Archives du blog

Rodéos sauvages, des sanctions renforcées d’ici l’été et la fin de l’impunité à Aulnay-sous-Bois ?

Des lecteurs nous ont informé que des deux-roues ont dérangé plusieurs quartiers dans la nuit de samedi à dimanche. Des petits malins utilisent des engins de compétition pour faire des rodéos sauvages, principalement dans les quartiers Nord de la ville.

Aulnay-sous-Bois n’est pas la seule ville concernée, car ce fléau touche quasiment toutes les grandes villes de France. Le gouvernement a annoncé le renforcement des sanctions contre les utilisateurs de deux-roues qui font du rodéo dans les quartiers. Outre la fourrière, une amende multipliée par 11 frapperait le propriétaire de l’engin confisqué.

Est-ce que cela sera suffisant pour les arrêter ?

Un homme blessé par un coup de couteau sur le parking O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

La police a arrêté trois personnes vendredi soir suite à une rixe au couteau sur le parking O’Parinor à Aulnay-sous-Bois. Un homme de 24 ans a été blessé par plusieurs coups de couteau au niveau du ventre mais il serait hors de danger selon Le Parisien.

Cette affrontement a eu lieu en marge d’un rodéo de voitures de tuning. Les suspects ont été retrouvés à Gonesse sur le parking d’une société et ont été placés en garde à vue.

Des centaines de bolides font des rodéos sauvages sur le parking O’Parinor à Aulnay-sous-Bois

Le Parisien

Des courses de voitures s’effectuent en toute clandestinité sur le parking O’Parinor à Aulnay-sous-Bois, généralement le vendredi soir, mettant en danger le personnel et les clients.

Bruno Beschizza a saisi le préfet, selon Le Parisien, pour mettre fin à ce fléau. Les conducteurs de ces engins de plusieurs centaines de chevaux estiment ne pas mettre en danger autrui.

Des rodéos sauvages réveillent les habitants des quartiers Savigny et Vélodrome à Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Dans la nuit noire, bien après minuit, des individus peu scrupuleux se sont mis à faire du rodéo dans le secteur des terrains du Vélodrome à Aulnay-sous-Bois. Ce jeu aussi bête qu’inutile ont profondément importuné les habitants du secteur, dont certains n’ont pu retrouver les bras de Morphée.

Ce rodéo était court mais suffisamment bruyant pour exaspérer une partie des riverains. Si un terrain de cross est annoncé dans les environs, l’usage d’engins puissants au milieu de zones densément peuplées ne peut qu’amener des troubles et de possibles confrontations.

Vidéo : La police stoppe le rodéo à coups de flash-ball à Aulnay-sous-Bois

oparinor_soldes_aulnay

Vidéo

Le parking du centre commercial avait des airs de Far-West dans la nuit de vendredi à samedi.  Des policiers ont été obligés de tirer quelques coups de flash-ball pour faire cesser un rodéo, une sorte de concours de voitures clandestin. Il n’est pas rare que, dans la nuit, le parking O’Parinor sert de compétition pour les amateurs de courses sauvages de voitures.

Cette intervention a rencontré de la résistance. La police a essuyé quelques jets de projectiles, notamment des canettes et des pierres. Ils ont dû faire usage de leurs flash-balls. Le rassemblement s’est dispersé au bout de quelques minutes d’affrontement, deux jeunes ont été interpellés puis placés en gare à vue.

Source : Le Parisien. Vidéo : illustration

A quand la fin de l’impunité des rodéos sauvages dans les cités ?

Rodeo_Moto_Aulnay

Vidéo

Pas pour tout de suite. Avec l’été et le beau temps, les « passionnés » de motos de sport et de quad sillonnent les rues, parfois tard dans la nuit, au grand damne des habitants. Ces engins, souvent non assurés, ne sont pas inquiétés par la police. Et pour cause, une consigne très claire est donnée par le préfet :

« le trouble causé par une intervention sur la voie publique ne doit pas être supérieur au trouble qu’il est supposé faire cesser »

En effet, une course poursuite avec les chevaliers mécaniques qui se traduirait par un accident grave pourrait se transformer en émeute, de source officieuse. Par conséquent, mieux vaut ne pas les embêter.

Bien entendu, la préfecture prétend que des verbalisations ont bien lieu et que les contrevenants sont convoqués dans les services de police. Quoiqu’il en soit, les habitants des quartiers concernés vont devoir s’armer de patience pour retrouver la quiétude et prier pour le retour du froid.

Alors que sur les nationales ou l’autoroute, les automobilistes sont durement sanctionnés parfois pour un léger excès de vitesse ou le téléphone au volant, les conducteurs de ces engins dignent de Mad Max semblent jouir d’une belle impunité. Et si les automobilistes menaçaient les autorités d’émeutes, est-ce que la police ne verbaliserait plus ? 

Des caméras contre les rodéos à moto à Aulnay-sous-Bois

motos_rodeo_aulnayDes surveillances, avec l’appui de la vidéosurveillance, sont organisées par les forces de l’ordre pour démasquer les auteurs deces virées sauvages. Le nouveau maire (UMn’exclut pas d’augmenter le nombre de caméras.

Et si les policiers d’Aulnay-sous-Bois avaient trouvé la parade aux rodéos à moto ? L’audience qui doit se dérouler fin août au tribunal correctionnel de Bobigny donnera un début de réponse. Six jeunes habitants d’Aulnay ont été arrêté la semaine dernière. Ces motos déambulent principalement dans les quartiers nord de la ville et sur la RN2. Ces jeunes inconscients provoquent parfois des accidents très graves et mettent en péril la sécurité des piétons.

Ces rodéos provoquent aussi des nuisances sonores, même pour les petites cylindrées, comme en atteste cette vidéo.

Source et image : Le Parisien du 08/07/2014

Seine-Saint-Denis : Comment les policiers luttent contre les rodéos en quads et à motos

Motos_Sauvages

Vidéo

Chaque été, c’est une rengaine, habitants et élus dénoncent les comportements dangereux de certains motards ou conducteurs de quads : circulation à contresens ou sur les trottoirs, zigzags intempestifs, roues arrière… Et ce phénomène peut se terminer en accident.

Pour preuve dimanche soir aux Mureaux (Yvelines), un jeune de 20 ans qui circulait au guidon d’une moto cross a percuté par l’arrière la voiture qui le précédait. Le pilote a fini sa course dans la lunette arrière du véhicule. Blessé au visage, il a été transporté par des témoins à l’hôpital. Les rodéos et les roues arrière sont également très fréquents à Mantes-la-Jolie sur les bords de Seine et dans les rues de la cité du Val-Fourré. Dimanche après-midi alors que de nombreux promeneurs flânaient le long du fleuve, les policiers effectuaient des contrôles. Ils ont notamment arrêté un pilote qui circulait sans casque à vive allure sur les bords de Seine. Deux motos ont par ailleurs été saisies et placées à la fourrière.

Voici quelques jours, Michel Vialay, le maire (UMP) de Mantes-la-Jolie a piqué un coup de colère après un énième rodéo dans les rues du centre-ville. L’élu a également mis en cause le ministère de l’Intérieur en évoquant l’existence d’une « note » qui interdit aux policiers de « poursuivre ces voyous ». Il envisageait d’ailleurs de lui adresser un courrier. La démarche, si elle n’est pas sans arrière-pensée politique, repose sur des arguments valables.

Selon différentes sources policières, plusieurs notes préconisent en effet de ne pas tenter de courses-poursuites contre ces chauffards. La première d’entre elles date de 1999 et a été enrichie de circulaires successives, notamment après la mort de deux adolescents percutés par une voiture de police alors qu’ils circulaient à moto en 2007 à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), mort qui fut à l’origine de graves émeutes. « Nous ne sommes pas là pour tuer les gens, justifie un policier. On ne va pas faire prendre des risques inconsidérés à nos équipages et aux fauteurs de troubles alors que l’on peut les empêcher de nuire autrement. »

Interpellé sans casque à la station-service

Si les engins sont équipés de plaques d’immatriculation, il suffit aux policiers de les relever et de leur dresser des PV à la volée. Les fonctionnaires peuvent aussi reconnaître les conducteurs, bien souvent réfractaires au casque, et les interpeller un peu plus tard. L’autre astuce consiste à se poster à proximité d’une station-service. Il y a quelques jours, aux Mureaux, un homme a ainsi été interpellé en douceur. « Il roulait sans casque. Nous savions où il faisait son plein. On l’a attrapé sans difficulté », raconte un policier.

La confiscation des engins apporte également une réponse rapide aux nuisances subies par les habitants. Enfin, la justice poursuit les auteurs des infractions lorsqu’il y a « mise en danger de la vie d’autrui », un délit passible d’un an de prison et de 15000 € d’amende.

Source : Le Parisien du 30/07/2013

Rodéo de motos bruyantes dans le quartier du Vélodrome à Aulnay-sous-Bois

Rodeo_Moto_Aulnay

Vidéo

Certains quartiers d’Aulnay profitent, lors de journées ensoleillées, du chant des oiseaux. D’autres ont la joie d’entendre des perruches. Mais il y en a qui entendent des chants nettement moins sympathiques, comme le quartier du Vélodrome, qui profite du rugissement mécanique provoqué par des motos sauvages, en mal de rodéos.

Ces motos, dangereuses et certainement très onéreuses, pourrissent littéralement de nombreux quartiers dans la ville, en toute impunité. Nous avons même vu une de ces motos, avec un conducteur sans casque, remonter la RN2 à contresens, juste devant un car de la police nationale, rempli de policiers qui n’ont pas bronché. Et pourtant, ce genre de délit semble bien plus grâce que ceux qui se prennent des amendes pour rouler à 60 km/heure au lieu de 50 sur ce même boulevard !

Hier d’ailleurs, une moto faisait du va et vient sur la rue Robespierre, pas du tout inquiétée par un véhicule de police stationné sur le Vélodrome.

Avec l’arrivée de l’été, les habitants des quartiers du Nord de la ville devront subir les acrobaties de nos champions en herbe, et se passer de la sieste. Heureusement, passé 21h00, les rugissements se font de plus en plus rare…

Pour découvrir en vidéo un énergumène en pleine action, cliquer sur l’image.

 

Vidéo d’une moto dangereuse à Aulnay-sous-Bois : rodéo irresponsable ?

Moto_Dangereuse_Aulnay

Vidéo

Certains quartiers d’Aulnay-sous-Bois sont plus paisibles que d’autres. Certains peuvent siroter une limonade sur leur terrasse lorsque les jours sont chauds, mais d’autres subissent le ronronnement assourdissant des deux roues (voire des quads, récemment).

Malgré un hiver rigoureux, les riverains du Vélodrome retrouvent les habituels fous du rodéo, sur le terrain vert non gardé du secteur. Sur une vidéo que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-contre, nous avons l’exemple typique d’une personne, irresponsable, qui s’amuse à faire un numéro d’équilibriste, en solitaire. Au début de la vidéo, on voit un jeune garçon presque percuté par cet engin. Si la personne avait perdu le contrôle de son véhicule, un grave accident aurait pu avoir lieu.

Dès les jours plus chauds, les quartiers de Mitry, du Vélodrome, des Etangs, de l’Europe, de la Rose des Vents et tant d’autres subiront les vrombissements inutiles de personnes qui n’intéressent qu’elles-mêmes. Ces dernières n’ont rien à craindre : la police a pour ordre de ne pas les poursuivre (car un accident pourrait provoquer des émeutes) et ces engins sont entreposés, bien gardés dans des caves du secteur.

Les élus communistes d’Aulnay-sous-Bois organisent une soirée-débat le 27 février prochain. Ce problème récurrent sera certainement escamoté, ou alors on indiquera que le chômage et le manque de moyen dans l’éducation sont la cause de ce phénomène qui ne touche pas qu’Aulnay-sous-Bois. Mais en attendant, les riverains des zones concernées devront toujours s’adapter à ces nuisances sonores parfois insupportables…

%d blogueurs aiment cette page :