Archives de Catégorie: Internet

La génération Z du lycée Voillaume Aulnay-sous-Bois ne sait pas manier l’outil informatique ?

C’est ce qu’annonce Interclass’ dans un tweet laconique à propos des élèves du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois. Interclass’ est un dispositif d’éducation aux médias et à l’information de France Inter. Les propos sont sans équivoque :

« Séance recherche et documentation au lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois, où on constate que pour ces ados de la génération Z, envoyer un mail et trouver des sources fiables sur un moteur de recherche est bien moins évident que pianoter sur un téléphone« 

Alors que les anciens pensaient que les jeunes manipulaient avec aisance les outils Internet, il semblerait que, à part balancer des SMS ou utiliser certains réseaux sociaux sur téléphone portable, les jeunes ne sont pas aussi à l’aise qu’espéré.

N’est pas Geek qui veut

Dans un monde ultra connecté, il est aujourd’hui indispensable de bien maîtriser l’outil informatique. Que ce soit pour payer ses impôts, vérifier ses factures ou parcourir son compte en banque, l’ordinateur est plus que jamais un compagnon important pour mieux maîtriser le cours de sa vie. Et malgré l’addiction pour les Smartphones et certaines applications, il semblerait que notre jeunesse, selon Interclass’, ne maîtrise toujours pas cet outil. La génération Z ne serait donc pas la génération Geek espérée.

Il est vrai que la curiosité ne semble pas être le fer de lance de beaucoup de jeunes très accrocs aux réseaux sociaux. Dans les années 80s, les enfants qui avaient accès à un ordinateur essayaient autant que faire se peut de maîtriser la bête, avec des applications parfois en mode texte et une nécessité de s’investir pleinement dans l’aventure. Les jeunes découvraient les langages de programmation (Basic, Turbo Pascal, Turbo C++…), devaient composer avec un parc informatique hétérogène (Amstrad CPC, Amiga 500, Atari ST, PC Dos…). Pour de nombreux quarantenaires aujourd’hui, l’informatique était dans les années 80s en plein essor, avec des avancées spectaculaires à l’époque. Les années 80s étaient à l’informatique ce qu’était les années 60s pour la conquête spatiale.

Les années 90s ont été un tournant avec une certaine homogénéisation (fin des Amstrad CPC, Atari ST, Amiga…) et l’essor du jeu vidéo (notamment les jeux d’aventure graphique comme Monkey Island, pour les connaisseurs). Avec la démocratisation d’Internet, l’informatique s’est transformée petit à petit en un outil de consommation de masse.

Les puissants réseaux sociaux

Les derniers jours ont montré à quel point les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) étaient puissants et que les réseaux sociaux tels que Twitter pouvaient changer la donne dans une élection. Ces sociétés ont un tel pouvoir qu’ils sont capables de faire taire des présidents en exercice même les plus puissants. 

Avec ce que démontre Interclass’, il semblerait que ces réseaux sociaux et ces GAFA aient réussi à atteindre leurs objectifs : abrutir la jeunesse et les enfermer dans des interfaces et des applications qui sont à des lieues de ce que pourrait réellement l’informatique. Et ça, c’est plus qu’inquiétant…

Emission Aulnaycap – Aulnay Relais Infos n°1 : Interview de Sylvie Billard qui nous parle de son parcours et de ses convictions

Sylvie Billard

Alain Boulanger devait inaugurer l’émission commune Aulnaycap – Aulnay Relais Infos mais a eu un contretemps. C’est finalement Sylvie Billard, citoyenne engagée et conseillère municipale d’opposition qui s’est prêtée à l’exercice dans une interview de plus d’une heure avec Arnaud Kubacki (Aulnaycap) et Aurore Buselin (Aulnay Relais Infos).

Dans cette interview, Sylvie Billard revient sur ses racines (une partie de sa famille a fui l’Alsace-Lorraine en 1871 après l’annexion Allemande, une autre vient de Normandie) et son parcours dans les conseils de quartier (elle a été élue co-présidente du conseil de quartier Tour Eiffel en 2008 en battant Gérard Lecareux, aujourd’hui conseiller municipal dans la majorité de Bruno Beschizza).

Parmi les principales informations qui ont retenu notre attention :

  • Ses combats dans les conseils de quartier notamment avec les sujets épineux de l’immeuble de la cité Arc-en-Ciel et du square Volpati)
  • Sa participation à l’observatoire des engagements de Gérard Ségura, dispositif qu’elle a trouvé trop tardif)
  • La campagne trop tardive d’Aulnay En Commun qui a permis une victoire facile de Bruno Beschizza
  • Les tensions avec certains membres du groupe Aulnay En Commun qui a conduit à son éviction (tactiques politiciennes, sélection des colistiers parfois arbitraire, refus de publier ses contributions au conseil municipal, manque de concertation ou d’anticipation…)
  • Ses critiques sur la politique de dénomination des rues de Bruno Beschizza
  • Ses doutes sur la politique migratoire (absence de solidarité des pays du Golfe pourtant riches, l’Europe qui doit à chaque fois endosser toutes les responsabilités sans raison…)
  • Son souhait de rapatrier les jeunes enfants des djihadistes de Syrie tout en laissant les parents se faire juger dans les pays où ils ont commis leurs méfaits
  • Son attachement à la liberté d’expression et sa reconnaissance concernant les blogs tels qu’Aulnaycap ou Aulnay Relais Infos

Pour visionner cette interview réalisée avec l’outil Zoom, cliquer sur l’image ci-dessous :

Premier webinar Aulnaycap et Aulnay Relais Infos avec comme invité Alain Boulanger le 28 décembre

Les blogs Aulnaycap et Aulnay Relais Infos organisent leur premier webinar commun ce lundi 28 décembre, 15h, avec pour premier invité Alain Boulanger, président de l’association CAPADE. Cette première pour des blogs locaux est l’aboutissement d’un partenariat pour permettre aux acteurs locaux de s’exprimer sur les différents sujets d’actualité.

D’une durée de 20 à 40 minutes et en utilisant Zoom pour le partage de vidéos, ce webinar ce veut le premier d’une série que nous vous proposerons tout au long de l’année. Pour cette première émission, nous poserons plusieurs questions à Alain Boulanger concernant son parcours, ses combats actuels et sa vision de l’actualité.

Vous souhaitez participer à cet webinar ? N’hésitez pas à nous envoyer un message à aulnaycap@gmail.com. Nous vous enverrons le lien de connexion.

Les blogs Aulnaycap et Aulnay Relais Infos invitent les autres blogs locaux non politiques ou non partisans à se joindre à cette initiative pour animer ces différents webinars.

La haine sur les réseaux sociaux et leurs conséquences

Brahim Chnina père à l’origine de la fronde

Capture d’écran de la publication facebook du père ulcéré

Il semblerait que ce soit le mécontentement du père d’une élève de 4ème et l’expression de sa colère sur les réseaux sociaux qui soit à l’origine de la montée en puissance de la haine à l’encontre du professeur d’histoire-géographie et de l’instrumentalisation à charge qui a été faite par la suite des caricatures de Mahomet présentées dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Pourtant en cela, cet enseignant ne faisait que suivre les nouvelles directives mises en œuvre par l’éducation nationale, suite aux attentats de 2015 perpétrés contre Charly hebdo. Ce père ulcéré, sur les seuls dires de sa fille à monté en épingle ce qu’il juge être un acte inqualifiable et s’est fait accompagner et soutenir par un militant actif de l’islam radical pour porter plainte auprès des autorités du collège et exiger son renvoi ! L’enseignant incriminé, abondamment menacé et accusé d’être un voyou par un militant islamiste radical fiché  » S  » aurait à son tour porté plainte pour diffamation.

On peut se demander à juste titre depuis quand un parent d’élève serait habilité à critiquer et à juger le contenu et les objectifs d’un enseignement piloté et programmé par l’Education Nationale ! Les lois de la république sont les mêmes pour tous et n’ont pas vocation à être dénoncées, critiquées, remises en cause, modifiées ou  » aménagées  » pour satisfaire les désidératas, les croyances ou les lubies d’un seul individu ou d’un groupe d’individus ralliés à la cause qu’ils entendent imposer, défendre et gagner !

Si la France est une terre d’accueil progressiste, humaniste et non discriminante, elle n’a pas vocation à tolérer sur son sol des individus ou des groupes d’individus aux méthodes violentes et fascistes qui viennent semer la pagaille dans nos institutions et qui entendent imposer à tous sans leur consentement leurs lois religieuses rétrogrades contrevenant totalement aux siennes au aux valeurs qu’elle défend !

Pourquoi dans ce cas ces prédicateurs de doctrines obscurantistes incompatibles avec nos lois et nos modes de vie se sont établis en notre pays s’ils n’en partagent pas les valeurs ? Ils sont pourtant tout à fait libres de choisir le pays musulman plus en adéquation avec leurs prescriptions passéistes, et cesser d’envahir la France de leurs prêches indigestes et offensant toutes les autres communautés qui y vivent paisiblement ! La France ne les retient pas !

Les attentats de 2015 avaient sanctionné la liberté de dessiner et de blasphémer par l’humour, celui de 2020 sanctionne la liberté d’enseigner, d’ouvrir les consciences, de développer le discernement et le sens critique de nos enfants ! Jusqu’où la France acceptera de nourrir en son sein ces traitres et ces judas de la pensée ouverte et de la libre expression ?

Toujours est-il que les services de renseignements du gouvernement ont mis à jour la relation de cause à effet évidente entre l’implication de mouvements islamistes radicaux sur les réseaux sociaux et la décapitation du professeur par l’un des lecteurs du compte ! On peut vraisemblablement soupçonner que l’emballement et la polémique activement menés sur les réseaux sociaux à l’encontre de cet enseignant, à la fois par le père de cette élève de 4ème, et par l’islamiste radical qui a amplifié la polémique, ont conduit ce tchétchène à perpétrer un attentat terroriste et ses proches de la même mouvance à l’y encourager ! Jean-Michel Blanquer a dénoncé « une vidéo mensongère, faite pour créer du conflit, qui à la fin a crée une tragédie « .

De son côté, Abdelhakim Sefrioui s’est servi de cet incident pour appeler à la mobilisation des Islamistes radicaux, et le cas échéant faire des émules parmi les musulmans modérés. Ces mouvements pourtant minoritaires cherchent à persuader par l’instrumentalisation, les mensonges et le travestissement des faits réels, l’ensemble de la communauté musulmane que la France serait islamophobe ! C’est une œuvre sournoise de manipulation dont le seul objectif est de monter les musulmans contre La France et son peuple qui les accueille !

Les enquêteurs doivent désormais déterminer précisément si la fronde menée par ce père d’élève et l’emballement sur les réseaux sociaux – et notamment la vidéo de ce père d’élève – a pu contribuer au passage à l’acte du terroriste. Le procureur anti-terroriste a précisé que la demi-sœur du parent d’élève placé en garde à vue avait rejoint les rangs de Daech en Syrie en 2014 et était toujours activement recherchée….

Article écrit le 19 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Plus de 10000 abonnés sur la page Facebook de la ville d’Aulnay-sous-Bois

La ville d’Aulnay-sous-Bois est fière d’annoncer que sa page Facebook a atteint 10000 abonnés. Bien souvent, la page Facebook d’une entité, d’un blog ou d’une organisation montre la popularité et la portée de ses informations.

A titre de comparaison, il y a plus de 5400 abonnés sur la page Aulnaycap et 4500 abonnés sur la page Monaulnay.

Aulnay Populaire, un blog citoyen pour construire l’alternative et reconquérir la ville d’Aulnay-sous-Bois

Aulnay Populaire est un nouveau venu dans le cercle des blogs qui relatent pour partie de l’actualité à Aulnay-sous-Bois. Même si de nombreux articles ne parlent pas de la ville, le slogan est plus que révélateur puisque ce blog a pour ambition de reconquérir la ville, sous domination LR depuis 2014.

Plusieurs articles sur Gisèle Halimi (avocate) et sur les mouvements indigénistes pourront donner une lecture plus variée. Peut-être un nouveau sursaut pour la blogosphère locale ?

Lien : http://www.aulnaypopulaire.com/

Frank Cannarozzo fustige les blogueurs apprentis-justiciers à Aulnay-sous-Bois et leur pouvoir virtuel

Frank Cannarozzo, adjoint LR à Aulnay-sous-Bois, ne mâche pas ses mots lorsqu’ils visent certains blogs à Aulnay-sous-Bois. Visant Hervé Suaudeau sans le nommer, mais aussi un collectif « révolutionnaire », M. Cannarozzo regrettent la campagne infâmante et les commentateurs anonymes qui n’assument pas leurs propos : 

« Cela fait 3 ans, je vous laisse trouver le déclencheur…, que la majorité subit les tracts anonymes dans les boites aux lettres, les articles accusateurs sur les blogs, les menaces pas du tout voilées. Et certains s’étonnent que cela ait des conséquences ? Cette campagne infamante qui dure depuis 2017 est le fait de nos adversaires, se prenant tour à tour pour des journalistes, des enquêteurs, des justiciers et des exécuteurs ! L’opposition d’aujourd’hui s’étonne d’avoir essuyé un tract anonyme à propos de sa tête de liste mais il ferait bien de regarder du côté des fournisseurs habituels de tracts anonymes qui paient au black de pauvres gens pour les mettre dans les boites aux lettres. Ont-ils eux-mêmes dénoncés pendant ces 3 années ces pratiques diffamantes ? Jamais ! Pire, ils ont mis sur leur liste les bloggeurs-apprentis -justiciers. Bref, ils ont acquiescé puis cautionné en les installant sur leur liste. Et si l’un de ses apprentis-justicier s’est fait bousculer, c’est bien regrettable, mais le monde réel n’est pas le monde virtuel dans lequel il se croit roi. Dans le monde réel, les gens n’ont que faire de leur pouvoir virtuel et ne supporte pas l’inquisition péremptoire.

Et ils devraient simplement constater que les aulnaysiens n’ont que faire des inquisiteurs du net et des corbeaux incapables de montrer leur visage, ils veulent des actions concrètes. Voilà la vraie leçon de cette élection !« 

Source : Frank Cannarozzo

L’inutilité des blogs et des réseaux sociaux dans le débat politique, et si Bruno Beschizza avait raison ?

Lors du conseil municipal d’installation, Bruno Beschizza, réélu dès le premier tour avec près de 60% des voix, en tête dans tous les bureaux de vote, en a profité pour tacler les blogs et les réseaux sociaux. Ragaillardi par sa victoire sans appel, M. Beschizza a évoqué, sans les nommer, les blogueurs et férus de commentaires sur les différents réseaux sociaux, avec des qualificatifs peu flatteurs :

  • Personnes déconnectées du terrain, qui vivent dans le virtuel et n’impact quasiment pas les débats
  • Personnes qui restent dans « l’entre-soi », qui refusent le débat sur le terrain et évitent les contacts
  • Personnes qui se targuent d’être spécialistes, expertes et qui n’acceptent pas forcément les idées contradictoires

S’il est vrai que M. Beschizza grossit volontairement le trait, n’y-a-t-il pas un peu de vérité dans ses propos ?

Des blogs qui n’apportent que peu d’information originale

Aulnay-sous-Bois est une ville connue pour sa blogosphère riche et variée et ses réseaux sociaux actifs. Jérôme Charré, qui a aujourd’hui disparu de la circulation, en avait été le précurseur en 2005 avec Monaulnay. Très critique vis-à-vis de Gérard Gaudron à l’époque (ils s’étaient opposés sur la démolition du Galion), M. Charré avait tenté d’ouvrir la voie en apportant une information décalée par rapport à Oxygène. Vint Aulnay Radical de Billel Ouadah, qui visait à distiller une vision « centriste » mais qui diffusait principalement des informations nationales.

Mais c’est surtout l’électrochoc de l’élection de M. Ségura (PS) en 2008 qui a provoqué l’apparition de blogs favorables ou non à la majorité socialiste :

  • Aulnay Autrement avec Laurent Comparot, fidèle lieutenant de M. Segura et qui défendait à bras le corps le programme de la majorité d’alors
  • Aulnay Libre qui au départ regroupait des personnes qui ne voulaient pas que des logements sociaux soient construits dans le secteur de la rue des Saules
  • L’éphémère Aulnay En Marche qui, de manière anonyme, attaquait aussi bien la majorité municipale PS que les personnes de droite non favorables à Gérard Gaudron

Il y en eu d’autres, qui ont connu des destins variés, la plupart n’étant plus actifs aujourd’hui.

Aujourd’hui, fort est de constater que les blogs Aulnaysiens ont plutôt mal vieilli et manquent souvent d’originalité. Mise à part les articles élaborés et biens construits – mais presque systématiquement contre M. Beschizza – d »Hervé Suaudeau sur MonAulnay, les articles acides et souvent drôles de Stéphane Fleury sur Aulnay Libre (même si le ton quasi propagandiste leur font perdre un peu d’intérêt) et les reportages vidéos et originaux d’Aurore Buselin sur ce présent blog, le contenu des blog est bien souvent pauvre.

Ainsi, 90% des informations sur les blogs sont :

  • Des articles du Parisien
  • Des recopies d’article via des Google Alertes
  • Des recopies d’article via les différents groupes de Facebook (notamment #SLAPC)
  • Des communiqués de syndicat ou de groupes politiques

Bien entendu, ce constat s’applique également à Aulnaycap, même si de nombreux contributeurs, anonymes ou non, apportent des informations originales et souvent très intéressantes que nous sommes fiers de publier.

Une audience en trompe l’œil

S’il est vrai que les bogs les plus populaires peuvent se targuer d’avoir une audience confortable (sur Aulnaycap, on dépasse souvent les 3000 lecteurs uniques par jour), s’agit-il vraiment d’une audience capable d’influer la politique à Aulnay-sous-Bois ? Certainement pas. Quelques règles techniques permettent de gonfler artificiellement l’audience avec des personnes venant de toute la France, et même au-delà. La technique est bien comprises de certains :

  • Un titre avec des mots clé pour obtenir de l’audience via les résultats de recherche Google (Covid-19, Réouverture des écoles, Les 3000…)
  • Une image qui choque pour inciter au clic
  • Des copier/coller de l’article sur les différents groupes Facebook pour obtenir artificiellement une audience supplémentaire
  • Parfois des appuis de groupes politiques pour gonfler l’audience via un partage de l’information

Mais au final, les blogs n’ont que peu d’influence sur le débat local. La preuve, malgré les attaques systématiques de certains blogs contre Bruno Beschizza et sa gestion, celui a été réélu dans un fauteuil. Bien entendu, la visibilité de ces blogs agace et c’est pour cela que Bruno Beschizza les critique – voire les attaque. Mais ce n’est certainement pas en glissant un article critique dans un flot de copier/coller du Parisien d’informations généralistes qu’un blog pourra faire trembler l’homme fort d’Aulnay.

Des réseaux sociaux souvent brouillons parfois ridicules

Outre les blogs, on trouve de nombreux groupes et personnalités locales qui parlent d’Aulnay-sous-Bois. On peut évoquer le « fameux » groupe communautaire #SLAPC où certains sujets sont tabous au risque de se faire vilipender (en totale contradiction avec l’esprit de liberté d’expression) ou encore le groupe un peu plus ouvert Aulnay En Commun. On ne peut pas ne pas mentionner le groupe sans nul doute le plus intéressant,  « Tu es d’Aulnay Sous Bois , quand …. » qui parle de l’histoire de la ville avec les photos d’archive.

Hormis ce dernier groupe, on peut voir, outre les partages systématiques et parfois agaçants des blogs par leurs rédacteurs, des contributions d’experts auto-proclamés et de procureur de la pensée. On y trouve parfois des propos simplistes, comme si d’un coup de baguette magique, les maux de la planète pourraient disparaître. A se demander pourquoi ces personnes, parfois anonymes ou utilisant un pseudo, ne font pas une liste pour mettre au grand jour leurs idées.

Là aussi, Bruno Beschizza peut dormir tranquille. Il n’y a pas de structure, pas de fil directeur. C’est flou et bien souvent, les propos qui y sont tenus sont plutôt des repoussoirs. Si ces réseaux avaient vraiment une quelconque importance, Bruno Beshizza n’aurait presque pas besoin de faire campagne.

Des blogs et les réseaux sociaux peuvent-ils vraiment peser ?

Au-delà de ce triste constat, il serait imprudent de dire que les blogs et les réseaux sociaux n’aient aucune influence sur la vie politique. Certains blogueurs ou personnalités influentes sont des lanceurs d’alerte, avec des informations qui peuvent être reprises par les médias de premier plan. Si un blog est inutile lorsqu’il fait un simple copier-coller d’un média, il a toute son utilité lorsque la rédaction effectue un travail d’investigation, de manière indépendante et impartiale.

Si le blogueur est influencé par un parti politique, s’il a des attaches avec un Maire ou si au contraire il est son opposant, l’information distillée ne peut pas être impartiale et le blog perd de son intérêt et de son miel. Il reste cependant des blogueurs totalement neutres et, à défaut d’être journalistes, peuvent apporter une information nouvelle et rafraîchissante.

Dans certaines villes, des blogs ont émergé avec des personnalités certes politisées mais sans ambition politique. Des informations structurées, recherchées, vérifiées au sein d’une ligne éditoriale claire et non fourre-tout mettent souvent à mal les équipes municipales en place. A défaut de les faire tomber, ces informations peuvent influer sur les décisions municipales et faire un véritable contre-poids contre tous les excès. Hélas, nous en sommes loin à Aulnay-sous-Bois…

Nouvelle panne SFR qui impacte de nombreux habitants d’Aulnay-sous-Bois des quartiers Nord

Une panne SFR touche plusieurs dizaines de personnes dans les quartiers Nord de la ville, dont le quartier de Mitry. Il va falloir une fois de plus s’armer de patience puisque la panne durera au minimum 48h.

Un habitant d’Aulnay-sous-Bois critique la qualité de SFR et a décidé de ne plus se laisser faire !

Une panne générale SFR depuis plus d’une semaine est constatée par un habitant des quartiers Nord d’Aulnay-sous-Bois. Dans le quartier de Mitry, le réseau semble fortement diminué.
Comme d’habitude, SFR est incapable de signaler quand cette panne sera réparée dans cette difficile période de confinement. Notre lecteur n’a ni téléphone, ni télévision, ni Internet. Comment faire le télétravail dans ces conditions ? Comment les étudiants peuvent encore étudier correctement ?
Pour rappel, la panne de janvier avait duré 1 mois et n’avait pu être résolu que grâce à l’appuie de la Mairie d’Aulnay-sous-Bois. La mairie avait en effet contacté l’opérateur. 
Notre lecteur souhaite désormais que tous les mécontents de SFR à Aulnay puissent se regrouper en association afin de faire réagir.
SFR rejette la faute sur les travaux du Grand-Paris, sur Enedis et ne fait que constater la panne générale.
%d blogueurs aiment cette page :