Archives du blog

Un homme d’Aulnay-sous-Bois avec un couteau criant Allah Akbar abattu par la police à Colombes

Illustration

Un contrôle routier aurait pu mal tourner pour les forces de l’ordre. Ce vendredi vers 18h20, un homme armé d’un couteau a menacé des policiers à Colombes. Il a d’abord jeté une bouteille vers les agents, avant de se diriger vers eux, un couteau à la main, en criant « Allah Akbar« . Les policiers ont été contraints de lui tirer dessus pour le neutraliser

L’homme était connu des services de police

L’homme, habitant d’Aulnay-sous-Bois, est d’abord blessé au bassin, avant de décéder deux heures plus tard. Il n’était pas fiché S mais il était connu des services de police pour des faits de droit commun. Une enquête a été confiée à la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Une autre enquête a été ouverte auprès de l’IGPN. Le parquet de Nanterre précise que le parquet national anti-terroriste « est tenu informé ».

Source et article complet : France Bleu

Un adolescent de 16 ans retrouvé avec un couteau planté dans le crâne en Seine-Saint-Denis, un suspect interpellé

Un adolescent de 16 ans a été grièvement blessé à l’arme blanche dans un appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dans la nuit de mardi à mercredi. Il a été pris en charge par les secours alors qu’il avait un couteau planté dans le crâne, et a été opéré. Un suspect de 19 ans est en garde à vue.

Les secours ont été alertés vers 03h30. Un jeune garçon de 16 ans avait été gravement blessé à l’arme blanche au niveau de la tête, dans un appartement situé dans le quartier de la Montjoie à Saint-Denis. Les policiers se sont rendus sur place. L’adolescent avait un couteau planté dans le crâne. Ce dernier a été évacué d’urgence par le SAMU vers l’hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine), alors que son pronostic vital était réservé indique une source proche du dossier.

Lors de leurs premières investigations, les policiers ont appris que le logement où s’était produit les faits était celui d’une association qui accueille notamment des jeunes souffrant d’autisme, de manière temporaire. L’homme en charge de la surveillance des cinq jeunes présents cette nuit-là, dont la victime, a détaillé aux forces de l’ordre ce qui s’était produit.

Source et article complet : Actu17

Un homme crache au visage et assène des coups de couteau dans un bus à Pantin !

Un homme de 43 ans a été condamné mardi 13 avril 2021 à 18 mois de prison ferme pour violences aggravées suite à une altercation dans un bus à Pantin.

La moquerie a mal tourné. Jeudi 8 avril 2021, un homme de 43 ans crache sans raison apparente dans les cheveux d’une passagère du bus 249. Il était jugé mardi 13 avril 2021, au tribunal de Bobigny pour « violences aggravées« . 

Violente agression 

Les faits se sont déroulés alors que le bus circulait niveau de la gare RER de Pantin. Deux hommes interviennent alors face à l’individu qui sort un couteau pour les menacer. Un des deux passagers parvient à désarmer l’accusé, actionne le système d’ouverture d’urgence du bus et arrive à le faire sortir du véhicule. 

L’altercation se poursuit alors un peu plus loin entre les deux hommes. Le mis en cause sort un deuxième couteau et assène à la victime un coup à la tête causant une plaie profonde, un coup au bras et à la main avant d’être interpellé. La victime se verra prescrire dix jours d’interruption totale de travail (ITT). 

Source et article complet : Actu.fr

Encore un homme poignardé à mort en Seine-Saint-Denis, un suspect interpellé

C’est fois-ci, c’est dans la coquette ville de Pantin que le drame a eu lieu. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attaque aurait eu lieu entre 6h30 et 7h30 ce dimanche matin. L’homme a reçu plusieurs coups de couteau et est mort de ses blessures. Un suspect a été appréhendé et mis en garde-à-vue. Les motifs et les circonstances du meurtre restent encore flous.

Un jeune exclu du collège Jean Renoir à Bondy pour des coups de couteau bientôt réintégré

Le 23 novembre dernier, un élève de 3ème du collège Jean Renoir à Bondy, apparemment sans histoire, a asséné des coups de couteau dans la cuisse d’un élève de 5ème, provoquant son exclusion. Le collège Jean Renoir est classé réseau d’éducation prioritaire.

Suite à son passage au conseil de discipline et à son exclusion, le fautif a été placé dans un autre établissement. Cependant, sa famille avait déposé un recours et apparemment, elle a obtenu gain de cause. Le jeune va pouvoir réintégrer son établissement, mais cela provoque de vives inquiétudes chez les syndicats enseignants. Pour les élèves, cette histoire ne semble pas trop les préoccuper, certains affirment même qu’il s’agirait d’un élève qui ne pose pas de problème particulier.

La Seine-Saint-Denis touchée par les guerres des bandes

Si le département de la Seine-Saint-Denis n’est pas le seul touché par les guerres de bandes qui font des ravages parmi les jeunes, 3 villes du départements se sont liguées pour dire stop à ces conflits mortels : Romainville, Les Lilas et le Pré-Saint-Gervais.

Mercredi dernier, un jeune s’est fait poignarder aux Lilas, mais sa vie n’est pas en danger. Pour lutter contre ce fléau obscure et déroutant, les 3 villes entendent sensibiliser les jeunes, faire des stages famille et faire en sorte à ce que les quartiers ne se fassent plus la guerre.

A Aulnay-sous-Bois, il y a eu par le passé quelques guerres de bande notamment en 2014, comme l’en atteste la vidéo choquante ci-dessous.

Un sans domicile fixe et un habitant d’Aulnay-sous-Bois détroussaient des passants de leur carte bancaire

Sur Versailles et Paris 14e, deux complices, l’un sans domicile fixe et l’autre habitant d’Aulnay-sous-Bois, s’en prenaient aux adolescents pour voler non seulement leur carte bancaire, mais aussi leur téléphone portable. Le modus operandi était efficace : les deux lascars ciblaient leur victime, attendaient que celle-ci étaient isolées avant de les agresser avec un couteau. Tandis que l’un tenait le couteau, l’autre avait un pistolet électrique pour forcer la victime à donner le mot de passe de dévérouillage du téléphone ou le code de la carte bancaire.

Les deux crapules ont également opéré sur Chartres et au Mans et utilisaient le TER Centre pour se déplacer. Ils ont été interpellé le 13 octobre, reconnus par leurs victimes, et condamnés à 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois avec sursis.

Un homme tué de plusieurs coups de couteau chez lui à Sevran Beaudottes

Selon les premiers éléments de l’enquête, son agresseur aurait accédé à l’appartement, situé dans le quartier des Beaudottes à Sevran, par le balcon.

Un homme de 54 ans est mort lardé de coups de couteau, ce jeudi à Sevran. Le drame, dont l’enquête de police déterminera les circonstances exactes, s’est déroulé entre 17 heures et 18 heures dans le quartier des Beaudottes.

Ce sont des riverains qui ont appelé le 17 à la vue d’un homme debout sur un balcon, couteau à la main, les mains et le visage en sang.

Selon une source policière, les fonctionnaires ont interpellé le suspect dans la foulée et retrouvé la victime allongée au sol de l’appartement, « de multiples plaies à l’arme blanche sur le corps, dont au moins une au cou ». Les pompiers sont également intervenus pour réaliser un vain massage cardiaque.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agresseur, âgé de 41 ans, était son voisin de palier. Il aurait accédé à l’appartement par le balcon.

Le suspect a été placé en garde à vue pour homicide volontaire, d’après le parquet de Bobigny. Une autopsie devait être pratiquée ce vendredi matin sur le corps de la victime. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Source : Le Parisien

Audrey tuée de 14 coups de couteau à Aulnay-sous-Bois par son conjoint

Audrey, 27 ans, est décédée de 14 coups de couteau dans la nuit du dimanche 15 septembre, à Aulnay-sous-Bois par son conjoint. Un drame qui montre que les violences conjugales sont un véritable fléau, des centaines de femmes sont victimes des violences de leur époux ou concubin tous les ans en France.

Un homme résidant à Aulnay-sous-Bois arrêté pour soupçon de terrorisme à l’aéroport d’Orly dénoncé de manière calomnieuse

Elle avait appelé la police pour prévenir que son compagnon allait perpétrer « une attaque ».

Cela n’avait rien à voir avec du terrorisme. Et cela ressemble bien plus à un règlement de comptes sentimental. Selon nos informations, la femme, qui a appelé la police pour signaler qu’un homme armé allait embarquer à l’aéroport d’Orly, ce jeudi après-midi pour un vol à destination de Barcelone, a été placée en garde à vue ce vendredi midi pour dénonciation mensongère. « Il s’agit de son amie de cœur, sa concubine », précise le parquet de Créteil.

La femme avait expliqué en gardant l’anonymat que l’homme muni d’un couteau avait prévu de faire « une attaque », laissant entendre un acte terroriste. La police de l’air et des frontières a aussitôt interpellé cet individu de 33 ans, résidant à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui n’est pas fiché S. Il avait bien un couteau en céramique dans son bagage à main. Il partait à un concert à Barcelone. Lui aussi se trouvait toujours en garde à vue dans les locaux d’Orly pour port d’arme prohibé.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :