Archives de Catégorie: Solidarité

La Seine-Saint-Denis donne 640 000 masques à la Tunisie, frappée par le variant Delta Covid-19

Face à la détresse des Tunisiens, frappés de plein fouet par le variant Delta, un élan de solidarité s’est mis en place en Seine-Saint-Denis. Citoyens, associations et élus se sont mobilisés. Et grâce notamment au conseil départemental, 640 000 masques chirurgicaux et 14 400 blouses ont été donnés, ce mercredi, à l’ambassade de Tunisie à Paris.

« Je salue votre soutien et cet élan de solidarité, insiste Mohamed Karim Jamoussi, l’ambassadeur de Tunisie en France. On essaie d’accélérer la campagne de vaccination en Tunisie car c’est la clé. Mais en parallèle, on essaie aussi de renforcer les équipements et le matériel de nos institutions. »

La situation sanitaire en Tunisie est très inquiétante. La vidéo d’un médecin tunisien en pleurs n’a cessé de tourner et d’émouvoir les réseaux sociaux ces derniers jours. Le pays est submergé par le variant Delta. Des hôpitaux de campagne ont été montés en urgence pour faire face à la crise. « Devant la gravité de la crise tunisienne, l’émotion que cela suscite et les sollicitations nombreuses de la diaspora et de nombreuses associations », le département de Seine-Saint-Denis n’a pas pu rester muet. Il a remis officiellement, ce mercredi matin, plusieurs centaines de milliers de masques chirurgicaux et de blouses à l’ambassade de Tunisie, situé dans le VIIe arrondissement de Paris.

Source et article complet : Le Parisien

Le PCF Aulnay-sous-Bois organise une journée à la mer le 17 juillet

La section locale du PCF à Aulnay-sous-Bois organise une journée à la mer le 17 juillet s’il y a assez de partants. 10 € par personne, préinscription jusqu’au 11 juillet au 06.31.88.18.06.

 

500 colis alimentaires distribués avec le rappeur Sefyu en ambassadeur à Aulnay-sous-Bois via H. Market

La cité de l’Europe a fêté le déconfinement à sa façon ce samedi, avec une distribution massive du supermarché H Market et la présence d’artistes. Plus de 500 familles en ont bénéficié ce samedi.

Source et article complet : Le Parisien

 

Hadama Traoré félicite les citoyens du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois pour leur mobilisation

Comportement exemplaire des gardiens de la paix qui ont soutenu les habitants.

Bravo aux habitants du quartier du Gros Saule pour leur implication pour améliorer leur cadre de vie. Lors de la réunion publique de ce jour, nous avons récupéré 80% du financement de l’autocar pour la mobilisation de ce jeudi 3 juin de 10h à 15h au siège du bailleur Immobilier 3F.
Vidéo en plein cœur du quartier pour comprendre la situation : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=784197975795324&id=100026153863054

En effet, le mouvement LREEM à travers son association Force Citoyenne accompagne les habitants à se mobiliser devant le siège d’Immobilier 3F pour :

  • Une indemnisation de 100% du loyer principal suite aux nuisances sonores insupportables liées aux travaux de la société du Grand Paris,
  • Une vérification des charges locatives incompréhensibles au vu du cadre de vie.

Effectivement, en 10 ans, la qualité de vie du quartier du Gros Saule c’est détériorée. Voici le mail envoyé à la directrice départementale du bailleur Immobilier 3F :

« Bonjour,

L’association Force Citoyenne a été mandatée par vos locataires du parc HLM du quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois. Nous avons privilégié la concertation au sujet de plusieurs problématiques remontées par vos locataires :

    • manque de suivit au sujet des mutations,
    • mauvaise communication entre le bailleur (chef de secteur) et les locataires,
    • provisions des charges locatives trop élevées,
    • insécurité croissante,
    • aucun lieu de vie (air de jeu, terrain de pétanque, bancs pour discuter, …)
    • déchets et dépôts sauvages favorisés par le bailleur,
    • refus de mettre en place le projet propreté proposé par l’association Force Citoyenne,
    • problème de nuisances sonores liés aux travaux du Grand Paris,
    • aucune indemnisation financière de la part du bailleur liée aux travaux du Grand Paris,
    • façade des immeubles non réhabilitées,
    • manque de places de parking, ….

Nous vous avons envoyés plusieurs mails à propos de toutes ces problématiques restées sans réponse. Jeudi 3 juin de 11h à 15h, nous allons nous mobiliser devant vos locaux qui se situent au 1-3 Rue d’Aurion Immeuble Estréo, 93110 Rosny-sous-Bois.

Je tiens à rappeler les obligations du bailleur au sujet des travaux du Grand Paris :

« Les locataires ont tenu à souligner la responsabilité du bailleur qui a l’obligation d’assurer la jouissance paisible des lieux loués, édictée à l’art. 6 b) de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, de même nature que celle résultant de l’art. 1719 du Code civil, est contrairement à celle-ci, d’ordre public :
Cour d’appel de Paris, Pôle 4, chambre 4, 12 janvier 2016, RG N° 14/01504″
Le protocole d’accord ne protège pas la sécurité physique et morale des locataires.

    • Aucune action pour atténuer les nuissances sonores (ex : cache pour les machines.).
    • Aucune remontée du bailleur auprès du grand Paris.

Nous avons informé à Mme BONJOUR et à Mr FORMEL, les représentants de la société du Grand Paris que nous vous avons adressé un mail. Et qu’à ce jour, nous n’avons aucune réponse de votre part.
Dans l’attente de vous lire, nous restons disponible pour privilégier la concertation en bonne intelligence pour l’intérêt des locataires.« 

Source : Hadama Traoré, Directeur général de l’association Force Citoyenne

Note : pour réserver votre place, appeler au +33758662611.

Visages d’en Faces est à Aulnay-sous-Bois ce 12 juin

L’exposition « Cultiver des jardins, récolter des liens » est l’occasion de découvrir un lieu de respiration au cœur de la ville, un terreau fertile de connaissances et de liens entre les habitants et avec l’environnement.

Les huit portraits dessinés et racontés par Christine Boulanger suite à ses rencontres avec des jardiniers de 50 jardins familiaux à Aulnay-sous-Bois sont une façon rafraîchissante d’évoquer la biodiversité, le climat, le bien manger, la santé physique et mentale, l’intergénérationnel, notre relation au vivant et le faire ensemble.
Soutenu par 1001 Vies Habitat et Les Jardins du Zéphyr, ce projet met en lumière des jardins dont l’histoire a commencé en 2008 dans le cadre du programme de rénovation urbaine, en partenariat avec la ville d’Aulnay-sous-Bois et les Femmes Relais. Présidés par Aïssa Sago, les Jardins du Zéphyr permettent aux habitants de bénéficier d’un véritable lieu de rencontres, de ressourcement et de solidarité.

Rendez-vous samedi 12 juin à 17h, au 4 rue Christophe Colomb à Aulnay-sous-Bois, pendant le festival Regard neuf 3 devant l’entrée des Jardins du Zéphyr.

Une habitante d’Aulnay-sous-Bois fait des dons de pain à celles et ceux qui sont dans le besoin

Une lectrice nous informe qu’elle est volontaire pour donner pain, des baguettes traditionnelles, du pain complet ou du pain céréale, ainsi que des brioches et des viennoiseries à des personnes qui sont dans le besoin. Ces dons proviennent des invendus de la veille de la boulangerie.

Ce pain est encore frais et parfaitement comestible. Si vous êtes dans le besoin et que vous souhaitez obtenir gratuitement du pain, n’hésitez pas à vous rendre à son domicile à Aulnay-sous-Bois.
Bien entendu, ce pain est donné en priorité aux personnes dans le besoin. Pour faire part de votre souhait d’obtenir du pain gratuitement, écrivez à manel.paris2@hotmail.fr

Une association à Aulnay-sous-Bois en grosse difficulté financière fait appel à votre générosité

Nous avons de plus en plus de bénéficiaires et quasiment pas de dons depuis un an. Nous devons acheter du matériel, faire des colis alimentaires, réparer notre camion de transport, et payer son assurance, il y a tellement de familles qui dépendent de nous, alors aidez nous à remonter la pente!” C’est l’appel de Fatima, mère de famille originaire d’ Aulnay Sous Bois, qui a repris en main l’association Ensemble Main dans la Main. Aujourd’hui elle crée une cagnotte sur GoFundMe pour récolter des fonds et aider le plus de gens possibles.

“On se donne à 100% l’équipe est formidable et toujours présente et quand j’entend des personnes venir me dire ‘j’ai trouvé un travail grâce à vous’ ou encore ‘j’ai eu mes papiers’ ou ‘j’ai trouvé un logement’ et voir les personnes que nous aidons au quotidien réussir à s ‘en sortir c’est la plus belle des récompenses”

Malheureusement aujourd’hui l’association fait les comptes avec une année particulièrement difficile et a besoin de fonds pour relancer ses actions bénévoles.

Pour aider Fatima qui à ce jour a déjà récolté 3000 euros sur les 5000, le lien de sa cagnotte est le suivant : https://fr.gf.me/v/c/gfm/aider-notre-association-a-
remont-la-pente

Source : GoFundMe

En Seine-Saint-Denis, un camion-école pour les enfants des squats et les enfants Syriens

© Radio France – Hajera Mohammad

En Seine-Saint-Denis, l’association ASKOLA propose aux enfants qui vivent dans des squats ou des bidonvilles, scolarisés ou non, de suivre des cours à bord d’un camion pour « maintenir le lien » avec l’école, même en pleine crise sanitaire. Reportage lors de son dernier arrêt à Saint-Denis.

Un camion aménagé en salle de classe

Dans le camion rose, une mini-classe a été aménagée avec des tables, des chaises, un tableau. Des pots de crayons et des cahiers sont à disposition. Deux fillettes écoutent attentivement Louis, l’un des éducateurs de l’association ASKOLA, qui leur propose ce matin un jeu de société pour réviser de manière plus ludique le calcul et le français.

Nana, 12 ans et Aeya, 10 ans, vivent avec leur famille dans un immeuble insalubre, à quelques mètres de là, qui a fait l’objet d’une inspection des services de la ville et de la préfecture en janvier dernier. Pour Nana, qui est scolarisée à Saint-Denis dans une classe pour élèves NSA (non ou peu scolarisés antérieurement), l’école à la maison imposée lors de cette crise sanitaire du Covid-19 a été difficile à gérer. « J’ai internet mais sur un téléphone et c’est très lent », nous explique-t-elle. 

Source et article complet : France Bleu

Insalubrité et mise en danger d’autrui selon la mairie d’Aulnay-sous-Bois

Les derniers évènements retentissants vécus à Aulnay ont mis en avant l’intervention de la police de l’urbanisme, notamment à l’occasion d’une perquisition musclée dans le lieu privé d’une association humanitaire et caritative portant secours aux femmes qui s’étaient involontairement retrouvées à devoir vivre dans la rue.

Dans le même temps, Hadama Traoré mais également Sylvie Billard, chacun à leur manière et de façon complémentaire, se sont portés au secours des centaines de familles qui vivent dans une énorme copropriété nommée la Morée, pour les aider à sortir de l’impasse dans laquelle un administrateur les a placés. A cette occasion et grâce au reportage photos édifiant publié sur Aulnaycap, nous avons pu mesurer les différences de traitements, de perception et de réaction de la mairie quand à la notion d’insalubrité, et à celle de mise en danger de la vie d’autrui !

L’association Un toit pour elles, dépendante des fonds versés généreusement par des particuliers acquis à la cause des femmes se retrouvant à la rue, avait loué sur proposition de son propriétaire un pavillon à Aulnay sous Bois, en attendant de réunir suffisamment de fonds pour acquérir un bâtiment pérenne plus grand susceptible d’accueillir jusqu’à environ 70 femmes, dont certaines avec de jeunes enfants !

Pendant que la Morée désespère de vivre dans un immeuble sain et sécurisé, UTPE s’est vue signifier son expulsion par la police de l’urbanisme de notre ville qui s’est introduit dans cette habitation privée sans commission rogatoire délivrée par un juge et sans la présence d’un officier de police judiciaire mandaté par le procureur de la république !

Hors, lorsqu’on compare les photos qui montrent l’état déplorable de la Morée avec celles du pavillon de l’association UTPE, on se demande pourquoi la remise en état de la Morée ne fait pas partie des priorités urgentes de la police de l’urbanisme, alors que cette même police s’est montrée excessivement zélée à éjecter ces malheureuses femmes de leur providentiel abri, tout de même plus salubre et sécurisant que la rue d’où l’association les avait sorties !

Comparons maintenant l’état d’insalubrité et celui de la mise en danger de la vie d’autrui, entre le pavillon UTPE et la copropriété La Morée :

Les escaliers de la Morée, non seulement pas neufs, mais sales, voire moisis !

 Les escaliers d’UTPE : D’accord, ils ne sont pas flambants neufs, mais ils sont propres !

Fils électriques apparents et sortant de partout à la Morée… Que fait la police de l’urbanisme ?

Une chambre de la maison du cœur, tout à fait correcte, propre et fonctionnelle

Une autre chambre de l’association UTPE avec des lits et matelas neufs, tout à fait correcte !

La Morée : local compteur gaz, canalisations, local internet …..

Salle à manger et salle d’activités Un toit pour elles

UTPE : Cuisine correcte et fonctionnelle

UTPE : salle de bain propre, correcte et fonctionnelle

Après avoir énoncé quantité de motifs tous plus abracadantesques les uns que les autres, la mairie a fini par déclarer que le lieu était insalubre et qu’il mettait la vie de ces femmes en danger ! Eh bien franchement, en tant que femme, je préfèrerais vivre dans la maison du cœur qui n’est ni insalubre, ni dangereuse plutôt que de devoir vivre et dormir dans les caves, les parkings, les portes cochères ou la rue, exposée à tous les dangers et à toutes les saletés !

Comme peuvent le constater les Aulnaysiens, la perception de la mise en danger d’autrui et de l’insalubrité est tout aussi relative que subjective, et relève parfois d’un point de vue uniquement à charge pour des motifs dissimulés que la mairie ne peut décemment pas invoquer sans se mettre hors la loi et sans mettre en évidence son rejet évident de toutes les formes de pauvreté et de précarité, son absence d’empathie et d’humanisme, son inexcusable défaut de solidarité et de fraternité.

Les 8384 électeurs qui soutiennent cette équipe municipale de privilégiés et nantis devraient avoir honte de se ranger dans le camps des persécuteurs qui veulent exclure de la ville, tous ceux qu’ils jugent  » indésirables  » : Les mendiants, les non imposables, les femmes mises à la rue, et toutes catégories de population marquées au fer rouge pour leur situation économique et sociale. Cet apartheid mis subtilement en place par une équipe municipale clairement extrême-droitiste sans l’assumer est insupportable dans le pays fraternel des droits humains et citoyens.

Photos Sylvie Billard ( La Morée ) et Catherine Medioni ( La maison du cœur )

Article rédigé les 27 et 28 avril 2021 par Catherine Medioni

 

Soutien et cagnotte en ligne pour la famille décimée par un chauffard à Aulnay-sous-Bois

Nous parents d’élèves du groupe scolaire Le Parc-République, enseignants, voisins, aulnaysiens, avons été choqué d’apprendre la tragédie qui a touché cette famille aulnaysienne dans la nuit du samedi 24 avril : un père, une mère, un garçon de 3 ans et une fille de 7 ans, victimes d’un chauffard.

La maman et le garçon sont décédés sur le coup et le papa et la fille sont toujours hospitalisés.

C’est toute une famille, une communauté, une ville qui est en deuil.

Au nom des parents d’élèves du groupe scolaire Le Parc-République, du corps enseignants, au nom de tous les parents, nous présentons nos sincères condoléances à la famille.

Nous ouvrons cette cagnotte par solidarité pour la famille.

L’argent récolté sera reversé à la famille afin de les soutenir notamment pour les frais médicaux.

Les paiements par Carte Bancaire sont 100% sécurisés.

Si vous ne pouvez pas participer financièrement, partagez cette cagnotte autour de vous au maximum. MERCI !

Pour participer à la cagnotte, cliquer ici.

%d blogueurs aiment cette page :