Publicités

Les rodéos sauvages à moto qui terrorisent la population, Aulnay-sous-Bois mise à l’honneur

Vidéo

Hier sur le journal de France 3 (National), le sujet des rodéos sauvages à moto a été remis sur la table. Ces deux-roues, parfois quatre désormais, sillonnent les zones industrielles désaffectées, les quartiers populaires et même certains quartiers pavillonnaires aisés de la Seine-Saint-Denis.

Parfois sans casque, ces « motards » n’hésitent pas à empiéter sur les propriétés privées et mettre la vie des piétons en danger. Jouissant d’une certaine impunité, la police a l’ordre de ne pas les poursuivre. En effet, en cas d’accident, les risques d’émeute sont grands. Les autorités préfèrent « laisser rouler », même si les riverains sont exaspérés.

Dans le journal télévisé, Aulnay-sous-Bois est mise à l’honneur, avec une parade de motos et autres engins motorisés au niveau du carrefour Anatole France / Jules Princet. Vous pouvez revoir ce JT en cliquant sur l’image ci-contre (le sujet débute vers 12:30, le passage à Aulnay-sous-Bois vers 15:20)

Publicités

Publié le 6 septembre 2017, dans faits divers, Sécurité, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 14 Commentaires.

  1. Et oui la loi n’est pas la même pour tout le monde

  2. la loi n’est pas la même pour tout le monde sur aulnay et on nous parle de sécurité et de tranquillité

  3. Croustille va te rhabiller. Il va geler cet hiver ☃❄

  4. Le choix de ne pas « contrarier » ces rodéos sauvages qui pourrissent la vie de tous ceux qui résident alentour et qui est une menace permanente pour la sécurité des piétons, est un signal fort d’impunité absolue et dons d’encouragement à poursuivre ces activités irrespectueuses du collectif, envoyé par la police et surtout par ceux qui nous gouvernent en ne prenant pas leurs responsabilités pour que les lois de la république soient respectées.

  5. oui c’est fort d’entendre dire on n’y touche pas sinon attention la ville va s’embraser ça s’appelle la loi du plus fort et encore une fois on leur donne raison ils doivent être contents d’être passer à la télé dommage que des neurones ça ne s’achète pas

  6. Les images d’Aulnay sont des images d’archive puisque l’immeuble en face du garage Ford n’était pas encore explosé ni étayé (donc avant mars 2015)…

  7. Croustille démission !

  8. « Les autorités préfèrent « laisser rouler », même si les riverains sont exaspérés. »

    En fait, chaque accident provoqué par la chute, parfois mortelle, des délinquants est suivi d’une phase d’émeutes, que les pouvoirs publics ne veulent plus assumer puisque c’est risqué politiquement.
    On assiste donc à un véritable renoncement et désengagement de l’Etat en matière de sécurité publique; les délinquants des cités ayant acquis au final un puissant et indéboulonnable sentiment d’impunité.

    A Lyon l’an dernier, les policiers pouvaient être frappés de sanctions si jamais ils outrepassaient les consignes leur interdisant de contrôler les adeptes de rodéos, entre autres (le maire de Lyon était un certain Gérard Collomb, désormais… ministre de l’Intérieur).
    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Police/A-Lyon-la-police-priee-de-lever-le-pied

    Finalement, puisque les élus tant locaux que nationaux ne veulent pas endosser leurs responsabilités, la seule façon de retrouver la tranquillité, c’est de fuir ces quartiers présentés comme « populaires » par le tout-bobo.

  9. Il faut reconnaitre que le raisonnement de RV est tristement réaliste ! Parce que les autorités, les élus et les membres du gouvernement ne prennent pas leurs responsabilités pour faire respecter les lois de la république et le vivre ensemble, les résidents impactés par les électrons libres réfractaires au respect de la liberté et des droits d’autrui n’ont aucune autre alternative que de déserter ces quartiers de non droits, marginalisant davantage encore ces zones où les voyous font la loi !

    Au lieu d’engloutir l’argent de nos impôts dans des protections fonctionnelles coûteuses et multiples pour attaquer en diffamation et injures des administrés qui n’ont fait qu’user de leur droit d’expression pour révéler [NDLR : partie modérée] ou émettre des critiques, le maire ferait mieux de l’investir dans la restauration des lois de la république sur ces territoires enclavés dans notre ville et abandonnés aux trafics et aux voyous.

  10. Vous avez tout à fait raison Catherine et RV !
    Ces personnes là se sont appropriées les quartiers et effectivement c’est la loi du plus fort…et on ne peut rien faire face à ce fléau…
    Et là, je pense qu’il n’y a aucune excuse possible à leur trouver.

  11. Je reste persuadé que les origines de tous ces individus qui pourrissent les banlieues, qu’il s’agisse des trafiquants, délinquants mais aussi islamistes, agissent comme un repoussoir aux yeux des responsables politiques.
    Ces quartiers sont massivement habités par une population d’origine immigrée, plus particulièrement d’origine maghrébine et sahélienne. Les individus suscités se retrouvent donc forcément dans ce panel.

    Or, ces populations viennent de contrées jadis colonisées par la France, et c’est notamment la repentance post-coloniale qui tétanise ces politiciens, bien, ou plutôt mal, aidés par tout un réseau d’associations de victimisation, communautaristo-religieuses voire de médias (cf Bondy Blog dont certains blogueurs sont désormais chroniqueurs dans diverses émissions de TV/radio).

    Ces délinquants ne sont pas considérés comme tels, mais infantilisés, déresponsabilisés.
    Toutes sortes d’excuses leur sont même trouvés. Ceux-là sabotent des bornes incendie ? « C’est parce qu’ils n’ont pas de piscine, mon bon monsieur ! »

    Ils provoquent des nuisances sonores et un risque sécuritaire avéré avec leurs rodéos diurnes et même nocturnes ? « Ils s’ennuient, faut les comprendre ! »

    A Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, le commissariat avait été la cible de jets de cocktails molotov, faisant peut-être suite à des opérations anti-stup, début juillet 2011.
    Fily Keita, une adjointe au maire PCF, expliquait placidement devant les caméras que ces violences étaient à replacer dans un contexte de vacances scolaires, d’ambiance liée au 14 juillet; que ces jeunes s’amusaient et qu’il convenait de ne pas stigmatiser. A tomber par terre.

    Les trafiquants de stup ? « Ces jeun’s n’ont pas de travail, faut bien qu’ils s’occupent ».
    Oui, quand on s’habille en survêt-basket-casquette/capuche-sur-la-tête tout en éructant à toutes les phrases « wesh, wallah » et autres vocables, tout en s’imbibant la cervelle de rap violent anti-France, forcément, on ne trouve pas de travail ou en tout cas beaucoup plus difficilement. C’est valable pour l’individu typé maghrébin, sahélien, mais aussi le blanc ou encore l’asiat qui se prennent pour des racailles et adoptent le même comportement et les mêmes éléments de langage que ceux qu’ils côtoient tous les jours au pied de la HLM.

    Stop à cette culture de l’excuse, à la repentance; considérez ces individus pour ce qu’ils sont, càd des délinquants et non comme des éternelles victimes au motif qu’ils viennent de pays anciennement colonisés.
    Quand ce sera compris, les politiciens auront fait un grand pas.

  12. Il faut souligner justement que parmi ces populations issues de l’immigration, des jeunes n’ont pas du tout fait le choix de la délinquance et des trafics, ni de l’argent facilement obtenu, mais celui de réussir leur vie en tirant le meilleur profit de ce que la France leur offre : la possibilité de faire des études, d’acquérir un métier et des compétences qui garantiront leur dignité et leur subsistance et de sortir enfin de leur condition si cette dernière ne leur convient pas.

    Par conséquent les individus qui ne veulent rester que des parasites parce qu’ils attendent que tout leur soit servi sur un plateau par les autres et par la société, sans à aucun moment se demander ce qu’ils pourraient déjà et d’abord faire pour eux-mêmes, se condamnent à la marginalisation et à vivre comme les parias dont personne ne souhaite être entouré.

  13. Pour certains, faire l’imbécile (restons polis 😂) est plus facile que de se prendre en mains et se donner tous les moyens de réussir…
    En France, on a la chance d’avoir un bon système scolaire, alors pourquoi ne pas en profiter? Parce qu’il est plus facile de trafiquer, on gagne beaucoup + d’argent et ce, très rapidement! Et puis, je pense que cela ne gêne pas les parents…car en effet, où sont les parents, que font ils ?
    Ce n’est pas parce qu’ils viennent de l’immigration qu’ils ne peuvent pas réussir, ils n’ont juste pas envie. Le rôle de « victimes  » de la société, de leur passé colonial, leur convient bien, cela leur permet d’avoir la compassion des autres.
    Heureusement qu’il y a un noyau qui veut réussir et qui ne souhaite pas ressembler à ces énergumène sur deux roues.

  14.  » Heureusement qu’il y a un noyau qui veut réussir et qui ne souhaite pas ressembler à ces énergumènes sur deux roues. »

    Oui, et heureusement également qu’ils sont bien plus nombreux que cette minorité agissante qui ne représente en réalité qu’un faible pourcentage de la population, mais qui , parce qu’ils pourrissent quotidiennement la vie de tous, laisse croire qu’ils sont nombreux et que la loi du plus fort doit régner, et cela d’autant plus que les responsables politiques, de gauche comme de droite, ont démissionné de leurs responsabilités !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :