Archives du blog

Covid-19, Jean Castex annonce de nouvelles mesures ce soir, l’Île-de-France serait épargnée

Si la pandémie s’emballe, la région Île-de-France ne devrait pas subir de nouvelles restrictions dans les prochains jours. Le premier ministre Jean Castex annoncera les nouvelles mesures à 18h qui devrait donc épargner la région Île-de-France.

La Covid-19 continue son inexorable progression avec de multiples variants qui ont déjà fait des ravages dans l’hexagone. Des confinements locaux sont à prévoir dans les endroits les plus touchés.

Le sable radioactif du Sahara Algérien va t-il contaminer la région Île-de-France ?

© Christina B

Une alerte à la pollution est en cours en région Île-de-France. Parmi les particules observées dans l’air, les spécialistes constatent que du sable du Sahara, souvent porté par les siroccos, se trouve dans l’atmosphère.

Il y a peu, dans l’Est de la France, des traces de césium-137 étaient perceptibles dans le sable venu du Sahara. Si cette radioactivité est sans danger car peu concentrée, des experts s’inquiètent de la présence de ce radioélément, fortement cancérigène. A qui la faute ? Des essais nucléaires ont eu lieu dans le Sahara au début des années 1960s. L’opération Gerboise bleue a permi à la France d’être la 4ème puissance à obtenir la bombe nucléaire (Bombe A). 4 essais ont eu lieu dans les environs de Reggane en Algérie, alors encore dans le giron de la France à l’époque.

Valérie Pécresse veut que chaque grande ville de la région Île-de-France dispose d’une police municipale armée

C’est un débat aux arguments et aux contre-arguments infinis. Mais une chose est sûre, le changement de la société et l’explosion de la violence imposent des mesures de dissuasion dont il est parfois difficile de jauger les effets.

Valérie Pécresse, à quelque mois des élections régionales, ne cesse de parler du tout-sécurité pour rassembler derrière elle le maximum de personne à droite. Cette fois-ci, Valérie Pécresse a estimé que chaque ville de plus de 10 000 habitants en Île-de-France devrait disposer d’une police municipale armée.

Si la police municipale est armée à Aulnay-sous-Bois, ce n’est pas le cas de Sevran ni de Créteil, dans le Val-de-Marne. La police municipale est devenue une force d’appoint, un succédané de police de proximité, qui fait face à l’augmentation de la violence et qui est envoyée souvent en première ligne face aux incivilités les plus abjectes. Il va sans dire que cette mesure va faire débat dans la campagne des régionales. A l’instar de la vidéo-surveillance, une partie de la Gauche est réfractaire à l’armement de la police municipale, même si de plus en plus d’élus de Gauche estiment être favorables au principe.

Pour Valérie Pécresse, la pensée islamo-gauchiste aurait conquis l’université française

Oui, les courants de pensée islamo-gauchistes sont puissants dans l’université française.

Dans certaines facs, ils représentent la pensée dominante. De quoi parlons- nous? L’islamogauchisme n’est pas un courant de recherche, c’est une pensée politique partagée à gauche par tous ceux qui nient le danger que représente l’islamisme, et la radicalité qui l’accompagne, pour la République, et plus largement pour la société française. Les tenants de cette idéologie se retrouvent dans plusieurs partis, bien loin de se cantonner aux seuls Insoumis. Leur conviction qu’il faut relativiser la menace islamiste, voire pire, refuser d’en parler ou lui trouver des excuses, a un impact à la fois sur la recherche française et sur l’enseignement délivré à nos étudiants. Dans les faits, par leur influence ou leurs pressions, ils empêchent certains thèmes d’être abordés, certaines recherches d’être financées, certains colloque d’avoir lieu.

Ne détournons pas les yeux. Premier exemple : Bernard Rougier ou Hugo Micheron, chercheurs qui, dans la lignée d’un Gilles Kepel, ont réalisés des travaux de recherche remarquables sur les territoires conquis par l’Islamisme et le Djihadisme en France, travaux qui font désormais référence, n’avaient pas réussi a faire financer leurs recherches par l’université. C’est la Région Ile-de-France qui les a financées, les considérant d’intérêt majeur. Un autre exemple : Mohamed Sifaoui spécialiste reconnu de la radicalisation islamiste devait former à la laïcité et aux valeurs de la République les imams de la grande mosquée de Paris dans une grande université parisienne. Sous la pression de certains enseignants, la session de formation a été annulée. J’ai dû mettre en relation les promoteurs de la formation avec le Directeur du CNAM Olivier Faron pour que les cours -si importants pour notre cohésion nationale – puissent avoir lieu. La réalité – que beaucoup ne veulent pas voir- c’est qu’il s’exerce désormais dans certaines de nos facs une « police de la pensée » qui empêche de chercher et d’enseigner librement.

L’indépendance des enseignants chercheurs est une liberté fondamentale. J’y suis personnellement attachée et je l’ai prouvé par le passé dans mes fonctions de ministre des universités. C’est pourquoi je le dis avec solennité: la pensée doit être libre dans toutes les universités françaises. On doit pouvoir y étudier sereinement les dérives de l’islamisme, son emprise sur la société française ou la gravité de la menace terroriste, et les dénoncer.

N’oublions pas que c’est à l’université que sont formés les étudiants qui seront, demain, nos cadres, nos enseignants. Toutes nos universités doivent être et rester un lieu de débat ouvert, et ne pas devenir, pour certaines, le lieu de l’endoctrinement politique islamogauchiste. Nous le devons à notre jeunesse. Nous le devons à la France.

Source : Valérie Pécresse

Les hôpitaux en Île-de-France de nouveau saturés à cause du Covid-19

La situation ne semble pas s’améliorer dans la région Île-de-France malgré le début de la campagne de vaccination. Plusieurs hôpitaux de la région ont ainsi déprogrammé certaines opérations à cause de l’arrivée massive de patients Covid et une forte occupation des lits en réanimation.

En Seine-Saint-Denis, plus de 20 000 personnes ont été vaccinées mais la tension reste vive dans les hôpitaux du département.

Alstom fait un pied-de-nez à la région Île-de-France, la RATP et la SNCF en refusant d’honorer le contrat de rénovation du RER B

Les usages du RER B devaient découvrir, fin 2025, des rames rénovées avec la commande de 146 trains modernes, plus confortables pour un coût de 2,5 milliards d’euros. Cet appel d’offres gagné par le Canadien Bombardier devait mettre fin à des années de galère sur cette ligne.

Hélas, Bombardier a été racheté par le français Alstom et ce dernier, jouant sur une situation de quasi monopole sur le territoire Français, annonce ne pas vouloir honorer le contrat pour des raisons financières. Le géant français estime en effet que le projet ne serait pas viable.

En attendant, les usagers vont devoir attendre des mois – voire des années – pour avoir de nouvelles rames. A moins qu’Alstom s’appuie sur sa position dominante pour exiger davantage. Ce serait principalement les contribuables qui devront passer à la caisse.

Les variants plus contagieux du Covid-19 progressent de manière exponentielle en Île-de-France !

Près de 20% des personnes contaminées par le Coronavirus en Île-de-France auraient contracté l’un des variants. Ces variants sont plus agressifs, sont plus contagieux, et pourraient de nouveau mettre à mal les capacités hospitalières de la région.

Il existe plusieurs variants : britannique, sud-africain, brésilien… Selon les dernières informations, le variant britannique serait le plus répandu dans l’hexagone. Les vaccins sont également, en règle générale, moins efficaces sur ces variants.

1 600 places en plus dans les lycées de Seine-Saint-Denis, plusieurs à Aulnay-sous-Bois

Le conseil régional a annoncé la création de 1 600 places en plus dans les lycées de Seine-Saint-Denis. Elles doivent être créées dans le secteur allant d’Aulnay-sous-Bois et Drancy.

En 2017, le conseil régional avait présenté la Seine-Saint-Denis comme le département grand gagnant de son plan pluriannuel d’investissements (2017-2027) pour les lycées d’Ile-de-France. « Avec trois créations et 23 rénovations, le 93 est le département sur lequel nous avons le plus de projets », décrivait Agnès Evren, alors vice-présidente (LR) chargée de l’éducation à la région. Quatre ans plus tard, le 93 n’est pas oublié de la rallonge budgétaire allouée aux lycées par Valérie Pécresse (Libres!) à quelques mois seulement des élections régionales.

1 600 places supplémentaires seront ainsi créées dans les lycées d’ici 2030 en plus de celles déjà actées en 2017. Dans quelles villes seront-elles ouvertes ? Dans un ou plusieurs établissements ? S’agira-t-il de créations de lycée ou d’extension ? Pour l’instant, rien n’est encore fixé. La région, qui s’est appuyée sur les évolutions démographiques prévues par une étude de l’Institut Paris région (IPR), a annoncé que ces places seraient ouvertes sur un secteur allant d’Aulnay-sous-Bois à Drancy.

Des travaux seront également effectués sur le lycée Jean Zay à Aulnay-sous-Bois.

Source et article complet : Le Parisien

L’aide de la région Île-de-France pour les commerçants disponible jusqu’au 22 mars 2021

La région Île-de-France vous propose une aide (aide au loyer) forfaitaire d’un montant de 1000 € si vous êtes un commerçant en difficulté à cause de la pandémie de Covid-19. Cela concerne les commerces, bars, cafés, restaurants et artisans qui sont contraints à une fermeture administrative pour faire face à la seconde vague de Coronavirus.

Si vous êtes commerçant et que vous souhaitez obtenir cette aide, cliquez ici.

Covid-19, le couvre-feu perd de son efficacité, les morts s’accumulent en Île-de-France

Malgré le couvre-feu à 18h, le Coronavirus continue de se répandre et de faire des victimes. Chaque jour, plusieurs dizaines de morts sont recensées dans la région, avec de nouveaux foyers et l’inexorable progression du variant Britannique.

Selon les dernières informations, le couvre-feu en vigueur ne serait pas suffisant, des restrictions supplémentaires sont à prévoir dans les prochains jours.

%d blogueurs aiment cette page :