Archives de Catégorie: Santé

Quasiment plus de place en réanimation adulte en Île-de-France

Il ne fait pas bon être gravement malade dans la première région économique de France !

Source : Christophe Prudhomme, Médecin Samu 93, conseiller régional apparenté LFI.

Très belle rencontre au Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois avec l’association Le Bus de la Santé !

Le Mammobus de l’association « Le Bus de la Santé » est un camion équipé de matériel de mammographie et d’échographie, afin que les femmes puissent très facilement réaliser un dépistage au pied de leur immeuble.

En plus de leur examen, elles peuvent aussi participer à des ateliers de sensibilisation avec des médecins et des professionnels de santé qui leur donneront des conseils sur l’autopalpation et la prévention.

Chaque année, l’État tente de lutter à grand renfort de communication contre le cancer du sein, qui continue de tuer près de 12 000 femmes par an en France. Elle reste la première cause de décès par cancer chez les femmes.

Pourtant lorsqu’il est détecté tôt, le cancer du sein guérit dans 9 cas sur 10. Aussi, pour encourager le dépistage, les femmes entre 50 et 74 ans, la tranche d’âge la plus touchée, bénéficient, tous les deux ans, d’une mammographie gratuite. Une convocation pour cet examen médical non obligatoire leur est envoyée par courrier par la Sécurité sociale.

Une rencontre avec des personnes dévouées et soucieuses de l’intérêt général par le biais de cette association noble, généreuse et chaleureuse !

Source et images : Mohamed Bounoua

Manque de pédopsychiatres en Seine-Saint-Denis pour aider les enfants suicidaires

La pédopsychiatrie est confrontée à ce constat depuis des années. En effet, par manque de moyens pour répondre aux multiples sollicitations, les services doivent, malgré eux, réaliser un « tri » des patients, car ils ne peuvent pas répondre à toutes les demandes. Les urgences et les situations graves, de plus en plus graves, car ayant eu à attendre longtemps un premier rendez-vous, augmentent sans cesse. Les professionnels sont débordés et doivent s’infliger ce « tri ».

L’attente pour un premier rendez-vous atteint dix-huit mois dans les villes de Seine-Saint-Denis. Au rythme du développement de l’enfant, ces délais sont insupportables, et la plupart du temps, les difficultés se seront aggravées.

Source et article complet : Le Monde

Les élus de Gauche à Aulnay-sous-Bois alertent sur le manque de médecins

Aulnay souffre d’un manque grandissant de médecins, les plus âgés partant en retraite sans trouver de  remplaçant.  En  2012,  le  nombre  de  médecins  était  encore  relativement  correct : 66 généralistes,71 spécialistes, 37 chirurgiens-dentistes mais répartis très inégalement sur la ville. Le canton nord de 56 000 habitants avait 4 fois moins de généralistes, 7 fois moins de dentistes, 10 fois moins de spécialistes que le canton sud.

En 2022, Aulnay ne compte plus que 33 médecins généralistes, 43 spécialistes, 39 chirurgiens- dentistes et à présent tous les quartiers sont touchés par le manque crucial de médecins.

Récemment, la municipalité a aidé un médecin déjà ‘installé avenue du 14 juillet en lui versant 600 € par mois pendant 6 mois renouvelable une fois.

Nous prenons acte de cette aide qui peut favoriser l’arrivée de nouveaux médecins. Mais cette action actuellement très limitée ne nous permet pas de savoir si B. Beschizza et sa majorité ont un projet de santé global et plus ambitieux pour Aulnay. Quels sont leurs objectifs pour les centres de santé municipaux et les actions envisagées pour favoriser l’offre de soins dans les différents quartiers ?

Depuis 2014, B. Beschizza et sa majorité ferment des services dans les centres municipaux essentiellement pour des raisons économiques et réduisent leurs moyens. Les consultations psychiatriques pour enfant ont été supprimées dès 2015. Le service radiologie qui participait notamment à la prévention du cancer du sein a été fermé fin 2016.

Le centre dentaire municipal de la Cité de l’Europe a définitivement fermé ! Le dentiste a pourtant proposé de travailler à temps plein dans ce centre ou de faire 3 vacations au lieu d’une, au CMES.

Le CMES Louis Pasteur et ses annexes sont pourtant importants car ils facilitent l’accès aux soins par la pratique du tiers payant et l’absence de dépassement d’honoraires. Ils font depuis toujours des actions de santé publique dans les écoles, pour les personnes âgées et des journées d’informations sur la santé. On aimerait d’ailleurs avoir davantage d’informations sur le bilan de ces actions.

Quant aux 3 centres de planification familiale, ils reçoivent une subvention ville dérisoire.

Pour rappel, B. Beschizza a mis fin à la convention avec le Département en 2014, exigeant de sa part un financement à 100 % au lieu de 80 à 82 %.

Conséquence : en 2017 une nouvelle convention moins favorable aux aulnaysiens a été signée : 2 conseillers conjugaux au lieu de 3, seulement 1 poste d’infirmière au lieu de 1,5 et surtout 832 heures de médecin au lieu de 1 900.

Avant 2014, le Département versait 415 000 € (82 % du total) et la ville 90 000 (18 %).

Subvention 2021 : Département : 184 000 €, Ville : 4 450 € soit seulement 2,4 % du total.

C’est à l’État de prendre enfin les mesures nécessaires pour lutter contre les déserts médicaux. En attendant, à Aulnay, on entend parler de la venue de médecins pour le quartier de Chanteloup et au sud de la ville. On espère que ce projet aboutira mais les habitants des quartiers nord ne doivent pas être délaissés d’autant plus qu’ils viennent de perdre le centre dentaire, que le CMES, principal centre municipal est au sud et que ses annexes du nord survivent avec difficulté.

En 2014, le Maire et Mme Delmont-Koropoulis, elle-même médecin, élue à la santé et sénatrice, annonçaient la création d’une maison de santé dans les 2 ans mais elle n’a pas été réalisée. L’Hôpital Privé de l’Est Parisien devait racheter le terrain occupé par le service des sports pour y construire une maison de santé. Le projet est-il maintenu ?

Avec toutes les constructions nouvelles au nord ou au sud de la ville, les locaux ne manquent pas pour l’installation de médecins, en cabinet individuel ou regroupés en maison de santé. On espère qu’ils ne bouderont pas Aulnay et qu’ils ne choisiront pas tous les mêmes quartiers.

Source : Les élu.e .s PS, PCF et citoyen.ne.s : Oussouf SIBY, Sarah KASSOURI, Guy CHALLIER, Jean-Marie TOUZIN

Faute de médecins, le service d’addictologie de l’hôpital René-Muret de Sevran a fermé

Le seul service public du département, destiné au moyen séjour des patients suivis pour une addiction, a fermé au printemps, et l’hôpital de jour a suivi, fin octobre, à Sevran (Seine-Saint-Denis). Le personnel et les syndicats s’alarment. L’AP-HP parle d’une «suspension temporaire d’activité en raison des difficultés de recrutement médical».

« Comment vont faire nos patients ? C’est une énigme. » Infirmière en addictologie depuis plusieurs années, Anna (le prénom a été changé) s’interroge sur le devenir des hommes et femmes qui étaient pris en charge au service d’addictologie de l’hôpital René-Muret de Sevran, créé en 2011. Cette unité, la seule publique de Seine-Saint-Denis, accueillait en hospitalisation des personnes dépendantes à l’alcool, aux drogues, aux médicaments et autres jeux.

Source et article complet : Le Parisien

Lilias Boumelit nouvelle directrice à la tête de l’Hôpital privé de l’Est Parisien à Aulnay-sous-Bois

Lilias Boumelit a été nommée directrice de l’Hôpital privé de l’Est Parisien, établissement du groupe Ramsay Santé (leader européen de l’hospitalisation privée et des soins primaires), situé à Aulnay-sous-Bois.

Titulaire d’un master 2 « Contrôle de Gestion et Système d’Information » (délivré par l’IAE de Caen), Lilias Boumelit a été contrôleuse de gestion au Centre Hospitalier Universitaire de Caen (Normandie) entre 2008 et 2012 avant de rejoindre le groupe Ramsay Santé en juin de la même année, sur le même poste au sein de l’Hôpital privé Saint-Martin de Caen.

Source et article complet : EchoIDF

Une maison médicale mobile pour lutter contre le cancer du sein à Aulnay-sous-Bois

Lundi, le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a inauguré la maison médicale mobile dédiée à la prévention contre le cancer du sein qui s’est installée cette semaine à l’hôpital Robert Ballanger en partenariat avec l’hôpital privé de l’Est Parisien.

La ville d’Aulnay-sous-Bois aide les médecins qui veulent s’installer dans la ville

Afin de lutter contre la désertification médicale, la Ville mène une politique volontariste visant à faciliter l’installation de nouveaux professionnels de santé.

Une aide temporaire de 600€/mois est votée par le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois pour l’installation d’un nouveau médecin.

Le variant Omicron BA.2.75.2 très résistant inquiète les spécialistes

Un nouveau variant est en train de s’imposer un peu partout dans le monde, à savoir le variant BA.2.75.2. Ce virus est capable de contourner notre immunité naturelle face au Covid-19 et provoquer des symptômes légers à gênants pour les personnes en bonne santé, et sévères chez les plus fragiles.

Très contagieux, il se propage rapidement et pourrait provoquer un nouveau pic à la fin de l’automne.

Le variant Omicron BQ.1.1 provoquerait davantage de diarrhées et vomissements

Et si on subissait, en plus de la pénurie de carburant, une pénurie de papier toilette comme pendant le début de la première vague de Covid en mars 2020 ? Si les faits ne sont pas avérés pour le moment, plusieurs scientifiques estiment que le variant Omicron BQ.1.1 provoquerait des cas de diarrhées et des problèmes de digestion.

Si tel est vraiment le cas, cela voudrait dire un peu plus de passage aux WC, ce variant étant très contagieux et représentant près de 10% des cas Covid en Europe.

%d blogueurs aiment cette page :