Archives du blog

En Seine-Saint-Denis, un camion-école pour les enfants des squats et les enfants Syriens

© Radio France – Hajera Mohammad

En Seine-Saint-Denis, l’association ASKOLA propose aux enfants qui vivent dans des squats ou des bidonvilles, scolarisés ou non, de suivre des cours à bord d’un camion pour « maintenir le lien » avec l’école, même en pleine crise sanitaire. Reportage lors de son dernier arrêt à Saint-Denis.

Un camion aménagé en salle de classe

Dans le camion rose, une mini-classe a été aménagée avec des tables, des chaises, un tableau. Des pots de crayons et des cahiers sont à disposition. Deux fillettes écoutent attentivement Louis, l’un des éducateurs de l’association ASKOLA, qui leur propose ce matin un jeu de société pour réviser de manière plus ludique le calcul et le français.

Nana, 12 ans et Aeya, 10 ans, vivent avec leur famille dans un immeuble insalubre, à quelques mètres de là, qui a fait l’objet d’une inspection des services de la ville et de la préfecture en janvier dernier. Pour Nana, qui est scolarisée à Saint-Denis dans une classe pour élèves NSA (non ou peu scolarisés antérieurement), l’école à la maison imposée lors de cette crise sanitaire du Covid-19 a été difficile à gérer. « J’ai internet mais sur un téléphone et c’est très lent », nous explique-t-elle. 

Source et article complet : France Bleu

Un adolescent de 16 ans meurt dans l’incendie d’un pavillon squatté à Drancy !

Un logement situé au 29 rue Ladoucette à Drancy était squatté depuis plusieurs mois 4 personnes logeaient dans ce pavillon discret dans un quartier plutôt calme. Cette nuit, un incendie s’est déclaré vers 3h du matin. Les pompiers sont rapidement arrivés sur site pour éteindre l’incendie mais hélas, un adolescent de 16 ans était resté bloqué à l’étage.

Hélas pour le jeune homme, les pompiers n’ont pas pu le secourir. L’origine du sinistre serait une bougie.

Une squatteuse expulsée manu-militari à Bondy Sud-Est, le député Alain Ramadier sollicité

Récemment, un pavillon situé sur le secteur Sud-Est de Bondy a été squatté par une femme et son enfant alors que le propriétaire était parti en week-end. En revenant, le propriétaire a vu que les serrures avaient été changées et la maison occupée.

Le propriétaire a alors averti la police, qui s’est déplacée mais qui est rapidement repartie, prétextant que la dame avait un bail en bonne et due forme. Le bail était pourtant un faux. Malgré plusieurs appels au secours, le Maire de la ville ainsi que le député (Alain Ramadier) alertés, rien y fait, la dame continue son emménagement comme si de rien était.

Excédé, le propriétaire a engagé la manière forte et, avec l’aide de gros bras, a dégagé la squatteuse et son enfant. Celà lui a valu 2 jours de garde à vue, mais il a pu retrouver son bien.

Aujourd’hui, la loi Française protège les squatteurs qui peuvent, sur simple facture d’une commande de pizza, prétexter être chez eux. Pour retrouver leur logement, les propriétaires doivent faire de longs recours à la justice, coûteux, qui peuvent durer plusieurs années. A la fin, le logement est généralement inhabitable, tout est à refaire.

Dans d’autres pays, c’est le propriétaire qui est protégé. Il est peu probable qu’un tel événement puisse se passer dans l’Etat du Texas aux Etats-Unis…

Vidéo : dans les entrailles des appartements incendiés de la barre du Galion à Aulnay-sous-Bois

entrailles_appartements_incendie_galion

Vidéo

La rédaction vous propose de découvrir en exclusivité une vidéo des entrailles des appartements incendiés de la barre du Galion en cliquant sur l’image ci-contre.

Merci à Mickaël pour cette vidéo.

4 appartements détruits lors de l’incendie au Galion à Aulnay-sous-Bois où un squat serait à l’origine du sinistre

galion_couloirsNous en savons désormais davantage sur les causes et les conséquences du terrible incendie qui s’est déclenché ce matin à proximité du marché du Galion. Le premier étage de la barre du Galion où a commencé l’incendie était devenu un squat depuis plusieurs années.
Les locataires avaient prévenu les policiers et le logement français mais ceux-ci n’avaient pas réagi, malgré les multiples relances. Au total, 4 appartements ont été touchés par l’incendie et pour le moment, les pompiers n’ont pas encore quitté la cité, ils sont toujours sur place.
Les pompiers ont dû casser les systèmes d’aération dans la barre du Galion pour mieux maîtriser l’incendie, comme l’en attestent les images ci-contre.
galion_incendie_aulnay

Une maison d’une personne décédée squattée dans le quartier de Nonneville à Aulnay-sous-Bois

police_aulnay_vehiculeUne habitante de l’avenue de la Plaine à Aulnay-sous-Bois, située dans le quartier de Nonneville, informe la rédaction qu’une maison voisine vient d’être squattée par un couple et ses deux enfants, il y a quelques jours.

L’affaire est assez sordide : un homme seul est décédé dans son pavillon, sans héritier direct. Ce pavillon est resté  vide pendant 9 mois, avec les affaires du défunt. Apparemment, le couple squatteur n’aurait pas pris la peine de se défaire des affaires et se serait glissé illégalement dans le domicile.

Aussitôt le couple découvert, l’habitante contacta la police nationale, qui vint sur place pour constater l’infraction. Le couple sort alors un bail…au nom du défunt ! Mais ironie du sort ou pas, la police ne peut pas expulser le couple compte-tenu de la présence d’un contrat EDF. Une enquête est en cours, mais la procédure d’expulsion risque d’être très longue…

Les enfants auraient entre 7 et 12 ans.

La rédaction a contacté la conseillère municipale en charge du logement et les associations de quartier.

Une maison squattée à Aulnay-sous-Bois provoque la tristesse et l’indignation d’une famille entière

Soleil_Levant_Aulnay_SquatUne maison qui se trouve sur la rue des Frîches à Aulnay- sous-Bois est actuellement occupée illégalement par 2 familles depuis le 12 juillet 2014.

Tout a commencé depuis la mort de la propriétaire (la grand-mère) le 10 juillet 2014 : la famille en détresse constate 2 jours après que des personnes peu délicates ont pris possession des lieux. La famille a alors fait constater par un huissier l’occupation illégale de la maison. Cependant, le huissier constate que l’aide sociale aurait prévenu les autorités qu’une maison venait de se libérer pour être ensuite squattée par des familles dans le besoin.

Selon les victimes, la mairie n’aurait rien fait pour les aider, la police ne se serait même pas déplacée. Ces victimes se retrouvent sans recourt car tout le monde aurait fermé les portes.
Le compteur d’eau de la maison a été mis au nom d’une des familles squatteuses. La maison de la grand-mère décédée a été vidée 2 jours avant son décès effectif par quelqu’un qui avait les clés, ce qui intrigue les héritiers du bien.

Notre contact s’exclame enfin : »Nous recevons en héritages des emmerdes ,des factures, c’est ça être citoyen français!!!« 

Aulnay-sous-Bois : une maison du carrefour Soleil Levant Squattée ?

Soleil_Levant_Aulnay_SquatLa maison située au  carrefour du Soleil Levant serait-elle squattée ? C’est ce que redoute une Aulnaysienne qui nous a fait parvenir cette photo. Le long de cette avenue passante, de nombreuses maisons vont être détruites pour des immeubles de 5 à 6 étages,  dans le cadre du projet d’aménagement Mitry-Princet. Cela va dans la continuité de la destruction de l’ancienne SAEB…

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :