Publicités

Archives du blog

Alain Amédro appelle les habitants d’Aulnay-sous-Bois à voter pour Claude Bartolone

AmedroMadame, Monsieur, Cher-e-s aulnaysien-nes,

Je vous remercie vivement de la confiance que vous avez accordée à la liste écologiste.

J’ai travaillé en bonne intelligence et respect mutuel avec le président socialiste Jean-Paul Huchon. Nous avons fait avancé nombre de questions qui sont au cœur de nos vies quotidiennes : rénovations des transports et Pass Navigo unique, aides aux logements et aux constructions d’écoles, de médiathèques…Dépollution de l’usine d’amiante, protection des terres agricoles…

Beaucoup reste à faire et nous devons avec modestie mais détermination poursuivre le travail engagé à votre service.

Vous pourrez compter sur les nouveaux élu-e-s écologistes pour porter les préoccupations sociales, démocratiques et climatiques…

Je vous invite ainsi à voter pour la liste de rassemblement de la Gauche et des Écologistes.
Alain AMEDRO

Vice-président du Conseil régional en charge de l’aménagement et de l’innovation urbaine et rural.

Publicités

Hervé Suaudeau : Droit de réponse sur un article prêtant nombre de propos erronés

amedro_equipeL’article « Dans les coulisses de la campagne des municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : le départ d’Alain Boulanger » est constitué en grande partie d’erreurs grossières. Il s’appuie notamment sur une conversation téléphonique à bâtons rompus dont on ne m’a pas dit qu’elle allait constituer une publication malgré mes demandes. Même si certains de mes propos ont correctement été retranscrits, jamais je n’ai été contacté sérieusement pour confirmer une quelconque interprétation de mes dires et je m’inscris en faux contre cette fausse interview. Nombre de phrases qui me sont prêtées sont, soit erronées, soit carrément contraires à ce que j’avais indiqué. Un tel manque de consistance est incompréhensible.

Cet article considère la campagne que nous avons menée au sein de la liste « Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois » comme une suite de rivalités et ambitions. Or, à part M. Boulanger qui tentait de nous mener sur ce genre de discussion de boutique, cette campagne s’est déroulée dans un climat de camaraderie et confiance que je n’avais jamais connu auparavant. Seul comptait le résultat de l’équipe, et une solide amitié est née et demeure entre nous. Preuve en est, la naissance de l’association « Vivre Mieux Ensemble » qui a même étendu la diversité initiale.

Voici les erreurs que je souhaite voir corrigées au nom de l’amitié que je porte à tous les colistiers qui sont restés jusqu’au bout dans une démarche intègre et désintéressée :

  • Contrairement à ce qu’indique l’article Alain Boulanger ne s’est pas engagé sous l’étiquette EELV et Alain Amédro ne s’est pas « rallié » à différents partis de gauche. Notre liste citoyenne locale était indépendante de toute consigne d’état-major. Cette liste n’a pas été présentée mais seulement soutenue par des partis politiques (EELV, Ensemble ! et le PG). La nuance est de taille, notre profession de foi l’atteste et c’est justement ce refus d’être soumis qui n’a pas plu à certains.
  • Lami et militant MoDem qui nous a soutenu, n’a pas rejoint Ensemble ! mais Nouvelle Donne. D’après la première version de l’article, il n’aurait même « jamais caché ses idées d’extrême gauche » ! Ces propos sont totalement faux, farfelus et destinés à tenter de brosser un portrait d’une liste renfermée sur quelques idées. Au contraire, le militant MoDem soutenait ouvertement des positions centristes ce qui faisait justement la richesse de notre liste. Les discussions étaient respectueuses et fécondes !
  • L’article prétend ensuite connaître « Les ambitions variées des colistiers » et les « négociations » de place. Pourtant la seule personne qui avait une ambition de place, et je l’ai pourtant dit au téléphone à M. Kubacki (a-t-il oublié ?), était celui qui a justement quitté la liste. Les pénibles discussions de boutique n’ont eu lieu qu’avec cette personne. Tous les autres colistiers se retrouvaient sur la construction de notre programme sans jamais faire une quelconque demande personnelle. Cela peut paraître dur à croire dans le monde politique actuel, mais c’était précisément ce qui valait l’originalité et la solidité de notre liste qui a réussi à tenir une position unie pour l’entre-deux-tours malgré nos origines politiques variées. Nous avons même tenu bon malgré les nombreuses pressions que nous avons subies de M. Boulanger et de M. Otmani qui exigeaient qu’on se prononce pour un camp dès le premier tour (les deux ayant rejoint les deux camps adverses). C’est à partir de ce moment-là, et aux vues de l’absence de motivation et d’implication de M. Boulanger, que sa troisième place promise dès le départ (contrairement à ce qui est indiqué dans l’article) a commencé à être reconsidérée, M.Boulanger ayant décidé de quitter notre mouvement citoyen. Sur ce dernier point, j’admets que les propos que j’ai tenus au téléphone n’étaient pas forcément limpides mais une simple demande de confirmation aurait évité d’écrire ces énormes contre-vérités.
  • L’article prétend ensuite faussement que « des militants écologistes purs et durs comme Hervé Suaudeau disaient être sûrs de pouvoir passer devant Gérard Ségura au premier tour pour finalement l’emporter au second face à la Droite ». D’où vient cette affirmation que j’aurais immédiatement démentie si on me l’avait présentée ? Prétendre cela n’est pas sérieux quand on connaît l’avantage stratégique que possède un maire sortant. Pour mobiliser notre enthousiasme nous avions certes l’espoir fou de tenter de passer devant le maire sortant mais nous savions que c’était quelque-chose de quasiment impossible. Cet enthousiasme manquait justement à la personne qui a quitté notre liste et sans cet enthousiasme, nous n’aurions pas fait le score que nous avons eu.
  • La question de la vidéo me prête là aussi des propos que je n’ai pas dit. J’ai précisé que je ne savais plus trop dans quel ordre avait été faite la vidéo et qu’il était possible que certaines personnes au tournage étaient plus ou moins dans l’ordre pressenti de la liste (ordre qui n’était pas encore totalement fixé). Celui qui avait encore la 3e place promise, déjà en grand froid avec la liste, nous avait déjà parlé de démission éventuelle, et n’avait pas répondu aux rendez-vous pour faire les premières scènes du tournage. Cela confirmait, là aussi, qu’il n’avait pas les épaules pour la place qu’il prétendait avoir sans effort. J’ai précisé effectivement que les alliances politiques pouvaient peut-être expliquer l’ordre (et pas le « verrouiller ») mais franchement, ce genre de détails était mineur pour nous face à la logistique d’un tournage d’une journée mobilisant une centaine de personnes sur neuf lieux de la ville quelques jours avant le scrutin (jolie vidéo dont on est fier, à revoir ici).
  • Quant à notre prétendu désistement envers Gérard Ségura et la prétendue avance que nous aurait fait perdre le départ de M. Boulanger, c’est là aussi farfelu. D’une part l’entre-deux-tours a donné tort à la première hypothèse et d’autre part le départ du N°3 ne nous a pas forcément fait perdre la barre des 10 % d’autant plus que son remplaçant est une personne d’une immense qualité. À ma surprise, ce départ a été vu positivement par nombre d’électeurs qui hésitaient encore à voter pour nous. Certains peuvent toujours prétendre le contraire pour se rassurer.

Je termine ce trop long relevé de ces erreurs et faux propos qui m’ont été portés mais nous pourrions encore continuer. Je regrette vivement que cet article faussement neutre ne présente que les dires d’une seule personne, opinions déguisées en vérités et glissées fallacieusement dans mes propos dont certains ont été inventés. J’appelle toutes les Aulnaysiens à refuser toute conversation orale avec AulnayCap et se contenter d’écrit face à cette méthode organisant un déni d’information. [NDLR : nous regrettons cet appel d’un homme qui, malgré son prétendu retrait de la scène politique, est candidat aux régionales 2015 en Ile-de-France, et utilise son blog qu’il héberge chez lui en le qualifiant « d’indépendant ». Chez Aulnaycap, aucune personne n’est encartée et aucun rédacteur n’est candidat aux élections régionales car nous souhaitons joindre les actes à la parole : l’indépendance totale de l’information et de son orientation]

Hervé SUAUDEAU, membre de la liste « Vivre Mieux Ensemble », le 4 décembre 2015.

Aulnay-sous-Bois : Alain Amédro alerte sur un PLU, destructeur des espaces Verts !

AmedroDepuis 18 mois, j’ai été discret sur les politiques municipales, pour laisser à la nouvelle équipe le temps de trouver ses marques. Mais aujourd’hui, ancien adjoint aux espaces verts, à l’urbanisme et au développement durable, je me dois d’alerter les aulnaysiens.

Je ne reviendrai pas sur les déjà nombreuses critiques justifiées faites à ce PLU comme la disparition de la piscine qui passe en zone UD, petit collectif, privant toute une génération d’enfants de piscine, ni sur la mauvaise compréhension de certains éléments du SDRIF.

J’insisterai sur le règlement du Plan Local d’Urbanisme. Un règlement qui est bien éloigné des articles gentillets du journal municipal présentant le PLU et du mode trop classique de pseudo-concertation qui n’a pas expliqué les changements et quels changements ! Jugez-vous mêmes !

ALERTE sur les terrains des services des espaces verts :

Des immeubles de grande hauteur à la place des serres municipales !

Des terrains déclassés au profit de la zone UH

(zone aux bâtiments de 20 mètres, la plus carencée en espaces verts : 20% seulement).

  • Détruites les serres municipales qui attirent de très nombreux visiteurs et constituent un lieu de savoirs, d’échanges entre la population et nos agents du service des espaces verts, un lieu de production pour une grande partie des plantes et fleurs de nos parterres et jardins municipaux.
  • Détruit le jardin pédagogique ouvert aux écoles et aux aulnaysiens trop souvent privés de jardins,
  • Détruits les champs de production notamment de chrysanthèmes qui font la renommée de la ville
  • Détruit le savoir faire de tout un service, connu pour son professionnalisme, sa créativité, son souci du développement durable et l’intégration de nombreux jeunes en formation…
  • Détruit le classement de notre ville en 4 fleurs, le rayonnement de notre ville et la fierté des aulnaysiens !

Au nom de quoi ? de la trop souvent brandie réduction budgétaire ?

Notre ville doit au contraire faire vivre ses espaces aux services de la population du nouveau territoire du grand Paris auquel nous allons adhérer au 1er janvier 2016.

Aulnay doit en être le cœur vert, nous devons avoir une ambition paysagère pour un territoire très urbain et marqué par une densité forte. Aulnay doit porter la lutte contre le changement climatique, les îlots de chaleur par la végétalisation de nos places, de nos rues et espaces collectifs.

Nous avons un savoir faire à préserver et même à développer par un centre de formation aux métiers de la ville et des espaces verts.

La ville ne peut se contenter de construire, elle doit produire les équipements qui profiteront aux habitants : écoles, médiathèque…mais aussi permettre une qualité de vie renouvelée en faisant du paysage : fleurs, arbres, murs végétaux, agriculture urbaine, le socle de sa politique de qualité de vie à Aulnay-sous-bois. C’est la condition pour réussir une ville agréable à vivre et qui allie nouvelles constructions et bien vivre.

Ce PLU doit être combattu en faisant entendre votre voix auprès du commissaire enquêteur avant le 7 novembre 2015 notamment :

  • en relevant les non-dits, les éléments cachés découverts à la faveur d’une lecture attentive de la carte de destination des sols. Cette destruction des serres comme bien d’autres éléments aurait dû figurer dans les documents préparatoires et notamment le journal municipal.
  • en demandant le retour en zone US et UV des terrains des espaces verts et plus largement des services techniques municipaux, patrimoine de tous les aulnaysiens.
  • en demandant le retour du terrain de la piscine en zone US.

Source : communiqué Alain Amédro

Alain Amédro ne sera sur aucune liste pour les régionales 2015 en Ile-de-France

AmedroL’actuel Vice-Président du Conseil Régional Alain Amédro jette l’éponge : après un rapide entretien téléphonique, celui-ci reconnait ne pas se représenter pour briguer un mandat de conseiller régional.

Fidèle lieutenant de Jean-Paul Huchon, Alain Amédro a souhaité suivre la ligne qu’il a défendu lors de la campagne des municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois, à savoir refuser le cumul des mandats et éviter de briguer ad-vitam eternam un mandat. Celui-ci nous indique vouloir laisser la place aux jeunes et surtout laisser d’autres personnalités se forger une place dans le milieu.

Alan Amédro n’a pas suivi Jean-Vincent Placé dans la création d’un groupe dissident au sein du conseil régional Île-de-France.

Après des succès rapides en politique avec l’obtention de responsabilités importantes au sein du Conseil Régional et l’obtention d’un poste d’adjoint en 2008 à Aulnay-sous-Bois, Alain Amédro semble subir le coup et disparaitre en tant qu’acteur de premier rôle au sein de la classe politique locale. Mais tel un Phoenix, peut-être parviendra t-il à renaître de ses cendres…

 

L’ex-adjoint d’Aulnay-sous-Bois Alain Amédro jetterait-il l’éponge sur les régionales 2015 ?

AmedroLa carrière politique d’Alain Amédro n’a pas toujours été couronnée de succès : adjoint au Maire (Gérard Ségura) de 2008 à 2010, il avait claqué la porte de la majorité municipale de l’époque après avoir obtenu le poste de Vice-Président de la région Ile-de-France. Fidèles allié de Jean-Paul Huchon (PS), il était paradoxalement un critique acerbe de Gérard Ségura et de sa gestion municipale, qu’il jugeait opaque.

Tête de liste aux municipales 2014, il n’avait pas pu atteindre les 10% des voix pour se maintenir au second tour. Depuis, Alain Amédro est resté très discret malgré les agitations dans le microcosme et le monde associatif. La candidature dissidente de Claire Dexheimer n’avait d’ailleurs pas permis à M. Amédro de sortir du bois.

De source interne, M. Amédro ne se représenterait pas aux prochaines élections régionales 2015. Le dégout de certaines pratiques politiques et des raisons familiales seraient la cause de ce retrait. Cependant, M. Amédro n’abandonnerait pas ses ambitions politiques et pourraient revenir très prochainement.

Qui reprendra le flambeau de l’écologisme militant à Aulnay-sous-Bois ?

EELV soutient Ségura à Aulnay-sous-Bois, malgré Alain Amédro

amedro_union_aulnayC’EST UN SOUTIEN EXPLICITE que la direction nationale d’Europe Ecologie vient d’apporter au maire PS d’Aulnay. Le logo et un mot de sa secrétaire nationale Emmanuelle Cosse apparaissent en bonne place sur la profession de foi de Gérard Ségura, en ballottage défavorable face à l’UMP. Mais la prise de position fait bondir Alain Amédro, ex-tête de liste écologiste, vice-président du conseil régional. Avec 9,12 % des voix, celui-ci ne pouvait se maintenir au second tour. Il a en revanche fait savoir dès lundi qu’il n’appellerait pas à voter pour le sortant PS, qu’il qualifie de « maire autocratique et clientéliste ».

« Ce que fait Emmanuelle Cosse est scandaleux, et va à l’encontre de nos statuts qui laissent la primauté des décisions aux militants locaux », martèle Alain Amédro. Ce dernier affirme avoir fait l’objet de « pressions et menaces ». Il accuse Emmanuelle Cosse de lui avoir laissé entendre qu’il pourrait perdre son fauteuil de vice-président régional. « C’est faux, je lui ai simplement dit qu’il n’était pas un militant lambda. Les socialistes lui en veulent beaucoup, il ne devra pas s’étonner s’ils tentent de lui retirer sa vice-présidence », s’agace la patronne d’Europe Ecologie. Elle précise : « Nous avons pris la décision lundi d’attribuer le logo à Gérard Ségura. Nous sommes ancrés à gauche. On ne regarde pas ailleurs quand il y a des combats électoraux. »

« On ment aux électeurs en prétendant faire barrage à la droite. Mes voix additionnées à celle de Gérard Ségura ne suffisant pas à empêcher la droite de passer », rétorque Alain Amédro.

Source : Le Parisien du 27/03/2014

Alain Amédro sur son score au 1er tour des élections municipales à Aulnay-sous-Bois : « 9,12% : un très beau résultat ! »

20140324-CP-resultats-1Notre liste a réalisé 9,12 % des suffrages. Nous remercions les 2023 électeurs qui nous ont fait confiance et apporté leur voix. Cela nous conforte dans nos objectifs : construire une gauche combattive, démocratique à Aulnay.
A travers notre score, l’intégrité et la morale politique sont enfin reconnues dans notre ville et nous en sommes fiers.

Le résultat de premier tour des élections municipales à Aulnay-sous-Bois est sans appel : les électeurs ont massivement sanctionné l’équipe sortante. Avec moins de 27% des suffrages exprimés, Gérard Ségura n’a aucune chance de remporter le second tour. C’est le mode de gestion municipale des six dernières années qui est totalement désavoué.

La droite la plus dure, celle qui divise, oppose les populations, et qui s’attaque aux plus faibles, est à quelques jours de remporter la ville. C’est une nouvelle menace pour les aulnaysiens, nous la combattons et la combattrons.

La gauche aulnaysienne est à reconstruire. L’ensemble des colistiers de la liste Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois est déterminé à poursuivre le travail engagé. La gauche humaniste, écologiste et solidaire a su faire ses preuves pendant la campagne, elle poursuivra !

Source : communiqué Alain Amédro

Elections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois : meeting en musique d’Alain Amédro ce soir

meeting_AmedroL’équipe de campagne d’Alain Amédro organise un grand meeting original dans la forme et le déroulement, avec deux groupes de musiques, un grand concert, un buffet gratuit et une garde d’enfant. Tout ceci se déroulera ce soir, salle Chanteloup (1 avenue de Nonneville) à 19h00.

Les parents, dégagés des contraintes matérielles (garde des enfants, nourriture), pourront être pleinement disponibles pour s’intéresser aux questions de l’avenir d’Aulnay-sous-Bois, selon l’équipe de campagne du candidat écologiste.

Pour Alain Amédro, une situation financière dissimulée et catastrophique à Aulnay-sous-Bois !

20140314-CPfinancesAlors que les tracts se multiplient pour annoncer la bonne santé financière de la ville, Alain Amédro, las d’affirmer le contraire, a mis en ligne des documents prouvant ses inquiétudes (sur http://vivremieux-aulnay.fr/?p=933). On peut y lire le “scénario budgétaire préconisé” du bureau municipal du 23 janvier qui demande de baisser les programmes d’équipement et “d’appliquer une augmentation significative de l’ensemble de la fiscalité en début de mandat”. Cette hausse importante des impôts, prévue par l’équipe sortante, est estimée – dans la seule de leur hypothèse détaillée – à une évolution de 20% de la fiscalité. Cette hausse correspondrait, selon leur propre calculs à 173 à 256€ d’augmentation  d’impôts par an pour un ménage aulnaysien avec deux enfants.

Alain Amédro explique la situation: “Depuis notre démission en 2010, nous dénonçons certaines dérives financières et la gestion opaque de certains marchés, dont pour l’un d’entre eux la ville a été condamnée par la justice. L’adjointe aux finances refusait depuis de nombreux mois de présider la commission d’appel d’offre. Il n’est pas normal que cette situation soit cachée. Dès mon élection, j’ordonnerais un audit indépendant des finances de la ville afin de faire toute la transparence sur la situation réelle des finances de la ville. Les résultats seront rendus publics et je confierais la présidence de la commission des finances à un membre de l’opposition conformément à la charte Anticor que j’ai signée.

Source : communiqué Alain Amédro

La CFTC intérroge 3 candidats aux municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois sur différents thèmes

(Recto février 2014)La CFTC  interrogé 3 candidats aux élections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois sur différents thèmes majeurs de la campagne. Ces 3 candidats sont :

  • Alain Amédro, soutenu par EELV, le Parti de Gauche et Ensemble
  • Bruno Beschizza, soutenu par l’UMP
  • Jacques Chaussat, soutenu par l’UDI, le mNPR, le Modem et Nouvelle Ecologie Démocrate

Les thèmes abordés ont été :

  • La métropole du Grand Paris
  • La réforme des rythmes scolaires
  • Les recrutements, les évaluations, les rémunérations chez les communaux d’Aulnay
  • La santé au travail
  • Le service public et l’organisation du travail
  • Les risques de coup de balai en cas de victoire de l’un des candidats sur le personnel communal
  • Le budget du personnel

Pour accéder aux réponses des candidats, cliquer ici ou sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :