Archives du blog

Réaction des élus d’opposition de gauche à Aulnay-sous-Bois suite au tract de la majorité municipale

La majorité municipale dirigée par Bruno Beschizza experte sur les fakes news et les polémiques de tout genre vient de sortir un document de 4 pages tirant à boulet rouge sur les élus de l’opposition et sur toutes celles et ceux qui n’ont pas voté Bruno Beschizza.

Après la campagne électorale et les sourires de façade, les masques tombent. Le Maire souhaite écraser et bâillonner toutes celles et ceux qui ne relaieront pas sa propagande.

Pendant que le Maire et sa majorité méprisent et caricaturent, nous préférons parler du fond et des faits ! Dès le 16 mars, les 5 élus de gauche, écologistes et citoyens : Aulnay en commun se sont positionnés comme des élus force de propositions, sans posture ni parti-pris, mais avec des valeurs et des convictions dont la seule boussole est la défense de l’intérêt général et des services publics forts.

Rappelons que nous avons envoyé plusieurs lettres et effectué de nombreuses propositions concrètes, comme un Plan été ambitieux pour tous les âges et tous les quartiers, des mesures fortes pour les familles en difficulté, des interventions en faveur des soignants et des agents communaux, un vœu contre les violences policières et le racisme…Bref, des idées pour tous les Aulnaysiens !

Il est évident que ces actions tranchent avec la caricature méprisante présentée par la majorité ! Mais toutes nos propositions furent balayées d’un revers de main. Nous regrettons fortement le sectarisme du Maire. Étonnant pour un Maire qui réclame à qui veut l’entendre que son parti c’est Aulnay , celui qui veut être le Maire de tous les Aulnaysiens.

En réalité, c’est un Maire qui gère notre ville brutalement, sans écoute, ni respect pour les Aulnaysiens. Il est dans la lignée de son mentor N. Sarkozy et de ses amis P. Balkany, C. Guéant, J.F Copé, B.Hortefeux…

Nous le réaffirmons avec force, vous pouvez compter sur des élus combatifs, déterminés, sereins, qui agissent et agiront pour l’ensemble des habitants.

Nous voulons servir les Aulnaysiens et non pas nous servir des Aulnaysiens comme le fait de façon pitoyable le Maire et sa majorité.

Oussouf Siby, Conseiller municipal, Président du groupe des élus de gauche, écologistes et citoyens
Anne-Sophie Carton, Conseillère municipale
Alain Amedro, Conseiller municipal
Sylvie Billard, Conseillère municipale
Fleury Drieu, Conseiller municipal

La Gauche à Aulnay-sous-Bois veut faire une liste à part pour 2020

Il ne devrait pas y avoir d’union entre les «forces de gauche » (PS, EELV…) et la liste du parti présidentiel à Aulnay-sous-Bois pour les municipales de mars 2020. Et ce, malgré la volonté de tous de battre le maire sortant-candidat Bruno Beschizza (LR). Des discussions ont eu lieu, mais sans succès. «Il y aura deux listes de droite en lice : LR et… LREM, grince un socialiste. Sérieusement, l’étiquette est une chose, les valeurs en sont une autre. En Marche est à l’opposé de ce que nous voulons pour les habitants! »

Source : Le Parisien

Notre ville à gauche, un sondage des élus socialites à Aulnay-sous-Bois

Les élus socialistes d’Aulnay-sous-Bois préparent les municipales 2020 et proposent à celles et ceux qui souhaitent inscrire la ville d’Aulnay à gauche à participer à un sondage accessible ici.

Consultation : Irez-vous voter à la primaire citoyenne de Gauche 2017 et si oui, pour qui ? [MAJ]

sondageLa rédaction avait lancé précédemment une consultation sur les primaires de Droite et du Centre, avec un succès notable. Celles-ci étant terminées , nous vous proposons désormais de participer à la consultant concernant le primaire citoyenne de Gauche. 7 candidats ont déposé leur candidature, dont plusieurs anciens ministres de François Hollande.

Les choix que nous vous proposons sont :

  • Benoît Hamon
  • Arnaud Montebourg
  • Vincent Peillon
  • Manuel Valls
  • Gérard Filoche (disqualifié)
  • Fabien Verdier (disqualifié)
  • Jean-Luc Bennahmias
  • François de Rugy
  • Sylvia Pinel
  • Pour un autre candidat de Gauche hors primaire (Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron…)
  • Je ne voterai pas aux primaires de Gauche ni pour un candidat de Gauche

Nous vous proposons donc de participer à cette consultation jusqu’au 15 janvier 2017 inclus. Bon vote !

Pour voter, sélectionner l’un des choix-ci-dessous :

MAJ : Gérard Filoche et Fabien Verdier ont été disqualifiés faute de parrainage suffisant. Un recours est en cours, nous laissons ces deux personnes dans la liste de choix, mais ne seront pas retenus par le PS.

Rencontre-débat à Aulnay-sous-Bois sur le thème « sommes-nous toujours en République ? » ce jeudi

 

rencontre-du-10-decembre-2015Lois d’exceptions, abandon des banlieues : Atelier-débat sur l’histoire de la République et son évolution

Dans sa tribune publiée par Libération, le 26 novembre dernier, Thomas Brandthôme appelait notre société à « désormais parler à la banlieue et avec la banlieue » après les tragiques événements de novembre. Nous avons la grande chance de recevoir cet universitaire spécialiste de la question de la République pour un atelier débat afin de réfléchir sur cette notion républicaine. Dans ce contexte, les lois d’exceptions, les volontés d’évolution de la constitution, certaines remises en cause de valeurs égalitaires sont-elles une réponse nécessaire ou une nouvelle érosion républicaine, prélude à d’autres drames ?

jeudi 10 décembre 2015 à 19h30 à la salle Dumont (parc Dumont, face à la gare RER d’Aulnay-sous-Bois)

Thomas Branthôme

Maître de conférences en histoire du droit et des idées politiques à l’université Paris-V

19h30 apéritif convivial participatif
20H précises, début de la conférence-débat
Vous êtes les bienvenus pour nous aider à installer la salle à 19h.

Qui pourra redresser la Gauche à Aulnay-sous-Bois ?

Gauche_Aulnay_DepartementalesContexte national ou pas, la Gauche à Aulnay-sous-Bois semble aujourd’hui en pleine déconfiture, et les derniers résultats aux élections départementales 2015 montrent que le divorce semble consommé entre les traditionnels électeurs de gauche et l’ex-majorité municipale socialiste.

Si le bilan de Gérard Ségura, tant sur le plan humain que financier, est en grande partie responsable de cet état de fait, les divisions et les micro-divisions accentuent le sentiment de déliquescence des forces de Gauche dans la ville. Sur les marchés, notamment lors de la dernière campagne électorale, l’agressivité et les moqueries de certains militants montrent à quel point la Gauche semble dans un état délicat. Au sein même du Front de Gauche, quelques dissidents n’ont pas hésité à montrer leur préférence aux candidats socialistes alors que le Parti avait investi l’un des leurs. Alors, qui pour redresser cette situation ? Les prétendants ne manquent pas :

  • Daniel Goldberg : actuel député de la circonscription qui englobe Aulnay-sous-Bois, il sera cependant certainement battu en 2017 lorsque la vague bleue déferlera inéluctablement sur la France (à l’image de la vague rose de 2012 qui a balayé le député sortant Gérard Gaudron). Frondeur, à l’aise à l’oral comme à l’écrit, bénéficiant d’une expérience en politique et adepte du non-cumul des mandats, Daniel Goldberg semble donc à même de vouloir briguer le poste de leadership à Gauche dans la ville. Certains de ses adversaires l’accusent cependant de n’avoir que peu d’attache sur la ville, privilégiant une carrière nationale.
  • Guy Challier : catapulté en tant que titulaire lors des dernières élections départementales, Guy Challier bénéficie quant à lui d’une assise locale plus importante. Cependant, son dévouement à Gérard Ségura, son échec aux dernières élections et son impossibilité à rassembler toutes les forces de Gauche derrière lui risquent de lui être fatal dans sa volonté d’accéder au poste de leader incontesté à Gauche à Aulnay.
  • Philippe Gente : en retrait depuis les dernières municipales de 2014, Philippe Gente pourrait espérer reprendre le rôle qu’on lui avait attribué dans les années 80s, avant d’en avoir été écarté par Gérard Ségura. S’il n’a pas la qualité de Tribun de Gy Challier ou de Daniel Goldberg, Philippe Gente peut bénéficier d’un appui des anciens socialistes d’Aulnay.

D’autres personnalités seront toujours en embuscade, comme le leader du PRG local Ahmed Laouedj ou Latifa Bezzaouya-Cotrie. Du côté des Ecologistes, l’apparent retrait d’Alain Amédro ne laisse aucun candidat crédible pour essayer de rassembler la Gauche derrière l’étendant EELV, à moins que des personnalités telles que Claire Dexheimer ou François Siebecke ne tentent de sortir du lot. Encore faut-il pouvoir convaincre le reste des électeurs de Gauche…

Un certain nombre de militants écologistes n’iront pas à la valse des appareils d’EELV et du PS pour les cantonales en Seine-Saint-Denis

EELVAlors que nous payons les factures impayées de 20 ans d’abandon des banlieues et de tergiversations sur la laïcité, que le peuple grec vient de voter pour la mise en oeuvre d’une nouvelle espérance continentale, que Grenoble est un formidable laboratoire hexagonal pour changer de cap vers une société plus écologique, que dans quasi totalité les départements de France, les élections cantonales voient naître des alliances adaptées au cas par cas à la promotion d’un personnel politique intègre au-delà des étiquettes et des appareils, mercredi 28 janvier 2015, en Seine-Saint-Denis l’appareil d’EELV 93 et le parti socialiste entendent célébrer dans l’indifférence des populations leur improbable et dérisoire union.

Cette union factice dans un grand nombre de cantons ne repose ni sur un projet partagé, ni sur une vision commune de l’avenir de notre territoire, ni sur une méthode démocratique de sortie de crise.

La sénatrice EELV, Aline Archimbaud, pourtant réputée pour son attachement au rassemblement de la gauche et des écologistes, n’a pu cautionner ni les méthodes de cet accord , ni le déni des règles démocratiques qui l’a produit : comme des dizaines de militants des deux partis, elle a déclaré publiquement sa prise de distance avec cette mascarade…

Nous n’irons pas au meeting du 28 janvier 2015, nous ne cautionnerons pas un accord bidouillé à quelques-uns, et qui, n’interroge pas les échecs que nous vivons depuis 2012 et ne porte plus aucune ambition de transformation de la vie politique. C’est pourquoi, nous appelons l’ensemble des militants, écologistes et socialistes, aspirants à une gauche
transparente, porteuse de l’intérêt général, soucieuse du respect de la démocratie, à faire de même.

Nous souhaitons avant tout défendre des idées plutôt que des postes et c’est pour cela que nous entrons en résistance pour porter d’une nouvelle espérance écologiste et progressiste.

Source : communiqué de militants EELV

%d blogueurs aiment cette page :