Archives du blog

Nos réponses aux accusations du militant d’extrême-gauche Hervé Suaudeau

Comme vous le savez, la popularité d’Aulnaycap provoque quelques envieux même si, très majoritairement, nous avons reçu beaucoup de compliments. Aulnaycap a souvent fait l’objet de dénigrement et d’attaques dans la blogosphère locale, notamment des blogs politiques (affichés ou dissimulés) dans la mesure où notre ligne éditoriale n’adhère à aucun parti ou aucune idéologie en particulier. Depuis plus d’un an, les attaques les plus virulentes ont été proférées par le militant d’extrême-gauche, écologiste rouge Hervé Saudeau, connu pour son obsession sur la campagne vaccinale et la volonté de réduire au silence tous les médias qui ne colporteraient pas un message gauchiste ou wokiste.

Les objets des différentes attaques

Outre les inimitiés naturelles entre M. Suaudeau et le rédacteur-chef d’Aulnaycap se cache une véritable cabale visant à discréditer les rédacteurs, tant sur le fond que sur la forme. Parmi les principales attaques, souvent relayées ou accentuées par son acolyte qui, de l’aveu même de son ancien protégé passé « dans l’autre camp », est plus bête que méchant, nous avons :

  • Les accusations d’islamophobie et de racisme de l’une de nos rédactrices en pleine affaire Samuel Paty. Notre rédactrice publiant à visage découvert, ces accusations infondées auraient pu mal finir, mais l’appat du buzz était apparemment plus fort que la raison
  • L’accusation, visant toujours la même rédactrice, d’antisémitisme en jouant sur la confusion des genres et en laissant son acolyte se tromper lourdement par son manque flagrant de connaissance des formations politiques étrangères
  • Les allusions comme quoi le rédacteur chef s’enrichirait avec Aulnaycap en se faisant une fortune grâce aux publicités, alors que le site Aulnaycap coûte à son actuel détenteur de l’argent (hébergement, domaine, sans oublier tout le temps consacré pour le maintien du site…)
  • Des attaques sur la ligne éditoriale jugée complotiste et extrémiste sur la campagne de vaccination alors que nous publions les contributions et les commentaires des partisans et des opposants à la campagne vaccinale contre le Covid-19
  • Des accusations d’utiliser plusieurs pseudos au sein de la rédaction d’Aulnaycap pour entretenir les débats sur le site. Des commentaires accusateurs sont souvent publiés sur son blog s’apparentant à de la diffamation alors que nous mettons à la poubelle les commentaires qui attaquent ces « blogueurs »

Ces apôtres de la bienpensance qui aimeraient certainement réduire la liberté d’expression à la seule pensée dominante de Gauche souhaiteraient volontiers la mort d’Aulnaycap – et peut être plus même ! Ces attaques calomnieuses ne font en fait que nous renforcer même si ce même Hervé Saudeau s’adonne – et encourage – à la délation en signalant plusieurs de nos articles.

Un militant au passé trouble avec de nombreuses contradictions

La passion de la blogosphère chez Hervé Suaudeau remonte au moins à 2005 lorsque qu’un certain créateur de blog talentueux, Jérôme Charré, s’est mis à couvrir les travaux sur l’ancienne usine d’amiante à Aulnay, aujourd’hui disparue. Tel un « coucou », Hervé Suaudeau s’est d’abord introduit dans la rédaction de ce blog avant d’en prendre totalement le contrôle fin 2007. Hervé Suaudeau est aussi un proche l’Alain Amédro (ancien conseiller régional Île-de-France, ancien adjoint à l’urbanisme à Aulnay-sous-Bois sous Gérard Ségura et candidat malheureux aux municipales 2014 et 2020 où, pour cette dernière élection, préféra démissionner de son poste de conseiller municipal d’opposition).

Se disant ouvertement écologiste et démocrate, Hervé Suaudeau transpire cependant de nombreuses contradictions. Les principaux exemples sont flagrants :

  • De 2008 à 2010 il défend ouvertement la campagne urbanistique d’Alain Amédro, adjoint à l’urbanisme et partisan du projet controversé Arc-en-Ciel quartier Tour Eiffel et du monstre de béton rue Fernand Herbaut. Il défendait la création de logements notamment dans le Centre de la ville mais depuis 2010, il a tourné complètement casaque et a combattu la bétonnisation de Gérard Ségura, puis de l’actuel Maire Bruno Beschizza
  • Dans ses échanges en commentaires, il prétend que l’habitat vertical est mieux que l’habitat horizontal, que les immeubles sont plus performants en termes d’empreinte énergétique que les maisons. Cela ne l’empêche pas d’habiter dans un pavillon
  • Il s’attaqua violemment à la voiture électrique qu’il juge – à tort – plus polluante que les voitures thermiques. Cela ne l’empêche pas, pendant des années, à utiliser une voiture diesel ancienne génération très polluante
  • Il prétend défendre la liberté d’expression et de débattre mais combat violemment l’arrivée de deux mamans dans le bureau des parents d’élèves école du Bourg à Aulnay parce que ces mamans seraient encartées ou proche du Parti Socialiste qu’il combattait à ce moment là
  • A plusieurs reprises il se dit en dehors de tout encartage dans un parti politique mais se présente dans des listes où les partis sont pregnants
  • Il critique la ligne éditoriale du blog Aulnaycap mais oublie les « techniques utilisées » sur le sien, dont un ancien rédacteur s’est fait l’écho plusieurs fois

Un blog spécialiste dans le traînage de noms des gens dans la boue

Pourquoi tant d’acharnement contre Aulnaycap alors que notre ligne éditoriale n’a jamais attaqué la sienne ? Pourquoi lui et son acolyte s’amusent à trainer nos noms dans la boue si ne n’est pour faire du buzz et blesser ? A vrai dire, et pour être tout à fait sincère, nous ne sommes pas les seuls à subir ce modus operandi que nous pensions d’une époque révolue.

Hervé Suaudeau, c’est aussi cet homme qui vient assister aux séances au tribunal où les blogueurs ou rédacteurs sont attaqués par la municipalité et qui se défendent seuls. Un individu qui force la main au policier présent au tribunal pour s’asseoir à des endroits réservés à la presse, à la partie civile ou aux personnes attaquées et qui se présente comme « journaliste » alors qu’il montre une carte de visite avec le logo de son blog. Ce même Hervé Suaudeau qui ne prend même pas la peine d’interviewer les blogueurs attaqués ou le Maire et qui fait son article à partir de ce qu’il a pu comprendre. Ce même Hervé Suaudeau qui se prend pour la blanche colombe en snipant celles et ceux qui ne lui ont rien demandé.

Et c’est pour tout cela, M. Suaudeau, que nous ne partageons pas les mêmes valeurs….

Une nuit de la Saint-Sylvestre légèrement agitée à Aulnay-sous-Bois avec des altercations entre jeunes et policiers

Alors que la majorité des foyers à Aulnay-sous-Bois fêtait le nouvel an 2022 en famille bien au chaud, la douceur exceptionnelle de la nuit a poussé certains fêtards à célébrer l’événement bruyamment, notamment dans quelques rues des quartiers Nord de la ville. Selon plusieurs témoignages qui nous sont parvenus, des tirs de mortier et quelques altercations avec la police ont été constatés la nuit. Des incidents similaires nous ont été également rapportés à Sevran.

Nous ignorons s’il y a eu des incidents graves ou des voitures brûlées mais selon Matthieu Vallet, Secrétaire National Adjoint du syndicat indépendant des commissaires de police, cette nuit a été classique globalement dans la région Île-de-France, avec des policiers pris à partie et des incendies de véhicule, sans éclat particulier.

Nous reviendrons vers vous une fois toutes les informations compilées.

Sylvie Billard, mes petites brèves de mai (7/10) 19 mai : Hommage aux policiers morts pour la France

Trop de policiers, de gendarmes, de pompiers, de professionnels de santé sont agressés, voire assassinés. Cela suffit. Ils doivent effectivement être respectés et protégés par tou.te.s.

Ceci dit, ce qui tue le plus les policiers ce sont moins leur assassinat que leur suicide véritable fléau insuffisamment combattu par le ministère.

Par ailleurs, la protection des policiers doit s’accompagner de leur responsabilisation. Le désastre du procès de Vitry Chatillon dont l’enquête policière a été entachée aux dires des avocats de « faux en écriture publique », « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique », « Escroquerie au jugement » et « violations du code de la sécurité publique » pose clairement la question des limites à l’exercice des forces de l’ordre, les faux témoignages de policiers, les incarcérations d’innocents qui en découlent et les mutilations suite à un recours illégitime à la violence étant trop nombreux, et la complicité de l’IGPN problématique.

Pour les habitants de ce pays, pour les forces de l’ordre elles-mêmes et pour la démocratie, il est temps que conformément à l’article 12 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, les forces de l’ordre soient « instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée » ou celle de nos gouvernants.

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Votre.elue.citoyenne@gmail.com

Mais pourquoi des responsables politiques ou des élus à Aulnay-sous-Bois utilisent l’anonymat et des noms d’emprunt ?

Comme tout le monde le sait, Aulnay-sous-Bois est certainement la ville la plus riche en diversité dans la blogosphère. On peut critiquer cette dernière pour son manque de diversité, de créativité et parfois de précision, mais peu de ville – si ce n’est aucune – en Seine-Saint-Denis peuvent prétendre avoir une blogosphère aussi riche.

Ce qui est cependant étonnant, c’est que certaines personnes n’hésitent pas à attaquer, de manière anonyme, des personnalités locales, des élus ou de simples citoyens pour assouvir leur impulsivité. Ce procédé qui manque de noblesse peut s’apparenter à un manque de courage de peur d’apparaître ridicule. Et tout le monde le sait également, la peur du ridicule obtient de nous les pires lâchetés.

Récemment, nous avons réussi à identifier une ex responsable de Gauche qui a usurpé une identité pour assouvir sa vengeance sur certaines personnes. Ce qui est inquiétant, c’est que cette personne aurait bien pu obtenir des responsabilités politiques pour diriger une ville de plus de 80 000 habitants. On imagine mal comment une personne qui utilise les procédés les plus vils aurait pu jouer sur la destinée des Aulnaysiens.

Enfin, si l’anonymat est un droit inaliénable pour s’exprimer sur la toile en toute liberté, parfois pour éviter les représailles, le procédé d’utiliser un nom d’emprunt pour attaquer les opposants politiques – ou des confrères blogueurs – est tout aussi détestable. Aucun blog n’est parfait et Aulnaycap ne fait pas exception. Cependant, on a du mal à comprendre pourquoi des personnalités politiques utilisent des noms d’ami pour attaquer telle ou telle personne, tout simplement parce que cette personne n’a pas prêté allégeance au Maire Bruno Beschizza.

Aulnaycap a fait le choix de l’indépendance et de la neutralité. Les membres d’Aulnaycap ne bénéficient pas d’indemnités grâce à Bruno Beschizza, et ne sont pas employés dans une structure dirigée également par ce dernier. Par conséquent, il n’y a aucune raison pour Aulnaycap de brosser le dos de l’édile dans le sens du poil. Chez Aulnaycap, nous n’avons rien contre Bruno Beschizza et reportons toutes les informations, qu’elles soient favorables ou non au Maire d’Aulnay-sous-Bois. Nous souhaitons garder cette neutralité, si tant est qu’elle soit encore possible dans un monde où le manichéisme est de plus en plus pesant.

 

Nuit de violence à Aulnay-sous-Bois avec la police prise à partie par des tirs de mortier

Le 14 juillet, la police municipale à Aulnay-sous-Bois a été attaquée par des tirs de mortier au niveau de la rue du 8 Mai dans le quartier de Mitry. Il n’y a heureusement pas eu de blessés.

Le quartier qui a le plus souffert fut sans nulle doute le quartier des Merisiers avec plusieurs actes de violence urbaine. La police mit plus de 2 heures pour rétablir la situation. Nous ne savons pas s’il y a eu des interpellations.

 

L’insécurité augmente à Aulnay-sous-Bois avec les rodéos sauvages et les points de deals

Des Caméras de surveillance arrachées, des hordes de motos-cross à 1h du matin, un nombre incroyable de points de deals sur l’ensemble de la Ville, des véhicules incendiés durant la journée, des bandes rivales qui s’affrontent violemment... Pas un quartier où la police ne se fait pas caillasser régulièrement, des agressions et des incivilités sont monnaies courantes, et ou encore la loi des Caïds prédominent dans les Cités, ect …

L’hyper Bétonnage ou la Sécurité des Administrés ? il faut une réponse urgente.

Mais que devient notre Ville ? ou les images et vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux témoignent d’une violence inouïe et jamais atteinte sur Aulnay.
Pourquoi ne pas considérer la sécurité des Administrés comme une priorité absolue ?

Pouquoi notre police n’intervient-elle plus ?

Le témoignage des Habitants sur la question de l’ insécurité est alarmant, cela ne peut plus durer, je vous le dis solennellement, ce qui se passe sur Aulnay est grave et il nous faut une réponse forte de nos responsables !

En France, Aulnay est devenue, le symbole des violences urbaines et les récents événements me font encore plus réagir, en effet, je ne peux rester spectateur du climat anxiogène et délétère qui se généralise sur notre commune car hélas aucun secteur n’est épargné.

Nous devons prendre la mesure de la gravité des événements apocalyptiques qui secouent notre Ville depuis un bon moment déjà et penser sérieusement à une mobilisation de la population, du nord au sud, sur cette problématique qui inquiète au plus au point les Aulnaysiens.

Source : article de Samy

Nouveaux incidents cette nuit à Aulnay-sous-Bois avec des caméras détruites, vidéo qui fait le buzz

Cette nuit encore, des détonations ont été entendues dans les quartiers Nord de la ville. Ces bruits de pétard et de mortier ont été entendu aux alentours de 23h et se sont estompés vers 1h00.

Selon plusieurs témoignages, la nuit a été agitée mais il n’y a pas eu d’affrontement direct avec les forces de l’ordre, plutôt discrète.

En plein confinement, alors que tout le monde devrait rester chez soi, plusieurs individus ont été vus s’attaquer à du mobilier urbain.

La vidéo ci-dessous, qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, montre ce qui ce serait passé cette nuit. Deux caméras de surveillance auraient été vandalisées. Nous n’avons pu confirmer l’authenticité de cette vidéo :

Des malfrats tentent de faire entrer des vieilles personnes à Aulnay-sous-Bois pour les dépouiller

Une lectrice nous annonce avoir rencontré une amie, très âgée, qui s’est faite interpeller par des femmes en voiture qui voulaient la reconduire chez elle, à la sortie de l’Ephad Camille Saint Saëns. Cette scène s’est passée un dimanche après-midi.

Ces personnes lui parlaient comme si elles la connaissaient et comme elle voit très mal, ne se méfiait pas trop. Fort heureusement , cela n’est pas allé plus loin.

Une scène identique s’est reproduite en sortant du cabinet d’ophtalmologie rue de 14 Juillet, avec le même mode opératoire… 

Si vous êtes fragile, méfiez vous des automobilistes qui veulent vous raccompagner chez vous !

Être homosexuel en banlieue c’est difficile selon BFM TV, mais un homosexuel d’Aulnay-sous-Bois prouve le contraire

@Stephen B.

On le relatait dans un article il y a quelques mois : les agressions homophobes sont particulièrement abjectes notamment dans certaines citées ou les homosexuels se disent victimes de viols.

Le jeune Lyès à Gennevilliers a témoigné de son calvaire aux journalistes de BFM TV et a dû, par mesure de sécurité, déménager à Paris. Si les actes homophobes ne semblent pas être des actes isolés dans les banlieues, un jeune Aulnaysiens témoignent avoir réussi à vivre son homosexualité à Aulnay-sous-Bois dans une cité dite sensible, sans pour autant avoir de problèmes. Il indique ainsi :

« Alors j’ai grandis Aulnay dans le 93, je suis gay et je n’ai jamais eu de problèmes car j’ai grandis avec ces jeunes et je sais me défendre… @Lyes_Alouane lui a affaire à la nouvelle génération qui vont payer les pots casser« 

Comme quoi être homosexuel en banlieue c’est tout à fait possible, à condition de se faire respecter…

La police municipale d’Aulnay-sous-Bois attaquée 27 fois en 3 mois dans les quartiers Nord

Si certains pensent que c’est la conséquence de l’affaire Théo, les agents de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois ont de grosses difficultés pour exercer leur mission notamment dans les quartiers Nord de la ville. En 3 mois, elle a subi 27 caillassages. Plusieurs agents ont été blessés également.

Les jeunes des quartiers semblent se rebeller contre son autorité et les affrontements sont de plus en plus fréquents. Alors que certains veulent désarmer la police municipale, d’autres espèrent au contraire leur donner un peu plus d’équipement.

Source : Actu17

%d blogueurs aiment cette page :