Publicités

Archives du blog

Plateforme de transit ligne 16 du Grand Paris à Aulnay-sous-Bois : déblaiement par trains ou par camions ?

Nous vous proposons de découvrir un avis délibéré du CGEDD sur la plateforme de transit des déblais du  tunnel de ligne 16 du Grand Paris en cliquant ici. Cet avis pourrait relancer l’utilisation de la voie mère ( page 10 ).

Le dossier d’enquête publique sur la plateforme de transit devra intégrer les recommandations du CGEDD et aborder l’avenir de la voie mère puisque celle-ci doit relier le SMR-SMI d’Aulnay au RFN .

A noter une remarque surprenante :

« Le dossier indique que le site PSA répond à ces critères. Il indique également que l’utilisation de l’embranchement ferroviaire situé à proximité aurait présenté un bilan défavorable par rapport au transport par camion envisagé. Ce bilan n’étant ni présenté ni détaillé, l’affirmation n’est pas étayée.« 

Est-ce plus écologique de transporter des déblais par camion que par train ? Les écologistes Aulnaysiens vont-ils se saisir du dossier ?

Publicités

Le Premier Ministre répond à Bruno BESCHIZZA concernant la réalisation du Grand Paris Express

En février dernier, Bruno BESCHIZZA

​Président de Paris Terres d’Envol et les sept autres ​maires du ​t​erritoire ont écrit un courrier à Edouard Philippe, Premier ministre,​ ​afin de lui faire part de leurs inquiétudes concernant la réalisation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, et en particulier sur le calendrier de mise en service de ces lignes.

Les élus du territoire ont tenu à rappeler l’aspect « primordial » de ces lignes « pour toute la Seine-Saint-Denis, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. » Pour les Maires, le « report de ces projets […] entraverait profondément le développement de nos territoires et continuerait à engendrer des difficultés d’accès aux transports en commun » pour les habitants.

Suite à ce courrier, le Premier Ministre s’est engagé dans une lettre à « articuler le phasage de réalisation du Grand Paris Express […] en une mise en service au plus tard à l’horizon 2024 […] des lignes qui bénéficient au plus grand nombre de Franciliens [comme] le tronçon commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis-Pleyel et Le Blanc-Mesnil [mais aussi] la ligne 16 entre Le Bourget RER et Clichy-Montfermeil, qui est un axe de cohésion majeur pour la métropole du Grand Paris et pour le désenclavement des territoires de la banlieue Est. »

Pour le territoire, le nouveau métro automatique du Grand Paris Express, c’est : 

  • Une nouvelle gare avec la ligne 15 à Drancy-Bobigny
  • Deux nouvelles gares au Blanc-Mesnil et à Aulnay-sous-Bois, ainsi que la desserte de trois gares déjà existantes au Bourget RER, à Sevran-Beaudottes et à Sevran-Livry sur la ligne 16
  • Deux nouvelles gares au Bourget Aéroport et au Parc des Expositions de Villepinte, ainsi que la desserte de la gare déjà existante du Bourget RER sur la ligne 

Source et article complet : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

L’Autorité environnementale s’interroge sur les dimensions du centre d’exploitation d’Aulnay-sous-Bois

Dans un avis adopté le 11 avril 2018, l’Autorité environnementale (AE) demande des précisions sur le dimensionnement du futur centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris express qui doit être construit à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Source et article complet : Le journal du Grand Paris

La Société du Grand Paris s’offre une rallonge de 3,6 Mds € pour son budget 2018

Le conseil de surveillance de la SGP a approuvé un premier budget rectificatif pour 2018 de 2,742 milliards d’euros en crédits de paiement (contre 2,249 mds initialement) et 3,631 milliards en autorisations d’engagement (contre…503 millions). Cette rallonge doit permettre la notification des marchés nécessaires à la réalisation du tronc commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER et 14 Nord entre Saint-Ouen et Saint-Denis d’une part, et de la ligne 14 Sud d’autre part.

Source et article complet : Le Moniteur

Ligne 17 : de Saint-Denis-Pleyel au Bourget oui ! du Bourget au Mesnil-Amelot non !

A deux reprises, les 12 et 25 octobre, quelques élu-e-s du Val-d’Oise, de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis se sont réuni-e-s devant Matignon pour accréditer l’idée que la ligne 17-Nord et particulièrement la gare en plein champ du Triangle de Gonesse représentent un espoir pour les habitants.

OUI il est judicieux de réaliser la ligne jamais remise en cause Saint-Denis-Pleyel – Le Bourget parLa Courneuve.

OUI à la prolongation de la ligne 14 jusqu’à Saint-Denis-Pleyel pour permettre à la main-d’œuvre de la banlieue nord d’arriver au cœur des 600 000 emplois du Quartier Central des Affaires de Paris-Rive droite.

NON, aucun rappel de l’organisation des Jeux Olympiques en 2024 ne fera oublier que sur la ligne 17 Nord au-delà de la gare du Bourget-RER, 5 gares sur 6 ont zéro habitant dans un rayon de 800 m. !

NON, aucun rassemblement devant Matignon ni aucune campagne de publicité dans les journaux ne fera oublier que la seule justification de la création de la gare en plein champs du Triangle de Gonesse et du prolongement de la ligne 17 au-delà du Bourget est la desserte de EUROPACITY, mégaprojet« incompatible avec les grandes orientations politiques nationales et internationales en matière de lutte contre la disparition des terres agricoles et contre le réchauffement climatique » (cf. rapport remis le 30 juillet 2017 au Préfet du Val d’Oise par le Commissaire enquêteur nommé par le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise).

NON, avec 18 000 emplois supprimés en 6 ans, il n’est plus vrai que la zone aéroportuaire de Roissy soit un secteur en fort développement. Seuls 6,5 % des 220 000 actifs ayant un emploi du Territoire du Grand Roissy travaillent à Roissy. La priorité est donc bien de s’occuper des 93,5 % restants.

NON les habitants ne peuvent pas attendre 2024. C’est dès maintenant qu’ils ont besoin d’une amélioration des RER B et D, des lignes de bus et de tramways (ex. prolongation de T5 jusqu’à Villiers-le-Bel) et de tous les transports du quotidien dont l’amélioration peut être réalisée très rapidement au lieu d’être régulièrement retardée depuis l’annonce du projet de lignes nouvelles de métro imaginées par les grands groupes du BTP et de l’immobilier.

OUI, le moment est venu pour les élus d’entendre enfin les habitants et d’écouter l’Association des Usagers des Transports / FNAUT Ile-de-France qui dans son Communiqué de presse du 26 octobre dernier a eu le courage de recommander l’abandon de la ligne 17 et l’affectation complète des économies réalisées à la modernisation du réseau existant : ex. prolongement du tramway le Bourget-Épinay (ligne 11 express) à l’Ouest vers Argenteuil et Sartrouville (78) et à l’Est vers Noisy-le-Sec (93).

OUI, il y a mieux à faire que de dépenser l’argent public pour EuropaCity !

Source : communiqué du Collectif pour le Triangle de Gonesse

Collectif CPTG : Ligne 17, stop aux mensonges !

A deux reprises vous avez invité vos équipes municipales à prendre les cars mis gracieusement à leur disposition pour vous accompagner devant Matignon et accréditer l’idée que la ligne 17 Nord et particulièrement la gare en plein champ du Triangle de Gonesse représentent un espoir pour les habitants de Gonesse et de l’Est du Val d’Oise en général. A cette occasion, paré-e-s de vos écharpes tricolores, vous avez répété devant les micros et les caméras les mensonges auxquels vous nous avez habitués.

Dans le même temps vous avez abondamment relayé l’énorme campagne de publicité orchestrée dans Le Monde, Libération, Le Parisien, Les Échos, Le Figaro, etc. par un financeur non identifié en appelant à votre tour à signer une pétition en faveur de la même ligne 17-Nord dont chacun sait qu’elle conditionne la réalisation du grand projet inutile, EuropaCity, imaginé par Auchan.

NON, la gare du Triangle de Gonesse dans une zone dont la proximité des aéroports interdit toute construction d’habitations ne répondrait pas à la fonction principale des gares du futur Grand Paris, à savoir aider les Franciliens à se loger correctement en Ile-de-France par le développement de zones denses de logements à proximité des gares du métro du futur Grand PARIS.

NON, aucune campagne de publicité dans les journaux ne fera oublier que sur la ligne 17 Nord, 5 gares sur 7 ont zéro habitant dans un rayon de 800 m.

OUI, il est nécessaire de permettre aux Gonessiens d’aller à Roissy en moins d’1 h ½. Mais aucune campagne de publicité ne fera oublier qu’il existe déjà 4 possibilités de s’y rendre en transports en commun en 30 ou 40 mn et l’on peut douter que la jeune beauvillésoise dont vous utilisez le visage ait déjà emprunté le bus ou le RER pour se rendre à Roissy ! Le Parisien du 17 octobre nous apprend que cette jeune femme de 20 ans, étudiante en licence économique et gestion et animatrice à Villiers-le-Bel, défend la ligne 17 parce que « pour aller à Roissy, on doit repasser par Paris alors que nous sommes à 30 minutes en voiture mais tout le monde n’a pas de véhicule. » Il s’agit là d’une publicité totalement mensongère, puisque le bus 22 ainsi que le transport à la demande Filéo fonctionnant 24 h/24 et 7 jours /7 permettent d’atteindre Roissy en une demi-heure environ, sans parler de la ligne 20 mise en service depuis un an entre la gare du RER D Villiers-le-Bel-Arnouville et la gare du RER B Parc des Expositions –Villepinte permettant aussi de rejoindre Roissy via le RER B en 30 à 45 minutes avec une fréquence rare (6′ entre 2 bus) et une rapidité exceptionnelle propre aux bus à haut niveau de service (BHNS) circulant sur des voies dédiées et donc non soumis aux aléas de la circulation routière.

NON, avec 18 000 emplois supprimés en 5 ans, il n’est plus vrai que la zone aéroportuaire de Roissy soit un secteur en fort développement. Seuls 6,5 % des 220 000 actifs du Territoire du Grand Roissy travaillent à Roissy. La priorité est donc bien de s’occuper des 93,5 % restants.

OUI, il est judicieux d’ouvrir les lignes 16 et 17 sur la portion jamais remise en cause Saint-Denis-Pleyel – Le Bourget par La Courneuve pour relier l’Est du Val d’Oise et le Nord de la Seine-Saint-Denis au réseau du Grand Paris.  

NON, les habitants de Gonesse, Villiers-le-Bel, Aulnay-sous-Bois, Sevran, etc. ne peuvent pas attendre 2024. C’est dès maintenant qu’ils ont besoin d’une amélioration des RER B et D bien sûr, mais aussi des lignes de bus et de tramways :

  • prolongation vers Villiers-le-Bel du T5 qui relie Saint-Denis à la gare RER D de Garges-Sarcelles,
  • prolongation du T11 qui relie Épinay sur Seine (gare du RER C) et Le Bourget (gare du RER B) : la portion ouverte en juillet 2017 peut être prolongée vers Sartrouville en passant par Argenteuil à l’Ouest et vers Noisy-le-Sec à l’Est : en utilisant les voies existantes de la grande ceinture cette tangentielle-nord une fois achevée faciliterait potentiellement la vie de plus de 3 millions d’habitants.

OUI, ces améliorations des transports du quotidien peuvent être réalisées très rapidement et pour beaucoup moins cher que ces lignes nouvelles de métro imaginées par les grands groupes du BTP et de l’immobilier.

OUI, le moment est venu pour vous d’entendre enfin les habitants de votre territoire et d’écouter l’Association des Usagers des Transports / FNAUT Ile-de-France qui dans son communiqué de presse du 26 octobre dernier a eu le courage de recommander l’abandon de la ligne 17 et l’affectation complète des économies réalisées à la modernisation du réseau existant.

Source : communiqué du Collectif Pour le Triangle de Gonesse

Du retard sur certaines lignes du Grand Paris et un budget qui explose

Si les travaux du Grand Paris sont de loin les plus importants depuis des décennies en Île-de-France, certaines difficultés laissent à penser qu’un retard de mise en production est plus que probable sur certaines lignes, à commencer par la ligne 16, entre Aunay-sous-Bois et Clichy-sous-Bois.

Autrefois estimés à 26 milliards d’euros, les travaux du Grand Paris devraient coûter au final environ 35 milliards d’euros. De quoi mettre les collectivités à cran.

Source : La Croix

Le centre d’exploitation des lignes 16 et 17 sera construit sur l’ancien site PSA à Aulnay-sous-Bois

On se demandait ce qu’allait devenir le site PSA à Aulnay. Après la vente de quelques parcelles à des entreprises de logistique et à Carrefour, nous apprenons que la société du Grand Paris prévoit d’installer le centre d’exploitation des lignes 16 et 17 sur l’ancien site PSA à Aulnay.

La Société du Grand Paris va investir  592 millions dans ce centre. Cela créera 350 emplois, avec comme objectif de rendre opérationnel l’infrastructure pour 2023.

Le centre sera connecté à la ligne 16 par un tunnel d’environ 1,5 km. A environ un kilomètre du centre, le raccordement à la 17 se fera par une voie en viaduc, puis un ouvrage de franchissement existant sous l’A104 (il semblerait que ce soit une partie de cette ligne où la rédaction d’Aulnaycap a fait un reportage).

L’État français pourrait acheter le terrain de l’usine PSA à Aulnay-sous-Bois pour 100 millions d’euros ?

PSA_LibeC’est ce qu’affirme le quotidien Le Figaro. Cette immense friche plus grande que La Défense pourrait faire l’objet d’un vaste plan d’implantation d’entrepôts de l’enseigne Carrefour. Proche de la future gare du Grand Paris qui sera située au niveau du carrefour de l’Europe, ce terrain dispose de nombreux atouts (dessertes ferroviaire, routière, et proche de 2 aéroports).

PSA réaliserait ici une intéressante opération financière.

Le Grand Paris Express : le métro aux 37 architectes

sondage_rn2_aulnay_grand_parisAvec la désignation des agences d’architecture qui concevront les gares de la ligne 15 Est, 37 équipes d’architectes sont désormais à pied d’oeuvre pour concevoir les gares et les centres techniques du Grand Paris Express.

Le Grand Paris Express, ce sont 200 kilomètres de nouvelles lignes, majoritairement souterraines. Mais ce sont aussi 68 nouvelles gares et sept centres techniques, soient 75 bâtiments émergeants et singuliers, dont la conception a été confiées à 37 agences d’architecture contemporaines, françaises et internationales. « A travers cette commande publique exceptionnelle, le nouveau métro contribuera à la construction du patrimoine métropolitain du XXIe siècle » n’a pas manqué de souligner Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, lors de l’attribution du marché de maîtrise d’oeuvre de la ligne 15 Est, début novembre.

Découvrir les concepteurs de la ligne 15 Est
Toutes les gares ont leurs concepteurs

Si l’on excepte le centre technique de Rosny-sous-Bois (dont le marché est en cours) et les gares aéroport d’Orly et aéroport Charles de Gaulle T4 (sous maîtrise d’ouvrage Paris Aéroport), toutes les gares et centres techniques du Grand Paris Express qui entreront en service avant 2030 ont désormais leurs architectes. Issus de la nouvelle génération d’architectes et de designers, ou références internationales de l’architecture, les concepteurs des gares du nouveau métro ont proposé des gestes à la fois créatifs et à l’écoute du contexte géographique, urbain et social dans lequel les gares viendront s’implanter. Sur la base des orientations communes énnoncées par Jacques Ferrier, l’architecte conseil de la Société du Grand Paris, chacune des équipes met à profit sa vision pour répo ndre aux exigences de la Société du Grand Paris : valoriser la gare comme un équipement public ancré dans son quartier, inventer des espaces publics partagés, révéler les éléments de patrimoine des communes et placer les futurs utilisateurs du réseau au centre de toutes les attentions.

Des gares pour tous les territoires
Si les 68 gares du réseau font l’objet d’une approche architecturale spécifique, neuf d’entre elles ont été désignées comme « emblématiques » en raison de l’importance de leur fréquentation et de leur rôle clé dans le développement des territoires qu’elles desserviront. Il s’agit de Saint-Denis Pleyel (ligne 14, 15, 16 et 17), Villejuif Institut Gustave-Roussy (lignes 14 et 15 Sud), Noisy-Champs (ligne 15 Sud), Pont de Bondy (ligne 15 Est), Nanterre La Folie (ligne 15 Ouest), Le Bourget RER (lignes 16 et 17), Clichy-Montfermeil (ligne 16), le viaduc et la gare Parc des Expositions (ligne 17) et les viaducs et gares aériennes de la ligne 18. Ces gares sont réparties sur l’ensemble du réseau et chacune d’elles est conçue par une agence d’architecture différente, favorisant ainsi la diversité, inscrite au c&oel ig;ur de la démarche architecturale de la Société du Grand Paris. Traduisant une vision originale et audacieuse de la ville, cette dernière est d’ores et déjà créatrice d’emplois et de dynamisme économique pour les secteurs de l’architecture et de la construction.

Article proposé par Didier Bessaguet

%d blogueurs aiment cette page :