Publicités

Archives du blog

Les élus socialistes, du parti radical de gauche et communistes d’Aulnay-sous-Bois s’indignent de l’arrêté anti-affiche sur le sida chez les homosexuels

sida_homo_aulnayLe Maire d’Aulnay-sous-Bois a décidé, sans aucune concertation et dans une opération manifeste de communication personnelle, d’interdire par arrêté municipal la diffusion sur la commune d’une campagne nationale organisée par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et visant à la réduction des risques de transmission des maladies sexuellement transmissibles et en particulier du SIDA.

Cette campagne, conçue par Santé Publique France, repose sur le constat alarmant de l’Institut de veille sanitaire qui signale une forte recrudescence des infections sexuellement transmissibles, notamment chez les jeunes hommes homosexuels.

Les campagnes de prévention restent le moyen le plus efficace pour lutter contre la propagation du virus. Les associations ont insisté pour délivrer à l’occasion du 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, des messages forts pour la protection et le dépistage des personnes particulièrement touchées, des messages diffusés en tous lieux, pour gagner en efficacité. En effet, certaines oppositions à cette campagne ont demandé qu’elle ne soit pas présente sur l’espace public, mais dans certains lieux particuliers comme si l’homosexualité devait être cachée ou réservée à certains quartiers.

Aussi, les Élus Socialistes, du Parti radical de Gauche et les Élus Communistes – Front de gauche d’Aulnay-sous-Bois tiennent par cette déclaration à exprimer leur totale opposition, sur la forme comme sur le fond, à cette décision.

Sur la forme, cette décision unilatérale, sur un sujet pourtant très sensible, a été prise sans aucune concertation ni des élus du conseil municipal, ni des acteurs locaux, en particulier, puisque c’est l’alibi invoqué, ni des représentants des parents d’élèves de la commune.

Et, là où la forme rejoint le fond, cet arrêté invoque de manière manifestement illégale car peu motivée, un « affichage contraire aux bonnes mœurs et à la moralité » et « des images portent atteinte à la dignité aux risques (sic !) de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ».

Puisque ce sont donc les images de ces affiches qui sont la justification de cet arrêté et que celles-ci représentent des couples d’hommes, c’est donc bien l’homosexualité qui est jugée comme « portant atteinte à la dignité » par la démarche de M. Beschizza comme « contraire aux bonnes mœurs et à la moralité ». Et en quoi la dignité des personnes est atteinte lorsque l’on montre des couples habillés s’enlaçant ?

Chacun sait bien que s’il s’agissait de couples hétérosexuels sur ces affiches, cet arrêté n’aurait pas vu le jour. Et d’ailleurs, aucun arrêté semblable n’a été pris concernant des messages à caractère publicitaire où une femme enlace un homme, ou encore quand le corps des femmes est utilisé pour promouvoir telle ou telle marque. [NDLR : partie supprimée car procédure en cours]

Il y a 34 ans, en France, était votée la dépénalisation de l’homosexualité, par une majorité de parlementaires, mais d’ailleurs pas par tous les parlementaires, comme certains débats nationaux l’ont rappelé ces derniers jours.

Il est plus que temps de donner une autre image de notre ville, une ville réellement respectueuse de la diversité de ses habitants, une ville où l’humanisme est la règle de conduite, une ville où on ne joue pas sur les peurs dans un contexte national déjà tendu. C’est la responsabilité du Maire de la commune de veiller particulièrement à cela. C’est cette responsabilité qui aura ici fait défaut.

Source : communiqué des élus PS, PRG et Communistes

Publicités

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois attaque en justice un projet immobilier pour non respect de la volonté d’un mort

College_Parc_AulnayLe legs Pécoroni, tel est le nom donné à un ensemble immobilier situé à proximité du Collège Le Parc, constitué de plusieurs pavillons, d’un garage et d’un local commercial. Situé sur la rue Paul Langevin, cet ensemble a été légué à la ville par Serge Pécoroni, un ancien professeur aulnaysien, pour y construire de nouvelles classes pour l’école, ou encore une piscine ou un terrain de sport, selon Le Parisien.

Seulement le Maire Bruno Beschizza voyait cela autrement et souhaitait en lieu et place y construire un immeuble de logements via un promoteur privé. Cela a attisé le courou des élus PS d’Aulnay-sous-Bois, qui ont donc décidé d’attaquer la ville en justice pour que le souhait du testamentaire soit respecté. Un combat en justice qui sera certainement très long mais qui pourrait geler le projet d’implantation d’immeuble dans le secteur.

 

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois d’indigne des amalgames honteux de Bruno BESCHIZZA

Beschizza_Europa_CityLes Socialistes d’Aulnay-sous-Bois, leurs élus locaux ainsi que Daniel Goldberg, député, jugent scandaleux et indignes les sous-entendus exprimés par Bruno Beschizza dans le journal Valeurs Actuelles, qu’il a choisi pour s’exprimer alors que ce dernier est bien connu pour ses positions de droite extrême. 

Le maire de la commune est visiblement mécontent d’un article paru dans le journal Marianne, jeudi 25 février, qui met en cause sa décision de mettre à disposition gratuitement le 31 décembre dernier un gymnase de la ville pour une réunion organisée par l’association EMJF. Lors de  celle-ci, trois individus qualifiés par Marianne « de prédicateurs connus pour leurs positions radicales. » ont pu s’exprimer devant 700 personnes, rapporte le journal. 

Plutôt que d’assumer ses responsabilités, B. Beschizza choisit comme à son habitude de répondre par l’esquive, se défaussant sur l’État et se livrant à un amalgame particulièrement déplacé. En effet, il se justifie par le fait que les Socialistes locaux peuvent aussi se réunir librement dans la commune : « Quand la section locale du Parti Socialiste demande une salle, je ne peux pas exiger d’eux qu’ils me disent qui va intervenir lors de leur réunion. Et même si je le faisais, je n’aurais pas la capacité juridique de vérifier les bonnes mœurs des intervenants. » 

Par ce parallèle entre des responsables politiques et des « prédicateurs radicaux », par des sous-entendus sur notre moralité, ces propos sont inadmissibles. Ils jettent la suspicion sur une formation démocratique, ses adhérents, ses élus et sur tous les Aulnaysiens qui ont participé ces dernières années à nos manifestations publiques. Nous attendons des explications circonstanciées sur les soupçons qu’il aurait eu concernant les réunions publiques que nous avons tenues à Aulnay-sous-Bois depuis 2014. A défaut, seules des excuses publiques concernant cet amalgame scandaleux seront acceptées ! 

Alors que cet élu veut s’arroger le qualificatif de « républicain », il faut se souvenir comment, pendant la dernière élection municipale, le même B. Beschizza a surfé sur la rumeur de la « théorie du genre », en faisant campagne avec le livre « Medhi met du rouge à lèvres » , pour jouer sur les peurs et calomnier ainsi l’Éducation nationale. 

Il faut se souvenir aussi comment, sans se préoccuper de morale à l’époque, il a utilisé notre ville pour accueillir coup sur coup Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy alors qu’ils étaient mis gravement en cause dans l’affaire Bygmalion et que les comptes de campagne du second ont été annulés pour de graves manquements. 

Enfin, une question se pose maintenant : si B. Beschizza est de nouveau sollicité par l’association EMJF, permettra-t-il un nouveau rassemblement dans une salle municipale ? 

Décidément, Aulnay mérite mieux !

Source : communiqué du Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois

Quand Thierry Pech dédouane les agressions sexuelles de Cologne prétextant chômage et frustrations

thierry_pechLes agressions de Cologne du nouvel an en Allemagne (plus de 600 plaintes rien que pour cette ville, dont un grand nombre pour dénoncer une agression sexuelle) ne cessent de faire couler de l’encre Outre-Rhin. Si la mafia Marocaine est pointée du doigt (notamment celle située dans une ville voisine, Düsseldorf), les policiers Allemands affirment que la majorité des agresseurs sont des migrants, des clandestins venant du Maghreb et de Syrie.

Alors que la Police Allemande avait essayé d’étouffer l’affaire (le responsable de la police de Cologne a ensuite été congédié), ces agressions mettent à mal toute une société qui avait l’an dernier prôné une ouverture totale aux migrants alors pour partie bloqué dans les Balkans et en Hongrie. Angela Merkel subit de plus en plus de pression de la part de son parti et de ses partenaires. Les sociaux-démocrates du SPD critiquent même cette politique jugée intenable sur le long terme. Des partis d’extrême gauche, pourtant pro-migrants, ont même tiré le signal d’alarme.

En France, le sujet a fait polémique et de nombreux analystes, politiques et intellectuels se sont posés la question sur la capacité à l’Allemagne d’intégrer un si grand nombre de réfugiés ou migrants, sur l’impact sur l’Europe et l’espace Schengen, et sur la question de l’accueil de ces personnes.

Récemment, dans l’émission Esprit Public sur France Culture, plusieurs spécialistes et intellectuels étaient invités pour débattre de la question, des sanctions à prendre contre les migrants indélicats, et sur l’impact politique en Allemagne, avec la montée de l’Extrême-Droite. Un certain Thierry Pech faisait partie des animateurs, qui n’est autre que le Directeur Général du think-tank Terra Nova, proche du Parti Socialiste français.

Des propos consternants

Certains propos (nous vous invitons à écouter l’émission via le lien donné plus haut) sont très surprenants, voire très choquants. Monsieur Thierry Pech indique ainsi :

  • Les agresseurs de Cologne ont toujours connu chômage et misère sexuelle, c’est pour cela qu’il ne faut pas les juger hâtivement

Non seulement ces propos sont indignes pour toutes les femmes qui ont été victimes des attouchements sexuels à Cologne, Hambourg, Zurich et Helsinki, mais en plus, ils donnent un gage à ces individus en prétextant qu’ils ne peuvent faire face à une pulsion d’origine naturelle issue d’un contexte social défavorable.

Je me rappelle d’un débat organisé par le Parti Radical il y a quelques années sur la condition féminine, où une personne du public affirmait haut et fort que les hommes étaient des prédateurs sexuels en puissance, incapables de se contrôler et qui ont comme proies les pauvres femmes innocentes qui ont le seule défaut d’être un peu trop séduisantes. Ce en quoi un animateur l’avait remarquablement recadrée, en indiquant que ces propos justifieraient les actes de viols et ne seraient condamnables, puisque les hommes ne peuvent se soustraire à une pulsion biologique interne.

Avec cette déclaration, Thierry Pech donne ici carte blanche à ces individus, en les dédouanant. Il existe pourtant, en France, de nombreux Geek (passionnés d’informatique et de mangas), sans emploi, et qui n’ont pas une libido fantastique. Sont-ils des violeurs en puissance, attouchent-ils les femmes dans le métro ? Cela est bien moins sûr…

Autre propos :

  • C’est l’émancipation des femmes du monde musulman qui explique la frustration des hommes musulmans. Le raidissement patriarcal et machiste dans les pays arabes est la conséquence de l’émancipation des femmes

Là aussi, Thierry Pech inverse les rôles : les hommes qui agressent sexuellement des femmes deviennent les victimes et les femmes trop libérées responsables de ces actes. Pourtant, sauf erreur de ma part, jamais les anglais à la fin du 19ème siècle n’ont commis d’agressions sexuelles en masse (1 000 à 2 000 personnes organisées) sur les ladies féministes qui souhaitaient les mêmes droits que leur mari. Des propos insensés ou mal formulés qui méritent des explications.

Ces agressions méritent beaucoup plus de fermeté que de compassion. Ces personnes originaires du Maghreb et du Moyen-Orient, qui ne connaissent pas forcément le concept d’égalité homme-femme, ne doivent-ils pas accepter les us et coutumes de leur pays hôte, pays dans lequel ils ont souhaité s’y réfugier ? Si tous les agresseurs de Cologne n’étaient pas des migrants ou des clandestins, les premiers rapports de police montrent que la proportion est anormalement élevée.

Alors que la justice du Maghreb et du Moyen-Orient est implacable et n’aurait pas toléré le 1/4 de ce qui n’est passé à Cologne, la justice française (mais aussi suédoise, allemande…) relâche des individus qui n’hésitent pas à tabasser des couples dans les bus, et qui amochent fortement les femmes (comme cette sinistre histoire d’agression à Vélizy, où 3 agresseurs qui ont violemment agressé un couple ont de suite été relâchés sans être inquiétés).

Le sentiment d »impunité et de minimisation des actes délictueux est un très mauvais signal, ce qui risque d’aggraver la situation sécuritaire dans l’espace Schengen, et qui, comme à Cologne, permettra aux groupes mafieux d’utiliser les migrants et clandestins pour des actes de viols, vols et pressions sur les populations.

Des coalitions Socialistes – Les républicains pour battre le Front National ?

Manuel_VallsLes régionales 2015 approchent et avec elles les craintes d’une victoire du Front National dans au moins deux régions. Manuel Valls, premier ministre, a lancé une idée assez incroyable pour battre le parti à la flamme : fusionner les listes PS – LR au second tour pour être sûr de l’emporter face au FN.

Si on connaissez les fusions de listes Centre / Droite, Verts / PS / PCF, une fusion LR / PS serait un tournant politique majeur dans notre pays.

Bientôt, une coalition Gauche / Droite comme on le voit en Allemagne ?

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois souhaite que la ville accueille des réfugiés

refugies_migrantsMonsieur le Maire,

Partout en France comme en Europe, de nombreux citoyens et gouvernements se sont émus du sort tragique des réfugiés. Ces derniers quittent leurs pays afin de fuir la guerre et les persécutions. Face au tragique des situations vécues, des images et des témoignages rapportés, il y a urgence à transformer l’émotion en action.

Au moment où de nombreuses collectivités locales s’engagent pour organiser l’accueil de ces personnes, nous avons appris que vous refusiez qu’Aulnay-Sous-Bois participe à cet élan de solidarité. Cette décision, prise sans consultation du Conseil municipal ou de la population, va à l’encontre de la tradition humaniste de notre ville et de notre pays. Comment la troisième ville du département peut-elle tourner ainsi le dos à la détresse de celles et ceux qui fuient la mort dans leur pays ?

Les propos que vous avez tenus dans le journal Le Parisien du mardi 8 septembre ne sont pas à la hauteur de l’ambition d’une ville humaine, consciente de ses difficultés, mais qui ne perd pas de vue l’essentiel de son message. La République, ce n’est pas un slogan : ce sont des valeurs à faire vivre au quotidien, et parmi celles-ci, la fraternité. Les arguments budgétaires où ceux opposant souffrance sociale et misère humaine ne justifient en rien une telle position.

Il est encore temps de changer de position. Nous vous invitons ainsi à :

  • participer à la réunion organisée par Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’intérieur, samedi 12 septembre, ainsi qu’à celles qui se tiendra par la suite en Préfecture ;
  • réunir les forces vives aulnaysiennes : citoyennes, associatives et politiques afin de réfléchir collectivement à des solutions ;
  • organiser concrètement l’accueil de réfugiés sur le territoire de notre commune ;

De nombreux aulnaysiens sont d’ores et déjà mobilisés sur cette question. Il ne tient qu’à vous d’accompagner cet effort où de l’ignorer.

Dans l’attente d’une réponse je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations les meilleures.

Source : Lettre du Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois à Bruno Beschizza

La campagne des Régionales 2015 est lancée à Aulnay-sous-Bois avec Claude Bartolone

tract_barto_regionales_2015_Page_1Mercredi vers 16h30, dans l’enceinte de la ferme du Vieux-Pays où se situe la fête foraine, un lecteur d’Aulnaycap a croisé un militant socialiste avec quelques tracts à la main. Demandant au lecteur s’il était bien d’Aulnay-sous-Bois (réponse affirmative), celui-ci a distribué un tract que vous pouvez découvrir en cliquant ici ou sur l’image ci-contre.
 
Si la méthode est cavalière (distribuer des tracts dans une fête foraine sur un terrain municipal), la réception de ces tracts est plutôt partagée. Dans ce tract, Claude Bartolone indique vouloir rencontrer le million de francilien, et faire de l’Ile-de-France une région plus solidaire où le bien-être est le maître mot.
 
Chose intéressante à signaler, Claude Bartolone affirme vouloir répartir équitablement les logements sociaux en Ile-de-France. Si ce message semble le bienvenu à Aulnay-sous-Bois, quelle sera la réaction des habitants de Neuilly-sur-Seine ou du Raincy ?
Claude Bartolone est au coude-à-coude avec son adversaire Valérie Pécresse dans les sondages, alors que le Front National pourrait jouer les faiseurs de roi dans la région s’il se maintenait au second tour.

 

Valérie Pécresse en tête au premier tour aux élections Régionales 2015 en Ile-de-France, mais résultats indécis au second tour

Pecresse_SarkozyLes élections régionales 2015 arrivent à grand pas et avec elles, les promesses intenables, les coups bas, les manifestations des groupies qui souhaitent se montrer en vue des législatives ou prochaines municipales, les déclarations contradictoires en fonction du lieu et les coups d’éclat improbables.

A ce petit jeu, Valérie Pécresse semble  bien partie pour passer en tête au 1er tour avec 28% des voix, son opposant socialiste Claude Bartolone ne serait qu’à 24% et le challenger Wallerand de Saint-Just (Front National) à 16%.

Au second tour par contre, cela s’annonce beaucoup serré, avec Claude Bartolone et Valérie Pécresse au coude à coude avec 41% chacun. Le Front National, qui pourrait être faiseur de roi, obtiendrait 18% des voix. Alors que les deux protagonistes multiplient les appels à certaines communautés, la bataille pour la première région de France (en richesse) s’annonce palpitante…

Qui pourra redresser la Gauche à Aulnay-sous-Bois ?

Gauche_Aulnay_DepartementalesContexte national ou pas, la Gauche à Aulnay-sous-Bois semble aujourd’hui en pleine déconfiture, et les derniers résultats aux élections départementales 2015 montrent que le divorce semble consommé entre les traditionnels électeurs de gauche et l’ex-majorité municipale socialiste.

Si le bilan de Gérard Ségura, tant sur le plan humain que financier, est en grande partie responsable de cet état de fait, les divisions et les micro-divisions accentuent le sentiment de déliquescence des forces de Gauche dans la ville. Sur les marchés, notamment lors de la dernière campagne électorale, l’agressivité et les moqueries de certains militants montrent à quel point la Gauche semble dans un état délicat. Au sein même du Front de Gauche, quelques dissidents n’ont pas hésité à montrer leur préférence aux candidats socialistes alors que le Parti avait investi l’un des leurs. Alors, qui pour redresser cette situation ? Les prétendants ne manquent pas :

  • Daniel Goldberg : actuel député de la circonscription qui englobe Aulnay-sous-Bois, il sera cependant certainement battu en 2017 lorsque la vague bleue déferlera inéluctablement sur la France (à l’image de la vague rose de 2012 qui a balayé le député sortant Gérard Gaudron). Frondeur, à l’aise à l’oral comme à l’écrit, bénéficiant d’une expérience en politique et adepte du non-cumul des mandats, Daniel Goldberg semble donc à même de vouloir briguer le poste de leadership à Gauche dans la ville. Certains de ses adversaires l’accusent cependant de n’avoir que peu d’attache sur la ville, privilégiant une carrière nationale.
  • Guy Challier : catapulté en tant que titulaire lors des dernières élections départementales, Guy Challier bénéficie quant à lui d’une assise locale plus importante. Cependant, son dévouement à Gérard Ségura, son échec aux dernières élections et son impossibilité à rassembler toutes les forces de Gauche derrière lui risquent de lui être fatal dans sa volonté d’accéder au poste de leader incontesté à Gauche à Aulnay.
  • Philippe Gente : en retrait depuis les dernières municipales de 2014, Philippe Gente pourrait espérer reprendre le rôle qu’on lui avait attribué dans les années 80s, avant d’en avoir été écarté par Gérard Ségura. S’il n’a pas la qualité de Tribun de Gy Challier ou de Daniel Goldberg, Philippe Gente peut bénéficier d’un appui des anciens socialistes d’Aulnay.

D’autres personnalités seront toujours en embuscade, comme le leader du PRG local Ahmed Laouedj ou Latifa Bezzaouya-Cotrie. Du côté des Ecologistes, l’apparent retrait d’Alain Amédro ne laisse aucun candidat crédible pour essayer de rassembler la Gauche derrière l’étendant EELV, à moins que des personnalités telles que Claire Dexheimer ou François Siebecke ne tentent de sortir du lot. Encore faut-il pouvoir convaincre le reste des électeurs de Gauche…

Résultats Consultation Départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois

consultation_departementales_aulnayLa grande consultation proposée par Aulnaycap concernant les départementales 2015 dans la circonscription d’Aulnay-sous-Bois touche à sa fin. Autant dire que cette élection ne déchaine pas les passions puisque seulement 181 personnes ont bien souhaité y participer.

Les résultants bruts sont les suivants :

  • Claire Dexheimer / Mackendie Toupuissant (FDG) : 23 (12,71%)
  • Guy Challier / Latifa Bezzaouya-Cotrie (PS, EELV, PRG, MGC) : 26 (14,36%)
  • Michèle Taddéi / Daniel Jacob (SE) : 21 (11,6%)
  • Cyril Bozonnet / Marie Vanessche (FN) : 22 (12,15%)
  • Séverine Maroun / Bruno Beschizza (UMP) : 63 (34,81%)
  • Blanc : 13 (7,18%)
  • Abstention  : 13 (7,18%)

Analyse :

Il s’agit ici d’un échantillon de 181 personnes sur une ville de 83 000 habitants. Pour rappel, les sondages d’opinion utilise un échantillon d’environ 1 000 personnes pour toute la France.

Le binôme UMP arrive largement en tête, devant le binôme Socialiste qui lui est talonné par les autres binômes.

Reste à savoir si cela reflétera les résultats ce dimanche soir, après 20h00. L’abstention réelle va t-elle battre tous les records ?

 

 

%d blogueurs aiment cette page :