Publicités

Archives du blog

Le Groupement Hospitalier de Territoire Grand Paris Nord-Est regrette les propos concernant l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

La direction du @ght_gpne regrette fortement les propos tenus à l’encontre du service des urgences de l’hôpital Robert Ballanger ainsi que le fait d’avoir eu connaissance de cette réclamation par voie de presse quand bien même l’hôpital dispose d’un service clientèle à la disposition des usagers en cas de réclamations de toutes natures. Afin de respecter le secret médical et l’identité du patient, le service clientèle apportera une réponse à cette réclamation directement à la famille dans les jours à venir. Bien cordialement, La Direction.

[NDLR : la rédaction avait relayé une information du blog Mediapart sur les mauvaises conditions de prise en compte de patients]

Publicités

Maltraitance aux urgences de l’hopital Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois ?

  • Mon frère Mr T. agé de 67 ans  demeurant à  Sevran souffre depuis de nombreuses années d’une polyarthrite ; il a par ailleurs été opéré du cœur.  Il est seul et je suis sa sœur, sa  seule famille.  
  • Pour l’aider dans sa vie quotidienne, a été mis en place un dispositif avec le passage d une infirmière matin et soir, et une  aide à domicile 4 fois par semaine. Tant bien que mal il arrive à se mouvoir pour pouvoir faire quelques menues activités  chez  lui (faire réchauffer un plat..).

 A la suite d’une chute, il y a 3 ou 4 jours, il s’est cassé plusieurs cotes ; cette chute s’est produite à la suite d’un malaise qu’il a ressenti.

  • Depuis, il ne marche plus et ne peut plus tenir sur ses jambes.
  • Transporté aux urgences de l’hôpital Robert Ballanger le 23/01 en fin d’après midi, où  je l’y accompagnais,  on lui a fait une radio,  qui a confirmé la fracture de 2 cotes,  et un électro cardiogramme. 
  • Le docteur, qu’il a vu, annonce et répète  qu’il peut rentrer chez lui, qu’on ne  le garde pas pour une chute. Il ajoute : « il marchait avant sa chute, il n’y a pas de raisons qu’il ne marche plus depuis » , sans autre forme de procès.

Source et témoignage complet : Mediapart

Après la mort de leur fils Johan âgé de 29 ans, ils mettent en cause l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois

Victime d’un malaise alors qu’il travaillait en déplacement à l’aéroport de Roissy, Johan Laversane a été dirigé vers le centre hospitalier d’Aulnay-sous-Bois. Après lui avoir fait passer une prise de sang, l’hôpital l’a laissé repartir. En soirée, il s’est plaint de nouvelles douleurs. Emmené en urgence à l’hôpital de Senlis, puis transféré à Lariboisière (Paris), il est décédé dans la nuit du 1er au 2 juin. Aujourd’hui la famille de Johan veut porter plainte. La famille habite à Airion. Johan était originaire d’Avrechy. Coup du sort : les parents Laversane avaient déjà perdu une fille en début d’année.

Source : viaOccitanie

La rénovation des urgences pour l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois / Villepinte pour bientôt

Hopital_BallangerA en croire cet appel d’offre, les urgences de l’hôpital régional Robert Ballanger vont s’offrir une petite rénovation et un agrandissement pour mieux répondre aux besoins des patients. De quoi se rassurer sur la qualité de prise en charge et sur les délais d’intervention.

La délégation pour le maintien du centre de dépistage de la tuberculose à l’hôpital Ballanger reçue le 30 juin

delegation_tuberculoseLa délégation, constituée de 4 personnes (1) et porteuse des plus de 500 signatures sur la pétition unitaire exigeant le maintien du centre de dépistage de la tuberculose à Ballanger, a été reçue (2) par Pierre Laporte, vice-président du Conseil départemental (Front de gauche) chargé notamment des questions de santé.

(1) Le rendez-vous fixé au lundi 29 juin par les services de P. Laporte a été changé par eux  au dernier moment et Miguel Hernandez, conseiller municipal PCF (Front de gauche) n’a pu participer à la délégation le 30 juin. Il participait à la première délégation du 19 juin, non reçue.

(2) Très brièvement, 40 minutes.

Nous avons notamment exposé :

Nous considérons qu’il faut maintenir le maillage en 7 centres de dépistage de la tuberculose sur le 93. Le pacte de responsabilité du gouvernement Hollande -Valls a retiré 22 millions d’euros au département Mais  la majorité socialiste du Conseil départemental, avec l’abstention de conseillers Front de gauche et de l’élu Vert , a adopté un budget qui entraîne des coupes, notamment dans les dépenses de santé. C’est le Conseil départemental qui a décidé la fermeture de 4 centres de dépistage sur 7 – dont celui d’Aulnay à Ballanger. Or celui-ci couvre les communes concernées, mais aussi la prison de Villepinte et l’aéroport CDG.

Pierre Laporte a répondu :

– La concentration sur 3 centres (Montreuil, Bobigny, St Denis – Aubervilliers) permet plus d’efficacité. Ce ne sont pas les gens qui viennent au centre, mais les équipes médicales qui se déplacent, comme par exemple la semaine dernière où un cas de tuberculose a été signalé à l’école Nonneville d’Aulnay.

Votre pétition, je l’entends bien, mais maintenir le centre de dépistage à l’Hôpital Ballanger d’Aulnay, cela n’est pas possible dans la partie neuve où il n’y a pas de place. Et dans le bâtiment ancien, cela voulait dire l’entretenir, le gardienner.

Il restera des antennes avec tout l’équipement dont  Ballanger, où il restera 2 – 3 consultations par semaine (ce qui est nouveau ! NDR)

  • L’ARS (Agence régionale de Santé  représentant le Ministère de la Santé en Ile de France) remet en cause le financement du dépistage (appelées actions de santé recentralisées) de la tuberculose (1.3 million d’euros) et le volet dépistage des IST – MST  ( 0,3 million),
  • La mobilisation des citoyens, de la population est nécessaire car les lois votées au Parlement (l’ONDAM et le PLFSS) en 2015 amputent de 10 milliards d’euros en 2015 les dépenses de santé. L’A.R.S. va faire le grand virage ambulatoire, c’est-à-dire que pour faire des économies, les patients seront opérés et rentreront chez eux dans la journée ! Cela a déjà été appliqué au Québec et c’est une catastrophe.  Il faut rajouter à cela la baisse des subventions de dépistage du cancer. Et la direction de la Caisse Primaire d’Assurance – maladie ferme 18 centres d’accueil (sur 33) dans le 93.

Stéphane Troussel, président du Conseil départemental , Pierre Laporte, vice-président chargé de la Santé, ont lancé avec des médecins et personnalités un « appel pour la santé en Seine-Saint-Denis » dénonçant en particulier « la remise en cause de nos politiques par l’ARS, par une logique comptable et une tarification unitaire de la santé publique… » Le Conseil départemental vient de publier un fascicule « la santé en danger en Seine Saint-Denis ». Et une conférence de presse se prépare.

La délégation a répondu :

  • Nous continuons à faire signer pour obtenir le maintien du centre de dépistage de Ballanger,
  • Nous constatons que dans l’appel lancé par S. Troussel (PS), on dénonce l’ARS d’Ile de France, mais pas le premier responsable, le gouvernement Hollande-Valls (PS) et son pacte de responsabilité.

Il faut exiger le retrait de ce pacte d’austérité, organiser un gigantesque mouvement social, un « tous ensemble » avec les syndicats de salariés unis, les médecins, personnels hospitaliers.

Source : compte-rendu du 30 juin 2015

Une délégation au conseil départemental ce jour contre la fermeture du centre de dépistage à Ballanger

Mycobacterium tuberculosisUne délégation avec Miguel Hernandez (Conseiller municipal PCF d’Aulnay), Michel Lefebvre, responsable POI et des 500  signataires de la pétition contre la fermeture du centre de dépistage de la tuberculose à l’hôpital Ballanger Aulnay se présentera aujourd’hui  à 10h00 devant le Conseil départemental 93 (Parvis de la Préfecture).

Elle exigera d’être reçue pour que Stéphane Troussel, président du Conseil Départemental 93, annule la fermeture des 4 centres de dépistage, dont celui d’Aulnay. Rappelons qu’un cas de tuberculose a été constaté sur l’école Nonneville !

Source : communiqué délégation

Asensi reste président du conseil de l’hôpital intercommunal Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois / Villepinte

Hopital_BallangerLe député-maire (Front de gauche) de Tremblay, François Asensi a été réélu lundi à la présidence du conseil de surveillance de l’hôpital Robert Ballanger. Dans un communiqué, l’élu s’est engagé à « poursuivre la modernisation » de l’établissement intercommunal (Aulnay-Villepinte). L’hôpital est engagé dans une rénovation d’ampleur : depuis le début de l’année, il a inauguré un nouveau bâtiment de soins de suite et de réadaptation, un hôpital de jour de pédopsychiatrie refait à neuf, une crèche agrandie. .. D’ici la fin 2014, il ouvrira son nouveau bâtiment d’accueil de la femme et de l’enfant.

Source : Le Parisien du 26/06/2014

%d blogueurs aiment cette page :