Archives du blog

Covid-19, les moins de 60 ans très peu touchés que ce soit par Delta ou Omicron

Alors que le pass vaccinal est imposé à tous ceux qui sont majeurs et que les adolescents se voient imposer un pass sanitaire, les dernières études montrent que les plus de 60 ans représentent 94% des décès liés au Covid. Les plus de 80 ans concentrent plus de la moitié des décès à l’hôpital

Les jeunes sont plutôt épargnés puisque la France ne recense, en 2 ans, que 49 jeunes de moins de 19 ans morts du Covid-19 (27 enfants de moins de 10 ans). Le graphique ci-dessous est plutôt parlant :

@Actu.fr

Malgré une très forte vaccination, le nombre de morts, notamment chez les plus âgés y compris vaccinés, continue de grimper en France. A l’inverse, les jeunes, vaccinés ou non, sont plutôt épargnés par les hospitalisations, les réanimations et les décès.

On peut se demander à quoi sert réellement cette campagne de vaccination et ce pass vaccinal sachant que la vaccination n’empêche pas de contaminer (donc de protéger les autres) et que celle-ci n’est vraiment utile que pour les plus de 60 ans. Tous les millions donnés à Pfizer et Moderna (et dont les contrats passés avec l’Union Européenne restent opaques) n’auraient-ils pas été mieux investis dans les hôpitaux, la formation du personnel hospitalier et la réouverture de petits hôpitaux de campagne ?

Beaucoup d’analystes estiment que la vaccination de facto obligatoire et le pass vaccinal sont principalement des outils politiques, une majorité des Français qui ne connaissent pas les chiffres en détails et se fient aux informations du gouvernement étant majoritairement pour ces outils. De plus, les personnes âgées et les « boomers » votent bien plus que les jeunes et sont très majoritairement pour ces dispositifs. Et rien que pour cela, des candidats favorables à la vaccination obligatoire comme Valérie Pécresse ou pour le pass vaccinal comme Emmanuel Macron l’ont bien compris…

En Ile-de-France, la chute du nombre de nouveaux cas de Covid-19

Jusqu’à 37% de nouveaux cas en moins en une semaine

C’est donc un retournement de situation, puisqu’il y a deux semaines la région était championne de France des contaminations. Mais maintenant la Seine-Saint-Denis est par exemple le département de métropole le moins touché, avec moins de 1800 de taux d’incidence. En une semaine, le taux d’incidences a baissé de 37% en Seine-Saint-Denis, de 31% dans le Val d’Oise ou encore de 30% dans le Val-de-Marne.

Le variant Delta continue de faire des dégâts à l’hôpital

Mais côté hospitalisation ça ne baisse pas aussi vite. Tous services confondus, il y a 7 700 patients Covid hospitalisés dans la région.  C’est seulement 3% de moins que la semaine dernière. Il s’agit d’une décrue très lente. Cela s’explique en partie par la gravité du variant Delta. S’il n’est quasiment plus responsable de nouvelles contaminations depuis mi-janvier, le variant Delta continue de faire de graves dégâts chez les patients hospitalisés.

Source et article complet : France Bleu

Dans un service de réa à Aulnay-sous-Bois: «Tout le monde est épuisé, physiquement et psychologiquement »

Chambre numéro 4, une lueur rouge clignote. Par-dessus les bips des machines, une voix : «Il faut appeler la famille.» Ce mercredi, peu après 10 heures du matin, ce malade du Covid d’une soixantaine d’années est mort au sein du service de réanimation de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois. Ses proches n’ont pas pu arriver à temps pour lui dire au revoir. «Il était jeune», glisse Alexandre Avenel, blouse blanche sur ses larges épaules, les yeux tournés vers son corps immobile. «Pour nous, les chiffres qu’on entend quotidiennement à la télévision sont des visages, des personnes dont on s’occupe pendant des jours et des nuits», poursuit le médecin réanimateur d’une quarantaine d’années.

Source et article complet : Libération

Deltacron, un nouveau variant Covid-19 ou une erreur de manipulation ?

Les scientifiques Chypriotes auraient découvert un nouveau variant du Covid-19 qu’ils ont nommé Deltacron. Pourquoi ce nom ? D’après les premières études, Deltacron, dispose d’un profil génétique proche du variant Delta avec certaines des mutations d’Omicron.

25 personnes auraient été contaminées à Chypre. Si on ignore tout de sa contagiosité et de sa dangerosité, plusieurs experts mondiaux restent sceptiques et préfèrent attendre la confirmation de cette découverte peu ordinaire. Selon quelques témoignages recueillis, il pourrait s’agir d’une erreur de manipulation, des souches Delta auraient pu être contaminées par Omicron lors des prélèvements.

Pour rappel, le Covid-19 est un virus de type SARS-2 (un peu comme la grippe) qui mute énormément. Des variants apparaissent fréquemment, certains devenant dominants, d’autres disparaissant aussi vite qu’ils sont apparus.

Chaque seconde, deux Français sont testés positifs au Covid-19 variants Delta et Omicron

Plus de 200 000 contaminations ces dernières 24h et plus de 200 morts : la 5e vague touche durement la France même si les hôpitaux ne semblent pas, pour le moment, surchargés. « C’est un raz-de-marée. Ce sont des chiffres qui donnent le vertige« , estime Olivier Véran, Ministre de la Santé.

Malgré une campagne de vaccination très forte, rien ne semble endiguer la progression de la pandémie.

La contamination par le variant Omicron pourrait renforcer l’immunité contre Delta

Si cette étude menée par des scientifiques sud-africains qui ont examiné 33 personnes vaccinées et non vaccinées n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs, elle montre que les personnes infectées par Omicron, et en particulier celles qui ont été vaccinées, ont développé une forte immunité contre le variant Delta. « L’augmentation de la neutralisation du variant Delta chez les personnes infectées par Omicron peut entraîner une diminution de la capacité de Delta à réinfecter ces personnes », ont déclaré les scientifiques. Alex Sigal, professeur à l’Africa Health Research Institute en Afrique du Sud, a déclaré sur Twitter que si Omicron était moins pathogène, comme le laissait supposer l’expérience sud-africaine, il contribuera à freiner Delta.

Source : Le Parisien

Covid en Seine-Saint-Denis, où en est la circulation du virus ?

À première vue, la portion sud de la Seine-Saint-Denis semble la plus touchée par la recrudescence de l’épidémie. 14 communes présentent un taux d’incidence supérieur ou égal à 1000 cas pour 100 000 habitants.

La partie nord du département n’est pas en reste : quasiment l’ensemble des villes y affiche un taux d’incidence de 500 à 1000 cas, pour 100 000 habitants.

On y trouve Saint-Denis, la Courneuve, l’Ile-Saint-Denis, Épinay-sur-Seine, Villetaneuse, Pierrefitte-sur-Seine, Aubervilliers, Bobigny, Drancy, le Bourget, Dugny, le Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois, Bondy, Sevran, Villepinte, Livry-Gargan, Sevran, le Raincy, Villemomble, Montfermeil, Coubron, Vaujours et Tremblay-en-France.

Source et article complet : Actu.fr

Covid-19, plus de 100 000 contaminations mais des décès en baisse

Alors que certains médias poussent au catastrophisme pour inciter les personnes à se faire triplement vacciner, le rapport entre le nombre de contaminés par le Covid-19 et les décès semble de plus en plus être désynchronisés. Hier, il y a eu 104 611 personnes officiellement contaminées par le Covid-19 (dont une partie de plus en plus importante du variant Omicron), et 84 décès (bien loin du millier de morts au quotidien des premières et deuxièmes vagues).

Comment expliquer ce fait ? Vaccination, Omicron moins dangereux, organisme mieux préparé, bonnes pratiques… Tout le monde y va de sa petite hypothèse.

En attendant, la vie continue et en cette période de fin d’année, mieux vaut être positif et penser que le pire est derrière nous.

Le variant Omicron serait 80% moins dangereux que le variant Delta

Notre lectrice Pascale se dit écoeurée de tous les mensonges qui entourent OMICRON et sa dangerosité. Depuis le début de la crise elle regarde les vidéos du Dc Campbell (https://www.youtube.com/c/Campbellteaching) qui a analysé tranquillement les choses.

Ces dernières vidéos sont pleines d’espoir, comme quoi nous serions vraisemblablement à la fin de cette pandémie avec un virus qui, dans ses mutations, a pris des caractéristiques des rhinovirus !

Mais puisque Omicron a été décrit la première fois en Afrique du Sud, il y a déjà un mois environ, le plus simple est de voir ce qui se passe là-bas directement, selon Pascale.  Et surtout il faudrait, selon elle, éviter certains médias français qui désinformeraient sans vergogne.

Pour appuyer son analyse, Pascale vous invite à consulter cette vidéo en anglais : Omicron = 80% Lower Risk of Hospitalization Compared to Delta! (https://youtu.be/8pYKTP3Uq5A – Omicron représente 80% de risque en moins d’hospitalisation par rapport à Delta)

Et là aussi c’est vraiment de l’espoir et pas de la peur que les médias français distillent à longueur de journée, selon Pascale.

%d blogueurs aiment cette page :