Archives du blog

Un Covid-Center à la maison de santé de Villepinte pour soulager l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

La maison de santé de Villepinte a mis en place une équipe dédiée au traitement des patients atteints du Covid-19. Au total, six généralistes sont assignés avec un traitement en moyenne de 35 patients par jour.

Objectif clairement affiché : désengorger l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois qui croule sous la charge de travail.

En Seine-Saint-Denis, le Coronavirus a causé 187 décès et 1173 hospitalisation, dont 228 patients sont en réanimation.

Source : Le Parisien

Les services d’hospitalisation deviennent des soins intensifs à l’hôpital Ballanger Aulnay-sous-Bois selon Benjamin Rossi

Abdou EG

Sur la situation de la Seine-Saint-Denis et celle de l’hôpital Robert Ballanger, le docteur Benjamin Rossi a affirmé que « la réanimation est débordée » et des « patients se retrouvent ventilés au bloc opératoire » par manque de place. « Les services d’hospitalisation sont quasiment devenus des soins intensifs » a-t-il ajouté par la suite. L’infectiologue fait savoir par la suite que la structure manque de personnel.

Source : LCI

Zahoua morte seule du Coronavirus à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois

Zahoua avait 87 ans. Elle est décédée à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois après avoir été contaminée par le Coronavirus.

Elle est pleurée par sa famille mais aussi par la communauté musulmane à laquelle elle appartient. Vous pouvez lire un vibrant hommage que la communauté lui adresse en cliquant ici.

Les commerçants solidaires avec l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois saturé par le Covid-19

Alors que l’hôpital Ballanger est littéralement submergé par les malades atteints du Coronavirus, des commerçants de la ville font des dons, dont des viennoiseries, pour permettre au personnel et aux patients de se ravitailler. C’est à l’initiative personnelle d’une Aulnaysienne, Chérazade, qui démarche les différents commerçants pour soulager l’établissement. Cette démarche s’adresse aussi pour la Clinique d’Aulnay.

Chérazade a également pu acheter des fruits à prix réduits. Elle sollicite cette démarche pour l’hôpital Ballanger sachant que la clinique est déjà livrée tous les jours.

Un collectif effectue la livraison à l’hôpital, comme hier au service réanimation. Aujourd’hui ce sont les urgences et tous les jours ce collectif espère que cette démarche pourra continuer.

A noter que le réseau social Facebook est utilisé pour solliciter les volontaires et les différents commerçants (livraison pizzas, fruits, boissons, pâtisseries). Chérazade nous informe qu’elle est en lien avec la responsable cadre du service néonatal qui supervise et dispatche dans les unités sauf le week-end d’où l’intrusion acceptée aux urgences.

Source : Chérazade

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois fonctionne à plein régime avec le Coronavirus

Pensez collectif ! Parce que ce n’est pas évident de voir naître son enfant dans un monde pareil et plus que difficile d’être contaminée pour vivre ces premiers instants .. Le personnel soignant de l’hôpital Ballanger fait au mieux pour prendre en charge mamans et bébés tout en gérant aussi ses propres inquiétudes !

Encore une fois restez chez vous, protégez les, protégez nous !

Une armée de médecins pour désengorger les urgences d’Aulnay-sous-Bois

Une maison de santé regroupant cinq médecins généralistes et dix spécialistes vient d’être labellisée par l’Agence régionale de santé. Objectif : freiner la désertification médicale… et décharger l’hôpital Robert-Ballanger, situé juste en face.

Alors que treize médecins de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, menacent de démissionner dans le cadre d’une démarche collective actée par 1200 praticiens dans toute la France pour dénoncer la crise de l’hôpital et demander des moyens, la nouvelle donne de l’espoir.

Dix-sept praticiennes, pour dix spécialités au total, sont installées dans une « Maison de santé pluridisciplinaire » tout juste labellisée par l’Agence régionale de santé (ARS) – avec une dotation de 90 000€ à la clé – à cinquante mètres à peine de l’établissement hospitalier, côté Villepinte.

« Cinq médecins généralistes, une gynécologue, une échographe, une sage-femme, une psychologue, deux orthophonistes, une psychomotricienne, une ostéopathe, une podologue, et trois infirmières, sans compter trois internes », égrène Nassera Jiar, la gérante de la structure, qui souligne que « toutes sont des femmes ».

Les patients des urgences étaient priés d’aller voir ailleurs

Échographe, elle fut la première en mars 2016 à s’installer dans cette ancienne bâtisse de stockage de remorques, installée le long du boulevard Ballanger et totalement rénovée et mise aux normes. « Je suis restée 18 mois toute seule, avant que petit à petit, d’autres praticiennes ne me rejoignent. Aujourd’hui, on a poussé les murs au maximum, mais ironie du sort : sans extension du bâtiment, on ne peut plus accueillir d’autres personnes. J’ai refusé deux podologues ! »

Cette MSP est une aubaine pour l’hôpital Ballanger tout proche. À commencer par le service des urgences : conçu pour 40 000 passages par an, celui-ci en a compté 73000 en 2018! Début 2019, l’établissement a demandé un « délestage », c’est-à-dire que les services de secours étaient priés de transporter les patients dans d’autres hôpitaux.

Un délai d’attente moyen de 4 à 6 heures à Ballanger

En cause, notamment : le trop-plein de patients qui se rendent aux urgences par défaut. « Ceux qui partent à la retraite ne sont pas remplacés et les jeunes ne veulent pas venir. Donc, les gens n’ont pas d’autre choix que les urgences. On y retrouve de tout : des SDF, des gens qui n’ont pas vraiment de problème de santé, même des gens qui ont besoin de conseil pour leur couple… En fin de journée »,, témoignait récemment une cheffe de service. Délai d’attente moyen à Robert-Ballanger : 4 à 6 heures !

Ouverte de 8h30 à 20h30, la MSP consulte sur rendez-vous, mais prend aussi des urgences. « Dès 5 heures du matin, il y a 20 à 30 personnes qui attendent devant l’entrée », assure Nassera Jiar, qui illustre aussi ce succès par le délai d’attente pour un rendez-vous chez le podologue : 2 ans.

Source, photo et article complet : Le Parisien

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois appelle à l’aide en direction du Docteur Buzyn

@peaudhareng75

Cela peut paraître insolite, mais si les usagers de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois regrette l’absence ou le manque de médecins dans l’établissement, le personnel les invite à en faire part au Dr. Buzyn (Agnès Buzyn est Ministre des Solidarités et de la Santé).

Saturée, la gériatrie de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en grève

Dénonçant un manque d’infirmiers sur deux unités de 24 et 28 lits, les syndicats veulent des embauches. Le directeur de l’ARS s’est déplacé ce mardi.

Après les urgences, le service de gériatrie de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, est en grève. En cause : « Un manque cruel d’infirmiers, qui met en danger les patients », résume Patrice Vétéran, délégué syndical CGT. Cette grève reconductible coïncide avec la venue, ce mardi après-midi, du directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) à l’hôpital Robert-Ballanger.

Sont concernés : le service des soins de suite et de réadaptation (SSR) et celui de court séjour, soit 24 et 28 lits. « La tension est à son comble depuis des semaines, assure le syndicaliste. Samedi dernier, par exemple, il n’y avait pas d’infirmiers en SSR — alors que c’est un service qui nécessite une prise en charge importante des patients ! » Selon les mécontents, la direction de l’établissement « ne prend pas la mesure du problème ».

La CGT tacle le plan hôpital du gouvernement

Ce qu’ils demandent? « A minima une infirmière de plus sur l’unité de court séjour, ainsi qu’un renfort de nuit en SSR et court séjour », dit la CGT. Qui, au passage, tacle le plan hôpital du gouvernement. Celui-ci prévoit des primes pour certains agents, la reprise d’un tiers de la dette des hôpitaux et 1,5 Mds€ sur trois ans. « Un pansement, déplore Patrice Vétéran. Attribuer des primes à certains, et pas à d’autres, cela va diviser! »

Source et article complet : Le Parisien

Une partie du personnel de l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois en grève demain

La mobilisation s’étend au-delà des services d’urgences et sera très suivie par endroits. Des médecins vont se joindre à la manifestation parisienne ce jeudi.

Des consultations et examens non urgents reportés. La mobilisation des blouses blanches pourrait être localement très suivie ce jeudi en Seine-Saint-Denis, dans le cadre d’ une journée de grève nationale en défense de l’hôpital public. Infirmiers, aides-soignants et même médecins du 93 iront grossir le flot des manifestants à Paris.

Ainsi à Saint-Denis, si aucun préavis de grève n’a été déposé pour le service des urgences de l’hôpital Delafontaine, « le mouvement s’annonce très suivi dans les autres services », indique la direction de l’établissement. Notamment par les médecins et les internes.

A Aulnay-sous-Bois, 37 personnels (cadres de santé, auxiliaires de santé, infirmiers, etc) de l’hôpital Robert-Ballanger seront en grève demain. Dans le détail, 23 aux urgences, sept en médecine interne, six aux blocs opératoires, et un en cardiologie. La direction a prévu d’en assigner 32, dont les 23 urgentistes, « afin d’assurer la continuité des soins », précise une porte-parole. Aucun report de rendez-vous n’est donc à prévoir pour les patients de l’établissement.

Source et article complet : Le Parisien

Un service spécial à l’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-Bois pour les enfants dont les mères ont été tuées

C’est un partenariat unique en France qui a été mis en place, en 2013, entre l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-bois et le parquet de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Un service est dédié aux enfants dont les mères viennent d’être tuées (féminicides).

Huit jours à l’hôpital

C’est un « sas » provisoire qui a été créé à l’hôpital Ballanger pour protéger les enfants du choc et commencer au plus vite le suivi thérapeutique. Les enfants sont placés dans ce lieu lorsque leur famille est frappée par un drame : le féminicide.

Commence alors une nouvelle vie pour ces enfants qui vont devoir se reconstruire après une épreuve très difficile. C’est pour cela qu’un service spécial a été créé à Aulnay-sous-Bois.

%d blogueurs aiment cette page :