Archives du blog

Quand on veut faire prendre des vessies pour des lanternes à Aulnay-sous-Bois

Il faut lire Oxygène ! Cette publication de propagande en dit long sur les confusions entretenues par l’équipe municipale. Il est vrai que la tribune de l’adjoint délégué à l’Environnement et aux espaces verts a la prudence de ne jamais parler d’écologie, ce qui est déjà révélateur de l’archaïsme de la pensée animant l’action municipale, quand tous les partis tiennent peu ou prou à se verdir. Pour faire simple, l’écologie vise à un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel ainsi qu’à la protection de ce dernier. Ce n’est assurément pas la problématique de l’adjoint délégué à l’Environnement.

Qu’appelle-t-il une politique environnementale des plus ambitieuses depuis 2014 ? D’abord le bilan de la première mandature :

Création de parcs et d’un square végétalisé

 

« Création » est un leurre lorsqu’il s’agit d’espaces naturels existants : on ne peut parler alors que d’aménagement et d’ouverture au public. C’est bien le cas du parc Napoléon, mieux nommé Solitude, le plus grand des espaces : c’était depuis des décennies un espace abandonné à lui-même. Nul doute que la biodiversité y était bien plus forte qu’après aménagement.

La municipalité actuelle bénéficie de l’opportunité de réaliser la « trame verte » qui est un projet qui court depuis plusieurs décennies.

Quant à la « végétalisation » à grand renfort de colonnes métalliques, chacun peut juger de son intérêt écologique.

Instauration

d’une Charte de l’Arbre

Première nouvelle ! Où est ce texte, qui devait être rédigé en concertation avec les habitants ?

Plantation de 900 arbres

Ce chiffre n’a aucun sens, sans communication du ratio arbres coupés/plantés. Et le bénéfice écologique apporté par un jeune arbre est sans commune mesure avec celui des arbres disparus.

Le bilan est donc mince. En revanche, avoir créé un puits de chaleur en remplaçant les arbres de haute tige de la place-vitrine Abrioux par des arbres en pot et avoir arraché à son milieu naturel un arbre de plus de 500 ans (importé d’Espagne avec un bilan carbone désastreux) est un parfait non-sens écologique. Et rien n’est dit de la disparition du vaste espace de loisir de Balagny confié autrefois en partie au club canin et remplacé par une zone d’activités, ni des menaces qui planent sur d’autres espaces de ce genre, comme celui de Savigny. Finalement, la meilleure décision prise lors de cette mandature est d’avoir provisoirement renoncé à urbaniser une bonne partie du parc Ballanger. Mais restons vigilants.

Soyons clair : ce dont se vante l’adjoint délégué à l’Environnement et aux espaces vert, c’est du cosmétique. Des aménagements certes agréables pour le public, le parc Floréal en étant le meilleur exemple, mais qui ne sont guère différents de la politique de fleurissement de la ville et ne compensent pas les atteintes à l’équilibre écologique faites ailleurs. C’est en tous cas un bel argument de vente pour les promoteurs des nouveaux immeubles proches de ces aménagements.

Que serait une politique réellement ambitieuse ? Une action énergique vers le parc privé pour arrêter dans toutes les zones le bétonnage intensif avec imperméabilisation systématique des sols et disparition des arbres et des jardins. Bien sûr, ce serait moins visible et moins exploitable en termes de propagande. Mais cela profiterait durablement à tous, et pas seulement aux néo-aulnaysiens.

Pourquoi parler d’environnement plutôt que d’écologie ? Parce que l’écologie a une dimension essentiellement démocratique, elle se met en œuvre avec la participation des habitants. Or écouter les habitants, organiser les échanges et chercher des solutions de compromis est une chose qui semble faire horreur à cette municipalité, qui ne répond plus à aucun courrier et couvre d’anathèmes ceux dont elle prétend qu’ « ils salissent notre ville » parce qu’ils souhaitent une urbanisation qui ne laisse pas toute liberté aux promoteurs, qui protège les piétons et le patrimoine bâti autant que naturel. Aulnay Environnement serait ainsi une « association politisée ». Nous nous vantons d’avoir en notre sein des membres qui font des choix électoraux différents, et nous aimerions que ce dialogue et ce respect qui s’établit entre nos membres soit partagé par nos élus, ces élus qui ne l’ont été que par une toute petite minorité d’inscrits.

Certains se demandent : que fait Aulnay Environnement ? Face à une municipalité qui refuse tout dialogue, que faire en effet ? Nous sommes ouverts à toutes les suggestions, mais rien ne peut être fait sans les habitants. Nous les invitons donc à nous rejoindre (aulnay.environnement@gmail.com) pour être plus que jamais une force d’information, d’analyse et de proposition.

Source : Aulnau Environnement

Tribune Aulnay En Commun avril 2021 : une Municipalité fébrile et irrespectueuse

S’il y a bien continuité dans la politique de M. Beschizza et de sa majorité depuis 2014, c’est le manque total de démocratie. Sans être consulté.e.s ni même informé.e.s, les riverain.e.s de la rue M. Gorki ont vu leur rue débaptisée pour s’appeler J. Chirac, les obligeant à de multiples démarches administratives. Une association qui héberge des femmes sans abris est menacée de fermeture avec des arguments fallacieux. Au conseil municipal, le maire bafoue notre droit de parole en nous interrompant et en coupant nos micros.

A ses opposant.e.s, le maire et ses élu.e.s répondent par un argument sidérant « nous avons été élu.e.s dès le 1er tour avec 60 % des suffrages (soit 8 384 voix sur 44 739 inscrits. Abstention 67 %). Peu importe, en votant « Beschizza » les aulnaysien.ne.s n’ont pas donné tout pouvoir au maire et à ses élu.e.s pour gérer la ville en se passant de leur avis. Nous condamnons ces comportements autoritaires et indignes d’élu.e.s de la République !

Loin des polémiques, des caricatures, des intimidations, nous préférons aider les personnes en difficulté durant cette crise sanitaire et sociale : distributions de jouets, collecte de vêtements et de produits alimentaires avec les associations.

En mars, nous avons distribué une fiche réflexe pour mieux aider et accompagner les femmes victimes de violences aux bailleurs sociaux, associations, centres sociaux, médecins et avons lancé une campagne de collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. Nous remercions chaleureusement les commerçant.e.s et les habitant.e.s qui ont participé à cet élan de solidarité.

Nous poursuivrons nos actions auprès de tou.te.s et dans tous les quartiers.

Source : Oussouf Siby, Conseiller Municipal, Groupe des élu.e.s Aulnay en Commun

La droite à Aulnay-sous-Bois : petits retours en arrière…

Des déclarations d’élus de la majorité d’aujourd’hui mais …lorsqu’ils étaient dans l’opposition …avant 2014,   avant l’arrivée de M.Beschizza à Aulnay sous bois .

OXYGENE du lundi 14 octobre 2013 ;  M. CANNAROZZO

  • 2008 / 2014 conseiller municipal UMP de l’opposition
  • 2014/2020 Adjoint PR de la majorité reconduit jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques :

« Sécurité négligée + Bétonnage organisé = Aulnaysiens méprisé. »
« Le quartier A.France est actuellement densifié sans même pouvoir accueillir les enfants à l’école, un exemple de plus du bétonnage absurde. »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations ? NON et pourtant…

OXYGENE du lundi 11 novembre 2013 ; M. EL KOURADI

  • 2008 / 2014 conseiller municipal UMP de l’opposition
  • 2014 / 2020 Adjoint PR de la majorité, reconduit jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques :

« Non à Aulnay-sous-béton, oui à Aulnay-sous-bois »

« Le Maire prévoit encore la construction de presque 2000 logements dans le quartier  Mitry-princet: si vous voulez améliorer votre qualité de vie et refuser la DENSIFICATION IMPOSEE PAR LE POUVOIR SOCIALISTE ? dites NON au projet . Cette densification est une conséquence directe du PLU . Le plan d’urbanisme actuel suit aveuglément le schéma directeur de la  région Ile de France (SDRIF) que la Région et l’Etat imposeront aux communes

A QUOI DEVONS-NOUS NOUS ATTENDRE SI AULNAY DEVIENT UNE VILLE DE PLUS DE 100 000 HABITANTS ?

UNE HAUSSE DES IMPOTS pour les contribuables afin d’équiper la ville des infrastructures publiques nécessaires … »

 « UN PAYSAGE URBAIN DENATURE à cause des multiplications de constructions d’immeubles sur l’ensemble de la ville

UN STATIONNEMENT ET UNE CIRCULATION PLUS DIFFICILE avec l’augmentation du nombre de voitures

UNE QUALITE DE VIE AMOINDRIE avec des classes surchargées et des listes d’attentes interminables pour les places de crèches 

DES PROPRIETAIRES DANS LE FLOU avec leur bien au milieu des bâtiments  . Imaginez votre pavillon au milieu des bâtiments  ! POUR CELA , DITES NON à la densification  d’Aulnay et NON à la remise en cause de notre cadre de VIE… »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations ? NON

OXYGENE du lundi 11 novembre 2013 ; M CHAUSSAT

  • 2008/2014 conseiller municipal UDI de l’opposition, adversaire de M.Beschizza aux élections de 2014
  • 2014/2020 Adjoint UDI de la majorité reconduit dans ses fonctions jusqu’à 2026
  • Déclarait dans la tribune réservée aux groupes politiques, amorçant ainsi la liste de ses réprimandes à la majorité ex Ségura par le titre :

« Annonces électoralistes , passages en force, sortie de dossiers jusqu’ici enterrés , vous trouvez cela bizarre, ? Comme c ‘est bizarre ! »

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations/ OUI, Il s’agissait de

  • la prévision du commissariat, toujours non acquis par sa majorité pourtant policière,
  • les concertations organisées avec comité de pilotage mis en place à l’époque pour le projet Croix Blanche  (c’était de la démocratie participative), totalement enterré depuis 6 ans : un terrain vague, ETC …

OXYGENE du lundi 03 février 2014 ; M. EL KOURADI 

Quartier de Mitry/ encore du béton ! Un projet de construction d’un immeuble de 7 étages est prévu sur la rue du 8 mai……Mais cela n’arrête pas le Maire : encore et toujours plus de bétonnage. L’objectif d’atteindre 100 00 habitants reste sa seule et unique priorité .

Est-il nécessaire de commenter ces déclarations / NON

.

OXYGENE du lundi 14 octobre 2013 ; M.BOULANGER,

  • 2008 /2014 conseiller municipal indépendant
  • 2014/2020 non élu, non candidat  déclarait sagement :

« …que les cures d’opposition sont propices à la réflexion et c‘est souvent dans cette situation qu’il est demandé de respecter les contrepouvoirs nécessaires en démocratie. »

JUIN 2010

Grande manifestation sur le parvis de la Mairie  pour dire non au bétonnage aulnaysien  du Maire de l’époque 2008 /2014 en présence de nombreux Aulnaysiens , et d’élus de l’opposition de l’époque , aujourd’hui des Aunaysiens et des élus de la majorité du Maire actuel, oubliant …2014/2020

24 novembre 2010

Une déclaration de M.Fleury Stéphane , aujourd’hui maire-adjoint de M.Beschizza , rédacteur du blog Aulnaylibre ayant pour titre / AULNAY-SOUS-BETON ?  En attente de sa prochaine publication…

Source : lecteur Aulnaycap

La tribune politique d’Oxygène Mars 2020 de Séverine Maroun à Aulnay-sous-Bois fait réagir

Quoi de plus préoccupant aujourd’hui que de s’informer des déclarations des candidats avant les élections municipales. Et là le lecteur aulnaysien d’Oxygène, revue du Maire, tombe sur la déclaration d’une dame, la 1ère adjointe depuis 6 ans de 2014 à 2020 , une personnalité politique ai-je même entendu….mais au moins, première policière municipale aulnaysienne sous l’impulsion de son supérieur hiérarchique, ex policier syndicaliste quand même, car garante de bientôt 500 caméras afin de mieux nous surveiller sans oublier conseillère municipale de l’opposition pendant 6 ans de 2008 à 2014 sous l’ère du Maire de l’époque M.SEGURA et très contestatrice .

Sa tribune, page 32 , est une succession de pamphlets : Court écrit satirique souvent politique visant la critique et la calomnie pour défendre la cause qu’il(elle) défend , résumons :

Une attaque en règle contre la mandature précédente, 6 ans plus tard :

Hier

« Nous avons payé le prix fort

Notre si « belle » ville a été souillée , fracturée, divisée

L’échec patent et cuisant »

On peut penser à quelques oublis, elle aurait pu ajouter :

Salie, contaminée, ternie, flétrie ou cassée, brisée, détériorée, endommagée ou encore scindée,  décomposée, déchirée…

Mais elle n’avait pas assez de place !

Qui n’est pas surpris d’une attaque aussi virulente, malveillante, venimeuse et indigne  qui permet de fuir aussi ses responsabilités ou de se disculper mais de quoi ? Pourquoi en politique de tels excès seraient-ils ainsi permis, ne sommes nous pas entre gens émérites, fins, brillants, compétents, ingénieux , capables et démocrates ? A croire que non

Devant l’escalade des procès en justice du Maire actuel à l’encontre d’Aulnaysiens calomnieux comme ici d’ailleurs, M.SEGURA devrait à l’image de son successeur, déposer plainte pour diffamation mais lui il devrait payer de sa poche.

Et après un tel ravage, de tels dégâts, de telles avaries, de telles détériorations, de tels sinistres,                  de tels délabrements, de telles décadences …que nous aurions vécus de 2008 à 2014 , la ville d’Aulnay sous bois s’est transformée en :

Aujourd’hui

« notre si belle ville

Une ville où il fait bon vivre

On est bien dans sa ville, on est bien dans sa vie

Une ville apaisée, sécurisée

Une ville durable qui respire

Une ville festive et dynamique

Une ville du bien grandir, du bien s’instruire pour bien se construire

Une ville attractive et ambitieuse . »

Finissant par « la ville que JE VEUX » oui, JE VEUX.  

Et tout cela repris et même amplifié par le commentaire d’une conseillère municipale  de la majorité UDI: « notre ville s’embellit, s’apaise, bouge, s’anime respire, se transforme… » rien que cela, mais alors que faire de plus ? 

L’enfer de M.Ségura s’est transformé en un paradis de la 1ère adjointe d’Aulnay, certainement une fée détentrice d’un pouvoir magique expliquant donc que l’on soit passé du cataclysme et du chaos générés par ce M.Ségura à une telle embellie des plus merveilleuses?

Et pourtant MOI simple être humain , résident, citoyen, électeur aulnaysien, je n’ai pas ressenti  tant de métamorphoses entre 2008 à 2020,  mais je suis malveillant.

Source : un lecteur

COUP D’OEIL sur les magazines municipaux de villes diverses

Voilà ce que l’on peut lire légalement dans de nombreux magazines municipaux de France et de Navarre :

 

Deux exemples parmi tant d’autres :

« La période préélectorale ayant débuté le 1er septembre 2019, la liberté d’expression de l’équipe municipale est limitée.C’est la raison pour laquelle, ………… maire de ………… a décidé de ne pas rédiger d’éditorial dans les éditions du magazine précédant les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 .»

….et donc suivi d’une page vide, normal .

Mais ce n’est pas la même règle à AULNAY SOUS BOIS puisque comme chacun d’entre nous a pu le constater depuis le 1er septembre 2019 dans les oxygènes de septembre, d’octobre, de novembre, de décembre, de janvier, de février et bientôt de mars :

 « L’édito du mois existe toujours mais est rédigé et signé par la rédaction d’Oxygène .»

Sachant bien entendu que la rédaction d’Oxygène ne dépend absolument pas du Maire d’Aulnay-sousBois, puisqu’elle dispose d’une totale autonomie pour ses articles, qui ne le savait pas ?

Pourtant qui est le directeur de la publication : Bruno BESCHIZZA semble –t-il ?

Or, l’édito du mois de février exprimé donc par ces travailleurs totalement indépendants décrit  avec beaucoup d’exultation l’ensemble des réalisations récentes ou de structures prêtant à la grande satisfaction des….rédacteurs:

A n’en point douter, la PLUS GRANDE AUTONOMIE vis-à-vis de la majorité aulnaysienne du directeur de la publication Bruno BESCHIZZA

Source : contribution externe

Réaction d’un habitant d’Aulnay-sous-Bois concernant la tribune UDI Oxygène n°263

Difficile de ne pas réagir à l’article du Président de l’UDI, aujourd’hui 4 ème adjoint d’Aulnay-sous-Bois

Ce monsieur évoque la polémique justifiée de l’appellation du « cours Napoléon Bonaparte » qui comme chacun d’entre nous le sait aujourd’hui, par le choix unilatéral de Monsieur le Maire, paraît-il admirateur de l’empereur, mais bien entendu approuvé par ses  partenaires politiques si bien disciplinés .Des Aulnaysiens ont-ils été consultés ?

 M.CHAUSSAT puisqu’il faut bien le nommer, écrit dans sa tribune représentative :

« …d’aucuns ont fait le choix de polémiquer sur le nom de parc Napoléon Bonaparte récemment inauguré et ce, au nom de la morale …la morale n’a rien à faire avec l’histoire. » et bien sûr que si, et M. Chaussat de poursuivre : «  Si on écoutait ces provocateurs, nous devrions alors rayer du nom de nos rues Danton et Robespierre , leurs têtes de rues devraient être supprimés  en représailles de leurs actes commis lors de la révolution…. »

De tels propos ne peuvent qu’appeler ces quelques remarques :

Monsieur, vous appelez un protestataire, un « provocateur » signifiant, ainsi que bon nombre d’Aulnaysiens l’ont constaté, qu’Aulnay s’est transformé en une autocratie pour ne pas dire davantage, il ne faut pas d’opposition à Aulnay.

Monsieur, vous ne vous êtes pas privé avec votre équipe de faire disparaître le nom de Camélinat, un dirigeant syndical, militant socialiste ayant contribué à la renaissance du socialisme et participé à la formation de la SFIO, sans sang sur les mains … Cela devenait très gênant dans votre ville. Donc bientôt la disparition de la crèche L. Solbès, du Bl., du parc (déjà mis à mal), de l’hôpital R. Ballanger ? Et une fois de plus, avez-vous demandé l’avis à la population aulnaysienne avant de faire disparaître ce nom d’Aulnay sous bois ?

Monsieur, pourquoi donc, à l’époque si récente, vous n’avez pas justement débaptisé cette fameuse  rue Robespierre  ou  Danton pour l’appeler rue  J.C.Abrioux  plutôt que de débaptiser de façon autoritaire la place Camélinat ?

Enfin Monsieur, si par le passé des erreurs ont été commises en appelant ces rues Robespierre ou Danton, celles-ci ne devraient  justement pas vous servir d’exemple et d’expérience pour ne pas renouveler ces erreurs, vos souvenirs éventuels vous disent bien aussi que Napoléon Bonaparte de façon très succincte était un dictateur et qu’en 1802 il rétablissait l’esclavage pourtant aboli en 1793/94 par ….devinez… la révolution . Sûr aussi que Monsieur Napoléon Bonaparte n’a aucun sang sur les mains ?

M . CHAUSSAT, auriez-vous personnellement proposé  le nom Napoléon Bonaparte ?  Mais nous n’aurons jamais de réponse…

Source : lecteur Aulnaycap

TRIBUNE des Elus (OXYGENE), la tribune d’Alain Pachoud passée au crible

Aïe, Aïe, Aïe, difficile de ne pas réagir mais avant lisez la tribune des représentants politiques et notamment, celle du groupe : les républicains et personnalités locales représentés ici par M. Pachoud, l’adjoint délégué aux Séniors

« Aulnay, une ville pour tous »

Il faut bien sûr s’y attendre, tous les coups seront permis et nous aurons de la surenchère jusqu’ en mars 2020 mais quand c’est beaucoup, c’est trop…..

« Vivre à Aulnay, c’est vivre  dans une ville pour tous les âges »

Heureusement M. Pachoud, sinon nous ne serions peut-être pas là ? Qui sait ? Quoique Monsieur le Maire a quand même envoyé un courrier à des séniors mais pas à tous, juste à ceux qui comptent pour lui, juste ceux qui représentent le patrimoine aulnaysien ? Les autres, circulez, il n’y a rien à voir. Au fait, est-ce que M. Pachoud l’a reçu ? Sinon, il ne compte plus.

« Une ville apaisée et embellie avec un cadre de vie préservé et toujours plus d’espaces verts »

Désolé Monsieur Pachoud, tout le monde  n’a pas le cadre de vie que vous décrivez ….et les faits divers ne sont pas si apaisants que cela :

  • Demandez aux gens qui voient se détruire régulièrement des habitations individuelles pour laisser place à des immeubles de plusieurs étages dans des conditions que vous n’accepteriez pas vous-mêmes, sur des voies passagères infernales, destinés davantage à des investisseurs souvent pas d’Aulnay (car 18% de chômeurs à Aulnay) et dont ce n’est bien entendu pas le souci…. Pour les jeunes en mal de se loger à Aulnay sous bois, un premier achat comme votre majorité le colporte, vous plaisantez. Et en plus, pour mieux les vendre, les promoteurs les réduisent à leur plus simple expression : 20, 25 m2 …vous prenez M. Pachoud, sauf pour investir ?
  • Demandez à tous les Aulnaysiens lorsqu’ils circulent dans Aulnay, quel constat et pourtant votre majorité a fait croire qu’elle s’en occuperait efficacement, quel gaspillage.
  • Demandez à ceux qui vivent dans des quartiers où vous ne vivriez pas
  • Demandez, demandez et vous verrez….. »

« 3 nouveaux parcs Fessard, Napoléon Bonaparte, Jules Verne et 900 arbres de plus »

  1. Pachoud, où est la part de démocratie pour ces appellations, vous savez la démocratie, c’est faire participer les citoyens, la société civile…vous ne saviez pas, désolé, notamment le parc NAPOLEON, du nom décidé exclusivement par Monsieur le Maire, mais un aménagement pas une création
  2. Pachoud : le parc Fessard (2016) prévu en 2013 par l’ancienne municipalité, vous ne saviez pas ?
  3. Pachoud, 900 arbres de plus mais vous oubliez les arbres en moins… et que de bruit afin de noyer le poisson, un olivier a fait son apparition, nous l’avons payé, formidable, merveilleux….

Je crois que l’on ne vous dit pas tout…..

Et le pompon M.Pachoud

« Une ville où l’on peut grandir, réussi, travailler, sortir, s’épanouir, faire la fête, fonder une famille ou jouir d’une retraite paisible »

Tout simplement VIVRE, comme partout ailleurs, heureusement, mais je pense qu’il faut sortir de temps à autres d’Aulnay pour voir ailleurs…

Et cette belle litanie  permet-t-elle de revenir en seconde mandature ?

Mais voyons M. Pachoud, pourquoi vous ne jouiriez  pas d’une retraite paisible dans cette belle ville pour tous d’Aulnay sous bois en Seine Saint Denis ?

En conclusion, tous les respects très sincères à M. Pachoud.

Source : contribution externe

Retour sur les commentaires des 4 groupes politiques d’Oxygène de juin 2019 à Aulnay-sous-Bois

 M.LAGARDE, ajointe au Maire déléguée à la démarche qualité , du Parti Républicain de la majorité municipale) écrit :

  • « qu’il fait bon vivre dans notre belle et grande ville »
  • «  de beaux espaces de verdure et de bords fleuris… »

Ils étaient déjà là bien avant 2014 et ne semblent pas concorder avec  les intentions de destruction de 5ha du parc Ballanger, du  parc Modigliani…

  • « une ambiance festive et joviale s’empare de la ville »
  • « l’été arrive avec dans ses valises le soleil… »

Le soleil en été ! quel  scoop peut être grâce à l’équipe municipale.

Ou encore

  • « Aulnay s’impose comme une ville de culture et de fête pour tous »

 « Comme tout cela est bien dit » ainsi le disait le Bourgeois Gentilhomme, mais c’était une comédie du genre humain…

Quelle belle autosatisfaction, non ? Qui ne correspond pas toujours aux véritables préoccupations des Aulnaysiens. Qu’ajoutez à une telle plénitude…. ?

******************

Mme PINHEIRO , adjointe au Maire déléguée aux conseils des  jeunes… du parti UDI de la majorité municipale écrit :

  • « Nous entendons tout et n’importe quoi »
  • «…Les adeptes de la rumeur… »
  • « On dit blanc, ils disent noir » …etc

…en traduisant, si l’on dit blanc, les Aulnaysiens doivent dire blanc… ?

Quelle caricature emprunte  de mésestime envers des Aulnaysiens  le plus souvent soucieux de leur ville, ceux qui suivent …

Ces remarques suffisantes parmi tant d’autres traduisent que  les élus savent, que les élus ont raison mais  que les citoyens aulnaysiens d’ailleurs souvent ceux qui suivent de très près l’évolution de leur ville n’ont pas le droit de s’exprimer.  Car eux,  ils ne savent pas … car ils mentent , ils ne sont « jamais contents » comme le dirait Alain Souchon, avec un tissu de critiques à leur encontre, envers ceux qui ne sont pas encartés au PR/UDI , ceux qui ne sont pas associés aux « amis de la majorité » qui  présenteraient seulement 91 % (9% = 7% PR + 2% UDI, moins que la moyenne nationale) selon les dernières élections … Il est vrai que de 2008 à 2014 les élus de l’opposition UMP de l’époque et UDI ont été des moutons bien dociles… ! Les critiques, les esclandres en conseil municipal ….déjà oubliées ?

Mme PINHEIRO a certainement appris que dans des moments difficiles, l’attaque était la meilleure  défense .

Ah, j’oubliais, pendant combien de temps vous justifierez vos nombreuses constructions en évoquant la responsabilité de  l’ancien Maire  qui lui n’a jamais évoqué les responsabilités de M .Gaudron ou de M.Abrioux

Ah, j’oubliais, pendant combien de temps vous justifierez vos manques de moyens en évoquant les restrictions budgétaires de l’état. ( sauf pour des travaux de très grande ampleur, trop, pourtant financés en partie par les pouvoirs publics,  sinon qui paierait la dette ?)

En fait, circulez, la participation citoyenne diversifiée n’est pas dans notre programme  !

******************

Par contre, ces élus de la majorité municipale ont totalement occultés(volontairement) les véritables problèmes d’actualité  qui préoccupent les Aulnaysiens , heureusement rappelés parmi tant d’autres par les Membres des partis de l’opposition

Mme BEZZAOUYA, du groupe des socialistes, Radicaux et Républicains qui évoque les problèmes, les inquiétudes de l’immense projet Val Francilia, sans véritable concertation suite à l’opacité si bien décrite par M.Cannarozzo : « …non négociable… », super ! , suite aussi au choix des élus majoritaires de faire disparaître 5ha du parc Ballanger qui a mis 50 ans à se réaliser…etc.

M.GIAMI, Président du Groupe «Rassemblement pour Aulnay » qui évoque le fiasco de l’étude sur la circulation mise en place depuis 3 ans, le bilan en est affligeant , sans oublier le manque de prévision du futur Aulnay :  

« …Bruno Beschizza qui construit sans concertation, dans la précipitation et sans mesurer l’impact que cela aura dans ces prochaines décennies sur les habitants »

Source : un électeur mécontent

Le journal « Oxygène »du mois de juillet-août 2018 est en ligne

Le magazine municipal « Oxygène » estival est en ligne sur le site internet de la Ville d’Aulnay-sous-Bois ! En août, votre magazine d’informations se met au vert. Rendez-vous en septembre pour un tout nouveau numéro. Bonne lecture !

Distribué dans les boites aux lettres, il sera également disponible dans l’ensemble des structures de la ville.

Vous pouvez également le feuilleter en ligne, ainsi que les précédents numéros dans le kiosque.

Pour feuilleter le journal: https://www.aulnay-sous-bois.fr/non-classe/oxygene-du-mois-de-juillet-aout-2018-est-en-ligne/

 

Maison de l’Environnement d’Aulnay-sous-Bois – Programme des vacances de la Toussaint 2016

p26-oxy227Nous trouverez en cliquant sur l’image ci-contre le programme de Maison de l’Environnement paru dans le Magazine Oxygène du mois d’octobre.
 
L’équipe de la MDE aura le plaisir de vous recevoir durant les deux semaines des vacances de la Toussaint, avec au menu : ateliers créatifs, ateliers Bouts de Chou, atelier cuisine-goûter, stage nature au Parc du Sausset et découverte de notre nouvelle exposition intitulée « Histoires d’Art’bre ».
 
Il y en aura pour tous les âges et tous les goûts !
 
Toutes les animations sont gratuites, mais les places étant limitées, vous devez effectuer vos réservations auprès du secrétariat au
01 48 79 62 75 ou par mail à l’adresse suivante : mde@aulnay-sous-bois.com

L’équipe de la Maison de l’Environnement
13/15 allée Circulaire
93600 AULNAY-SOUS-BOIS
Tél. : 01 48 79 62 75
Fax : 01 48 69 17 3

%d blogueurs aiment cette page :