Archives du blog

Suspension à l’Assemblée du projet de pass vaccinal face à l’hostilité des députés

Coup de théâtre lundi soir, peu après minuit : l’examen du projet de loi sur le passe vaccinal a fait l’objet d’une suspension surprise par l’Assemblée. Une majorité de députés a refusé la poursuite des débats, selon un décompte de la présidente de séance.

Il reviendra désormais à la conférence des présidents de groupes parlementaires d’inscrire la suite de l’examen du texte à l’agenda de l’Assemblée. Toujours est-il que ce coup d’arrêt devrait faire dérailler le calendrier d’adoption définitif du texte par le parlement, après une journée marquée par une ambiance électrique dans l’hémicycle.

Source et article complet : Le Parisien

Après le 15 février, le pass vaccinal sera automatiquement désactivé au bout de 4 mois sauf réinjection de vaccin Covid-19

Le ministre de la santé Olivier Véran a annoncé que le délai pour la dose de rappel ne sera plus que de quatre mois à compter du 15 février. Tous les Français majeurs devront faire cette dose de rappel dans un délai de quatre mois après leur deuxième dose, et non plus sept.

Pour pouvoir aller en vacances, aller au restaurant, au cinéma ou faire du sport en club, vous devrez donc faire jusqu’à 3 injections de Pfizer ou de Moderna par an.

Pour Olivier Véran, les non-vaccinés sont soit des personnes isolés, soit des complotistes hystériques, soit des personnes qui ne se sentent pas concernées

On connait Oliver Véran pour ses prises de position choc en faveur de l’obligation vaccinale contre la pandémie de Covid-19. Interrogé sur l’efficacité du pass vaccinal et sur le sort des 5 millions de personnes non-vaccinées, le ministre de la Santé n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Selon lui, il y a 3 catégories de personnes non-vaccinées à ce jour :

  • Les personnes isolées, peu informées et n’ayant pas accès facilement aux soins. Pour les faire vacciner, Olivier Véran compte sur les infirmières, les médecins locaux et le personnel de santé qui accompagne ces personnes isolées
  • Les personnes complotistes et hystériques dans une forme de délire, qui pensent que la vaccination est un mal et qui sont prêtes à mourir plutôt que de se faire soigner. Pour lui, aucune mesure ne pourra les convaincre de se faire vacciner
  • Les personnes qui ne sentent pas concernées, qui sont jeunes principalement et qui s’accommodent des mesures tout en adoptant des gestes barrières. Le pass-vaccinal cible ces personnes, le but est de les acculer pour les obliger à se faire vacciner

Et vous, si vous n’êtes pas vacciné, dans quelle catégorie vous trouvez-vous ?

Vous pouvez écouter la déclaration d’Olivier Véran en vidéo ci-dessous :

Chaque seconde, deux Français sont testés positifs au Covid-19 variants Delta et Omicron

Plus de 200 000 contaminations ces dernières 24h et plus de 200 morts : la 5e vague touche durement la France même si les hôpitaux ne semblent pas, pour le moment, surchargés. « C’est un raz-de-marée. Ce sont des chiffres qui donnent le vertige« , estime Olivier Véran, Ministre de la Santé.

Malgré une campagne de vaccination très forte, rien ne semble endiguer la progression de la pandémie.

Le gouvernement durcit les mesures sanitaires en réduisant la durée de validité du test PCR et en obligeant la 3e dose de vaccin pour tous

Le Ministre Olivier Veran a indiqué de nouvelles mesures ce jour pour freiner l’épidémie.

Vous trouverez ci-dessous les principales annonces :

  • Le rappel vaccinal ouvert et obligatoire à tous les adultes de 18 ans et plus
  • Le délai entre la deuxième et troisième dose a été réduit de six à cinq mois
  • A compter du 15 décembre, le pass sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de sept mois après l’infection ou après la dernière injection.
  • A compter du 15 janvier le pass sanitaire de tous les autres publics, c’est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans ce délai qui reste inchangé de sept mois après la dernière injection
  • Une alerte via l’appli TousAntiCovid sera envoyée à ceux qui l’ont téléchargée lorsque leur passe sanitaire arrivera bientôt à expiration
  • La gratuité du test PCR est soumise à condition. Le délai de validité sera réduit, dès ce lundi 29 novembre, de 72 à 24 heures
  • Doctolib a déjà ouvert la troisième dose de vaccination à toute la population concernée
  • Masque de nouveau obligatoire à compter de ce vendredi dans tous les lieux publics et recevant du public
  • Plus de fermeture de classe dès le 1er cas en primaire mais un dépistage systématique de toute la classe sera effectué et seuls les non-positifs pourront revenir à l’école.

Source : Oussouf Siby, conseiller municipal d’opposition

Covid-19, la situation est de plus en plus critique en Île-de-France

Le Ministre de la Santé Olivier Véran n’a pas mâché ses mots ce soir pour qualifier la situation sanitaire catastrophique de l’Île-de-France. S’il n’est pas encore question d’un confinement, la région est soumise à une pression sanitaire inquiétante, avec une recrudescence des variants, plus contagieux, plus dangereux.

Des transferts de patients hospitalisés dans la région seront effectués vers la province pour désengorger les services surchargés. La crainte d’un confinement général est plus que jamais une réalité.

Rencontre entre Bruno Beschizza et le Ministre de la Santé Olivier Véran à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

Bruno Beschizza était présent aujourd’hui à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois pour accueillir de manière républicaine le Ministre de la Santé Olivier Véran et remercier le personnel soignant pour son action quotidienne au service de chacun d’entre nous. 

Pour Bruno Beschizza, face à l’urgence sociale et économique et compte tenu du retard pris sur nos voisins européens en matière de vaccination, le gouvernement doit réagir. Il ne peut rejeter la faute sur son administration et sur l’ARS plus longtemps.

Bruno Beschizza a proposé au ministre de la Santé, par courrier, que la Ville d’Aulnay-sous-Bois mette à disposition de l’Etat un lieu adapté et sécurisé dans lequel les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner.

Le refus de soin discriminatoire et les honoraires abusifs

Depuis le Décret du 2 Octobre 2020  promulgué par le 1er ministre Jean Castex et Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, les citoyens qui s’estimeraient victimes de discrimination dans l’accès aux soins, ou qui auraient le sentiment d’avoir eu à payer des honoraires abusifs pour se soigner pourront désormais porter plainte auprès du directeur de l’organisme local d’assurance maladie ou du président du conseil de l’ordre professionnel auquel est rattaché le médecin qui  a refusé les soins ou qui a réclamé des honoraires excessifs.

La saisine doit mentionner l’identité et les coordonnées de la personne faisant l’objet du dépôt de plainte et décrire les faits reprochés. Elle est adressée par tout moyen permettant de donner date certaine à sa réception. Cette saisine peut être effectuée par une association œuvrant dans le domaine de la santé pour le compte d’une personne qui lui donne mandat pour le faire.

Est considéré comme un refus de soin discriminatoire, toute pratique cherchant à empêcher ou dissuader une personne d’accéder à des mesures de prévention ou de soins, quel qu’en soient les procédés et notamment par des obstacles mis à l’accès effectif au professionnel de santé par exemple.

Afin de donner suite aux saisines déposées par les patients qui s’estiment discriminés ou lésés, une commission de conciliation tenue au secret professionnel, respectant la parité et se prémunissant des conflits d’intérêt, sera organisée et constituée des différentes instances dont l’expertise autorise l’examen de la plainte :

—   deux représentants de l’organisme local d’assurance maladie dans le ressort duquel est installé le praticien à la date de la saisine de la commission

—   deux membres représentant le conseil compétent de l’ordre au tableau duquel le professionnel de santé est inscrit à la date de la saisine

—   deux représentants de chaque corps de santé, à savoir les médecins, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes, les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes , les pédicures-podologues et les pharmaciens.

Le décret n° 2020-1215 du 2 octobre 2020 relatif à la procédure applicable aux refus de soins discriminatoires et aux dépassements d’honoraires abusifs ou illégaux est paru au journal officiel JORF n°0242 du 4 octobre 2020   Texte n° 42.

A noter toutefois que le décret s’applique aux plaintes enregistrées plus de trois mois après sa publication

Lien du décret  :  

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/jo/2020/10/04/0242

Article rédigé le 6 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Pour Olivier Véran, il est prématuré de réserver ses vacances cet été, le déconfinement pourrait être repoussé

Tout le monde a la date du 11 mai 2020 comme un possible retour à la normale avec un déconfinement progressif. Après 2 mois restés cloîtrés chez eux, les français espéraient bien sortir de nouveau et penser aux vacances d’été, au soleil ou en pleine nature.

Le ministre de la santé Olivier Véran a tenu des propos qui ont refroidi les ardeurs. En effet, il serait imprudent selon lui de réserver ses vacances d’été maintenant. Il pense également que la date de déconfinement pourrait être repoussée si le nombre de malades ne baissait pas significativement.

De quoi jeter le trouble au sein des acteurs du tourisme, de hôtellerie et de la restauration.

%d blogueurs aiment cette page :