Archives du blog

Les irrégularités dans l’élection de Bruno Beschizza à Aulnay-sous-Bois jugées au tribunal jeudi prochain

Hervé Suaudeau avait déposé un recours au tribunal administratif pour des soupçons d’irrégularités dans l’élection de Bruno Beschizza en mars dernier. Une audience a lieu ce jeudi pour savoir si cette élection risque d’être annulée.

Extrait de la convocation ici.

Frank Cannarozzo fustige les blogueurs apprentis-justiciers à Aulnay-sous-Bois et leur pouvoir virtuel

Frank Cannarozzo, adjoint LR à Aulnay-sous-Bois, ne mâche pas ses mots lorsqu’ils visent certains blogs à Aulnay-sous-Bois. Visant Hervé Suaudeau sans le nommer, mais aussi un collectif « révolutionnaire », M. Cannarozzo regrettent la campagne infâmante et les commentateurs anonymes qui n’assument pas leurs propos : 

« Cela fait 3 ans, je vous laisse trouver le déclencheur…, que la majorité subit les tracts anonymes dans les boites aux lettres, les articles accusateurs sur les blogs, les menaces pas du tout voilées. Et certains s’étonnent que cela ait des conséquences ? Cette campagne infamante qui dure depuis 2017 est le fait de nos adversaires, se prenant tour à tour pour des journalistes, des enquêteurs, des justiciers et des exécuteurs ! L’opposition d’aujourd’hui s’étonne d’avoir essuyé un tract anonyme à propos de sa tête de liste mais il ferait bien de regarder du côté des fournisseurs habituels de tracts anonymes qui paient au black de pauvres gens pour les mettre dans les boites aux lettres. Ont-ils eux-mêmes dénoncés pendant ces 3 années ces pratiques diffamantes ? Jamais ! Pire, ils ont mis sur leur liste les bloggeurs-apprentis -justiciers. Bref, ils ont acquiescé puis cautionné en les installant sur leur liste. Et si l’un de ses apprentis-justicier s’est fait bousculer, c’est bien regrettable, mais le monde réel n’est pas le monde virtuel dans lequel il se croit roi. Dans le monde réel, les gens n’ont que faire de leur pouvoir virtuel et ne supporte pas l’inquisition péremptoire.

Et ils devraient simplement constater que les aulnaysiens n’ont que faire des inquisiteurs du net et des corbeaux incapables de montrer leur visage, ils veulent des actions concrètes. Voilà la vraie leçon de cette élection !« 

Source : Frank Cannarozzo

Un colistier d’Aulnay en Commun victime d’une intimidation à son domicile familial

Dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 avril 2020, des individus se sont introduits dans le jardin d’un de nos colistiers pour déverser du goudron sur sa pelouse et sa voiture et tenter – semble-t-il – de saboter un disque de frein. Cette action inadmissible s’en prend à celui que nous avons chargé de porter le recours électoral auprès du tribunal administratif de Montreuil, à celui qui dans le cadre du premier tour des élections municipales, dans le cadre de son rôle d’assesseur, a déjà été victime de violence et de menaces de mort entraînant 10 j d’ITT de la part de collaborateurs du maire bien identifiés.

Il faut que ces actes de violence cessent et que notre colistier fasse l’objet de protection, que les moyens vidéos de la ville soient mis à la disposition de la justice qui doit être saisie, suite au dépôt de plainte exercée avec notre soutien. Nous demandons une recherche sans faille des coupables qui ont bravé le confinement et une mise à disposition de tous les éléments pouvant faire connaître la vérité. Toutes les organisations qui ont contribué à développer l’initiative Aulnay en Commun (ABC, CADA, PCF, PS, PRG et EELV) condamnent ces méfaits lâches et indignes du débat démocratique.

Nous demandons surtout que le maire engage enfin des sanctions contre ses collaborateurs qui ont agressé et menacé de mort notre colistier. Le maire a eu les preuves entre ses mains et la loi lui permet, indépendamment de toute procédure pénale, de procéder à ces sanctions qui n’ont que trop traînées. Le sentiment d’impunité de ces délinquants ne peut perdurer.

Nous appelons l’ensemble des autres forces politiques à condamner sans détour ce nouvel acte d’intimidation politique, à appeler au calme et au respect des personnes, de leurs familles pour que cesse ce type de comportements.

Source : communiqué Aulnay En Commun

La voiture de l’opposant Hervé Suaudeau saccagées par représailles politiques à Aulnay-sous-Bois ?

Hervé Suaudeau, colistier de l’équipe perdante aux municipales, a trouvé ce jeudi matin son allée et sa voiture dégradées. Selon lui, c’est un geste politique après son recours contre la majorité du maire Bruno Beschizza (LR).

Nouveau round post-élections municipales à Aulnay-sous-Bois. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le véhicule et l’allée menant à la maison d’Hervé Suaudeau, opposant au maire (LR) Bruno Beschizza et colistier de l’équipe Aulnay en commun, ont été la cible de dégradations.

L’associatif a découvert « des flaques de goudron noir sur environ 12 m2 devant sa voiture, sur la voiture elle-même et, plus inquiétant, sur le disque de frein », ce mercredi matin.

Pour lui, pas de doute : « C’est un geste politique ». Hervé Suaudeau figurait sur la liste soutenue par tous les partis de gauche, qui a récolté un peu plus de 18 % des voix au premier tour, le 15 mars. Bruno Beschizza a été ce soir-là réélu avec 60 % des suffrages.

Il a déposé plusieurs plaintes en marge des élections

Insistant sur sa volonté de « n’accuser personne », Hervé Suaudeau rappelle avoir été, au nom de la liste Aulnay en commun, à l’origine de plusieurs actions qui auraient pu mécontenter certains collaborateurs zélés du maire sortant.

Source et article complet : Le Parisien

Refuser un vote opaque et invérifiable n’est pas une « polémique ridicule », M. Cuzon !

Dans l’introduction de sa tribune du 8 avril 2020, André Cuzon appelle à « revenir aux machines » à voter pour améliorer la fréquence des consultations démocratiques et de dépasser la « polémique ridicule » qui avait abouti à leur suppression en 2007 à Aulnay. Effectivement, le vote électronique possède des avantages séduisants… mais en apparence uniquement ! La communauté informatique et scientifique est en effet très réticente à son utilisation quand elle ne le condamne pas.

C’est au prix d’un engagement intense en 2008 que j’avais obtenu le retrait des ordinateurs de vote dans notre commune. Au niveau national, avec d’autres associations et spécialistes, nous avions obtenu le gel du déploiement des communes pouvant s’équiper. En effet, nous avions été auditionnés par le ministère de l’Intérieur et lui avions fait réaliser que la généralisation du vote électronique ne fera qu’augmenter la défiance de la population envers les élus. Le ministère avait finalement compris qu’un électeur considérera plus facilement un résultat électoral comme illégitime s’il est privé du contrôle de l’élection à cause de l’installation de boites noires invérifiables.

En vote papier une fraude reste détectable, et comme l’évoque M. Cuzon, l’histoire de notre ville l’a prouvé. Or, si elle est opérée proprement, une tricherie massive en vote électronique demeurera à jamais indétectable. Le vote papier n’est certes pas parfait et peut être amélioré. Les urnes transparentes ne sont d’ailleurs obligatoires que depuis 1988. Mais pourquoi proposer de rendre tout cela opaque et invérifiable ?

Cessons donc d’écouter les vendeurs de fausses solutions technologiques miracles qui au passage sont hors de prix. Prenons surtout connaissance des résultats scientifiques qui prouvent qu’un vote électronique anonyme restera à jamais invérifiable et constitue donc un grave recul démocratique. J’ai écrit, pour une conférence en sécurité informatique, une publication qui vous permettra de comprendre cela avec des mots que j’espère simples https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02071766/document

Hervé Suaudeau
Informaticien au CNRS
Président l’association Aulnay Citoyen en 2007
Membre expert de l’Observatoire du Vote auditionné au ministère de l’Intérieur et au Sénat en 2018 (contribution Sénat ici)
Membre de la direction nationale de Ordinateurs-de-Vote.org « Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l’électeur »

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois amorce la politique d’ouverture avec plusieurs personnalités politiques à des postes clé

A l’image de son mentor Nicolas Sarkozy qui, sous le gouvernement de François Fillon, avait attribué à des personnalités politiques de Gauche plusieurs ministères, Bruno Beschizza, Maire LR d’Aulnay-sous-Bois, annonce l’arrivée dans sa future majorité municipale de plusieurs personnalités de Gauche ou d’opposants. Ce geste surprenant et inattendu fait suite à cette situation exceptionnelle de confinement suite à la pandémie de Covid-19, dans une volonté d’unité. Après nous être entretenu avec l’exécutif municipal en exercice, nous en savons plus sur cette ouverture avec les personnalités concernées.

Alain Amédro futur adjoint en charge des questions environnementales et du développement durable

Le leader de la liste Aulnay en Commun vient de se voir attribuer un poste qui lui est taillé su mesure : l’ancien opposant EELV, fer de lance de la politique de développement durable à Aulnay, aura comme délégation l’écologie et l’aménagement du territoire Aulnaysien.

Très critique et farouche opposant situé sur la Gauche de l’échiquier politique, Alain Amédro aura comme lourde tâche de montrer que son programme ambitieux en termes d’écologie sera applicable selon les contraintes budgétaires imposées par ses futurs partenaires (la réunion du prochain conseil municipal avec l’attribution des différents postes d’adjoint est repoussée sine die jusqu’à la fin du confinement).

Nous avons contacté Alain Amédro qui nous accorde être très honoré et très fier de travailler au service de Bruno Beschizza, mais aussi des Aulnaysiens. Il nous confirme vouloir être intransigeant quant aux prochains défis qui lui seront fixés et d’avoir plusieurs priorités qu’il souhaite finaliser sur la première année de son mandat : une charte de l’arbre à Aulnay et l’amélioration de la circulation douce à Aulnay-sous-Bois, en rendant plusieurs rues et avenues complètement piétonnes comme le Boulevard de Strasbourg ou une partie de la rue Anatole France.

Benjamin Giami futur adjoint à la culture

C’est aussi une autre surprise que personne ne pouvait prévoir : Benjamin Giami, principal opposant à Bruno Beschizza lors de la campagne des municipales 2020 à Aulnay, se voit attribuer le très convoité poste d’adjoint à la culture.

Bruno Beschizza a en effet été fort impressionné par le talent littéraire du jeune prodige politique lors de la campagne, avec un livre qui décrit son parcours, sa vision de la ville et ses projets. Ce n’est pas sans hésitation que M. Giami a accepté cette délégation étant donné la rivalité prégnante entre les deux hommes politiques. Mais selon le leader local de La République En Marche, l’intérêt local Aulnaysien primait sur les divergences d’opinion.

La principale mission que se voit attribuer M. Giami est de remettre en marche une politique culturelle plus ambitieuse et beaucoup plus en adéquation avec les attentes des Aulnaysiens. Une modernisation des bibliothèques de la ville et une festival local dont le nom ne nous a pas été dévoilé font partie de ses principales priorités.

Hervé Suaudeau rejoint le cabinet du Maire

C’est ici une énorme surprise non seulement pour le microcosme politique Aulnaysien, mais aussi pour la blogosphère locale dont fait partie notre site : Hervé Suaudeau, figure emblématique des blogueurs locaux, va rejoindre le cabinet du Maire en charge de superviser digitalisation de communication et des nouvelles technologies.

Pour un émolument qui ne nous a pas été communiqué, M. Suaudeau se voit confier la lourde responsabilité d’aider le personnel informatique de la ville à moderniser les infrastructures vieillissantes et de dématérialiser un maximum les canaux de communication standards. Sous la responsabilité directe de Bruno Beschizza et en travaillant de concert avec le DGS Philippe Palomo, Hervé Suaudeau entend mettre en avant ses connaissances informatiques et son expérience dans la communication digitale. Parmi ses principaux objectifs pour les 5 années à venir, M. Suaudeau nous confie vouloir piloter la bascule de toutes les stations de travail des employés communaux sous Linux et de déployer OpenOffice pour la productivité des fonctionnaires et contractuels. Il souhaite également piloter un projet visant à distribuer dans toutes les boites emails des Aulnaysiens le magasine municipale Oxygène tout en supprimant progressivement la version papier pour des raisons écologiques et économiques évidentes.

Toute la rédaction souhaite bonne chance à notre confrère, mais aussi aux deux leaders politiques concernés. Nous ne pouvons que saluer cet esprit d’ouverture voulue par Bruno Beschizza qui montre ainsi sa volonté d’union sacrée alors que la ville, et le monde toute entier, se trouve dans une situation jamais vue auparavant.

Le leader de la Révolution Est En Marche attaque un « blog de gauche paternaliste » à Aulnay-sous-Bois

Voici un site de propagande de gauche à Aulnay-sous-bois. Ce site de propagande est géré par Herve Suaudeau et Jean louis Kardides. C’est la 3ème fois qu’ils dénigrent le mouvement LREEM. On a été patient, car on voulait pas en faire des adversaires politiques. Ils osent nous diffamer alors qu’ils connaissent très bien nos valeurs et nos principes. Le pire c’est que leur projet pour les municipales de Mars 2020 se dit socialiste et dans la concertation. On exigera un droit de réponse afin de clarifier la situation car les Aulnaysiens et Aulnaysiennes en ont marre de cette politique politicienne de bas étage.

La gauche paternaliste a fait énormément de mal dans nos quartiers avec le clientélisme et leur manque de charisme. La gauche de la ville d’Aulnay-sous-bois, nous ont stigmatisé sur une vidéo instrumentalisé de l’extrême droite suite à l’affaire Mickaël HARPON. La gauche de la ville d’Aulnay-sous-bois, nous ont toujours reflété à nos origines, notre confession et regardé de haut comme des sauvages ou des barbares. Je vous promets que cette époque est fini à Aulnay-sous-bois. Amour, paix et dignité. On ne demande plus le respect, on exige notre droit à la dignité. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : communiqué Hadama Traoré

Hervé Suaudeau estime que le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza est responsable du repli identitaire

Voile intégral, extrémisme religieux, montée des populismes : l’Europe (et le monde) traverse une grave crise de conscience. Certaines personnalités politiques comme Philippe De Villiers n’hésite pas à faire l’analogie entre l’Europe d’aujourd’hui et l’Empire Romain du 4ème siècle, en plein déclin et sur le point de céder aux invasions barbares.

Le débat est également âpre sur les réseaux sociaux et de nombreuses personnalités politiques comme Hervé Suaudeau, fer de lance de l’écologie militante à Aulnay-sous-Bois, n’hésitent plus à décortiquer la situation tant sur le plan civilisationnel que politique. M. Suaudeau s’exclame ainsi :

« Nous pensons très précisément au maire d’Aulnay qui finance intensément des associations qui font venir des prédicateurs salafistes et qui tient en même temps un discours de repli et de peur du type extrême droite. Il fait partie des responsables de cette situation.« 

Il répondait à une remarque d’une autre personnalité politique locale, Jérôme Charré, en pleine réflexion sur la hausse du port du voile intégral.

Hervé Suaudeau inquiété pour une possible diffamation envers le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Certains diront que M. Beschizza n’aiment pas les (vrais) blogueurs, ou qu’il n’aime pas la critique sur certains blogs. Plusieurs blogs ont ainsi été inquiétés depuis son arrivée à la mairie d’Aulnay-sous-Bois, pour des faits différents. La dernière affaire concerne Hervé Suaudeau, homme politique émérite tendance EELV / Extrême Gauche. Ce qu’on lui reproche ? Une interview accordée à l’écho, journal Belge, où il critique une supposée proximité avec certains types de personne peu fréquentables. Etant donné que l’exécutif s’adonne à la méthode « Walker Texas Ranger », nous éviterons de diffuser les propos – certes graves – de M. Suaudeau.

Confusion avec un prêt de salle

S’il est vrai que M. Beschizza avait prêté une salle à l’association EMJF qui avait elle-même invité un prédicateur polémique, ce qui n’est pas illégal, M. Suaudeau est allé plus loin en affirmant que M. Beschizza soutenait des personnes peu fréquentables. Cette accusation, grave si M. Suaudeau est capable de le prouver, est bien différente de l’affaire d’un prêt de salle. Les deux hommes, qui soufflent le chaud et le froid, s’affrontent donc sur un terrain judiciaire glissant, ou chacun pourrait y perdre des plumes.

Alain Boulanger alerte Hervé Suaudeau sur les risques de ses allégations

Alain Boulanger, président de Capade, a connu lui aussi quelques déboires avec la justice pour des propos jugés diffamants et publiés dans Le Parisien, il y a de cela bien longtemps. A l’époque, c’était le Maire Jean-Claude Abrioux qui l’avait attaqué, et avait gagné. Cette affaire avait coûté à M. Boulanger une coquette somme. Depuis, M. Boulanger est devenu beaucoup plus prudent et réfléchi. Interrogé sur cette affaire, il indique :

« Il est plutôt positif de constater que l’augmentation des supports de communication amène mécaniquement une augmentation des possibilités d’expression. Malheureusement cette progression exponentielle développe parallèlement souvent sous le couvert d’anonymat à des prises de risque quant aux fêtes de confondre vérité et supputation. La liberté d’expression doit s’accompagner pour tout un chacun de la possibilité de prouver ce que l’on affirme afin d’éviter en retour d’être attaqué pour diffamation. En résumé supputation ou autre allégations non prouvée font prendre à leurs auteurs des risque judiciaires et peut-être financiers par le fait qu’il existe malgré tout un “cadre” pour ce qui peut être dit également et sur ce qui a contrario peut être sanctionné pour ne pas avoir respecté ce “cadre”.« 

Certains propos grossiers facilement démontables

Hervé Suaudeau prend ses responsabilités par rapport à ses déclarations. Mais d’autres propos peuvent faire bondir le plus tatillon d’entre nous :

« Les habitants du sud ont des revenus deux fois plus élevés que ceux du nord. « Le nord est défavorisé. Il compte jusqu’à 40% de chômage. Tous les quartiers n’ont pas accès à internet »

Il serait étonnant que des quartiers d’Aulnay entier n’aient pas Internet (et donc pas de téléphone fixe). Ce propos est assez étrange, oo il faudrait le prouver. Peut-être que M. Suaudeau a confondu « Internet » avec « Haut Débit » ?

« Les gens du sud ne vont pas au nord, et inversement », poursuit-il. « D’ailleurs, c’est vrai pour tout Paris. Les habitants du sud et du centre ne viennent pas au nord, par peur que leur voiture soit incendiée. Mais c’est idiot, la criminalité n’est pas beaucoup plus élevée ici qu’ailleurs en France. Aulnay est victime de l’image qu’on en donne aux infos. »

Là aussi, il généralise – certainement par rapport à son propre mode de vie – et apporte des contrevérités. Nous connaissons plusieurs familles du Sud qui vont dans le Nord de la ville (CAF, marché du Galion, Parc du Sausset, Parc Ballanger, Paris Store, Bricoman…) et inversement. Et parler des incendies de voiture dans le nord stigmatise tout un pan de la ville, ce qui est dommage lorsque l’on souhaite promouvoir l’image de cette même ville. Et puis le propos « la criminalité n’est pas beaucoup plus élevée ici qu’ailleurs en France » mériterait quand même des explications chiffrées et non sorties du chapeau, afin de renforcer ses propos.

« Dans les années cinquante, une ancienne usine du Comptoir des minéraux de matières premières (CMMP) a été installée au cœur d’Aulnay, près d’une école, avant de fermer ses portes vingt ans plus tard.« 

C’est totalement faux, le site a été implanté en 1937, et non dans les années 50. Et elle n’a pas fermé 20 ans plus tard…

« Après plusieurs années, nous avons obtenu une dépollution du site. Nous nous battons aujourd’hui pour qu’on indemnise les victimes.« 

Ici, Hervé Suaudeau s’auto-congratule sur quelque chose sur laquelle il n’a eu que peu d’incidence. On peut détester l’ancien Maire Gérard Ségura et la façon dont il a traité le dossier, mais c’est bien sous l’impulsion de ce dernier que le site a été dépollué. M. Suaudeau aurait dû rendre à César ce qui est à César…

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française s’indigne des articles de nos confrères Hervé Suaudeau et Jean-Louis Karkides

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) est une association puissante à Aulnay-sous-Bois, qui compte de nombreux adhérents. Elle organise quelques voyages pour les jeunes (notamment des quartiers Nord) et organise quelques conférences sur de nombreux thèmes de société, y compris bien entendu la religion. L’invitation de certains conférenciers qui ont suscité la polémique dans le passé n’ont pas laissé de marbre les militants écologistes Hervé Suaudeau (candidat aux législatives en 2012) et Jean-Louis Karkides (soutien des candidats FLUO et prétendu écologiste). 

Plusieurs articles et commentaires ont fait réagir Hassen Farsadou, le président de l’EMJF. Ce dernier affirme que les compères ont rédigé des articles mensongers et diffamants, et qu’ils ont un problème avec la religion musulmane. M. Farsadou regrette également que messieurs Suaudeau et Karkides ne vont jamais sur le terrain (au Nord d’Aulnay notamment) et préfèrent rester derrière leur ordinateur, notamment pour critiquer.

Ce communiqué très acide envers les deux blogueurs politiciens d’Aulnay risque de les faire réagir…promptement !

Pour lire le communiqué dans son intégralité, cliquer sur l’image ci-contre.

%d blogueurs aiment cette page :