Archives du blog

Le maire de Stains « choqué » par la condamnation de Nordine, conducteur qui refuse d’obtempérer avec la police

Quelques jours après la condamnation de Nordine B., le maire de Stains (Seine-Saint-Denis), Azzédine Taïbi (PCF), fait part de son incompréhension. Nordine B. avait été blessé en août 2021 par des policiers lors d’un contrôle routier alors qu’il refusait d’obtempérer.

« En attente d’une enquête minutieuse, nous sommes choqués de voir que la victime de ce contrôle, dont l’extrême violence parait peu justifiée, soit aussi vite condamnée à une peine aussi lourde alors que les policiers incriminés sont toujours en activité sur le terrain », dénonce Azzédine Taïbi dans un communiqué.

Source et article complet : Actu.fr

Course-poursuite entre Paris et Stains, un policier ouvre le feu et un autre est blessé

@Actu17

Deux hommes sur un deux-roues se sont lancés dans une dangereuses course-poursuite avec la police entre Paris et Stains ce mercredi après-midi. L’un des fuyards a volé une voiture avant de foncer sur un agent qui a ouvert le feu à plusieurs reprises.

Tout est parti d’un refus d’obtempérer vers 15 heures au niveau de la porte de Saint-Ouen. Un équipage de trois policiers de la BRAV-M (Brigade de répression de l’action violente motorisée) ordonne au conducteur d’un scooter de type Yamaha TMax de s’arrêter mais ce dernier refuse et accélère. Dans sa fuite, le suspect qui était avec un passager, aurait tenté de faire chuter les fonctionnaires. Il se dirige vers la commune de Stains. Au niveau du quartier du Clos-Saint-Lazare, l’un des policiers à moto percute violemment un véhicule en circulation, et se blesse. Juste après, le fuyard a un accident et les deux hommes tombent au sol.

Source et article complet : Actu17

Des maires de Seine-Saint-Denis déboutés pour non-application des 35 heures

Assignés en référé suspension par le préfet du département de la Seine-Saint-Denis, les maires (PCF) de Bobigny (Abdel Sadi), Stains (Azzédine Taïbi), Montreuil (Patrice Bessac) Noisy-le-Sec (Olivier Sarrabeyrouse) ainsi que François Asensi, édile (Ensemble !) de Tremblay-en-France, n’ont pas obtenu gain de cause.

Il leur était reproché de ne pas avoir appliqué la loi de transformation de la fonction publique territoriale de 2019, qui oblige depuis le premier janvier 2022, l’ensemble des communes et intercommunalités françaises à appliquer un temps de travail de 1.607 heures par an minimum pour l’ensemble de leurs agents, soit l’équivalent de 35 heures par semaine.

Source et article complet : Le Echos

Vidéo d’un violent affrontement entre femmes Roms déguisées en musulmanes pour le contrôle d’un feu tricolore à Stains

Pauvreté, mendicité, manque d’éducation : il n’est pas rare de voir des femmes bébé à la main pour demander de l’argent à des automobilistes à l’arrêt au feu rouge dans des carrefours stratégiques.

Récemment, une impressionnante bagarre a eu lieu à l’un de ces carrefours à Stains, où l’on voit des femmes en venir aux mains pour contrôler le secteur stratégique. Selon les témoins, il s’agirait de femmes Roms déguisées en femmes musulmanes ou Syriennes pour tenter d’obtenir la pitié des automobilistes.

Ci-dessous la vidéo :

Cinq villes de Seine-Saint-Denis menacées d’une amende à cause du temps de travail

Sur les quarante villes que compte la Seine-Saint-Denis, certaines ne sont pas toutes à la même enseigne concernant l’application des 35 heures. Cinq d’entre elles, à savoir Tremblay-en-France, Stains, Bobigny, Montreuil, Noisy-le-Sec ne se conformeraient pas à l’application de la loi du 6 août 2019, dite de transformation de la fonction publique.

L’un de ses volets concerne l’application des 35 heures pour les fonctionnairesDans un courrier daté du 4 janvier 2022, Jacques Witkowski, le préfet de Seine-Saint-Denis, a indiqué aux cinq villes désignées la saisie du tribunal administratif de Montreuil, en les assignant en référé-suspension.

Source et article complet : Actu.fr

Un entrepôt totalement détruit par un incendie à Stains

Un incendie s’est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un entrepôt situé sur la commune de Stains, en Seine-Saint-Denis, dans une zone industrielle. Les pompiers sont arrivés sur les lieux à 3 heures du matin et le périmètre de sécurité n’a pas encore été levé, car le feu est maîtrisé mais pas encore fixé. En tout 7 lances ont été déployées pour venir à bout des flammes, et une centaine de soldats du feu sont engagés, ainsi qu’une « vingtaine » de pompiers du Val d’Oise. 

Source et article complet : France Bleu

Un pervers faisait chanter les filles musulmanes de Seine-Saint-Denis sur Snapchat pour une relation sexuelle

Un homme de 22 ans a été condamné à 4 ans de prison (dont 1 an avec sursis) pour avoir délibérément fait chanter des filles musulmanes en Seine-Saint-Denis afin d’obtenir des relations sexuelles. Le modus operandi était simple et efficace : il utilisait Snapchat en ciblant les adolescentes musulmanes, principalement pratiquantes, et il incitait à la discussion tout en réclamant des photos.

Une fois les photos obtenues, il menaçait de tout révéler à la famille et exigeait de la victime une relation sexuelle, notamment une masturbation. Ce chantage a semble t-il fonctionné à Stains où une fille de 17 ans, terrorisée du simple fait que sa famille soit au courant, s’est tout bonnement exécutée.

Ce commercial en assurance originaire de Montpellier a été interpellé violemment à Saint-Denis et a été écroué.

Pour les filles qui utilisent Snapchat, faites très attention avec qui vous partagez vos photos !

Des enseignants d’Aulnay-sous-Bois protestent contre l’arrivée d’un ancien gendarme nommé proviseur adjoint à Stains

Mercredi 14 novembre, plus de 200 professeurs de la Seine-Saint-Denis ont répondu à l’appel de soutien lancé par une partie de l’équipe éducative du lycée Maurice-Utrillo à Stains, opposée à l’arrivée d’un ancien gendarme, nommé proviseur adjoint de l’établissement.

« Utrillo en lutte», « Nos élèves sont-ils tous des délinquants pour qu’on leur assigne un lieutenant », « A Utrillo, on tire l’alarme, on ne fait pas le gendarme ». Mercredi 14 novembre, les banderoles déployées sur le parvis de la basilique de Saint-Denis ont donné le ton du rassemblement. Plus de 200 personnes, en majorité des enseignants qui travaillent en Seine-Saint-Denis (Blanc-Mesnil, Aubervilliers, Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois) – et d’autres venus du Val d’Oise – ont manifesté leur colère en soutien au lycée Maurice-Utrillo à Stains. Une partie du personnel éducatif de cet établissement de l’ouest du département entamait une grève reconductible, le 5 novembre, pour s’opposer à la prise de fonction de Bruno Toullalan, ancien chef d’escadron de la gendarmerie nationale, nommé proviseur adjoint du lycée, en charge de la sécurité. Plusieurs syndicats ont également répondu présent au rassemblement largement relayé sur les réseaux sociaux : Sud Éducation 93, CGT 93, le Snes ainsi que la SNUipp-FSU.

Source et article complet : Le JSD.com

Vider un appartement insalubre en Seine-Saint-Denis pour obtenir une bourse et passer le permis

logement_gros_saule_aulnayCertains ne reculent pas devant l’adversité et proposent leurs services pour pouvoir sortir de la galère. C’est ce que nous raconte France 3 dans un reportage à Stains, où des personnes débarrassent les logements insalubres de l’Office Départemental d’HML à Stains.

Cette bonne initiative pourrait, espérons-le, se propager dans le reste du département.

Réactions suite au suicide de la jeune Aïcha à Stains pour cause de harcèlement. Un jeune d’Aulnay-sous-Bois menacé de mort pour la vidéo !

aichaUne véritable tragédie s’est déroulée il y a quelques jours dans la ville de Stains : Aïcha, jeune fille de 14 ans, s’est suicidée suite à la diffusion d’une vidéo sur le net où elle copulait avec son petit ami, à peine plus âgé qu’elle. Cette vidéo a été visionnée par des membres de sa famille et de nombreuses personnes de son quartier.

Pressions et religion

Suite au suicide, prénom d’Aïcha a souvent été utilisé dans les réseaux sociaux pour afficher une consternation, mais aussi un message de haine envers la jeune fille pour avoir fait cet acte sexuel illicite du point de vue de la religion (Aïcha était musulmane). Des menaces qui nous rappellent parfois celles de certaines organisations islamiques dans le moyen orient, où la brigade des mœurs (la Hisba) fait la loi. Cette affaire montre à quel point les jeunes adolescents peuvent être fragiles mais surtout, combien des individus peu scrupuleux peuvent utiliser l’effet de groupe pour s’acharner sur un individu.

Filmée en train de se suicider

Autre fait choquant : lorsque la petite s’est défenestrée de son appartement de Stains, une personne l’aurait filmée, sans pour autant l’en empêcher ou appeler ses proches. Des rires ont été entendus dans la vidéo, qui a été depuis censurée.

Un homme d’Aulnay-sous-Bois menacé de mort pour avoir fait fuiter la vidéo

Récemment, un jeune individu et ses parents se sont rendus au commissariat d’Aulnay-sous-Bois pour annoncer que sa tête a été mise à prix : 10 000 $ pour celui qui aura sa peau. Raison ? C’est lui qui a diffusé la vidéo d’Aïcha sur le net en train de s’accoupler avec son petit ami.

Toute l’histoire est accessible ici.

%d blogueurs aiment cette page :