Archives du blog

L’insécurité augmente à Aulnay-sous-Bois avec les rodéos sauvages et les points de deals

Des Caméras de surveillance arrachées, des hordes de motos-cross à 1h du matin, un nombre incroyable de points de deals sur l’ensemble de la Ville, des véhicules incendiés durant la journée, des bandes rivales qui s’affrontent violemment... Pas un quartier où la police ne se fait pas caillasser régulièrement, des agressions et des incivilités sont monnaies courantes, et ou encore la loi des Caïds prédominent dans les Cités, ect …

L’hyper Bétonnage ou la Sécurité des Administrés ? il faut une réponse urgente.

Mais que devient notre Ville ? ou les images et vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux témoignent d’une violence inouïe et jamais atteinte sur Aulnay.
Pourquoi ne pas considérer la sécurité des Administrés comme une priorité absolue ?

Pouquoi notre police n’intervient-elle plus ?

Le témoignage des Habitants sur la question de l’ insécurité est alarmant, cela ne peut plus durer, je vous le dis solennellement, ce qui se passe sur Aulnay est grave et il nous faut une réponse forte de nos responsables !

En France, Aulnay est devenue, le symbole des violences urbaines et les récents événements me font encore plus réagir, en effet, je ne peux rester spectateur du climat anxiogène et délétère qui se généralise sur notre commune car hélas aucun secteur n’est épargné.

Nous devons prendre la mesure de la gravité des événements apocalyptiques qui secouent notre Ville depuis un bon moment déjà et penser sérieusement à une mobilisation de la population, du nord au sud, sur cette problématique qui inquiète au plus au point les Aulnaysiens.

Source : article de Samy

Les rodéos sauvages à moto qui terrorisent la population, Aulnay-sous-Bois mise à l’honneur

Vidéo

Hier sur le journal de France 3 (National), le sujet des rodéos sauvages à moto a été remis sur la table. Ces deux-roues, parfois quatre désormais, sillonnent les zones industrielles désaffectées, les quartiers populaires et même certains quartiers pavillonnaires aisés de la Seine-Saint-Denis.

Parfois sans casque, ces « motards » n’hésitent pas à empiéter sur les propriétés privées et mettre la vie des piétons en danger. Jouissant d’une certaine impunité, la police a l’ordre de ne pas les poursuivre. En effet, en cas d’accident, les risques d’émeute sont grands. Les autorités préfèrent « laisser rouler », même si les riverains sont exaspérés.

Dans le journal télévisé, Aulnay-sous-Bois est mise à l’honneur, avec une parade de motos et autres engins motorisés au niveau du carrefour Anatole France / Jules Princet. Vous pouvez revoir ce JT en cliquant sur l’image ci-contre (le sujet débute vers 12:30, le passage à Aulnay-sous-Bois vers 15:20)

Un terrain de cross pour les rodéos et les motos sauvages à proximité du quartier de Savigny à Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Si les habitants du quartier de Savigny aiment le bruit, ils vont être servi. Selon une interview du Parisien de Séverine Maroun, 1ère adjointe, un terrain de cross de 10 500 m² va être aménagé dans le secteur de Bricoman. Selon Madame Maroun, « les motards puissent y faire du bruit et des roues-arrières sans déranger personne« . 

Cependant, des logements se trouvent à proximité de Bricoman, notamment sur l’avenue de Savigny. Le bruit de ces engins peut être entendu à des centaines de mètres à la ronde, et les va-et-vient sur la RN2 et la rue Robespierre pour accéder au terrain risquent de perturber la quiétude des riverains.

Les travaux doivent commencer la semaine prochaine pour une ouverture courant juillet.

Rodéos, motos sauvages, quads : en Seine-Saint-Denis et surtout Aulnay-sous-Bois, un casse-tête depuis sept ans

Moto_Dangereuse_Aulnay

Vidéo

Les mini-motos et les quads, les motos cross non homologuées. Quel que soit le modèle, cela fait sept ans que ces engins génèrent des nuisances et accidents en Seine-Saint-Denis à l’arrivée des beaux jours. L’année 2013 ne fait pas exception. A Sevran et Bobigny récemment, deux jeunes sont morts en chutant de moto, sans casque. A Bondy, en juin, les policiers appelés à l’aide par des riverains pour mettre un terme à des rodéos, ont coursé un fuyard. L’intervention a dégénéré à Villemomble et une mère de famille a perdu un œil, l’IGS (la police des polices) a été saisie. « Le législateur n’a pas donné le mode d’emploi pour empêcher ces rodéos », estime Bernard Pasqualini, ancien chef de la Sûreté et désormais délégué police population à Tremblay. Les élus tentent de trouver des solutions. En 2007 déjà, à l’appel de Gilbert Roger, alors maire (PS) de Bondy, une table ronde réunissait 23 maires en préfecture, pour demander le retrait des mini-motos de la vente. Le maire d’Epinay, Hervé Chevreau (DVD), réclamait l’augmentation des frais de fourrière, pour la restitution des engins en règle. Le défi reste entier. En juin, Gérard Ségura, le maire (PS) d’Aulnay, a réclamé une audience au procureur de la République.

Source : Le Parisien du 30/07/2012

Les motos sauvages sévissent toujours sur le vélodrome d’Aulnay-sous-Bois

Motos_Sauvages

Vidéo

Rien ne semble inquiéter les fous des deux roues qui sévissent sur le stade Vélodrome à Aulnay-sous-Bois. Ni la police nationale, et encore moins la police municipale ne semblent capables de mettre un terme à ces agissements qui perturbent la tranquillité des riverains, et la sécurité des enfants.

En attendant, il faudra s’équiper de double-vitrage, et éviter de passer ses après-midis dans son jardin ou sur son balcon. Car si le bruit est supportable 5 minutes, il n’est nettement moins durant des heures…

Pour prendre connaissance de la situation en vidéo, cliquer sur l’image.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :