Archives du blog

Videos, moins de motocross sauvage à Aulnay-sous-Bois grâce au confinement

Lorsque les premiers beaux jours font leur apparition dans les quartiers Nord de la ville d’Aulnay-sous-Bois, ce ne sont pas les chants ds oiseaux que l’on entend, mais le moteur des deux roues qui roulent à toute allure sur les voies principales ou le reste d’espace vert. Au vélodrome par exemple, il n’est pas rare d’entendre, dès la fin de la matinée, différentes bécanes bien souvent modifiées pour faire le maximum de bruit. Avec le confinement, les habitants du quartier de Mitry et de Savigny peuvent entendre enfin le doux chant des oiseaux.

Pour celles et ceux qui habitent en quartier pavillonnaire, loin des cités où la vie est bouillonnante et si riche, la rédaction vous a concocté quelques vidéos pour entendre ce que les habitants de ces quartiers ont l’habitude de subir, sans réaction des forces de l’ordre.

Les rodéos sauvages à moto qui terrorisent la population, Aulnay-sous-Bois mise à l’honneur

Vidéo

Hier sur le journal de France 3 (National), le sujet des rodéos sauvages à moto a été remis sur la table. Ces deux-roues, parfois quatre désormais, sillonnent les zones industrielles désaffectées, les quartiers populaires et même certains quartiers pavillonnaires aisés de la Seine-Saint-Denis.

Parfois sans casque, ces « motards » n’hésitent pas à empiéter sur les propriétés privées et mettre la vie des piétons en danger. Jouissant d’une certaine impunité, la police a l’ordre de ne pas les poursuivre. En effet, en cas d’accident, les risques d’émeute sont grands. Les autorités préfèrent « laisser rouler », même si les riverains sont exaspérés.

Dans le journal télévisé, Aulnay-sous-Bois est mise à l’honneur, avec une parade de motos et autres engins motorisés au niveau du carrefour Anatole France / Jules Princet. Vous pouvez revoir ce JT en cliquant sur l’image ci-contre (le sujet débute vers 12:30, le passage à Aulnay-sous-Bois vers 15:20)

A quand la fin de l’impunité des rodéos sauvages dans les cités ?

Rodeo_Moto_Aulnay

Vidéo

Pas pour tout de suite. Avec l’été et le beau temps, les « passionnés » de motos de sport et de quad sillonnent les rues, parfois tard dans la nuit, au grand damne des habitants. Ces engins, souvent non assurés, ne sont pas inquiétés par la police. Et pour cause, une consigne très claire est donnée par le préfet :

« le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être supérieur au trouble qu’il est supposé faire cesser »

En effet, une course poursuite avec les chevaliers mécaniques qui se traduirait par un accident grave pourrait se transformer en émeute, de source officieuse. Par conséquent, mieux vaut ne pas les embêter.

Bien entendu, la préfecture prétend que des verbalisations ont bien lieu et que les contrevenants sont convoqués dans les services de police. Quoiqu’il en soit, les habitants des quartiers concernés vont devoir s’armer de patience pour retrouver la quiétude et prier pour le retour du froid.

Alors que sur les nationales ou l’autoroute, les automobilistes sont durement sanctionnés parfois pour un léger excès de vitesse ou le téléphone au volant, les conducteurs de ces engins dignent de Mad Max semblent jouir d’une belle impunité. Et si les automobilistes menaçaient les autorités d’émeutes, est-ce que la police ne verbaliserait plus ? 

%d blogueurs aiment cette page :