Archives de Catégorie: Sécurité

Sécurité : Nouveau coup de projecteur sur la police municipale à Aulnay-sous-Bois

A en croire la propagande du Maire et de sa majorité, dans Oxygène ou sur le compte twitter de la ville, notre chère police municipale avec ses 89 policiers, 23 opérateurs vidéo pour visionner les 500 caméras … aurait obtenu des résultats sensationnels.

On se demande si la police nationale existe encore dans notre ville ? Depuis 2014, B. Beschizza a compensé les suppressions de postes de policiers voulues par N. Sarkozy en créant une police municipale démesurée, à la charge exclusive des aulnaysiens mais la police municipale, malgré le travail de ses agents, ne peut ni ne doit remplacer la police d’État.

Les ficelles pour ne signaler que les bons résultats de la police municipale sont grosses !

La municipalité ne parle que des secteurs en baisse, ne donne aucun chiffre mais uniquement des pourcentages par rapport à 2017 pour faire sensation. Or, pour mesurer le niveau de délinquance, les données chiffrées sont indispensables.

Voici quelques données du site ville-data.com de 2016 à 2021. On note quelques améliorations mais, sans être alarmiste, on voit vite que les baisses annoncées sont un leurre.

Violences physiques :

Dans Oxygène, on lit : baisse de 50 % par rapport à 2015. Or en 2021 : 569 plaintes, 560 en 2020 soit + 2% en un an

+ 28 % par rapport à 2016 (444 plaintes)

Vols à main armée :

Dans Oxygène, baisse de 49 % mais à relativiser car c’est heureusement sur très peu de faits. 2021 : 25 plaintes, 22 plaintes en 2020 soit + 13 % en un an , – 36 % par rapport à 2016

Vols sans violence contre des personnes dans la rue et lieux publics :

Sur le site ville- data.com 2021 : 1325 plaintes pour Aulnay

983 plaintes en 2020 soit + 35 % en un an et + 44 % par rapport à 2016 (920 plaintes)

Violences sexuelles :

2021 : 102 plaintes contre 75 en 2020 soit + 36 % en un an

Cambriolages de logement :

2021 : 320 plaintes, 309 en 2020 soit + 4% en un an, baisse de 30% par rapport à 2016 (452 plaintes) due sans doute à l’installation d’alarmes par les particuliers depuis cette date.

La municipalité ne cesse de vanter l’efficacité de la vidéosurveillance ! On est heureux d’apprendre que les 500 caméras hors de prix et leur surveillance permanente par les 23 opérateurs servent à quelque chose mais combien de délits ont été réellement évités avec cet outil ?

La municipalité veut montrer une police municipale proche de la population en indiquant le nombre d’interventions, d’arrestations ou de personnes reçues au poste. Mais que signifient ces comptages qui mettent tout sur le même plan, de la plainte pour violence à la demande de renseignements ?

Pour les habitants, la police municipale a surtout des missions de surveillance et de répression. Ils déplorent une présence sur le terrain très inégale dont l’efficacité reste à prouver !

La suppression de la police de proximité par N. Sarkozy fut une erreur. C’était une police de prévention et de terrain, qui grâce aux liens de confiance établis avec les habitants obtenait de bons résultats et était mieux perçue qu’une police d’intervention et de répression.

Source : Les élu.e .s PS, PCF et citoyen.ne.s : Oussouf SIBY, Sarah KASSOURI, Guy CHALLIER, Jean-Marie TOUZIN

La sécurité s’améliore à Aulnay-sous-Bois ?

C’est ce que la municipalité estime selon les dernières estimations. La police municipale y serait pour beaucoup dans ces bons résultats.

Création d’une brigade cynophile à Aulnay-sous-Bois

En application de la loi de « Sécurité globale » du 25 mai 2021, le conseil municipal vote ce mardi 12 juillet 2022 la création d’une brigade cynophile au sein de la Police municipale d’Aulnay-sous-Bois. Cette réforme législative fixe dorénavant le cadre réglementaire et obligatoire des conditions d’existence, d’organisation et d’utilisation des brigades cynophiles de Police municipale.

À Aulnay-sous-Bois, la brigade cynophile est aujourd’hui composée de 5 chiens de patrouille et de 4 maîtres-chiens.

Après plusieurs mois d’enquête, une balle manque toujours à Sevran après la fusillade mortelle

L’enquête se poursuit pour déterminer les circonstances de la mort de Jean-Paul Benjamin. Le 26 mars 2022, cet habitant de Sevran (Seine-Saint-Denis) avait été mortellement blessé par un policier lors d’un contrôle à Aulnay-sous-Bois, à la limite de Sevran. Dimanche 10 juillet 2022, un article de Médiapart questionne la thèse du tir accidentel alors qu’ »une deuxième balle, absente du chargeur du policier, reste à ce jour introuvable ». La recherche de la balle aurait révélé un nombre important de manquements de la part des enquêteurs. 

Source et article complet : Actu.fr

Menace contre des policiers et apologie du terrorisme à Aulnay-sous-Bois

Depuis le temps que nous le dénonçons ! Il est temps de sévir, d’agir !
Menaces de mort sur nos collègues, de viol, apologie de terrorisme.
Nous ne lâcherons jamais La Défense des policiers ! Que justice soit faite !

Source : Alliance Police Nationale. Photos prises dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois.

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois honore la police municipale

Mardi, le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a remis des insignes honorifiques aux agents de la police municipale, dans l’objectif de mettre à l’honneur leur travail.

Il a également remis la médaille de la Ville à trois policiers municipaux qui ont fait preuve d’actes de courage et de dévouement lors d’interventions.

L’université Paris 8 en Seine-Saint-Denis fermée «pour raisons de sécurité»

« On réutilise les outils mis en place pendant le confinement pour réprimer le mouvement étudiant, c’est vraiment indécent. » Emma et Joséphine, 25 et 22 ans, ne décolèrent pas après avoir appris, ce mardi matin, la fermeture administrative de l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, située à Saint-Denis, et le basculement des enseignements en distanciel. Cette décision a été prise « pour des raisons de sécurité », indique de manière laconique l’université, qui n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Source et article complet : Le Parisien

Forte présence policière à Aulnay-sous-Bois cette nuit pour réduire la tension et éviter de nouvelles émeutes

Les forces de l’ordre étaient présentes en très grand nombre cette nuit pour tenter de calmer la situation après des feux de poubelle et un bus incidendié. La mort d’un homme de 32 ans au volant d’une camionnette volée à Sevran a mis le feu aux poudres d’abord aux Beaudottes, puis dans les quartiers Nord d’Aulnay.

Les brigades policières ont quadrillé la ville, ce qui a calmé un peu les choses même si la tension est palpable. Ce nouvel épisode montre que ni l’Etat, ni la ville ou autres collectivités n’ont réussi à améliorer la sécurité ou le calme dans ces cités souvent connues pour des violences sporadiques, le trafic de drogue et la pauvreté. Les millions injectés dans le Plan de Rénovation Urbaine, les subventions aux nombreuses associations de ces quartiers, les caméras de vidéosurveillance et autres investissements n’ont pas permis d’éradiquer ces spasmes de violence qui pénalisent tous les riverains.

Malgré la gravité des faits, ces événements n’ont pas vraiment fait la une des journaux télévisés.

Bruno Pomart à la rencontre des jeunes du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois pour parler police

Bruno Pomart, Maire de Belflou, ex policier instructeur du Raid, Président-fondateur http://raid-aventure.org, éditorialiste à Balance ton post et des Grandes Gueules sur RMC, a eu le plaisir de rencontrer les jeunes du quartier Gros Saule à Aulnay-sous-Bois pour débattre sur la relation de confiance entre jeunes et policiers.

Des échanges très francs et une conclusion pourtant optimiste.

Pour M. Pomart, on peut réconcilier les jeunes avec sa police.

La Seine-Saint-Denis est l’un des départements les plus violents de France avec cambriolages et agressions

Le ministère de l’Intérieur a publié un premier bilan de la délinquance en France en 2021, avec des chiffres détaillés par département pour certains indicateurs. Et on ne peut pas dire que le bilan soit rose pour le département de la Seine-Saint-Denis. Agressions, cambriolages, vols de voiture : le 93 n’est pas à la fête, seul le secteur des arnaques / escroqueries reste en retrait dans le département.

Ci-dessous le palmarès du département avec les différents indicateurs où l’on voit que le 93 se démarque, mais dans le mauvais sens :

Source : Ministère de l’intérieur

%d blogueurs aiment cette page :