Archives du blog

Gros coup dur pour le groupe d’opposition Aulnay En Commun avec la démission d’Anne-Sophie Carton

Pour Hadama Traoré, le leader de La Révolution Est En Marche, c’est une triste nouvelle. Anne-Sophie Carton, pourtant n°2 de la liste Aulnay En Commun, vient d’annoncer sa démission.

Selon certaines sources, cette démission mettrait en lumière la faiblesse de l’opposition à la politique de la majorité (LR) de Bruno Beschizza. Certains exigent d’Aulnay en Commun des explications.

S’agit-il d’un conflit interne au sein du groupe de plus en plus phagocyté par les différents courants politiques de Gauche et d’Extrême-Gauche ? Ou d’un problème plus personne ? 

Le mouvement LREEM estime désormais être le seul courant d’opposition crédible pour contrer la politique de Bruno Beschizza.

Aulnay-sous-Bois, bilan de l’été 2020 des élu.e.s AEC

Chère Aulnaysienne, Cher Aulnaysien,

Nous espérons que vous avez passé un bel été malgré la crise sanitaire et que la rentrée s’est passée au mieux pour vos familles et pour vous – même.

Le temps est venu de faire le bilan sur le dispositif « Aulnay l’été » mis en place par l’équipe municipale durant la période estivale.

Nous, élu.e.s de gauche, écologistes, et citoyens : « Aulnay en commun » avions fait de nombreuses propositions pour qu’aucun.e habitant.e ne soit laissé.e. de côté.

Si nous nous réjouissons de la reprise d’un certain nombre de nos propositions, nous regrettons fortement le manque d’ambitions et de réalisations concrètes dans nos quartiers au regard de la crise sanitaire, économique et sociale que traverse notre pays.

Pour nos enfants, nous voulions un été épanouissant humainement, culturellement et socialement avec notamment :

  • l’ouverture des écoles, des centres de loisirs, des centres sociaux avec un rattrapage scolaire associé à des activités de loisirs et d’éveil sportif et
  • l’organisation de journées, week-ends, séjours dans des bases de loisirs, à la mer ou encore à la
  • le soutien des initiatives des habitant.e.s dans les

Point positif : organisation par la ville du dispositif « vacances apprenantes » du CP au CM2 pendant 4 semaines, complété par des cours de remises à niveau le matin et des activités ludiques l’après-midi pour un tarif de1 euro par jour.

Point négatif : aucun séjour organisé par la ville pour les familles dans les bases de loisirs, à la mer et à la montagne. Par ailleurs depuis fort longtemps, nos centres de vacances ont été vendus par les équipes de J.C Abrioux puis G. Gaudron..

Pour nos quartiers, nous voulions un été où il fasse bon vivre ensemble avec :

  • l’installation d’oasis de fraîcheur avec des espaces détentes, des jeux d’eaux, une programmation culturelle dans chaque quartier et ouverture du Parc Ballanger jusqu’à
  • reprise d’ « Aulnay plage » au parc Robert Ballanger
  • projections de films en plein air sur plusieurs sites dans la
  • animations en pied d’immeubles dans tous les quartiers

Bilan mitigé : une bonne partie des propositions ont été reprises. Cependant c’est l’ACSA (association des centres sociaux d’Aulnay) qui a supporté le coût ainsi que l’organisation de ces activités. L’équipe municipale a préféré privilégier les fêtes foraines organisées les samedis par un formidable coup « de com’ » et une aide financière.

Point négatif : refus d’organiser « Aulnay plage » et toutes ses animations au parc Ballanger alors qu’il était possible de mettre en place le protocole sanitaire en vigueur. Un refus d’autant plus regrettable que nous n’avons toujours pas de piscine municipale et que nous avons eu à subir de nombreux jours caniculaires.

Pour nos aîné-e-s, nous voulions une attention particulière :

  • Veille à domicile pour les personnes isolées et vulnérables
  • Organisation d’animations dans les structures

Bilan : nous voulons souligner le travail remarquable des agent.e.s communaux durant l’été tant sur la période caniculaire (Plan canicule, bien mis en place depuis de nombreuses années à Aulnay) que lors du déconfinement.

Pour le bien-être de nos concitoyens nous voulions :

  • l’organisation de séances de sport quotidiennes dans les parcs, stades, quartiers… gratuites et à disposition de tou.te.s
  • des permanences du centre municipal de santé dans tous les quartiers

Ce sont des associations qui ont organisé des séances de sport en extérieur , gracieusement pour toutes et celles et ceux intéréssé.e.s. Un grand merci à elles !

Et enfin,

Pour soutenir dans la dignité les plus fragiles d’entre nous, nous avions proposé l’intervention de la ville sur le plan alimentaire, toutes les familles en difficulté et les personnes isolées et vulnérables par :

  • l’ouverture de la cuisine centrale pour la confection de repas
  • le soutien financier des associations qui préparent des colis et distribuent ces aides
  • le versement de subventions exceptionnelles au Conseil Municipal du 24/06

Point négatif: aucune de ces propositions en direction des plus fragiles ne furent reprises alors que bon nombre d’aulnaysien.ne.s sont très choqué.e.s par l’augmentation des indemnités du maire et des élus.e.s de la majorité.

Fort heureusement les associations et des habitant.e.s se sont montré.e.s à la hauteur et ont poursuivi leurs actions à l’endroit des plus précaires.

Source : Aulnay En Commun

Rapport d’orientation budgétaire 2020 par Aulnay En Commun

La crise du Covid – 19 a eu et aura des conséquences sur le budget de la ville.

Nous vous demandons de bien vouloir nous fournir, dans les meilleurs délais, un bilan détaillé des répercutions du Covid sur la ville : les « économies » réalisées suite à l’arrêt de prestations ou à l’annulation d’événements et les dépenses supplémentaires.

Fort heureusement, la ville peut compter sur les aides spécifiques Covid-19 de la CAF, de la Région, du Département, de la Métropole du Grand Paris. Ce sont des partenaires indispensables.

Vous prévoyez une baisse des recettes en 2020 de près de 4 M et une augmentation des dépenses de 1,4 M mais comme vous l’écrivez, la situation peut changer dans les semaines à venir.

Nous verrons plus précisément dans le BP les recettes et les dépenses réelles.

La masse salariale augmente au BP 2020 de 1,1 M (93,7 M)

Nous notons avec satisfaction les mesures sociales en direction du personnel : l’augmentation de la mutuelle, – l’aide pour les tickets repas et quelques emplois supplémentaires.

Toutefois nous regrettons l’augmentation des indemnités du Maire de 11 000 euros par an alors que les agents communaux qui n’ont pas démérité pendant le confinement attendent toujours de savoir s’ils pourront bénéficier d’une prime. Chacun notera le sens de vos priorités !

Les associations : certaines ont été en 1ère ligne durant le confinement et se trouvent à présent en grande difficulté financière. Vous avez prévu une clause de revoyure en septembre, il sera alors important d’être à l’écoute de leurs difficultés. Bon nombre risquent de disparaître. Pour cette nouvelle mandature nous demandons à ce que les subventions accordées aux associations soient faites en toute transparence et avec des critères objectifs.

L’augmentation de la subvention au CCAS semble minime (de 1 M à 1,1) au regard de leurs missions face à la crise mais aussi aux situations dramatiques présentes sur notre ville.

Le programme d’équipement pour 2020 :

Vous prévoyez un montant conséquent de 39 M € pour 2020 tout en précisant que rien n’est arrêté, mais jusqu’en 2025 à nouveau une baisse très nette, une moyenne annuelle de 24 M.

  • Le centre nautique arrive en tête avec 8,3 M pour un équipement qui reviendra à plus de 78 M au bout de 25 ans, avec un versement municipal de 3 M par
  • On note la poursuite des rénovations des écoles Savigny, Les Perrières et d’Ormesson grâce notamment à des subventions conséquentes de l’État, du Département, de la Région.
  • Espaces publics, espaces verts, propreté : les montants sont très variables sur la période 2020-2025. Vous déclarez que la propreté est une priorité de notre équipe mais on ne peut pas parler de réussite.

Le traitement des quartiers est très différent et les agents se plaignent de ne pas avoir les moyens pour couvrir toute la ville. Les habitants des quartiers Sud ont connu de multiples passages avant les élections, même le dimanche (du jamais vu en 6 ans) alors que les zones d’habitat collectif sont délaissées et demanderaient davantage de passages.

  • 1,5 M par an pour la sécurité/vidéosurveillance, des centaines de caméras, une police municipale surdimensionnée mais pour quelle efficacité ?
  • On note pratiquement rien sur le NPNRU , PSA
  • Des sommes ridicules pour la mise en accessibilité de la ville (vous avez abandonné l’objectif du million par an pendant 9 ans)

Quant au dernier tableau qui donne la trajectoire 2020-2025, nous ne ferons pas de commentaires car de multiples ajustements peuvent le remettre en question.

En conclusion vous poursuivez une politique injuste. Vous disiez lors du Conseil Municipal d’installation que vous seriez le Maire de tous les Aulnaysiens. En réalité votre politique est tournée vers quelques-uns, une certaine clientèle. Vous ne tirez aucune leçon de la crise sanitaire, sociale et économique que nous traversons. Vos orientations ont et auront pour conséquences moins de services publics à la population et des services payants pour les usagers de ces services.

Vos orientations ne prennent aucunement en compte les enjeux climatiques ni ceux de la biodiversité, vous n’investissez ni dans l’isolation des écoles, ni dans la végétalisation de la ville, ni dans la protection de nos espaces verts… Nous avons très peu de temps pour agir, comme nous l’a rappelé la convention pour le climat, qui nous l’espérons pourra inspirer vos politiques.

Vos orientations ne sont ni sociales, ni écologiques, ni démocratiques comme nous l’avons vu lors du vote du Règlement Intérieur…

Source : Intervention DOB d’Oussouf Siby, Conseiller Municipal Aulnay En Commun

Vœux d’Aulnay En Commun contre les violences policières et le racisme dans la police

La mort de George Flyod lors d’une interpellation le 25 mai dernier à Minneapolis aux États-Unis a provoqué une indignation mondiale et une mobilisation sans précédent de femmes et d’hommes, pour le respect des droits humains et la lutte contre toutes les formes de racisme et de discriminations.

La mobilisation historique du 2 juin devant le tribunal judiciaire de Paris ainsi que celle du 13 juin Place de la République, à l’initiative du Comité «La vérité pour Adama» montrent à quel point la question du racisme et des violences policières dépasse les frontières et fait un écho auprès de la jeunesse des quartiers populaires.

Force est de constater que la police pratique un usage disproportionné de la force au cours de leurs opérations. Ce sentiment, largement partagé dans les quartiers populaires depuis des années a explosé à la face des Françaises et des Français lors des manifestations des gilets jaunes et du personnel soignant. Rappelons le lourd bilan des manifestations des gilets jaunes ( 5 mains arrachées, 27 personnes éborgnées…) .

Les violences policières furent condamnées par Amnesty Internationale, le Défenseur des Droits, le Parlement européen, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, le Syndicat national des Journalistes, Reporters Sans Frontières…

Les violences policières et le racisme dans la police sont deux réalités françaises qu’il faut reconnaître, condamner et combattre Notre ville n’est pas épargnée, ainsi à Aulnay l’affaire Théo est encore dans toutes les têtes.

Pendant le confinement dans notre ville, des contrôles de police se sont fort mal passés, des policiers ont traité de « sale arabe » un aulnaysien qui rentrait du travail.

A Bondy, Gabriel âgé de 14 ans a été grièvement blessé lors d’une interpellation (plusieurs dents cassées et un traumatisme crânien).

Ces quelques exemples s’ajoutent aux vidéos et aux témoignages qui circulent depuis de nombreuses années.

Il ne s’agit pas de nier en bloc le travail difficile et dangereux des policiers au quotidien.
L’immense majorité des policiers fait son travail avec honneur et dévouement et nous n’oublions pas les actes de bravoure de certains, notamment lors des attaques terroristes.

Mais les rapports entre la police et la population se sont dégradés ces dernières années, en raison des contrôles abusifs, au faciès et d’interpellations musclées. Or la mission première des policiers est de protéger toute la population sans distinction aucune et d’être exemplaire dans ses interventions.

En 2019 les saisies auprès de l’IGPN pour violences volontaires ont augmenté de 40%.

La « discrimination systémique » est une réalité qu’il faut regarder en face. Une personne noire ou arabe a 20 fois plus de probabilités de se faire contrôler par la police. Les harcèlements subis par les habitants noirs et maghrébins ont d’ailleurs été dénoncés par le Défenseur des Droits J. Toubon.

Tous ces faits plaident pour que l’Etat revoie enfin les modalités des contrôles d’identité dont l’efficacité est sujette à caution et qui par contre minent la confiance de la population vis-à-vis des forces de l’ordre. La solution d’un récépissé délivré à la personne contrôlée permettrait de limiter ces dérives.

Les tirs de LBD comme méthode de contact et le plaquage ventral comme mode d’interpellation nuisent à l’intégrité physique et à la dignité des personnes dans des proportions inédites dans l’histoire récente de notre pays.

De deux choses l’une : soit ces violences sont commises par des « brebis galeuses » qu’il faut alors sanctionner avec fermeté, soit le problème est plus profond et c’est notre modèle du maintien de l’ordre qu’il faut remettre en cause.

Or, aujourd’hui, les sanctions administratives ou judiciaires visant des policiers ayant commis des bavures ou des actes de violence sont extrêmement rares.

Sur l’ensemble de ces sujets (racisme dans la police, contrôles discriminatoires, violences policières), les réponses de l’Etat par la voix du Président de la République et du Ministre de l’Intérieur sont clairement insuffisantes. Qui croira qu’il suffit de quelques mots et d’une
instruction ministérielle pour remettre la police sur pied, créer de la confiance et améliorer les rapports police/population ?

La mobilisation inédite des citoyen.ne.s et particulièrement de la jeunesse en France et dans le monde marque un tournant que les pouvoirs publics ne peuvent ignorer. Il y a un enjeu républicain à ce que la confiance soit rétablie entre la police et la population, qui ne doit pas craindre les forces de l’ordre mais doit se sentir au contraire en sécurité.

Il faut ouvrir un véritable chantier national qui parte de l’expérience vécue en associant chercheuses et chercheurs, associations, fonctionnaires de police, élu.e.s de terrain et citoyen.ne.s, notamment les plus jeunes, pour converger, ensemble, vers des rapports entre la police et la population dignes de notre République.

Considérant pour toutes les raisons qui précédent, qu’il y a urgence à voir, nous élu.es. du Conseil Municipal d’Aulnay-sous-Bois:

  • Condamnons fermement et sans réserves les violences policières, les actes et propos racistes commis par des dépositaires de l’autorité publique
  • Appelons le gouvernement et la justice à sanctionner tout acte et propos contraires au code de déontologie de la police nationale
  • Exigeons l’interdiction du plaquage ventral comme mode d’interpellation et l’usage du LBD
  • Exigeons la mise en place d’une cellule de veille en Seine-Saint-Denis présidée par le Préfet
  • Exigeons la mise en place d’une police de proximité dans les quartiers Politique de la ville et une refonte de la formation et de la déontologie des forces de l’ordre pour tendre vers des rapports plus apaisés avec la population.
  • Exigeons le démantèlement de l’IGPN et la création d’une commission totalement indépendante ou conférer les missions au Défenseur des Droits.

Source : Voeux du groupe politique Aulnay En commun

Plan d’été proposé au Maire par les Elus d’Aulnay en Commun

Préambule de la rédaction :

L’article ci-dessous rédigé par Catherine Medioni fait suite à un communiqué du groupe politique Aulnay En Commun. Ce groupe a jugé bon de ne pas transmettre ce communiqué à Aulnaycap, privilégiant leur blog de campagne et vitrine de leurs idées, à savoir MonAulnay.

Par défaut, nous nous refusons de relayer des communiqués qui ne nous ont pas été envoyés, ou envoyés postérieurement par rapport à d’autres blogs militants ou généraliste. Malgré cet acte flagrant qui indique la volonté de ce groupe de ne pas nous transmettre les informations, Catherine Medioni a insisté pour que cet article soit publié. Ce n’est uniquement que par respect pour elle que nous le faisons.

Les blogs généralistes et pluralistes ( MonAulnay et Aulnaycap ) permettent à toutes les sensibilités politiques, et à tous ceux qui veulent exposer d’autres points de vus que ceux qui sont couramment développés, d’aider les Aulnaysiens à se forger leur propre opinion sans que l’on pense à leur place ni qu’on leur impose ce qu’ils doivent penser, sans que les informations ne soient biaisées ou censurées en amont, ou ne fassent l’objet d’intimidations, de menaces ou de pressions indignes d’une démocratie,  sans qu’elles ne soient orientées dans un seul sens et sans que des contradicteurs n’aient la faculté offerte de pouvoir les réfuter ! Voilà le service rendu par les blogs pour que la démocratie soit effective !

La liste Aulnay en commun qui dispose de 5 sièges au conseil municipal se veut force de propositions positives et constructives pour aider le maire Bruno Beschizza et son équipe à mettre en place, avec l’argent des contribuables, des services apportant un réel mieux être et mieux vivre pour tous à Aulnay sous Bois.

Ces deux femmes et ces 3 hommes élus au terme d’un processus démocratique porteront la parole et les aspirations de tous leurs concitoyens et seront soutenus dans leurs missions par l’ensemble des citoyens de la société civile jamais élus qui ont travaillé à construire cette liste et à élaborer un projet de société qui tienne compte des nouveaux enjeux imposés par les tous les bouleversements qui nous ont frappé ces dernières années : canicules, inondations, tempêtes et vents violents, lesquels nous obligent à repenser la gestion climatique et environnementale et plus récemment encore, la pandémie qui a renforcé et même creusé les inégalités entre les administrés et qui est venu pointer sans complaisance le problème posé par la densification et les concentrations de population dans des immeubles-clapiers à lapins !

Dans le court et petit pavé consacré aux expressions des différents groupes politiques qui siègent au conseil municipal et publié dans oxygène de juin 2020, Oussouf Siby président de sa formation, ( Anne-Sophie carton, Sylvie Billard, Alain Amédro et Fleury Drieu ) réaffirme la volonté de servir les Aulnaysiens, en garantissant la transparence des décisions municipales et l’usage judicieux et modéré des deniers publics, en construisant une ville respectueuse de ses habitants et de leurs droits, en travaillant au respect de la biodiversité et d’un environnement sain  et durable sans lesquels aucune société ne peut prospérer, pour édifier une ville qui prenne soin de tous sans laisser personne au bord du chemin….

Pour lire le communiqué, cliquer sur les différentes images ci-dessous :

Article rédigé le 22 juin 2020 par Catherine Medioni

Les élus Aulnay En Commun écrivent au maire pour donner un accès à la cuisine centrale aux associations

Monsieur le Maire,

Dans la lignée de notre premier courrier, nous souhaitons de nouveau attirer votre attention sur la précarité de nombreux aulnaysiennes et aulnaysiens et la nécessité de fournir une aide alimentaire.
Vous le savez, si la situation sanitaire est difficile à gérer pour le moment sur notre ville comme dans tout le département, une bonne partie de nos concitoyens vivent dans des situations extrêmement précaires. Entre ceux ayant perdus leur travail, ceux ne disposant plus de ressources suffisantes malgré le chômage partiel et les bénéficiaires des minimas sociaux, ils sont nombreux à ne plus pouvoir assurer la subsistance de leur famille. Des associations se démènent pour leur venir en aide. Mais elles ne peuvent pas tout faire. Dans cette situation d’urgence sanitaire, sociale et alimentaire, notre commune doit être aux avant postes. Aussi nous réitérons notre demande d’étendre l’ouverture de la cuisine centrale afin que puisse se mettre en place un service de préparation de repas qui seront distribués auprès de ceux qui en ont besoin.

De même les centres sociaux doivent pouvoir jouer leur rôle d’aide à ces personnes, ils doivent rouvrir rapidement afin d’assurer si possible une distribution de denrées et/ou un accompagnement scolaire pour les enfants les plus éloignés de l’école. Nous le savons, ces mesures ont un coût pour la ville, mais il s’agit ici d’une urgence vitale. La solidarité n’a pas de prix, elle doit pleinement jouer son rôle aujourd’hui.

Par ailleurs dans notre commune comme partout en France les parents sont très inquiets concernant la rentrée scolaire. Vous avez indiqué jeudi dernier attendre le mardi 5 mai la réunion avec le Préfet et le Recteur de l’Académie de Créteil pour répondre aux questions des parents.Vous disposez du protocole sanitaire préparé par le ministère de l’éducation nationale et de la Santé et des Solidarités qui présentent les mesures à mettre en oeuvre ainsi que des scénarios de reprise préparés par l’administration. Pouvez-vous nous communiquer ces scénarios, ainsi que le résultat de l’enquête que vous avez lancée auprès des parents d’élèves.

Enfin, nous nous étonnons que vous n’ayez pas signé le courrier des 316 Maires d’Ile-de-France demandant au Premier Ministre le report de la rentrée. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?

Recevez, monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.

Les élus d’Aulnay en commun.
Anne sophie Carton, Sylvie Billard, Oussouf Siby, Alain Amédro, Fleury Drieu

Des tensions entre les anciens colistiers Aulnay En Commun

En politique, la défaite est parfois amère. Il y a également les promesses qui ne sont pas tenues, la parole qui est bafouée et les calculs qui laissent certaines personnes de côté.

La liste Aulnay En Commun n’y déroge pas. Une membre éminente de la liste qui a souhaité pour l’instant garder son anonymat nous affirme avoir coupé les ponts avec les dirigeants de la liste. Elle évoque plusieurs failles et dysfonctionnement au sein de cette liste, comme :

  • Un vote opaque et des résultats surprenants qui ont mis de côté des membres de la première heure et qui ont pourtant œuvré pour le projet
  • Un système de parrainage avec des colistiers proches de responsables de parti que l’on a positionné en haut dans la liste alors que ces personnes n’ont quasiment jamais participé aux ateliers
  • Une tête de liste administrative qui aurait dû se désister une fois les élections passées mais qui se maintient contre toute attente comme conseiller municipal
  • Le leader proclamé Alain Amédro qui aurait manqué de leadership et qui aurait été bien plus calculateur que leader
  • Des frictions qui ont mis à mal la cohésion de l’équipe avec des propos proférés contre l’une des colistières qui ont jeté l’effroi sur une partie de la liste
  • La mise à l’écart de Hadama Traoré qui avait tenté un rapprochement mais qui s’est vu opposer toute discussion

Un communiqué officiel nous sera envoyé prochainement pour signaler tous les mécontentements. Apparemment, même si cette liste avait une singularité notable avec une approche totalement différente d’une liste monolithique, les dérapages ont subsisté.

Un colistier d’Aulnay en Commun victime d’une intimidation à son domicile familial

Dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 avril 2020, des individus se sont introduits dans le jardin d’un de nos colistiers pour déverser du goudron sur sa pelouse et sa voiture et tenter – semble-t-il – de saboter un disque de frein. Cette action inadmissible s’en prend à celui que nous avons chargé de porter le recours électoral auprès du tribunal administratif de Montreuil, à celui qui dans le cadre du premier tour des élections municipales, dans le cadre de son rôle d’assesseur, a déjà été victime de violence et de menaces de mort entraînant 10 j d’ITT de la part de collaborateurs du maire bien identifiés.

Il faut que ces actes de violence cessent et que notre colistier fasse l’objet de protection, que les moyens vidéos de la ville soient mis à la disposition de la justice qui doit être saisie, suite au dépôt de plainte exercée avec notre soutien. Nous demandons une recherche sans faille des coupables qui ont bravé le confinement et une mise à disposition de tous les éléments pouvant faire connaître la vérité. Toutes les organisations qui ont contribué à développer l’initiative Aulnay en Commun (ABC, CADA, PCF, PS, PRG et EELV) condamnent ces méfaits lâches et indignes du débat démocratique.

Nous demandons surtout que le maire engage enfin des sanctions contre ses collaborateurs qui ont agressé et menacé de mort notre colistier. Le maire a eu les preuves entre ses mains et la loi lui permet, indépendamment de toute procédure pénale, de procéder à ces sanctions qui n’ont que trop traînées. Le sentiment d’impunité de ces délinquants ne peut perdurer.

Nous appelons l’ensemble des autres forces politiques à condamner sans détour ce nouvel acte d’intimidation politique, à appeler au calme et au respect des personnes, de leurs familles pour que cesse ce type de comportements.

Source : communiqué Aulnay En Commun

Les obligations des élus locaux et l’engagement d’Aulnay en Commun

Quelque soit l’équipe municipale qui sera élue et choisie à l’issue du second tour, elle devra se conformer strictement aux lois prescrites dans la gestion de la ville qui leur sera confiée. Cela signifie que la libre administration des collectivités territoriales ne peut s’envisager que dans le respect scrupuleux des statuts, des lois, des décrets et des circulaires qui régissent l’administration publique.

Article L1111-1-1      Créé par LOI n°2015-366 du 31 mars 2015 – art. 2

Les élus locaux sont les membres des conseils élus au suffrage universel pour administrer librement les collectivités territoriales dans les conditions prévues par la loi. Ils exercent leur mandat dans le respect des principes déontologiques consacrés par la présente charte de l’élu local.

Charte de l’élu local

  1. L’élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
  2. Dans l’exercice de son mandat, l’élu local poursuit le seul intérêt général, à l’exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier.
  3. L’élu local veille à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d’intérêts. Lorsque ses intérêts personnels sont en cause dans les affaires soumises à l’organe délibérant dont il est membre, l’élu local s’engage à les faire connaître avant le débat et le vote.
  4. L’élu local s’engage à ne pas utiliser les ressources et les moyens mis à sa disposition pour l’exercice de son mandat ou de ses fonctions à d’autres fins.
  5. Dans l’exercice de ses fonctions, l’élu local s’abstient de prendre des mesures lui accordant un avantage personnel ou professionnel futur après la cessation de son mandat et de ses fonctions.
  6. L’élu local participe avec assiduité aux réunions de l’organe délibérant et des instances au sein desquelles il a été désigné.
  7. Issu du suffrage universel, l’élu local est et reste responsable de ses actes pour la durée de son mandat devant l’ensemble des citoyens de la collectivité territoriale, à qui il rend compte des actes et décisions pris dans le cadre de ses fonctions.

_________________________________________________________________________________

Cependant Transparency France propose aux élus de s’engager sur 6 points essentiels pour renforcer l’intégrité de la vie publique locale  : Sur les 6 listes qui se présentent aux municipales 2020 à Aulnay sous bois, seule la liste Aulnay en Commun, a signé cet engagement ! Cette information est vérifiable et consultable sur le site de Transparency :  https://transparency-france.org/nos-campagnes/municipales-2020/#.XmlEmfRCeUn

Lien des propositions :   https://transparency-france.org/wp-content/uploads/2020/01/Synth%C3%A8se-6-engagements-pour-renforcer-lint%C3%A9grit%C3%A9-de-la-vie-publique-locale.PDF-1.pdf

Article rédigé  le 11  mars  2020  par Catherine Medioni

Le projet complet de la liste Aulnay en Commun 2020-2026

Madame, Monsieur,

Les six ans qui viennent sont cruciaux pour faire d’Aulnay une ville respectueuse de ses habitant·e·s, démocratique, solidaire et écologique.
Notre ville s’est dégradée suite à des choix politiques pris sans concertation avec les habitant·e·s et en contradiction avec le programme annoncé  : 135 millions de dette, hausse de 15 % des faits de violence, bétonnage (minéralisation coûteuse de la place Camélinat, projets d’urbanisation du parc Ballanger et des serres municipales…), projets immobiliers de grand standing inaccessibles aux Aulnaysien·ne·s, tentative de démantèlement du CAP, fermeture du centre de Danse du Galion, accentuation du désert médical et agonie du centres municipaux de santé, refus de réparer la piscine, privant de natation une génération d’enfants, baisse de la qualité des services publics, suppression en 2015 du service des assistantes sociales, clientélisme, favoritisme, soupçons de corruption évoqués par la presse, procès en cours…

TOURNONS LA PAGE !
Sans attendre d’être élu·e·s, nous avons changé les manières de faire et signé un code éthique contre les mauvaises pratiques (cumul, autoritarisme, passe-droits…). Nous sommes allés à votre rencontre dans les différents quartiers de la ville pour :
• constituer notre liste : tirage au sort, appel à candidature, méthodes d’intelligence collective,
• définir avec vous un projet, qui s’adaptera à vos besoins tout au long du mandat.

Nous vous proposons des objectifs mettant l’écologie et la solidarité au cœur de ce projet. La démocratie en est le moyen incontournable.

Nous aimons Aulnay. Ensemble, agissons afin de vivre mieux dans une ville apaisée !

Bien respectueusement,

Alain Amédro, votre futur maire,
Sylvie Billard, Chaïbia Rhamami, Oussouf Siby, coordinatrices et coordinateur démocratie – écologie – solidarité.

Lien : le programme complet

 

%d blogueurs aiment cette page :