Archives du blog

La popularité et le sérieux du site Aulnaycap dérangent, et c’est tant mieux !

Depuis quelques mois, le site Aulnaycap fait l’objet d’une campagne de dénigrement avec parfois un acharnement sur ses rédacteurs, avec parfois menaces à peine voilées de divulguer des informations d’ordre privé et, plus rarement, de poursuites judiciaires. Avec une popularité ascendante (seul blog Aulnaysien classé parmi les sites les plus populaires au monde) et des articles travaillés, Aulnaycap attirent aussi bien les personnes qui remercient le travail bénévole de ses membres que les jaloux.

Une fois encore, un blog d’Extrême Gauche, affilé à un groupe d’opposition à Aulnay-sous-Bois et proche du Wokisme (courant de « déconstruction » de l’histoire occidentale, pro-drogue et anti-policier) a encore fait des siennes en attaquant un article certes perfectible mais travaillé. Sur le simple fait qu’une personne citée serait d’extrême-droite (ancien conseiller du Rassemblement National et désormais proche de Florian Philippot), ces « fascistes de la pensée unique » estiment que son analyse ne peut être que fausse, à jeter aux orties.

Chez Aulnaycap, nous sommes contre cette idéologie de la pensée dominante qui consiste à mettre des personnes dans des cases (et peut-être bientôt dans des camps ?) et occulter leur savoir-faire et leurs travails, sous prétexte que leurs idées ne sont pas compatibles à la doxa dominante. Pour ma part, je n’ai pas analysé les travaux ni les recherches de ma collègue Catherine Medioni (qui abat un boulot monstre pour collecter et analyser les informations) et sur le fond, je ne me prononcerai pas sur l’exactitude des informations transmises. Je tiens à rappeler que les journalistes eux-mêmes commettent de nombreuses erreurs et que l’on ne peut pas demander à des blogueurs des informations fiables à 100% alors que ceux-ci prennent sur leur temps libre, bénévolement, en espérant être utiles au plus grand nombre.

Ces personnes d’extrême-gauche qui deviennent plus fascistes dans le modus operandi que les extrémistes de droite devraient cependant balayer devant leur porte. Il n’est pas dans notre habitude de critiquer ce que font les voisins et encore moins de nous moquer. Mais quand un « blogueur » (ou plutôt politicien mal avisé ?) publie sans vérifier, récemment, un communiqué de 2019 d’un syndicat d’Aulnay dont le représentant s’était trompé dans les pièces jointes, il y a de quoi s’interroger !  Car chez Aulnaycap, nous avions pris le temps de lire ce communiqué, d’avertir notre interlocuteur de son erreur et d’attendre la bonne pièce pour la publier. Cela montre que certains « blogs » publient des informations sans la vérifier, au plus vite, sans même lire la date de publication des communiqués transmis !

Alors que les blogs Aulnaysiens sont souvent attaqués et discrédités par certaines forces politiques, ce type de maladresse (ou bourde plutôt) ne fait que renforcer les détracteurs et que détruire tout le travail que nous consacrons. Alors s’il se peut qu’Aulnaycap se trompe, s’il se peut que certaines informations ne soient pas exactes ou manquent de profondeur, nous souhaitons juste que celles et ceux qui commettent ce genre de bourde soient plus tolérant vis-à-vis des rédacteurs bénévoles qui ne comptent pas leurs heures pour informer le plus grand nombre, et de donner la parole à celles et ceux qui ne peuvent pas s’exprimer par d’autres canaux.

Quand certains ne balayent pas devant leur porte à Aulnay-sous-Bois

Nous vivons une période difficile, inédite et terrible pour les plus fragiles : épidémie de Covid, confinements, restrictions et désormais le pass sanitaire. Les personnes non vaccinées vont devoir se priver de plusieurs loisirs et services, une campagne de vaccination forcée est imposée en s’appuyant sur des doses de laboratoires Américains pour la plupart.

Si pour ma part je n’adhère pas aux thèses complotistes (je n’ose imaginer que ceux qui nous gouvernent nous veulent du mal à ce point), je comprends que beaucoup se posent des questions sur ce qui nous est imposé (la léthalité du Covid-19 est plutôt faible chez les plus jeunes et les dernières informations montrent que ces vaccins ne protègent pas ni de la propagation du virus ni de la mort, même s’ils semblent réduire les cas graves). Ainsi comme nos grands-parents sont vaccinés contre la grippe et pas nous, on peut aller les voir sans problème, sans risque pour leur santé. Ce n’est pas le cas, selon les spécialistes et ceux qui nous gouvernent, avec les vaccins anti-Covid.

Le débat est en place, certaines chaînes de TV donnent la parole à ceux qui sont contre la vaccination obligatoire pour tous, d’autres font passe-plat avec la communication du gouvernement. C’est ainsi, et libre à chacun de se faire une idée. Certains cependant n’hésitent pas à insulter l’autre camp, notamment ceux qui sont pour la vaccination et qui catégorisent les « anti-vax » de complotistes, parfois d’abrutis ou de personnes sans cervelle. C’est bas, mais si cela leur permet de montrer leur « supériorité » supposée, pourquoi pas.

Notre blog est la cible d’attaque depuis plusieurs jours par un autre blog politique (qui ne dit pas forcément son but), notamment notre rédactrice Catherine Medioni. S’il est vrai que les articles de Mme Medioni peuvent être critiqués et qu’il est possible que certaines données ne soient pas fiables (pour rappel, nous sommes blogueurs bénévoles, pas des journalistes de BFM qui gagnent 8000 € par mois avec une logistique infinie), certaines attaques sous la ceinture me paraissent disproportionnées. Quand ce même site annonçait des âneries, jamais nous n’avions osé critiquer car, de notre point de vue, l’erreur est possible, et chacun est libre d’aborder une information à sa façon, notamment quand on est bénévole.

Ce n’est pas mon habitude de répondre à ces attaques et ces bassesses d’un autre blog mais face à cette attitude contre Catherine Medioni, je ne pouvais rester sans réponse. Il serait bon que ce blog se mette à balayer devant sa porte et se fasse une auto-critique. Plusieurs articles et faits ont en effet défrayé la chronique :

  • Quand on annonce que Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, allait devenir ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron quand on sait la fidélité de ce dernier à sa famille politique et à Nicolas Sarkozy, il y a de quoi rire ou pleurer. Pourquoi pas la première adjointe Séverine Maroun ministre de la Culture ? Ou le désormais conseiller départemental Frank Cannarozzo le prochain homme qui va aller dans l’espace avec la fusée d’Elon Musk ?
  • Quand on fait des remontrances à longueur de journée pour soutenir l’écologie et que l’on roule en Diesel pour faire dans l’année plusieurs allers retours de plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre sa résidence secondaire, est-ce vraiment approprié ? Je roule en Diesel également (Crit ‘R 2 mais peu importe) et je rejoins avec ma famille mon lieu de vacances en voiture, et si l’écologie m’importe beaucoup en faisant des gestes au quotidien (petits trajets à pied, circuit court au niveau de l’alimentation, jamais de clim dans la voiture…) jamais je n’oserai critiquer les autres sur leur manque d’action pour la planète car je pourrais faire beaucoup plus de mon côté
  • Quand on pousse les gens à aller voter mais que l’on ne va pas aller voter soi-même, quel crédit accorder ? Bien-sûr il peut y avoir un événement familial mais la procuration existe et quand on est engagé politiquement, c’est la moindre des choses à faire. Surtout quand on rabâche que M. Beschizza va bétonner et détruire Aulnay, le minimum est de se faire entendre avec son bulletin

Il y a plein d’autres éléments où je pourrais revenir dessus mais je vais m’arrêter là. Encore une fois, on peut critiquer les articles de Catherine Medioni, moi-même je n’y adhère pas totalement (même si je ne suis pas vacciné et que je ne compte pas vraiment le faire pour le moment). Mais de là à faire des articles pour tenter un buzz pour démonter encore une fois de jeter le discrédit, il y a un pas. Nous respectons la ligne éditoriale des autres blogs et nous ne remettons pas en cause leur travail (bénévole), on s’attend à un peu de réciprocité.

Catherine Medioni rejoint officiellement la rédaction d’Aulnaycap

J’ai le plaisir de vous informer qu’à partir d’aujourd’hui et parce que ma collaboration avec Aulnaycap a débuté en 2014, je deviens officiellement rédactrice contribuant à l’alimentation du blog. Ainsi je vais pouvoir participer à défendre la liberté d’expression et vous permettre de vous exprimer sur un canal totalement libre, indépendant et non partisan des différentes forces politiques.

J’espère que mon engagement suscitera des vocations de rédacteur pour animer et faire vivre un site singulier ouvert à toutes les idées et à toutes les expressions.

Catherine Medioni

Aurore ne reviendra pas sur Aulnaycap !

Après quelques hésitations et une demande de sa part de faire un sondage auprès des lecteurs d’Aulnaycap sur son retour, Aurore Buselin, ancienne responsable du site, a décidé de ne pas revenir.

Le sondage plaidait pourtant en sa faveur :

Aurore a décidé de se consacrer entièrement à son blog personnel, Aulnay Relais Infos.

 

Consultation : Pour ou contre le retour d’Aurore Buselin sur Aulnaycap ?

Aurore Buselin

Fin 2020, pour des raisons personnelles et suite à un différent avec l’un des membres de la rédaction, Aurore Buselin avait souhaité mettre fin à sa collaboration avec le blog Aulnaycap en tant que responsable et rédactrice en chef. Actuellement responsable du blog Aulnay Relais Infos, Aurore reconsidère sa position suite à de nombreux témoignages souhaitant la voir revenir sur le blog le plus populaire d’Aulnay-sous-Bois.

Mais avant d’arrêter sa décision, Aurore demande que le lectorat d’Aulnaycap se prononce concernant sa réintégration en tant que contributrice au blog. Vous pouvez donc vous exprimer sur le sujet au travers d’un sondage disponible jusqu’à la fin du mois et disponible ci-dessous :

Mais pourquoi des responsables politiques ou des élus à Aulnay-sous-Bois utilisent l’anonymat et des noms d’emprunt ?

Comme tout le monde le sait, Aulnay-sous-Bois est certainement la ville la plus riche en diversité dans la blogosphère. On peut critiquer cette dernière pour son manque de diversité, de créativité et parfois de précision, mais peu de ville – si ce n’est aucune – en Seine-Saint-Denis peuvent prétendre avoir une blogosphère aussi riche.

Ce qui est cependant étonnant, c’est que certaines personnes n’hésitent pas à attaquer, de manière anonyme, des personnalités locales, des élus ou de simples citoyens pour assouvir leur impulsivité. Ce procédé qui manque de noblesse peut s’apparenter à un manque de courage de peur d’apparaître ridicule. Et tout le monde le sait également, la peur du ridicule obtient de nous les pires lâchetés.

Récemment, nous avons réussi à identifier une ex responsable de Gauche qui a usurpé une identité pour assouvir sa vengeance sur certaines personnes. Ce qui est inquiétant, c’est que cette personne aurait bien pu obtenir des responsabilités politiques pour diriger une ville de plus de 80 000 habitants. On imagine mal comment une personne qui utilise les procédés les plus vils aurait pu jouer sur la destinée des Aulnaysiens.

Enfin, si l’anonymat est un droit inaliénable pour s’exprimer sur la toile en toute liberté, parfois pour éviter les représailles, le procédé d’utiliser un nom d’emprunt pour attaquer les opposants politiques – ou des confrères blogueurs – est tout aussi détestable. Aucun blog n’est parfait et Aulnaycap ne fait pas exception. Cependant, on a du mal à comprendre pourquoi des personnalités politiques utilisent des noms d’ami pour attaquer telle ou telle personne, tout simplement parce que cette personne n’a pas prêté allégeance au Maire Bruno Beschizza.

Aulnaycap a fait le choix de l’indépendance et de la neutralité. Les membres d’Aulnaycap ne bénéficient pas d’indemnités grâce à Bruno Beschizza, et ne sont pas employés dans une structure dirigée également par ce dernier. Par conséquent, il n’y a aucune raison pour Aulnaycap de brosser le dos de l’édile dans le sens du poil. Chez Aulnaycap, nous n’avons rien contre Bruno Beschizza et reportons toutes les informations, qu’elles soient favorables ou non au Maire d’Aulnay-sous-Bois. Nous souhaitons garder cette neutralité, si tant est qu’elle soit encore possible dans un monde où le manichéisme est de plus en plus pesant.

 

Bilan de l’année 2020 pour le blog Aulnaycap, totalement libre et indépendant

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme chaque année en janvier, c’est l’heure du bilan de l’année écoulée pour votre blog préféré Aulnaycap. Autant ne pas pratiquer la langue de bois : l’année 2020 a été très mouvementée avec le départ de la rédactrice en chef, responsable du blog Aurore Buselin. Ce fut un épisode douloureux, mais malgré ce séisme, le blog Aulnaycap a tenu bon.

L’année 2020 s’est caractérisée par une forte augmentation de l’audience. Le Covid et ses drames ont intéressé beaucoup de lecteurs, mais il y eu aussi quelques articles retentissants qui ont littéralement fait exploser l’audience du blog, notamment l’interpellation d’une femme enceinte en gare d’Aulnay-sous-Bois.

L’année 2020 fut bien plus prolifique que l’année 2019 en termes d’audience. Ce qui est notable, c’est que le blog Aulnaycap ne doit son audience qu’à ses propres moyens, les rédacteurs refusant tout spam sur des groupes communautaires Facebook comme #SLAPC.

Nous comptabilisons 2677 commentaires sur 2020 (contre 1919 l’année passée). 

Ci-dessous, les statistiques détaillées :

  • Visiteurs uniques : environ 400 000, soit environ 33 000 visiteurs uniques par mois

Au niveau réseaux sociaux, Facebook domine toujours. Ci-dessous le détail en nombre de référents (provenance des lecteurs), en nombre de vues :

  • Facebook : 170 000
  • Twitter : 10 000 (en forte augmentation)

Aulnaycap, c’est aussi :

  • Plus de 5 600 abonnés Facebook (de loin la page la plus populaire au niveau des blogs et groupes de discussion locaux, mais derrière la page officielle de la ville)
  • Plus de 20 000 suiveurs Twitter
  • Plus de 2 400 abonnés Youtube (la chaîne vidéo locale la plus populaire avec plus de 2,7 millions de vues cumulées !!!)

N’oubliez pas qu’Aulnaycap n’existe que grâce à vous, et n’a vocation qu’à vous donner la parole, vous permettre de présenter vos projets, et de vous informer des événements à venir en Seine-Saint-Denis. Conformément à notre déontologie,  aucun rédacteur n’appartient à un parti politique ou à une liste pour les prochaines élections municipales. Ce choix garantit une sincère neutralité et une objectivité dans le traitement de l’information.

D’autres surprises sont à venir sur le blog, avec des vidéos, des thématiques spécifiques, et plein d’autres choses encore…

Joyeux Noël à toutes et à tous !

Même s’il s’agit d’un moment particulier où il n’est pas permis à tout le monde de se rassembler compte-tenu de la situation sanitaire, toute la rédaction vous souhaite un bon réveillon de Noël à toutes celles et tous ceux, croyants ou non, dédient cet instant autour d’un bon repas en famille ou avec des amis.

Soyez prudents et respectez autant que faire se peut les gestes barrière.

Premier webinar Aulnaycap et Aulnay Relais Infos avec comme invité Alain Boulanger le 28 décembre

Les blogs Aulnaycap et Aulnay Relais Infos organisent leur premier webinar commun ce lundi 28 décembre, 15h, avec pour premier invité Alain Boulanger, président de l’association CAPADE. Cette première pour des blogs locaux est l’aboutissement d’un partenariat pour permettre aux acteurs locaux de s’exprimer sur les différents sujets d’actualité.

D’une durée de 20 à 40 minutes et en utilisant Zoom pour le partage de vidéos, ce webinar ce veut le premier d’une série que nous vous proposerons tout au long de l’année. Pour cette première émission, nous poserons plusieurs questions à Alain Boulanger concernant son parcours, ses combats actuels et sa vision de l’actualité.

Vous souhaitez participer à cet webinar ? N’hésitez pas à nous envoyer un message à aulnaycap@gmail.com. Nous vous enverrons le lien de connexion.

Les blogs Aulnaycap et Aulnay Relais Infos invitent les autres blogs locaux non politiques ou non partisans à se joindre à cette initiative pour animer ces différents webinars.

Le fondateur d’Aulnaycap réagit suite aux derniers événements qui ont secoué le blog

Chères lectrices, chers lecteurs,

Ce n’est pas dans mes habitudes de prendre la parole, de me mettre en avant et de réagir ouvertement sur des affaires internes ou externes. Cependant, les derniers articles et commentaires malencontreux écornant l’image du blog me forcent à l’action, malgré moi.

Avant d’en venir aux faits, et sans être trop long, rappelons tout d’abord ce qu’est Aulnaycap. Ce blog créé en décembre 2012 est devenu, au fil des évolutions et des erreurs corrigées (et oui, il faut savoir reconnaître ses erreurs), un site local à portée départementale, où tout le monde est libre de s’exprimer, quelle que soit sa sensibilité politique ou religieuse. Ce qu’avait commencé Jérôme Charré en 2005 avec Monaulnay et qui s’est hélas perdu depuis des années après son retrait, Aulnaycap a tenté de reprendre le concept et d’aller plus loin, en offrant à tout le monde, même celles et ceux qui n’habitent pas la ville d’Aulnay-sous-Bois, la possibilité de s’exprimer.

Au fil des années, l’audience du site a atteint des niveaux records, avec des articles traitant un large spectre d’activités et d’informations. Cela s’est ressenti dans le dynamisme de ses commentaires, nettement plus nombreux que sur les autres blogs locaux. Personnellement, je suis fier de ce résultat, sans oublier le succès de la chaîne vidéo YouTube et du nombre des abonnés Twitter et Facebook, là aussi bien plus étoffés que sur les autres blogs.

Suite aux procès à répétition de la municipalité et malgré les victoires en justice (le dernier fait l’objet d’un recours en cassation et peut être perdu cependant) sans que cela m’ait coûté un centime, j’ai préféré mettre à l’abri le blog car, de mon point de vue, Aulnaycap un site totalement neutre, indépendant et unique par rapport aux autres blogs, tous tenus par des politiques et dont la ligne éditoriale était plus ou moins influencée par des « forces extérieures ». C’est tout naturellement que j’ai demandé à Aurore Buselin, qui m’avait rejoint dans l’aventure dès janvier 2014, de reprendre les rênes du site. Seule Aurore a eu le courage d’accepter cette lourde tâche où les autres, des amis et confrères, préféraient la sécurité de l’anonymat ou du retrait.

En interne ou à l’extérieur, plusieurs personnes n’avaient pas compris ce choix. Bien entendu les articles d’Aurore n’étaient pas parfaits, des erreurs étaient commises. Mais qui n’a jamais fait d’erreur et qui peut se permettre, lorsque l’on ne fait rien ou peu, de critiquer quand une personne ose s’exposer de la sorte ? Au fil du temps, Aurore a, de mon point de vue, amélioré son style, fait moins de fautes (tout le monde en fait même les meilleurs), étoffé son périmètre. Nous n’étions pas d’accord sur la modération de certains commentaires (je suis plutôt ouvert à la critique et au débat, Aurore est plus ferme à ce sujet), ni forcément sur la ligne éditoriale parfois très axée sur la religion (mais une partie du lectorat réclame ce type d’article). Mais à la fin, nous arrivions à nous entendre.

Catherine Medioni, que j’ai connu dès l’affaire Pimodan en 2009-2010, s’est mise à contribuer de manière épisodique, puis plus poussée en nous abreuvant d’articles, locaux ou nationaux. Depuis quelques mois, le rythme de ses contribution s’est accéléré avec des articles de très grande qualité (pas tous sans erreur, celui sur le prétendu rappeur Belge a failli nous coûter un nouveau procès), et j’ai été le premier à la féliciter. Même si je ne partage pas la forme d’une partie de ses articles, le fond est travaillé. Ses critiques sur l’Islam lui ont valu quelques sueurs froides mais à ma connaissance, le délit de blasphème n’a pas été rétabli. Est-ce que je partage toutes ses opinions ? Non, mais je suis de ceux qui donnent la parole et laissent s’exprimer les personnes que ne partagent pas mon avis.

Venons-en aux problèmes internes. Je sais que certaines de nos « confrères » se délectent de nos péripéties et du grand déballage. C’est regrettable. Mais comme je suis sollicité en interne, allons-y. La crise, si elle remonte à bien plus loin, s’est empirée lors de la parution d’un article d’Aurore sur la communication des articles et contributions externes. En tant que responsable du blog, Aurore voulait tout centraliser et ne pas diffuser certaines informations, notamment celles en provenance de Sylvie Billard. Je crois savoir qui a donné ces consignes à Aurore, cette personne qui se fait passer pour un « médiateur » et écologiste chevronné se reconnaîtra. Le résultat fut la publication d’un article qui, sur le fond était louable, sur la forme pouvait laisser supposer qu’il n’y avait pas de cohérence et d’entente au sein de la rédaction. Catherine a, comme à son habitude et malgré mes innombrables conseils de ne pas réagir sur le coup de l’émotion, pris l’initiative d’appeler Aurore pour lui faire part de son désappointement. Je n’étais pas dans les discussions et je ne peux pas attester les faits mais connaissant Catherine, Aurore a dû en prendre pour son grade. Les termes « épaules pas assez larges » et « tu n’es pas à la hauteur » m’ont été reportés. Ces termes, à mon sens, on ne les emploie pas. Même à mes ennemis, j’essaye d’être plus constructif. Ici, c’est pour moi une erreur de communication grave dans la mesure où chaque mot doit être pesé.

Suite à cet entretien houleux, Aurore m’annonce sa démission. Je lui demande alors de revoir sa décision car cela m’apparaît comme précipité. Aurore est toujours responsable du blog et cette réaction me paraît disproportionnée par rapport aux commentaires désobligeants qu’elle a pu entendre. Une réunion a eu lieu en interne où Catherine confirme ses propos, sans qu’Aurore ne réagisse vraiment. Aurore me fait part officiellement de son départ le lendemain et m’annonce qu’elle créé son propre blog.

Ce coup dur aurait pu en rester là si Catherine n’avait pas réagi, là aussi au quart de tour et malgré mes conseils, pour répondre aux sous-entendus de l’article de départ d’Aurore. Aurore a bel et bien annoncé son départ suite aux propos de Catherine, mais Catherine estime que ces explications sont biaisées. Vous connaissez la suite au travers de commentaires malencontreux qui ne sont pas à la hauteur d’un site comme Aulnaycap.

Que faire maintenant compte-tenu de la situation ? Je n’ai jamais voulu le départ d’Aurore, et je souhaite qu’elle reste. Cependant, j’ai été choqué d’apprendre qu’Aurore a supprimé une grande partie de ses articles sur la religion Catholique. C’est un acte que je ne comprends pas car Aulnaycap est avant tout un site avec ses lecteurs, pour ses lecteurs. Elle avait fait l’opération une fois et j’avais réussi à la réparer et je me rends compte aujourd’hui que sans prévenir, Aurore a de nouveau supprimé ces articles. Je trouve cela fort regrettable. Moi-même j’ai été membre d’un autre blog et si je reconnais mes erreurs, la façon de me poignarder dans le dos aurait pu m’inciter à ce genre d’action, mais je n’en ai rien fait. Même toutes les vidéos que j’avais pu faire pour ce site, vidéos que seul j’avais effectué au travers d’incalculables heures de reportage parfois dangereux, m’avaient été retirées, tout ça pour laisser mourir la chaîne YouTube que j’avais pourtant mis sur pied au fruit de gros efforts. Sans oublier les menaces de mes ex-collègues qui, au final, ont laissé mourir tous les outils que j’avais pris l’initiative de concevoir. Tout ce que j’avais fait revenait à ce site et après le recul nécessaire pour analyser la situation, je pense avoir fait le bon choix.

Maintenant quid de l’avenir d’Aulnaycap ? Peut-on menacer de fermer le blog (comme j’ai pu le lire dans certains emails) alors qu’il est le plus populaire à Aulnay et qu’il rayonne dans tout le département ? Peut on menacer de supprimer le contenu réalisé pour le blog sur un coup de tête ? Je dis non, Aulnaycap n’est pas un blog personnel mais un outil utile pour informer, alerter et aider. Peut-on continuer de travailler dans ces conditions et alimenter le blog comme si de rien n’était ? Certainement pas.

De mon point de vue, les propos qui ont été proférés à l’encontre d’Aurore étaient disproportionnés. Mais la réaction était tout autant et ce grand déballage n’était non seulement inutile mais aussi nuisible. Aurore a, en tant que responsable du blog, toute latitude pour prendre les décisions qui s’imposent et ne pas publier le contenu qui lui paraît incompatible avec la charte éditoriale du blog. Mais quid de l’après 31 décembre 2020 ? Si je ne souhaite pas reprendre les rênes du blog car m’étant éloigné d’Aulnay pour des raisons familiales et professionnelles, je peux en assurer la responsabilité intérimaire le temps d’assainir la situation.

Le blog Aulnaycap ne peut et ne doit pas mourir. C’est un outil qui a été créé avec vous, pour vous. Et loin des considérations personnelles et de l’auto-promotion dont je n’ai que faire, si vous souhaitez que je retrouve temporairement mon statut de responsable du blog, je le ferai. Je souhaite cependant qu’Aurore reste mais apprenne de ses erreurs, comme je l’ai fait, afin de continuer cette aventure qui je l’espère, vous appairait utile voire indispensable.

Pour Catherine, je souhaite bien évidemment qu’elle puisse continuer à s’exprimer au travers de ses articles en tant que contributrice externe. J’ai beaucoup de respect pour elle, mais diriger un blog nécessite du recul, garder la tête froide malgré les attaques et ne par réagir aux provocations nombreuses et parfois perfides.

Après ce long article qui je l’espère ne vous a pas ennuyé, je vous laisse la parole et nous dire sincèrement ce que vous en pensez. Bien entendu, les fausses personnes anonymes ne sont pas conviées à participer au débat, qu’il faut relever.

%d blogueurs aiment cette page :