Publicités

Archives du blog

Le rapporteur public demande la suspension des travaux de la ligne 17 Nord qui desservira Europa City

Mercredi 6 novembre le rapporteur public du tribunal administratif de Montreuil a demandé la suspension pour dix mois de l’autorisation environnementale de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express.

L’audience opposait le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et France Nature Environnement (FNE), qui défendent les terres agricoles et la biodiversité de la plaine de France, menacés par le projet de méga-complexe commercial EuropaCity et un quartier d’affaires, au préfet de la Seine-Saint-Denis et à l’avocate de la Société du Grand Paris (SGP).

Le rapporteur a invité le tribunal à utiliser l’article L.181.18 du Code de l’environnement afin de permettre à la SGP de revoir sa copie.

Le rapporteur a retenu deux moyens pour justifier cette suspension :

1- Un vice de procédure concernant les effets cumulés sur l’environnement de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express et de la ZAC du Triangle de Gonesse, qui inclut notamment le projet de méga-centre commercial EuropaCity. Le rapporteur a rappelé que l’Autorité environnementale avait déjà émis un avis défavorable à la ZAC. Il a également rappelé que la législation européenne transcrite dans le Code de l’environnement exige non seulement de lister les effets des projets voisins, mais aussi d’analyser leurs effets cumulés.

Tous les experts s’accordent à dire que les projets du Triangle de Gonesse et de la ligne 17 Nord sont étroitement imbriqués et qu’ils auraient des effets insuffisamment étudiés, notamment sur le traitement des eaux usées et des eaux de chantier (les eaux d’exhaure), sur les espaces agricoles et sur les espèces protégées. Pour remédier à ce défaut, le rapporteur demande une révision de l’étude d’impact de la ligne 17 Nord, suivie d’une nouvelle enquête publique.

2- Concernant les espèces protégées le rapporteur rappelle que le Code de l’environnement impose que les projets n’entraînent pas de pertes nettes de population. C’est un principe de prévention plus fort que la simple précaution. Or les mesures de compensation annoncées par la SGP ont été jugées beaucoup trop imprécises. L’oedicnème criard, un oiseau qui figure sur la liste des espèces menacées, devrait normalement se déplacer à Claye-Souilly, dans le site des Mont-Gardés. Comment s’en assurer ? Le rapporteur demande à la SGP des analyses complémentaires sur les gains de biodiversité attendus et leurs méthodes d’évaluation, quitte à proposer des mesures de compensation supplémentaires.

3- Le rapporteur a aussi soulevé les contradictions de l’étude d’Impact à propos de la gestion des eaux du chantier (les eaux d’exhaure). Seront-elles traitées ou réinjectées ? En cas de traitement, où est l’accord du Syndicat des eaux ? Si le rapporteur n’a pas retenu ce moyen, il a tout de même évoqué la possibilité pour le tribunal d’être plus sévère. En conclusion, le rapporteur public a demandé au tribunal de surseoir à sa décision par un délai de 10 mois et de suspendre, en attendant la fin de ce contentieux, les travaux à proximité de la ZAC du Triangle de Gonesse ainsi que sur les zones abritant des espèces protégées sujettes à des mesures de compensation.

Le préfet de Seine-Saint-Denis a demandé instamment au tribunal de ne pas stopper les travaux de la ligne entre Le Bourget et Bonneuil-en-France. Le tunnelier devrait en effet entrer prochainement par un puits dont la construction menace une autre espèce protégée, la linotte mélodieuse, dont la compensation est contestée.

La présidente du tribunal administratif a annoncé la mise en délibéré, avec une décision sous 15 jours à 3 semaines.

Source : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.comwww.nonaeuropacity.com

Publicités

Le chantier de la gare Auchan au Triangle de Gonesse commence malgré les promesses du président Macron !

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) appelle ses soutiens à se retrouver ce mercredi 26 juin à partir de 7 heures sur le Triangle de Gonesse pour bloquer le chantier de la gare, qui vient de débuter. Car malgré les promesses d’Emmanuel Macron – « zéro artificialisation nette des sols agricoles » – les bulldozers sont arrivés vendredi et ont déjà terrassé plusieurs centaines de mètres, coupant un champ d’une balafre de plusieurs mètres de large.

Selon les indications rassemblées par le CPTG, ces travaux portent sur la réalisation de la canalisation des eaux usées de la gare prévue sur la future ligne 17-Nord, et dont la seule fonction serait de desservir le méga-centre commercial EuropaCity, que le groupe Auchan veut construire sur 80 hectares de terres agricoles fertiles.

Le CPTG dénonce cette tentative de passer en force, au moment où le dossier entre dans une nouvelle phase de discussions. Le gouvernement a récemment fait savoir au CPTG et au collectif CARMA, qui propose un ambitieux projet d’agriculture péri-urbaine et de transition écologique pour le Triangle de Gonesse, qu’il réfléchissait aux différentes options et que rien n’était décidé. Au même moment, la cour administrative d’appel de Versailles examine l’annulation de la création de la ZAC (Zone d’aménagement concerté), préalable nécessaire à l’urbanisation. Le rapporteur public a donné un avis favorable à cette annulation, et le jugement définitif va intervenir dans les jours qui viennent.

Ainsi, juridiquement comme politiquement, le projet EuropaCity a du plomb dans l’aile. Et pourtant, la « gare Auchan » entre en phase de construction, au mépris de tous les engagements pris par la France en matière de protection des terres agricoles et de lutte contre le dérèglement climatique.

Nous appelons donc tous les soutiens au projet CARMA à venir sur le Triangle de Gonesse ce mercredi 26 juin à 7 heures du matin à l’entrée du chemin de la Justice (à proximité du parking et de l’arrêt provisoire du bus 20 lors des 24h du Triangle) pour manifester par une action non-violente leur opposition à l’urbanisation de ces terres. Il est encore temps de choisir un autre projet pour le Triangle de Gonesse, qui sauvegarde les ressources naturelles et qui crée des emplois d’avenir.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.com,www.carmapaysdefrance.com

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Les 24 heures du Triangle : contre EuropaCity et sa gare en plein champ, les opposants se rassemblent à Gonesse les 18 et 19 ma

Samedi 18 et dimanche 19 mai, les Franciliens opposés au projet de méga-centre commercial EuropaCity, donnent rendez-vous à Gonesse pour un rassemblement festif et familial avec débats, concerts, pique-nique géant, ateliers… Pour conclure ces 24h de mobilisation, le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et ses soutiens marcheront le dimanche 19 mai à 16h jusqu’à la mairie de Gonesse pour protester contre la gare du Grand Paris Express promise par l’Etat au groupe Auchan, qui porte le projet EuropaCity. Le Triangle de Gonesse compte 670 hectares d’excellentes terres agricoles, à moins de 15 kilomètres de Paris. La Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) voulue par l’Etat détruirait 300 hectares, dont 80 hectares pour le méga-centre commercial EuropaCity : 500 boutiques, 2.700 chambres d’hôtel, un aquapark, une piste de ski artificielle… Le reste de la ZAC serait occupé par des bureaux.

Samedi 18 et dimanche 19 mai, les Franciliens opposés au projet de méga-centre commercial EuropaCity, donnent rendez-vous à Gonesse pour un rassemblement festif et familial avec débats, concerts, pique-nique géant, ateliers… 

Pour conclure ces 24h de mobilisation, le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et ses soutiens marcheront le dimanche 19 mai à 16h jusqu’à la mairie de Gonesse pour protester contre la gare du Grand Paris Express promise par l’Etat au groupe Auchan, qui porte le projet EuropaCity. 

Le Triangle de Gonesse compte 670 hectares d’excellentes terres agricoles, à moins de 15 kilomètres de Paris. La Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) voulue par l’Etat détruirait 300 hectares, dont 80 hectares pour le méga-centre commercial EuropaCity : 500 boutiques, 2.700 chambres d’hôtel, un aquapark, une piste de ski artificielle… Le reste de la ZAC serait occupé par des bureaux. 

A deux reprises, les tribunaux ont bloqué le projet : la ZAC a été annulée en mars 2018, puis le PLU en mars de cette année. Mais l’Etat et la mairie de Gonesse ont fait appel et tentent le passage en force. La société du Grand Paris, une structure sous tutelle étatique, a annoncé son intention d’engager dès novembre 2019 la construction d’une gare au milieu du Triangle, qui formerait un décroché de 6 km  sur la future la ligne 17-Nord. Les premiers habitants seraient à 1,7 kilomètres. Une gare en plein champ, financée par les contribuables, et uniquement destiné à desservir un projet privé et contesté de toute part : la gabegie et la démesure sont une permanence dans ce dossier. 

Il est temps d’arrêter de bétonner les sols. Les terres agricoles et forestières ont des fonctions vitales : elles doivent servir à nous nourrir, à rafraîchir l’atmosphère lors des canicules, à maintenir la biodiversité, à préserver le contact avec des paysages naturels, à mettre enfin en œuvre la transition écologique. 

Pour engager cette réhabilitation des sols agricoles, un collectif d’agronomes, d’urbanistes et d’acteurs économiques a conçu le projet CARMA, qui propose de déployer sur le Triangle de Gonesse une production maraîchère et agricole destinée aux cantines des environs : écoles, crèches, hôpitaux, EPAHD. Le projet prévoit aussi la création d’un centre de formation aux métiers de la transition écologique : récupération des déchets, éco-construction, rénovation thermique, mobilité durable. A 15 kilomètres de Paris et avec le réchauffement à venir, un poumon vert de cette ampleur sera un atout précieux pour les communes du nord de Paris. 

Dans cette zone déjà saturée de centres commerciaux, les habitants n’ont pas besoin de 240.000 mètres carrés supplémentaires dédiés à la surconsommation (l’équivalent de trois fois le Forum des Halles !) Un paysage restauré, des productions de qualité et un pôle d’activités tourné vers l’avenir, qui fournira des emplois pérennes – des emplois qui auront un sens dans le monde de demain :  voilà ce que les pouvoirs publics doivent proposer d’urgence.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.comwww.carmapaysdefrance.com

Programme de la journée spéciale Triangle de Gonesse contre Europa City du 27 mai

Programme détaillé de la journée

9h – 10h : accueil

10h30 – 11h30 : débats CARMA

11h30 – 12h30 : débats actions ZAC de Gonesse et Comités locaux

12h30 – 14h30 : pique nique / buvette

14h30 – 15h30 : débats suite : Triangle de Gonesse et les autres luttes

15h30 – 16h15 : prises de paroles

16h15 – 17h30 : débat de synthèse

18h : clôture

Toute la journée : animations pour petits et grands, plantations (portez vos plans et graines), atelier pain, atelier affichettes, plantations de 300 piquets supportant les affichettes (celles que vous apporterez ou que vous fabriquerez sur place), animations musicales, nombreux stands d’associations amies, un stand librairie, une buvette et stand restauration, etc.

Attention : pour tous vos achats pas de CB, seulement des espèces ou des chèques.

Lieu : patte d’oie de Gonesse (A droite de l’ancienne Nationale 17 en direction de la Province, au niveau de l’ancien auto-pont aujourd’hui détruit).

Rassemblement à Paris contre le projet Europa City le 8 octobre

Indignés par la décision des pouvoirs publics de passer outre l’avis défavorable émis à l’issue de l’enquête publique sur le projet démesuré de centre commercial et de loisirs EuropaCity, des citoyens, des associations et des collectifs professionnels se rassemblent dimanche 8 octobre place de la République, à Paris, pour défendre un projet alternatif permettant à la fois de préserver le patrimoine agricole de la Plaine de France et de créer des emplois dans les métiers de la transition écologique.

«La mobilisation s’amplifie contre EuropaCity», déclare Bernard Loup, président du Collectif Pour le Triangle de Gonesse. « Pour beaucoup de citoyens, c’est le centre commercial de trop. Avec ses 500 magasins et sa piste de ski artificielle, c’est la caricature de ce qu’il ne faut plus faire. Or, pas une goutte de béton n’a encore coulé : il est encore possible de choisir un projet qui bénéficie véritablement à ce territoire et à ses habitants ».

Source : communiqué Collectif Pour le Triangle de Gonesse.

Le saccage du Jardin du Triangle de Gonesse, emblème de la lutte contre Europacity

C’est avec effarement et consternation que le Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG) a constaté samedi 5 août, le saccage des cultures de courgettes, pommes de terre, potirons, citrouilles, tomates etc. semés et plantés le 21 mai 2017 lors de la manifestation qui dénonçait le projet pharaonique EuropaCity d’Auchan-Wanda. 

Il n’y a pas eu vol, mais un véritable saccage des plantations par arrachage des légumes pas encore matures dans le but de détruire une ressource alimentaire sans aucun respect pour la nourriture, pour l’agriculture, pour la terre.

Comment une action non violente : semer et planter, peut-elle susciter un tel déchaînement de haine ?  Ont-ils voulu éviter que les opposants au bétonnage du Triangle de Gonesse servent la soupe aux soutiens d’EuropaCity, comme l’ont fait ceux contre le Village Decathlon de Saint-Jean de Braye près d’Orléans dans l’excellent documentaire « Et pour quelques hectares de plus ? » diffusé fin 2016 ? Une chose est sûre, il s’agit d’une tentative pour empêcher l’émergence de toute alternative au désastreux projet EuropaCity.

Le moment d’émotion et de colère passé, le CPTG affirme sa détermination à poursuivre sa lutte et à porter un véritable projet afin que les terres agricoles du Triangle de Gonesse ne soient pas détruites, qu’elles restent cultivables et répondent aux besoins d’une alimentation de qualité, saine, non polluée pour la population de l’Ile de France.

Cela ne nous empêchera pas de prendre de nouvelles initiatives à l’automne et de faire des soupes au potiron, patates avec les quelques légumes que nous pourrons encore sauver ! 

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

2ème atelier sur les alternatives pour le Triangle de Gonesse organisé à Aulnay-sous-Bois le 17 janvier

europa_city_petitionDepuis son annonce en 2010, le projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity sur l’espace agricole du Triangle de Gonesse suscite de plus en plus de contestations. Après deux rapports de l’Autorité environnementale très critiques sur le plan environnemental, c’est le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) qui vient de publier un rapport négatif sur les questions économiques et sociales. Face à ces critiques, c’est le directeur d’EuropaCity, Christophe Dalstein qui sert de fusible en étant remercié par le tandem franco-chinois Auchan-Wanda. Pourtant ce n’est pas le directeur qu’il faut changer, mais c’est le projet EuropaCity qu’il faut abandonner. 

C’est dans ce contexte que le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) vous invite àparticiper au 2ème sur les alternatives possibles pour le Triangle de Gonesse, organisés avec le concours des associations Métropop’ ! et APPUII qui s’engagent aux côtés du CPTG contre EuropaCity.

A Aulnay-sous-Bois le mardi 17 janvier de 19h00 à 22h,

Salle Dumont, place du Général de Gaulle, à 100 m en face de la Gare RER d’Aulnay-sous-Bois.

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Premier bilan pour le collectif pour le Triangle de Gonesse

Europa_CityEnsemble nous avons permis que la voix des opposants puisse se faire entendre à côté de celle des experts en communication et des soutiens politiques réunis par Auchan, même s’il reste beaucoup de travail pour obtenir l’égalité de temps de parole et de traitement des interventions des uns et des autres.

Grâce à vous et à beaucoup d’autres que nous découvrons au fur et à mesure de l’avancée de ce débat, nous sommes bien partis pour apporter la preuve que ce projet ne répond à aucun des besoins réels des populations locales et à ce titre ne mérite pas le moindre soutien populaire.

Au cours de ces premières semaines de débat public nous avons réussi à montrer toute la diversité des oppositions qui font entendre des arguments de mieux en mieux relayés par la presse et par les réseaux sociaux. A l’opposé les partisans du projet, hormis les spécialistes en communication et les experts dûment appointés par Auchan, ne sont pas nombreux à assumer leur engagement en faveur d’EuropaCity et, quand ils sont contraints de s’expliquer, c’est plutôt la vacuité de leurs arguments qui saute aux yeux de tous.

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

Une pétition en ligne contre le projet Europa City

Europa_CityLes adversaires du projet Europa City qui prévoit d’installer un centre commercial de 500 boutiques nous informent qu’une pétition en ligne contre ce projet est accessible en cliquant ici.

 

 

Avis délibéré de l’Autorité environnementale sur la création de la ZAC du Triangle de Gonesse

Gonesse_AulnayCréation d’emplois et d’activités pour les uns, suppression de terres agricoles pour d’autres, le sujet fait débat. La rédaction vous propose de vous faire votre propre opinion en lisant l’avis délibéré de l’Autorité environnementale sur la création de la ZAC du Triangle de Gonesse en cliquant ici.

Cartes, analyse d’impact et projections au menu de ce très long dossier.

%d blogueurs aiment cette page :