Archives du blog

Quand le ridicule ne tue pas : mettons du rouge à lèvre avec Jean-Christophe Lagarde

rouge_a_levreLe 8 mars dernier, comme chaque année, on fêtait la journée internationale des droits de la femme. Comme chacun sait, même si d’énormes progrès ont été réalisés, les femmes subissent encore et toujours de la part de leur conjoint ou collègues un comportement parfois patriarcal, un tantinet misogyne. Des associations se sont créées pour lutter contre cela, et les pouvoirs politiques européens ont pris à bras le corps ce problème. Même dans les entreprises privées, un effort a été appliqué pour réduire les disparités salariales entre les hommes et les femmes.

Si on attendait de la part des politiques une réponse sérieuse, avec une synthèse des actions entreprises, avec pourquoi pas un résultat chiffré, d’autres ont voulu faire passer un message par l’humour, comme l’en atteste la photo ci-contre où l’on peut apercevoir Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI.

Le message véhiculé pourrait ainsi être : « toutes les femmes mettent du rouge à lèvre, donc on en met pour montrer notre solidarité« .  Le patron de l’UDI aurait-il voulu passer un message à ses compagnons Les Républicains dont certains fustigeaient la théorie du genre en brandissant le livre « Mehdi met du rouge à lèvres », pour faire campagne notamment auprès de l’électorat musulman ?

Difficile de comprendre la stratégie d’un capitaine dont le bateau semble prendre l’eau : Hervé Morin et le Nouveau Centre souhaitent prendre ses distances avec l’UDI, le petit parti Alliance Centriste a montré également quelques signes d’hostilité vis-à-vis de la maison mère, et le Parti Radical via Yves Jego alerte sur la tempête en cours en disant « tout va bien, on coule… ».

Drôle de stratégie en effet pour un parti donc l’existence même s’avère de plus en plus incongrue au regard des choix politiques lors des dernières élections…

 

Le Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois d’indigne des amalgames honteux de Bruno BESCHIZZA

Beschizza_Europa_CityLes Socialistes d’Aulnay-sous-Bois, leurs élus locaux ainsi que Daniel Goldberg, député, jugent scandaleux et indignes les sous-entendus exprimés par Bruno Beschizza dans le journal Valeurs Actuelles, qu’il a choisi pour s’exprimer alors que ce dernier est bien connu pour ses positions de droite extrême. 

Le maire de la commune est visiblement mécontent d’un article paru dans le journal Marianne, jeudi 25 février, qui met en cause sa décision de mettre à disposition gratuitement le 31 décembre dernier un gymnase de la ville pour une réunion organisée par l’association EMJF. Lors de  celle-ci, trois individus qualifiés par Marianne « de prédicateurs connus pour leurs positions radicales. » ont pu s’exprimer devant 700 personnes, rapporte le journal. 

Plutôt que d’assumer ses responsabilités, B. Beschizza choisit comme à son habitude de répondre par l’esquive, se défaussant sur l’État et se livrant à un amalgame particulièrement déplacé. En effet, il se justifie par le fait que les Socialistes locaux peuvent aussi se réunir librement dans la commune : « Quand la section locale du Parti Socialiste demande une salle, je ne peux pas exiger d’eux qu’ils me disent qui va intervenir lors de leur réunion. Et même si je le faisais, je n’aurais pas la capacité juridique de vérifier les bonnes mœurs des intervenants. » 

Par ce parallèle entre des responsables politiques et des « prédicateurs radicaux », par des sous-entendus sur notre moralité, ces propos sont inadmissibles. Ils jettent la suspicion sur une formation démocratique, ses adhérents, ses élus et sur tous les Aulnaysiens qui ont participé ces dernières années à nos manifestations publiques. Nous attendons des explications circonstanciées sur les soupçons qu’il aurait eu concernant les réunions publiques que nous avons tenues à Aulnay-sous-Bois depuis 2014. A défaut, seules des excuses publiques concernant cet amalgame scandaleux seront acceptées ! 

Alors que cet élu veut s’arroger le qualificatif de « républicain », il faut se souvenir comment, pendant la dernière élection municipale, le même B. Beschizza a surfé sur la rumeur de la « théorie du genre », en faisant campagne avec le livre « Medhi met du rouge à lèvres » , pour jouer sur les peurs et calomnier ainsi l’Éducation nationale. 

Il faut se souvenir aussi comment, sans se préoccuper de morale à l’époque, il a utilisé notre ville pour accueillir coup sur coup Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy alors qu’ils étaient mis gravement en cause dans l’affaire Bygmalion et que les comptes de campagne du second ont été annulés pour de graves manquements. 

Enfin, une question se pose maintenant : si B. Beschizza est de nouveau sollicité par l’association EMJF, permettra-t-il un nouveau rassemblement dans une salle municipale ? 

Décidément, Aulnay mérite mieux !

Source : communiqué du Parti Socialiste d’Aulnay-sous-Bois

Vidéo meeting Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois : Bruno Beschizza contre la théorie du genre

beschizza_sarkozy_aulnay

Vidéo

Bruno Beschizza n’a pas hésité à critiquer la théorie du genre lors du passage de Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois le 15 novembre 2014. Vous pouvez visionner le passage où il s’attaque violemment à ce concept en cliquant sur l’image ci-contre.

Théorie du genre, mariage pour tous : comment la gauche a heurté les musulmans notamment en Seine-Saint-Denis

theorie_genreLe thème du 31e rassemblement des musulmans de France, ce vendredi au Bourget, est « L’Homme, la famille et le vivre-ensemble« . Décryptage d’un triptyque plus que jamais d’actualité.

« Les thèmes collent toujours à l’actualité« , explique Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France, à l’initiative de l’événement. « La problématique de la famille a déjà été mise en avant au moins à deux reprises ces vingt dernières années, note M’Hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM93). Mais il est encore plus légitime de la retrouver en 2014. »

« Le mariage pour tous, les ABCD de l’égalité…. Cela heurte notre religion et ça nous inquiète« , poursuit Amar Lasfar, en référence à la légalisation du mariage homosexuel et à la fausse polémique autour de la « théorie du genre » à l’école qui avait nourri des appels au boycott des classes en janvier.
Une « apparente contradiction » idéologique

Les musulmans, qui ont massivement voté François Hollande en 2012, ne seraient finalement pas en adéquation avec ses idées? « Ils sont confrontés à une apparente contradiction, analyse Nabil Beligh, directeur de recherches à l’Iris. Les musulmans sont très attachés à l’égalité et la justice sociale. Ils accordent une place et un rôle fondamental à l’Etat qui, traditionnellement, est la colonne vertébrale du corpus idéologique de la gauche. Mais ce même électeur est animé par des valeurs qui relèvent du corpus idéologique de la droite, et notamment concernant la famille« , poursuit l’enseignant-chercheur, une étude de la fondation Jean Jaurès sur les « musulmans de gauche » à l’appui.

Le débat autour de la théorie du genre : un traumatisme pour les musulmans

Un paradoxe qui aurait atteint son apogée en mars. « Aux municipales, le Parti socialiste a été lâché par les musulmans justement à cause de ces questions relatives à la famille, complète le secrétaire général de l’UAM93. Si certains ont vu dans le mariage gay une sorte de permission, comme c’est le cas pour l’alcool ou le porc, d’autres ont été profondément choqués par ce débat. Ils se sont sentis menacés. Quant au plus grand traumatisme, il provient du débat autour de la théorie du genre qui a parfois été interprété comme une incitation à devenir homosexuel. »

Rumeur, mauvaise interprétation, loi définitivement adoptée… Peu importe les raisons de la colère, l’incompréhension s’est installée. « Avec la grande médiatisation de ces questions sociétales, l’identité des musulmans s’est retrouvée fragilisée, commente le sociologue Raphaël Liogier, auteur de Ce Populisme qui vient (Textuel, 2013). Ayant le sentiment d’être attaqués, de ne plus pouvoir exister comme avant, et qu’un complot s’organise au sommet de l’Etat, ils ont éprouvé jusqu’au besoin de descendre dans la rue pour dénoncer une notion de la famille disloquée. »

Or, ce mouvement anti-mariage gay était largement nourri par les catholiques intégristes. « Ils ont manifesté main dans la main avec leurs ennemis, ceux-là même qui stigmatisent les musulmans« , s’insurge l’universitaire qui ajoute: « En agissant ainsi et en remettant en cause le multiculturalisme, ils se sont tirés une balle dans le pied. »

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents »

Dans ce contexte, comment lever les inquiétudes des musulmans? « La nomination de Laurence Rossignol au poste de secrétaire d’Etat à la Famille n’a pas été vue d’un bon œil par les musulmans« , rapporte M’Hammed Henniche. La faute, selon lui, à sa petite phrase « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents« .

Dans un récent entretien au Journal du dimanche, l’intéressée a joué la carte de l’accalmie: « Une société ne peut vivre durablement dans le conflit sur ce qui est justement commun à tous [la famille, ndlr]. Et je souhaite l’apaisement. » Cette mise au point suffira-t-elle à rassurer les 160 000 musulmans de France attendus au Bourget?

Source : Julie Saulnier dans l’express

Aulnay-sous-Bois : Alain Amedro proteste contre la capitulation du maire sortant face à l’extrême droite

amedro capitulationL’atelier philosophique aulnaysien, qui se tient depuis de très nombreuses années, a brutalement été annulé   par une décision de la municipalité. Cet atelier, qui aborde régulièrement des questions d’actualité, avait prévu le 12 février dernier de mener une réflexion ouverte sur les questions philosophiques de genre.

Alain Amédro est particulièrement choqué de cette décision dans un contexte de forte pression des milieux d’extrême droite, relayée hélas par Jean-François Copé.

Source: Communiqué Alain Amédro

La municipalité socialiste d’Aulnay-sous-Bois fait annuler une réflexion philosophique sur le genre

theorie_genreLa séance de réflexion philosophique sur le genre prévue le 12 février 2014 à la bibliothèque Dumont, d’Aulnay sous bois a été annulée au dernier moment par la Direction de l’Education de la ville.

Cette annulation a été justifiée par la crainte de manifestations d’hostilités et fait suite à la demande de retrait de certains ouvrages dans le rayon jeunesse des bibliothèques.

Cette séance s’inscrivait dans le cadre des « Ateliers Philo », animés régulièrement depuis quelques années à la bibliothèque d’Aulnay sous Bois par Jean-Pierre Steenhuyse professeur de philosophie et ouverts gratuitement à toutes les personnes souhaitant mener une réflexion philosophique sur des thèmes d’actualité.

Cet atelier Philo programmé de longue date, avait été annoncé dans le magazine municipal d’Aulnay, « Oxygène » daté du 3 février, sans créer de réaction particulière. (Cf communiqué ci dessous extrait d' »Oxygène » 

Source : Adhérente à la bibliothèque d’Aulnay-sous-Bois (Club de lecture)

%d blogueurs aiment cette page :