Archives de Catégorie: Internet

Coupure d’internet ou de ligne téléphonique, que faire ?

Des Aulnaysiens privés d’internet depuis mi-juin sollicitent notre aide pour sortir de l’impasse dans laquelle ils se trouvent enfermés en raison d’un problème entre Orange et SFR sur notre ville.  Vous trouverez ci-dessous des liens à consulter et des pistes de solutions par voie amiable avant d’en arriver à devoir saisir le tribunal….

Liens  utiles :  

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14373

https://www.inc-conso.fr/content/mobile-fixe-acces-internet-vos-recours

https://www.groupama-pj.fr/litige-avec-un-operateur-internet-ou-telephonie/

https://www.quechoisir.org/conseils-telephonie-mobile-internet-vos-recours-en-cas-litige-n83591/

Médiateur des communications électroniques : comment y recourir ?

Vérifié le 10 mars 2020 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Le médiateur des communications électroniques intervient en cas de désaccord avec votre opérateur de téléphonie (fixe ou mobile) ou votre fournisseur d’accès internet. Il tente de trouver une solution amiable à votre litige. Pour le saisir, vous devez d’abord faire un recours auprès du service clients et consommateurs de votre opérateur ou fournisseur en respectant une procédure. La saisine du médiateur est gratuite.

Conditions  :   Avant de saisir le médiateur, vous devez :

  1. avoir pris contact avec le service clients de votre opérateur pour faire votre réclamation,
  2. si le service clients n’a pas répondu dans un délai d’1 mois ou si sa réponse est insatisfaisante, écrire au service consommateurs de votre opérateur,
  3. si le service consommateurs ne vous a pas répondu dans un délai d’1 mois ou si sa réponse est insatisfaisante, saisir le médiateur.

Vous pouvez également saisir directement le médiateur si le service clients ne vous a pas répondu dans un délai de 2 mois, sans passer par le service consommateurs.  Tous les opérateurs disposent d’un service clients et d’un service consommateurs.  Les coordonnées de ces services sont mentionnées dans votre contrat et sur vos factures. Elles sont également disponibles sur le site internet des opérateurs.

  A savoir : si vous, votre opérateur ou fournisseur d’accès internet engage une procédure judiciaire alors qu’une médiation est en cours pour votre litige, la procédure devant le médiateur est interrompue.

Vous devez saisir le médiateur directement en ligne.  Vous avez 1 an à partir de la date de votre réclamation écrite pour saisir le médiateur.  Vous devez scanner tous les pièces justificatives (copies de lettres à l’opérateur ou fournisseur, réponses…) énumérées lors de votre saisine en ligne. La saisine du médiateur est gratuite.

Le médiateur examine le litige et formule un avis dans un délai de 3 mois maximum.  Cet avis vous est communiqué par courrier ou adresse électronique. Il est également transmis à votre opérateur ou à votre fournisseur. Le médiateur peut, par exemple, proposer un remboursement partiel de l’abonnement.

Vous avez 1 mois après la réception de l’avis pour accepter ou refuser la solution proposée par le médiateur.

En cas d’accord :    Vous vous engagez avec opérateur ou fournisseur à mettre en œuvre la solution proposée par le médiateur. Par exemple, votre opérateur s’engage à vous rembourser. Le litige s’arrête là.

En cas de refus     :  La médiation prend fin.  Vous pouvez saisir un tribunal civil pour trancher le litige.  La juridiction compétente dépend des sommes en jeu dans le litige.

  • Pour un litige inférieur ou égal à 10 000 €, c’est le tribunal de proximité ou le tribunal judiciaire.
  • Pour un litige supérieur à 10 000 €, c’est le tribunal judiciaire.
Où s’adresser ?    Tribunal judiciaire ou de proximité  

Et aussi   :   Communications électroniques (téléphone, internet, télévision)

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N20278

Fiche  réalisée  le  6  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni          

Les réseaux sociaux Facebook, Instagram et WhatsApp sont en panne générale !

Depuis quelques heures, c’est la panique au siège de l’une des GAFA les plus redoutées sur le marché, à savoir Facebook. Une attaque informatique de grande ampleur a permis de dérober les données personnes de plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde. Les serveurs de Facebook (firme qui possède également Instagram et WhatsApp) sont en rade. Les employés de Facebook n’arriveraient même plus à accéder à leur bureau, le système qui gère les identifiants par badge étant également touché.

Pour Aulnaycap, cela n’a qu’un impact limité puisque Facebook ne génère que 10% du flux environ, loin derrière le géant Google et ses nombreux outils ou services. On ignore pour l’instant si un pirate local a participé à cette opération de grande ampleur.

Mediapart signale une fuite massive de résultats de test antigéniques

Décidément ce n’est pas la première fois que les données personnelles des citoyens et des patients se retrouvent livrées à la connaissance de tout le monde par le truchement de logiciels non sécurisés ou par le biais d’ententes illicites et frauduleuses entre ceux qui collectent et vendent les données sans jamais avoir averti ni obtenu le consentement des clients concernés ( pharmaciens, médecins, doctolib ) et ceux qui n’hésitent pas à les acheter ! Tout un trafic de ces données génèrent beaucoup d’argent sur le dos de la vie privée des citoyens qui n’en sont jamais loyalement informés et qui n’en reçoivent pas un centime. Le 15 mai dernier, j’avais déjà alerté le lectorat sur l’usage de nos données personnelles par le biais de la carte vitale  :

En effet, Plus de 700 000 résultats de tests, ainsi que les données personnelles des patients ont été durant des mois accessibles en quelques clics en raison de failles béantes sur le site de Francetest, un logiciel transférant les données des pharmaciens vers le fichier SI-DEP et cependant non homologué.

Cela signifie que n’importe quel internaute pouvait consulter plusieurs dizaines de milliers de résultats de tests, avec les nom, prénom, genre, date de naissance, numéro de Sécurité sociale, adresse mail, numéro de téléphone, adresse postale du patient affirme Jérôme Hourdeaux.

Pour lire son article, c’est ici  :

https://www.mediapart.fr/journal/france/310821/covid-une-fuite-massive-de-resultats-de-tests-antigeniques?fbclid=IwAR10rPRwUwWuTgA4GLxyzVzKCID8js4B-nAPLpLONKSyvgBJmPmqRf_rhec

Brève  rédigée  le  31  Août  2021  par  Catherine  Medioni

Et si les réseaux sociaux comme Twitter remplaçaient pour de bon les blogs citoyens ?

Depuis le début des années 2000, les réseaux sociaux ne cessent de prendre une importance prépondérante dans la vie de tous les jours, y compris chez les plus jeunes. Mais au-delà des accrocs aux téléphones portables les yeux rivés sur leur écran sans regarder ce qu’il y a autour, c’est tout un écosystème qui s’est mis en place avec de nombreuses petites sociétés mais aussi des sites marchands qui utilisent ces réseaux sociaux pour faire la promotion de leurs produits ou de leurs services.

Mais bien plus que les sociétés et commercent qui ne voient en ces réseaux sociaux qu’un moyen d’augmenter leur zone de chalandise, de nombreux particuliers, avec ou sans structure, se sont lancés dans le domaine de la création de contenus pour obtenir tout d’abord une certaine notoriété (ce que l’on appelle les influenceurs), mais aussi pour arrondir leurs fins de mois avec des revenus parfois excédant plusieurs milliers d’euros par mois. Parmi les contenus proposés, cela peut aller de raconter sa vie à tester des produits en passant par des expériences de voyage ou des conseils et bonnes pratiques en bricolage ou pour faire des affaires.

Si les blogs restent pour le moment un canal de communication comme un autre, on ne peut que constater que les réseaux sociaux sont bien plus en vogue notamment chez les jeunes et pour cause : cela nécessite moins d’administration, les réseaux sociaux se chargent eux-mêmes de se promouvoir et les gains potentiels sont bien plus grands.

Exemple parmi tant d’autres : il y a quelques jours, Twitter a officialisé le lancement de Super Follow et des Ticketed Spaces, deux fonctionnalités réservées aux utilisateurs du réseau social les plus actifs pour rémunérer leurs activités via des abonnements payants. Cette offre est pour l’instant réservée aux Etats-Unis mais il est fort à parier que cela arrivera en France dans quelques mois. Ce sera un parfait moyen de pour les utilisateurs de Twitter de gagner encore plus d’argent, en espérant que la fiscalité Française, toujours à la traîne et en retard par rapport aux autres pays, puisse permettre à ces particuliers de déclarer leurs revenus sans passer par la lourdeur administrative de la création d’entreprise.

Pour continuer sur ce qu’il est possible de faire sur Twitter qui, malgré la limitation en nombre de caractère qui peut parfois provoquer des problèmes de communication et d’interprétation, de nombreuses applications tierces existent pour renforcer sa présence sur le réseau social ou pour partager ou créer du contenu, que ce soit des textes, des images ou même des vidéos. Il y a également des applications qui expliquent comment télécharger une vidéo twitter et les manipuler ou les éditer pour en faire des vidéos commerciales ou parodiques. Attention cependant au copyright et aux possibles problèmes juridiques, certaines images et certaines vidéos n’étant pas libres de droit.

Est-ce la fin des blogs pour autant ? Pas vraiment, seuls les blogs les plus originaux et les plus dynamiques subsisteront, tout comme les blogs des grandes personnalités politiques ou du show-biz. Dans 10 ans, Internet aura une fois de plus évolué et peut-être que les réseaux sociaux d’aujourd’hui auront disparu. C’est ça, la force de la nouvelle technologie !

Source : contribution externe

Aulnay relais infos a 6 mois

Après avoir assuré la responsabilité d’Aulnaycap durant 3 ans, Aurore Buselin a fait le choix de voler de ses propres ailes pour proposer aux Aulnaysiens un blog axé strictement sur les informations liées à la ville en évitant celles qui relèvent du domaine politique, dont les commentaires envahis et pollués par les trolls de tous poils donnaient lieu à des polémiques et controverses litigieuses interminables et bien souvent hors la loi.

Voilà donc 6 mois que le nouveau né de la blogosphère Aulnaysienne a vu le jour et Aurore affirme que  » c’est royal d’être devenu le seul capitaine à bord de son navire « . Elle annonce également qu’elle travaille avec une collaboratrice charmante qu’elle vous présentera prochainement et avec laquelle elle envisage de mettre de nouveaux projets en place, dans l’objectif d’apporter toujours davantage de satisfactions à son lectorat qu’elle remercie chaleureusement pour sa fidélité et son soutien.

Aulnay relais infos, c’est avec vous et pour vous, réaffirme Aurore Buselin.

https://aulnayrelaisinfos.blogspot.com/

Souhaitons réussite et longue vie au blog d’Aurore Buselin.

Article rédigé le 11 mai 2021 par Catherine Medioni

L’armoire fibre optique du quartier de Balagny à Aulnay-sous-Bois souvent vandalisée

Comme dans d’autres secteurs de la ville d’Aulnay-sous-Bois, l’armoire fibre optique du quartier de Balagny est souvent ouverte et accessible aux personnes non habilitées.

 

Selon un technicien Free, d’autres techniciens s’amuseraient à donner les clés du local fibre pour que des personnes mal intentionnées puissent passer la nuit ou fuir la police.

SFR s’occupe de la zone de Balagny mais aucune réparation est à prévoir dans les plus brefs délais. Selon un lecteur plusieurs plaintes auraient déjà été déposées contre SFR et la ville d »Aulnay-sous-Bois.

Actuellement entre 200 et 300 personnes sont privées d’internet.

source photos : lecteur

L’état lamentable de l’armoire à fibre située zone industrielle des Mardelles à Aulnay-sous-Bois qui n’est même pas sécurisée !

Un lecteur nous informe qu’un incident est survenu sur sa ligne fibre et que depuis quelques jours, il essaye en vain de prendre contact avec l’équipe technique SFR qui n’honore pas ses rendez-vous. En se rendant à l’armoire située zone industrielle des Mardelles, rue Henri Becquerel à Aulnay-sous-Bois, notre lecteur a constaté que celle-ci n’était pas sécurisée. Elle est ouverte, les câbles sont à portée de tous !

On constate également que l’intérieur de cette armoire est un véritable foutoir ! les câbles pendouillent, il est difficile de s’y retrouver.

Notre lecteur espère qu’un peu d’ordre sera effectué dans cette armoire et que cette dernière soit sécurisée dans les plus brefs délais, sans oublier bien sûr une restauration de sa ligne…

Publication du droit de réponse censuré par la « rédaction » autoproclamée « juge » de MonAulnay.Com

Ayant fait l’objet une fois de plus, d’accusations gravissimes et calomnieuses « d’incitation à la haine » sur le blog confrère MonAulnay que bien évidemment je conteste et récuse, je publie ci dessous le commentaire-droit de réponse qu’ils ont censuré en ne le publiant pas ! La rédaction serait-elle dérangée d’être contestée et mise en cause ? Pour ma part Je ne conçois même pas que dans le pays des droits de l’homme l’on puisse s’ériger publiquement en juge pour entraver par une interprétation exclusivement à charge le droit d’expression et d’opinion d’une personne, et pour l’accuser à tort  » d’incitation à la haine « , acte dont elle ne s’est jamais rendue coupable !

https://monaulnay.com/2021/04/les-barnums-aux-3000-ne-font-pas-que-des-heureux

Commentaire posté le 14 avril 2021 à 14h11

@ Hervé et Jean-Louis désignés  » la rédaction »

Il n’y a rien dans mon commentaire qui puisse attiser la haine envers les musulmans, mais uniquement des questions qui méritent d’être courageusement posées au nom d’une laïcité de plus en plus remise en cause et d’une république dont les fondements sont de plus en plus attaqués, avec le concours et le soutien très discutable d’obédiences politiques de toutes chapelles qui favorisent le communautarisme par pur clientélisme.

Dans un état de droit, cela est identifié comme une forme de favoritisme et donc de corruption néfaste à l’égalité de traitement envers chaque citoyen qui ne doit jamais être regardé ni considéré en tant qu’individu s’affichant avec des étiquettes ethniques, raciales ou racisées, genrées, religieuses, politiques ou sociales qu’il s’attribue lui-même, mais simplement en tant qu’être humain et citoyen disposant des mêmes droits que tous ses frères sans aucune distinction ni discrimination d’aucune sorte !

La lecture que vous faites de mon commentaire est diffamante, insultante et calomnieuse et résulte exclusivement de vos propres filtres de compréhension limités à vos œillères intellectuelles. Elle vise une fois de plus, comme le scandaleux article de Jean-Louis du 27 octobre 2020 à porter de graves accusation d’islamophobie et de racisme dont je ne me suis jamais rendue coupable, mais qui ont ouvert la voie sous votre article à un déferlement d’accusations calomnieuses infondées et de haine inversée que vous n’avez même pas modérée et qui se déroulait 11 jours après la décapitation de Samuel Paty !

Vous seriez bien avisés de ne pas vous servir de vos opinions personnelles arbitraires et subjectives pour jeter publiquement l’opprobre sur une personne qui n’est pas coupable de ce dont vous l’accusez implicitement ! Mais finalement que se cache-t-il donc derrière cette démarche de justification si ce n’est le besoin suspect de vous valoriser en me faisant passer pour une personne intolérante et raciste que je ne suis absolument pas ? Tenir les rênes d’un blog vous autorise-t-il à faire de l’abus de pouvoir en jugeant et en accusant par des interprétations litigieuses les personnes qui s’expriment ?

 Dans le pays des droits humains et citoyens, mais également dans celui des lumières et de la séparation des églises et de l’état dont la loi a été votée en 1905, il est recommandé de réfléchir à toutes les tentatives d’entrisme de nature religieuse qui s’insinuent inexorablement de manière insidieuse dans notre état républicain et laïc.

La foi et les croyances religieuses ou spirituelles des uns et des autres relèvent de l’intime et du privé et n’ont pas à s’afficher, s’étaler, ou encore à s’imposer matériellement, physiquement, bruyamment ou visuellement à ceux qui s’y sentent étrangers ou qui ne les partagent pas et qui en ont surtout parfaitement le droit, du moins en France, au nom de la liberté de conscience reconnue à tous !

Je revendique le respect de ma liberté de conscience, d’interrogation et de réflexion, ainsi que celui de m’exprimer et de penser différemment sans que vous vous érigiez, une fois de plus et publiquement, en juges uniquement à charge et calomniateurs !

Omerta et censure sur ce qui ne plaît pas aux deux compères de MonAulnay :

Si les commentaires sur d’autres sujets postés postérieurement à celui-ci ont bien été publiés depuis, celui-ci est resté lâchement et délibérément aux oubliettes ! Messieurs Suaudeau et Karkidès qui ne semblent avoir aucun scrupules à salir publiquement mon honneur et à jeter l’opprobre sur ma personne auraient donc le droit de ne publier que leur point de vue étriqué et à charge sans me donner le droit de me laver publiquement de leurs accusations diffamantes et calomnieuses ?

Chacun se fera son opinion de la censure et de la modération à sens unique pratiquée sur ce blog !

Article rédigé le 15 Avril par Catherine Medioni

La ville de Bondy paralysée par une attaque informatique, 1400 agents privés de salaire pendant plusieurs mois

Le 9 novembre dernier, la ville a été victime, quelques semaines avant la commune de Pantin, d’un « ransomware », un logiciel malveillant. « Le mardi 10 novembre, nous n’avions plus de réseau, ni d’accès à nos boîtes mail, rappelle Stephen Hervé, le maire (LR) de Bondy, qui a porté plainte dans cette affaire. Des pirates s’étaient introduits dans notre système d’information et dans les deux serveurs où étaient stockées la quasi-totalité de nos données. Ils les ont cryptées et ont exigé plus d’un million d’euros de rançon pour nous les restituer, mais bien sûr, nous n’avons pas payé. »

Les informations concernant les quelque 1 400 agents de cette commune de 54 000 habitants ont été perdues. « En novembre, décembre et janvier, ils ont donc touché le salaire qu’ils avaient eu en octobre », explique le maire.

Selon Le Parisien, les données n’avaient pas été sauvegardées à l’extérieur du réseau. La récupération des données se fait manuellement. Une faille informatique aurait aidé les pirates à s’introduire dans le système d’information de la ville.

Nouvelle panne Internet au niveau de l’impasse Michaut à Aulnay-sous-Bois

Un lecteur qui habite au niveau de l’impasse Michaut à Aulnay sous Bois (non loin du carrefour du Soleil Levant) nous indique être en panne d’internet (rupture de fibre) depuis le 8 mars, soit maintenant depuis bientôt 30 jours. Son fournisseur d’accès est Orange.

Après contact de leur service client le verdict est « simple » : le concurrent SFR est en train de mettre certaines de ses lignes en conformité dans l’armoire située en face de l’impasse Michaut, à l’entrée de l’ancien cimetière.

Après contact avec plusieurs personnes d’Orange, la seule solution proposée est que notre lecteur patiente, avec un avenir bien sombre puisque les personnes contactées ont évoqué un minimum de deux mois d’attente.

Notre lecteur est à bout et sa patience atteint ses limites. Orange lui a proposé d’aller récupérer une clé 4G à Montreuil pour le dépanner. Quasiment toutes les boutiques Oranges du secteurs sont fermées du fait du confinement.

Orange a formellement refusé toutes ses demandes d’envoi de cette clé par colis postal, le forçant à se déplacer. Notre lecteur a fini par accepter leur « offre », par force, au bout de plus de 20 jours. Les conséquences sont multiples, parmi les plus importantes :

  • Accès à internet limité (notamment au niveau du téléchargement),
  • Perte de l’accès télévision (Canal + et Netflix arrêtés alors que je continue de payer les abonnements aux sociétés concernées)
  • Difficultés pour télétravailler de façon correcte alors que le gouvernement le préconise, depuis le début de cette panne. Notre lecteur a été contraint d’aller sur site
  • Si dépassement des 200 Go « généreusement » accordés par Orange, obligation d’aller à nouveau à Montreuil
  • Son fils qui suit des études en distanciel est dépendant de son téléphone avec les restrictions citées précédemment.

Aucun dédommagement digne de ce nom. Notre lecteur a écris récemment à la direction du service client et envisage une action auprès des service de consommateurs.

De plus, s’intéressant de plus près à la fameuse armoire « incriminée », notre lecteur est resté stupéfait : elle ne ferme même pas à clefs, juste un simple loquet. N’importe qui peut l’ouvrir et vandaliser toutes les connexions.  Les photos jointes à cet article attestent sa version des faits.

Cette situation est inacceptable de la part d’Orange !

%d blogueurs aiment cette page :