Archives du blog

Élections Départementales 2015 : La Seine-Saint-Denis reste à Gauche de justesse !

departementales_2015Certains voyaient la Droite aux commandes du département, à Gauche depuis sa création. Cela ne sera pas le cas, puisque la Gauche parvient à conserver 11 cantons sur 21. Il s’en est fallu de peu pour que l’un des départements les plus pauvres de la Métropole tombe dans l’escarcelle de la Droite.

Le Parti Socialiste et ses alliés auront finalement 22 conseillers à l’assemblée départementale contre 20 conseillers issus des formations UMP, UDI et Divers Droite. Il s’agit ici d’une majorité fragile, le PS devra s’accommoder de son bouillant partenaire du Front de Gauche pour pouvoir pour faire voter les projets.

Rappelons que le département de la Seine-Saint-Denis pourrait disparaitre prochainement (certains parlent de 2020) au profit d’une fusion avec la métropole du Grand Paris, qui cette fois-ci pourrait être gérée…par la Droite !

PCF Aulnay-sous-Bois : A mon camarade Socialiste

A mon camarade socialiste Aulnay V2Comme toi, j’ai voté au deuxième tour des élections présidentielles de 2012 pour battre Nicolas Sarkozy, pour changer de Président de la République et de politique.

Avec beaucoup de regret et d’amertume, je suis obligé de constater certainement comme toi, que les politiques d’austérité d’aujourd’hui comme celles d’hier produisent de plus en plus d’inégalités et de discriminations sociales et territoriales.

Comme toi, je m’interroge que faire ?

Continuer cette politique d’austérité mortifère pour la gauche ? Me mettre en retrait, m’abstenir ou continuer à agir et rassembler ?

L’actualité et la perspective des élections départementales de mars 2015 ne peuvent nous laisser indifférents.

Il faut changer le contenu et la conception de la politique. Sans mobilisation des citoyen(e)s les riches seront toujours plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres.

Au moment où la démocratie, la République n’ont jamais été autant remises en causes, il nous faut inventer une nouvelle manière de faire de la politique.

Comme toi, je sais que l’avenir ne peut résider dans un retour de la droite (UMP – UDI) et de son extrême le Front National.

Comme toi, même si cela te dérange, ce que je comprends, tu ne peux pas par ton vote donner ta caution et ton aval à cette politique et équipe gouvernementale qui en donne toujours et de plus en plus au Patronat.

L’avenir des départements, comme des communes ne peut se passer d’un rôle et d’une politique de l’Etat favorisant le progrès social, l’essor économique et la citoyenneté.

Sans te renier, rejoins-moi dans ce vaste ensemble, citoyens et partis politiques qui se construit à Aulnay-sous-Bois contre cette austérité en faveur des marchés financiers et pour construire des alternatives sociales, économiques, démocratiques et écologiques.

Toi et moi, nous avons la possibilité d’envoyer un message clair, rassembleur et porteur d’avenir en votant pour la candidature « Reprenons l’initiative » au premier tour des élections départementales du 22 mars 2015.

Nous avons certainement en commun, la justice sociale, la démocratie, l’unité de la gauche le devenir des nouvelles générations, l’attachement aux valeurs de la République…

Mais comme à d’autres périodes de l’histoire de la France nous savons, toi et moi, que des choix fondamentaux sont nécessaires. Ils ne sont pas faciles mais y a-t-il des choses faciles en politique ?

Alors rejoins-moi dans la lutte, le débat, le vote pour ouvrir dans notre ville une nouvelle période de l’action et de rassemblement des citoyen(e)s. Ouvrons ensemble un nouvel espoir.

Ton camarade Communiste.

Source : Communiqué PCF Aulnay-sous-Bois

Départementales 2015 en Seine-Saint-Denis : la Droite Conquérante, la Gauche confiante et le FN en embuscade

93_beschizzaPour la première fois de l’histoire de la Seine-Saint-Denis, l’hypothèse d’un basculement à droite devient une réelle possibilité, après les bons résultats de l’UMP et l’UDI aux dernières municipales. Reste un écueil pour les politiques, et pas des moindres : comment motiver les électeurs à se déplacer alors que d’une part, on ne connaît pas les nouvelles compétences du conseil général et d’autre part, le territoire pourrait être amené à disparaître en 2020 au profit du Grand Paris ? Voici les stratégies des partis.

 PS – EELV, très organisés. Dès la mi-décembre, les deux partis ont présenté un accord afin de présenter des candidats communs. Pourquoi si tôt ? Pour montrer l’existence d’une dynamique commune mais pas seulement. « Lors d’une consultation, près de 30 % des Verts ont refusé l’accord avec le PS, rappelle un élu socialiste. Il fallait donc aller vite pour ne pas donner le temps aux dissidents de convaincre d’autres adhérents. » Une stratégie qui a échoué à Saint-Ouen et Aulnay où des candidats EELV se sont alliés aux communistes. Pour le reste, l’objectif est clair : conserver la présidence. « Nous avons un bon bilan grâce à une politique d’investissement volontaire et nous avons changé l’image du département », assure Mathieu Hanotin, vice-président chargé de la campagne. Le parti table sur 10 cantons à gauche, 6 à droite et 5 indécis

UMP – UDI : la soif de conquête. A l’exception du canton de Saint-Ouen (où le sortant DVD Hervé Chevreau partira en dissident face à l’UDI William Delannoy), les deux partis présentent des candidats communs partout. Avec un objectif : remporter 11 cantons sur 21 pour obtenir la présidence. « Nos électeurs n’auraient pas compris que nous ne partions pas unis », analyse Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI. « On doit faire avec un redécoupage qui avantage clairement les socialistes et leurs alliés, maugrée Philippe Dallier, président de la fédération UMP du 93. Mais attention au retour de boomerang. Nos victoires aux municipales de mars 2014 sont plutôt des signes encourageants. » Les stratèges du parti prévoient 10 cantons à gauche, 9 à droite et 2 indécis.

PC – Front de gauche : sauver les meubles. Nathalie Simonnet, secrétaire départementale du PC le reconnaît elle-même : « A nous seuls, nous n’obtiendrons probablement pas la majorité absolue. » En 2004, déjà le PC s’était retrouvé à égalité de siège avec le PS, avant de perdre la présidence du département en 2008. Aux dernières municipales, il a perdu plus de villes qu’il n’en a gagnées. Concernant cette élection, le parti pense être sûr de l’emporter sur quatre cantons. Afin d’augmenter ses chances, il tente toujours d’obtenir le ralliement de militants EELV. Ce qui explique que les candidats n’ont toujours pas été désignés sur cinq cantons. « Nous espérons que la ligne anti-austérité séduira au-delà du Front de gauche » lâche Nathalie Simonnet.

Le FN en embuscade. Le parti de Marine Le Pen sera présent partout. S’il n’a pas réussi à attirer des figures de la droite classique comme il l’espérait, il espère clairement jouer les arbitres. « Nous serons au second tour dans deux tiers des cantons car depuis les Européennes, où nous avons atteint plus de 20 % en Seine-Saint-Denis, nous connaissons un dynamisme sans précédent », assure Jordan Bardella, secrétaire départemental.

Source et photo : Le Parisien

Un certain nombre de militants écologistes n’iront pas à la valse des appareils d’EELV et du PS pour les cantonales en Seine-Saint-Denis

EELVAlors que nous payons les factures impayées de 20 ans d’abandon des banlieues et de tergiversations sur la laïcité, que le peuple grec vient de voter pour la mise en oeuvre d’une nouvelle espérance continentale, que Grenoble est un formidable laboratoire hexagonal pour changer de cap vers une société plus écologique, que dans quasi totalité les départements de France, les élections cantonales voient naître des alliances adaptées au cas par cas à la promotion d’un personnel politique intègre au-delà des étiquettes et des appareils, mercredi 28 janvier 2015, en Seine-Saint-Denis l’appareil d’EELV 93 et le parti socialiste entendent célébrer dans l’indifférence des populations leur improbable et dérisoire union.

Cette union factice dans un grand nombre de cantons ne repose ni sur un projet partagé, ni sur une vision commune de l’avenir de notre territoire, ni sur une méthode démocratique de sortie de crise.

La sénatrice EELV, Aline Archimbaud, pourtant réputée pour son attachement au rassemblement de la gauche et des écologistes, n’a pu cautionner ni les méthodes de cet accord , ni le déni des règles démocratiques qui l’a produit : comme des dizaines de militants des deux partis, elle a déclaré publiquement sa prise de distance avec cette mascarade…

Nous n’irons pas au meeting du 28 janvier 2015, nous ne cautionnerons pas un accord bidouillé à quelques-uns, et qui, n’interroge pas les échecs que nous vivons depuis 2012 et ne porte plus aucune ambition de transformation de la vie politique. C’est pourquoi, nous appelons l’ensemble des militants, écologistes et socialistes, aspirants à une gauche
transparente, porteuse de l’intérêt général, soucieuse du respect de la démocratie, à faire de même.

Nous souhaitons avant tout défendre des idées plutôt que des postes et c’est pour cela que nous entrons en résistance pour porter d’une nouvelle espérance écologiste et progressiste.

Source : communiqué de militants EELV

Départementales 2015 en Seine-Saint-Denis pour le Parti Socialiste : problème à Aulnay-sous-Bois et à Saint-Ouen ?

PS_93_DepartementalesA ce jour il manque toujours une candidate pour représenter la gauche PS/PRG/EELV à Aulnay-sous-Bois et Saint-Ouen. De source interne, il semblerait que bien que EELV 93 accepte de faire campagne auprès du PS à Aulnay-sous-Bois, certains militants locaux font obstruction.

A suivre…

Images : Départementales SSD (Twitter)

Elections départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois : qui seront les prétendants ?

electionsLes élections départementales 2015 auront lieu en mars 2015, soit 6 mois environ. Ces élections remplacent, dans le cadre de l’acte III de la décentralisation, les élection cantonales. A Aulnay-sous-Bois, les 2 cantons seront réunis en 1 seul et cette élection permettra d’élire un binôme : un homme et une femme (obligatoire). Il s’agit d’un scrutin majoritaire à deux tours (sauf si un binôme obtient plus de 50% des voix au 1er tour). Aulnay-sous-Bois est aujourd’hui représentée par 2 conseiller généraux :

  • Canton Nord : Gérard Ségura (PS)
  • Canton Sud : Jacques Chaussat (UDI)

Il n’est pas évident que ces deux candidats se représenteront compte-tenu des résultats des dernières municipales 2014, mais rien n’est moins sûr !

Quels seront les prétendants pour ce poste de conseiller départemental ? Qui sera désigné pour défendre les couleurs du PS ? Le  Front de Gauche parviendra t-il à faire émerger quelqu’un ? L’UDI et l’UMP feront-ils cause commune et si oui, qui obtiendra le leadership ? Est-ce que l’UMP, fort de son succès aux dernières élections municipales, fera cavalier seul ? Et si oui, qui représentera l’UDI ? Le Front National s’immiscera t-il dans cette élection ? Y aura t-il des représentants de mouvements dits indépendants ?

Autant de questions qui, nous l’espérons, susciteront l’intérêt pour cette élection…

Municipales 2014 : Vers un accord PS-PC à Aulnay-sous-Bois

PCF_Aulnay_Securite_2On en est encore au stade des discussions. Mais le PC, membre de la majorité sortante à Aulnay, devrait faire liste commune avec le maire socialiste Gérard Ségura dès le premier tour. « La première rencontre que les communistes d’Aulnay ont eue avec les socialistes permet d’envisager un rassemblement », indique le Parti communiste dans une adresse aux habitants, tout en exigeant « des engagements fermes ». Miguel Hernandez, maire adjoint PC, veut ainsi bâtir un programme « anti-austérité, défendant les valeurs de service public et de démocratie ». Si les négociations dépendent du contexte national et départemental, la décision finale prendra la forme d’un vote, lors d’une assemblée des militants communistes aulnaysiens, précise l’élu. Aucune date n’a encore été fixée.

Source : Le Parisien du 16/11/2013

Vidéo : Mensonges, trahisons et reniements en Seine-Saint-Denis

UDI_93_PS

Vidéo

L’UDI de la Seine-Saint-Denis nous informe de la mise à disposition d’une vidéo visant à critiquer la gestion socialiste de la Seine-Saint-Denis. Avec l’aide de diapositives et de morceaux choisis de discours de Claude Bartolone et de Stéphane Troussel (président du Conseil Général 93), le groupe UDI du département explique les « mensonges, trahisons et reniements » des socialistes par rapport aux promesses de 2008.

Vous pouvez accéder à la vidéo en cliquant sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :