Archives du blog

Stéphane Gatignon quitte EELV et reproche au parti de faire le jeu du FN

Stephane_GatignonDécidément, rien ne va plus dans le parti écologiste : après le départ en grandes pompes de Jean-Vincent Placé (qui souhaite obtenir une place au gouvernement) et de François de Rugy, c’est au tour de Stéphane Gatignon, l’emblématique Maire de Sevran connu pour sa grève de la faim pour sauver les finances de sa ville et pour avoir demandé aux Casques Bleus d’intervenir dans les quartiers chauds, de claquer le porte.

Avec lui, 250 membres de ce qui reste de EELV ont démissionné pour rejoindre le nouveau parti écologiste de Jean-Vincent Placé : Ecologistes ! Après la déception de ne pas avoir obtenu la tête de liste EELV pour les régionales 2015 en Ile-de-France, peut-être verra t-on prochainement M. Gatignon derrière Claude Bartolone. A ce stade, tout est permis !

M. Gatignon reproche aussi à EELV de faire gagner à chaque fois le Front National et s’alliant avec le Front de Gauche. Les quelques % grignotés sur l’électorat de Gauche mettent souvent le PS derrière le FN et le parti LR, les éliminant dès le premier tour.

D’autres voix s’élèvent contre l’alliance systématique avec le Front de Gauche, anti-européen et pas forcément en faveur de la protection de l’environnement.

Qui pourra redresser la Gauche à Aulnay-sous-Bois ?

Gauche_Aulnay_DepartementalesContexte national ou pas, la Gauche à Aulnay-sous-Bois semble aujourd’hui en pleine déconfiture, et les derniers résultats aux élections départementales 2015 montrent que le divorce semble consommé entre les traditionnels électeurs de gauche et l’ex-majorité municipale socialiste.

Si le bilan de Gérard Ségura, tant sur le plan humain que financier, est en grande partie responsable de cet état de fait, les divisions et les micro-divisions accentuent le sentiment de déliquescence des forces de Gauche dans la ville. Sur les marchés, notamment lors de la dernière campagne électorale, l’agressivité et les moqueries de certains militants montrent à quel point la Gauche semble dans un état délicat. Au sein même du Front de Gauche, quelques dissidents n’ont pas hésité à montrer leur préférence aux candidats socialistes alors que le Parti avait investi l’un des leurs. Alors, qui pour redresser cette situation ? Les prétendants ne manquent pas :

  • Daniel Goldberg : actuel député de la circonscription qui englobe Aulnay-sous-Bois, il sera cependant certainement battu en 2017 lorsque la vague bleue déferlera inéluctablement sur la France (à l’image de la vague rose de 2012 qui a balayé le député sortant Gérard Gaudron). Frondeur, à l’aise à l’oral comme à l’écrit, bénéficiant d’une expérience en politique et adepte du non-cumul des mandats, Daniel Goldberg semble donc à même de vouloir briguer le poste de leadership à Gauche dans la ville. Certains de ses adversaires l’accusent cependant de n’avoir que peu d’attache sur la ville, privilégiant une carrière nationale.
  • Guy Challier : catapulté en tant que titulaire lors des dernières élections départementales, Guy Challier bénéficie quant à lui d’une assise locale plus importante. Cependant, son dévouement à Gérard Ségura, son échec aux dernières élections et son impossibilité à rassembler toutes les forces de Gauche derrière lui risquent de lui être fatal dans sa volonté d’accéder au poste de leader incontesté à Gauche à Aulnay.
  • Philippe Gente : en retrait depuis les dernières municipales de 2014, Philippe Gente pourrait espérer reprendre le rôle qu’on lui avait attribué dans les années 80s, avant d’en avoir été écarté par Gérard Ségura. S’il n’a pas la qualité de Tribun de Gy Challier ou de Daniel Goldberg, Philippe Gente peut bénéficier d’un appui des anciens socialistes d’Aulnay.

D’autres personnalités seront toujours en embuscade, comme le leader du PRG local Ahmed Laouedj ou Latifa Bezzaouya-Cotrie. Du côté des Ecologistes, l’apparent retrait d’Alain Amédro ne laisse aucun candidat crédible pour essayer de rassembler la Gauche derrière l’étendant EELV, à moins que des personnalités telles que Claire Dexheimer ou François Siebecke ne tentent de sortir du lot. Encore faut-il pouvoir convaincre le reste des électeurs de Gauche…

Vidéo : interview de Magali Houziaux, remplaçante de Claire Dexheimer aux départementales 2015 à Aunay-sous-Bois

Magali_Houziaux

Vidéo

Magali Houziaux est remplaçante de Claire Dexheimer aux départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois, aux côtés du binôme du Front de Gauche (Claire Dexheimer / Mackendie Toupuissant). Documentaliste de la Fédération protestante de France, Magali Houziaux se qualifie comme écologiste sociale. Elle trouve d’ailleurs que la Droite et l’Ecologie sont incompatibles compte-tenu de la nature des engagements des écologistes. Madame Houziaux nous a concédé une interview dans laquelle elle s’exprime sur :

  • Son parcours politique et associatif (chez VME)
  • Les tensions entre VME et Capade, qu’elle qualifie de personnelles
  • La dette de la Seine-Saint-Denis, qu’elle souhaite voire remboursée par l’Etat (qui est responsable selon elle)
  • Les tensions locales entre EELV et le Parti Socialiste, qu’elle ne qualifie pas comme parti de Gauche
  • Europa City, qu’elle souhaite combattre pour protéger les commerces de proximité
  • Les transports, notamment le Grand Paris Express
  • Les collèges, où elle s’insurge contre le Partenariat Public Privé prôné par Claude Bartolone (PS)
  • Les aides sociales, et la restauration du tarif Imagine’R

Pour visionner cette interview, cliquer sur l’image ci-contre.

Les fédérations du Parti socialiste et d’EELV tuent la démocratie en Seine-Saint-Denis

Communiqué de presse PS et EELV tuent la démocratie dans le 93L’initiative prise par le PCF d’Aulnay en octobre 2014 a porté pleinement ses fruits. La démarche était claire pour la gauche sur la ville, construire avec nos partenaires du Front de Gauche, les militants d’EELV d’Aulnay et d’autres forces de gauche, une alternative pour combattre les politiques d’austérité et s’unir par le débat.

Plusieurs rencontres et actions ont eu lieu jusqu’à constituer une proposition unitaire de candidatures pour une alternative sociale et écologique. Le défi d’unir ces forces pour ouvrir la voie du rassemblement des électeurs non résignés ou abstentionnistes d’hier, aboutit !

Mécontent d’une telle démarche, le Parti socialiste avec la complicité d’EELV, veut bâillonner l’expression démocratique. En excluant des militants-candidats qui ont fait le choix de partir avec le Front de Gauche, EELV obéit à l’hégémonie des dirigeants socialistes dans le département.

A Aulnay, ce sont deux militants exclus d’EELV qui font les frais de ces arrangements politiciens. Les communistes d’Aulnay déplorent cette mise à l’écart et encouragent les militants à poursuivre la construction de cette alternative.

Nous invitons l’ensemble des électeurs qui approuvent notre démarche à nous rejoindre pour Reprendre l’initiative et proposer une alternative à l’austérité.

Notre département a besoin d’élus sincères, proches des luttes sociales. Aulnay n’est pas un cas isolé et nous refusons les politiques d’austérité de gouvernement Hollande-Valls et précédemment celles de Sarkozy-Fillon.

Source : communiqué du PCF Aulnay-sous-Bois

Départementales 2015 en Seine-Saint-Denis : la Droite Conquérante, la Gauche confiante et le FN en embuscade

93_beschizzaPour la première fois de l’histoire de la Seine-Saint-Denis, l’hypothèse d’un basculement à droite devient une réelle possibilité, après les bons résultats de l’UMP et l’UDI aux dernières municipales. Reste un écueil pour les politiques, et pas des moindres : comment motiver les électeurs à se déplacer alors que d’une part, on ne connaît pas les nouvelles compétences du conseil général et d’autre part, le territoire pourrait être amené à disparaître en 2020 au profit du Grand Paris ? Voici les stratégies des partis.

 PS – EELV, très organisés. Dès la mi-décembre, les deux partis ont présenté un accord afin de présenter des candidats communs. Pourquoi si tôt ? Pour montrer l’existence d’une dynamique commune mais pas seulement. « Lors d’une consultation, près de 30 % des Verts ont refusé l’accord avec le PS, rappelle un élu socialiste. Il fallait donc aller vite pour ne pas donner le temps aux dissidents de convaincre d’autres adhérents. » Une stratégie qui a échoué à Saint-Ouen et Aulnay où des candidats EELV se sont alliés aux communistes. Pour le reste, l’objectif est clair : conserver la présidence. « Nous avons un bon bilan grâce à une politique d’investissement volontaire et nous avons changé l’image du département », assure Mathieu Hanotin, vice-président chargé de la campagne. Le parti table sur 10 cantons à gauche, 6 à droite et 5 indécis

UMP – UDI : la soif de conquête. A l’exception du canton de Saint-Ouen (où le sortant DVD Hervé Chevreau partira en dissident face à l’UDI William Delannoy), les deux partis présentent des candidats communs partout. Avec un objectif : remporter 11 cantons sur 21 pour obtenir la présidence. « Nos électeurs n’auraient pas compris que nous ne partions pas unis », analyse Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI. « On doit faire avec un redécoupage qui avantage clairement les socialistes et leurs alliés, maugrée Philippe Dallier, président de la fédération UMP du 93. Mais attention au retour de boomerang. Nos victoires aux municipales de mars 2014 sont plutôt des signes encourageants. » Les stratèges du parti prévoient 10 cantons à gauche, 9 à droite et 2 indécis.

PC – Front de gauche : sauver les meubles. Nathalie Simonnet, secrétaire départementale du PC le reconnaît elle-même : « A nous seuls, nous n’obtiendrons probablement pas la majorité absolue. » En 2004, déjà le PC s’était retrouvé à égalité de siège avec le PS, avant de perdre la présidence du département en 2008. Aux dernières municipales, il a perdu plus de villes qu’il n’en a gagnées. Concernant cette élection, le parti pense être sûr de l’emporter sur quatre cantons. Afin d’augmenter ses chances, il tente toujours d’obtenir le ralliement de militants EELV. Ce qui explique que les candidats n’ont toujours pas été désignés sur cinq cantons. « Nous espérons que la ligne anti-austérité séduira au-delà du Front de gauche » lâche Nathalie Simonnet.

Le FN en embuscade. Le parti de Marine Le Pen sera présent partout. S’il n’a pas réussi à attirer des figures de la droite classique comme il l’espérait, il espère clairement jouer les arbitres. « Nous serons au second tour dans deux tiers des cantons car depuis les Européennes, où nous avons atteint plus de 20 % en Seine-Saint-Denis, nous connaissons un dynamisme sans précédent », assure Jordan Bardella, secrétaire départemental.

Source et photo : Le Parisien

Départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois : Mackendie Toupuissant et Claire Dexheimer candidats d’une autre Gauche

EELV_FDG_AulnayMackendie Toupuissant du Front de Gauche et Claire Dexheimer d’Europe Ecologie Les Verts annoncent leur candidature aux départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois. Ils seront supplées par Magali Houziaux et Sébastien Ville (parti Ensemble!).

Les protagonistes arborent fièrement les logos du Front de Gauche, EELV, Ensemble!, Aulnay Ecologie et 93 Ecologie populaire.

Alors que le Front National semble abandonner l’idée de se présenter à Aulnay, cette nouvelle candidature risque fort bien de compliquer les affaires du Parti Socialiste représenté par Guy Challier et Claire Demonceaux. La claque des municipales n’est pas si loin. Et si cette élection s’apparentait à une simple ballade de santé pour Séverine Maroun et Bruno Beschizza, candidats UMP ?

Pour lire le communiqué de presse, cliquer ici.
Pour lire la déclaration de candidature, cliquer ici.

 

Départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois : Les écologistes aulnaysiens seront bien candidats !

CP-EELV20150205-candidatureLes écologistes aulnaysiens s’engagent pleinement dans la campagne des élections départementales pour relever le défit des enjeux environnementaux et sociaux de la Seine-Saint-Denis. Ils poursuivent leur dynamique de rassemblement initiée lors des élections municipales autour de la liste « Vivre mieux ensemble à Aulnay-sous-Bois » menée par Alain AMÉDRO en élargissant le dialogue avec l’ensemble du Front de Gauche et la société civile.

Hervé Suaudeau, co-responsable local du groupe EELV, explique l’intérêt de cette démarche dans un contexte où d’autres candidatures – sans écologistes – prétendent pouvoir utiliser les couleurs d’EELV : « Nous présenterons quatre candidats dont nous sommes fiers, ancrés sur le terrain, qui défendront une gauche qui n’a pas renoncé à transformer la société et réformer la vie politique française. Ce quatuor porte le message de rassemblement de la Gauche et des écologistes. Les tentatives des appareils politiques de briser notre volonté de reconstruire la gauche à Aulnay ne nous intéressent pas. »

Le mouvement dépasse les limites de notre ville. De nombreux groupes locaux en Seine-Saint-Denis et en France défendrons de véritables projets alternatifs. Pour les écologistes aulnaysiens, c’est la meilleure réponse pour représenter une véritable chance crédible de changement et gagner face à la droite et l’extrême droite, comme on le voit en Grèce ou en Espagne. Face à la profonde crise démocratique que nous vivons, ils souhaitent défendre des idées plutôt que des appareils politiques. Dans cette perspective, ils travaillent depuis plusieurs mois avec les forces de gauche et la société civile, à construire localement un projet partagé autour des valeurs de démocratie, d’éthique, de réelle alternative écologique, de justice sociale et de vivre ensemble.

Nous vous invitons à découvrir ce week-end ce rassemblement. Reprenons l’initiative !

Source : Communiqué des militants EELV d’Aulnay-sous-Bois

Un certain nombre de militants écologistes n’iront pas à la valse des appareils d’EELV et du PS pour les cantonales en Seine-Saint-Denis

EELVAlors que nous payons les factures impayées de 20 ans d’abandon des banlieues et de tergiversations sur la laïcité, que le peuple grec vient de voter pour la mise en oeuvre d’une nouvelle espérance continentale, que Grenoble est un formidable laboratoire hexagonal pour changer de cap vers une société plus écologique, que dans quasi totalité les départements de France, les élections cantonales voient naître des alliances adaptées au cas par cas à la promotion d’un personnel politique intègre au-delà des étiquettes et des appareils, mercredi 28 janvier 2015, en Seine-Saint-Denis l’appareil d’EELV 93 et le parti socialiste entendent célébrer dans l’indifférence des populations leur improbable et dérisoire union.

Cette union factice dans un grand nombre de cantons ne repose ni sur un projet partagé, ni sur une vision commune de l’avenir de notre territoire, ni sur une méthode démocratique de sortie de crise.

La sénatrice EELV, Aline Archimbaud, pourtant réputée pour son attachement au rassemblement de la gauche et des écologistes, n’a pu cautionner ni les méthodes de cet accord , ni le déni des règles démocratiques qui l’a produit : comme des dizaines de militants des deux partis, elle a déclaré publiquement sa prise de distance avec cette mascarade…

Nous n’irons pas au meeting du 28 janvier 2015, nous ne cautionnerons pas un accord bidouillé à quelques-uns, et qui, n’interroge pas les échecs que nous vivons depuis 2012 et ne porte plus aucune ambition de transformation de la vie politique. C’est pourquoi, nous appelons l’ensemble des militants, écologistes et socialistes, aspirants à une gauche
transparente, porteuse de l’intérêt général, soucieuse du respect de la démocratie, à faire de même.

Nous souhaitons avant tout défendre des idées plutôt que des postes et c’est pour cela que nous entrons en résistance pour porter d’une nouvelle espérance écologiste et progressiste.

Source : communiqué de militants EELV

Départementales 2015 en Seine-Saint-Denis pour le Parti Socialiste : problème à Aulnay-sous-Bois et à Saint-Ouen ?

PS_93_DepartementalesA ce jour il manque toujours une candidate pour représenter la gauche PS/PRG/EELV à Aulnay-sous-Bois et Saint-Ouen. De source interne, il semblerait que bien que EELV 93 accepte de faire campagne auprès du PS à Aulnay-sous-Bois, certains militants locaux font obstruction.

A suivre…

Images : Départementales SSD (Twitter)

À Aulnay-sous-Bois : dans l’action et par le débat, la GAUCHE se reconstruit

jean-marie_touzinLundi 15 décembre 2014, une cinquantaine de personnes se sont réunies, salle Dumont à l’invitation de la section PCF d’Aulnay avec la participation d’Eliane Assassi, Présidente du groupe CRC (Communiste Républicain Citoyen) au Sénat. A l’ordre du jour : faire le point sur les risques majeurs que fait courir à la démocratie et aux services publics de proximité la réforme territoriale actuellement en débat au sénat.

Rapidement, dans un débat, vif et tout aussi passionnant que passionné, les intervenants ont mis en évidence un projet de loi inacceptable accentué par F. Hollande. Le pacte de responsabilité a été dénoncé comme étant un principe organisateur des politiques d’austérité visant à concentrer les richesses du pays entre quelques mains.

Pour les élections départementales de Mars 2015, il doit être proposé aux citoyens une véritable alternative incluant le progrès social, la démocratie et la solidarité.

Les responsables communistes d’Aulnay, d’Ensemble, membre du Front de Gauche, du POI d’Aulnay et d’EELV d’Aulnay se sont exprimés mettant en avant de nombreuses convergences tant sur l’analyse de la situation que sur la nécessité de l’action.

Cette assemblée saluée comme un évènement important pour reconstruire la gauche à Aulnay, le secrétaire de la section du PCF d’Aulnay a appelé les participants à poursuivre le débat considérant que cette rencontre était fondatrice d’un espoir pour les Aulnaysiens.

Les conditions commencent à être réunies pour que, dès les élections départementales de mars 2015, une véritable proposition de gauche pluraliste mais unitaire porteuse d’une alternative aux politiques d’austérité soit majoritaire à gauche à Aulnay.

Source : Communiqué PCF d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :