Archives du blog

Jean-Christophe Lagarde en difficulté à cause d’un livre et d’un article Le Point sur le communautarisme

Mis en cause dans un dossier de l’hebdomadaire Le Point sur le supposé clientélisme de certains élus locaux, le député de Seine-Saint-Denis et ancien maire de Drancy annonce, jeudi 13 février, qu’il compte « engager des poursuites judiciaires ».

Le député de Seine-Saint-Denis et patron de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a annoncé, jeudi 13 février, qu’il comptait engager des poursuites judiciaires après la publication d’un dossier du Point mettant en cause ses pratiques lorsqu’il était maire de Drancy (Seine-Saint-Denis).

Je ne peux trouver les mots pour dire ma colère contre la Une aussi calomnieuse que grotesque du Point, en contradiction avec le combat de toute ma vie politique et personnelle, a tweeté Jean-Christophe Lagarde.

Je ne peux trouver les mots pour dire ma colère contre la Une aussi calomnieuse que grotesque du Point, en contradiction avec le combat de toute ma vie politique et personnelle, a tweeté Jean-Christophe Lagarde.

Accusations de clientélisme : une « manipulation » pour Jean-Christophe Lagarde

Le Point publie en Une sa photo sous le titre Communautarisme, pactes avec des voyous ou des islamistes – Ces élus qui ont vendu leur âme, dans le cadre d’un dossier évoquant un livre à paraître, écrit à titre personnel par la journaliste de l’AFP Eve Szeftel, qui a été en poste à Bobigny (Seine-Saint-Denis) et est actuellement affectée au desk économique international de l’AFP.

Source et article complet : Ouest France

 

 

Quand le ridicule ne tue pas : mettons du rouge à lèvre avec Jean-Christophe Lagarde

rouge_a_levreLe 8 mars dernier, comme chaque année, on fêtait la journée internationale des droits de la femme. Comme chacun sait, même si d’énormes progrès ont été réalisés, les femmes subissent encore et toujours de la part de leur conjoint ou collègues un comportement parfois patriarcal, un tantinet misogyne. Des associations se sont créées pour lutter contre cela, et les pouvoirs politiques européens ont pris à bras le corps ce problème. Même dans les entreprises privées, un effort a été appliqué pour réduire les disparités salariales entre les hommes et les femmes.

Si on attendait de la part des politiques une réponse sérieuse, avec une synthèse des actions entreprises, avec pourquoi pas un résultat chiffré, d’autres ont voulu faire passer un message par l’humour, comme l’en atteste la photo ci-contre où l’on peut apercevoir Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI.

Le message véhiculé pourrait ainsi être : « toutes les femmes mettent du rouge à lèvre, donc on en met pour montrer notre solidarité« .  Le patron de l’UDI aurait-il voulu passer un message à ses compagnons Les Républicains dont certains fustigeaient la théorie du genre en brandissant le livre « Mehdi met du rouge à lèvres », pour faire campagne notamment auprès de l’électorat musulman ?

Difficile de comprendre la stratégie d’un capitaine dont le bateau semble prendre l’eau : Hervé Morin et le Nouveau Centre souhaitent prendre ses distances avec l’UDI, le petit parti Alliance Centriste a montré également quelques signes d’hostilité vis-à-vis de la maison mère, et le Parti Radical via Yves Jego alerte sur la tempête en cours en disant « tout va bien, on coule… ».

Drôle de stratégie en effet pour un parti donc l’existence même s’avère de plus en plus incongrue au regard des choix politiques lors des dernières élections…

 

Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI présente ses voeux pour les Français

LAgardeAu seuil de l’année 2016, c’est vers la naissance d’un espoir nouveau que vont les voeux que je forme pour la France.

Notre pays n’est pas condamné à l’échec économique, au délitement social, à l’affaiblissement démocratique et à l’isolement en Europe.

Ceux qui nous gouvernent depuis si longtemps, les partis et les équipes, continuent de proposer les mêmes solutions qui on déjà échoué. Ils veulent corriger à la marge notre modèle économique et social alors que celui-ci est périmé.

Ce modèle, il date de l’après Seconde Guerre Mondiale, une époque où notre économie était centrée sur l’hexagone et où l’État était un acteur économique puissant par les sociétés qu’il possédait et les lourds investissements auquel il procédait. Ce monde là n’existe plus mais notre modèle n’a pas changé.

Si la France veut retrouver un chemin d’espoir, utiliser les formidables ressources et potentiels qui existent dans la société, si elle veut retrouver sa grandeur et sa place, il faut construire un nouveau modèle économique et social, le modèle français du XXIe siècle.

Tout est à réinventer si on veut faire gagner la France et retrouver la cohésion nationale à laquelle tous les français sont attachés.

Ce nouveau modèle doit valoriser le mérite dans l’Éducation comme dans la compétition économique, donnes des opportunités nouvelles à ceux qui sont en échec, garantir l’égalité des chances en tout point du territoire national.

Ce modèle doit affirmer l’autorité de l’État en toute circonstance, donner tous les moyens à nos entreprises dans la compétition mondiale, être fondé sur le respect de nos ressources naturelles et leur durabilité.

Notre nouveau modèle français doit redevenir le moteur d’une Europe fédérée, à qui doivent être confiés les enjeux stratégiques pour nous défendre ensemble contre les dangers du monde, nous protéger des appétits de nos concurrents et préserver les modes de vie et nos valeurs humanistes.

Ce modèle français que j’appelle de mes voeux doit enfin et surtout reposer sur l’idée centrale, l’exigence absolue que les générations d’aujourd’hui n’achètent plus leur confort actuel au détriment de nos enfants mais au contraire doivent accepter des efforts pour leur préparer une vie meilleure.

Préparer ce nouveau modèle, le porter devant les français, pour recréer l’espoir, la volonté collective et la solidarité parmi les français, c’est la mission que je propose aux sympathisants, aux militants de l’UDI pour l’année 2016.

Source : communiqué de Jean-Christophe Lagarde envoyé à la Rédaction

L’UDI dans le rouge, Jean-Christophe Lagarde appelle à l’aide

LAgardeLes élections régionales, comme les élections départementales de Mars dernier, ont permis à l’UDI de renforcer considérablement son implantation locale à travers notre pays. Au total, nous avons doublé le nombre de nos élus régionaux, et dans les régions que l’opposition démocratique dirige désormais, la voix de l’UDI est devenue indispensable à la majorité régionale.

Ces résultats viennent après ceux des municipales et des européennes. Ainsi, en 4 échéances électorales successives, notre jeune mouvement, réuni grâce à Jean-Louis BORLOO, a pu construire une solide implantation locale. C’est celle-ci que nous devrons désormais tenter de traduire en 2017 pour qu’au niveau national, l’UDI devienne incontournable à toute alternance.

Mais alors même que ces perspectives importantes sont devant nous, je me vois contraint de faire appel à votre générosité et à votre militantisme pour m’aider à sortir notre mouvement de la situation financière difficile dans laquelle il se trouve.

Jusqu’alors, je n’ai pas souhaité m’exprimer publiquement sur le sujet pour ne pas nous affaiblir lors des discussions pour les élections régionales. Mais je vous dois la vérité, tout comme j’ai assuré la transparence complète sur la situation devant le Bureau Exécutif depuis un an.

Il y a quelques semaines, nous avons échappé de très peu à la mise en redressement judiciaire, ce qui aurait signifié la fin de l’UDI. Pour comprendre nos difficultés, il faut savoir que l’UDI n’existant pas encore au moment des élections législatives, notre financement public provient des partis qui composent l’UDI. Tous ont accepté par convention de consacrer 50% de leurs ressources au financement de l’UDI. Mais comme tout nouveau parti, nous avons dû attendre un an avant de bénéficier des financements publics. L’UDI vit donc sur une ligne de trésorerie de 1,2 million d’euros.

En 2012, 2013 et 2014, notre budget a été équilibré, mais nous n’avons jamais réduit notre besoin de trésorerie. Il est donc totalement faux de dire que nous sommes en déficit, comme je l’ai lu dans la presse. Au contraire, dés ma prise de fonction, j’ai engagé des économies sur 2015 qui nous ont permis de réduire notre besoin de trésorerie à 900 000 euros pour 2016. Je veux ici remercier notre Trésorier, Vincent CAPO-CANELLAS, et nos collaborateurs pour l’énorme travail que cela a représenté.

Mais trouver une banque qui nous accorde une telle ligne de trésorerie demeure très difficile. En effet, toutes constatent notre rigueur et nos efforts sur la dépense mais que nous avons un sérieux problème de recettes.

En effet, si les autres partis membres ont bien versé l’argent qu’ils devaient à l’UDI, le Nouveau Centre, dont la convention prévoit qu’il doit nous verser 525 000 euros en 2015, nous a fait savoir que, du fait de ses propres dettes, il ne comptait payer que 150 000 euros en 2015.

Ces 375 000 euros de recettes manquantes ont été et demeurent notre principale difficulté à surmonter vis à vis des partenaires bancaires dont nous avons absolument besoin.

Et c’est la raison pour laquelle je dois aujourd’hui faire appel à vous.

Pour garantir notre survie et notre indépendance financière à la veille des grandes échéances nationales de notre pays, l’UDI a besoin de vos dons, aussi modestes soient-ils.

J’ai besoin de vous, de votre aide, pour parvenir à passer ce cap difficile afin que notre famille reparte sur des bases assainies et simplifiées. Si chaque adhérent donnait par exemple 50 euros, nous n’aurions plus besoin de crédit bancaire ; notre indépendance et notre existence seraient définitivement garanties.

Je vous rappelle que tout don donne droit à une déduction fiscale de 66%. Par exemple, un don de 50€ ne vous coûtera en réalité que 16,5€, le reste venant en réduction de vos impôts (dés 2016 si vous faites un don avant le 31/12/2015).

Enfin, pour les personnes qui n’auraient pas encore renouvelé leur adhésion en 2015, je précise que ces dons vaudront naturellement mise à jour de leur cotisation dés lors qu’ils seront supérieurs à 20€ et à l’ordre de l’AFUDI.

Je vous rappelle d’ailleurs à cette occasion que nos statuts prévoient que seuls les adhérents à jour de cotisation en 2015 et 2016 auront le droit de participer aux congrès et votes internes qui auront lieu en 2016. Si vous n’êtes pas encore à jour de cotisation, il vous reste 7 jours pour le faire.

Vous pouvez effectuer ce don directement sur notre site internet en cliquant ici, ou par chèque en renvoyant le formulaire (formulaire à télécharger ici) et en établissant un chèque à l’ordre de l’AFUDI (à adresser au 22bis rue des volontaires, 75015 Paris).

Je vous remercie par avance de l’effort que vous pourrez faire pour nous aider et vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

Source : communiqué de Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI

L’Union des Démocrates Musulmans Français en campagne pour les régionales 2015 en Ile-de-France

udmfSi les trois poids lourds politiques se partageront le podium le 13 décembre 2015 (PS, LR, FN), d’autres partis souhaitent faire plus que de la figuration au premier tour qui se déroulera le 6 décembre.

L’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF), dirigé par l’ex-UDI Nizarr Bourchada, entend bien peser dans les négociations âpres le soir du premier tour, avec des voix qui feront basculer la région soit à droite, soit à gauche. L’ancienne étiquette UDI de la tête de liste devrait normalement conduire l’DMF à soutenir Valérie Pécresse au second tour, mais aucune confirmation n’a encore été donnée.

Malgré une volonté de marquer son identité musulmanes, l’UDMF souhaite fédérer les franciliens en une « Île-de-France qui nous rassemble« . Alertant sur les actes islamophobes en augmentation, l’UDMF a pour volonté de préserver la diversité garante du vivre-ensemble.

Source : UDMF

Droit de réponse de Billel Ouadah, ex-centriste d’Aulnay-sous-Bois : « Salissez, salissez, il en restera toujours quelque chose !!! »

billel_ouadahSalissez, salissez, il en restera toujours quelque chose !!!

Je tenais à vous faire part de ma consternation quant à la publication de mon nom relative à une procédure disciplinaire à l’initiative du président départemental UDI 93 ; formation UDI dont je ne suis plus adhérent depuis le 2 décembre 2014 (ci-dessous preuve de ma démission et correspondance avec notamment comme destinataire Vincent Capo-Canelas).

Ce sont des méthodes nauséabondes qui n’ont rien à voir avec les supposées valeurs humanistes affichées par l’UDI.

 
Utiliser le nom d’un non adhérent pour asseoir une autorité de façade dans la presse est une démarche à la fois scandaleuse et désinvolte
 
Je vous demande expressément de porter à la connaissance de vos lecteurs ma réprobation de procédés qui n’ont pour seul objectif de dénigrer et de salir.
Ci-dessous, la réponse de Billel Ouadah à un membre de l’UDI suite à une information de sanction disciplinaire :

« Très cher Christian (NDLR : Debeve),

A lecture de ton courriel, je tiens à te faire part de ma surprise dans la mesure où j’ai signifié le 2 décembre 2014 à l’UDI (Tu trouveras ci-dessous ma lettre) que je ne souhaitais plus être adhérent d’une formation qui ne respecte pas ses militants et les valeurs humanistes qu’elle est censée porter.
 
J’ajoute le positionnement inacceptable et le vote des députés UDI à l’Assemblée nationale contre la reconnaissance de la Palestine.
Je tiens à saluer ici les 4 députés UDI qui ont fait preuve de responsabilité, de tolérance et d’équilibre.
 
On peut également évoquer les propos tenus par certains sur les bi-nationaux comparables à ceux tenus par Marine Lepen.
 
Plus grave encore, votre UDI va même jusqu’à accorder une tribune et une caution centriste au belliqueux Habib Meyer.
 
Cette UDI (ou plutôt votre UDI) n’observe de la tolérance qu’avec des individus qui ne respectent les règles du jeu et qui instrumentalisent la diversité.
 
Sans oublier malgré les menaces et les pressions les candidats que nous avons soutenus qui nous ont tourné le dos…
 
Là encore, seuls Hervé MORIN et Jean ARTHUIS ont fait preuve d’honnêteté et de considération à notre égard.
 
L’ensemble de ces éléments m’ont donc amené à prendre mes distances avec l’UDI…
 
Je ne connais pas bien Jean-Louis Borloo mais je suis convaincu d’une chose, c’est qu’il n’avait certainement pas à l’esprit de construire une telle UDI…
 
Je t’avoue éprouver aujourd’hui beaucoup de fierté à ne plus être parmi vous et je te demande vivement de faire le nécessaire pour ne plus être importuner par l’UDI!
 
J’ai donc fermé depuis ce 2 décembre 2014 une parenthèse ouverte en 2002 à l’UDF!!!
 
Pour ce qui est de la cantonale à Aulnay-sous-Bois, sache qu’à la demande de mon ami Daniel JACOB, j’ai accepté d’être son suppléant « Sans étiquette » pour mieux dénoncer les pratiques du flamboyant septuagénaire Jacques CHAUSSAT, conseiller général sortant qui a réduit à néant la présence centriste sur la ville d’Aulnay…
 
Il est important de souligner que la présence récente d’un binôme frontiste à Aulnay a amené Daniel JACOB à renoncer à sa candidature. Aucune propagande et aucun bulletin de vote ne seront diffusés dans le cadre de cette campagne sur le canton d’Aulnay.
 
Très cordialement,
Billel Ouadah »

Daniel Jacob et Billel Ouadah suspendus par l’UDI à cause de leur candidature à Aulnay-sous-Bois ?

Jacob_AulnayC’est ce que l’on peut lire entre les lignes du Parisien ce matin. Daniel Jacob était jusqu’alors Conseiller National UDI, membre de l’UDI-Parti Radical à Aulnay-sous-Bois. Billel Ouadah était Conseiller Départemental UDI de la Seine-Saint-Denis et membre de l’UDI-Parti Radical d’Aulnay-sous-Bois.

Daniel Jacob a déposé sa candidature aux départementales 2015, dans la 2ème circonscription de la Seone-Saint-Denis (Aulnay). Billel Ouadah était annoncé comme suppléant. Le lendemain de l’annonce de cette candidature, Daniel Jacob annonçait se retirer compte-tenu de la présence du Front National. Ceci n’a pas permis de calmer le courroux des instances départementales UDI, représentées par Vincent Capo-Canellas, Sénateur-Maire du Bourget.

billel_ouadahCe nouvel épisode marque une fois de plus les tensions qui subsistent au sein de l’UDI au lendemain du premier tour des municipales 2014. Deux courants semblent s’affronter : d’un côté celui de Jacques Chaussat, qui préfère se soumettre aux décisions départementales et s’effacer face à l’UMP (malgré plusieurs années de tentatives infructueuses pour s’imposer face aux instances locales de ce parti) et de l’autre, et d’autres qui souhaitent se démarquer du courant fort de l’UDI départemental de la Seine-Saint-Denis, à savoir celui de Jean-Christophe Lagarde.

Départementales 2015 à Aulnay-sous-Bois : Retrait du binôme « TADDEI – JACOB » pour faire barrage au Front National

NousSommesAulnayLa liste des candidats étant désormais connue sur le canton d’Aulnay-sous-Bois, nous prenons connaissance de la présence d’un binôme Front National.

Nous rappelons que le tandem « Michelle TADDEI – Daniel JACOB » s’était inscrit dans une démarche citoyenne ; démarche citoyenne qui s’est construite en opposition aux pratiques de Jacques Chaussat et surtout qui était connue de tous. 
En effet, l’ensemble des responsables politiques locaux et départementaux en avait connaissance.
Ainsi, compte tenu du danger frontiste encouru et dans un souci de responsabilité républicaine, le tandem TADDEI-JACOB (Sans étiquette) tient à préciser ne plus prendre part à cette élection
En conséquence, aucune propagande et aucun bulletin de vote ne seront diffusés dans le cadre de la campagne des 22 et 29 mars 2015 prochains.
Source : communiqué de Michelle Taddeï et Daniel Jacob

Aulnay-sous-Bois : Daniel Jacob s’inquiète de la dégradation de la voirie et du manque de réactivité de la municipalité

photos du tél Daniel n°2 065Le Centriste Daniel Jacob, conseiller national UDI et figure du Parti Radical à Aulnay-sous-Bois, nous fait part de ses inquiétudes vis-à-vis de la dégradation de la voirie et du manque de réaction des services municipaux.
« Que font nos élus délégués de la voirie, du commerce, des espaces verts, de la propreté et bien d’autres« , s’insurge t-il, très mécontent de la transformation de certains quartiers. « Ces élus de mars 2014 reviendront-ils sur le terrain avant mars 2015 !!!!  Les Aulnaysiennes et Aulnaysiens jugeront !« , ajoute t-il en faisant référence aux prochaines élections départementales prévues cette année.
M. Jacob n comprend pas, par exemple, que les services municipaux laissent toujours certains dispositifs mis en place pour les festivités de Noël : « Le sapin place du Général Leclerc à été mis 3 jours avant Noël et aujourd’hui, 2 mois après, il est toujours là !« , s’étonne t-il, indiquant que ce sapin aurait dû être enlevé dès le début du mois de février.
Autre source de friction, la dégradation de certains endroits dans la ville, autrefois épargnés : « Toujours place du Général Leclerc, les incivilités provoqué par des véhicules dégradents les espaces verts. Certains dénaturent les pierres de granites par des graffitis, malgré une caméra qui visualise cet espace jour et nuit, cherchons l’erreur !!!« , regrette t-il en indiquant que cet endroit était autrefois bien plus accueillant. « Des milliers de personnes fréquentent le centre-ville , que fait la municipalité pour préserver l’image de celle-ci ?« 
photos du tél Daniel n°2 063Daniel Jacob nous indique enfin vouloir s’investir pour que la ville « retrouve son charme d’antan« .

Régionales Ile-de-France 2015, Chantal Jouanno : « Si on ne porte pas notre voix aux élections régionales, j’aurais du rester à l’UMP, c’était plus confortable »

Chantal_Jouanno« Invitée de Samedi Politique sur France3 Paris, Chantal Jouanno, désignée cette semaine tête de liste UDI aux élections régionales en Ile-de-France, assure qu’il n’y aura pas d’alliance avec l’UMP.

« Il y aura une liste UDI jusqu’au bout. En général, je suis plutôt entêtée. On ira jusqu’au bout. Sinon, ce n’est pas la peine de créer l’UDI pour ne jamais pouvoir s’exprimer de manière indépendante », déclare la conseillère régionale Ile-de-France. « Si on ne porte pas notre voix aux élections régionales, effectivement, il faut faire autre chose. J’aurais du rester à l’UMP. C’était plus confortable« , ajoute l’ancienne ministre des gouvernements Fillon qui a rejoint l’UDI de Borloo en 2012 à sa création.

Pourtant Rama Yade, adversaire malheureuse de Chantal Jouanno à ce scrutin, a exprimé des doutes , estimant « qu’il n’y aurait pas de liste indépendante de l’UMP  » . Rama Yade qui s’estime victime de manoeuvres politiques. « Les procédures ont été très claires. On ne peut pas passer son temps à taper sur les procédures du parti sinon ça veut dire qu’on ne croit pas à son parti« , tacle Chantal Jouanno. »

Source et article complet : France 3

%d blogueurs aiment cette page :