Publicités

Archives du blog

Le conseil municipal du 18 octobre 2017 n’est pas anodin pour la vie quotidienne des Aulnaysiens

Des points importants pour la vie quotidienne des Aulnaysiens ont été votés au dernier conseil municipal :

  • La délégation de service public (DSP) dans deux crèches municipales
  • Le principe d’une délégation de service public pour la gestion du stationnement et de la redevance de stationnement

La majorité municipale a fait le choix du délégataire « Les petits Chaperons Rouges » (LPCR) pour la gestion des crèches Clémence Mentrel et Eliane Nyiri.

C’est la marchandisation de la petite enfance qui ainsi actée.

En effet, le groupe LPCR, deuxième en France et quatrième au niveau Européen, a fait l’objet d’apport en capital important venant des places boursières. Comment peut-on imaginer que les actionnaires ne demanderont pas une optimisation financière de leurs placements ? On est loin du service public d’intérêt général dispensé par les agents de notre collectivité.

La DSP acte également la privatisation et l’externalisation d’emplois publics pour les deux structures municipales sur les 18 existantes.

Sous couvert d’économie et de souplesse pour le recrutement, le Maire d’Aulnay-Sous-Bois, fait le choix de la casse de l’emploi et du service public. En cela, il s’inscrit pleinement dans la volonté des candidats de droite, Fillon et Macron aux élections présidentielles, de diminuer le nombre de fonctionnaires en France.

Il en est de même pour le principe d’une DSP pour le stationnement. Le maire d’Aulnay n’a pas souhaité étudié la possibilité d’une régie directe municipale alors que des agents de la collectivité effectuent déjà des contrôles sur le stationnement. Le choix du principe d’une externalisation totale de la gestion du stationnement, de surface et dans les parkings, ainsi que de la redevance est un cadeau de plus aux grands groupes gestionnaires de parking.

Les usagers et les aulnaysiens n’ont rien à gagner de ces externalisations.

Il est à noter que ni la presse, ni les blogs aulnaysiens n’ont relevé ces délibérations qui touchent au quotidien des aulnaysiens. Leurs lignes éditoriales ont donné un écho plus important à la création d’un nouveau groupe au conseil municipal. Celui-ci composé d’élus de sensibilités diverses n’a pourtant pas marqué les débats du conseil, à notre grand regret, sur les questions locales. L’avenir dévoilera certainement ce qui fait sens dans ce regroupement.

Les élus communistes, qui depuis l’élection de 2014, travaillent les dossiers et participent pleinement aux travaux du conseil municipal sont toujours dans l’attente du respect du droit démocratique d’expression des élus de l’opposition (comme l’accorde la loi) dans les publications municipales.

Les élus communistes demeurent à l’écoute de tous les aulnaysiens, dans l’intérêt général pour notre ville et de ses habitants.

Contact : Miguel Hernandez – eluscommunistesaulnay@outlook.fr

Source : communiqué élus communistes Aulnay

Publicités

Les élus socialistes, du parti radical de gauche et communistes d’Aulnay-sous-Bois s’indignent de l’arrêté anti-affiche sur le sida chez les homosexuels

sida_homo_aulnayLe Maire d’Aulnay-sous-Bois a décidé, sans aucune concertation et dans une opération manifeste de communication personnelle, d’interdire par arrêté municipal la diffusion sur la commune d’une campagne nationale organisée par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et visant à la réduction des risques de transmission des maladies sexuellement transmissibles et en particulier du SIDA.

Cette campagne, conçue par Santé Publique France, repose sur le constat alarmant de l’Institut de veille sanitaire qui signale une forte recrudescence des infections sexuellement transmissibles, notamment chez les jeunes hommes homosexuels.

Les campagnes de prévention restent le moyen le plus efficace pour lutter contre la propagation du virus. Les associations ont insisté pour délivrer à l’occasion du 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, des messages forts pour la protection et le dépistage des personnes particulièrement touchées, des messages diffusés en tous lieux, pour gagner en efficacité. En effet, certaines oppositions à cette campagne ont demandé qu’elle ne soit pas présente sur l’espace public, mais dans certains lieux particuliers comme si l’homosexualité devait être cachée ou réservée à certains quartiers.

Aussi, les Élus Socialistes, du Parti radical de Gauche et les Élus Communistes – Front de gauche d’Aulnay-sous-Bois tiennent par cette déclaration à exprimer leur totale opposition, sur la forme comme sur le fond, à cette décision.

Sur la forme, cette décision unilatérale, sur un sujet pourtant très sensible, a été prise sans aucune concertation ni des élus du conseil municipal, ni des acteurs locaux, en particulier, puisque c’est l’alibi invoqué, ni des représentants des parents d’élèves de la commune.

Et, là où la forme rejoint le fond, cet arrêté invoque de manière manifestement illégale car peu motivée, un « affichage contraire aux bonnes mœurs et à la moralité » et « des images portent atteinte à la dignité aux risques (sic !) de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ».

Puisque ce sont donc les images de ces affiches qui sont la justification de cet arrêté et que celles-ci représentent des couples d’hommes, c’est donc bien l’homosexualité qui est jugée comme « portant atteinte à la dignité » par la démarche de M. Beschizza comme « contraire aux bonnes mœurs et à la moralité ». Et en quoi la dignité des personnes est atteinte lorsque l’on montre des couples habillés s’enlaçant ?

Chacun sait bien que s’il s’agissait de couples hétérosexuels sur ces affiches, cet arrêté n’aurait pas vu le jour. Et d’ailleurs, aucun arrêté semblable n’a été pris concernant des messages à caractère publicitaire où une femme enlace un homme, ou encore quand le corps des femmes est utilisé pour promouvoir telle ou telle marque. [NDLR : partie supprimée car procédure en cours]

Il y a 34 ans, en France, était votée la dépénalisation de l’homosexualité, par une majorité de parlementaires, mais d’ailleurs pas par tous les parlementaires, comme certains débats nationaux l’ont rappelé ces derniers jours.

Il est plus que temps de donner une autre image de notre ville, une ville réellement respectueuse de la diversité de ses habitants, une ville où l’humanisme est la règle de conduite, une ville où on ne joue pas sur les peurs dans un contexte national déjà tendu. C’est la responsabilité du Maire de la commune de veiller particulièrement à cela. C’est cette responsabilité qui aura ici fait défaut.

Source : communiqué des élus PS, PRG et Communistes

FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois se défend de toute connivence avec les communistes sur la grève dans les crèches

Creche les popotins n 35_Page_1La municipalité a décidé de s’adresser aux parents d’enfants fréquentant les structures de la petite enfance suite aux préavis de grève déposé par notre organisation syndicale (grève illimitée à partir du 17 mai 2016).

Afin que les choses soient claires ne tenons à rappeler : 

FORCE OUVRIĒRE a appelé les agents des Crèches à faire grève a partir du 17 mai 2016 pour une durée illimitée.

Nos revendications sont claires, nettes et précises !!! 

  • Reconnaissance du travail accompli
  • Ecoute du personnel
  • Pallier au manque de personnel, alors que le nombre d’enfants pris en charge ne cesse d’augmenter, par le recrutement d’agents supplémentaires
  • Recrutement d’éducateurs et de personnel d’encadrement
  • Formation des agents
  • Fin des changements intempestifs d’horaires, de plannings et de structures, dû au manque de personnel.
  • Fin de la polyvalence obligatoire
  • Respect strict des normes concernant le nombre d’enfants pris en charge. Par le personnel
  • Remplacement du matériel inexistant, vétuste ou dégradé
  • Allègement du travail administratif
  • Nous demandons que les secrétaires restent dans les crèches.

FO a recueilli la signature de près de 70 % du personnel !!
FO a reçu le soutien de nombreux parents se disant solidaires du mouvement !!!

La CGT (dans un second temps) a décidé de suivre notre action sur nos revendications déposées le 8 avril 2016 (préavis de grève). 

FO est là et sera toujours là pour gagner et faire aboutir les revendications du personnel !!! FO n’est pas là pour faire de la communication ou faire le Buzz !!! 

FO N’ACCEPTE PAS LES AMALGAMES !!! 

  • Mélanger les revendications nationales et locales n’est pas une bonne chose !
    • Le 17 mai, le personnel des crèches qui manifestaient devant la mairie étaient grève pour les revendications détaillées ci-dessus. 
  • Mélanger les revendications syndicales et la politique n’est pas non plus une bonne chose ! 
    • Nous le rappelons, le 17 mai, les agents des crèches étaient en grève pour défendre leurs légitimes revendications. 
    • Pour ce qui est d’un éventuel soutien des élus communiste, nous nous permettons de rappeler qu’hier ils appartenaient à une majorité municipale qui malheureusement n’a pas fait avancer de manière significative les revendications de ce personnel… 

En conclusion sur ce point : 

QUE CHAQUE ELUS POLITIQUES REPONDENT AUX REVENDICATIONS DU PERSONNEL QU’IL A EN CHARGE AU MOMENT OU IL EST AUX AFFAIRES !!!!

Pour en revenir à l’essentiel :

  • Concernant le mouvement de « grève locale » du 17 mai 2016 et les « revendications précises et légitimes du personnel des crèches d’Aulnay sous Bois », nous avons été reçus le jour même à 10h par des représentants de la municipalité et de la direction générale qui nous ont fait un certain nombre d’annonces. 
  • Au vu de ces éléments FO et sa section petite enfance ont décidé de lever le préavis de grève et d’attendre quelques jours que des mesures concrètes nous soient proposées… 
  • FO et sa section petite enfance restent extrêmement vigilants et n’hésiteront pas à rappeler les personnels à la grève si les propositions faites n’intègrent pas toutes les revendications du personnel des crèches. 

Un premier rendez vous de négociation est prévu le mardi 24 mai 2016… 

Source : communiqué FO Communaux d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :