Archives du blog

Covid-19, encore une Fake News concernant le couvre-feu à Paris et en Île-de-France

Non, contrairement à ce que l’on peut lire dans certains blogs ou certains sites dits d’information, l’instauration d’un nouveau couvre-feu dans Paris et en Île-de-France n’est pas acté. La rédaction s’est renseigné et même si ce recours est une possibilité, cette mesure va être étudiée par la municipalité de Paris et la Préfecture. Mais rien n’est décidé à ce stade.

Une décision sera prise dans les prochains jours, en fonction du comportement des Franciliens notamment aux abords des commerces encore autorisés à fonctionner. Il est fort dommage que certains sites tentent un buzz sur un sujet aussi grave où la solennité devrait être de mise.

La région Île-de-France se mobilise pour sauver les petits commerces du confinement

Avec le retour du confinement, de nombreux commerces déjà fragilisés se trouvent au bord du gouffre. La région Île-de-France a décidé de leur venir en aide avec un chèque numérique de 1500 € et une aide de 10000 € pour les communes pour déployer des solutions digitales.

Avec le confinement, le e-commerce est peut-être une clé pour éviter le pire.

Covid-19, couvre-feu dans l’Île-de-France pour contrer la seconde vague à partir de samedi

Un couvre-feu est imposé en Île-de-France afin de contrer la propagation de l’épidémie de Covid. Depuis quelques jours, c’est plus de 100 morts et 20 000 contaminés au quotidien dans toute la France.

En cas de non-respect du couvre-feu, une amende de 135 € vous sera infligée. Vous pouvez obtenir une dérogation (rentrée du travail, travail de nuit…). Les transports continueront de fonctionner pendant le couvre-feu.

Le couvre-feu entrera en vigueur ce samedi.

 

Covid-19, des restrictions de libertés à venir en Île-de-France à cause des ravages du virus

Sous l’impulsion de Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, des mesures privatives de liberté pourront être mises en place pour limiter la propagation du Coronavirus. Elle appelle ainsi à augmenter la part du télétravail tout en indiquant espérer éviter une nouvelle mesure de confinement.

Valérie Pécresse a également indiqué vouloir mettre en place un dispositif d’aide social aux personnes les plus fragiles dès cet hiver, tout en craignant un clivage et une rupture sociale qui pourrait être non seulement pour la région, mais aussi pour le pays dans sa globalité.

40% des lits de réanimation occupés par des patients Covid en Île-de-France

La nouvelle vague continue de faire des ravages en Île-de-France avec à ce jour près de 40% des lits de réanimation occupés par des patients atteints du Covid-19. Une situation de plus en plus intenable qui conduit à fermer les cafés et les bars (hors terrasse) et à durcir les conditions d’accès à certains événements.

Rien ne semble arrêter la propagation du virus qui pourrait conduire à un second confinement.

Les ordinateurs offerts par la région Île-de-France aux lycéens accusés d’être inadaptés

Le coup de gueule a beaucoup fait réagir sur Twitter. Il est l’œuvre d’un enseignant qui dénonce un gâchis à 80 millions d’euros. Dans le viseur de ce professeur de physique, les ordinateurs que la région Île-de-France a distribué aux élèves de secondes et aux profs qui enseignent dans ces classes. 

“S’il y a un truc qui m’énerve de bon matin, c’est bien le gâchis de ressources et d’argent public”, grince cet enseignant, avant de lister toutes les limites techniques de cet équipement, qui le rendrait tout bonnement inutile pour les élèves et leurs professeurs. “Après avoir été forcé de regarder Pécresse en vidéo, on voit que les ordis ‘offerts’ sont bridés puisque l’utilisateur n’a pas de session administrateur. Impossible d’installer un logiciel”, déplore-t-il, avant de dénoncer des machines “sous-dimensionnées pour faire tourner un [système d’exploitation] propriétaire (…) et sans personnalisation possible”.

Plus loin dans sa série de tweets, ce professeur est encore plus sévère. “La moitié des élèves de 2nde n’en a pas besoin et ne l’utilisera pas, la totalité des profs ne pourra pas l’utiliser puisqu’on ne peut rien installer. Donc des milliers d’ordis fabriqués en Chine qui vont rester dans les placards d’Île-de-France”, regrette-t-il, déplorant également que ce marché ait été confié à une “une marque chinoise”.

Source et article complet : Le Huffington Post

Covid-19, l’Île-de-France ravagées avec de nombreux morts et des hôpitaux saturés

L’incidence, comme on nomme le ratio du nombre de cas positifs en une semaine pour 100 000 habitants, bat des records : 154 pour l’Ile-de-France contre 104 en France, 252 sur Paris. Les 60-69 ans particulièrement à risque pour les formes les plus graves de la maladie ne sont pas épargnés (132 cas positifs sur 100 000 habitants à Paris, 121 en Seine-Saint-Denis, 119 dans les Hauts-de-Seine, 116 dans le Val-d’Oise…)

« Il y a moins de malades qu’en mars, mais la maladie n’est pas moins grave », insiste le Dr Lionel Lamhaut, responsable de la réanimation adulte à l’hôpital Necker. Des déprogrammations d’opération sont envisagées pour accueillir des malades du Covid, dont tout laisse penser que leur nombre va augmenter. S’agira-t-il d’un nouveau tsunami comme en mars? Nul ne le sait mais l’optimisme n’est pas de mise.

La question est plutôt de savoir quand des mesures encore plus restrictives seront ordonnées. C’est la préfecture de police qui a la main. « Les voyants sont au rouge », constate-t-on du côté de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). « Je suis très inquiète pour la suite. On se dirige tout droit vers de nouvelles restrictions et des périodes de reconfinement », redoute Anne Souyris, adjointe (EELV) d’Anne Hidalgo chargée de la santé.

Source et article complet : Le Parisien

Plus de pouvoir d’achat avec Valérie Pécresse dans la région Île-de-France ?

Ce matin, quelques élus de la majorité municipale ainsi que des membres du cabinet du maire Bruno Beschizza ont distribué des tracts au marché du Vieux-Pays. 

Selon le tract ci-contre, Valérie Pécresse aurait donné plus de pouvoir d’achat aux Franciliens. Quelques actions, comme le gel du tarif du passe Navigo ou la distribution d’ordinateurs aux Lycées de la région permettraient de confirmer cette hausse du pouvoir d’achat.

Si cela peut paraître subjectif, notons toutefois que la dette de la région a énormément baissé par rapport à 2015 (dernier budget voté par une majorité de Gauche), ce qui laisse à la région plus de marges de manœuvre.

@Alexandre Conan

Les policiers ont peur d’intervenir contre les rodéos sauvages en Île-de-France

A nouveau autorisés par le préfet de Paris à poursuivre «des véhicules en fuite» en région parisienne depuis cet été, certains policiers préfèrent encore s’abstenir de se lancer dans une «chasse», pour éviter tout incident.

Le 12 août, en fin de journée, la BAC 93 (brigade anticriminalité) engage une course-poursuite à la limite de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et de Clichy (Hauts-de-Seine) avec un automobiliste qui a refusé de s’arrêter. Le véhicule est volé. La traque est mouvementée, et plusieurs coups de feu sont tirés par la police. Le fuyard est finalement interpellé.

Cette « chasse » risquée aurait-elle pu se produire il y a quelques semaines ? Début juillet, alors que la colère gronde chez les policiers, le préfet de police de Paris Didier Lallement décide de lâcher du lest en abrogeant une note de 2015 qui restreignait cette pratique. Elle les limitait à certaines situations : les crimes de sang et les évasions de prison.

« Les prises en charge n’ont jamais cessé, mais elles étaient soumises à l’appréciation du chef de salle. Nous avions le sentiment de travailler avec les mains attachées dans le dos », explique Jossais Claude, secrétaire départemental 75 du syndicat Unité SGP Police. La récente note préfectorale change la donne, en indiquant : « Désormais, la poursuite des véhicules refusant d’obtempérer aux injonctions de la police pourra être engagée par un équipage. »

«On ne nous demande plus de cesser systématiquement les chasses»

Les forces de l’ordre attendaient que l’on passe de la parole aux actes. « Ça a pris un peu de temps, mais on ne nous demande plus de cesser systématiquement les chasses », confirme un fonctionnaire en poste dans le 93. En juillet, un scooter volé qui mettait la gomme à la vue de la police dans les rues de La Courneuve a été stoppé net. « Nous avons informé le centre d’information et de commandement (CIC) de notre progression. Ça a été simple et rapide. Avant nous n’aurions pas engagé la poursuite », avoue le policier.

L’un de ses collègues à la BAC acquiesce : « La station directrice nous laissait à peine terminer notre message que l’on nous disait d’arrêter sans plus d’explications. En revanche, il fallait donner le motif précis de la poursuite, motif que l’on ignorait évidemment. On avait l’impression que le refus d’obtempérer n’existait pas. »

Source et article complet : Le Parisien

Et pourquoi pas prendre son vélo pour faire ses courses en Île-de-France avec une aide de 500 € ?

La rentrée approche : c’est le moment de prendre de bonnes résolutions ! Et si vous preniez votre vélo pour faire de petites courses, aller travailler ou tout simplement vous balader ? 

Île-de-France Mobilités  propose une aide de 500 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique, sans condition de ressources. 

EN SAVOIR PLUS  https://www.iledefrance-mobilites.fr/actualites/vae-aide-achat-500-euros

%d blogueurs aiment cette page :