Advertisements

Archives de Catégorie: Sécurité

La police municipale d’Aulnay-sous-Bois attaquée 27 fois en 3 mois dans les quartiers Nord

Si certains pensent que c’est la conséquence de l’affaire Théo, les agents de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois ont de grosses difficultés pour exercer leur mission notamment dans les quartiers Nord de la ville. En 3 mois, elle a subi 27 caillassages. Plusieurs agents ont été blessés également.

Les jeunes des quartiers semblent se rebeller contre son autorité et les affrontements sont de plus en plus fréquents. Alors que certains veulent désarmer la police municipale, d’autres espèrent au contraire leur donner un peu plus d’équipement.

Source : Actu17

Advertisements

Vidéo : l’état déplorable de la passerelle de la gare d’Aulnay-sous-Bois

Vidéo

Dans un article récent nous vous relayons les craintes d’une riveraine sur l’état de la passerelle de la gare d’Aulnay-sous-Bois. Notre correspondante Aurore Buselin est allée sur place pour vérifier l’état réel de cette structure, où la présence de rouille et de fissure est bien prouvée. Un reportage et une investigation sans concession que nous vous proposons de découvrir en vidéo en cliquant sur l’image ci-contre.

Deux cours de secourisme chez les pompiers d’Aulnay-sous-Bois ce samedi

Vidéo

Les pompiers de Paris situés route de Mitry à Aulnay-sous-Bois (proche nouveau cimetière) donnent deux cours de secourisme ce samedi :

  • 1ère séance de 13h15 à 15h15
  • 2ème séance de 16h15 à 18h15

Lieu :  centre de secours d’Aulnay-sous-Bois, au 156, route de Mitry

Au programme : Massage cardiaque, bouche-à-bouche, position latérale de sécurité.

Pour découvrir en avant-première quelques-uns de ces cours, vous pouvez consulter une de nos vidéos en cliquant sur l’image ci-contre.

 

Bruno Beschizza pense avoir sauvé la ville d’Aulnay-sous-Bois en prenant position pour Théo

beschizza_cpolitique

Vidéo

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza était l’invité hier de l’émission C Politique, par rapport à l’affaire Théo. Dans un court reportage où il arpente les rues de la ville avec les journalistes (on reconnait notamment l’avenue de Savigny), Bruno Beschizza a indiqué avoir pris position pour Théo pour éviter que la ville d’Aulnay s’embrase et, par la même occasion, les autres villes de l’hexagone.

Une position ambiguë qui montre que la situation dans la ville de 83 000 habitants peut se détériorer à la moindre occasion et que la police nationale ne peut s’acagnarder face à ce constat . Dans cette même émission, M. Beschizza indique que la vidéo surveillance serait une solution idoine contre les dérives et l’insécurité, fustigeant les opposants à ce dispositif. Il indique également que la police municipale a remplacé de facto la police de proximité, et qu’elle s’en sort plutôt bien.

Pour visionner ce reportage, cliquer ici ou sur l’image ci-contre (Bruno Beschizza apparaît à la 53ème minute).

Débat Public le 13 mars par Aulnay Insoumise : quelle police pour quelle société ?

police_aulnayLa tragédie du 11 février dernier à Aulnay-sous-bois a mis sous le feu des projecteurs médiatiques des pratiques de certains agents, indignes de la police. Les mouvements de protestations et de solidarité qui en résultent témoignent d’un ras le bol général de tous les citoyens ; policiers compris. Cette solidarité de voisins, d’habitants d’Aulnay, d’associations et de partis politiques a été immédiate, en portant l’exigence de justice et de vérité pour Théo

Cette solidarité doit se prolonger pour que ne surgissent plus ces déferlements de violences à l’égard de la population, ou plus exactement d’une partie de la population. Ceux-là même qui sont victimes des politiques d’exclusion, de ghettoïsation des quartiers, sont montrés du doigt par les puissants de notre société, comme étant la cause des difficultés que rencontre notre peuple. Ce sont eux les coupables que l’on désigne, et les victimes ciblées par ces politiques publiques. Les crimes policiers ne sont pas une réponse aux émeutes, ils les provoquent.

Décidément, il apparaît que la police est détournée, instrumentalisée comme une arme contre le peuple en proie à l’insécurité sociale, fabriquée par le chômage, la misère, la dégradation des services publics, le manque de logements corrects, etc. Réduite à n’être qu’une arme contre celles et ceux qui se battent pour défendre le droit à une vie digne pour toutes et tous ! Il s’agit de s’organiser pour faire perdurer et grandir encore la solidarité entre les victimes de violences policières et nous, pour faire cesser ces exactions inadmissibles, et pour obtenir une police au service de toute la population, et non une arme au service d’une minorité.

Nous, citoyennes et citoyens, engagé-e-s politiquement ou non, invitons les citoyens d’Aulnay et d’ailleurs, quelques soient leurs opinions, à se retrouver, échanger, débattre ensemble, aux raisons sociales et politiques ayant conduites à la situation actuelle.

Quand ? :  lundi 13 mars à 19:00 – 22:00

Où ? : 8 Boulevard du Général Gallieni, 93600 Aulnay-sous-Bois, France

Le poste de police du Galion ferme définitivement à Aulnay-sous-Bois

police_galion_aulnayLe poste de police situé au Galion va fermer définitivement ses portes. Celui-ci était fermé début février suite à des actes de vandalisme. Incendié lors des émeutes de 2005, il était resté fermé 2 ans. Il abritait des gardiens de la paix et des fonctionnaires de la Brigade Spécialisée de Terrain.

Certains disaient que ce poste n’était pas vraiment opérationnel car fermé la nuit.

Les policiers seront transférés au nouveau commissariat de Sevran mais continueront de patrouiller dans le quartier.

 

 

Selon le Front National, les islamistes conduisent nos bus et assurent notre sécurité en Ile-de-France !

ratp_350Selon un article paru ce jour, l’Île-de-France compterait 5 325 islamistes radicalisés, parmi lesquels 4 030 font l’objet d’une prise en compte active par les services antiterroristes. Ce recensement au sein du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) ne prévient pas pour autant les menaces. En effet, ces islamistes exercent pour bonne partie des métiers à risque au contact du grand public. On les retrouve surtout dans les métiers du transport et de la sécurité privée et, dans une moindre mesure, au sein de l’administration.
Il était déjà apparu en 2015 que la RATP était le plus gros employeur de fichiers S. Passée la polémique, aucune mesure n’a été prise malgré les demandes répétées du groupe Front National en Conseil régional d’Ile-de-France et au STIF.

Au volant de nos bus, métros ou RER se trouvent donc des individus potentiellement dangereux. Sans parler des métiers de la sécurité, où se multiplie le paradoxe d’islamistes chargés de sécuriser notre quotidien contre le terrorisme islamiste…

Le Groupe Front National Île-de-France Bleu Marine demande une fois de plus à ce que soient désormais communiqués à l’organisme employeur les profils des radicalisés afin de les exclure définitivement des métiers à risque. Il ne faut plus seulement les « observer », il faut protéger les Franciliens !

Source : communiqué du Front National Ile-de-France envoyé à la rédaction

Plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis ne seront pas desservis ce soir par les bus pour cause d’insécurité

Bus_CIFPour des raisons de sécurité, plusieurs quartiers de Seine-Saint-Denis, notamment à La Courneuve, au Blanc-Mesnil et à Sevran, ne seront pas desservis par les bus ce soir. Les années précédentes, des bus avaient été attaqués.

Les quartiers concernés sont :

  • Zone située entre gare de Sevran-Livry et Ronsard, ligne 147
  • Quartier du Tilleul au Blanc-Mesnil, ligne 148
  • Quartiers Division-Leclerc et Courtilières à Pantin, lignes 134 et 234
  • Plusieurs quartiers de La Courneuve, ligne 143

Bruno Beschizza sanctionne les mendiants Syriens et Roms qui ne respectent pas le code de la route à Aulnay-sous-Bois

refugies_syriensSi l’arrêté anti-mendicité que Bruno Beschizza a voulu mettre en place à Aulnay a été retoqué par la justice, l’édile utilise toutes les possibilités que la loi lui confère pour mettre fin à cette pratique.

En s’appuyant sur l’article R412 – 43 du Code de la route, la police municipale peut verbaliser les mendiants Roms et Syriens, qui traversent la route dans des endroits non autorisés (passages piétons).  Dans Le Parisien, la première adjointe Séverine Maroun indique que cela va dans le sens de la protection des piétons et des enfants (nombreux sont les mendiants à faire la manche avec un enfant sous le bras).

Du côté de l’opposition, cette initiative semble inefficace.

Pour Bruno Beschizza, la sécurité à Aulnay-sous-Bois est une priorité

beschizza_securiteChère Madame, Cher Monsieur,

La sécurité est une attente légitime des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens. Tout le monde a le droit à la tranquillité.

Lors des élections municipales, vous avez été trop nombreux à me faire part de vos inquiétudes. Pour moi, la première responsabilité d’un maire est de tout faire pour assurer la sécurité et la tranquillité de ses concitoyens.

Désormais, la Police municipale intervient 7j/7 et 24h/24 et est joignable gratuitement grâce à un numéro vert. Quelle curieuse idée de la précédente municipalité de demander aux policiers de quitter leur service au moment où les voyous commencent à « travailler »…

Nous avons aussi renforcé les effectifs de votre Police municipale. Nos policiers sont aujourd’hui mieux armés et mieux équipés. Nous leur avons également donné les outils juridiques leur permettant d’accomplir leurs missions, comme un arrêté réprimant la consommation d’alcool sur la voie publique et la mendicité agressive. Enfin, une brigade spéciale de la Police municipale chargée de lutter contre les incivilités et les dépôts sauvages de détritus vient d’être mise en place.

Cette politique de sécurité, nous l’assumons et la revendiquons. Pas par idéologie. Mais parce qu’une ville sûre, c’est une ville attractive, une ville qui respire et où chacun doit pouvoir vivre sans crainte. Voilà notre ambition pour Aulnay-sous-Bois.

La politique de sécurité que nous menons doit aller encore plus loin. C’est pourquoi nous devons maintenant nous attacher à bâtir des projets structurants pour la sécurité de demain.

Malgré des finances contraintes, nous avons décidé d’établir un budget pluriannuel afin d’installer chaque année de nouvelles caméras et de construire un nouveau centre de supervision urbain, qui accompagnera ce grand plan de vidéoprotection. Par ailleurs, nous allons à la recherche de toutes les subventions possibles pour financer notre politique de sécurité.

Vous pouvez compter sur ma détermination et celle des agents municipaux pour garantir votre sécurité au quotidien.

Source : lettre du Maire Bruno Beschizza adressé à ses administrés

%d blogueurs aiment cette page :