Archives du blog

Pourquoi le pass sanitaire / vaccinal pourrait être désactivé pour plus de 500 000 Français

Si les non-vaccinés n’ont pas de pass valable sans les tests, les personnes de plus de 18 ans vaccinées pourront quand même se voir retirer leur pass sanitaire ce samedi 15 janvier si elles n’ont pas reçu de troisième dose 7 mois après la dernière injection. 

Concrètement, et selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, entre 500.000 et 700.000 personnes pourraient voir leur pass se désactiver ce samedi. Un chiffre surestimé selon le ministre, invité de franceinfo ce mercredi 12 janvier. 

Le pass sanitaire va se désactiver 7 mois après la deuxième injection (ou infection). Ce délai comprend les trois mois nécessaires pour recevoir la troisième dose après avoir reçu la deuxième, mais aussi quatre mois de battement pour laisser le temps aux personnes de recevoir cette dose. 

Concrètement, si votre dernière injection/infection remonte à plus loin que le 15 juin, et que vous n’avez pas fait le rappel, votre précieux pass sera désactivé. Ce qui veut dire que vous n’aurez plus accès aux lieux de loisirs comme les restaurants, les salles de concert etc. 

Sauf qu’à partir du 15 février, ce délai de sept mois va être raccourci à quatre a annoncé Olivier Véran au Journal du Dimanche le 1er janvier dernier. Rappelant au passage qu’une infection était égale à une injection. 

Source et article complet : Actu.fr

Article Aux Aulnaysien.ne.s emmerdé.e.s, n’ayez pas peur et résistez ! 2/3

Suite de l’article de Sylvie Billard sur le Pass Vaccinal.

De la manipulation grossière à l’incitation à la haine

Nous le savons maintenant, face à un virus mutant de plus en plus contagieux et de moins en moins létal, les vaccins contre la COVID sont inefficaces et dangereux. Le gouverne-ment ment systématiquement sur les chiffres pour semer la confusion dans l’esprit des gens et ainsi les manipuler pour qu’ils se vaccinent et fassent pression sur les non-vaccinés.

Ce virus est devenu de moins en moins létal notamment pour les plus jeunes.

Ces vaccins sont inefficaces, y compris contre les formes graves.

  • Même l’un de ses fabricants, le PDG de Pfizer le dit : « Two doses offer limited protection, if any ». « Deux doses offrent une protection limitée, le cas échéant ».

  • Le Pr Éric Caumes affirme que ce n’est pas un très bon vaccin. Sa durée de protection ne se compte ni en année ni en mois. Elle est éphémère.

https://twitter.com/i/bookmarks

  • Sylvie Briand, directrice à l’OMS des risques épidémiques et pandémiques constate que « les vaccins que l’on a actuellement ont très peu d’influence sur la circulation du virus. Il faut vraiment se poser la question : qu’est-ce que l’on veut obtenir avec la vaccination ? Le vaccin n’est pas le seul traitement. La cohésion de la société ne doit pas être négligée. »

  Non vaccinés 2 doses Rappel
+ de 60 ans 13,2 % 45,7 % 41,1 %
18-59 ans 14,6 % 65,9 % 19,5 %
12-17 ans 44,1 % 54,7 % 1,2 %
  • 63 % des personnes décédées du covid sont vaccinées (source : DREES)

Ces vaccins n’évitent pas l’épidémie, au contraire ils l’aggravent. Pour Catherine Hill épidémiologiste, « La mauvaise nouvelle est qu’Omicron est un variant qui affecte les gens vaccinés ou qui ont déjà eu le Covid. Ce variant passe à travers l’immunité apportée par les vaccins ou un infection préalable. Donc du coup, il va circuler partout ».

https://twitter.com/search?q=israel%204%20eme%20dose&src=typed_query

Ces vaccins sont dangereux.

Le New York Times informe que « les injections de booster covid endommagent l’immunité, laissent le corps sans défense contre le virus. Trop d’injections peuvent causer une fatigue du système immunitaire et compromettre la capacité du corps à combattre le virus. »

Lors de son audition devant la commission des affaires sociales du Sénat le 01/12/2021, la Directrice générale de l’ANSM Christelle Ratignier-Carbonniel (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a déclaré : « On le sait, il y a une sous déclaration en pharmacovigilance. A mi-novembre 2021, nous comptabilisons 110.000 effets indésirables pour les seuls 4 vaccins anti Covid 19 (autorisés en France). Les années sans pandémie, nous en avons 45.000 par an pour l’ensemble des médicaments en France. Donc même s’il y a sous déclaration, nous sommes très largement informés. (…) Les éléments mis en évidence par les données internationales mettent en avant une diminution de l’efficacité au-delà de 5 mois, nous n’avons pas de corrélat entre l’efficacité des vaccins et la protection. J’espère que nous les aurons un jour.»

https://twitter.com/search?q=ansm%20audition&src=typeahead_click

Au 30/12/2021, depuis le début de la vaccination, l’ANSM avait enregistré :

  • 128 666 effets indésirables,
  • dont 30 880 effets graves, soit 24%.

Alors que le gouvernement français envisage la 4ième dose, plusieurs pays comme le japon notamment abandonnent la vaccination et l’OMS prévient que le rappel vaccinal ne constitue pas une solution miracle et risque même d’accélérer les mutations du virus.

L’OMS condamne les approches misant tout sur la vaccination.

Le passe sanitaire ne protège pas, le pass vaccinal ne protègera pas davantage

Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, auditionné par le Sénat a déclaré : « Est-ce que le passe protège réellement ? Vous avez donné la réponse. La réponse est non. »

Au plaisir de vous lire,

Sylvie Billard

L’élue non-citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Au sujet de la vaccination contre le Covid-19 : proposition d’un débat ouvert sur Zoom par Aulnaycap

Chères lectrices, chers lecteurs,

Comme vous le savez, le sujet de la vaccination de facto obligatoire et du pass sanitaire contraignant pour les non-vaccinés est un sujet clivant qui divise les Français. Ce clivage est visible quotidiennement dans les échanges que nous observons dans les commentaires Aulnaycap.

Comme vous le savez, Aulnaycap est un espace de liberté d’expression et de débat quel que soit le thème concerné. Afin d’apaiser les choses et de permettre à tout un chacun de s’exprimer à visage découvert sans contrainte ni hostilité, nous vous proposons de faire un débat sans tabou sur le sujet de cette campagne de vaccination, des variants, du pass sanitaire et des effets secondaires que vous auriez observé lorsque vous vous êtes inoculé le vaccin quel qu’il soit.

Nous vous proposons de nous faire parvenir par email ou en commentaire les différents créneaux qui vous conviennent (nous avons ce samedi fin d’après-midi ou tout autre jour entre le 27 et le 30 décembre en fin d’après-midi) . Nous pensons notamment aux spécialistes autoproclamés de la santé où nous souhaiterions vivement échanger sur ce sujet de manière respectueuse et bienveillante.

Nous profitons de cet article pour signaler à notre commentatrice « Lola » que notre rédactrice Catherine Medioni ne souhaite plus être dénigrée ni insultée en respect de l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

La blogueuse d’Aulnay-sous-Bois Aurore Buselin témoigne des effets secondaires du vaccin Covid et de ses difficultés

Aurore Buselin

Le sujet de la vaccination et de ses effets secondaire est un débat clivant en France. Beaucoup de témoignages anonymes ou non vérifiables alimentent les réseaux sociaux, mais qu’en est-il de personnes clairement identifiables ?

Notre consoeur d’Aulnay Relais Infos nous fait part de son témoignage sur son expérience avec la vaccination et de ses effets indésirables en vidéo. Aurore est une personnalité locale parfaitement identifiable et sincère dans ses témoignages. En résumé :

  • Aurore et son mari ont connu des effets indésirables parfois graves mais s’en sont remis
  • Pas de connaissances proches décédées suite au vaccin
  • Pas de volonté de faire une 3e dose car privation des libertés et mauvaise expérience avec les deux premières injections
  • Pass sanitaire inacceptable
  • Pressions du gouvernement pour la vaccination jugées disproportionnées

La vidéo de l’interview est accessible ci-dessous :

La CNIL demande au gouvernement de fournir des preuves de l’efficacité du pass sanitaire

La Commission nationale de l’informatique et des libertés a publié un nouvel avis interpellant l’exécutif sur le manque de données disponibles pour évaluer les dispositifs de lutte contre le Covid-19, en particulier le pass sanitaire.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) perd patience. L’instance de contrôle du numérique a «de nouveau» demandé au gouvernement «de produire des éléments permettant d’évaluer pleinement l’efficacité» du pass sanitaire, dans son quatrième rapport sur les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre le Covid-19, publié le 30 novembre.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/93192-cnil-demande-gouvernement-fournir-preuves-efficacite-pass-sanitaire-covid-19

Article proposé par notre lectrice Pascale

Le gouvernement durcit les mesures sanitaires en réduisant la durée de validité du test PCR et en obligeant la 3e dose de vaccin pour tous

Le Ministre Olivier Veran a indiqué de nouvelles mesures ce jour pour freiner l’épidémie.

Vous trouverez ci-dessous les principales annonces :

  • Le rappel vaccinal ouvert et obligatoire à tous les adultes de 18 ans et plus
  • Le délai entre la deuxième et troisième dose a été réduit de six à cinq mois
  • A compter du 15 décembre, le pass sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de sept mois après l’infection ou après la dernière injection.
  • A compter du 15 janvier le pass sanitaire de tous les autres publics, c’est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans ce délai qui reste inchangé de sept mois après la dernière injection
  • Une alerte via l’appli TousAntiCovid sera envoyée à ceux qui l’ont téléchargée lorsque leur passe sanitaire arrivera bientôt à expiration
  • La gratuité du test PCR est soumise à condition. Le délai de validité sera réduit, dès ce lundi 29 novembre, de 72 à 24 heures
  • Doctolib a déjà ouvert la troisième dose de vaccination à toute la population concernée
  • Masque de nouveau obligatoire à compter de ce vendredi dans tous les lieux publics et recevant du public
  • Plus de fermeture de classe dès le 1er cas en primaire mais un dépistage systématique de toute la classe sera effectué et seuls les non-positifs pourront revenir à l’école.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

La santé mentale des jeunes mise en péril par la crise sanitaire

La Défenseure des droits Claire Hédon alerte mercredi 17 novembre 2021 sur l’état de la santé mentale des jeunes mise à mal par la crise sanitaire. Elle note une augmentation des troubles dépressifs et une insuffisante prise en charge psychiatrique, dans son rapport annuel sur les droits de l’enfant.

Source et article complet : Actu.fr

A propos des articles sur les vaccins, le pass sanitaire et l’état de notre démocratie

Chères lectrices, chers lecteurs,

La situation que nous vivons actuellement est sans équivalent depuis des décennies. La pandémie de Covid-19, la campagne de vaccination à marche forcée, le pass sanitaire et l’absence de visibilité sur la fin de cette période sombre impactent nombre d’entre nous. En tant que personne non-vaccinée, votre serviteur est aussi impacté.

Ces derniers mois, un grand nombre d’article ont été publiés sur Aulnaycap relatant de la vaccination, du pass sanitaire et de l’état de la démocratie en France. Comme vous le savez, Aulnaycap a toujours été un espace d’expression libre ou tout un chacun peut s’exprimer sans contrainte ni risque de se faire incendier, quelle que soit son positionnement politique. Mais Aulnaycap est aussi connue pour sa neutralité et son côté factuel, même si la neutralité est parfois difficile à atteindre (à défaut d’être totalement neutre, la sincérité est de mise). Or plusieurs d’entre vous nous ont fait remarqué le manque de recul, le manque de neutralité sur certains de nos articles, avec des mots qui ne sont pas inscrits dans l’ADN du site. En effet, certains articles ont critiqué, sans contrebalancer les propos, la campagne de vaccination, la dangerosité de ces derniers et les « lois liberticides » qui nous régissent.

Parce que chez Aulnaycap nous travaillons en toute transparence et sans épée de Damoclès d’un groupe politique ou d’un parti, nous souhaitions apporter quelques précisions pour éclaircir notre position sur ces sujets aussi importants :

  • Si on peut critiquer la gestion de la pandémie par le gouvernement (politique de l’autruche en janvier-février 2020, confinement avec formulaire incomplet et fastidieux au début, absence de territorialisation dans le combat contre l’épidémie, un système de santé rapidement à bout de souffle…), la campagne de vaccination semble avoir porté ses fruits puisqu’un grand nombre de personnes éligibles ont pu obtenir leur schéma vaccinal complet
  • Si le vaccin est loin d’être totalement efficace quelle que soit la société privée responsable (Pfizer, Moderna…), les derniers chiffres montrent que ce vaccin réduit l’apparition de cas graves par 10 et la mort par 5. Pour rappel, les personnes à risque sont les personnes âgées ou les personnes qui présentent des cas de comorbidité
  • Il y a des effets secondaires chez une minorité de personnes vaccinées, des effets bénins aux effets lourds de conséquence pouvant entraîner la mort. Mais il s’agit d’une petite minorité. Dans ma famille par exemple, aucune des personnes vaccinées n’a subi d’effets secondaires

Certains articles relatent de l’augmentation dramatique de personnes décédées suite à l’injection du vaccin. S’il existe des cas documentés, nous n’avons pas le recul nécessaire pour affirmer avec exactitude que les vaccins engendrent une surmortalité. Si tel est le cas, les démographes ne manqueraient pas de nous en informer.

Également, un article relatait d’un véritable « charnier » de bébés suite aux injections en s’appuyant sur un témoignage d’un « directeur de pompes funèbres britanniques », témoignage anonyme et invérifiable relayé par un site « underground ». Nous avons contacté plusieurs offices de pompes funèbres en Grande-Bretagne et nous n’avons pas pu corroborer ces propos.

Lors d’une discussion interne, il a été demandé aux contributeurs et rédacteurs de faire relire l’ensemble des articles relatifs à la vaccination et à ses effets supposés. Nous espérons que cela sera suivi d’effets. Aulnaycap est un site populaire, très lu avec de nombreux abonnés. Contrairement à ce qu’affirmes certains sites politiques, nous ne sommes pas des « complotistes » ni payés pour faire le buzz. Par contre il est important de donner la parole aux lanceurs d’alerte mais il est de notre devoir de maintenir notre neutralité et de vérifier les informations d’un point de vue factuel.

Merci aux nombreux commentateurs qui permettent le débat de s’opérer. Pour finir, nous trouvons dommage que si peu de députés se soient déplacés lors du vote sur la prolongation du pass sanitaire alors que ce dernier est un point de crispation majeur des Français.

Pass sanitaire, 3e dose, durcissement sur le chômage, retraites : résumé du discours du président Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est exprimé pour la 9e fois depuis l’annonce du premier confinement en mars 2020. Sur fond de campagne présidentielle à peine voilée et sous la bienveillance très surprenante des journalistes de France 2 qui ne tarissent pas d’éloges à son égard, le président de la république a fait quelques annonces qui n’ont pas laissé de marbre une bonne partie des français :

  • Depuis décembre 2020, environ 100 millions de doses furent injectées et environ 51 millions de français sont entièrement vaccinés
  • Environ 6 millions de français éligibles pas encore vaccinés, le président « encourage » les non-vaccinés à prendre leurs responsabilités
  • La 3e dose sera nécessaire à partir du 15 décembre pour prolonger la validité du pass sanitaire pour les personnes de plus de 65 ans, mais aussi pour les personnes atteintes de comorbidités
  • Une campagne de rappel pour les 50-64 ans aura lieu à partir de début décembre
  • Le contrôle du pass sanitaire sera renforcé dans les prochains jours notamment dans les restaurants, les clubs de sport et les lieux culturels
  • La réforme des retraites est reportée pour 2022 mais Emmanuel Macron estime qu’il faut travailler plus longtemps tout en indiquant que la retraite ne doit pas être une fatalité
  • La suppression des allocations chômage pour celles et ceux qui ne rechercheront pas activement un emploi
  • La diminution des allocations chômages dès le 4e mois (et non le 6e mois comme jusqu’à présent)
  • La construction de nouveaux réacteurs nucléaires pour garantir l’indépendance énergétique de la France

Prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, le député d’Aulnay-sous-Bois Alain Ramadier avait dit non !

Alain Ramadier

La proposition du gouvernement d’étendre la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022 avait fait grincer des dents. Le Sénat, dominé par le parti LR, avait proposé quelques amendements comme réduire cette extension au 28 février 2022, mais aussi de pouvoir territorialiser le pass sanitaire (certaines régions de France sont plutôt épargnées).

Sans remettre en cause l’efficacité du vaccin, beaucoup estiment que le pass sanitaire accentue les tensions avec une application parfois incompréhensible (le jeunes adolescents plutôt épargnés par les cas graves sont obligés d’avoir un pass sanitaire pour aller faire du sport en club, mais le pass sanitaire n’est pas obligatoire dans le métro bondé ou dans les classes de collège surchargées…).

Finalement, l’Assemblé Nationale a quasiment supprimé tous les amendements des sénateurs. Plus de territorialisation et possibilité de recourir à ce pass sanitaire jusqu’au 31 juillet. Le député de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois et Bondy Sud-Est, Alain Ramadier, a voté contre.

Si les vaccins ont permis de réduire l’apparition de cas graves notamment chez les personnes âgées (d’un facteur de 5 à 20 selon différentes études), ces vaccins n’empêchent pas la propagation de l’épidémie et perdent rapidement en efficacité (si bien qu’il faut, pour les personnes âgées ou fragiles, se faire vacciner tous les 6 mois). Chez les jeunes, l’efficacité de ces vaccins est nettement moins avérée. Récemment, un jeune homme de 41 ans, certes fragile, est mort du Covid même en ayant un schéma vaccinal complet.

%d blogueurs aiment cette page :