Publicités

Archives du blog

La police municipale d’Aulnay-sous-Bois appelée pour faire dégager un camion stationné n’importe comment

Un camion s’était arrêté devant le passage piétons du lycée l’Espérance à Aulnay-sous-Bois, empêchant toute circulation et gênant les piétons. Une lectrice a tenté de raisonner le chauffeur qui n’a rien voulu savoir.

Heureusement la police municipale est intervenue rapidement pour faire dégager le malotru.

Source : lectrice du site Aunaycap

Publicités

Les policiers municipaux privés de caméras mobile à Aulnay-sous-Bois faute de décret

En France, 400 villes ont choisi de doter leur police municipale de ce dispositif pour filmer leurs interventions… Pour l’instant illégal, le décret d’application n’étant pas encore paru. De quoi faire enrager Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay et ex-policier.

« Ubuesque ! » Bruno Beschizza n’en revient pas. Depuis six mois, le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois est contraint de garder dans ses cartons une vingtaine de « caméras piéton » destinées à sa police municipale. Car le décret d’application de la loi définissant leurs conditions d’utilisation, votée en août dernier, n’a toujours pas été produit par l’Etat.

Ce qui rend de fait illégale l’utilisation du dispositif par les policiers municipaux des 400 villes en France ayant choisi de s’en doter !

« Un bon outil pour les policiers et les citoyens »

« C’est pourtant un bon outil, à la fois pour les policiers et les citoyens », estime Bruno Beschizza, qui vient d’envoyer un courrier au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour s’en agacer.

Ces caméras portatives, fixées sur l’uniforme des policiers municipaux, servent à filmer leurs interventions. Et en cas de litige – par exemple, d’accusation de bavure, elles permettent d’avoir la vérité des images.

Elles viennent d’ailleurs d’être remises sur le devant de la scène à l’occasion du mouvement des gilets jaunes, dont plusieurs ont été blessés par des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD).

Le 22 janvier, Christophe Castaner a ainsi instauré l’utilisation de ces caméras par la police nationale – pour qui le décret d’application a bien été produit – lors de l’utilisation des LBD.

Source et article complet : Le Parisien

Aulnay-sous-Bois ne retirera pas les caméras piétons des agents de la police municipale

L’expérimentation des caméras-piétons – à laquelle plus de 300 communes ont participé – avait été prévue par la loi du 3 juin 2016 relative à la lutte contre le terrorisme et à la procédure pénale (article 114) pour une durée de deux ans. Mais à l’approche de la date de fin, les maires de Saint-Etienne, Bordeaux (qui venait de rejoindre l’expérimentation), Aulnay-sous-Bois et Valence ont annoncé qu’ils ne retireraient pas les caméras-piétons de leurs policiers. D’autres ont annoncé qu’ils se plieraient à la loi, tout en demandant une pérennisation rapide. C’est le cas du maire de Nice, Christian Estrosi, qui a indiqué avoir écrit au ministre pour demander la pérennisation et la généralisation du dispositif. Les municipalités estiment que les caméras ont permis de faire baisser les tensions lors des interventions, ce qui est leur but. Mais elles font aussi valoir le coût qu’a représenté l’achat des caméras qu’il convient à présent de rentabiliser.

Source : Caisse des dépôts des territoires

Les policiers à Aulnay-sous-Bois tirent sur un militaire

L’homme leur fonçait dessus en voiture. Il venait d’acheter 50 g de résine de cannabis.

Un policier municipal d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a dû faire usage de son arme, ce samedi matin. Il est environ 9h30 lorsqu’un équipage en patrouille repère un véhicule mal stationné, allée des Châtaigniers. A l’intérieur, un homme est en train de couper de la résine de cannabis. Deux agents s’approchent alors à pied. Le conducteur démarre en trombe en fonçant sur l’un d’eux. Le policier tire à six reprises.

L’une des balles traverse l’habitacle au niveau de la portière et blesse à la jambe gauche le conducteur, qui poursuit sa fuite avant d’abandonner son véhicule quelques centaines de mètres plus loin. Il est interpellé peu après par un équipage de la police nationale, dans un commerce où il s’était réfugié. L’homme, âgé d’une vingtaine d’années, est un militaire de la base aérienne de Creil (Oise).

Il a été conduit à l’hôpital Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Son pronostic vital n’est pas engagé. Selon les premiers éléments de l’enquête, le militaire venait d’acquérir 50 g de résine de cannabis, qui ont été retrouvés dans la voiture, et qui étaient destinés à la revente.

Source : Le Parisien

Les héros d’Aulnay-sous-Bois récompensés pour avoir arraché une famille aux flammes

Six policiers municipaux ont reçu la médaille du couragemoins d’un an après leur intervention sur un incendie. Ils avaient sauvé une maman et ses trois enfants.

« Une maman et ses trois enfants, terrorisés, terrifiés, paniqués, devant cette mort atroce qui les attend et cette fumée noire qui les entoure. Cette mort, la pire, celle qui est imminente, douloureuse, mais imprévisible par la progression lente et inexorable des flammes… » En quelques mots, Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, rend compte du drame qu’ont empêché six de ses policiers municipaux, le 22 juin dernier. Ce jeudi soir, l’édile et le sous-préfet Patrick Lapouze leur ont remis la médaille pour « acte de courage et de dévouement ». Le patron de la police municipale, Loïc le Roux, a été honoré pour l’ensemble de sa carrière.

Source, crédit-photo et article complet : Le Parisien

La révolution est en Marche demande trois mesures à mettre en place de toute urgence à Aulnay-sous-Bois

Aujourd’hui deux représentants de la Révolution est en Marche ont été reçus par le directeur de la Police Municipale. Le mouvement citoyen, qui jusque-là a reçu l’appui de policiers intègres de l’extérieur du département, se félicite de cette première prise de dialogue avec des représentants locaux de l’ordre.

La réunion a été très constructive, et nous remercions M. Le Roux et son adjoint, Monsieur Roizes pour leurs écoutes. Nous lui avons demandé de soutenir notre courrier au maire pour mettre en place de toutes urgence trois mesures pour éviter que les graves incidents qui se produisent désormais de façon hebdomadaire ne dégénèrent et provoquent une victime. Les habitants et les policiers ne se sentent plus en sécurité. Pour rappel, un policier municipal en civil a même été blessé suite à l’intervention de la Police Nationale la semaine dernière.

Nous avons déjà l’assurance d’une réunion prochaine avec tous les intervenants disponibles.

Source : communiqué La Révolution est en Marche

La CFTC s’indigne des attaques du groupe « La révolution est en marche » contre la police municipale d’Aulnay-sous-Bois

La CFTC communaux d’Aulnay-sous-Bois demande au Maire que des actions soient prises contre le groupe « La révolution est en marche » après que le directeur de la police municipale ait fait l’objets d’attaques. La CFTC demande notamment la protection fonctionnelle du directeur en vue d’une attaque pour diffamation.

Vous pouvez lire la lettre adressée à Bruno Beschizza en cliquant sur l’image ci-contre.

La police municipale d’Aulnay-sous-Bois attaquée 27 fois en 3 mois dans les quartiers Nord

Si certains pensent que c’est la conséquence de l’affaire Théo, les agents de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois ont de grosses difficultés pour exercer leur mission notamment dans les quartiers Nord de la ville. En 3 mois, elle a subi 27 caillassages. Plusieurs agents ont été blessés également.

Les jeunes des quartiers semblent se rebeller contre son autorité et les affrontements sont de plus en plus fréquents. Alors que certains veulent désarmer la police municipale, d’autres espèrent au contraire leur donner un peu plus d’équipement.

Source : Actu17

Vidéo impressionnante de la police municipale de Drancy prise à partie par des individus

Vidéo

Il n’est de secret pour personne que le métier de policier peut s’avérer tendu dans certains endroits de la banlieue Parisienne. Alors que certains tombent dans l’angélisme, même s’il est vrai que les policiers ne sont pas toujours exempts de reproches, la réalité revient souvent comme un boomerang.

Les rodéos sauvages sont non seulement dangereux mais nuisent également au cadre de vie, avec un bruit infernal. Si certaines mesures sont appliquées pour ne pas poursuivre les motards sans casque (afin de ne pas créer d’accident qui pourrait provoquer des émeutes), certaines patrouillent essayent d’assurer le pouvoir régalien. La police municipale de Drancy en fait partie mais, apparemment, son action est loin de faire l’unanimité dans certains quartiers de la ville.

Dans une vidéo postée hier et accessible en cliquant sur l’image ci-contre, une patrouille parvient à bloquer un individu qui circulait, sans casque, sur une moto cross. Après avoir immobilisé le véhicule et mis en fuite le lascar, la patrouille a été violemment prise à partie, avec des jets de pierre et des assauts pour récupérer la moto. Finalement, la patrouille a pris à son tour la fuite et a laissé la moto sur place.

Une preuve de plus qui montre combien il est difficile de faire respecter la loi dans certains quartiers.

Bruno Beschizza sanctionne les mendiants Syriens et Roms qui ne respectent pas le code de la route à Aulnay-sous-Bois

refugies_syriensSi l’arrêté anti-mendicité que Bruno Beschizza a voulu mettre en place à Aulnay a été retoqué par la justice, l’édile utilise toutes les possibilités que la loi lui confère pour mettre fin à cette pratique.

En s’appuyant sur l’article R412 – 43 du Code de la route, la police municipale peut verbaliser les mendiants Roms et Syriens, qui traversent la route dans des endroits non autorisés (passages piétons).  Dans Le Parisien, la première adjointe Séverine Maroun indique que cela va dans le sens de la protection des piétons et des enfants (nombreux sont les mendiants à faire la manche avec un enfant sous le bras).

Du côté de l’opposition, cette initiative semble inefficace.

%d blogueurs aiment cette page :