DROIT DE REPONSE de Monsieur PALOMO concernant les allégations du groupe Aulnay En Commun

« Vous avez mis en ligne le  3 décembre 2020 sur le site internet « aulnaycap.com » un article intitulé « Les élus Aulnay en Commun saisissent la procureure de la République », ayant pour auteur Arnaud K., me reprochant une inaction coupable face à des faits pénalement répréhensibles (qualifiés de « coups et blessures » et de « menaces de mort ») qui auraient été commis par des agents municipaux à l’encontre d’un colistier d’Aulnay En Commun, et dont j’aurais selon cet écrit pleinement connaissance.

Je tiens à porter à la connaissance de vos lecteurs les informations et précisions suivantes.

Il m’est imputé d’avoir visionné des films de ladite agression et d’avoir, devant témoins, reconnu les agresseurs, sans y donner suite sur le plan disciplinaire.

Je m’inscris en faux contre cette assertion, réaffirmant sans ambiguïté n’avoir jamais identifié aucun agresseur.

J’ai d’ailleurs déposé plainte en septembre dernier auprès de Madame le procureur de la République de Bobigny, du chef de dénonciation calomnieuse, contre des allégations similaires de ce même colistier.

Aussi, je regrette profondément cette mise en cause réitérée de ma personne, en tant que directeur général des services de la Ville, et plus largement des représentants de cette direction dont j’ai la charge.

Une telle campagne de calomnie est insupportable, d’autant plus de la part d’acteurs publics, anciens candidats aux plus hautes fonctions locales, dont on est légitimement en droit d’attendre un plus grand respect de la fonction des représentants administratifs de la collectivité. »

Source : Droit de réponse de Philippe Palomo, Directeur Général des Services de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Publié le 9 décembre 2020, dans A vous la parole, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Je trouve normal que M. Palomo puisse s’exprimer mais je conteste formellement les affirmations de ce texte.

  2. Contrairement à ce qu’affirme Monsieur Philippe Palomo, Arnaud Kubacki n’est pas l’auteur de l’article pour lequel il fait publier un droit de réponse bien volontiers accordé, lequel est en réalité un communiqué du groupe Aulnay en Commun publié sur Aulnaycap et pourtant clairement identifié comme tel aussi bien sur MonAulnay que sur Aulnaycap, deux blogs généralistes et pluridisciplinaires qui ne sont inféodés à aucun pouvoir en place.

    Cette précision est extrêmement importante, parce que malheureusement si ces deux blogs n’existaient pas, les citoyens de la société civile, mais également les opposants aux autorités en place n’auraient jamais aucune chance de se faire entendre ni de pouvoir diffuser leur point de vue à leurs concitoyens, conformément à la déclaration universelle des droits humains et citoyens, mais également à la constitution qui leur en donnent le droit effectif, inaliénable et imprescriptible, et qui précisent  » sans être inquiété  » !

    Les nombreux procès baillons perdus du maire contre des citoyens et des opposants politiques, financés avec l’argent du contribuable par de complaisantes protections fonctionnelles, démontrent si besoin en était à quel point ceux qui sont en position de pouvoir et d’autorité mettent tout en oeuvre pour empêcher les paroles dissidentes, différentes ou contraires. Nous ne sommes plus en démocratie depuis que l’ancien policier y est maire et nous désapprouvons ses vaines tentatives d’intimidations, de pressions ou de menaces qu’il fait continuellement à ceux quin’ont jamais renoncé à l’exercice de leur citoyenneté !

    Ainsi, bien que ce soit Arnaud Kubacki qui publie le droit de réponse de Monsieur Philippe Palomo, comme pour le communiqué d’Aulnay en Commun, il n’en est ni l’auteur, ni le responsable et les propos tenus dans les communiqués et les droits de réponse n’engagent que leurs rédacteurs.

    Notre ville a la chance de bénéficier de plusieurs blogs pour informer les Aulnaysiens qui ont ainsi la faculté de choisir le blog qui lui semble le plus approprié à l’information qu’il recherche. Cette faculté de choix est essentielle pour que puissent s’exercer les droits humains et citoyens, tels que exprimer son point de vue ou son opinion et les diffuser par tous moyens à disposition, mais aussi grâce à l’espace  » commentaire  » qui permet à chacun d’émettre un point de vue, un soutien ou un désaccord.

    L’utilité des blogs et même des réseaux sociaux lorsqu’il en est fait bon usage, n’est plus à démontrer puisque ces derniers permettent enfin aux  » sans voix « , aux  » inaudibles  » aux  » invisibles  » du peuple et de la société civile, de se faire enfin entendre de leurs soi-disant représentants, trop souvent frappés d’autisme et semblant s’exonérer du devoir de rendre des comptes des choix et des décisions qui pourtant impactent leur vie à Aulnay sous Bois, et de la gestion des deniers publics qui est trop souvent préférablement ventilé dans des procès-baillons abusifs plutôt que dans nos services publics de plus en plus défaillants et réduits à portion congrue.

    Monsieur Palomo semble nier dans son droit de réponse qu’il ait été averti, alerté ou même sollicité pour faire la lumière sur l’agression d’un assesseur le jour du vote, et sur des représailles par dégradation des biens personnels dudit assesseur….

    Ce sera donc à la justice de statuer, de tirer le vrai du faux et de faire droit aux préjudices de la victime.

  3. Un droit de réponse qui marque une certaine nervosité sur des faits qui seront peut être pris en compte par le Procureur de la République. Il ne faudrait pas que notre ville devienne un nouvel Levallois-Perret, cité de Balkany doNt nous avons dans nos murs un adjoint

  4. Dans tous les cas il n’est pas normal qu’un attroupement se tienne à la porte des bureaux de vote pour chercher à influencer ou même à intimider les électeurs qui s’y rendent. Il était légitime qu’un assesseur témoin de cet attroupement remplisse ses obligations et demande aux personnes de se disperser. En revanche il est scandaleux que cela ait donné lieu à des agressions verbales et physiques avec menaces de mort sur cet assesseur qui n’a fait que remplir ses devoirs conformément au code électoral. Le dit attroupement n’était en aucun cas un service d’ordre !

    Il se passe des choses dans notre ville qui ont sérieusement entamé la confiance et la sincérité du scrutin tout en abimant gravement la démocratie ! Bien que l’élection n’ait pas été remise en cause, des pratiques [NDLR : partie modérée] de droit pratiquées par le maire sortant et ses soutiens ont été mis en lumière, relevés et totalement désapprouvés.

    Tout ex-policier qu’il s’est revendiqué être, Bruno Beschizza ne semble pas très regardant sur le respect des règles et sur le fait par exemple qu’il n’avait pas à écrire aux différentes communautés de notre ville chacune dans leur langue maternelle, parce que la France est UNE et INDIVISIBLE et que la langue parlée est le français. Si ces forfaits ne sont pas une pratique de clientélisme avéré, comment pourrait-on nommer cela autrement ?

    Lorsque l’on milite contre toutes les formes de corruption qui gangrènent notre démocratie et entament légitimement la confiance des citoyens dans leurs institutions et dans des élus qui devraient respecter les lois, les statuts, les circulaires et les décrets qui préviennent les abus et les conflits d’intérêt, on ne peut que s’inquiéter des dérives que nous avons observées toutes ces dernières années à Aulnay sous Bois !

  5. Madame, Monsieur,

    Vous trouverez ci-dessous, le lien qui vous permets de télécharger le code pénal gratuitement. Vous pouvez également télécharger le code de justice administrative.

    Mais soyez raisonnable, ne l’imprimer pas en plusieurs fois, pensez à notre planète.

    Si vous êtes à la retraite et passionné d’histoire particulièrement de Napoléon Bonaparte, vous pouvez également télécharger le Code civil (nouvelle édition si possible).
    Rassurez-vous ! Il n’y a pas d’âge pour s’instruire, un peu d’humilité, de sagesse.

    « On ne va pas refaire l’Histoire ».

    Le but étant d’être mieux informé et ainsi correctement informer vos lecteurs, qui se bouscule pour lire vos dernières publications juridiques et autre avis « éclairé » voir « illuminé ».

    Pour rappel « La loi pénale est d’interprétation stricte » ne cherchez surtout pas à diffamer le Code pénal, ni d’ailleurs le Code de justice administrative. Vous y trouverez les bons articles en matière de corruption, de discrimination, de diffamation, pourquoi pas revoir la notion de « conflit d’intérêt » ?.

    Enfin, vous pouvez en faire un bel outil de propagande, vous amusez à le traduire et le distribuer à vos lecteurs, c’est une activité enrichissante d’intérêt général et sûrement productive. Pour les « bénévoles » d’AulnayCap, c’est une opportunité à saisir, malheureusement pas de rémunération possible.

    A bientôt et d’ici là offrez-le ! c’est une idée géniale en cadeau INDISPENSABLE pour le prochain conseil municipal.

    id=LEGITEXT000006070719.pdf&size=746,5%20Ko&pathToFile=/LEGI/TEXT/00/00/06/07/07/19/LEGITEXT000006070719/LEGITEXT000006070719.pdf&title=Code%20pénal

    Source Légifrance

    Pour aller plus loin :
    Librairie Dalloz
    Moktar Salah
    22, Rue Soufflot – 75005 Paris
    tél. : 01 40 64 54 44

  6. C’est vrai que Madame Medioni a l’habitude de traduire le code pénal comme personne… lol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :