Archives du blog

Rétablissons la vérité face aux mensonges éhontés de la majorité municipale d’Aulnay-sous-Bois

Une campagne électorale ne justifie pas tout. La municipalité d’Aulnay et le Maire en tête viennent de passer un cap avec leur dernier tract distribué dans toutes les boites aux lettres de notre ville.

Tout y passe : arguments grotesques, mensonges, propos orduriers et indignes.
Face à ces pratiques importées de Levallois Perret nous préférons nous intéresser :

  • aux jeunes sans perspectives d’avenir,
  • à nos seniors qui souffrent de l’isolement,
  • aux agent.e.s communaux.ales qui subissent des injustices et sont pénalisé.e.s par le clientélisme,
  • à nos enfants qui étudient dans des écoles vétustes,
  • aux habitant.e.s qui ne sont jamais consulté.e.s,
  • aux associations sous pression à qui la municipalité dénie le droit de penser autrement.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui a reçu à Aulnay des amis politiques, qui remplissent l’actualité judiciaire : Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, François Fillon, Jean-François Copé…

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui travaille avec des personnes mises en examen pour « abus de confiance, faux et usage de faux » ou encore qui sont sur le coup d’une enquête judiciaire pour « corruption et abus de biens sociaux ».

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui utilise l’argent des aulnaysien.ne.s dans des procédures judiciaires abusives dans le seul but de faire taire toutes les personnes qui ne pensent pas comme lui.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui a voulu augmenté illégalement ses indemnités de 66 000 euros en pleine pandémie, décisions retoquées par le Préfet.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui met à la rue des femmes victimes de violences avec leurs enfants. Pire, pour masquer leur inhumanité et leur irresponsabilité lui et sa majorité font passer ces femmes et l’association qui les héberge légalement pour des squatteurs.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui nie le changement climatique et les alertes des scientifiques.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir d’un Maire qui glorifie Napoléon Bonaparte en occultant une partie de notre Histoire.

La démocratie réclame des débats construits et sérieux, des informations partagées, des citoyen.ne.s et associations respecté.e.s, écouté.e.s et associé.e.s aux décisions.

Pour notre part, nous gardons le cap républicain, chérissons la démocratie et agissons pour l’égalité.

Nous sommes le groupe d’élu.e.s qui propose, agit et s’oppose à cette municipalité sectaire, prêt à tout pour avoir la main mise sur notre ville.

Nous sommes des citoyen.ne.s engagé.e.s dans les élections départementales et régionales, où nous nous opposerons à de telles méthodes, pratiques et propos réactionnaires qui divisent au lieu de rassembler.

Sources : Elus Aulnay En Commun

 

Le rêve d’unité européenne

Cher.e.s Aulnaysien.ne.s,

En cette période de commémoration napoléonienne qui déchaîne les passions, je voulais partager avec vous cette réflexion sur le rêve d’unité qui habite les Européens depuis la chute de l’Empire Romain d’Occident en 476 après JC. Plusieurs monarques et empereurs européens s’y essayèrent par la guerre et les alliances matrimoniales (Charlemagne, Otton 1er, Charles Quint…). Napoléon n’est que l’un d’eux, mais lui seul est l’objet de toutes les critiques d’AEC [NDLR : Aulnay En Commun, groupe d’opposition municipale à Aulnay-sous-Bois]. Pourtant, nous célébrons également cette année la Commune de Paris, qui a fait suite à l’instauration d’un autre Empire, celui d’Allemagne, qui a annexé l’Alsace et la Lorraine. Pourquoi AEC critique Napoléon et pas Guillaume Ier de Prusse ?

L’Empire Carolingien (800-924)

Prolongeant le royaume des Francs, l’Empire Carolingien (800-924) s’affirmait continuateur de l’Empire Romain d’Occident. Pour faciliter les transactions commerciales, Charlemagne instaura une monnaie unique, entretint les routes, favorisa les foires. Il adopta également une politique culturelle ambitieuse : mise en place d’écoles et de bibliothèques, restauration de l’étude des auteurs latins et grecs, construction de cathédrales, unification de la langue officielle avec le latin…

Le Saint Empire Romain Germanique (962-1806)

Le Saint Empire Romain Germanique – qui dura 844 ans, 6 mois et 4 jours – se voulait également continuateur des Empires Carolingien et Romain. La dynastie des Ottoniens forma cet Empire à partir de l’ancienne Francie orientale carolingienne

Charles Quint, issue de plusieurs lignées royales européennes, est l’une des figures les plus connues de cet Empire qui prit fin avec les conquêtes napoléoniennes.

L’Empire Napoléonien (1801-1815)

Napoléon fut constamment tiraillé entre la volonté de libérer chaque peuple d’Europe en modernisant sa Nation conformément aux Lumières et celle de donner à la France une place hégémonique en Europe. « Nous avions alors pour but d’organiser un grand système fédératif européen (…) conforme à l’esprit du siècle ». Il voulait « les mêmes principes, le même système partout… une même monnaie sous des cours différents, les mêmes poids et mesures, les mêmes lois, etc. » (…) pour « qu’un même peuple et chacun, en voyageant partout se fût toujours trouvé dans la patrie commune ». Il voulait l’unité de chaque peuple, puis réaliser les États-Unis d’Europe ». Il voulait l’unité des codes, des principes, des opinions, des sentiments, des vues et des intérêts. « Alors peut-être à la faveur des lumières universellement répandues, devenait-il permis de rêver, pour la grande famille européenne, l’application du Congrès américain, ou celle des Amphictyons de la Grèce ; et quelle perspective alors de force, de grandeur, de jouissance, de prospérité ! Quel grand et magnifique spectacle ! ».

L’Empire Allemand (1871-1918)

L’unité allemande, voulue par Napoléon, se construisit à l’occasion de la guerre franco-prussienne de 1870. La défaite de Napoléon III à Sedan permit cette unification autour de la Prusse. L’Empire d’Allemagne qui en résulta disparut après sa défaite en 1918. L’Allemagne devint alors une république.

Pourquoi AEC résume-t-elle l’histoire de France au colonialisme et à l’esclavagisme ? Pourquoi critique-t-elle Napoléon et pas Charles Quint et Guillaume Ier de Prusse ? Pourquoi critique-t-elle les aspects négatifs de Napoléon et pas les positifs ? Pour ma part je n’apprécie pas son autoritarisme, mais il était propre à cette époque, et je souhaiterai que notre ville célèbre également la Commune.

Mais de grâce, que chacun.e assume son histoire en toute objectivité et construise pour tou.te.s un avenir de liberté, d’égalité et de fraternité.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te. s les Aulnaysiens. ne. s

Votre.elue.citoyenne@gmail.com

Les élus Aulnay En Commun souhaitent que le Maire investisse dans des détecteurs de CO2 dans les écoles

Monsieur le Maire,

L’épidémie de covid se poursuit et il est important que nous puissions tout mettre en œuvre pour limiter la propagation du virus.

Un an après le début de la pandémie, on n’ignore plus que le coronavirus se transmet essentiellement par voie aérienne, comme le confirment plusieurs revues scientifiques ces derniers jours. Lorsque nous parlons et respirons, nous émettons de grosses gouttelettes et de petites particules, qu’on appelle aérosols, les plus légères flottant dans l’air. Ces particules peuvent être porteuses du SARS-CoV-2 et persister longtemps dans un espace clos, et cela, même si le sujet ne tousse pas.

Les scientifiques ont ainsi démontré l’intérêt de la mise en place de détecteurs de CO2 dans les classes afin de déterminé le moment où il faut aérer les espaces.

Lorsque la concentration en CO2 est trop élevée, cela signifie qu’il est impératif de corriger cela en aérant. Le renouvellement de l’air est un facteur majeur d’élimination des aérosols.

Ces détecteurs sont donc importants dans le cadre de la limitation de la propagation du virus afin d’éviter une trop grande transmission du virus par aérolisation et le seront tout autant pour d’autres épidémies annuelles que nous pouvons connaître dans les écoles (grippes, épisodes de rhinopharyngites…).

Certes cela représente un coût conséquent pour la ville, mais l’effet bénéfique sur les élèves et les personnels éducatifs sera lui aussi important. Il est intéressant de comparer les coups : un détecteur représente cinq tests PCR.

L’Allemagne a largement développé ces mesures dans ses écoles et d’autres pays comme la Suisse et la Finlande le préconisent largement.

Aussi nous vous demandons de bien vouloir étudier la mise en place rapide dans les écoles de ces détecteurs de CO2.

Source : les élus Aulnay En Commun

Les élus Aulnay En Commun interpellent le Maire sur les prochaines élections départementales et régionales à Aulnay-sous-Bois

Un courrier e été envoyé hier au Maire concernant l’organisation des élections départementales et régionales. Dans celui-ci, les élus Aulnay En Commun demandent plusieurs choses :

  • Une large campagne d’information sur les élections départementales et régionales. Celle-ci viendra compléter celle mise en place par le gouvernement. Les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens doivent être informé.e.s le plus largement. Le taux participation à ces élections ne pourra que s’accroître .
  • La vaccination prioritaire pour toutes les personnes qui tiendront un bureau de vote( élu.e, personnel communal, assesseurs)
  • La mise en place d’une commission d’organisation regroupant tous les partis politiques présents sur la commune.
  • Les intentions du Maire concernant l’organisation de ces élections départementales et régionales.

Pour lire ce courrier, cliquer ici.

Les élus Aulnay En Commun font le bilan du conseil municipal du 7 avril 2021

Budget, éviction de l’association Un Toit Pour Elles, relation avec certaines associations : vous trouverez le compte-rendu des élus Aulnay en Commun du conseil municipal du 7 avril 2021 en cliquant ici.

Tribune Aulnay En Commun avril 2021 : une Municipalité fébrile et irrespectueuse

S’il y a bien continuité dans la politique de M. Beschizza et de sa majorité depuis 2014, c’est le manque total de démocratie. Sans être consulté.e.s ni même informé.e.s, les riverain.e.s de la rue M. Gorki ont vu leur rue débaptisée pour s’appeler J. Chirac, les obligeant à de multiples démarches administratives. Une association qui héberge des femmes sans abris est menacée de fermeture avec des arguments fallacieux. Au conseil municipal, le maire bafoue notre droit de parole en nous interrompant et en coupant nos micros.

A ses opposant.e.s, le maire et ses élu.e.s répondent par un argument sidérant « nous avons été élu.e.s dès le 1er tour avec 60 % des suffrages (soit 8 384 voix sur 44 739 inscrits. Abstention 67 %). Peu importe, en votant « Beschizza » les aulnaysien.ne.s n’ont pas donné tout pouvoir au maire et à ses élu.e.s pour gérer la ville en se passant de leur avis. Nous condamnons ces comportements autoritaires et indignes d’élu.e.s de la République !

Loin des polémiques, des caricatures, des intimidations, nous préférons aider les personnes en difficulté durant cette crise sanitaire et sociale : distributions de jouets, collecte de vêtements et de produits alimentaires avec les associations.

En mars, nous avons distribué une fiche réflexe pour mieux aider et accompagner les femmes victimes de violences aux bailleurs sociaux, associations, centres sociaux, médecins et avons lancé une campagne de collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. Nous remercions chaleureusement les commerçant.e.s et les habitant.e.s qui ont participé à cet élan de solidarité.

Nous poursuivrons nos actions auprès de tou.te.s et dans tous les quartiers.

Source : Oussouf Siby, Conseiller Municipal, Groupe des élu.e.s Aulnay en Commun

Sylvie Billard : Que propose Aulnay en Commun pour améliorer l’égalité homme-femme en son sein ?

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Lors du Conseil municipal du 10 mars dernier, une élue d’Aulnay en Commun (AEC) a longuement décrit ce que devrait faire la mairie pour améliorer l’égalité homme-femme. J’ai donc demandé aux élu.e.s d’AEC ce qu’ils comptaient faire pour améliorer l’égalité homme-femme en leur sein, ce groupe ayant connu la démission d’une élue et l’exclusion d’une autre. Vous découvrirez ci-dessous nos échanges.

Le 9 novembre dernier, les membres d’AEC ont déclaré sur AulnayCap que « Mme Sylvie Billard a publié certains articles de sa propre initiative malgré l’opposition de membres du groupe des élu.e.s Aulnay en commun.

Après avoir censuré 100% des articles que je vous ai proposés pendant 2.5 mois, vous avez fini dans votre grande bonté par accepter leur publication, mais sans donner d’indication de délais, sauf pour un qui portait sur la transformation numérique que j’ai publié le 2 novembre sur AulnayCap. Cet article s’intitule « Face au second confinement, quelle est la réponse de la ville à l’urgence numérique, où sont les stratégie, plan d’action et respect de la Loi ? »

La publication de cet article ayant entraîné mon exclusion publique, je demande à nos amis d’AEC d’expliquer la stratégie de transformation numérique qu’ils veulent pour les aulnaysien.ne.s et sur quoi portaient leurs désaccords politiques justifiant censure et exclusion ?

À cette demande, Oussouf Siby, président d’AEC, a répondu : « je n’ai pas à répondre à Mme Billard ».

Tous les conseillers municipaux peuvent ainsi constater votre incapacité à fournir une explication politique à mon exclusion. C’est donc qu’elle est motivée par des raisons beaucoup moins avouables. D’ailleurs, nombreux m’ont dit dans cette instance et au-delà : « les connaissant, tu leur faisais de l’ombre. Ils ont tout fait pour t’éliminer ». C’est exactement cela.

Moi, je ne prends pas ombrage des idées des autres, de leur dynamisme, de leur engagement, je les valorise. Cela a été le cas avec le manifeste « Servir Aulnay » qui valorise les propositions d’une centaine d’aulnaysien.ne.s de toutes conditions, de toutes professions, de toutes sensibilités politiques, dont certains sont ici ce soir.

Vous vous êtes ridiculisés. On dit que le ridicule ne tue pas. C’est faux. Politiquement, vous êtes morts. Ne parlez plus de féminisme alors que vous aimez les femmes à condition qu’elles soient obéissantes et que vous maltraitez les autres. Ne parlez plus de démocratie, alors que vous avez exclu une personne qui partage pourtant vos valeurs, au motif qu’elle vous faisait de l’ombre. Ne parlez plus d’éthique, vous n’en avez pas.

Les seuls sujets qui semblent vous rester -et pour lesquels personne ne contestera votre légitimité- sont la lutte contre les sapins de Noël coupés comme à Bordeaux et la lutte en faveur des punaises de lit comme à Strasbourg.

Vous avez trahi la Charte des valeurs que vous avez signée. Vous avez trahi votre promesse de renouvellement des pratiques démocratiques, vous avez irrémédiablement compromis votre crédibilité et celle de vos partis.

Pour ma part, je suis disponible pour la recomposition politique de la gauche et du centre à Aulnay-sous-Bois, pour plus d’éthique, plus de démocratie, plus de solidarité et plus d’écologie.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

votre.elue.citoyenne@gmail.com

Les élus Aulnay En Commun font le bilan du dernier conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois

Débat d’Orientation Budgétaire

Le Débat d’Orientation budgétaire 2021 montre que la ville poursuit une gestion en « bon père de famille » selon son expression fétiche. C’est plutôt chaque année un exercice risqué puisque la stagnation des recettes et des dépenses ne donne plus aucune marge de manœuvre. Remercions pour cela Bruno Beschizza et son ami Gérald Darmanin qui ont signé sourires aux lèvres un contrat de 3 ans limitant les dépenses de la ville à 1,3 %.

La majorité municipale doit continuer à emprunter, creusant davantage la dette, ce qui n’est pas un signe de bonne santé budgétaire.

En résumé ce rapport d’orientations budgétaires manque singulièrement de solidarité, de prise en compte de la crise sanitaire, d’engagement financier pour répondre à la crise climatique, à l’accessibilité des personnes en situation de handicap…

Nous en sommes toujours convaincus, Aulnay et les Aulnaysien.ne.s méritent mieux. Cela doit nécessairement passer par une vision politique pour notre ville et par une gestion plus proche des Aulnaysien.ne.s, plus démocratique, plus transparente, plus juste et plus écologique de notre commune. Nous verrons plus précisément le 7 avril lors du vote du budget, les choix opérés dans la répartition des moyens financiers et dans le programme d’investissements.

La Clinique Privée de l’Est Parisien étend son offre de santé

Vente d’un terrain situé derrière l’hôtel de ville pour la construction d’un nouveau centre de santé et location en « contre partie » des sous-sols du Centre de Santé Municipal pour l’installation d’un service de radiologie. Tout cela au profit de la Clinique Privée de l’Est Parisien. On comprend mieux pourquoi la municipalité a supprimé en 2016 ces prestations…
On aurait pu penser à une toute autre « contre-partie », en faveur de nos centres de santé municipaux. Le CMES tourne au ralenti, le nombre de consultations est très insuffisant et il n’y a presque plus de spécialistes. On aurait donc pu imaginer un accord pour que des médecins de cette clinique, des généralistes ou spécialistes, fassent des vacations au CMES ou dans ce qui reste des petits centres au nord de la ville.

Rappelons qu’à Aulnay près de 70 % des professionnel.le.s de santé se trouvent à moins d’un kilomètre de la gare. Il aurait été préférable de construire un centre de santé dans le nord de la ville : réel désert médical.

Accessibilité des Personnes à Mobilités Réduites(PMR)

Nous sommes tombés de notre chaise lorsque nous avons vu le montant dérisoire que la ville budgétise pour l’année 2021 : 60 000 euros au lieu du 1 million annuel nécessaire pour tenir les délais de mise en accessibilité de la ville.

Rapport Égalité femmes-hommes

Un bilan bien maigre, ne comportant aucun plan d’actions, aucune mesure en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. On se demande vraiment à quoi sert d’avoir une délégation à l’égalité femme-homme.
Le seul point positif est le bureau d’aide aux victimes qui existe depuis de nombreuses années. Le personnel y fait un travail remarquable de sensibilisation, d’accompagnement et d’orientation.

Construction d’un nouveau commissariat près du gymnase du moulin neuf et du Lycée Jean-Zay.

Nous avons perdu 7 ans à cause des atermoiements de la Municipalité (refus de l’installer au nord, puis il est envisagé sur le terrain de l’ancienne usine d’amiante CMMP puis sur le terrain proposé aujourd’hui mais avec un loyer). Par ailleurs, le Maire a préféré mettre le paquet pour la police municipale alors que la sécurité est avant tout une mission régalienne de l’État. Dans les villes comme Aulnay où la police municipale est forte, payée exclusivement par les contribuables, la police nationale, rémunérée, elle, par l’ensemble des citoyens a tendance à se désengager. C’est la double peine pour les habitant.e.s.

Nous nous satisfaisons de la construction d’un nouveau commissariat tant attendu par tous. La Ville de Sevran doit désormais donner son accord pour la création d’une deuxième rue de sortie.

Vœux sur la Jeunesse

Nous avons proposé un vœu pour répondre à la détresse vécue par de nombreux jeunes. Sur ce sujet grave et plutôt consensuel, la majorité a fait le choix du sectarisme, de la polémique et de la caricature et proposé un contre-voeu. Pire encore, cette majorité s’est servie de la détresse économique, psychologique, mentale pour mener leur campagne régionale en faisant la propagande de Valérie Pécresse. Quelle indécence ! Quelle indignité !
A leurs yeux les jeunes sont des assisté.e.s sans ambitions et qui profitent du système.

Legs Pecoroni

La municipalité mène une opération d’enfumage ! Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété pour un usage scolaire ou périscolaire. La municipalité a accepté le legs en septembre 2011 par un vote à l’unanimité, pour le proposer au Département afin de reconstruire le collège du Parc sur 2 sites au lieu de 3. Aujourd’hui la municipalité souhaite réaliser une opération immobilière en vendant le terrain à un promoteur pour réaliser une opération intégrant un espace scolaire ou périscolaire. Ce projet ne correspond qu’à la marge au souhait de M. Pecoroni et à l’engagement de la municipalité en 2011, qui voulaient dédier l’ensemble des 1 608 m2 à un établissement scolaire ou périscolaire.
Nous aurons sans doute prochainement un nouvel immeuble place Abrioux avec un espace limité, dédié au scolaire ou périscolaire.

Achat groupé d’électricité : attention aux fausses offres « vertes »

Nous avons attiré l’attention de la municipalité sur l’offre groupée qu’elle s’apprête à faire. C’est possiblement une bonne affaire pour les aulnaysien-nes pour peu que les tarifs soient fixes et d’une durée de 3 ans.

Par contre, la transparence doit être totale sur la provenance de l’électricité issu d’énergie renouvelable. En effet, le fournisseur peut fournir de l’électricité issue du nucléaire et nous la vendre comme « verte » pour peu qu’il ai acheté des labels de garanties d’origine.

Voilà ce qu’en dit « Que Choisir » : Avec les garanties d’origine, on laisse croire aux client.e.s d’offres vertes qu’ils participent au développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, petit hydraulique, biomasse). C’est une grosse ficelle, et on n’est pas loin de la tromperie du consommateur. A suivre donc !

Convention liée à la mise à disposition de vélos à assistance électrique

Location longue durée de vélos à assistance électrique pour les aulnaysiennes et les aulnaysiens. C’est une bonne chose ! Toutefois il y a encore de gros efforts à faire, pour que notre ville devienne un lieu où on peut circuler facilement et en toute sécurité à vélo.

Un nouvel Adjoint au Maire

M. Sanogo devient le 20 ème nouveau Maire-adjoint. Au regard du positionnement de Mme Billard ces derniers mois nous nous attendions plutôt à la nomination de cette nouvelle alliée de la majorité municipale. Patience elle aura sûrement cette reconnaissance d’ici la fin du mandat. Rappelons qu’elle a été exclue de l’association CADA pour son absence de sens du collectif.

Question orale sur la démocratie à Aulnay

Cela fait maintenant plus d’un an qu’il n’y a plus de réunions de Conseil de Quartiers alors que les sujets du quotidien sont toujours là.

Nous avons demandé comment seront installés les Conseils de quartiers ? Avec qui ? Et quand ?

Le Maire a botté en touche en nous indiquant que c’est le Préfet qui interdit la tenue de ces réunions du fait de la crise sanitaire et du couvre-feu. Cette réponse est quelque peu légère car de nombreuses villes voisines continuent de faire vivre la démocratie locale en organisant des visio-conférences et des réunions en présentiel le week-end. Quand il s’agit de faire déplacer plus de 2000 personnes âgées en pleine pandémie, pas encore vaccinées pour faire des selfies et un coup de com’, il n’y a aucun problème !
La démocratie n’est vraiment pas leur priorité ni un mot apprécié par le Maire qui a par ailleurs à plusieurs reprises perdu son sang-froid, coupé la parole et le micro aux élu.e.s d’opposition.

Une seule conduite possible pour Bruno Beschizza : dire comme lui, approuver sa politique, ne pas s’opposer aux délibérations votées en Conseil Municipal.
Pour nous, démocratie rime avec écoute, débat contradictoire, prise en compte des différents avis…

Source : les élus Aulnay En Commun

Le débat d’orientation budgétaire vu par les élus d’Aulnay En Commun

La préparation annuelle des activités et du budget de notre ville est une occasion majeure d’exprimer les ambitions et les priorités pour notre Aulnay et les Aulnaysiens !

Nous tenons à remercier le service des finances pour le travail de préparation.

 I – Le contexte :

Le DOB 2021 se déroule à nouveau dans un contexte difficile de crise sanitaire doublée d’une crise économique, sociale et environnementale. La crise a accentué les inégalités sociales dans notre ville comme ailleurs, pour les jeunes, les personnes âgées ou les familles en grande précarité. Autre élément de contexte, celui de la loi de finance 2021. En 2021, les villes ne percevront, pour la première fois, plus aucune recette de taxe d’habitation et recevront à la place l’intégralité de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFB) perçue jusqu’ici par les Départements. La taxe foncière constitue désormais la seule ressource fiscale des communes.

Le « quoi qu’il en coûte » risque de coûter aux communes puisque le gouvernement pourrait

« Reprendre la démarche contractuelle » afin de les associer à la relance.

On sent comme de la « rébellion » face à cette hypothèse, une attitude bien différente que lors de la signature de la contractualisation pour 3 ans entre la ville et M. Darmanin. C’était un engagement risqué alors que les incertitudes s’accumulaient. C’était un marché de dupe, signé avec zèle puisque vous vous étiez engagés à ne pas augmenter les dépenses de plus de 1,3 % au lieu de 1,5 demandé. C’était d’autant plus un marché de dupe que la crise sanitaire a tout bouleversé et que la commune a dû faire face à une situation imprévisible.

II- L’atterris s age d e l’ exercic e 2 020 :

Grande nouveauté cette année, il y a 2 responsables aux difficultés budgétaires de la commune : pour la 8 ème année consécutive, l’ancienne municipalité de G. Ségura et à présent, la covid – 19 !

Toujours les mêmes erreurs copiées collées : l’épargne brute de 12,9 M en 2008 au lieu de 22,4 M en 2007, c’est le résultat de G. Gaudron et non de G. Ségura puisque le budget avait été préparé par M.Gaudron , il n’avait pas pu être changé par la nouvelle équipe, suite au recours d’un an.

Mêmes constats pour l’épargne nette : vous rappelez les 18 M en 2007 mais pas la chute à 10 M en 2008, résultat de l’équipe G. Gaudron. Vous déplorez les emprunts pourtant indispensables pour réaliser le PRU, rattraper le retard de travaux et faire disparaître l’usine d’amiante.

Quant à l’impact de la crise de la covid, le DOB donne trop de données contradictoires pour connaître réellement l’impact financier de la crise mais à première vue, il semble limité.

Nous espérons avoir lors du vote du budget, le bilan économies, dépenses, aides extérieures.

Pour l’exercice budgétaire 2020, on note une augmentation des charges de près de 3 M par rapport à 2019 compensée par une hausse des recettes de près de 3 M .

Cette hausse est due essentiellement à l’augmentation des impôts et taxes, par l’actualisation des valeurs locatives pour la taxe foncière et taxe d’habitation. Près de 120 M contre 117 M en 2019. On voit clairement que le bétonnage de luxe largement pratiqué depuis 2014 rapporte !

Par ailleurs vous indiquez à qui veut l’entendre que vous n’augmentez pas les impôts, c’est le cas 

depuis 2003 et non 2014. Cependant vous gardez bien de dire que vous augmentez la Taxe Enlevement des Ordures Ménagéres.

Vous rendez la ville attractive par des taux sur le bâti et le non bâti extrêmement bas par rapport au département et en France. Pour autant, la stagnation de ces taux prive les aulnaysiens d’avantages tels que la baisse des tarifs des prestations ou des activités périscolaires. Une mesure qui serait nécessaire car Aulnay-sous-Bois a des tarifs plus élevés que dans les communes voisines.

Si l’épargne brute est de 11,5 M fin 2020, l’épargne nette redevient encore une fois négative suite au remboursement annuel de la dette qui ne cesse d’augmenter (162 M).

Les investissements sont exclusivement financés par les emprunts (23 M en 2020) à des taux très bas, heureusement pour vous, une moyenne de 1,73 % mais la dette atteint 162 M.

Ainsi, vous arrivez à équilibrer le budget 2020 de la même manière que les années précédentes, sans marge de manœuvre, sans dégager l’épargne nécessaire aux investissements. C’est un cercle infernal où les emprunts remboursent chaque année une partie de la dette, avant de financer les travaux.

Source : Elus Aulnay En Commun

Les élus Aulnay En Commun indignés par la pression exercée sur l’association « Un toit pour elles »

Au lendemain de la Journée internationale droits des femmes, la Mairie d’Aulnay-sous-Bois menace de fermer les locaux d’une association qui héberge des femmes sans-abri !

Ce mardi 9 mars une agente du service de la police de l’urbanisme accompagnée de policiers municipaux se sont introduit.e.s illégalement dans le pavillon privé loué par l’association Un Toît Pour Elles. En outrepassant leurs droits, ces agent.e.s municipaux ont pris des photos de toutes les pièces de la maison et ont menacé de faire un signalement pour fermeture auprès de la Procureure de la République. Pour rappel, cette association installée depuis quelques mois dans notre ville accueille, accompagne et héberge les femmes se retrouvant à la rue avec ou sans enfant.

Ces femmes sont aujourd’hui traumatisées, elles ont quitté une violence pour en subir une autre de la part des personnes qui sont censées les protéger. Cette intrusion réalisée, sans prévenir le Président de l’association et sans présentation de document officiel, est indigne et illégale. De ce fait, le Président d’Un Toît Pour Elles a déposé une main courante ce jour, jeudi 11 mars 2021.

Non contente de ne pas agir en faveur des droits des femmes, la municipalité, au lendemain d’une date symbolique qu’est le 8 mars, affiche clairement son manque d’humanité et son indifférence à l’égard de ces droits les plus fondamentaux.

Face à cette municipalité sectaire, brutale, il nous faut collectivement agir ! S’en prendre à des femmes qui essaient de se reconstruire et de sortir de la précarité est une attaque à la dignité et aux droits humains. Ne laissons pas la municipalité agir en toute impunité ! Partagez cette publication, parlez-en autour de vous. Ensemble soutenons et sauvons l’association Un Toît Pour Elles.

Source : communiqué des élus Aulnay En Commun

%d blogueurs aiment cette page :