enquêteur cache mal le désarroi qui s’est emparé depuis quelque temps des partisans de ce projet insensé.

Vous seriez mieux inspiré de rechercher, avec nous et le groupement CARMA, une autre solution pour un développement plus respectueux de l’environnement et plus conforme aux intérêts des habitants de votre commune et plus généralement de l’Ile de France.

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

Le commissaire-enquêteur émet un avis défavorable à l’urbanisation du Triangle de Gonesse incluant Europacity

L’objet principal de la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse, mis à enquête publique en juin dernier, était l’urbanisation, à 16 km au nord de Paris, de 300 des 700 hectares du Triangle de Gonesse, et son corollaire, le projet Europacity, centre commercial et parc de loisirs géant porté par le groupe Auchan et l’investisseur chinois Wanda. Le commissaire-enquêteur a rendu un avis qu’on peut qualifier de très défavorable à cette révision. http://www.ville-gonesse.fr/content/rapport-denqu%C3%AAte-publique-sur-la-r%C3%A9vision-du-plu

  Des conclusions du rapport, il ressort que « L’orientation d’aménagement et de programmation du Triangle de Gonesse présente des impacts environnementaux négatifs à très négatifs qui vont à l’inverse des grandes orientations politiques nationales et internationales en matière de lutte contre la disparition des terres agricoles, de lutte contre le réchauffement climatique ».Bien d’autres observations portant sur le manque de fiabilité du projet d’aménagement du Triangle de Gonesse ont été avancées pour justifier un tel avis.

Bien que consultatif, l’avis défavorable rendu par le commissaire-enquêteur à l’issue de l’enquête publique intervient après les avis très critiques émanant de l’Autorité environnementale et défavorable de la CDPENAF (commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers), présidée par le préfet du Val d’Oise. Il est clair que l’Etat ne peut laisser faire, ce qui corrobore les déclarations de Nicolas Hulot sur l’incompatibilité d’EuropaCity avec les objectifs climatiques de la France. Il est nécessaire d’abandonner ce projet coûteux et destructeur, et urgent de passer des discours sur le développement durable aux actes pour l’avenir du Triangle de Gonesse.

Ce projet est d’un autre temps. Ce qui était envisageable il y a vingt ans n’est plus acceptable aujourd’hui. Avec l’accélération du dérèglement climatique, l’aggravation des nuisances et des inégalités pour les habitants de l’Ile de France, il n’est plus possible de bétonner à tout-va.

Or il existe un projet alternatif à la construction du centre commercial Europacity qui prévoit la valorisation des terres agricoles du Triangle de Gonesse autour d’un cycle d’économie circulaire en agro-écologie : il envisage la création d’emplois durables et utiles dans le domaine de la transition  énergétique ainsi que la localisation dans le Nord-Est francilien d’un centre de recherches, d’innovations et de transfert de technologies sur l’agro-écologie et la sécurité alimentaire. Porté par le groupement CARMA (Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole), qui fédère des professionnels de l’aménagement et des associations régionales et locales, ainsi que des acteurs économiques nationaux. Ce projet qui devrait faire l’objet d’une co-construction avec de nombreux partenaires propose de répondre aux besoins des habitants de l’Ile-de-France en s’appuyant sur le patrimoine agricole de proximité pour en faire un levier d’attractivité et de prospérité pour l’ensemble de la région.

Source : communique Collectif Pour le Triangle de Gonesse

%d blogueurs aiment cette page :