Archives de Catégorie: Sécurité

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza critique le laxisme de la justice concernant les agressions de policiers

A Avignon, un policier est de nouveau tué en service. J’ai une pensée bien sûr triste pour lui, ses collègues, ses proches et sa famille. Ce policier, c’est un énième policier d’une trop longue liste de policiers agressés, violentés, par une minorité barbare qui ne craint plus rien et surtout pas la Justice. Le Premier ministre parle. Le ministre de l’Intérieur va sur place.

Les éditos enragés vont se succéder comme les communiqués. Les images endeuillées vont émouvoir. Les forces de l’ordre, elles, se demandent quand l’ordre sera rétabli et la valeur de l’uniforme respectée. Cette violence, trop ordinaire alors qu’inacceptable, lorsqu’elle arrive dans les prétoires ne débouche sur que sur bien trop peu. Une prise de conscience de ce qui se passe sur le terrain est nécessaire pour nos gouvernants.

Une réaction forte est attendue loin des rodomontades. C’est obligatoire pour l’Etat car le ras-le-bol est là, tant chez les forces de l’ordre que chez nos concitoyens.

Source : Bruno Beschizza

En 2020, un tiers des vols violents sans arme ont eu lieu à Paris ou en Seine-Saint-Denis

Dans les affaires de violences sur personnes, la règle est claire : « plus la ville est peuplée, plus le nombre de faits enregistrés par habitants est élevé ». Et la Seine-Saint-Denis, prise dans le tissus urbain de l’agglomération parisienne, ne fait pas exception. En Île-de-France, près de cinq victimes de coups et blessures volontaires sont enregistrées pour 1 000 habitants. Un taux qui comprend les violences intrafamiliales et hors cadre familial.

Toutefois, il existe des écarts entre les départements. « Le taux est supérieur de 2,8 points en Seine-Saint-Denis par rapport à celui de la Seine-et-Marne », note le bilan. Avec Paris, la Seine-Saint-Denis est le seul département métropolitain à avoir un taux supérieur à 2,9 pour 1000 habitants pour les violences et blessures volontaires hors cadre familial. Ce taux est toutefois en baisse par rapport à 2019. Une baisse comprise entre 0 et 11,3%. 

Source et article complet : Actu.fr

 

Un rassemblement autour des policiers nationaux à Aulnay-sous-Bois en présence du Maire Bruno Beschizza

Un rassemblement a été organisé au commissariat de la police nationale d’Aulnay-sous-Bois en présence du maire de la ville, Bruno Beschizza, du député de la circonscription, Alain Ramadier, et de la sénatrice de la Seine-Saint-Denis, Annie Delmont-Koropoulis. La première adjointe, Séverine Maroun, était également présente.

La Ville d’Aulnay-sous-Bois
adresse ses pensées aux proches et aux collègues de cette policière qui a été assassinée par un terroriste à Rambouillet.

Malgré les cambriolages, la copropriété Le Sisley à Aulnay-sous-Bois reste l’une des plus sécurisées de la ville

Des lecteurs nous ont signalé récemment une série de cambriolages au sein de la résidence Le Sisley à Aulnay-sous-Bois, dans le quartier de la Rose des Vents. Suite à la parution d’un article mettant en doute le dispositif de sécurité dans et autour de la résidence, plusieurs personnes ont souhaité apporter des précisions sur les moyens mis en oeuvre pour garantir la sécurisation des lieux.

Contactée par une personne qui se présentait comme la « présidente du conseil syndical », la rédaction n’a pu obtenir d’informations tangibles compte-tenu du ton agressif adopté par cette personne et dont les propos étaient peu clairs, voire contradictoires. Par contre, nous avons pu nous entretenir avec la responsable du syndic de la copropriété Le Sisley, qui a pu nous apporter des informations précises, étayées et factuelles que nous vous proposons de découvrir.

Tout d’abord, il faut savoir que la résidence Le Sisley est située dans un quartier en pleine mutation et en pleine rénovation, où les erreurs d’urbanisme du passé avaient contribué à une paupérisation et à des problèmes de sécurité. Lancé en 2004, le Plan de Rénovation Urbaine arrive dans sa phase finale, avec une volonté de redynamisation du secteur et de sécurisation. Commerces, activités, services publics mais aussi déploiement de la vidéosurveillance ont pour but de gommer ces erreurs du passé. De nombreuses caméras ont été déployées dans le secteur pour garantir la quiétude des riverains.

Au niveau de la résidence Le Sisley, tous les moyens ont été mis en oeuvre pour garantir la sécurité des copropriétaires et des locataires, selon Madame Marqueton, responsable du Syndic de cette copropriété :

  • Caméras dans les halls, le parking et les entrées
  • Des pass pour pouvoir pénétrer dans les lieux
  • Portes renforcées pour éviter aux malotrus de pénétrer en force dans les lieux

Mais alors, pourquoi cette série de cambriolage ? Tout simplement parce que les cambrioleurs utiliseraient des pass La Poste pour rentrer dans les lieux et commettre leur forfait, sans effraction au niveau des parties communes. Le modus operandi est simple : ils pénètrent dans les lieux avec ces pass entre 10h et 10h30 lorsque la majorité des résidents sont au travail pour cibler un appartement et commettre le cambriolage. Les rares résidents qui entendent les bruits occasionnés ne souhaitent pas intervenir ou sortir de peur d’une réaction hostile de ces cambrioleurs.

Madame Marqueton espère que les cambrioleurs seront bientôt identifiés et poursuivis. Bien entendu, il faudra une réponse forte de la justice pour mettre hors d’état de nuire ces individus et dissuader ceux qui souhaiteront de nouveau s’attaquer à la résidence. Madame Marqueton précise que tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité des copropriétaires et des locataires, tout en espérant que la police et la justice fassent le nécessaire pour assurer la quiétude des résidents.

 

Le nouveau commissariat d’Aulnay-sous-Bois sera prêt pour 2024

La Ville d’Aulnay-sous-Bois s’engage pour permettre la construction d’un nouveau commissariat à l’horizon 2024.

Sur proposition du Maire Bruno BESCHIZZA, le Conseil Municipal du 10 mars 2021 met à disposition un terrain de plus de 4000 m2 situé avenue du Maréchal Juin.

Valérie Pécresse veut que chaque grande ville de la région Île-de-France dispose d’une police municipale armée

C’est un débat aux arguments et aux contre-arguments infinis. Mais une chose est sûre, le changement de la société et l’explosion de la violence imposent des mesures de dissuasion dont il est parfois difficile de jauger les effets.

Valérie Pécresse, à quelque mois des élections régionales, ne cesse de parler du tout-sécurité pour rassembler derrière elle le maximum de personne à droite. Cette fois-ci, Valérie Pécresse a estimé que chaque ville de plus de 10 000 habitants en Île-de-France devrait disposer d’une police municipale armée.

Si la police municipale est armée à Aulnay-sous-Bois, ce n’est pas le cas de Sevran ni de Créteil, dans le Val-de-Marne. La police municipale est devenue une force d’appoint, un succédané de police de proximité, qui fait face à l’augmentation de la violence et qui est envoyée souvent en première ligne face aux incivilités les plus abjectes. Il va sans dire que cette mesure va faire débat dans la campagne des régionales. A l’instar de la vidéo-surveillance, une partie de la Gauche est réfractaire à l’armement de la police municipale, même si de plus en plus d’élus de Gauche estiment être favorables au principe.

La Seine-Saint-Denis est le 2e département le plus violent de France contre les policiers selon Les Républicains

Les agressions contre les forces de l’ordre en Seine-Saint-Denis seraient monnaie courante selon le parti Les Républicains :

  • Les coups et blessures volontaires enregistrés par les forces de sécurité ont augmenté de + 8 % en 2019 (+ 21 % en trois ans)
  • Forte augmentation des violences sexuelles et des homicides : les violences sexuelles augmentent fortement (+ 12 % en 2019, après + 18 % en 2018)
  • Violences contre les policiers, gendarmes, pompiers, gardiens de prison : plus de 20 policiers ou gendarmes sont blessés tous les jours à la suite d’une agression
  • Selon une enquête de l’IFOP de septembre 2019, la radicalisation de l’islam s’accélère. 27 % des musulmans résidant en France souhaitent que la charia s’impose aux lois de la République, parmi lesquels 41 % des musulmans de nationalité étrangère
  • Sous-équipements des forces de l’ordre

Les Républicains de la Seine-Saint-Denis font plusieurs propositions :

  • Lancer un grand plan de réarmement régalien pour donner aux forces de l’ordre les moyens de faire leur travail
  • Lancer en urgence un plan massif de construction de 20 000 places de prison supplémentaires en cinq ans
  • Instaurer des peines-plancher
  • Supprimer les réductions de peine quasi-automatiques
  • Durcir la justice des mineurs
  • Faire payer toutes les amendes pénales.

Vous pouvez lire toutes les propositions du parti Les Républicains ici.

Les nouvelles résidences des 3000 à Aulnay-sous-Bois, le symbole d’un plan de rénovation raté ?

En 2004, le quartier de la Rose des Vents, dit quartier des 3000, était une suite d’immeubles de qualité disparate, avec en son centre la fameuse barre du Galion, sous laquelle se trouvait la galerie marchande du centre commercial du même nom. Sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo, alors Ministre délégué à la ville sous la présidence de Jacques Chirac, et de Gérard Gaudron, Maire d’Aulnay-sous-Bois, un vaste plan de rénovation urbaine fut décidé avec plusieurs centaines de millions d’euros investis. Objectifs : désenclaver le quartier de la Rose des Vents, détruire les tours et immeubles de qualité médiocre et construire du neuf, du beau, de l’aéré.

Quelques années plus tard, et ce malgré un premier îlot plutôt coquet, d’imposants immeubles ont vu le jour le long de la RN2 avec notamment les monstres de béton que sont les îlots Le Sisley et Bouygues. Aujourd’hui, d’anciens habitants de ce quartier expriment leur tristesse en voyant ces blocs non cohérents qui ont dévisagé à jamais tout un pan de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Si l’arrivée prochaine du Grand Paris Express a boosté un peu le marché de l’immobilier, les problèmes sont restés dans ce quartier, selon les dires d’habitants ou d’ex habitants : insécurité, drogue, chômage, pauvreté. Si bien que des commerces ont même plié bagages, abandonnant les habitants à leur triste sort.

Le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) à Aulnay-sous-Bois, ne serait-ce pas, comme le disent certaines, une victoire perdue ?

Les barrières de protection sur le canal de l’Ourcq à Aulnay-sous-Bois, danger mortel pour les cyclistes ?

La mairie de Pantin projette d’installer des barrières imposantes dans le quartier du Port pour lutter contre les engins motorisés. Les rodéos et la pollution mettent à rudes épreuves les badauds et les sportifs qui souhaitent juste profiter du bon temps.

Cependant, ces barrières de protection peuvent être très dangereuses pour les cyclistes qui roulent à vive à allure sur les berges du canal. A Aulnay-sous-Bois, on n’imagine pas l’impact qu’auraient ces équipements s’ils venaient à être implantés. Espérons que la Mairie de suive pas celle de Pantin.

Toujours aucune sécurisation aux abords du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois

Nous l’indiquions dans un précédent article, les bordures du rond-point situé à proximité du collège Simone Veil à Aulnay-sous-Bois ne sont toujours pas réparées avec des pierres accessibles à même le sol. Les poteaux sont toujours défoncés, et aucune activité ne laisse penser que les réparations auront lieu bientôt.

De plus, les poubelles débordaient encore hier, ce qui cause des problèmes d’hygiène. Les riverains espèrent que la situation s’améliorera prochainement car si toutes et tous sont conscients des contraintes sanitaires, la sécurisation des lieux n’en est pas moins une priorité majeure.

%d blogueurs aiment cette page :