Archives du blog

Les élus Aulnay En Commun font le bilan du conseil municipal du 7 avril 2021

Budget, éviction de l’association Un Toit Pour Elles, relation avec certaines associations : vous trouverez le compte-rendu des élus Aulnay en Commun du conseil municipal du 7 avril 2021 en cliquant ici.

Vidéo, Benjamin Giami s’inquiète du budget catastrophique de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Lors du conseil municipal du 7 avril 2021, chaque président de groupe pouvait s’exprimer sur le budget 2021 de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Benjamin Giami, président du groupe Aulnay Plus Fière, Plus Forte, s’est exprimé sur le sujet et dresse un bilan bien sombre des finances de la ville :

  • Part de la charge du personnel
  • Salaire ahurissant des salaires des DGA malgré une délégation à Paris Terre d’Envol
  • Augmentation de la dette
  • Part du remboursement de la dette dans le budget
  • Augmentation de la facture pour le centre nautique

Compte-tenu de ce constat, Benjamin Giami a appelé à voter contre ce budget.

Ci-dessous, la vidéo de son intervention :

Compte rendu du Conseil municipal du 10 mars 2021 par Sylvie Billard (2/2)

Délibération n°8 sur le syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (SIGEIF) – rapport d’activité

La Ville adhère depuis 1993 au SIGEIF qui participe aux frais d’enfouissement des réseaux de distribution d’énergie.

En 2012, la CRC a publié son rapport définitif portant sur les exercices 2006 et suivants. « Au cours de la période sous revue, la qualité du service rendu par le concessionnaire s’est dégradée (…). Le réseau de distribution est (…) vieillissant, et les investissements d’ERDF paraissent insuffisants pour empêcher la dégradation de la qualité. (…) L’autorité concédante devrait (…) veiller à obtenir de son concessionnaire des engagements suffisamment précis pour être contrôlables, sur un programme pluriannuel d’investissement ».

Cette situation est préoccupante. La Ville a-t-elle veillé à ce que le SIGEIF obtienne d’ERDF des engagements, précis et contrôlables, sur un programme pluriannuel d’investissement pour améliorer le réseau de distribution ?

J’ai voté pour ce rapport d’activité.

Délibérations n°10, 13, 14 et 20 relatives à des conventionnements avec la CAF

J’ai informé le conseil municipal que la Ville n’avait toujours pas contacté la CAF pour signer une CTG qui permet pourtant de sécuriser, voire d’augmenter les financements des offres et équipements. J’ai demandé pourquoi ? Ce dispositif semble-t-il peu satisfaisant, efficace ?

Le maire a précisé que la CAF est une institution nécessaire. Les relations sont multiples. La CTG sera signée prochainement.

J’ai voté pour ces conventionnements. Mais je continuerai à promouvoir la signature d’une CTG comme je le fais depuis le 4 septembre 2019…

Délibération n°17 sur l’exonération de voirie

Je suis bien évidemment favorable à l’aide à tous les particuliers et acteurs économiques mis en difficulté par les crises économique et sanitaire.[2] Mais cela doit aller au-delà des exonérations de voirie. J’ai mentionné l’occupation de parkings par les Gens du voyage dans les zones commerciales du nord : que se passera lorsque les commerçants pourront de nouveau ouvrir si leurs clients ne peuvent accéder au parking ? Le maire et la première adjointe m’ayant demandé plus de précisions, je me suis engagée à le faire ultérieurement. C’est chose faite avec l’article en 3 volets accessibles en note de bas de page[3].

J’ai voté pour cette exonération.

Délibération n°21 relative à l’approbation d’un protocole d’accord sur les modalités portant sur le renforcement des parcours de soins auprès de l’hôpital de l’Est parisien

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les maires adjoints et conseillers municipaux,

Je profite de cette délibération portant sur le sanitaire pour vous informer que mes soutiens m’ont mandatée pour vous remercier -vous et les professionnels qui y ont contribué- de la qualité de l’organisation de la vaccination au gymnase Scohy le weekend dernier.

Alors que la France est classée :

par l’excellence de l’organisation mise en place, vous avez démontré que les communes ont un rôle clé à jouer dans la vaccination des français et que les associer pleinement permettrait de sauver des vies et d’atteindre plus rapidement un retour à la normale pour tous ceux qui sont actuellement privés de ressources dont les jeunes dont nous aurons l’occasion de parler lors des deux vœux examinés ce jour.

Soyez-en remerciés, ainsi que les agents et les professionnels de santé ayant contribué à ce succès.

Pour en revenir plus directement à cette délibération, le fait d’avoir 2 hôpitaux à Aulnay-sous-Bois est une chance, les aider est un devoir.

Je souhaite que la Ville soutienne également l’hôpital public Ballanger et lutte contre la désertification médicale qui touche notre ville par le renforcement d’une offre accessible à tous. L’affaiblissement du CMES est de ce point de vue regrettable. Les activités de la clinique implantées dans les locaux du CMES seront-elles conventionnées en secteur 1 ?

Délibérations n° 29 et 30 relatives au commissariat

Le commissariat actuel est dans un état indigne pour les policiers et les usagers. Cela fait des années que la majorité des aulnaysiens attendent ce nouveau commissariat. Il était temps que l’État tienne ses engagements. Je me réjouis que nos FO puissent enfin bénéficier de conditions correctes de travail et d’intervention. Toutefois, compte tenu de la superficie de la Ville, l’implantation d’une antenne du commissariat est-elle possible à un autre endroit de la Ville, notamment pour les dépôts de plainte ? Je n’ai pas obtenu de réponse, mais je vous informe que la Ville investit 3 millions et la région 1

J’ai voté pour ces délibérations.

Délibérations n° 32 et 33 relatives aux RH

Dans son rapport 2019 portant sur les exercices 2011 et suivants, la CRC note que « la gestion des ressources humaines est entachée de nombreuses irrégularités » :

« Les règles de recrutement des personnels contractuels sont imparfaitement respectées. La commune procède au recrutement d’agents de catégorie A en violation des dispositions législatives inscrites dans le statut de la fonction publique territoriale. Elle n’a pas délibéré pour créer ses emplois fonctionnels ni déterminé l’enveloppe des rémunérations des collaborateurs de cabinet. »

La durée annuelle du travail des agents de la commune (1 540 heures) est nettement inférieure à la durée réglementaire (1 607 heures) du fait de jours de congés supplémentaires. Les principales dispositions du règlement intérieur relatives au temps de travail ne reposent pas sur une base régulière.

Les délibérations relatives aux heures supplémentaires et astreintes ne sont pas conformes aux textes et donnent lieu aux versements d’indemnités pouvant s’apparenter à des compléments irréguliers de rémunération.

De plus, d’importants dépassements des plafonds d’heures supplémentaires sont constatés (…) [exposant] les agents concernés à des risques en matière de santé au travail. Les règles de recrutement des personnels contractuels sont imparfaitement respectées. La commune procède au recrutement d’agents de catégorie A en violation des dispositions législatives inscrites dans le statut de la fonction publique territoriale. Enfin, en contradiction avec la réglementation, la commune n’a toujours pas délibéré sur la création des emplois fonctionnels ni déterminé l’enveloppe des rémunérations des collaborateurs de cabinet. »

En parallèle à ce rapport de la CRC, il convient également d’écouter les syndicats et notamment la CFDT qui demande au maire une concertation contre l’augmentation de la durée du travail prévue dans les collectivités.

Quelles actions la majorité et les syndicats proposent-ils pour se conformer aux obligations de la Ville et aux contraintes budgétaires ?

Débat d’orientation budgétaire

Dans son rapport 2019 portant sur les exercices 2011 et suivants, la CRC note :

-> « Un autofinancement très dégradé et un endettement critique qui appellent des efforts accrus d’économies, notamment sur la masse salariale.

-> Les charges de personnel constituent une proportion très élevée (65 % en 2017) des dépenses de fonctionnement.

—-> Rapportée à la population communale, la masse salariale atteignait 1 136 € par habitant en 2017 à Aulnay-sous-Bois contre 932 € en moyenne dans les 12 plus grandes communes de la petite couronne parisienne de la strate 50 000 à 100 000 habitants. Cet écart qui avait tendance à se creuser représentait un surcoût de 16,8 M€ en 2017.

-> Du fait de la diminution moins rapide de ses dépenses que de ses recettes de fonctionnement, la commune a vu son épargne (Caf brute) s’éroder rapidement au cours de la période sous revue, passant de 14,4 M€ en 2011 à 7,0 en 2017, soit une division par deux. En outre, en raison d’un recours accru à l’emprunt, les annuités en capital de la dette ont fortement augmenté de 4,7 M€ en 2011 à 10,4 M€ en 2013, niveau qu’elles atteignaient encore en 2017 (10,3 M€) malgré un léger recul dans l’intervalle.

—-> En conséquence, l’autofinancement (Caf nette) de la commune, qui était de 9,7 M€ en 2011, est devenu presque nul en 2013 et 2014, puis négatif les trois années suivantes (- 3,3 M€ en 2017). Ainsi, la commune a été contrainte de réduire fortement ses dépenses d’investissement, qui sont passées de 42 M€ à 44,6 M€ entre 2011 et 2013 à 26,7 M€ en 2016, avant de remonter à 31,3 M€ en 2017.

-> La capacité de désendettement de la commune était très dégradée. La commune d’Aulnay-sous-Bois est désormais placée dans l’obligation de réaliser des économies plus importantes ou de relever ses taux d’imposition, le niveau élevé de sa dette ayant atteint un seuil critique. »

Malgré la présentation détaillée des orientations budgétaires de la majorité, je n’ai pas trouvé de réponse aux constats de la CRC et de pistes d’économies. Il est fort probable qu’à Aulnay les lendemains fiscaux déchantent.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

votre.elue.citoyenne@gmail.com

Compte rendu du Conseil municipal du 10 mars 2021 par Sylvie Billard (1/2)

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Suite au Conseil municipal du 10 mars dernier, je vous adresse un récapitulatif de quelques points abordés. Je vous en souhaite une bonne lecture.

Délibération n°6 sur le syndicat intercommunal de la périphérie de paris pour les énergies et les réseaux de communication (SIPPEREC) – rapport d’activité

La Ville adhère depuis 2006 au SIPPEREC qui se positionne comme accélérateur des transitions énergétique et numérique des territoires en Île-de-France.

J’ai lu avec intérêt le rapport d’activité du SIPPEREC. Comparativement à l’indigence du rapport d’activité sur le SEAPFA, celui-ci est de qualité comme tous ceux présentés dans le cadre des autres délibérations.

Par délibération n°4 du 14 décembre 2018, la Ville a adhéré à 6 bouquets proposés par la centrale d’achat du SIPPEREC SIPP’N’CO, dont 4 concernent l’informatique et le numérique, ce qui dénote l’importance que la ville porte à sa transformation numérique. Cette adhésion -apprend-on- a permis notamment à la ville de progresser dans la protection des données personnelles en application du RGPD, avec la mise en place notamment d’un DPO (c’est-à-dire d’un responsable de la protection des données) et d’audits de protection des données.

Compte tenu de l’importance accorder par la ville à sa transformation numérique, au-delà de la validation du rapport d’activité, j’aurais aimé que nous abordions sa stratégie pour les aulnaysien.ne.s. Mais ma lettre ouverte n°6 sur le sujet est restée comme les autres sans réponse.

J’ai voté pour ce rapport d’activité.

Délibération n°19 sur l’égalité homme-femme

Après qu’une élue d’Aulnay en Commun (AEC) ait longuement décrit ce que devrait faire la mairie pour améliorer l’égalité homme-femme, j’ai demandé aux élu.e.s d’AEC ce qu’ils comptaient faire pour améliorer l’égalité homme-femme en leur sein, ce groupe ayant connu la démission d’une élue et l’exclusion d’une autre.

La publication de ma lettre ouverte n°6 susmentionnée ayant entraîné mon exclusion publique, je leur ai demandé d’expliquer publiquement la stratégie de transformation numérique qu’ils veulent pour les aulnaysiens et sur quoi portaient leurs désaccords politiques justifiant censure et exclusion ?

Oussouf Siby, président d’AEC, a répondu : « je n’ai pas à répondre à Mme Billard ».

Tous les conseillers ont ainsi pu constater l’incapacité des élu.e.s d’AEC à fournir une explication politique à mon exclusion, la véritable raison étant qu’ils estimaient que je leur faisais de l’ombre.

Comme ils ont publiquement perdu la face, les élu.e.s AEC essaient à présent de :me faire passer :

–> pour une « nouvelle alliée de la majorité municipale », à la recherche « d’un strapontin », alors que l’article ayant conduit à mon exclusion – comme tant d’autres– critique le manque de stratégie et de résultats de cette majorité, à qui je n’ai adressé aucune offre de service et qui ne m’a adressé aucune proposition ;

— > faire croire que j’ai été exclue du CADA pour mon « absence de sens du collectif », alors que c’est l’inverse qui s’est produit. J’ai présenté ma démission aux Cadiens le lundi 13 avril 2020 à 17:46, qui l’ont actée le 20 avril 2020 à 15:45. Durant 5 ans, j’ai travaillé sans relâche à la mise en œuvre de la stratégie du CADA définie par Raoul Mercier, cofondateur. J’ai préparé 12 des 14 ateliers-débat que j’ai animés, j’ai rédigé et publié les CR que j’ai synthétisés dans Servir Aulnay, j’ai intégré les contributions, réalisé la mise en page du Manifeste, cofinancé sa publication, assuré sa promotion. Je me suis présenté à l’élection municipale à la demande des Cadiens qui m’avaient assuré de leur soutien sans faille… Mais une fois élue, la présidente m’a informée que le CADA -pourtant membre fondateur d’AEC- était apolitique et n’avait donc pas vocation à soutenir un candidat, quel qu’il soit… J’ai donc démissionné.

–> En conclusion, à la question posée aux élu.e.s AEC « quelle stratégie de transformation numérique veulent-ils pour les aulnaysien.ne.s », la réponse est : aucune. Leur seule stratégie pour les aulnaysien.ne.s est celle du mensonge. Ils ont bien mérité un Pinocchio d’or.

Délibération n°7 sur le syndicat intercommunal funéraire de la région parisienne (SIFUREP) – rapport d’activité

La Ville adhère depuis 2016 au SIFUREP, ainsi qu’à sa centrale d’achat.

En 2017, la CRC a analysé les exercices 2012 et suivants du SIFUREP : tarification des prestations favorable aux usagers, résultats d’exploitation en hausse, mais axes d’amélioration sur la gestion des chambres funéraires et des crématoriums avec la mise en place de comités d’éthique. La CRC note également l’imbrication forte des syndicats SIFUREP et SIPPEREC au point de suggérer une fusion.

Je me suis réjouie de ces éléments positifs au bénéfice des familles endeuillées et j’ai demandé l’action de la ville d’Aulnay-sous-Bois pour obtenir l’amélioration des points évoqués et si nous nous orientions vers une fusion SIFUREP et SIPPEREC ou une absorption par la MGP ?

La réponse : « c’est à chaque syndicat de veiller l’application des orientations de la CRC » et « nous n’avons pas été saisis de ces pistes ».

Pour ma part, je pense que même s’il faut garder son esprit critique par rapport à la CRC, chaque Ville doit veiller au nom de ses administrés à la prise en compte de ses recommandations.

J’ai voté pour ce rapport d’activité.

Les élus Aulnay En Commun font le bilan du dernier conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois

Débat d’Orientation Budgétaire

Le Débat d’Orientation budgétaire 2021 montre que la ville poursuit une gestion en « bon père de famille » selon son expression fétiche. C’est plutôt chaque année un exercice risqué puisque la stagnation des recettes et des dépenses ne donne plus aucune marge de manœuvre. Remercions pour cela Bruno Beschizza et son ami Gérald Darmanin qui ont signé sourires aux lèvres un contrat de 3 ans limitant les dépenses de la ville à 1,3 %.

La majorité municipale doit continuer à emprunter, creusant davantage la dette, ce qui n’est pas un signe de bonne santé budgétaire.

En résumé ce rapport d’orientations budgétaires manque singulièrement de solidarité, de prise en compte de la crise sanitaire, d’engagement financier pour répondre à la crise climatique, à l’accessibilité des personnes en situation de handicap…

Nous en sommes toujours convaincus, Aulnay et les Aulnaysien.ne.s méritent mieux. Cela doit nécessairement passer par une vision politique pour notre ville et par une gestion plus proche des Aulnaysien.ne.s, plus démocratique, plus transparente, plus juste et plus écologique de notre commune. Nous verrons plus précisément le 7 avril lors du vote du budget, les choix opérés dans la répartition des moyens financiers et dans le programme d’investissements.

La Clinique Privée de l’Est Parisien étend son offre de santé

Vente d’un terrain situé derrière l’hôtel de ville pour la construction d’un nouveau centre de santé et location en « contre partie » des sous-sols du Centre de Santé Municipal pour l’installation d’un service de radiologie. Tout cela au profit de la Clinique Privée de l’Est Parisien. On comprend mieux pourquoi la municipalité a supprimé en 2016 ces prestations…
On aurait pu penser à une toute autre « contre-partie », en faveur de nos centres de santé municipaux. Le CMES tourne au ralenti, le nombre de consultations est très insuffisant et il n’y a presque plus de spécialistes. On aurait donc pu imaginer un accord pour que des médecins de cette clinique, des généralistes ou spécialistes, fassent des vacations au CMES ou dans ce qui reste des petits centres au nord de la ville.

Rappelons qu’à Aulnay près de 70 % des professionnel.le.s de santé se trouvent à moins d’un kilomètre de la gare. Il aurait été préférable de construire un centre de santé dans le nord de la ville : réel désert médical.

Accessibilité des Personnes à Mobilités Réduites(PMR)

Nous sommes tombés de notre chaise lorsque nous avons vu le montant dérisoire que la ville budgétise pour l’année 2021 : 60 000 euros au lieu du 1 million annuel nécessaire pour tenir les délais de mise en accessibilité de la ville.

Rapport Égalité femmes-hommes

Un bilan bien maigre, ne comportant aucun plan d’actions, aucune mesure en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. On se demande vraiment à quoi sert d’avoir une délégation à l’égalité femme-homme.
Le seul point positif est le bureau d’aide aux victimes qui existe depuis de nombreuses années. Le personnel y fait un travail remarquable de sensibilisation, d’accompagnement et d’orientation.

Construction d’un nouveau commissariat près du gymnase du moulin neuf et du Lycée Jean-Zay.

Nous avons perdu 7 ans à cause des atermoiements de la Municipalité (refus de l’installer au nord, puis il est envisagé sur le terrain de l’ancienne usine d’amiante CMMP puis sur le terrain proposé aujourd’hui mais avec un loyer). Par ailleurs, le Maire a préféré mettre le paquet pour la police municipale alors que la sécurité est avant tout une mission régalienne de l’État. Dans les villes comme Aulnay où la police municipale est forte, payée exclusivement par les contribuables, la police nationale, rémunérée, elle, par l’ensemble des citoyens a tendance à se désengager. C’est la double peine pour les habitant.e.s.

Nous nous satisfaisons de la construction d’un nouveau commissariat tant attendu par tous. La Ville de Sevran doit désormais donner son accord pour la création d’une deuxième rue de sortie.

Vœux sur la Jeunesse

Nous avons proposé un vœu pour répondre à la détresse vécue par de nombreux jeunes. Sur ce sujet grave et plutôt consensuel, la majorité a fait le choix du sectarisme, de la polémique et de la caricature et proposé un contre-voeu. Pire encore, cette majorité s’est servie de la détresse économique, psychologique, mentale pour mener leur campagne régionale en faisant la propagande de Valérie Pécresse. Quelle indécence ! Quelle indignité !
A leurs yeux les jeunes sont des assisté.e.s sans ambitions et qui profitent du système.

Legs Pecoroni

La municipalité mène une opération d’enfumage ! Monsieur Pecoroni a légué à la Ville en 2010 sa propriété pour un usage scolaire ou périscolaire. La municipalité a accepté le legs en septembre 2011 par un vote à l’unanimité, pour le proposer au Département afin de reconstruire le collège du Parc sur 2 sites au lieu de 3. Aujourd’hui la municipalité souhaite réaliser une opération immobilière en vendant le terrain à un promoteur pour réaliser une opération intégrant un espace scolaire ou périscolaire. Ce projet ne correspond qu’à la marge au souhait de M. Pecoroni et à l’engagement de la municipalité en 2011, qui voulaient dédier l’ensemble des 1 608 m2 à un établissement scolaire ou périscolaire.
Nous aurons sans doute prochainement un nouvel immeuble place Abrioux avec un espace limité, dédié au scolaire ou périscolaire.

Achat groupé d’électricité : attention aux fausses offres « vertes »

Nous avons attiré l’attention de la municipalité sur l’offre groupée qu’elle s’apprête à faire. C’est possiblement une bonne affaire pour les aulnaysien-nes pour peu que les tarifs soient fixes et d’une durée de 3 ans.

Par contre, la transparence doit être totale sur la provenance de l’électricité issu d’énergie renouvelable. En effet, le fournisseur peut fournir de l’électricité issue du nucléaire et nous la vendre comme « verte » pour peu qu’il ai acheté des labels de garanties d’origine.

Voilà ce qu’en dit « Que Choisir » : Avec les garanties d’origine, on laisse croire aux client.e.s d’offres vertes qu’ils participent au développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, petit hydraulique, biomasse). C’est une grosse ficelle, et on n’est pas loin de la tromperie du consommateur. A suivre donc !

Convention liée à la mise à disposition de vélos à assistance électrique

Location longue durée de vélos à assistance électrique pour les aulnaysiennes et les aulnaysiens. C’est une bonne chose ! Toutefois il y a encore de gros efforts à faire, pour que notre ville devienne un lieu où on peut circuler facilement et en toute sécurité à vélo.

Un nouvel Adjoint au Maire

M. Sanogo devient le 20 ème nouveau Maire-adjoint. Au regard du positionnement de Mme Billard ces derniers mois nous nous attendions plutôt à la nomination de cette nouvelle alliée de la majorité municipale. Patience elle aura sûrement cette reconnaissance d’ici la fin du mandat. Rappelons qu’elle a été exclue de l’association CADA pour son absence de sens du collectif.

Question orale sur la démocratie à Aulnay

Cela fait maintenant plus d’un an qu’il n’y a plus de réunions de Conseil de Quartiers alors que les sujets du quotidien sont toujours là.

Nous avons demandé comment seront installés les Conseils de quartiers ? Avec qui ? Et quand ?

Le Maire a botté en touche en nous indiquant que c’est le Préfet qui interdit la tenue de ces réunions du fait de la crise sanitaire et du couvre-feu. Cette réponse est quelque peu légère car de nombreuses villes voisines continuent de faire vivre la démocratie locale en organisant des visio-conférences et des réunions en présentiel le week-end. Quand il s’agit de faire déplacer plus de 2000 personnes âgées en pleine pandémie, pas encore vaccinées pour faire des selfies et un coup de com’, il n’y a aucun problème !
La démocratie n’est vraiment pas leur priorité ni un mot apprécié par le Maire qui a par ailleurs à plusieurs reprises perdu son sang-froid, coupé la parole et le micro aux élu.e.s d’opposition.

Une seule conduite possible pour Bruno Beschizza : dire comme lui, approuver sa politique, ne pas s’opposer aux délibérations votées en Conseil Municipal.
Pour nous, démocratie rime avec écoute, débat contradictoire, prise en compte des différents avis…

Source : les élus Aulnay En Commun

Le conseil municipal des jeunes de 16 à 20 ans à Aulnay-sous-Bois

Vous avez entre 16 et 20 ans et vous souhaitez adhérer au conseil municipal des jeunes à Aulnay-sous-Bois ? Vous pouvez tenter votre chance et vous inscrire ici.

Si ce conseil municipal n’a aucun pouvoir et est un bon moyen pour la municipalité de dresser un bilan positif de ses actions, cela peut vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement et la lecture des délibérations.

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois et le conseil municipal, vous présentent leurs meilleurs vœux 2021

Bruno Beschizza et le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois adressent leurs vœux pour cette année 2021 :

Sylvie Billard : je suis disponible pour la recomposition politique de la gauche et du centre à Aulnay-sous-Bois

Sylvie Billard

Cher.e.s aulnaysien.ne.s,

Je partage avec vous mon intervention relative au vœu pour une charte éthique (délibération n° 63) présenté par les élu.e.s AEC lors du conseil municipal n°5 du 9 décembre dernier.

Après m’avoir exclue pour avoir rendu publiques les positions publiques validées et présentées lors des précédents conseils, leur première intervention lors de ce conseil a consisté à mettre publiquement en cause la qualité de ma personne.

Je me suis donc permis une petite mise au point, car lorsque des élu.e.s bafouent à ce point les valeurs qu’ils sont sensés défendre, le plus simple est qu’ils laissent la place aux colistiers suivants pour nous permettre de retrouver notre unité et la cohérence par rapport à la charte des valeurs que nous avons signée.

Très cordialement,

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

Monsieur le maire,

Mesdames et Messieurs les élu.e.s,

En cette journée internationale de la lutte contre la corruption, je suis bien évidemment favorable à l’adoption d’une charte éthique ambitieuse.

D’ailleurs M. le Maire, au commencement de votre premier mandat, je vous avais invité lors de la fête de quartier que j’organise à signer la charte de Transparency Internationale. Vous aviez accepté avant de vous désister. Je trouve cela bien dommage.

Je me permets interpeller maintenant les auteurs de ce vœux. Le « notamment » de votre vœux peine à cacher la faiblesse de vos propositions. Vous n’évoquez même pas celles que j’ai portées en votre nom après que les avoir validées. Vous faites ce que vous reprochez au maire en matière d’invisibilisation de l’opposition. Vous cherchez systématiquement à m’invisibiliser. Vous faites comme certains personnages historiques effaçant leurs opposants sur les photos officielles. Mais moi, je ne cherche pas à invisibiliser qui que ce soit. Contrairement à vous, j’ai accepté la publication de tous vos textes. Mon article sur le handicap valorise votre débat. Vous souhaitez un vœu commun avec vos opposants tout en rejetant vos partisans. Quelle est votre cohérence ?

La raison de votre ostracisme devient limpide. C’est une manœuvre de partis politiques qui veulent être les seuls sur le devant de la scène et ne supportent pas l’émancipation de représentants de la société civile. Vous n’incarnez pas le renouveau des pratiques démocratiques. Vous n’incarnez pas la transparence et l’éthique. Avec vous, la recomposition politique de la gauche et du centre n’a pas eu lieu. Elle reste à faire. Je suis à la disposition de tous les honnêtes gens de la ville pour entamer enfin cette recomposition que vous avez trahie, cette recomposition pour plus de démocratie, plus d’éthique, plus d’écologie, plus de justice et plus de solidarité.

Pour en revenir au vœux, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élu.e.s, oui signer une charte éthique ambitieuse est nécessaire, la mettre en œuvre encore plus, pour restaurer enfin la confiance de nos concitoyen.ne.s en la politique.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les aulnaysien.ne.s

Sylvie Billard sanctionnée par Aulnay En Commun pour ses prises de position et sa liberté de penser

Madame, monsieur,

Mme Sylvie Billard a publié certains articles de sa propre initiative malgré l’opposition de membres du groupe des élu·es Aulnay en commun. Ses propos n’engagent qu’elle et font partie de son entière liberté de parole mais ne peuvent plus être écrits au nom des élu·e·s du groupe de Gauche, écologistes et citoyen : Aulnay en commun.

Un groupe n’est pas une simple addition d’individus, il se donne des règles de fonctionnement, de dialogues et de décisions. Le fait de les refuser signifie que Sylvie Billard désire reprendre son indépendance. C’est son choix, nous ne pouvons que le respecter et prendre acte de cette décision.

Désormais elle peut parler en son nom, les positions qu’elle prend n’engage qu’elle et ne peuvent être prises au nom d’un groupe dont elle a choisi de s’éloigner.

Nous sommes toujours persuadés que « seul on va plus vite mais qu’ensemble, on va plus loin »
Bon chemin à elle.

Source : Les élu·es du Groupe de Gauche, écologistes et citoyens : Aulnay en commun (Oussouf Siby, président, Sarah Kassouri, Fleury Drieu, Alain Amédro)

Gros coup dur pour le groupe d’opposition Aulnay En Commun avec la démission d’Anne-Sophie Carton

Pour Hadama Traoré, le leader de La Révolution Est En Marche, c’est une triste nouvelle. Anne-Sophie Carton, pourtant n°2 de la liste Aulnay En Commun, vient d’annoncer sa démission.

Selon certaines sources, cette démission mettrait en lumière la faiblesse de l’opposition à la politique de la majorité (LR) de Bruno Beschizza. Certains exigent d’Aulnay en Commun des explications.

S’agit-il d’un conflit interne au sein du groupe de plus en plus phagocyté par les différents courants politiques de Gauche et d’Extrême-Gauche ? Ou d’un problème plus personne ? 

Le mouvement LREEM estime désormais être le seul courant d’opposition crédible pour contrer la politique de Bruno Beschizza.

%d blogueurs aiment cette page :