Archives du blog

La ligne16 du Grand Paris Express qui passe par Aulnay-sous-Bois sera terminée dès 2028

C’est une bonne surprise : la ligne 16 du Grand Paris Express qui permettra de relier Saint-Denis à Noisy-le-Grand en passant par Aulnay-sous-Bois sera ouverte dès 2028 au lieu de 2030. Le quartier de l’Europe sera doté d’une nouvelle gare flambant neuve.

Malgré l’épidémie de la Covid-19 et les quelques retards le printemps dernier, le chantier avance plus vite que prévu.

2015, l’année des premiers travaux pour le Grand Paris

sondage_rn2_aulnay_grand_paris

Vidéo

C’est à Issy-les-Moulineaux dès février prochain, et à Champigny-sur-Marne, en avril, que démarrent les travaux préparatoires du Grand Paris Express. C’est donc sur la ligne 15 Sud que ces opérations de dévoiement de réseaux débutent. Pour les entreprises concessionnaires, il s’agit principalement de dévier leurs réseaux souterrains d’eau, de gaz, de téléphonie, de fibre, d’assainissement, etc. Des chantiers nécessaires pour que s’engagent, fin 2016, les travaux de génie civil du Grand Paris Express.

Pour les mener à bien, la Société du Grand Paris et les principales entreprises concessionnaires ont signé une charte des travaux préparatoires. Cette charte mobilise la Société du Grand Paris et les opérateurs dans une démarche collective autour de 6 engagements : garantir la sécurité de tous, coordonner les interventions pour un enchaînement optimal des opérations, limiter les nuisances des chantiers sur leur environnement, informer tous les publics, et notamment les riverains, sur les impacts des travaux, assurer la compréhension des travaux grâce à l’utilsation d’une charte éditoriale et graphique lisible, homogène et cohérente,  et remonter toutes les informations utiles à la Société du Grand Paris pour renforcer les échanges avec les habitants.
Financés par la Société du Grand Paris à hauteur de 100 milions d’euros sur la ligne 15 Sud, ces chantiers mobiliseront 1.000 emplois par an – trois à quatre fois plus à l’échelle de l’ensemble du réseau. Ils s’inscrivent dans la puissante montée en charge du budget de la Société du Grand Paris pour l’année prochaine.
2015 sera en effet une année charnière pour le Grand Paris Express qui amorce la deuxième étape de sa feuille de route : la phase « travaux ». C’est la raison pour laquelle la Société du Grand Paris a signé un protocole de coopération avec la Caisse des Dépôts portant sur un accord de financement de 4 milliards d’euros. 1 milliard d’euros de droit de tirage sera très rapidement mis en place. « C’est un changement d’échelle dans nos dépenses d’investissement« , souligne Philippe Yvin, président du directoire, qui se félicite d’un accord « qui conforte la capacité d’engagement de la Société du Grand Paris et permet de lancer sereinement les prochaines consultations pour les marchés de travaux de la ligne 15 Sud« .
Pour en savoir plus : cliquer ici. Proposé par Didier Bessaguet

Ile-de-France : Le Grand Paris naîtra en 2016

grand-paris_pfLa métropole, c’est maintenant, ou plutôt ce sera pour le 1er janvier 2016. Hier, l’Assemblée nationale a voté en première lecture l’article de loi qui prévoit la création d’une métropole du Grand Paris. Un nouveau pas significatif vers ce mastodonte administratif regroupant Paris et les trois départements de petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), soit 124 villes et 6,7 millions d’habitants. Par rapport au projet gouvernemental, qui s’inspirait de l’accord historique passé entre les ténors PS franciliens Anne Hidalgo, Jean-Paul Huchon et Claude Bartolone, peu de différences mais quelques ajustements. UMP, UDI et Front de gauche sont contre

Au 1er janvier 2016 donc, et non plus 2015, la future métropole du Grand Paris sera bien une super intercommunalité, c’est-à-dire, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui pourra lever l’impôt. Ses compétences seront au nombre de trois : habitat, environnement et aménagement, les transports continuant à relever de la région Ile-de-France.

Les intercommunalités existantes au sein de son périmètre, comme Est Ensemble ou Plaine Commune, seront supprimées. A la place seront découpés des « territoires », d’au moins 300000 habitants. Nouveauté : leurs conseillers seront élus au suffrage universel direct. Ceux-ci siégeront avec les représentants des communes et du Conseil de Paris au sein d’un conseil métropolitain. Autre nouveauté : avant le 1er janvier 2016, les intercommunalités de grande couronne, limitrophe de la métropole, pourront y adhérer. La même règle s’appliquera pour les communes limitrophes isolées. A la demande du député-maire PS de Cachan (94), Jean-Yves Le Bouillonec, une mission de préfiguration de la future métropole (rassemblant élus et société civile), sera mise sur pied, probablement début 2014.

Hier, Marylise Lebranchu a vanté une organisation synonyme de « simplification » et de « solidarité accrue entre territoires ». Au contraire UMP et UDI ont voté contre une organisation jugée coûteuse et génératrice de doublons. Le Front de gauche, qui a réclamé en vain un référendum, est encore plus remonté dénonçant « un monstre technocratique ». Le débat, déjà houleux, risque de continuer après les vacances lorsque le texte repartira au Sénat.

Source : Le Parisien du 20/07/2013

Le Grand Paris n’en finit pas de diviser !

grand-paris_pfActuellement examiné en première lecture à l’Assemblée, le projet de loi sur la métropole du Grand Paris suscite des débats passionnés en Seine-Saint-Denis. Après les élus de l’agglomération Plaine Commune (menacée par la mise en place d’une super intercommunalité de 124 villes groupant Paris et sa petite couronne), ce sont les agents de l’agglo qui ont donné de la voix hier. « Oui à la création d’une métropole de Paris dont l’aire urbaine a besoin mais à une métropole qui se construit à partir des dynamiques en place dans les territoires » écrivent-ils dans une lettre.

Le maire de Tremblay veut un référendum

Même ton chez le groupe communiste et Parti de gauche de l’agglomération Est Ensemble qui accuse le texte d’« écraser les communes et leurs regroupements » et réclame que les Franciliens soient consultés. Un référendum, c’est ce qu’a réclamé hier le député-maire (FDG) de Tremblay François Asensi, lequel tonne contre « un monstre technocratique métropolitain » et l’annexion des départements de petite couronne par Paris « comme au temps du baron Haussmann ». Le ton est bien différent chez les 30 élus PS et divers gauche du 93 qui ont lancé lundi un appel « Pour une métropole du Grand Paris démocratique au service du développement et de l’égalité des territoires », en faveur du projet gouvernemental. Hier, la sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis Aline Archimbaud a signé à son tour le manifeste.

Source : Le Parisien du 18/07/2013

Supermétro : les maires de la Seine-Saint-Denis plutôt contents

Conference_Aulnay_Grand_Paris_2« « Globalement, c’est positif », commente le député-maire (FG) de Tremblay,François Asensi. « Mais les délais posent question. C’est important que le parcours Pleyel-Roissy soit réalisé dans les temps prévus. Il s’agit de desservir les zones d’activité économique.  » « Ça y est, on a gagné, s’enthousiasme son homologue (PC) de La Courneuve, Gilles Poux. Nous aurons notre gare aux 6 Routes, avec une mise en service prévue en 2023. C’est une formidable opportunité pour notre ville. »

A Sevran, Stéphane Gatignon (EELV) se félicite que les deux nouvelles gares du supermétro dans sa ville soient confirmées à l’échéance 2025. « Les annonces du Premier ministre ont le mérite de nous sortir des incertitudes insupportables qui gelaient la progression de tous les projets », note-t-il, tout en critiquant la nouvelle gouvernance prévue pour la métropole qui, selon lui, « ne répond pas aux enjeux ».

« Le nouveau gouvernement a fait perdre beaucoup de temps pour, finalement, ne rien changer dans le tracé du projet initial », tacle Jean-Christophe Lagarde. Le député-maire (UDI) de Drancy dénonce surtout le nouveau fonctionnement de la métropole (pilotée par le maire de Paris et les présidents de communautés d’agglomération) : « C’est un véritable coup de force contre les maires de banlieue. » Son collègue sénateur-maire centriste du Bourget, Vincent Capo-Canellas, parle d’un « vrai recul » : « Jean-Marc Ayrault clarifie les délais, mais repart de zéro pour l’ensemble des études », pointe-t-il, tout de même satisfait de voir que « la liaison Le Bourget – Roissy revient dans le jeu ».

Côté socialiste, on est évidemment content. « Le nouveau Grand Paris, pour la Seine-Saint-Denis, c’est réussi », a tweeté Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et député du département, dès les annonces du Premier ministre. « Pour la Seine-Saint-Denis, la ligne 16 (ex- « rouge ») devient prioritaire : passant par les territoires de Clichy-sous-Bois et d’Aulnay-sous-Bois, c’est un puissant signal pour le désenclavement de ces quartiers », note le député Daniel Goldberg.

Le patron du département, Stéphane Troussel, se réjouit que toutes les lignes et gares prévues en Seine-Saint-Denis soient réalisées « avant 2025 », tout en promettant d’être « particulièrement attentif » à la qualité des connexions avec le réseau existant. Il demande aussi que le caractère automatique de la ligne 11 prolongée soit confirmé.

A Neuilly-sur-Marne, en revanche, le maire (DVG) Jacques Mahéas est amer. « On perd la ligne orange pour une ligne 11 saturée, pour l’instant pas financée et qui n’est même pas encore prolongée jusqu’à Rosny… Neuilly-sur-Marne va continuer à être une ville enclavée. »« 

Source : Le Parisien du 08/03/2013

Ile-de-France : la droite lance une pétition pour sauver le super métro

18 déc Une pétition pour garder le supermétroNous apprenons dans Le Parisien du 18 décembre que la droite francilienne lance une pétition pour sauver le Super Métro du Grand Paris. Repoussé de 5 années, sujet à tronçonnage, le projet du Grand Paris, qui coute finalement plus cher que prévu, pourrait être tué dans l’œuf, si l’on en croit Valérie Pécresse, chef de file de l’opposition dans la région.

Cette pétition fera t-elle bouger le gouvernement ? A suivre…

Vous pouvez lire l’article du Parisien en cliquant sur l’image ci-contre.

Source : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :