Archives du blog

L’enfer du chantier de la ligne 16 et de ses bruits à Aulnay-sous-Bois devient un enjeu national

Nous l’évoquions dans un article précédent, les riverains de la cité de l’Europe à Aulnay-sous-Bois subissent des nuisances extrêmes avec 20h de travaux non-stop sur le chantier de la ligne 16. Les murs tremblent, le bruit est infernal. La Société du Grand Paris a promis une indemnisation à hauteur de 30% des loyers pour les foyers impactés.

C’est BFM TV qui en parle dans une brève qui montre à quel point les gens souffrent de ces bruits, sans compter le sommeil impossible pour les enfants. Ci-dessous l’extrait vidéo :

Les travaux du supermétro 20 heures par jour font «péter un plomb» aux riverains à Aulnay-sous-Bois

@Le Parisien

Pour compenser les nuisances provoquées par les travaux de l’ouvrage Delacroix, la Société du Grand Paris a indemnisé 120 foyers… qui ont dû renoncer à leur droit de recours. Mais ces nuisances perdurent, et certains habitants s’estiment floués. Reportage.

Haute de trois mètres, la palissade ne masque qu’une infime partie du chantier de l’ouvrage Delacroix. Derrière cette paroi de fortune, les hauts réservoirs jaunes côtoient des grues bleues dont l’extrémité perce le ciel gris. Voilà le décor qui s’offre depuis des mois aux habitants de l’allée des Roseaux et des voies alentour qui donnent sur la Nationale 2, à Aulnay-sous-Bois.

En ce samedi matin pluvieux, Sadjo entrouvre la fenêtre du salon de son appartement en rez-de-chaussée. L’encombrement du vis-à-vis se double alors de nuisances sonores.

«Et parfois même de tremblements, assure le quinquagénaire. Un jour, j’ai mis la main sur le mur de la chambre. Ça tremblait. C’était la même chose chez les voisins. On a peur, on se dit que le bâtiment risque de tomber.»

Des travaux de 6 heures à 22 heures… voire plus

Dans les propos parfois décousus de Sadjo se devine l’exaspération d’un habitant confronté au bruit des engins de chantier, qui voisinent son logement de quelques mètres seulement.

«Ça ne peut pas continuer comme ça, ce n’est pas normal, lâche-t-il. Ils nous prennent pour des imbéciles parce qu’on vit en banlieue. Ils ne feraient pas ça à Paris. Ils ne resteraient pas travailler jusqu’à 1 heure, 2 heures du matin.»

«Ils», c’est la Société du Grand Paris (SGP). Situé à 800 mètres de la future gare d’Aulnay-sous-Bois de la ligne 16, l’ouvrage Delacroix servira à la ventilation et au désenfumage du tunnel du supermétro, le Grand Paris Express (GPE).

«Le chantier est actuellement en phase de réalisation de parois moulées, c’est-à-dire la construction des murs de la boîte souterraine de l’ouvrage, précise le maître d’ouvrage. La technique des parois moulées requiert de pouvoir réaliser un cycle de bétonnage sans interruption sur une durée d’environ 16 heures. En conséquence, les horaires de travaux pendant cette phase s’étendent de 6 heures à 22 heures.»

Source, image et article complet : Le Parisien

Le Collectif Pour le Triangle de Gonesse ne veut pas de la ligne 17 même si cela crée des emplois !

Le CPTG répond au communiqué de presse daté du 26 octobre 2020, sous le titre « Desserte du Nord-francilien par la ligne 17 du Grand Paris Express :la CCI Paris Ile-de-France alerte sur un grave dérapage de calendrier ». En publiant des données fausses, sans précision des sources, c’est la CCI Paris Ile-de-France elle-même qui dérape.  

  • Elle annonce que le taux de chômage du Grand Roissy dépasse 30% ». Selon le recensement INSEE de 2016, le bassin dit du Grand Roissy Le Bourget (2 intercommunalités, 50 communes) comptabilisait 51 600 chômeurs pour une population active de 291 000 travailleurs occupés ou disponibles. Soit un taux de chômage de 17,75%, à comparer à la moyenne régionale d’Ile-de-France de 12,71%. On est loin des 30% affirmés dans le communiqué !
  • Elle prétend que « pas moins de 250 000 voyageurs par jour pourront emprunter la ligne 17 ». Le site https://www.societedugrandparis.fr/gpe/ligne/ligne-17 de la société du Grand Paris, dans « Chiffres clés », indique 40 à 50 millions de voyages/an attendus, soit 110 000 à 137 000 /jour. Une offre bien surdimensionnée au regard des besoins de 16 500 actifs du territoire travaillant à Roissy, dont 10% en transports en commun.
  • Elle invoque le développement des zones d’activités économiques aux portes de Paris et 80 000 emplois nouveaux. Il existe pléthore d’offres de zones existantes qui peinent à se remplir (Saint-Denis, friche PSA Aulnay, Aérolians/ Tremblay, Paris-Nord 2, Villepinte…) Quelle valeur accorder à ce chiffre de « 80 000 emplois nouveaux » affirmé sans la moindre preuve, alors que les chantiers des pôles d’affaires autour de l’aéroport sont à l’arrêt et que l’activité du pôle de Roissy a diminué de 70%. On promettait jadis 10 000 emplois pour EuropaCity à Gonesse, alors qu’Auchan aujourd’hui a fermé 21 grandes surfaces et annoncé 1500 licenciements. Le gouvernement, sans attendre la pandémie, a évité au territoire une catastrophe sociale, économique et environnementale en décidant l’abandon d’EuropaCity.
  • Enfin, la CCI Paris Ile-de-France méconnaît gravement les tendances du marché des bureaux, exacerbées par la crise sanitaire : baisse de la demande avec le développement du télétravail et la réduction des charges immobilières des entreprises, recherche par les employeurs d’implantations dans des quartiers mixtes logements/activités, désaffection des salariés pour les transports en commun. Bref, tout l’inverse d’une ZAC Triangle de Gonesse excentrée, desservie par une gare en plein champ.

La ligne 17 n’est pas la pièce manquante du puzzle régional des transports comme le déclare le président de la CCI Paris Ile-de-France, Didier Kling.

En ce qui concerne « la connexion espérée entre les bassins de vie et les bassins d’emplois », il s’agit là encore d’une fable. En dehors du « quartier des Aviateurs » de Blanc-Mesnil qui serait desservi par la gare du Bourget /Aéroport, la ligne 17 Nord relierait des pôles d’activités entre eux (Triangle de Gonesse, Parc des expositions, Roissy T2 et Roissy T4), ce qui représente 3% des besoins des usagers de la région d’après l’Enquête Globale des Transports*. Et faut-il un métro au Mesnil-Amelot, petit village d’à peine un millier d’habitants ? Les véritables pièces manquantes demandées par les habitants du Val d’Oise et de la Seine Saint Denis sont plutôt les suivantes : 

  • L’amélioration des RER B et D. Pour le RER D ce sont avant tout la régularité et le prolongement de la desserte de certains trains jusqu’à Louvres ou Survilliers-Fosses, actuellement en terminus à Villiers-le-Bel qui sont demandés.
  • L’achèvement du tram-train T11 (anciennement tangentielle Nord) Sartrouville-Argenteuil-Epinay-Le Bourget-Noisy le Sec avec deux gares dans le Val d’Oise, au cœur du Val d’Argent (50 000 habitants) et en plein centre-ville d’Argenteuil (1ère ville du Val d’Oise : 110 000 hab.) bien plus utile aux Val d’Oisiens que la gare Triangle de Gonesse sans habitants.
  • La desserte par la ligne H de la nouvelle gare Saint Denis-Pleyel du Grand Paris Express.

La crise sanitaire et climatique a montré la nécessité d’envisager d’autres modes de développement basés sur une relocalisation de l’économie près des zones d’habitat, la valorisation de circuits courts et la remise en cause d’une course à la « mobilité », aussi illusoire que mal vécue par les usagers.

Source : Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Le sommet du Grand Paris

Dix ans après la promulgation de la loi qui a mis en œuvre le projet du grand paris sous l’impulsion et la présidence de Nicolas Sarkozy, son père fondateur, le sommet du grand Paris est organisé  demain mardi 29 septembre 2020 dès 8h30 au pavillon Gabriel Potel et Chabot, non loin de la place de la concorde à Paris, très exactement au 5 avenue Gabriel dans le VIIIème arrondissement.

Initialement prévu le 26 mai, le Sommet du Grand Paris a été décalé au 29 septembre 2020 en raison de la pandémie et du confinement. L’ensemble des grands enjeux de la région Île-de-France seront étudiés pour mettre en avant les évolutions de la capitale : Grand Paris Express, CDG Express, JO 2024, développement des quartiers d’affaires (La Défense) et des territoires de demain ‘Plaine Commune, Saclay…Etc.

L’objectif de ce sommet est de préparer le Grand Paris de 2030 avec tout au long de la journée des conférences et des débats posant les problématiques d’aujourd’hui et la nécessité d’anticiper celles de demain :

  • Comment relancer la machine économique à l’heure de la crise sanitaire ?
  • Comment (re)créer du lien social et lutter contre les fractures sociales et territoriales ?
  • Comment redonner du sens au projet du Grand Paris dix ans après la promulgation de la loi ?
  • Comment continuer à mieux vivre et surtout en toute sérénité ?
  • Comment habiter et travailler après la Covid-19 ?
  • Comment créer une chaîne de valeur logistique respectueuse de l’humain et de l’environnement ?
  • Comment circuler dans la zone la plus dense d’Europe ? Y aura-t-il toujours autant de voitures ? Plus de vélos ? Comment redéfinir les transports en commun ?
  • Comment, enfin, décarboner un cadre de ville parmi les plus pollués de France ?

Le président de la République Emmanuel Macron, le « père-fondateur » Nicolas Sarkozy ainsi que les maires de Paris Anne Hidalgo et du Havre Edouard Philippe viendront en débattre. Acteurs économiques, décideurs publics et élus politiques, dont dix maires nouvellement élu(e)s, viendront présenter leurs solutions pour inscrire enfin le Grand Paris dans le XXIème siècle.

Article rédigé le 28 Septembre 2020 par Catherine Medioni

________________________________________________________________

                                    Programme de la journée :

8h30 – 9h00 : Ouverture officielle

9h00 – 9h10 : Mots de bienvenue

  • Cédric BLANCHET, Président de la Chambre des Notaires de Paris
  • Thomas HANTZ, Président d’Acteurs du Grand Paris
  • Emmanuel KESSLER, Président-directeur général de Public Sénat
  • Jean-Christophe TORTORA, Président Directeur Général, La Tribune

9h15 – 10h00 : La relance économique, c’est capital !

  • Valérie PECRESSE, Présidente du conseil régional d’Ile-de-France
  • Jean-Hervé LORENZI, Président du Cercle des économistes
  • Jean-Yves LE GALL, Président du Conseil National d’Etudes Spatiales
  • Animation : Philippe MABILLE, Directeur de la rédaction, La Tribune

10h20 – 11h05 : Les réponses aux fractures sociales et territoriales. 

  • Véronique BEDAGUE, Directrice Générale déléguée du Groupe Nexity
  • Thierry DALLARD, Président de la Société du Grand Paris
  • Jérôme FOURQUET, directeur du département opinion et stratégies d’entreprise de l’Ifop
  • Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris
  • Olivier SICHEL, Directeur Général délégué de la Caisse des Dépôts
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

11h15 – 12h30 : Les 10 ans du Grand Paris
Introduction par les Acteurs du Grand Paris et la Chambre des Notaires de Paris

Nicolas SARKOZY, ancien Président de la République

12h30 – 14h00 : PAUSE DEJEUNER

14h00 – 14h30 : Le Grand Paris jusqu’au Havre

  • Anne HIDALGO, Maire de Paris
  • Edouard PHILIPPE, Maire du Havre
  • Animation : Philippe MABILLE, Directeur de la rédaction, La Tribune

14h30 – 14h50 : Bien vivre et en toute sérénité dans le Grand Paris

  • Estelle AMRAM, Vice-Présidente de la Chambre des Notaires de Paris
  • Jean-Luc MARTINEZ, Président du Louvre
  • Sarah OURAHMOUNE, Ambassadrice des #JO2024
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

14h50 – 15h20 : Habiter et travailler après la Covid

  • Marc CAGNIART, 1er Vice-Président de la Chambre des Notaires de Paris
  • Alexandra FRANCOIS-CUXAC, Présidente de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI)
  • Eric GROVEN, Directeur Immobilier de la Banque de détail France, Président de SOGEPROM, Sponsor du Grand Paris pour Société Générale
  • Ingrid NAPPI, Professeur-chercheur à l’ESSEC
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

15h20 – 15h50 : Logistique urbaine : répondre à la demande des derniers kilomètres

  • Antoine BERBAIN, Directeur Général de HAROPA – Ports de Paris
  • Gabriel FRANC, Président du groupe Franc Architectures
  • Marianne LOURADOUR, Directrice régionale de la Banque des territoires Ile-de-France
  • Cécile TRICAULT, Directrice Europe du Sud Prologis
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

15h50 – 16h20 : Grand Paris : comment faire cohabiter deux approches de la mobilité ? 

  • Eléonore LACROIX, Directrice des Etudes Générales, du Développement et des Territoires, RATP
  • Nicolas MEILHAN, Expert énergie et transport, membre des éconoclastes
  • Animation : Nabil BOURASSI, Journaliste chargé de l’automobile et des nouvelles mobilités, La Tribune

16h20 – 16h50 : Collectivités : fer de lance des énergies renouvelables

  • Michel GIORIA, Président de l’Ademe Île-de-France
  • Jean-Philippe DUGOIN-CLEMENT, Vice-président de la région Île-de-France chargé de l’écologie, du développement durable et de l’aménagement
  • Hélène MILOT, Déléguée Régionale de l’Île-de-France EDF
  • Bertrand de SINGLY, Directeur clients territoires GRDF Île-de-France
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

16h50 – 17h00 : La métropole des maires

  • Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

17h00 – 17h50 : Les 10 mairies à suivre

17h50 – 18h00 : Clôture

  • Marc GUILLAUME, Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris
  • Animation : César ARMAND, Journaliste chargé du Grand Paris et de l’Île-de-France, La Tribune

Armelle, le tunnelier géant du Grand Paris Express termine son travail à Aulnay-sous-Bois

Inauguré il y a tout juste un an, le tunnelier Armelle est arrivé cette semaine à l’ouvrage du Carrefour de l’Europe après avoir parcouru 1,3 km depuis le puits Georges Braque. Armelle, premier tunnelier de la ligne 16, réalise ainsi ses derniers mètres sur le territoire d’Aulnay-sous-Bois. Il doit encore parcourir 2 km avant d’atteindre sa destination finale : l’ouvrage Hugo, situé au Blanc-Mesnil.

 

 

Les travaux de la ligne 16 du Grand Paris vont perturber l’accès à O’Parinor Aulnay-sous-Bois

En raison des travaux de la #Ligne16 du Grand Paris Express, l’accès au centre commercial O’Parinor sera perturbé à partir du lundi 3 février et ce pour une dizaine de jours.

Telle Maire, telle fille à Aulnay-sous-Bois avec à l’honneur la policière municipale Armelle

@Bruno Levy

Baptême d’un tunnelier à Aulnay sous Bois samedi 13 septembre, le conseil municipal des enfants a choisi le nom «Armelle» en l’honneur d’une policière municipale d’Aulnay qui a risqué sa vie pour sauver une famille d’un incendie en 2017.

Source : Bruno Levy

Le chantier de la gare Auchan au Triangle de Gonesse commence malgré les promesses du président Macron !

Le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) appelle ses soutiens à se retrouver ce mercredi 26 juin à partir de 7 heures sur le Triangle de Gonesse pour bloquer le chantier de la gare, qui vient de débuter. Car malgré les promesses d’Emmanuel Macron – « zéro artificialisation nette des sols agricoles » – les bulldozers sont arrivés vendredi et ont déjà terrassé plusieurs centaines de mètres, coupant un champ d’une balafre de plusieurs mètres de large.

Selon les indications rassemblées par le CPTG, ces travaux portent sur la réalisation de la canalisation des eaux usées de la gare prévue sur la future ligne 17-Nord, et dont la seule fonction serait de desservir le méga-centre commercial EuropaCity, que le groupe Auchan veut construire sur 80 hectares de terres agricoles fertiles.

Le CPTG dénonce cette tentative de passer en force, au moment où le dossier entre dans une nouvelle phase de discussions. Le gouvernement a récemment fait savoir au CPTG et au collectif CARMA, qui propose un ambitieux projet d’agriculture péri-urbaine et de transition écologique pour le Triangle de Gonesse, qu’il réfléchissait aux différentes options et que rien n’était décidé. Au même moment, la cour administrative d’appel de Versailles examine l’annulation de la création de la ZAC (Zone d’aménagement concerté), préalable nécessaire à l’urbanisation. Le rapporteur public a donné un avis favorable à cette annulation, et le jugement définitif va intervenir dans les jours qui viennent.

Ainsi, juridiquement comme politiquement, le projet EuropaCity a du plomb dans l’aile. Et pourtant, la « gare Auchan » entre en phase de construction, au mépris de tous les engagements pris par la France en matière de protection des terres agricoles et de lutte contre le dérèglement climatique.

Nous appelons donc tous les soutiens au projet CARMA à venir sur le Triangle de Gonesse ce mercredi 26 juin à 7 heures du matin à l’entrée du chemin de la Justice (à proximité du parking et de l’arrêt provisoire du bus 20 lors des 24h du Triangle) pour manifester par une action non-violente leur opposition à l’urbanisation de ces terres. Il est encore temps de choisir un autre projet pour le Triangle de Gonesse, qui sauvegarde les ressources naturelles et qui crée des emplois d’avenir.

Contact CPTG : Bernard Loup, 06 76 90 11 62, nonaeuropacity@gmail.com,www.nonaeuropacity.com

Contact CARMA : Robert Spizzichino, groupement.carma@gmail.com,www.carmapaysdefrance.com

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Plateforme de transit ligne 16 du Grand Paris à Aulnay-sous-Bois : déblaiement par trains ou par camions ?

Nous vous proposons de découvrir un avis délibéré du CGEDD sur la plateforme de transit des déblais du  tunnel de ligne 16 du Grand Paris en cliquant ici. Cet avis pourrait relancer l’utilisation de la voie mère ( page 10 ).

Le dossier d’enquête publique sur la plateforme de transit devra intégrer les recommandations du CGEDD et aborder l’avenir de la voie mère puisque celle-ci doit relier le SMR-SMI d’Aulnay au RFN .

A noter une remarque surprenante :

« Le dossier indique que le site PSA répond à ces critères. Il indique également que l’utilisation de l’embranchement ferroviaire situé à proximité aurait présenté un bilan défavorable par rapport au transport par camion envisagé. Ce bilan n’étant ni présenté ni détaillé, l’affirmation n’est pas étayée.« 

Est-ce plus écologique de transporter des déblais par camion que par train ? Les écologistes Aulnaysiens vont-ils se saisir du dossier ?

Le Premier Ministre répond à Bruno BESCHIZZA concernant la réalisation du Grand Paris Express

En février dernier, Bruno BESCHIZZA

​Président de Paris Terres d’Envol et les sept autres ​maires du ​t​erritoire ont écrit un courrier à Edouard Philippe, Premier ministre,​ ​afin de lui faire part de leurs inquiétudes concernant la réalisation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, et en particulier sur le calendrier de mise en service de ces lignes.

Les élus du territoire ont tenu à rappeler l’aspect « primordial » de ces lignes « pour toute la Seine-Saint-Denis, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. » Pour les Maires, le « report de ces projets […] entraverait profondément le développement de nos territoires et continuerait à engendrer des difficultés d’accès aux transports en commun » pour les habitants.

Suite à ce courrier, le Premier Ministre s’est engagé dans une lettre à « articuler le phasage de réalisation du Grand Paris Express […] en une mise en service au plus tard à l’horizon 2024 […] des lignes qui bénéficient au plus grand nombre de Franciliens [comme] le tronçon commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis-Pleyel et Le Blanc-Mesnil [mais aussi] la ligne 16 entre Le Bourget RER et Clichy-Montfermeil, qui est un axe de cohésion majeur pour la métropole du Grand Paris et pour le désenclavement des territoires de la banlieue Est. »

Pour le territoire, le nouveau métro automatique du Grand Paris Express, c’est : 

  • Une nouvelle gare avec la ligne 15 à Drancy-Bobigny
  • Deux nouvelles gares au Blanc-Mesnil et à Aulnay-sous-Bois, ainsi que la desserte de trois gares déjà existantes au Bourget RER, à Sevran-Beaudottes et à Sevran-Livry sur la ligne 16
  • Deux nouvelles gares au Bourget Aéroport et au Parc des Expositions de Villepinte, ainsi que la desserte de la gare déjà existante du Bourget RER sur la ligne 

Source et article complet : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :