Archives du blog

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois amorce la politique d’ouverture avec plusieurs personnalités politiques à des postes clé

A l’image de son mentor Nicolas Sarkozy qui, sous le gouvernement de François Fillon, avait attribué à des personnalités politiques de Gauche plusieurs ministères, Bruno Beschizza, Maire LR d’Aulnay-sous-Bois, annonce l’arrivée dans sa future majorité municipale de plusieurs personnalités de Gauche ou d’opposants. Ce geste surprenant et inattendu fait suite à cette situation exceptionnelle de confinement suite à la pandémie de Covid-19, dans une volonté d’unité. Après nous être entretenu avec l’exécutif municipal en exercice, nous en savons plus sur cette ouverture avec les personnalités concernées.

Alain Amédro futur adjoint en charge des questions environnementales et du développement durable

Le leader de la liste Aulnay en Commun vient de se voir attribuer un poste qui lui est taillé su mesure : l’ancien opposant EELV, fer de lance de la politique de développement durable à Aulnay, aura comme délégation l’écologie et l’aménagement du territoire Aulnaysien.

Très critique et farouche opposant situé sur la Gauche de l’échiquier politique, Alain Amédro aura comme lourde tâche de montrer que son programme ambitieux en termes d’écologie sera applicable selon les contraintes budgétaires imposées par ses futurs partenaires (la réunion du prochain conseil municipal avec l’attribution des différents postes d’adjoint est repoussée sine die jusqu’à la fin du confinement).

Nous avons contacté Alain Amédro qui nous accorde être très honoré et très fier de travailler au service de Bruno Beschizza, mais aussi des Aulnaysiens. Il nous confirme vouloir être intransigeant quant aux prochains défis qui lui seront fixés et d’avoir plusieurs priorités qu’il souhaite finaliser sur la première année de son mandat : une charte de l’arbre à Aulnay et l’amélioration de la circulation douce à Aulnay-sous-Bois, en rendant plusieurs rues et avenues complètement piétonnes comme le Boulevard de Strasbourg ou une partie de la rue Anatole France.

Benjamin Giami futur adjoint à la culture

C’est aussi une autre surprise que personne ne pouvait prévoir : Benjamin Giami, principal opposant à Bruno Beschizza lors de la campagne des municipales 2020 à Aulnay, se voit attribuer le très convoité poste d’adjoint à la culture.

Bruno Beschizza a en effet été fort impressionné par le talent littéraire du jeune prodige politique lors de la campagne, avec un livre qui décrit son parcours, sa vision de la ville et ses projets. Ce n’est pas sans hésitation que M. Giami a accepté cette délégation étant donné la rivalité prégnante entre les deux hommes politiques. Mais selon le leader local de La République En Marche, l’intérêt local Aulnaysien primait sur les divergences d’opinion.

La principale mission que se voit attribuer M. Giami est de remettre en marche une politique culturelle plus ambitieuse et beaucoup plus en adéquation avec les attentes des Aulnaysiens. Une modernisation des bibliothèques de la ville et une festival local dont le nom ne nous a pas été dévoilé font partie de ses principales priorités.

Hervé Suaudeau rejoint le cabinet du Maire

C’est ici une énorme surprise non seulement pour le microcosme politique Aulnaysien, mais aussi pour la blogosphère locale dont fait partie notre site : Hervé Suaudeau, figure emblématique des blogueurs locaux, va rejoindre le cabinet du Maire en charge de superviser digitalisation de communication et des nouvelles technologies.

Pour un émolument qui ne nous a pas été communiqué, M. Suaudeau se voit confier la lourde responsabilité d’aider le personnel informatique de la ville à moderniser les infrastructures vieillissantes et de dématérialiser un maximum les canaux de communication standards. Sous la responsabilité directe de Bruno Beschizza et en travaillant de concert avec le DGS Philippe Palomo, Hervé Suaudeau entend mettre en avant ses connaissances informatiques et son expérience dans la communication digitale. Parmi ses principaux objectifs pour les 5 années à venir, M. Suaudeau nous confie vouloir piloter la bascule de toutes les stations de travail des employés communaux sous Linux et de déployer OpenOffice pour la productivité des fonctionnaires et contractuels. Il souhaite également piloter un projet visant à distribuer dans toutes les boites emails des Aulnaysiens le magasine municipale Oxygène tout en supprimant progressivement la version papier pour des raisons écologiques et économiques évidentes.

Toute la rédaction souhaite bonne chance à notre confrère, mais aussi aux deux leaders politiques concernés. Nous ne pouvons que saluer cet esprit d’ouverture voulue par Bruno Beschizza qui montre ainsi sa volonté d’union sacrée alors que la ville, et le monde toute entier, se trouve dans une situation jamais vue auparavant.

Le leader de la Révolution Est En Marche attaque un « blog de gauche paternaliste » à Aulnay-sous-Bois

Voici un site de propagande de gauche à Aulnay-sous-bois. Ce site de propagande est géré par Herve Suaudeau et Jean louis Kardides. C’est la 3ème fois qu’ils dénigrent le mouvement LREEM. On a été patient, car on voulait pas en faire des adversaires politiques. Ils osent nous diffamer alors qu’ils connaissent très bien nos valeurs et nos principes. Le pire c’est que leur projet pour les municipales de Mars 2020 se dit socialiste et dans la concertation. On exigera un droit de réponse afin de clarifier la situation car les Aulnaysiens et Aulnaysiennes en ont marre de cette politique politicienne de bas étage.

La gauche paternaliste a fait énormément de mal dans nos quartiers avec le clientélisme et leur manque de charisme. La gauche de la ville d’Aulnay-sous-bois, nous ont stigmatisé sur une vidéo instrumentalisé de l’extrême droite suite à l’affaire Mickaël HARPON. La gauche de la ville d’Aulnay-sous-bois, nous ont toujours reflété à nos origines, notre confession et regardé de haut comme des sauvages ou des barbares. Je vous promets que cette époque est fini à Aulnay-sous-bois. Amour, paix et dignité. On ne demande plus le respect, on exige notre droit à la dignité. La révolution est en marche et personne ne pourra l’arrêter.

Source : communiqué Hadama Traoré

Hervé Suaudeau estime que le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza est responsable du repli identitaire

Voile intégral, extrémisme religieux, montée des populismes : l’Europe (et le monde) traverse une grave crise de conscience. Certaines personnalités politiques comme Philippe De Villiers n’hésite pas à faire l’analogie entre l’Europe d’aujourd’hui et l’Empire Romain du 4ème siècle, en plein déclin et sur le point de céder aux invasions barbares.

Le débat est également âpre sur les réseaux sociaux et de nombreuses personnalités politiques comme Hervé Suaudeau, fer de lance de l’écologie militante à Aulnay-sous-Bois, n’hésitent plus à décortiquer la situation tant sur le plan civilisationnel que politique. M. Suaudeau s’exclame ainsi :

« Nous pensons très précisément au maire d’Aulnay qui finance intensément des associations qui font venir des prédicateurs salafistes et qui tient en même temps un discours de repli et de peur du type extrême droite. Il fait partie des responsables de cette situation.« 

Il répondait à une remarque d’une autre personnalité politique locale, Jérôme Charré, en pleine réflexion sur la hausse du port du voile intégral.

Hervé Suaudeau inquiété pour une possible diffamation envers le maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza

Certains diront que M. Beschizza n’aiment pas les (vrais) blogueurs, ou qu’il n’aime pas la critique sur certains blogs. Plusieurs blogs ont ainsi été inquiétés depuis son arrivée à la mairie d’Aulnay-sous-Bois, pour des faits différents. La dernière affaire concerne Hervé Suaudeau, homme politique émérite tendance EELV / Extrême Gauche. Ce qu’on lui reproche ? Une interview accordée à l’écho, journal Belge, où il critique une supposée proximité avec certains types de personne peu fréquentables. Etant donné que l’exécutif s’adonne à la méthode « Walker Texas Ranger », nous éviterons de diffuser les propos – certes graves – de M. Suaudeau.

Confusion avec un prêt de salle

S’il est vrai que M. Beschizza avait prêté une salle à l’association EMJF qui avait elle-même invité un prédicateur polémique, ce qui n’est pas illégal, M. Suaudeau est allé plus loin en affirmant que M. Beschizza soutenait des personnes peu fréquentables. Cette accusation, grave si M. Suaudeau est capable de le prouver, est bien différente de l’affaire d’un prêt de salle. Les deux hommes, qui soufflent le chaud et le froid, s’affrontent donc sur un terrain judiciaire glissant, ou chacun pourrait y perdre des plumes.

Alain Boulanger alerte Hervé Suaudeau sur les risques de ses allégations

Alain Boulanger, président de Capade, a connu lui aussi quelques déboires avec la justice pour des propos jugés diffamants et publiés dans Le Parisien, il y a de cela bien longtemps. A l’époque, c’était le Maire Jean-Claude Abrioux qui l’avait attaqué, et avait gagné. Cette affaire avait coûté à M. Boulanger une coquette somme. Depuis, M. Boulanger est devenu beaucoup plus prudent et réfléchi. Interrogé sur cette affaire, il indique :

« Il est plutôt positif de constater que l’augmentation des supports de communication amène mécaniquement une augmentation des possibilités d’expression. Malheureusement cette progression exponentielle développe parallèlement souvent sous le couvert d’anonymat à des prises de risque quant aux fêtes de confondre vérité et supputation. La liberté d’expression doit s’accompagner pour tout un chacun de la possibilité de prouver ce que l’on affirme afin d’éviter en retour d’être attaqué pour diffamation. En résumé supputation ou autre allégations non prouvée font prendre à leurs auteurs des risque judiciaires et peut-être financiers par le fait qu’il existe malgré tout un “cadre” pour ce qui peut être dit également et sur ce qui a contrario peut être sanctionné pour ne pas avoir respecté ce “cadre”.« 

Certains propos grossiers facilement démontables

Hervé Suaudeau prend ses responsabilités par rapport à ses déclarations. Mais d’autres propos peuvent faire bondir le plus tatillon d’entre nous :

« Les habitants du sud ont des revenus deux fois plus élevés que ceux du nord. « Le nord est défavorisé. Il compte jusqu’à 40% de chômage. Tous les quartiers n’ont pas accès à internet »

Il serait étonnant que des quartiers d’Aulnay entier n’aient pas Internet (et donc pas de téléphone fixe). Ce propos est assez étrange, oo il faudrait le prouver. Peut-être que M. Suaudeau a confondu « Internet » avec « Haut Débit » ?

« Les gens du sud ne vont pas au nord, et inversement », poursuit-il. « D’ailleurs, c’est vrai pour tout Paris. Les habitants du sud et du centre ne viennent pas au nord, par peur que leur voiture soit incendiée. Mais c’est idiot, la criminalité n’est pas beaucoup plus élevée ici qu’ailleurs en France. Aulnay est victime de l’image qu’on en donne aux infos. »

Là aussi, il généralise – certainement par rapport à son propre mode de vie – et apporte des contrevérités. Nous connaissons plusieurs familles du Sud qui vont dans le Nord de la ville (CAF, marché du Galion, Parc du Sausset, Parc Ballanger, Paris Store, Bricoman…) et inversement. Et parler des incendies de voiture dans le nord stigmatise tout un pan de la ville, ce qui est dommage lorsque l’on souhaite promouvoir l’image de cette même ville. Et puis le propos « la criminalité n’est pas beaucoup plus élevée ici qu’ailleurs en France » mériterait quand même des explications chiffrées et non sorties du chapeau, afin de renforcer ses propos.

« Dans les années cinquante, une ancienne usine du Comptoir des minéraux de matières premières (CMMP) a été installée au cœur d’Aulnay, près d’une école, avant de fermer ses portes vingt ans plus tard.« 

C’est totalement faux, le site a été implanté en 1937, et non dans les années 50. Et elle n’a pas fermé 20 ans plus tard…

« Après plusieurs années, nous avons obtenu une dépollution du site. Nous nous battons aujourd’hui pour qu’on indemnise les victimes.« 

Ici, Hervé Suaudeau s’auto-congratule sur quelque chose sur laquelle il n’a eu que peu d’incidence. On peut détester l’ancien Maire Gérard Ségura et la façon dont il a traité le dossier, mais c’est bien sous l’impulsion de ce dernier que le site a été dépollué. M. Suaudeau aurait dû rendre à César ce qui est à César…

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française s’indigne des articles de nos confrères Hervé Suaudeau et Jean-Louis Karkides

L’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française (EMJF) est une association puissante à Aulnay-sous-Bois, qui compte de nombreux adhérents. Elle organise quelques voyages pour les jeunes (notamment des quartiers Nord) et organise quelques conférences sur de nombreux thèmes de société, y compris bien entendu la religion. L’invitation de certains conférenciers qui ont suscité la polémique dans le passé n’ont pas laissé de marbre les militants écologistes Hervé Suaudeau (candidat aux législatives en 2012) et Jean-Louis Karkides (soutien des candidats FLUO et prétendu écologiste). 

Plusieurs articles et commentaires ont fait réagir Hassen Farsadou, le président de l’EMJF. Ce dernier affirme que les compères ont rédigé des articles mensongers et diffamants, et qu’ils ont un problème avec la religion musulmane. M. Farsadou regrette également que messieurs Suaudeau et Karkides ne vont jamais sur le terrain (au Nord d’Aulnay notamment) et préfèrent rester derrière leur ordinateur, notamment pour critiquer.

Ce communiqué très acide envers les deux blogueurs politiciens d’Aulnay risque de les faire réagir…promptement !

Pour lire le communiqué dans son intégralité, cliquer sur l’image ci-contre.

Hervé Suaudeau inquiété par la municipalité d’Aulnay-sous-Bois pour des soupçons de désinformation et de diffamation

Herve_SuaudeauComme le dirait un vieux blogueur, jamais deux sans trois ! Hervé Suaudeau et son site MonAulnay ont fait l’objet d’une délibération visant à attribuer une protection fonctionnelle à Philippe Palomo, Directeur Général des Services de la ville d’Aulnay-sous-Bois. La raison de cette délibération, des propos tenus par le blogueur et militant politique à l’encontre du DGS sur son parcours et sa personnalité.

Par précaution, nous n’émettrons aucun jugement de fond sur le bien fondé de cette délibération et les risques encourus par M. Suaudeau. Si action en justice il y a, seul le juge a le droit de statuer sur les propos tenus par le militant écologiste.

Interrogé par la rédaction, M. Suaudeau s’estime confiant, même s’il reconnait une erreur (ne pas avoir mis le conditionnel). Un billet a été posté pour s’excuser auprès de M. Palomo, mais cela n’a apparemment pas suffit. Questionné sur le fait qu’il n’ait pas été appelé par un membre de la majorité municipale, M. Suaudeau se réfère à l’article du Parisien , qui précise que le Maire ne laissera rien passer sur les possibles erreurs des blogs, notamment concernant les possibles diffamations envers les élus ou les agents municipaux.

L’opposition dit non à la protection fonctionnelle, sauf Gérard Ségura

Interrogé sur la position de certains membres de la majorité, ex-blougeurs, qui auraient pu ne pas vouloir voter cette protection fonctionnelle, M. Suaudeau ne se faisait guère d’illusion. « Ce ne sont que des godillots« , regrettait-il amèrement. Ses craintes furent confirmées puisque personne de la majorité n’osa ne serait-ce que s’abstenir pour ne pas jeter au pilori un ancien confrère.

La surprise vint en fait de l’opposition : Miguel Hernandez, membre du PDF/Front de Gauche, vota contre, mais pris la parole et ne fut pas tendre envers le militant écologiste, ni même contre la blogosphère en général. Seule madame Demonceaux fut clémente et regretta la judiciarisation de l’affaire.

Mais plus surprenant, Gérard Ségura, ancien Maire PS et membre de l’opposition, abonda dans le sens de la protection fonctionnelle. Il est difficile de savoir pourquoi l’ancien édile de la ville ne vota pas contre comme les autres membres de l’opposition. Gérard Segura était absent lors de la délibération mais était représenté par M. Challier, par le biais d’un mandat.

La blogosphère soutient le blogueur attaqué, malgré elle ?

Petite consolation pour Hervé Suaudeau, la blogosphère (sauf les blogs proches de la majorité municipale) soutienne de facto le blogueur dans ses déboires :

  • Aulnay Autrement via  son rédacteur chef Laurent Comparot a annoncé soutenir le blogueur politique même si cela était difficile, compte-tenu de l’animosité de M/ Suaudeau à l’égard de ce blog orienté à Gauche. A noter que M. Suaudeau a décliné un soutien officiel à Aulnay Autrement, également visé par une plainte
  • Pour Ecume mes jours via son rédacteur dont il faut taire le nom sous peine de se faire pirater, le soutien est un peu plus prononcé, même si dans sa longue prose l’auteur laisse transparaître quelques critiques sur la personnalité du blogueur attaqué
  • Aulnaycap par ce présent article, annonce un soutien moral au blogueur attaqué, sans pour autant se positionner sur le bien fondé de la délibération
  • Marc Masnikosa, rédacteur Aulnay Libre, annonce, à titre personnel uniquement, son soutien à Hervé Suaudeau

A noter l’étrange silence du blog Aulnay Mérite Mieux (PS) qui, il est vrai, est principalement axé sur la campagne de Daniel Goldberg pour les législatives 2017.

Congrès des élus d’origine portugaise à Aulnay-sous-Bois : y a t-il eu faute en invitant Valérie Pécresse ?

civica_aulnayC’est la polémique du moment à Aulnay-sous-Bois : le 31 mai dernier, l’association Civica qui regroupent élus et personnalités d’origine Portugaise conviait des élus de cette communauté en France à une somptueuse réunion à l’Hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois. Tapis rouge, champagne, service, petits fours… tout rappelait ces somptueuses soirées chez l’Ambassadeur de la publicité « Ferrero Rocher » (pour ceux qui s’en souviennent).

Parmi les élus invités, Philippe Dallier, Sénateur-Maire des Pavillons-ous-Bois, Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois et Valérie Pécresse, en campagne pour les Régionales 2015 en Ile-de-France. Ces trois personnes ne sont, enfin selon nos informations, pas d’origine portugaise. Que faisaient-ils là ?

Les origines de la polémique

Pour Bruno Beschizza, cela s’explique. Il est Maire de la ville et invite une association dans son propre hôtel de ville. Pour Philippe Dallier et Valérie Pécresse, cela est par contre un peu plus difficilement défendable.

Alors que Valérie Pécresse est en pleine campagne et est donnée gagnante face à son adversaire Claude Bartolone (PS), celle-ci a t-elle profité d’un meeting partisan sans pour autant le déclarer comme tel dans ses comptes de campagne ? C’est ce qu’affirme Hervé Suaudeau, rédacteur ponctuel sur le blog Monaulnay.com. Une chose est sure : c’est une maladresse de ne pas avoir invité au moins Claude Bartolone à l’heure où, en pleine campagne, tous les coups sont permis.

civica_champagneLa signature Paulo Marques

Ce qui peut choquer également, ce sont les moyens mis à disposition pour accueillir les quelques 150 élus à la Mairie d’Aulnay-sous-Bois : champagne, menus gastronomiques, le service… Paulo Marques, président de Civica et conseiller municipal de la majorité, ne fait jamais dans la dentelle lorsqu’il organise de genre de festivité. On aime ou on n’aime pas. Les personnalités non extravagantes trouvent cela déplacé. Mais sans jeu de mot, c’est la marque de fabrique…de Paulo Marques, que la rédaction connait très bien. D’ailleurs, celui-ci ne nous a jamais fermé les portes et nous a toujours accueilli cordialement dans toutes les fêtes qu’il a organisée l’on soit d’accord ou non avec ses convictions politiques.

La campagne des régionales a bel et bien commencé

Un peu comme les municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois, la campagne des régionales 2015 s’annonce pleine de mauvais coups où les amis peuvent devenir du jour au lendemain des ennemis, où les sourires de façade cachent en réalité quelques poignards qui seront lancés au bon moment.

Sans cautionner l’invitation incongrue de Valérie Pécresse, on peut se demander à qui profite le crime. Contrairement à ce qu’indique Le Parisien dans son article sur cette polémique, Hevé Suaudeau n’est pas un « Citoyen Ecolo » : ils ne se déplacent pas qu’en vélo, son véhicule ne roule pas au Colza ni à l’électricité, sa maison n’est pas chauffée au feu de bois et il ne lave pas son linge à l’eau claire dans le canal de l’Ourcq. Non, c’est avant tout un militant du parti EELV, que l’on verra peut-être dans une liste dissidente aux régionales 2015. C’est un ancien candidat EELV dans l’ex 10ème circonscription de la Seine-Saint-Denis en 2012 et colistier d’Alain Amédro en 2014 à Aulnay-sous-Bois.

Sans mettre en cause la qualité des articles sur ce blog, MonAulnay.com est avant tout le bras armé de Vivre Mieux Ensemble (VME), association où l’on retrouve ses 3 rédacteurs restants. VME n’a jamais porté l’UMP (maintenant les Républicains) dans son cœur.

Mais conclure, la venue de Valérie Pécresse reste une faute politique. Le député Goldberg aurait dû à minima être invité. Cette polémique n’aura aucune incidence sur les résultats en décembre 2015, si ce n’est que quelques centaines d’électeurs supplémentaires bouderont les urnes, voire se tourneront vers un parti moins républicain…

%d blogueurs aiment cette page :